Le cacique Abdelkrim Abada courtise Gaïd-Salah pour réaccaparer le FLN

FLN Abada Gaïd-Salah
Abdelkrim Abada. D. R.

Par Abdelkader S. – Abdelkrim Abada a flagorné le commandement de l’armée dont il espère qu’il lui renverra l’ascenseur en lui confiant la direction du FLN que l’ONM appelle à mettre au musée.

Le cacique de l’ancien parti unique a brossé dans le sens du poil du début jusqu’à la fin de son intervention sur El-Hiwar, un média islamiste proche des Frères musulmans, dont le journaliste s’est adonné à une contorsion acrobatique pour éviter les questions qui fâchent Gaïd-Salah. Pour plaire aux décideurs du moment, Abdelkrim Abada a tiré sur tous les responsables du FLN affublés des titres les plus infâmants et accusés des pires agissements. Personne n’y échappe : Saïdani le danseur, Belkhadem le dangereux, Ouyahia à la moustache d’Hitler, Louh l’intrus, Benflis le casseur d’unité et bien d’autres victimes expiatoires de celui qui veut reprendre les rênes d’un parti dont il affirme sans rougir qu’il compte «des milliers et des milliers de soutiens parmi le peuple».

«Le FLN est devenu un appareil de l’Etat», a asséné l’invité d’El-Hiwar, en affirmant que «la corruption au sein du parti a commencé en 1999». Tirant à boulets rouges sur les ambulances, Abada explique que Bouteflika voulait «se venger contre le FLN et le peuple qui ne l’a pas soutenu en tant que successeur de Boumediene et contre l’armée qui a choisi quelqu’un d’autre que lui» après la disparition de Boumediene.

«Après l’avènement de Bouteflika, le FLN n’était plus souverain ni dans ses décision ni dans ses choix, il agissait sur injonction et est devenu un instrument entre les mains du détenteur du pouvoir», a encore argué ce redresseur qui insinue ainsi qu’avant 1999, le FLN était estimé par les Algériens. Pour faire avaler sa «vérité», Abada laisse entendre que les événements d’octobre 1988 étaient un «complot» visant à détruire le parti.

Abada s’en est pris à Benflis qui a été désigné par le Président déchu pour renverser Benhamouda car, explique-t-il, ce dernier fait partie de ceux qui ont exclu Bouteflika du parti suite au rapport de la Cour des comptes. «Tous les secrétaires généraux du FLN sont illégitimes depuis le putsch contre Benhamouda, élu par le septième congrès», a décrété Abada qui accuse Benflis d’avoir divisé le FLN et d’avoir intégré dans ses rangs des gens étrangers au parti recrutés dans son entourage immédiat, à l’image de Tayeb Louh dont il est le parrain.

Abdelaziz Belkhadem en a également eu pour son grade. «Il a été désigné par Bouteflika dans un congrès frauduleux», a-t-il dit, en accusant le probable candidat à la présidentielle du 12 décembre qu’il applaudit néanmoins des deux mains, d’avoir «détruit le parti et mis en place la politique des allégeances et de l’argent sale». «C’est lui qui a ramené Saïdani, Djemaï, Tliba, etc., et en a fait un clairon au service de Bouteflika».

S’attaquant à Abdelmadjid Tebboune, Abada a fait savoir que ce dernier «n’est pas un militant au FLN» et qu’il a été «intégré au parti avec d’autres ministres en même temps que Sellal». «Tebboune fait partie de la clientèle de Bouteflika», a maugréé Abada qui a «révélé», par ailleurs, qu’Amar Saïdani a été désigné par Saïd Bouteflika, avant d’être «limogé car il était devenu la risée de tout le monde». L’intervenant a, cependant, confirmé que Saïdani s’est attaqué à Toufik «sur instruction», sans révéler l’identité de celui ou de ceux qui lui ont intimé l’ordre d’ouvrir le feu sur l’ancien patron des services de renseignements aujourd’hui en prison.

En contrepartie de ses appels du pied à peine déguisés, Abdelkrim Abada supplie Gaïd-Salah implicitement de lui «organiser un congrès» qui sera préparé par «un groupe d’anciens membres» du FLN, car, argue-t-il, «Le FLN est lui-même victime du système» (sic).

Le congrès aura bien lieu. L’intervention d’Abada sur un média acquis au pouvoir n’en est que l’annonce officieuse.

A. S.

Comment (24)

    Anonyme
    3 octobre 2019 - 7 h 00 min

    Il ya quelques années, ce sinistre personnage avait déclaré lors de discussions sur une réforme du code de la famille (en se rangeant du côté des islamistes du MSP) qu’il ne signerait jamais une loi non conforme à la Chariâ!!

    13
    2
    ABOU NOUASS
    3 octobre 2019 - 5 h 50 min

    Ceux qui ont créé ce parti pour libérer le pays , doivent maudire tous ceux qui s’en sont servi pour les intérêts de ceux qu’ils ont combattu.

    Paix à leur âme !

    18
    1
    Zaatar
    3 octobre 2019 - 5 h 31 min

    Et qu’est ce qui les fait courir tous ainsi? Même ceux qui se disent du hirak et ceux qui courtisent le hirak? Qu’est ce qui les motive ainsi? L’amour de la patrie? Ca c’était en 62, avec ceux qui ce sont sacrifiés et qui par ce geste ont effectivement démontré leur amour de la patrie. Il en reste encore quelques un c’est sur mais pas de quoi en faire une troupe. Alors, c’est quoi le motivant? Qu’est ce qui les bouger ainsi, parcourent le pays en long et en large, font des déclarations un peu partout, se disent pour et contre des choses? Il y en a qui s’obstinent dans une conduite. Quelles sont les raisons à tour cela? A part le peuple d’en bas qui lui a bien dit qu’il veut changer les choses car il veut vivre mieux, c’est a dire améliorer son quotidien avoir un logement, un bon salaire, des loisirs, des vacances…etc, et s’il pouvait espérer mieux il ne s’en priverait pas . Mais chacun d’entre eux sait que c’est utopique, mais on veut changer les choses car tout le monde sait qu’il y en a qui profitent, et qu’ils ont ce que eux n’ont pas et qu’ils veulent avoir une chance de l’avoir. C’est la motivation de tout le monde qui manifeste, et la raison de l’obstination de ceux qui sont au pouvoir. Promouvoir cependant le pays restera le dernier de leurs soucis. Avec toutes les richesses dont dispose le pays on aurait pu être une des premières puissances au monde, pour peu que tous œuvrent pour le pays. Ce qui est loin d’être le cas. Et cela continuera encore pendant bien longtemps.

    5
    4
      Rachid
      3 octobre 2019 - 7 h 50 min

      Tu penses toujours que tout le monde est comme toi, c’est a dire toujours calculateur. Tu te trompes sur toute la ligne car il y a bien des gens honnêtes qui veulent effectivement travailler pour leur patrie.
      Le Hirak réussira inchallah, parole de patriote.

      5
      4
        Zaatar
        3 octobre 2019 - 8 h 41 min

        Primo je ne suis pas calculateur, et je ne te permettrais pas de me traiter ainsi car on ne se connait ni d’eve ni d’Adam, secundo, 57 ans durant notre société à demobtre qu’elle fonctionnait ainsi ou tout le monde cherche son profit et son intérêt de part le système qui l’a élevée et ce n’est pas toi qui ca changer leurs habitudes ni leurs façons d’être. Abstraction faite de tout cela RDV dans quelques mois, tout au plus une année et on saura qui a raison.

        4
        5
          Kamal
          3 octobre 2019 - 10 h 13 min

          Comme quoi tu dois avoir l’information de la source et de chez le kaid. Pour toi c’est mieux de rester sous le joug colonial et l’oppression car c’est meilleur que le futur – pour ta fortune et tes avantages certainement ? Mais je te le dis: Les jsuex sont faits: Vous serez les perdants. De la part d’une mouche éléctronique comme toi.

          4
          2
          Zaatar
          3 octobre 2019 - 12 h 47 min

          Et voilà ce qui a tué notre pays entre autres, ce genre de raccourci. Je dois avoir l’information…qu’est ce qui te permet de dire cela? Rien. Pour moi c’est mieux de rester sous le joug colonial et c’est meilleur pour le futur..qu’est ce qui te permet d’affirmer cela? Rien aussi. Et donc cela se passe de tout commentaire. Pointer d’un doigt accusateur est très facile. Aussi, avant de le faire à mon encontre je te suggère de lire tout ce que j’écris ici sur AP, peut-être auras tu plus de jugeote dans ta Creuse cervelle qui ne balance que des idioties.

          2
          4
    GOULE-BARKE
    3 octobre 2019 - 3 h 45 min

    IL EST TOUJOURS LÀ CE ABADA ? IL NOUS A EMPOISONNNÉ LA VIE DURANT LES ANNÉES 70 ET 80 AVEC SES AMIS ET SON PARTI FLN DONT NOUS VOYONS LES RÉSULTATS DE 57 ANS DE GESTION DE LA PAUVRE ALGÉRIE, PAR CES PSEUDOS RÉVOLUTIONNAIRES ET NATIONALISTES DE DERNIÈRE MINUTE.
    KLITOU LEBLADE YA EL-KHAWANA. VOUS AVEZ PILLÉ ET VENDU L’ALGÉRIE ET VOUS AVEZ ABRUTI SON PEUPLE EN LE PLONGEANT DANS UNE ARABISATION AU RABAIS, FAITE D’UNE FAÇON ANARCHIQUE ET IRRÉFLÉCHIE. QUEL GÂCHIS !!!
    STAHMARTOU ECHÂABE YA EL 3ISSABA PENDANT QUE VOS ENFANTS FRÉQUENTAIENT LES GRANDES ÉCOLES EN EUROPE ET AUX USA.
    …VOUS ALLEZ TOUS PAYER UN JOUR DEVANT RABBI OUA ÂBADOU,

    31
      Ayweel
      4 octobre 2019 - 8 h 20 min

      un authentique ancien moujahidine devrait intervenir au moins une fois dans sa vie pour s’exprimer sur les depassements et la hagra de ceux qui s’ autoproclament du NITHAM. Un abada qui se dit ancien moujahid ne dit rien sur l’incarcération de monsieur Bouragaa, ni sur l’incarcération de benhadid, tous deux anciens moujahidines, sur l’incarcération de tous les enfants de k’algerie qui veulent une algerie libre et démocratique, débarrassée de tous les voleurs et traîtres. Retourne à ta tanière ….

    Kahina-DZ
    2 octobre 2019 - 21 h 41 min

    Le FLN est une machine de corruption qui a détruit l’Algérie à tous les niveaux. Le peuple ne veut plus entendre parler de ces vampires des caisses … BASTAT
    Il faut reconnaitre que le Bouteflikisme a réussi à semer la bassesse et l’opportunisme dans l’esprit de ceux qui se croient des zomes boutlitques.
    L’Algérie ne peut se reconstruire avec la politique de la prédation …
    C’est quoi la contribution de ce Abada pour l’Algérie…L’opportunisme et rien d’autre.

    Pauvre Algérie

    31
    abdeka
    2 octobre 2019 - 20 h 53 min

    Le f.l.n ne sert plus a rien depuis 1962 le musée l’attend avec impatience et les prisons pour tous les responsables au pouvoir.

    31
    Tout le monde le sais !
    2 octobre 2019 - 20 h 23 min

    Désastre algérien : La France mouillée jusqu’au cou (et plus)

    Gilles Munier

    Interviewé par le quotidien Le Parisien, l’avocat français Jean-Pierre Mignard, proche d’Emmanuel Macron, a conseillé au chef de l’Etat de parler de la situation en Algérie. Il pense que Macron, après avoir déclaré « que la colonisation était un crime contre l’humanité… est en droit de dire aujourd’hui au peuple algérien un certain nombre de choses, sans qu’on lui reproche quoi que ce soit sur un passé qui, en termes d’état civil, ne peut pas être le sien ».

    A Alger, la France n’est pas en odeur de sainteté, que ce soit au sein du Hirak – le soulèvement populaire du 22 février 2019 – que des supporters d’Ahmed Gaïd Salah, ancien maquisard des Aurès devenu général, vice-ministre de la Défense et chef d’État-major de l’armée, qui dénonce à mots couverts des complots ourdis en France. 

    Emmanuel Macron est aujourd’hui bien placé pour savoir que l’infiltration des milieux indépendantistes algériens ne datent pas du déclenchement de la guerre de libération algérienne (1er novembre 1954) et qu’elle s’est poursuivie après 1962.Il sait qui parmi les sous-officiers et officiers algériens ayant rejoint le FLN l’ont été sur ordre des services secrets français et ont fait carrière en servant les intérêts de l’ancienne métropole (et les leurs). Il sait que la France a aidé le régime d’Alger à réprimer certains opposants (y compris en couvrant des assassinats), qu’elle a conseillé l’État-major lors des ratissages sanglants opérés durant la décennie noire et livré des armes anti guérilla …etc… etc… 

    Il est facile de s’offusquer de la corruption qui a gangréné crescendo l’Algérie depuis la mort mystérieuse du président Houari Boumediene, quand on ne désigne pas les corrupteurs au sein de certaines officines et entreprises françaises. Les milliards de dinars d’argent sale déposés dans des banques françaises n’y sont pas parvenus miraculeusement. Les hommes politiques et leur famille, les généraux et les oligarques du système algérien, propriétaires d’immeubles, d’appartements et d’hôtels, sont connus de qui de droit. 

    Si Emmanuel Macron veut réellement aider les Algériens à se débarrasser du système Bouteflika, il doit – comme le lui conseille Jean-Pierre Mignard – dire clairement « au peuple algérien un certain nombre de choses ». Mais, pour être crédible, le président français doit « balayer devant sa porte », siffler la fin des ingérences françaises dans les affaires algériennes et, pour cela, couper les fils secrets reliant Paris aux réseaux maffieux, et autres, responsables du désastre actuel. Il faut rendre au Trésor algérien l’argent déposé illicitement en France. 

    Emmanuel Macron osera-t-il déclarer que la décolonisation de l’Algérie n’était finalement qu’un leurre ?

    7
    11
    FLN = VALETS
    2 octobre 2019 - 20 h 20 min

    ExxonMobil, BP et d’autres Majors tentent, via une révision de la loi et des négociations avec la Sonatrach, de se positionner sur la scène algérienne et de peser sur les futures orientations algériennes en matière d’exploitation de ces ressources face à un retour en force de la Russie en Méditerranée et en Algérie et surtout face à l’ancrage de la puissance chinoise. En effet, la manœuvre initiée au Moyen-Orient visant, via la guerre des oléoducs et gazoducs, à contourner les pipelines russes quant à l’approvisionnement de l’Europe s’étend au Maghreb. Ce fut le cas avec la Libye et il semble que la manœuvre englobe désormais l’Algérie afin d’entraver tout rapprochement avec la Russie et la Chine et mieux contrôler l’approvisionnement en gaz de l’Europe depuis son flanc sud en court-circuitant la Russie. 

    15
    1
    Anonyme
    2 octobre 2019 - 19 h 07 min

    CELUI qui se débarrasse du FLN ne peut que remonter dans l estime du peuple algérien

    LE FLN ?? L ORIGINE DE TOUT LES MALHEURS LES MISÈRES ET LES SOUFFRANCES DE L ALGÉRIE DEPUIS LE PREMIER JOUR MAUDIT DE L INDÉPENDANCE , si cela ne tenait qu a moi je bannirais a tout jamais le f l n de 62 dans la minute qui suit ,,faite comme moi je vous en supplie sinon nous continuerons a subir sa même malédiction , On n aura jamais une total liberté tant qu on traîne ce boulet 

    27
    Anonyme
    2 octobre 2019 - 18 h 47 min

    Un pays maudit n’enfante que des maudits. C’est la malédictions des algériens de souche chassés et martyrisés en 1962.

    17
    Zenaty
    2 octobre 2019 - 18 h 14 min

    Hé Mon General.. Tu Cherche Quoi….touche pas à nos Enfants et à L avenir de notre Peuple vas prendre ta retraite et N oublie surtout pas que la Roue Tourne pour tous le Monde… L ALGÉRIE AVANT TOUT.

    19
    Vroum Vroum 😤..
    2 octobre 2019 - 18 h 05 min

    Alors que l’Algérie est en Stand by , le chômage augmente , impasse , ..ce Monsieur vise dans sa ligne de mire être Secrétaire général du FLN moribond . . L’Algérie lui dit , je veux des Elites , des Économistes , des Cerveaux car je vais mal et ce Monsieur veut etre secrétaire du FLN !! . Puisqu’on lui le FLN est Dead , mort , il ne reste que le Fauteuil

    26
    Anonyme
    2 octobre 2019 - 17 h 10 min

    Les Brosses à reluires… sont de sortie…

    12
    Felfel Har
    2 octobre 2019 - 17 h 04 min

    Le blablabla d’Abada n’a aucune chance d’émouvoir GS qui va lui préférer un candidat, jeune, en bonne santé, avec de solides épaules pour le protéger et qui ne manque pas de poids. Franchement Abada ne fera jamais le poids devant ce candidat-chouchou qu’est Tliba, la surprise que GS nous promettait.
    Un peu d’humour ne fait pas de mal en ces temps de grisaille.

    15
    elhadj
    2 octobre 2019 - 16 h 48 min

    ces militants grabataires n ont pas eu le courage de dénoncer en temps opportun les faits graves qu ils énumèrent maintenant par opportunisme de dernière heure ils tentent de prendre le train en marche du renouveau de la république pour tenter de réhabiliter un parti ,avec d autres,discrédités par les citoyens et dont l à-plat-ventrisme de ses militants oligarques a conduit le pays a la situation actuelle.au vu de ce qui passe actuellement aucun parti politique qu il soit de l ex alliance ou de l opposition n a d assise populaire ni de crédit auprès du peuple ni de programme.l émergence de nouveaux politiques interviendra sans aucun doute par la volonté et le choix judicieux des citoyens après l élection du président de la république et de la mobilisation de la société civile .

    34
    Anonyme
    2 octobre 2019 - 16 h 38 min

    Aux jeunes compétents, dévoués à la nation algerienne d’arracher places, les vieux comme anciens mafieux politiques ne lâcheront previleges qu’en croyant les cédés à leur progéniture quitte à mettre le feu dans la baraque, soyez fidèles au pays c’est le servir en étant forts et engagés.

    26
    Zombretto
    2 octobre 2019 - 16 h 36 min

    Ce Pouvoir, avec Gaïd à sa tête, est comme une vieille sorcière qui essaye de séduire de jeunes hommes. Elle est laide, excessivement ridée, édentée, sale, puante et méchante. Elle se met du fard à outrance sur la gueule, se couvre de vêtements de soie, se pare de bijoux divers, mais rien ne marche. Les jeunes qu’elle cible voient à travers tous ses déguisements. Mais elle continue de croire qu’elle finira par les convaincre qu’elle est une belle jeune fille dont ils tomberont facilement amoureux. Ainsi donc un jour elle se met une nouvelle bague au doigt, le lendemain elle utilise un mascara différent, ensuite du parfum, etc. Elle refuse d’écouter le message que lui envoient les jeunes de façon claire et nette: « Va-t-en, sale sorcière! Tu ne nous intéresseras jamais! Ne te fatigue pas à te farder à outrance. Ton maquillage ne nous trompe pas! Va-t-en! »

    21
    Momo
    2 octobre 2019 - 16 h 13 min

    Il sent la naphtaline, le moisi, le rance. Beurk! Même la mort n’en veut pas. Quand je pense que des jeunes meurent à 20 ans en haute mer à cause de ces tronches baveuses j’ai de crier ma haine jusqu’a La lune. Khoubata!!!!!

    29
    Fethi
    2 octobre 2019 - 16 h 03 min

    Que des vieux ! Que des vieux ! Jamais ils nous présenteront un visage de moins de 80 ans ! Jamais.
    Nous sommes fatigués de vos visages et de vos comédies trop ridicules.

    44
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.