En quête d’un candidat : les islamistes ne savent plus à quel saint se vouer

présidentielle islamistes
Quelle carte les islamistes vont-ils abattre pour les représenter ?

Par Saïd N. Déçu ou frustré par la défection des deux principaux partis islamistes, un conglomérat de petites formations et d’activistes politiques se réclamant de l’idéologie des Frères musulmans, et dont font partie d’anciens dirigeants du FIS dissous, cherchent toujours un candidat à présenter ou à soutenir à la prochaine élection présidentielle.

Ainsi, ces acteurs regroupés dans ce qui est appelé «le regroupement des partisans du projet national» ont entamé, au cours de la semaine, des discussions tous azimuts pour aboutir à un accord sur le nom du candidat de consensus qu’ils espéreraient accompagner. S’ils n’ont pas encore trouvé la personne, ils ont néanmoins fixé le profil du candidat idéal. Pour eux, celui-ci doit être à la fois jeune, non partisan et ayant «une stratégie pour trouver des solutions à la crise multidimensionnelle» que vit le pays.

Dans une déclaration, ce regroupement a annoncé qu’il continuera sa quête d’un candidat de consensus et qu’il restera ouvert à toutes les propositions venant d’autres horizons. Parce qu’il s’agit, en fait, pour les initiateurs de cette alliance de créer des passerelles entre les milieux islamistes et conservateurs et le pouvoir actuel qu’ils jugent plus proches de leur courant.

Cette alliance est animée par des figures connues comme l’ex-secrétaire général du mouvement Ennahdha, Fateh Rabiai, et des cadres du mouvement El-Islah (Azeddine Dherrafa et Laâlaoui Belmokhi) et trois anciens membres de la direction du FIS dissous (Ali Djeddi, Ahmed Bouâadjlane et Ahmed Chikhaoui), en plus d’une myriade de petits partis récemment agréés et des «personnalités» médiatisées comme Ahmed Bennamane, connu pour ses polémiques sur l’arabisation et les «constantes nationales». Ce dernier a, d’ailleurs, fini par présenter sa candidature, sans attendre la décision finale du groupe.

S. N. 

Comment (26)

    Dz213
    6 octobre 2019 - 3 h 08 min

    Malheureusement pour notre pays les makistes , affreux sales et méchants lès ont remplacé.

    3
    33
      Anonyme
      6 octobre 2019 - 6 h 19 min

      Pas du tout!! Le Mak ne représente rien, à peine quelques milliers de sympathisants et surtout en France et au canada. Ce n’est vraiment pas un problème. Les islamistes dépassent le million, si on compte les sympathisants du terroriste Ali Belhadj, et les apprentis terroristes frères musulmans. Ils sont toujours là en train d’attendre le bon moment. Il ne faut jamais les oublier!!!

      15
      4
        Dz213
        6 octobre 2019 - 14 h 02 min

        Les islamistes aussi étaient quelques milliers qui avec les années sont devenu dès centaines de milliers pas dès millions il ne faut pas exagérer,pas tout ceux porte dès djellabas et barbes sont intégriste ils sont juste dès religieux.je crois que la différence est que certains pensent français et autres Algériens.

        4
        15
    Anonymat
    6 octobre 2019 - 1 h 25 min

    Ce que l’Algerie a besoin enormement est un homme qui ne se courbe pas a la religion mais etre impregne par l’identite algerienne rehaussee par le modernisme avec une vision futuristique lointaine donnant de l’espoir et la perennite au Pays. Un homme qui se base sur la science, le rationel et respecte tous les cultes comme domaine prive personnel. Parcontre Ce candidat qui est mene par le nez avec la religion serait incapable de naviquer l’Algerie vers des destinations sures. La turquie n’est pas un model a suivre. Ils ont une dette astrnomique de 450 Millards de dollars avec forign reserve de 140 millards $. L’Algerie veut etre comme la Coree du Sud ou Taiwan. C’est avec la sueur de travail qu’il faut arriver a ce stade mais pas une religion qui corit aux demons, djinns, rokia, hidjamma, rituel, toilette oriente vers la mecque, entrer du pied droit dans les toilette, la sorcerie, le miracle, recitation de coran sans comprendre.

    23
    4
      Anonyme
      7 octobre 2019 - 14 h 57 min

      c est pas la religions c est certains hommes mais tu a pris que de mauvais exemples , sache que ds le coran il est mentionnés plus de 41 fois le mot Djihad et plus de 355 fois les mots paix et miséricorde ; c est pas la religion qui faut blâmer mais plutôt les hommes , tu sais la césarienne par exemple est utilisée aujourd hui dans les hôpitaux les plus modernes du monde à New York Paris et j en passe.
      Non non ne te sert pas de la religion ou du coran pour nos propres fautes ; la preuve l Indonésie c est des musulmans et il y en a plus qu ailleurs dans le monde et sont modernes et capables , c est propre aux pays arabes africains ou se trouvent des dictatures mis en place par des puissances modernes dominantes . allez bne journée

      3
      2
    Anonyme
    5 octobre 2019 - 18 h 11 min

    J approuve a 1000/100 lvos dires et commentaires sur ces fanatiques violents d islamistes ex FIS , Ils sont la cause de tous nos malheurs, ils ont démolis L ALGERIE, . C est des gents ( dirigeants ) qui ont étés manupulés et achetés par des monarchies dans le but précis d en faire du peuple Algerien des soummis , et grace a Dieu il n ont pas réussis . Maintenant le Peuple s est révéillé et vous connai . Quittez le plancher SVP , le Peuple Algerien ne vous aimes pas.

    28
    4
    Kahina-DZ
    5 octobre 2019 - 15 h 09 min

    Wallah que c’est vrai… Les islamistes ne savent plus sur quel banc s’assoir.
    Ils sont en suspension dans la salle d’attente des opportunistes.

    14
    9
    LeDemocrate
    5 octobre 2019 - 14 h 51 min

    Maintenant AliBenhadj se victimise et tente, tout comme les résidus du FIS de revenir sous les feux de la rampe,oubliant
    que la décennie noire est le fait du HISB EMIRATIS dont personne ne parle.(FIS,HAMMAS,MSP,ENNAHDHA etc..)
    C’est Benhadj et son chef décédé Abassi Madani qui ont endoctriné les jeunes naifs pour les envoyer vers une mort violente,afronter les forces de l’ordre.
    Oui,les généraux de l’époque se trouvaient dans l’obligation d’adopter une attitude non conciliante afin d’éradiquer le terrorisme incarné par l’AIS de Abassi et Benhadj.
    Qu’on le veuille ou non,ces généraux dont Nezzar ont sauvé notre pays de la déchéance islamiste.Sans eux,l’algérie aurait connu ce que connait actuellement la Syrie.
    C’est encore vraiment Tabou de parler des islamistes et leur role dans la décénnie noire.C’est voulu par le système Bouteflika-Gaid,car ces islamistes n’ont jamais représenté une menace pour ce systéme.Au contraire il sert le système pour clochardiser le peuple et le soumettre.
    Benhadj lui aussi prend les Algériens pour des attardés en tentant à travers des vidéos montées de toute pièce qu’il est la cible des autorités.
    Abassi a envoyé des milliers de jeunes vers une mort certaine.Par contre il a epargné ses enfants qui vivent le farnienté aux émirats pour service rendu par leur pere contre son peuple.
    Pourquoi la lutte anti-corruption menée par Gaid
    (qui est ciblée) a épargné jusqu’à present les islamises alors que ce sont eux les plus grands corrompus qui encouragent l’import-import,et l’économie informelle.C’est eux qui détiennet le monopole de la distribution des produits alimentaires et des matériaux de construction engrangeant des millairds de revenu dont le trésor algérien ne voit pas un sou etc…etc…

    17
    7
    Anonyme
    5 octobre 2019 - 13 h 02 min

    « les islamistes ne savent plus à quel saint se vouer » C’est plutôt « les islamistes ne savent plus à quel Diable se vouer »

    26
    9
      Djelloul Said
      5 octobre 2019 - 17 h 35 min

      J approuve a 1000/100 lvos dires et commentaires sur ces fanatiques violents d islamistes ex FIS , Ils sont la cause de tous nos malheurs, ils ont démolis L ALGERIE, . C est des gents ( dirigeants ) qui ont étés manupulés et achetés par des monarchies dans le but précis d en faire du peuple Algerien des soummis , et grace a Dieu il n ont pas réussis . Maintenant le Peuple s est révéillé et vous connai . Quittez le plancher SVP , le Peuple Algerien ne vous aimes pas.

      7
      7
    Anonyme
    5 octobre 2019 - 11 h 05 min

    LES BARBUS.UNE SEUL DESTINATION LE PÔLE SUD .NE PLUS VOIR VOS SALE GUEULE.QUAND JE VOUS VOIE JE VOMIS.VOUS ÊTES UN VIRUS A ÉLIMINER.DE KA POURRITURE EN SOMME.

    18
    13
    IDIR
    5 octobre 2019 - 9 h 15 min

    íl n´y a que djeddi qui est avec ce groupe donc le critiquer lui meme je suis d´accord mais pas les autres voir comment des policiers prend ali Benhadj en plein rue devant chez lui aller voir la video sans etre islamiste ou du fis c´est innacceptable pour un vrai algerien il y a des islamistes du pouvoir il y a des islamistes honnetes il y a des democrates du pouvoir il y a des democrates honnetes azul.

    3
    25
      azul
      5 octobre 2019 - 10 h 54 min

      @ idir
      L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien. Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes

      30
      5
        Hot dog
        6 octobre 2019 - 4 h 09 min

        la difference entre Ali benhadj et ferhat mehenni,le premier est un extrémiste courageux qui vit en Algérie ,le deuxième est un extrémiste lâche qui vit en dehors du pays,une kechabia et un burnouss se ressemblent .

        2
        4
      Anonyme
      5 octobre 2019 - 11 h 15 min

      Belhadj n est pas si inoffensif que vous le dites….il a galvanisé les foules d ignares en utilisant la religion et à mené à la fitna et à la mort de 250000 algériens.
      Il n y a pas d islamistes soft et d ailleurs pourquoi un candidat islamiste dans un pays musulman ??
      Veulent ils remplacer Allah sur terre?
      Les a t i l désigne comme ses représentants ?
      Il ne devrait plus y avoir de candidat pour défendre un programme religieux ,la foi est privée …et j espère que les algériens l ont compris car ces gens des partis islamistes ne sont pas mieux que les autres….ils se sont enrichis sur le dos du peuple et des pauvres bougres qui les suivaient…..

      20
      8
    57
    5 octobre 2019 - 9 h 04 min

    LES QUERELLES DES PARTIS DE CAID ET DU HIRAL C EST DU PAIN BÉNI ILS ATTENDENT DE TROUVER LA BRÈCHE POUR S Y INCRUSTER
    MAIS A MON AVIS ILS DEVRAIT CHERCHER A PLACARD ET S Y ENGOUFFRER EN ATTENDRE QU ON LEURS OUVRE LA PORTE

    28
    8
    ABOU NOUASS
    5 octobre 2019 - 7 h 21 min

    Et voilà qu’ils sortent du bois maintenant , eux qui ont renvoyé le pays 150 en arrière après la décennie noire et qui ont par voie de conséquence permis au … Bouteflika le marocain de rappliquer en sauveur , parce que le pays est tombé en disgrâce , je dirai même en fin de vie.

    Ces barbus espèrent revenir par la grande porte avec la bénédiction des généraux pour crédibiliser ce pouvoir qui n’en demandait pas tant.

    Ils veulent, en soi, finir les miettes qui restent.

    Hé hé ! Et puis quoi encore !!!

    Et puis, qui a dit que nous allions voter ? Le peuple souverain a dit : Bye bye ya el gaid , hadh el aam makanche el vote !!!

    59
    4
      Anonyme
      5 octobre 2019 - 8 h 50 min

      Déjà rien qu’à voir leur ganache cela dispense d’en dire plus long sur le chaos qui règne dans la cervelle de ces cinglés psychopathe salafiste.Je me souviens d’un discours de Djaballah brandissant une épée en bois pour dénoncer les bombardements Israéliens sur la bande de Gaza comme si son épée de fortune allait faire tomber les F16 .

      40
      7
    Azul
    4 octobre 2019 - 20 h 58 min

    L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien. Que leur mal disparaisse, et l’intégrisme perdra ses troupes

    41
    4
      Hot dog
      6 octobre 2019 - 13 h 50 min

      Ceux qui insultent lès races et lès religions sont ils dès anges d’après toi ,pense Algérien le Pen ne t’aime pas.

    Zaatar
    4 octobre 2019 - 19 h 56 min

    Les islamistes ne savent plus à quel saint se vouer pour trouver un candidat qui fasse consensus, moi je leur conseille saint Bonaventure, Eveque mais aussi Docteur qui guérissait quasi tous les maux au treizième siècle.

    15
    8
    Anonyme
    4 octobre 2019 - 19 h 04 min

    Eh ben!! Au lieu de les mettre en prison, on va les faire voter!! Rouh ya bled rouh!

    55
    8
    Felfel Har
    4 octobre 2019 - 18 h 47 min

    Je sais que je vais me faire beaucoup d’ennemis et que je vais essuyer des plâtres selon l’expression, mais tant pis, je me jette à l’eau en posant cette question: Allons-nous encore permettre à ces partis qui instrumentent la religion et qui se sont soumis, corps et âmes, à des officines moyen orientales (et qui ont mangé dans la main du pouvoir) de continuer à polluer la sphère politique et de compliquer davantage l’équation existentielle que nous nous efforçons de résoudre à notre avantage?
    La politique, la gestion de la cité et l’édification d’une république moderne sont des affaires trop compliquées pour être confiées à des religieux. Qu’ils se limitent à leurs prérogatives spirituelles et le domaine du culte!
    Depuis le nuit des temps, chaque fois que des religieux se sont immiscés dans la politique, c’est le peuple qui en a souffert, car ils ont apporté leur bénédiction à l’absolutisme, au despotisme, à l’immobilisme et à la paupérisation, ce qui a motivé de nombreuses révolutions populaires pour l’émancipation, la liberté, le progrès.
    Méfions-nous de ces têtes-de-pont du Wahabisme et du Salafisme!

    119
    4
      Anonyme
      4 octobre 2019 - 19 h 17 min

      Ce que tu dis est partagé par là majorité. Je ne voterai plus jamais s’il y a un candidat islamiste. Si on tolère ces apprentis terroristes, on ne s’en sortira jamais. Chaque algérien a sa propre conception de la religion. Même dans ma famille on ne s’est jamais entendu sur la religion, que dire des millions d’Algériens!! L’utilisation de la religion est interdite par la religion même. Dieu n’a jamais dit aux humains, si vous êtes majoritaires gouvernez avec la religion, sinon tant pis pour vous. La religion d’adresse aux personnes, on sera juges individuellement et pas par partis politiques

      58
      9
      @Felfel Har
      4 octobre 2019 - 21 h 18 min

      Ce sont des opportunistes des parasites qui polluent l’espace politique.Le système qu’il soit celui de Bouteflika Gaid utilise les islamistes comme une arme de destruction massive de notre culture,notre identité maghrébine,notre économie pour la remplacer par une economie informelle et un obstacle à notre emancipation,ntore ouverture sur le monde…

      70
      6
      Anonyme
      5 octobre 2019 - 7 h 16 min

      Croyez en  » Dieu  » .

      Mais ne croyez pas aux hommes
      qui parlent de  » dieu  » .

      Ne pas mélanger le sacré, et le
      profane.

      Dieu l’unique, le prophète,
      la religion, c’est sacré.

      L’homme est, le profane, habité
      par les démons matériels et
      temporels, du diable de l’argent et
      du pouvoir.

      16
      10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.