Sofiane Djilali appelle à l’annulation de la présidentielle du 12 décembre

présidentielle Jil Jadid
Sofiane Djilali. PPAgency

Le président de Jil Jadid, Sofiane Djilali, estime qu’il est impossible de tenir une élection présidentielle dans le contexte actuel.

«Aujourd’hui, encore une fois, les Algériens ont signifié clairement qu’ils ne voulaient pas des choix du pouvoir. L’institution militaire est maintenant face à la volonté populaire. Les dangereuses manœuvres de division du peuple ont heureusement échoué», avertit Sofiane Djilali, qui considère que «pour sauvegarder l’unité nationale et l’avenir du pays, la raison d’Etat doit primer».

«Il faut revenir à un vrai dialogue en annulant les élections du 12 décembre et en prenant les mesures d’apaisement préalables. Les Algériens attendent la libération des détenus politiques et d’opinion, l’ouverture des médias, le départ du gouvernement actuel», soutient-il, affirmant qu’«il ne s’agit pas de l’avenir d’un homme mais de l’Etat algérien».

M. S.

Comment (4)

    Anonyme
    21 septembre 2019 - 7 h 31 min

    c est le peuple qui appel au boycottage des élections qu il soit annuler ou pas encore qui veut s attribuer les mérites en restant assis chez lui

    5
    9
    Zaatar
    21 septembre 2019 - 6 h 23 min

    Si c’était moi, je laisserai ce processus se dérouler pour voir simplement qui maintiendra sa candidature jusqu’à la fin. Comme ça, lorsque l’on aura évincé le système et dans la construction du suivant et pour s’éviter les erreurs de 62, ces gars la seront évincés aussi car démasqués.

    2
    8
    Anonyme
    21 septembre 2019 - 2 h 14 min

    @Sofiane Djilali appelle à l’annulation de la présidentielle du 12 décembre

    On attendra jusqu’à que vous soyez élu président
    (…)

    8
    7
    HLATLOU LGAADA
    20 septembre 2019 - 22 h 26 min

    On ne peut rien attendre d’une tête brûlée. Il doit finir comme Kadhafi et Saddam. Malheureusement c’est le sort des tyrans. On ne peut pas parler, ni dialoguer avec un planton durant la guerre de libération, avec celui qui a abandonné ses soldats durant Amgala 1 , on ne peut pas faire confiance à celui qui ne réfléchit pas et qui a bombardé à l’aveuglette Tiguentourine en tuant des ingénieurs étrangers au lieu de descendre prendre les terros venant de Lybie. En ne peut pas faire confiance à quelqu’un qui ne surveille pas et ne protège pas nos frontières d’où sont rentrés les terroristes qui ont pris d’assaut tiguentourine. On ne peut faire confiance à la marionnette des émirats arabes, à celui qui a ouvert l’espace aérien à l’armée française pour bombarder le nord du mali.

    119
    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.