Les manifestants l’ont scandé à travers le pays : «Dégage Gaïd-Salah, il n’y aura pas de vote !»

manif 35e vendredi
Un manifestant avec sa pancarte dénonçant l'illégimité du gouvernement. PPAgency

Par Mounir Serraï – Les Algériens maintiennent une très forte pression sur le pouvoir en exprimant énergiquement pour 35e vendredi de marche leur rejet total de l’élection présidentielle du 12 décembre prochain. Un véritable raz-de-marée à travers tout le pays, réaffirmant ainsi le refus des Algériens d’accepter cette élection présidentielle que le pouvoir veut leur imposer.

A Alger, la mobilisation demeure intacte, malgré le maintien du dispositif sécuritaire réduisant drastiquement l’accès à la capitale durant la journée de vendredi. Des centaines de milliers de manifestants ont occupé le centre-ville durant tout l’après-midi. Des foules se sont déplacées des différents quartiers populaires de la capitale, tels que Bab El-Oued, Belouizdad, Hussein Dey et El-Harrach. De la Place des Martyrs, à la Grande-Poste, du 1er-Mai au boulevard Amirouche, du Sacré Cœur, sur les hauteurs de Didouche-Mourad, à la Place Audin, les manifestants ont affiché leur détermination à poursuivre le combat pour empêcher le recyclage du système corrompu.

«Dégage Gaïd-Salah, il n’y aura pas de vote ! » scandaient les manifestants qui disent «vouloir libérer l’Algérie » de la caste au pouvoir. Les manifestants scandent également «Yal khawana baâtou leblad (vous avez vendu le pays, traîtres !)». Ils ont également appelé à la libération des détenus politiques en scandant «Talgou wladna, ediw wlad el-Gaïd (libérez nos enfants, prenez ceux de Gaïd)».

La mobilisation a été également importante aussi bien à l’est qu’à l’ouest du pays. A Oran, des dizaines de milliers de manifestants ont investi le centre-ville, brandissant les mêmes banderoles et scandant les mêmes slogans contre la présidentielle «organisée par les résidus du système Bouteflika». Même topo à Constantine, où les jeunes se sont fortement impliqués dans ce 35e vendredi de marche, dénonçant les projets de loi de finances et des hydrocarbures.

A Annaba, Sétif, Béjaïa, Mostaganem, El-Tarf, El-Oued, Tizi Ouzou mais aussi à Bouira, Bordj Bou Arréridj et Boumerdès, les Algériens se sont fortement mobilisés pour exiger un changement total et radical du système politique et l’application, par conséquent, des articles 7 et 8 de la Constitution.

M. S.

Comment (9)

    Anonyme
    20 octobre 2019 - 15 h 47 min

    Bonjour à tous,
    Je souhaiterai que l’on ne parle plus de seconde république mais plutôt de la première république; cette première étant la république zéro.

    15
    Zaatar
    19 octobre 2019 - 18 h 38 min

    On ne dérogera pas aussi facilement qu’on pourrait le croire Gaid Salah de son trône. Lui, il est entêté et décide à aller jusqu’au bout de sa logique. C’est mon avis. La seule façon de le faire dégager c’est une désobéissance totale de tous les algeriens, une grève générale et nationale, plus personne ne sort de chez soi hormis les jours de manifestations, particulière le 12 décembre le jour du prétendu vote ou les rues doivent être désertes.

    39
    3
    Lghoul
    19 octobre 2019 - 17 h 44 min

    Mais de quel « vote » parler vous ? N’ont ils pas des fois un petit chouiya honte ? Quand l’ex SG du FLN est en prison pour corruption et un autre ex. SG du meme FLN se la coule DOUCE a paris/neuilly, de quoi osent ils encore nous parler quand on nous propose deux vieillards du neme FLN corrompus que les 40 voleurs d’Ali baba comme « candidats » ? Pendant qu’on y est, pourquoi ne pas continuer a nous parler de la repatriation des cranes de france et surtout de la main de l’etranger et de la cherdama ? Parler nous plutot de la issaba et des traitres a la nation s’il vous plait et surtout des amis de la france, ceux qui ferment les TV et les journaux et des vendus. Allez commencez vos chansons du FLN de type tikherbichines et affaires personelles. Allez y, commencez les chansons d’ouyahia qui croupis en prison pour corruption. Alors comment des corrompus genetiques de type tartuffe vont convaincre un etre juste dote d’un neuronne pour aller se mettre la corde au cou pour 50 ans encore le 12 decembre ? Vous etes soit fous, malades ou vous croyez encore que le peuple croit a vos sornettes. Alors il n’y aura ni vote ni gaid salah et ni bensalah. Ya que le peuple. Et si vous ne me croyez pas vous aurez votre reponse le mardi et le vendredi prochains donc la reponse est dans la rue. « The answer my friend is blowing in the wind » chaque mardi et chaque vendredi.

    45
    3
    Mounir Sari
    19 octobre 2019 - 11 h 02 min

    Gaid Salah se trompe de siècle et de pays.l’algérie d’aujourd’hui n’est pas la Russie de Poutine.Le temps de désigner un président par l’armée à la place de 40 millions d’Algériens est révolu.Quant à la justice que Gaid Salah considére qu’elle est indépendante, le peuple croira à cette affirmation quand tous les enfants corrompus de Gaid Salah se retrouveront à la même prison que Tliba!!!!

    40
    3
    Vroum Vroum 😤..
    18 octobre 2019 - 23 h 16 min

    La place de Gaid Sallah National est à El Harrache comme Tliba . .La comédie a assez durée .

    46
    3
    Momo
    18 octobre 2019 - 21 h 35 min

    Yal khawa, nous allons bientôt récolter les fruits de notre ténacité à vouloir confronter ce régime de bananes qui nous tient lieu de pouvoir,.
    Nous récolterons les fruits de notre endurance devant les coups de boutoir des services de sécurité qui ont essayé toutes sortes de divisions pour disloquer le hirak et le discréditer.
    Nous récolterons les fruits de notre pacifisme unique qui a permis d’avoir raison de la force brute qui veut mater la dignité humaine pour faire perdurer l’esclavage .
    Le Hirak se porte bien . La victoire est proche. Kassaman bi ennazilat, elle est a portée de main.
    Le 1er novembre, nous sortirons tous dans tout le pays par millions comme un seul homme pour dire Wa aaqadna Al Aazma An Tanya eldjazair fa ch hadou!
    Le 12 décembre, nous sortirons encore par millions pour dire makach al vote, oulach al vote.
    Et le 1er janvier 2020, quelle belle date!, On fêtera notre indépendance et la déclaration de naissance de la seconde république vraiment démocratique et vraiment populaire. Gaid Salah ira alors rejoindre ses amis à El harrach et nous libérerons Bouregaa, tabou, boumala, belarbi et tous les jeunes du hirak. On en fera des héros!
    Insha Allah!

    58
    5
      Anonyme
      19 octobre 2019 - 9 h 25 min

      Quand tu dis Insha Allah c’est par convictions religieuses ou par camouflage ?

      4
      7
        Momo
        19 octobre 2019 - 13 h 47 min

        Commentaire bidon. Je te montre la lune et tu regardes mon doigt.

        15
        3
          Anonyme
          19 octobre 2019 - 18 h 13 min

          Parce que perso je penche pour la 2de hypothèse. ..Conforté par ta réponse caractéristique.

          2
          3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.