Loi sur les hydrocarbures : l’état-major de l’armée panique et convoque Bedoui

Bedoui hydrocarbures
Noureddine Bedoui, un Premier ministre sans prérogatives. PPAgency

Par Kamel M. – Le vice-ministre de la Défense a convoqué le Premier ministre, Noureddine Bedoui, dans l’urgence, hier samedi, soit la veille de la présentation de la loi sur les hydrocarbures devant l’APN, selon le journaliste exilé à Londres Saïd Bensedira, qui affirme tenir l’information de sources sûres. Rien n’a filtré sur la discussion qu’il y a eu entre les membres de l’état-major de l’armée et le Premier ministre, mais il semblerait que ce dernier se serait fait sonner les cloches par un Gaïd-Salah de plus en plus isolé.

Les manifestants ont exprimé leur rejet catégorique de ce projet de loi concocté par Chakib Khelil et ressorti du fonds du tiroir où l’avait laissé l’ancien président de la République suite à la vive polémique qu’il avait suscitée, y compris au sein du gouvernement, à l’époque. Au moment où nous rédigeons ces lignes, de gigantesques manifestations ont lieu dans la capitale pour bloquer cette loi qui compromet la souveraineté du pays et qui risque de mettre le feu aux poudres, alors que le pouvoir illégitime peine à faire taire la colère des millions d’Algériens qui réclament son départ immédiat et sans condition.

De nombreux observateurs avertis sont intrigués par cette précipitation du gouvernement à vouloir faire passer cette loi controversée qui suscite moult interrogations. Deux projets de loi d’une importance extrême seront, en effet, présentés devant un Parlement non reconnu par le peuple à deux mois d’une élection présidentielle, elle-même rejetée par les millions de citoyens qui manifestent contre le régime depuis huit mois.

La loi de finances 2020 et la loi sur les hydrocarbures ne sont pas du ressort d’un gouvernement chargé d’expédier les affaires courantes, d’un chef d’Etat intérimaire et, encore moins, d’un vice-ministre de la Défense, protestent les Algériens qui accusent les tenants du pouvoir actuels de «haute trahison». Un sentiment partagé par tous les manifestants à travers les quarante-huit wilayas du pays qui ont scandé d’une seule voix, ce vendredi : «Vous avez vendu le pays, espèces de traîtres !» allusion aux concessions faites aux firmes étrangères à travers l’octroi d’importants gisements d’hydrocarbures pour leur exploitation, selon des conditions défavorables à l’Algérie et la suppression de la règle 51/49.

Gaïd-Salah va-t-il faire machine arrière et annuler le vote de la loi au risque de fâcher les bénéficiaires étrangers dont il escomptait le soutien en contrepartie du bradage des richesses nationales ?

K. M.

Comment (65)

    Petroleuse
    14 octobre 2019 - 19 h 11 min

    Mon scénario : La loi ne passera pas à l’APN (voir réactions du FLN et du RND qui n’ont pas l’habitude de contrer l’exécutif) et Bedoui démissionnera. Ainsi on satisfait une revendication du Hirak et on sauve la face!

    1
    1
      Zaatar
      15 octobre 2019 - 5 h 47 min

      La loi ne passera pas à l’APN ? Tu crois. Si c’est le cas Gaid Salah va tous les mettre en prison pour atteinte au moral de l’armée.

    Momo
    14 octobre 2019 - 10 h 43 min

    Quand on a un grand problème à résoudre ( l’élection présidentielle du 12 décembre prochain) , on essaye de faire dans la diversion en en créant un autre plus grand ( le projet de loi sur les hydrocarbures ).
    Ainsi, le pouvoir pense qu’en faisant passer ce projet de loi, il obligera les masses à aller vers les présidentielles, histoire de se convaincre qu’en ayant un nouveau président il va pouvoir défaire cette loi.
    Pour gaid Salah, si le peuple n’élit pas un nouveau président, il va devoir vivre avec les conséquences de cette loi.
    C’est d’un machiavélisme effronté qui porte la marque de fabrique de Bouteflika. Seul lui est capable de telles manipulations. Et il l’a prouvé en 2005 avec la même recette et la même loi.
    Dire que Gaid Salah fait de l’anti-Bouteflika , c’est franchement se payer nos têtes.
    Gaid Salah, c’est Bouteflika en pire car moins sophistiqué. Bouteflika sait faire des concessions pour mieux rebondir. Gaid est un mufle qui fonce dans le tas. Il ne sait pas ce que concessions veulent dire. Il veut son élection et son projet de loi, histoire de donner des garanties à ses commanditaires : Les Émirats et la France. Mais il n’aura ni l’une, ni l’autre. Insha Allah.

    5
    1
      Omar Khayyam
      15 octobre 2019 - 9 h 12 min

      C’est un peu trop téléphoné cette grossière manœuvre dont seul ce pouvoir de mutants génétiquements incultes en est capable…le peuple ALGÉRIEN est plus dans la finesse (tout à son honneur d’ailleurs)!! AWAH fhemna el 3afssa…tetnahawou ga3 ou rabi kbir

    Hamid
    14 octobre 2019 - 6 h 14 min

    Where are we now ? Time is running out and fast .The hydrocarbons law is not an urgent issue right now .Normally , this current interim administration ‘s line of duty is restricted and one-dimensional : prepare for the presidential elections first , then get them sorted and end of their services.It is on the new President and his team to review it , amend it in terms of national best interests .They know that time is running out , they know that time is like a sword , if you do not cut it down , it cuts you through but these silly fools continue to run it down .Why ? Because they hate us.Tahia ElDzair as always always ……..

    1
    2
      Momo
      14 octobre 2019 - 13 h 47 min

      As you can see, we are in the middle of the road. In front of us there are 2 gates . The one of paradise and the hell’s one.
      The road to paradise is the one the people of Algeria wants but it is difficult and painful. It requires sacrifice, courage and proud. It is the only way to a bright future
      The road to hell is the one Gaid Salah and his maffia want us to continue to use. We are saying: no, no, no. Gaid Salah go to hell alone!

      1
      2
    Zaatar
    14 octobre 2019 - 6 h 11 min

    Cette façon de procéder à vouloir à tout prix faire passer cette loi sur les hydrocarbures confirme irrevocablement que le GS est sous les ordres d’autrui. Car comment vouloir imposer la présidentielle, c’est à dire qu’on est supposé avoir un président à partir du 12 décembre, et faire passer une loi qui relève justement des principaux responsables légaux du pays? Pourquoi ne pas attendre deux mois ? Qu’est ce qui urge au point de faire passer une loi qui engage l’avenir de tout un pays et, en étant certain, sans quasi aucune négociations? S’il s’avère que les des sont jetés à propos de cette loi, GS nous aura foutu dans un puit à M….et nous aura condamné à vie. Le ministre de l’énergie monsieur Karkab devrait démissionner, mais je sais comment réfléchissent ces gens là…l’avidité de se remplir les poches.

    25
    1
    Anonyme Utile
    14 octobre 2019 - 4 h 45 min

    Le gouvernement Bédoui est illégal et illégitime. Il n’a aucune légitimité pour prendre des décisions qui engagent l’Algérie et hypothéqueront son avenir et celui des générations futures . Ce gouvernement Bédoui et le chef d’état major ont ainsi usurpé le pouvoir preuves à l’appui.
    Toutes les décisions de ce gouvernement illégitimes sont caducs et n’engagent pas la responsabilité de l’état Algérien envers les partenaires étrangers.

    Ce gouvernement illégitime et marionnette agit sur ordre de ses marionnettistes Gaïd Salah et quelques généraux, qui tirent les ficelles derrière les rideaux.

    Au vu de ce que veut faire Gaïd Salah et quelques généraux avec cette loi sur l’exploitation des gisements de gaz de schiste, qui va détruire l’Algérie son avenir et celui des générations futures, je suis convaincu, que les élections du 12/12/2019 seront truquées et pour calmer l’l’occident, Gaïd Salah et certains généraux veulent autoriser leurs entreprises pétrolières à exploiter les gisements de gaz de schiste, pour détruire définitivement l’Algérie.

    LE PEUPLE ALGÉRIEN NE LAISSERA JAMAIS L’ALGÉRIE SE FAIRE ASSASSINER PAR CES TRAÎTRES.

    Je lance un appel à tous les avocats et experts pétroliers Algériens installés à l’étranger pour montrer à la face du monde la caducité de cette loi sur les hydrocarbures et de de tout accord avec ce gouvernement Bédoui illégitime et illégal.

    LE PEUPLE ALGÉRIEN BLOQUERA QUICONQUE QUI OSERA TOUCHER aux gisement de gaz de schiste au Sahara qui entourent les plus grande nappes phréatiques du monde dont la capacité est évaluée par des experts internationaux à 50 000 milliards de m3 d’eau propre formée depuis des millions d’années. Et c’est cette immense richesse qui garantira l’avenir de l’Algérie pendant plus de 20 siècles,

    Pour l’exemple, les besoins de l’Espagne en eau y compris son agriculture, sont de l’ordre de 22,4 milliards de m3 par an. Je rappelle que l’Espagne est devenue un pays développé grâce à son agriculture. Imaginez ce que peut faire l’Algérie avec un trésor inépuisable de 50 000 milliards de m3 d’eau potable.

    LE HIRAK DOIT ABSOLUMENT EXERCER TOUTES LES PRESSIONS POSSIBLES ET IMAGINABLES pour éxiger le départ de ce gouvernement Bédoui illégal et illégitime et surtout le départ de Gaïd Salah et sa clique, qui doivent rendre des comptes à la justice, au vu des très graves accusations à leurs égards.

    45
    1
    Kahina-DZ
    14 octobre 2019 - 2 h 23 min

    Anonyme @
    13 octobre 2019 – 19 h 12 min

    Va prendre un vaccin, tu as la rage !!
    Je n’écrirais jamais ce que tu souhaites = Oublie !!!
    Je ne rentre pas dans la guerre de tes clans.
    Mon seul clan c’est l’Algérie et rien d’autre.
    Tu peux continuer à BAVER !!

    16
    8
      Anonyme
      14 octobre 2019 - 9 h 23 min

      a kahina dz- 2H23 – pas de confusion,on parle ici d’Un clan qui règle ses comptes avec l’autre clan,mais c’est le meme systeme qui oppresse le peuple depuis 50 ans. ils ont commencé a arreter les resp.politiques,les hommes d’affaires,les journalistes,et enfin les citoyens lambdas etc,etc . le jour ou tu dérogeras au discours officiel ambiant ou tout simplement la rente sera tarie,et bien sans aucun doute personne, ne sera là, pour protester de ton arrestation!! l’histoire nous apprend que tout systeme totalitaire pour survivre, ,n’hesitera pas a éliminer ses propres membres!

      5
      1
    Anonyme
    13 octobre 2019 - 19 h 15 min

    un systeme opaque,et clanique,a en fait inclut une culture politique qui date dès le lendemain de l’indépendance,a savoir quele peuple n’a pas a donner son avis sur la gestion du pays,car considéré comme mineur,ce qui me fait dire, que meme si la totalité de la population investit la rue,et bien ce systeme ne bougera pas et tentra meme de lacher quelques miette pour calmer certains et se maintenir au pouvoir,…car le pays de fait ,est devenu une proprieté privée ,ou les décisions sont prises sur l’avenir du pays,par seulement les membres du clan, et suivant leurs intérets propres;;;;; ! mon propos ne pas de décourager les gens de manifester,au contraire il faut continuer pour alerter l »opinion internationale sur ce début de dictature !!

    36
    6
    Hmed
    13 octobre 2019 - 18 h 51 min

    Aujourd’hui les mercenaires ont creuse le dernier pouce de leur tombe.
    Un gouvernement illegitime ne peut pas signer aucune loi.
    Tout est du khorti.

    48
    5
    DZZZZZZZZZZZZZ
    13 octobre 2019 - 18 h 29 min

    Mon opinion + Doubab @@@

    Le Doubab c’est bien toi, l’ennemi de l’Algérie c’est bien toi !!!
    Soit qu’on est contre la vente de l’Algérie ou pour. Il n’ya pas du fifty fifty.

    Il n’ya pas une vente Hallal et une vente Haram.
    L’Algérie ne se vendra ni aux multinationales ni à ton grand makhrab de … Capito !

    31
    8
    Momo
    13 octobre 2019 - 17 h 26 min

    Un vice-ministre qui convoque un premier ministre.
    Un ministre de l’énergie qui confirme que les contrats énergétique du pays ont été discutés et validés par des groupes internationaux
    Une assemblée nationale croupion qui approuve des lois anti-nationales.
    Et il s’en trouvera toujours des mongoliens qui essayent de nous convaincre que ce pays fonctionne bien et que sous gaid Salah, Bédoui et Bensalah le bateau Algérie se rendra à bon port.
    On ne peut faire d’un âne un cheval de course!

    91
    16
    Anonyme
    13 octobre 2019 - 17 h 15 min

    C’est la feuille de route du … Boutef qui est mis en œuvre.Souvenez vous mes chers compatriotes de sa lettre à son retour de Genève ?De lui laisser 1 an de plus pour préparer (sa) succession mais aussi le temps juste nécessaire pour brader le sous sol Algérien au multinationale EXXON ,BP ,TOTAL avec une autre matière première découverte récemment et qui positionne notre pays comme troisième producteur mondial ,ce sont les métaux rare(Microprocesseur ,téléphonie etc etc) !

    69
    7
    Anonyme
    13 octobre 2019 - 15 h 56 min

    Les étrangers ou autres ; le peuple algérien rendra cette loi caduque et non avenu donc nul n ayant jamais existée quoi qu il arrive et jugera tout ceux qui ont pillé l Algérie qu ils soient en Algérie ou en dehors de l Algérie dès que nous aurons mis en place nos propres dirigeants que nous aurons choisi nous même en toutes transparences nos élections mais avant ca il faut mettre fin a tt ce système pourri du civil au militaire et mettre l état de droit que vs devrez respectez les uns et les autres et ttes demandes d extraditions internationales sera respecter par les pays tiers accueillant les pilleurs et voleurs traitres a leurs nations militaires ou civil et les biens et sommes accaparés sinon aucuns contrats sera fait avec ces pays à l avenir . pas un délit doit rester impuni et c est l état de droit qui s en chargera et le peuple algérien y veillera inch Allah avec une vraie justice qui ne fonctionnes pas aux ordres ou injonctions de quique ce soit , en fait ils ont peur tous de l état de droit en Algérie à l intérieur comme a l extérieur même des pays étrangers préfèrent le statu quo en Algérie ,ca fais leur affaires….c est fni tout ca et pour de bon … l Algérie appartient a son peuple souverain et légitime , à personnes d autres !

    48
    6
    Anonyme
    13 octobre 2019 - 15 h 51 min

    Qui gère Bedoui réellement.
    Bedoui est incapable de gérer un projet niveau communal. Je ne crois pas que c’est lui qui prend ces décisions qui le dépassent et dépassent son niveau.
    Said Bouteflika serait il toujours dans son rôle de conseiller à distance. Si ce n’est pas Said, alors c’est qui.
    Y’a t-il des forces étrangères qui dictent à Bedoui quoi faire.
    Questions sans réponses.

    32
    7
      Anonyme
      13 octobre 2019 - 17 h 47 min

      Il n’ y a ni forces étrangères, ni Sidi Zekri. Ce sont toujours les mêmes qui dirigent et qui conseillent(pour détruire, bien sur!) : Said, Sellal, Khelil, Ould Abbès….sans oublier le chef d’orchestre, Mama França!!!!

      19
      6
    DZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ
    13 octobre 2019 - 15 h 40 min

    Mon [email protected]@
    13 octobre 2019 – 15 h 12 min

    Ne saute pas sur l’occasion pour faire de la publicité pour tes makkak et ton makhzen.

    Ne joue pas dans la boue et ne te prends pas pour un intelligent. On est pas au souk de Marrakech . Capito.

    49
    50
      Mon opinion
      13 octobre 2019 - 16 h 27 min

      Non je n’ai pas la prétention d’être intelligent et je ne l’ai jamais affirmé, c’est vous tout simplement qui me collez cette étiquette, mais avant de répondre à tort et à travers à un commentaire il est important de bien lire et comprendre ce commentaire.
      C’est quelque part une forme d’intélligence pour reprendre votre parlure et vous éviterait de passer pour quelqu’un qui joue dans un bac à sable. N’est ce pas?

      50
      40
      Doubab à ignorer
      13 octobre 2019 - 17 h 29 min

      @ Mon opinion : DZZZZ ( avec 1 ou 2 autres sur cette page AP) est un doubab electroni…et comme tous les gens de son espèce, il ne vient pas pour commenter l’article AP mais pour faire des attaques personnelles ou pour dévier les commentateurs sur un sujet qui n’a strictement rien à voir avec l’article AP…Donc perd pas ton temps à répondre….Il y a des énergumènes qu’il faut apprendre à ignorer

      26
      17
        azul
        13 octobre 2019 - 20 h 22 min

        vous pouvez citez Anonyme aussi.

        4
        3
    terre à terre
    13 octobre 2019 - 15 h 14 min

    La situation a trop duré. on ne doit plus dire l’histoire vous jugera mais le peuple vous jugera bientôt. Le peuple n’ayant plus peur doit maintenant faire peur aux généraux corrompus, aux juges qui condamnent les innocents en divulguant leurs noms pour qu’on sache qui sont ces  » juges « , à ces ministres sans aucune dignité, à ces dipites etc…

    44
    6
    Mon opinion
    13 octobre 2019 - 15 h 12 min

    Salam,
    Bravo! À Algérie Patriotique pour ce coup d’oeil perspicace et extrêmement revélateur.
    Le bedoui est dans une position infâme, en équerre s-il vous plait, qui relève plus d’une posture makhzanique que de moeurs ou moralités algériennes.
    Ce qui signifie au premier abord que le pouvoir actuel algérien est entre les mains de personnes étrangères qui n’ont aucun rapport avec les intétêts du peuple.
    Le bedoui est en position de baise-main devant un homme qui parrait être son maître mais ignore des millions de personnes qui réclame depuis des mois sa démission.
    Cette attitude d’autiste est tout simplement monarchique et anti-républicaine, le bedoui est en quelque sortte du glaoui.
    Le gouvernement bedoui totalement illégitime veut faire passer une loi sur les hydrocarbures alors qu’il n’en a pas le droit tout simplement, cela coûtera extrêment cher au bedoui et ses acolytes lorsque l’Algéries recouvrera son indépendance ce qui ne serait tarder, inshAllah,
    (prisons et même pendaisons peut être, fortes amendes à payer pour trahisons et sabotages)
    On ira juisqu au fin fond des abbysses des océans du monde pour retrouver 1 seul dinar volé au peuple orphelin algérien.
    Si le bedoui aime tant les intérêts français (total) pourquoi n’envoie t-il pas son curriculum vitae à Macron pour travailler dans son gouvernement?
    Mais le pire dans tout ça est le rôle vicieux et sournois du gouvernement français dans sa continuité néocoloniale crapuleuse d’asservir le peuple algérien.
    Sur les 800 hommes politiques qui ont traversé le gouvernement boutflika 500 ont élus domiciles en France en plaçant d’immenses fortunes issues de leurs rapines dans tous les domaines de l’économie françsise.
    Ce constat est tout simplement incroyable et désasterux , Karita! C’est tout simplement du recéle et de la complicité de vole dans une entreprise criminelle de déstruction de l’Algérie.

    55
    23
      Anonyme
      13 octobre 2019 - 15 h 34 min

      Serait il possible de parler et dedéfendre que l’Algérie.
      Si tu veux défendre le makhzan, tu n’es pas à la bonne place.
      Avec ou sans Bedoui, les frontières resteront fermées.

      41
      13
    Slim
    13 octobre 2019 - 15 h 04 min

    un vice-ministre bidon qui convoque son premier ministre illigitime….!!!

    27
    6
    Omar Khayyam
    13 octobre 2019 - 14 h 56 min

    Quelle fierté le Peuple Algérien DEBOUT YA HOURAB!!! IL EST PLUS QUE JAMAIS VENT DEBOUT !!! Merveilleux Algériens et Algériennes démontrant avec force et conviction au monde et notamment au puissances marionnettistes qui manipulent derrière le rideau les bedoui bensalah +sidhoum 4 ieme année assassi, leur DÉTERMINATION À RECONQUÉRIR LEUR SOUVERAINETÉ CONFISQUÉE depuis 132+57 ans près de 2 siècles kawti qu’ils nous font BAVER LA MISÈRE du sous développement morale et matériel !!
    HANA EL WAKT pour remettre les pendules à l’heure de la souveraineté du peuple HANA EL WAKT pour les authentiques ENFANTS DE NOTRE PAYS D’EN PRENDRE EN MAIN SA DESTINÉE !! HANA EL WAKT DE NOTRE DROIT À UN ÉTAT OÙ LA FORCE DE LA LOI REVOQUE DANS LES POUBELLES DE L’HISTOIRE LA LOI DE LA FORCE AVEC SA COHORTE D’INDIVIDUS GÉNÉTIQUEMENT INCULTES !!
    Gloire à nos Chouhadas et son excellence PEUPLE ALGÉRIEN

    27
    7
    Tinhinane-DZ
    13 octobre 2019 - 14 h 52 min

    Akhlass, c’est bon. Ras Le bol de vos trahisons et de votre incompétence à tous les niveaux.

    Bedoui , prends tes chèvres et dégage… vous méritez une convocation de la part du tribunal.

    30
    7
      Anonyme
      13 octobre 2019 - 16 h 26 min

      Non, devant la cours suprême qu’ils seront jugés

      18
      6
    DYHIA-DZ
    13 octobre 2019 - 14 h 31 min

    Après cette trahison de gros calibre, Bedoui et sa clique doivent partir et rendre des comptes à la cours suprême. Pas de compromis là dessus, il s’agit bien de la sécurité du pays…

    35
    8
    Anonyme
    13 octobre 2019 - 14 h 26 min

     »Gaïd-Salah va-t-il faire machine arrière et annuler le vote de la loi au risque de fâcher les bénéficiaires étrangers dont il escomptait le soutien en contrepartie du bradage des richesses nationales ? »

    L’ANP doit prendre ses responsabilités devant l’histoire.

    26
    7
    Felfel Har
    13 octobre 2019 - 14 h 22 min

    Maintenant que la preuve est faite de la duplicité du gouvernement Bédoui et de l’APN dans des actes anti-nationaux, qu’attendent donc eux qui nous haranguaient sur le nationalisme et les valeurs de novembre pour arrêter et juger toux ces traîtres? S’ils ne le faisaient pas, ils seraient eux-mêmes jugés comme complices, donc passibles de la même sanction. Il faut inclure Chakib, Ould Kaddour et tous les autres ministres nommés à ce poste stratégique par Bouteflika et les gagas qui lui ont succédé. Les PDG de Sonatrach et Sonelgaz (saboteurs des projets de développement des énergies alternatives au profit de la France) ne doivent pas être épargnés tant ils auront contribué à ce sabotage économique.
    Rien de tel ne se serait passé avec un nouveau gouvernement nommé par un président légitime élu par le peuple souverain. Le Conseil National de l’Énergie aurait été réhabilité et il aurait eu pour mission de réfléchir sur une stratégie, une approche globale et intégrée (résultant d’une nouvelle vision) de développement des diverses formes d’énergies pour assurer au pays, non seulement, des ressources stables en devises, mais aussi, à plus long terme, une indépendance énergétique.
    Le hirak a raison de demander le départ de tout le systême avec sa culture politique favorisant le vol, la rapine, la gabegie, la corruption et qui veut livrer les ressources du pays à nos pires ennemis, ceux qui n’ont jamais renoncé à nous dominer et qui ne se sont jamais repentis des crimes qu’ils ont déjà commis. Cette intelligence, entente avec les ennemis d’hier équivaut à la pire des trahisons qui est comparable elle commise par les harkis.
    Laisser faire aujourd’hui, c’est passer la corde au cou de nos enfants et des générations futures. D’où l’urgence d’une solution radicale et significative pour mettre fin au complot.

    36
    6
    Kahina-DZ
    13 octobre 2019 - 14 h 09 min

    Que veut négocier Bedoui ?
    Il faut aussi remettre le ministre du tourisme à sa place. Il veut offrir ce secteur aux multinationales. C’est très grave.
    Leur incompétence les pousse à tout donner aux multinationales

    41
    13
      Anonyme
      13 octobre 2019 - 19 h 12 min

      « Que veut négocier Bedoui ? »Posez la question à votre caporal Gaid !

      59
      45
    Ain Boucif
    13 octobre 2019 - 14 h 02 min

    AP, je suis curieux de savoir à qui, « Noureddine Bedoui, un Premier ministre sans prérogatives » fait-il courbette sur votre photo ? Directeur Général de « Total », peut-être ???

    39
    6
    Amin99
    13 octobre 2019 - 13 h 56 min

    A propos des hydrocarbures, il y’a un peuple qui manifeste en ce moment même pour ses droits et ignoré de tous, il s’agit du peuple Irakien.
    L’Irak produit près de 4,6 millions barils/jour ( statistiques 2018) et engrange près de 100 milliards $ de recette ( hypothèse 60$ le prix moyen du baril) mais à voir ce pays, son peuple baigne dans le désarroi et la misère, pourquoi ?
    A mon avis, une grande partie des recettes est détournée et va dans les caisses de l’ancien occupant comme dommage de guerre ce qui cache des accords secrets dont le peuple est le dernier informé.
    En attendant, les Irakiens se font tirer dessus comme des lapins par un pouvoir qui veille aux intérêts de ses maîtres.

    C’est ainsi que le monde fonctionne, l’Algérie ne fait pas exception. Nos corrompus sont pressés de vendre nosc richesses pour s’éterniser au pouvoir, barrons leurs la route.

    27
    6
    wahiba
    13 octobre 2019 - 13 h 37 min

    Il nous restera les mosquées pour pleurer…car comment occuper ce peuple trahi ?
    Ils assurent leur avenir avant la débacle en bradant ce qui reste du pays.
    Tout contrat sur les matières premières et gros projets en cette période d’incertitudes est considéré par le peuple comme nul et non avenu…Donc appelé à être annulé sans indemnisation : Dont acte !
    Les traitres seront jugés où qu’ils se terrent.
    Ils pensent à leurs comptes avant ceux de la nation. Votre temps viendra, il y aura une branche de renseignements (internationale) exprès pour celà.

    65
    7
    WATANI WATANI
    13 octobre 2019 - 13 h 17 min

    La loi passera d’une manière ou d’une autre. Pour ne pas donner l’impression de faire des concessions au HIRAK en limogeant Bedoui et Bensalah, il le fera en mettant en avant cet acte criminel qui consiste à voter la nouvelle loi sur les hydrocarbures alors que ni le gouvernement, ni bensalah, ni le parlement n’ont une légitimité pour la faire passer. Les courtisés parmi les pays qui bénéficieront de cette loi, devront savoir que le peuple algérien sera prêt à faire l’impossible pour empêcher ce bradage et quelqu’en soit la puissance des dits pays. Il reste maintenant, que fera l’EM après le limogeage de Bedoui et consorts de traîtres? Va-t-il aller dans le même sens que le peuple ou bien continuer à l’ignorer et le considérer comme étant pas mûre pour un vrai état de droit?

    62
    8
      L'Algérien
      13 octobre 2019 - 14 h 12 min

      C’est une contre partie du pays voisin pour l’indépendance de l’Algérie. Ce pays voisin coulera sans la manne Algérie.

      3
      13
      Fassedyne
      13 octobre 2019 - 14 h 25 min

      @Watani : Ces Lois n’ont qu’1 seul et unique but : Amadouer les puissances occidentales ( qui ont un droit de véto à l’ONU) pour qu’elles reconnaissent comme légitimes le gouvernement actuel et le futur président au cas où des élections se tiendraient le 12 Décembre prochain.

      Preuve que c’est bien GS et sa clique qui font dans l’Ingérence étrangère d’où leur panique car le peuple vient d’en avoir la confirmation.

      Sur un plan purement économique et financier, ces lois ne changeront strictement rien. La Faillite annoncée arrivera avec certitude vers fin 2021 – début 2022 au plus tard.

      Nos compatriotes ( paumés ou payés ou impliqués dans la corruption du système ) qui défendent sur le Net GS et son régime sont décidément des escrocs et des ennemis de la Nation . Il faut vraiment n’avoir rien dans la tête pour croire à leurs balivernes alors que des preuves fiables et sérieuses circulent sur le Net par centaines.

      49
      6
        WATANI WATANI
        13 octobre 2019 - 18 h 19 min

        @Fassedyne, c’est ce que je voulais dire aussi. La devise des pays occidentaux est la suivante: Laissez-nous exploiter vos richesses, faites des lois qui nous arrangent et faites ce que vous voulez de vos peuples, bafouez comme vous voulez les droits de l’homme, on vous aidera au conseil de sécurité.

        48
        5
    Anonimaoui
    13 octobre 2019 - 12 h 48 min

    Quel cirque même dans des républiques bannières un vice ministre ne peut pas convoquer son chef qui est le premier ministre. Ni honte ni gêne, le vice ministre est devenu roi comme ça par roublardise. Alors qu’il assume que tout vient de lui y compris cette loi de bradage de notre bijoux de famille, le pétrole, aux occidentaux pour qu’ils ferment les yeux sur ce qui ce passe chez nous.

    47
    7
      X
      13 octobre 2019 - 13 h 36 min

      @ Anonimaoui : Ton commentaire très judicieux démontre très clairement que notre gouvernement est bien une pure farce civile et , que depuis 1962 , les vrais tenants du pouvoir ont toujours été les gradés de l’état major.

      Tout ce gouvernent Bedoui avec un président fantoche n’est qu’une énorme mascarade pour faire illusion auprès des puissances étrangères et leurs journaux.

      Une remarque importante : Notre pays est essentiellement un pays Gazier. Comparativement à d’autres pays, notre quantité de pétrole produit et vendu est limitée.

      73
      7
    Terre à terre
    13 octobre 2019 - 12 h 43 min

    Peloton d’execution pour tout député qui votera cette loi sans aucun procès.

    31
    7
    Sauve qui peut
    13 octobre 2019 - 12 h 38 min

    @Lghoul :  » Tu dis que DANS QUELQUES ANNEES le peuple deviendra mendiant « . Tu es trop optimiste !!!

    En effet, les rapports et analyses des experts nationaux et internationaux sont très clairs et ne laissent aucun doute possible : Dès 2020 la crise va se faire ressentir durement et en 2021 ce sera le début de la faillite de tout le pays .Ces rapports sont sur le Net.

    Même si demain, nos dirigeants décident de se lancer dans l’exploitation du Gaz de Schiste avec le soutien technique de firmes étrangères, notre pays ne s’en sortira économiquement pas pour 2 raisons :

    1) le prix international des hydrocarbures est trop faible et c’est parti pour durer.

    2) d’autres pays voisins viennent de découvrir des gisements importants de gaz qu’ils comptent vendre aux clients actuels de notre pays.

    Ces brigands ( avec leurs proches et leurs complices) au pouvoir ou à l’Etranger se sont goinfrés et le peuple n’aura plus que ses yeux pour pleurer.

    35
    11
      Anonyme
      13 octobre 2019 - 14 h 49 min

      @Sauve : A ce jour, le nombre de pauvres dans notre pays s’élève à environ 15 millions de personnes sur une population totale de 42 millions d’habitants soit (15 / 42) x100 = 35 % de la population.

      45
      6
    Inisi
    13 octobre 2019 - 12 h 34 min

    Critiquer cette loi, et ce, qu’il s’agisse d’une nouvelle formulation si toutefois nouvelle formulation il ya ou du repêchage de la « Loi Khellil sur le hydrocarbures » et sa mise à jour par rapport aux conditions actuelles complexes de l’état de délabrement avancé dont se trouve, de visu, l’Etat algérien à la tête duquel s’est érigé un certain Daig Halas, le Jean Gabin II, algérien, à la cervelle d’un dicotylédone qui ne dépasse pas la taille d’un pois-chiche, d’une part, et les conditions géostratégique et économique de l’époque d’un Tramp, Johnson ou Erdogan d’autre part c’est bien.

    Autrement dit :
    1. identifier les deux parties en gestation ; soient la mafia au pouvoir en Algérie d’un côté et les grands groupes pétroliers du monde derrière lesquels se trouvent assez-souvent des Etats comme le couple (Total, France), (Nexxon, USA), etc. de l’autre ;
    2. Localiser temporellement et spatialement leur manœuvre, qui consiste pour la mafia au pouvoir en Algérie de négocier son maintient au pouvoir avec les puissants partenaires économiques de l’Etat qu’ils ont pris en otage. C’est-à-dire qu’ils tentent d’acheter leur silence puis leur complicité en plaidant leur cause dans les plus grandes instances internationales, des ONG, etc. qui leurs sont souvent inféodés, c’est bien, mais ne suffit pas.

    Ce qui me semble être l’urgence du moment, c’est comment la société civile, qui est en rupture avec l’Etat algérien représenté par sa tête de gondole Gayed-Sa…, qui s’inscrit en ce moment en porte-à-faux par rapport à elle, doit agir pour faire échec à cette loi, qui, une fois signée, n’est plus réversible. L’expertise des spécialistes en rupture avec le régime est plus que souhaitée.

    En faisant, il ne faut pas perdre de vu les revendications jusque-là exprimées dans les manifestations hebdomadaires, à savoir le départ pur et simple du système qui a géré les affaires de l’Etat de 1962 à 2019. C’est uniquement ainsi qu’on évite de tomber dans une énième manœuvre de diversion, si, toutefois cette loi consiste en un nouveau front de diversion.

    31
    7
    Lghoul
    13 octobre 2019 - 12 h 31 min

    Pourquoi une telle urgence devant l’urgence de la stabilite du pays devant un gouffre ? Est ce que signer une loi de bradage est une priorite plus urgente que ce qui se passe depuis le 22 fevrier ? Pourquoi ces traitres sont si presses avant de resoudre les problemes PRINCIPAUX du pays ? Ont ils PROMIS la lune aux etrangers derrière le dos du peuple ? Quicsait ? Chers concitoyens: Il se pourrait que les guillotines du monde ne seront pas suffisantes.

    34
    7
    Liberté
    13 octobre 2019 - 12 h 24 min

    « Le vice-ministre de la Défense a convoqué le Premier ministre »
    La queue fait tourner le chien, comment a-t-on fait pour en arriver là?
    Dire qu’il a fallu un million et demi de martyrs pour y arriver.

    37
    6
    Rachid
    13 octobre 2019 - 12 h 22 min

    Quelle est la position de benflis sur le bradage des biens algeriens ? Comment n’a t il pas honte de salir son nom ?

    45
    7
    Lghoul
    13 octobre 2019 - 12 h 18 min

    Donc ces traitres proposent 2 options au peuple algerien: Soit ils nous colonisent comme des esclaves consentants et heureux ou on ils vendent notre pays et nous laissent aux etrangers pour nous coloniser le reste de notre vie. Yal khawa nous avons affaire a des traitres sans aucun equivalent.

    45
    8
    Med
    13 octobre 2019 - 12 h 06 min

    Le régime escomptait le soutien des USA et de la France en contrepartie du bradage des richesses nationales. Bedoui et Bensalah viennent de nous donner la preuve qu’ils sont un grand danger pour le pays.

    34
    8
      @med
      13 octobre 2019 - 13 h 03 min

      Le pouvoir est illégitime selon la constitution sur laquelle il s’appuie pour donner une coloration légale à ses décisions illégales en lien avec les interets de la ISSABA.
      Le parlement est aussi illégitime composés de députés illégaux.Ce sont des traitres pour leur pays ,leurs familles,leurs enfants,leurs petits enfants.
      La presence encore de députés fantoches prouve encore que les partis d’opposition actuels étaient et restent à la solde du pouvoir.
      Quelques députés patriotes et courageux ont claqué la porte de l’APN pour rester propres.
      Les autres députés chiyatines et magistrats devraient eux aussi claquer la porte.

      45
      8
    Anonyme
    13 octobre 2019 - 11 h 38 min

    un systeme autiste continue comme par le passé,niant l’éxistence de tout un peuple,comme si l’algérie etait leur proprieté privée! .. combien de temps encore,ce systeme va abuser de la patience du peuple !

    41
    8
    Lghoul
    13 octobre 2019 - 11 h 24 min

    On propose cette action: Si le gouvernement fontoche passe cette loi il faudrait PARALYSER la Sonatrach et les ports d’exportation car ils sont en train de DONNER AUX ETRANGERS DES PORTIONS DE NOTRE TERRITOIRE. Dans quelques annees le peuple deviendra un peuple de mendiants car aucune ressource vitale ne nous appartiendra.

    40
    9
    Anonyme
    13 octobre 2019 - 11 h 22 min

    Et donc là, l’armée elle fait quoi, quand le pays va être vendu (privatisé c’est pareil) à des étrangers.
    Un pays qui vend ses entreprises nationales à des étrangers est fini (on comprend bien, de mieux en mieux d’ailleurs pourquoi fallait écarter certaines personnes (suivez mon regard)
    Les sionards, l’Algérie c’est niet

    49
    10
    Lghoul
    13 octobre 2019 - 11 h 16 min

    Une question intriguante: Comment une delegation americaine arrive subitement d’urgence a la rescousse au moment ou le pays est en pleine revolution populaire et en ebulition ? Il n’est pas de leurs habitudes sauf pour les bedouins….. Quelques jours apres…. les mercenaires veulent subitement rattifier une « loi – 3aar » qui va leguer nos biens aux etrangers ? Y a t il un lien ? Plus le peuple avance, plus les traitres se decouvrent. Dieu est en train de les demasquer un par un.

    63
    9
      Amin99
      13 octobre 2019 - 12 h 04 min

      C’est quoi ce bradage dans la précipitation? Pour qui ? ?
      La loi de finances 2020 et encore moins la loi sur les hydrocarbures ne sont pas du ressort d’un gouvernement chargé d’expédier les affaires courantes, d’un chef d’Etat intérimaire et, encore moins, d’un vice-ministre de la Défense.
      Tout est dit dans l’article, il faut arrêter cette mascarade tant que les représentants légaux ne sont pas encore désignés par le peuple.

      58
      7
    Anonyme
    13 octobre 2019 - 11 h 15 min

    Seul un mec formaté dans les écuries FLNesque dans son authenticité et globalité et ce depuis les origines pour qu’il n y ait aucun malentendu que certain veulent entretenir, seul un mec comme ça est capable de continuer sans honte aucune à jouer au guignol pendant que des millions d’hommes de femmes de vieillards et même d’enfants pendant que des dizaines de millions d’algériens lui crient à la tronche « dégage » très explicitement et nominativement. Un mec comme ça est même capable de nous jouer la danse du vendre hyper nationaliste avec le disque rayé sur la guerre d’Algérie.
    Ces hommes de mains sont des traitres qu’il faudra bien juger un jour !

    82
    7
    icialG
    13 octobre 2019 - 11 h 14 min

    LES TRAÎTRES HAUT ET COUR

    46
    7
    Mohand Assam
    13 octobre 2019 - 11 h 06 min

    la politique de la terre brûlée pour brouiller toutes les pistes. La question posée aujourd’hui et de savoir qui se cache derrière ce types de décisions et pour quels objectifs , si ce n’est de mettre le feu dans cette vaste et magnifique demeure appelée ,  » ALGÉRIE  » . La ruse et la malice pour ne pas déroger à la règle imposée , jusque-là par nos fossoyeurs bien-aimés et leurs parrains invisibles.

    39
    8
    Drole
    13 octobre 2019 - 11 h 05 min

    Un vice-ministre qui convoque un premier ministre. No comments.

    53
    6
      Lghoul
      13 octobre 2019 - 11 h 19 min

      Bonne remarque: Des haram illegitimes qui n’appliquent que le gangsterisme.

      41
      6
      Anonyme
      13 octobre 2019 - 11 h 41 min

      Toute lois voter par un gouvernement illégitimes est nul.
      A moins qu’en Algérie c’est normal ?

      38
      6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.