La société civile dénonce la dérive autoritaire qui menace toutes les libertés

manif société civile
La société civile persiste et signe : l'arbitraire ne peut durer. PPAgency

Par Mounir Serraï Les trois dynamiques de la société civile dénoncent «les arrestations arbitraires qui ont ciblé des dizaines de citoyens». Elles s’indignent de «la mise en détention des militants pour la démocratie, dont Samir Benlarbi et Fodhil Boumala, poursuivis sur la base de leurs opinions et leurs engagements en faveur du changement pacifique».

Ces organisations considèrent que«ces arrestations, rajoutées à celles des autres semaines, traduisent la volonté manifeste du pouvoir d’opter pour la répression comme seule perspective du dépassement de sa propre crise». «Sinon, comment expliquer la décision invraisemblable et anticonstitutionnelle prise par le chef d’état-major de l’armée de fermer la capitale le vendredi devant les citoyens des autres wilayas et de les soumettre à des mesures punitives totalement arbitraires ?»

Pour le Collectif de la société civile, «cette dérive autoritaire menace toutes les libertés garanties par la Constitution et les textes internationaux relatifs à la protection des droits de l’Homme ratifiés par l’Algérie». Elles saluent «l’exceptionnelle mobilisation du 31e vendredi du Hirak, une mobilisation nationale, populaire et pacifique qui exprime sans équivoque un refus catégorique des élections que compte organiser le pouvoir le 12 décembre prochain. A travers cette énième démonstration citoyenne pacifique, le peuple algérien rejette la démarche autoritaire du pouvoir et réaffirme sa volonté d’exercer sa souveraineté loin des symboles du système, ses pratiques et de ses manœuvres».

Tout en réaffirmant son soutien au Hirak et en réitérant sa revendication de la libération de l’ensemble des détenus d’opinion et l’arrêt de la répression, ces dynamiques appellent à l’occasion «l’ensemble de la classe politique et des personnalités nationales à se positionner clairement du côté du peuple, et d’être à la hauteur de ses aspirations pour le changement vers la nouvelle République démocratique sociale et civile».

Elles insistent sur la volonté du peuple d’aller vers un changement et son rejet de la continuité avec le même système. Le Collectif s’engage à renforcer «l’initiative inclusive pour le changement effectif du système via une transition démocratique et pacifique».

M. S.

Comment (18)

    terre à terre.
    23 septembre 2019 - 14 h 51 min

    J’espère me tromper, mais Tabbou ne sera pas libéré ce mercredi pour une raison très simple, en effet tant qu’il est en prison il ne peut pas se présenter à l’élection.
    Il ne sera libéré que lorsque le dépot des candidatures de cette mascarade sera clos

    1
    9
      Farida
      23 septembre 2019 - 15 h 12 min

      Quelles « elections » ? Meme libre il ne déposera rien du tout. il n’est ni traitre et ni du FLN/RND. Il est et restera avec le peuple car il vient du peuple.

      8
      1
        Terre à terre
        23 septembre 2019 - 19 h 35 min

        je n’ai pas dit qu’il allait se présenter mais ce que je voulais dire c’est que le pouvoir a peur qu’il se présente donc gaid et les généraux le laisseront en prison jusqu’ à la cloture des dépots de candidature à la mascarade.

      Anonyme
      23 septembre 2019 - 20 h 56 min

      Tabbou va se présenter à ces élections?? Ça va la tête?? Ça se voit que tu ne le connais pas…

    Le Berbère
    23 septembre 2019 - 9 h 33 min

    Un authentique algérien ( berbère) ne s’incline jamais, ni devant le  » Aroumi  » ni devant un turc , ni devant un kharab..Nos dirigeants non rien d’authentiques algériens 🙁

    12
    2
    Salim Samai
    23 septembre 2019 - 8 h 55 min

    Liberez K.Tabou! Tabou est 1 Grande Gu… comme MOI et 43 M.DZiens!
    Tant mieux car les etats sont par nature des Menteurs! Il faut donc les controler et les surveiller.

    L´etat qui emprisonne pour Delit d´Opinion ou CRAINT ses propres citoyens ne peut etre ISSU de ce PEUPLE ni pretendre á la « Symbiose avec son peuple »!

    8
    4
    CHAOUI-BAHBOUH
    23 septembre 2019 - 7 h 07 min

    L’Algérie est devenu une très grande prison à ciel ouvert, au service des ARABO-TAYHOUDITE, les descendant des sionistes avec le concours des Les Anglo-Saxon et de Laurence d’Arabie, les voila leur programmation de faire de la Palestine un pays sioniste ! Et les Minis états du golf pavoisent et chante avec le dollar à la main, l’Arabe est un lâche et un vendu !!!, Ces dans leurs gènes de sionistes !!!

    5
    10
    Vroum Vroum 😤..
    22 septembre 2019 - 23 h 36 min

    L’Algérie a du mal à renaître , à croire que le mal était profond , oui il couvait au fond , ceux qui courent apres la Démocratie , sont dans l’utopie , l’Algérie n’est ni une Dictature ni une Démocratie , mais un Jeune État qui se construit , péniblement , mais se construit à sa façon , on est pas obligé de ressembler à la Suisse ou Danemark..mais à l’Algérie et pour cela le Peuple a sa part de responsabilité ainsi que le Pouvoir qui est le reflet du Peuple . . Pour laboratoire vous prenez un Village ou Petite Ville et promenez vous !..Vous constaterez une certaine anarchie dans la Construction , urbanisme , hygiène , entretien , ..et après réfléchissez !.. Bien sûr on veut un pouvoir exemplaire , encore faut-il des Villages exemplaires , touristiques , entretenus , car dans un Village , Petite ville c’est petit , qui doivent être la vitrine , mais malheureusement c’est pas le cas , loin s’en faut !!..Dans notre Maison c’est propre et bien rangé , mais une fois dehors le constat est affligeant , …. Et on veut la « Démocratie  » ! ..

    7
    7
      Momo
      24 septembre 2019 - 0 h 39 min

      Ca y est revoilà le Kachiriste. Ta période de rédemption a duré peu. Tu dois te poser la question que quand on bâtit des bidonvilles on guise de logements on ne peut s’attendre à avoir du civisme dans nos villes et nos villages.

        Vroum Vroum ..
        28 septembre 2019 - 18 h 42 min

        @Momo… sache que le civisme est une affaire personnelle et non la faute à l’Etat , si l’Etat ne fait rien , alors ton village tu le laisses tu le laisse dépérir ??.. car c’est toi qui vit dans le village et aux villageois de l’entretenir , c’est leur bien !..Voilà de quoi je parle , de la responsabilité de chacun pour l’intérêt général . . Comment peux tu demander la Démocratie alors que ton village dépéri , et chacun ne fait rien pour améliorer le confort de vie . [email protected] , ton intervention contre moi est vide de sens , mais uniquement dans le but de discréditer , calme toi !.. et apporté de bons arguments et non le vide que veut meubler par ton arrogance .

    Brahms
    22 septembre 2019 - 19 h 40 min

    Des policiers Tunisiens tabassent des touristes algériens dans des commissariats puis les dépouillent de leur argent pour finir en prison avec une condamnation à la clé de 6 mois pour des motifs infondés. Au final, ce n’est pas pour rien que Mr Ben Ali volait tous ces idiots de Tunisiens, ils savaient qu’ils étaient menteurs, violents, tricheurs et fourbilleurs. De grâce, que les Tunisiens restent chez eux et ne viennent plus en Algérie pour prendre l’essence, le gasoil, cassez vous, on n’a pas besoin de vous. Compris.

    13
    9
      Anonyme
      23 septembre 2019 - 9 h 15 min

       » Mr Ben Ali volait tous ces idiots de Tunisiens car ils savaient qu’ils étaient menteurs, violents, tricheurs et fourbisseurs, » proclamez-vous.
      Vous vous exprimez comme s’exprimaient les colonialismes à une époque pas très lointaine que vous n’avez certainement pas connue ou que vous avez oubliée.
      Vous êtes totalement libre d’afficher un tel mépris vis à vis du peuple tunisien mais dans ce cas ne vous formalisez pas si l’on vous retourne le « compliment » en vous disant: »Mr Bouteflika volait tous ces idiots d’Algériens car ils savaient qu’ils étaient menteurs, violents, tricheurs et fourbisseurs.
      C’est quand même bizarre de combattre la dictature dans notre pays et de donner raison au dictateur du pays voisin avec des propos aux relents de colonialiste-raciste.
      Où est l’époque où nous étions à même d’être des référents dans le combat pour la liberté et la dignité?

      5
      6
    Anonyme
    22 septembre 2019 - 18 h 39 min

    moi je me méfie de tout ces organismes proclamer ou autoproclamer qui se démarquent du peuple sans que la notre société se stabilise méfiez de des profiteur opportuniste qui cherche la faille pour s incruster c est déjà vu en 62 avec les harkis et autres intrus

    5
    11
    azul
    22 septembre 2019 - 17 h 59 min

    A mr gaid salah
    Il n’est pas juste que l’innocent paie pour le coupable.

    11
    4
    azul
    22 septembre 2019 - 17 h 51 min

    Il vaut mieux hasarder de sauver un coupable plutôt que de condamner un innocent.

    11
    4
    Mounir Sari
    22 septembre 2019 - 13 h 35 min

    Gaid Salah feint d’oublier que l’Algérie de 2019 n’est pas la Russie de Poutine malgré que son cerveau s’est arrêté au temps de l’ère de l’âge de pierre.Gaid Salah est face à un peuple déterminé qui aura sa liberté de pensée et sa démocratie malgré qu’il est entrain d’exiger un visa pour tous les Algériens désirant se rendre à Alger délivré par son ambassade aux tagarins.Il veut faire du changement dans la continuité en recyclant toutes les anciennes figures du système Bouteflika à savoir Bedoui, Bensalah, Younes, Chorfi, Zeghmati,… Il est inadmissible de mettre dans le même sac et dans la même prison tous les corrompus et les détenus qui sont sortis dans la rue justement pour dénoncer ces mêmes corrompus!!!!

    28
    16
    5/5
    22 septembre 2019 - 12 h 06 min

    Osé emprisonné un vrai Moudjahid pour avoir dit ce qu’il pense,c’est très très grave,a mon avis personne n’oserait commettre cette gaffe sauf un ex collabo et un Harki,

    33
    17
      NasserS
      22 septembre 2019 - 17 h 30 min

      Ça pourrait être vrai ; mais, pour bien cerner le profil, il faut se référer à une fable d’Ésope qui date de l’antiquité: « L’ Âne vêtu de la peau du Lion »
      Un Âne ayant trouvé par hasard la peau d’un Lion, s’en couvrit le dos sur-le-champ, et se para de cette dépouille. Les autres bêtes qui le virent en cet équipage, et qui le prirent d’abord pour un véritable Lion, en furent alarmées, et se mirent à fuir de toute leur force. Le Maître à qui appartenait l’Âne, le cherchait de tous côtés, et fut tout étonné quand il le vit déguisé de cette sorte. L’Âne accourut vers son Maître, et se mit à braire. Sa voix et ses longues oreilles qu’il n’avait point cachées, le firent connaître malgré son déguisement. Son Maître le prit, et le condamna à son travail ordinaire.

      7
      8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.