Non-dits sur l’endettement : le pouvoir a-t-il scellé un pacte avec les Emirats ?

BenZayaed endettement extérieur
Mohamed Ben Zayed, l'homme fort du régime émirati. D. R.

Par Mohamed K. – Si le retour à l’endettement extérieur est inévitable, au vu de la situation économique catastrophique du pays, les tenants du pouvoir actuels ne précisent pas les modalités mises en place, loin des regards, pour renflouer les caisses de l’Etat qui se vident à une vitesse vertigineuse.

Des «experts» mandatés par le pouvoir ont commencé à préparer l’opinion publique à accepter cette option après que Bouteflika et le gouvernement Ouyahia, dont le ministre des Finances est toujours en poste, eurent recours à la planche à billets pour éviter une crise de liquidités et retarder ainsi, croyaient-ils, une explosion sociale qui pointait à l’horizon. Ces experts, qui bénéficient d’une large couverture médiatique, ont affirmé que le pays n’allait pas frapper à la porte du Fonds monétaire international (FMI) pour «préserver la souveraineté nationale», mais n’ont pas donné plus de détails sur cette option alternative.

Des sources informées affirment que l’assurance avec laquelle le pouvoir s’apprête à s’engager sur cette voie ne peut signifier qu’une seule chose : Gaïd-Salah a reçu un blanc-seing des Emirats arabes unis qui n’hésiteront pas à mettre la main à la poche pour sauver le système au maintien duquel Abu Dhabi œuvre pour empêcher tout changement dans le pays. C’est la seule issue possible pour le chef de l’armée dont la feuille de route, dénoncent les citoyens, est dictée à partir des Emirats. D’autres sources estiment, à ce propos, que même le choix des candidats du système à l’élection présidentielle imposée aux Algériens a été fait sur injonction du régime des Al-Nahyane.

Le recours aux emprunts auprès des Etats n’est pas nouveau. Bouteflika avait, on s’en souvient, effacé les dettes de nombreux pays africains au moment de la courte embellie financière qui n’était, en réalité, qu’un mirage que l’ancien Président faisait miroiter pour faire accroire à une réussite de sa politique économique. Or, il n’en était rien.

Nous saurons dans les mois à venir – le régime actuel tiendra-t-il encore d’ici là face à la révolte populaire qui va en grandissant ? – si le pouvoir a effectivement décidé de brader l’indépendance du pays pour sa propre survie et en contrepartie de quoi il se serait compromis dans ce pacte antinational.

M. K.

Comment (21)

    Felfel Har
    8 octobre 2019 - 20 h 51 min

    Je ne crois pas un seul instant que les monarchies du golfe aient l’envie ou les moyens de nous prêter des sous pour nous tirer d’affaires. Bouteflika leur a certes permis de venir réaliser des investissements, mais à aucun moment ils n’ont mis la main à la poche; ce sont les banques publiques algériennes qui ont financé leurs projets. On a passé un marché de dupes: on paie les frais et ils se font payer avec les éventuels profits.
    Oncle Trump les a plumés en leur faisant payer sa protection et en leur vendant des armes qu’ils ne savent même pas utiliser, d’où le recours au recrutement de mercenaires (israéliens surtout).
    Il ne faut rien attendre d’eux!

    38
    2
    Hot dog
    8 octobre 2019 - 19 h 16 min

    La seul solution pour sortir de toutes les crises c’est demander où apprendre comment les peuples que hier allait de bon matin au travail sur leurs mules et bicyclettes qui mangeait ce que leurs femmes leurs préparait et leurs disaient occupe toi dehors et moi de la maison bonne journée.qui aujourd’hui sont dès pays développées et respectés.

    3
    3
    Zaatar
    8 octobre 2019 - 16 h 58 min

    Ne vous inquiétez surtout pas, ces mafieux iront jusqu’à brûler tout le pays pour sauver leurs …, alors la le brader aux bedouins du golf pour renflouer en parallèle leurs comptes, leurs poches et leurs caisses c’est du pain béni.

    37
    12
    El bled
    8 octobre 2019 - 16 h 05 min

    Nta tu parles El gaid ,Le drapeu et iRoh gaa et les Algériens parlent unité et fraternité.

    4
    12
    Aviser
    8 octobre 2019 - 15 h 21 min

    Salam, Premièrement, ils nous disent que Sellal, Ouyahia, Said, Haddad, Tahkout et comparses sont en prison, la question qu’il faudra se poser, et l’argent est ou, qu’est qu’on attend pour les ramener, juste avec l’argent volé on pourra construire tout le pays. Deuxièmement, on nous dit que l’occident veut aider (des articles que AP a diffusé, ces pays qui prétendent vouloir nous aider, qu’ils commencent par geler les comptes des bandés de l’état et nous les remettre, et qu’ils arrêtent de leur offrir asile inconditionnel ou plutôt conditionnel à la destruction de l’Algérie.
    Troisièmement, ces cafards de notre gouvernement, ils sont tellement trompés dans la sauce de la corruption et de la haute trahison, qu’ils se sont soumets corps et âmes à leurs maitres (USA, France, Allemagne, Italie, Espagne, Émirats, Arabie chaytanite et bien d’autres. Pauvre eux ils croient tellement à leurs maitres, qu’ils sont prêts à tous pour sauver leur biens, familles et postes, OR LE PEUPLE ALGÉRIEN S’EST LEVÉ UN JOUR, IL A DIT NON C’EST NON, VOUS POURREZ OBTENIR L’AIDE DE TOUTE LA PLANETE, MAIS ÇA RESTE NON, VOUS ALLEZ TOUS DÉGAGER ET ON FERA DE L’ALGÉRIE LE PREMIER PAYS RÉELLEMENT DÉMOCRATIQUE, PAS À LA SAUCE OCCIDENTALE TRAFIQUÉE, MAIS À LA SAUCE DE NOS CHOUHADA EL ABRARES, DE 1830 À AUJOURD’HUI.
    TAHYA EL DJAZAIR, ET RABI MEANA

    27
    10
    Chaoui Ou Zien
    8 octobre 2019 - 14 h 47 min

    Apres l’affaire Total, c’est le tour de l’endettement. Les pancartes de ce vendredi et ceux qui suivent devraient aussi clairement dire que tous les contrats et accords signes par ce gouvernement sont consideres par le peuple comme nuls et non avenants. Il faut envoyer un signal fort a tous ceux qui veulent profiter de la situation dans laquelle se trouve notre pays.

    35
    8
    Soldat Schweik
    8 octobre 2019 - 13 h 13 min

    Tout état ou institution monétaire qui prêtera à la JUNTE MILITAIRE illégitime des GININARS que le peuple conteste pacifiquement depuis le 22 février le fera à ses risques et périls.
    Cet acte sera considéré comme un acte d’hostilité par le peuple Algerien et ne l’engagera en RIEN ni lui, ni le futur état Algerien libre et démocratique qui sera très bientôt installé inéluctablement malgré tout les obstacles.
    A bons entendeur Salut !!!

    36
    8
    Kahina-DZ
    8 octobre 2019 - 13 h 09 min

    NON NON NON , ne me dites pas qu’on vas mettre notre avenir entre les mains de Mohamed Ben Zayed.
    Espérons que c’est juste une rumeur.

    41
    11
      Momo
      9 octobre 2019 - 14 h 31 min

      Pose la question à ton boss El Gaid. Il te répondra que Gaid achète tout l’armement militaire de Doubaï. 10 milliards de données par année , à raison de 10% de bakchich. Ça fait un joli pactole. Toi il te paye à coup de sandwich au kachir avarié.

      34
      3
        Précision
        9 octobre 2019 - 16 h 45 min

        Et d’autres font tout pour maintenir les intérêts de la France.
        Il y a deux harkis modernes ceux qui travaillent pour les Emirats et ceux qui travaillent pour la France et pour l’ouverture des frontières avec le Maroc.

        1
        1
          Momo
          9 octobre 2019 - 18 h 28 min

          Émirats et France c’est la même chose. Les puissances occidentales ont mandaté les Émirats et l’AS pour gérer leurs intérêts en Afrique moyennant quoi les puissances féodales seront protégées. C’est le concept du Grand moyen orient qui essaye de se mettre en place depuis 2007. La preuve tous les dirigeants fuient vers la France ou vers Dubai ou vers Djedda quand ils sont finis.
          Ne jamais faire cette erreur de séparer Émirats de la France ou USA /AS

    57
    8 octobre 2019 - 10 h 11 min

    d après les canadiens il y a toujours et en continu des grosses fuites des capitaux algériens vers l étranger ,,,,,avec la complicité des responsables des banques,,
    Es que les généraux gagnent du temps pour vider les caisses avant l exile ??

    71
    12
      le niveau
      8 octobre 2019 - 14 h 10 min

      qu ils prenne tout …mais vraiment tout !! berk yekhtouna
      qu’ils partent eux et leur famille

      11
      16
    Zombretto
    8 octobre 2019 - 9 h 59 min

    « …les tenants du pouvoir actuels ne précisent pas les modalités mises en place… » Les tenants du pouvoir actuel, les mêmes depuis 1962, n’ont jamais tenu compte du peuple algérien. Ils ne précisent rien parce que dans leur esprit ça ne regarde pas le peuple. Le pays leur appartient à eux, pas au peuple, et ils en font ce qu’ils veulent, comme ils veulent, quand ils veulent. Dans leur arrogance suprême ils voient le peuple comme un simple accessoire, un objet inutile, encombrant même, rien d’autre.

    65
    11
    Lghoul
    8 octobre 2019 - 9 h 23 min

    Inutile de chercher midi 14 heures. Ils echangent secretement la securite du pays contre – 1/ Soutient pour garder le pouvoir et 2/ Asile au cas ou les choses se gatent. Ils mettent le futur du pays a table et jouent au poker sur l’Algerie. C’est ainsi que boutef par exemple a garde le pouvoir pour 20 ans et presque pour 25 s’il etait bien portant et que le peuple ne s’est pas souleve (apres sa traversee bedouinede 15 ans) et c’est certainement pour cela que les lois sur les hydrocarbures sont recemment signees a la va vite. De quoi sont Ils encore capables apres avoir dine avec le diable ? Il faudrait les chasser a jamais avant qu’ils mettent le feu a la maison.

    75
    14
    injil
    8 octobre 2019 - 8 h 52 min

    c’est vraiment un demon

    29
    5
    Anonyme
    8 octobre 2019 - 8 h 28 min

    C’est classique!! C’est comme pour l’Égypte ou la Tunisie. Depuis le mois de mars on parle de ça. Un soulèvement qui aboutit serait une catastrophe pour ces arabes car leurs peuples feront la même chose. Je suis sûr qu’avant les élections on aura plein de cadeaux et tous les prix vont baisser miraculeusement!!

    44
    12
      azul
      8 octobre 2019 - 9 h 00 min

      on est pas l Egypte ni la Tunisie
      on est en Algérie

      41
      22
        Anonyme
        8 octobre 2019 - 10 h 10 min

        @Azul nos dirigeants ont été achetés comme les égyptiens ou les tunisiens, les faits sont là. Nos escros ne valent pas mieux!!

        45
        14
          Lghoul
          8 octobre 2019 - 11 h 03 min

          Ils peuvent acheter ces khorotos mais JAMAIS ils pourront acheter le GRAND PEUPLE, JAMAIS !

          35
          16
          azul
          8 octobre 2019 - 14 h 04 min

          c’est pas la faute aux autres,c’est une mafias qu on a aux pouvoir depuis 62

          30
          5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.