Inquiétante apparition de liquidations physiques par armes à feu dans le pays

liquidation physique armes à feu
Patrouille de police à Tizi Ouzou. Archives/New Press

Par Nabil D. – Quatre personnes ont été tuées par armes à feu à Tizi Ouzou et Batna en un jour. L’information est révélée par le quotidien Ennahar. L’apparition soudaine de ce nouveau mode d’assassinat et la simultanéité entre les deux crimes suscitent de nombreuses interrogations dans l’opinion publique.

S’agit-il d’un retour des actes terroristes ciblés dans ce contexte marqué par une grave crise politique et une confusion générale causée par l’absence de perspectives à court terme ? Ces crimes sont-ils dus à l’incapacité des services compétents à garantir la sécurité des citoyens depuis que le pouvoir illégitime, incarné par le chef de l’armée, a mobilisé la police, la gendarmerie et les services de renseignement contre le Mouvement de contestation populaire qu’il tente, vainement, de juguler par l’intimidation, les arrestations arbitraires et la traque des figures de proue du Hirak ?

Quoi qu’il en soit, ces crimes commis en 24 heures avec usage d’armes à feu n’ont rien de rassurant. Le pourrissement auquel risque d’aboutir le conflit qui oppose une écrasante majorité du peuple aux résidus du système fait craindre une escalade qui serait fatale pour le Mouvement populaire. S’il est impossible pour le moment d’établir un lien entre ces crimes et des cercles malveillants tapis dans l’ombre qui œuvreraient à faire taire la colère des citoyens par de tels procédés extrêmes, en justifiant une interdiction des manifestations «pour des raisons de sécurité», il n’en demeure pas moins qu’une dérive sécuritaire arrangerait le pouvoir à bien des égards.

L’enlèvement de l’ex-député Baha-Eddine Tliba dans un pays étranger, la Tunisie en l’occurrence, par des agents à la solde de Gaïd-Salah est une preuve que le régime ne reculera devant rien pour assurer sa propre survie. D’aucuns s’interrogent, dès lors, sur cette soudaine survenance de ces crimes à ce moment précis où le pouvoir anticonstitutionnel est dos au mur et voit sa fin de plus en plus proche.

N. D.

Comment (21)

    Fennec
    22 octobre 2019 - 13 h 13 min

    Tant que le pays est habitué par des salafistes soit disant musulmans dirigée par l’occident
    Il n’y aura jamais de paix ni de démocratie
    Réfléchis bien l’ ami…

    11
    11
    NABIL
    21 octobre 2019 - 20 h 24 min

    LE BAL DES VAMPIRES COMMENCE…..

    EST-CE UNE DOUBLE DÉCENNIE ROUGE/NOIRE QUI S’ANNONCE ?

    BRRRR….

    14
    13
      Kader
      22 octobre 2019 - 6 h 54 min

      Tliba n’a pas été arrêté en Tunisie, plusieurs medias ont mentionné qu’il s’était réfugié à Oued Souf, ville dont il était originaire

      6
      12
    Zaatar
    21 octobre 2019 - 18 h 33 min

    Tizi-Batna, Marseille Tizi-Batna…

    30
    17
      Anonyme
      22 octobre 2019 - 3 h 07 min

      La sécurité des personnes, et des
      biens… Doit être garantie.

      Un point d’honneur, doit être mis sur
      une information publique, complète,
      inconditionnelle, et
      urgente. Quant à l’enquête prioritaire,
      sur l’origine de ces crimes… C’est
      une exigence de la population.

      Dans l’attente, d’une démonstration…
      de l’efficacité des services de
      sécurité…

      Ces affaires ne doivent souffrir
      d’aucune lacunes.

      5
      9
    SaidZ
    21 octobre 2019 - 17 h 31 min

    eh voilà ils ont fini par sortit leur dernière carte!

    93
    12
    Anonyme
    21 octobre 2019 - 17 h 14 min

    Comme il y a des milliards de dollars volés, il n’est pas exclu qu’on est en train de liquider les témoins gênants et effacer des traces avant un éventuel changement de pouvoir.

    92
    14
    Un classique
    21 octobre 2019 - 17 h 04 min

    La main étrangère nous poussent à la guerre civil pour ce maintenir en rois dans nos ressources naturels !

    69
    91
      Anonyme
      22 octobre 2019 - 6 h 58 min

      @un classique tu parles de quelles ressources naturelles?? Les réserves de pétrole ont diminué de 50%. Si on ne trouve pas d’autres gisements très rapidement les exportations vont diminuer dès 2022 (la production a déjà commencé à diminuer comme l’a souligné le précédent président de Sonatrach). La loi des hydrocarbures qui est contestée est faite en partie pour ça. Sonatrach n’a pas les moyens des sociétés pétrolières pour découvrir et exploiter de nouveaux gisements car ça coute des milliards de dollars (qu’on a plus). On ne va pas brader le pétrole comme le fait ce pouvoir mais dans tous les cas ils nous feront payer cher leur venue. On a été piégés par tous les corrompus de Sonatrach qui ont préféré faire venir des étrangers et toucher des enveloppes de millions d’euros plutôt que de developper les moyens de notre société pour pouvoir être autonomes. C’est ça le drame!!

      15
      10
    Rosa Rosa Rosam
    21 octobre 2019 - 15 h 37 min

    «Potemkine» par Jean Ferrat (hommage au « Hirak » et lettre aux militaires)

    M’en voudrez-vous beaucoup si je vous dis un monde
    Qui chante au fond de moi au bruit de l’océan
    M’en voudrez-vous beaucoup si la révolte gronde
    Dans ce nom que je dis au vent des quatre vents

    M’en voudrez-vous beaucoup si je vous dis un monde
    Où celui qui a faim va être fusillé Le crime se prépare et la mer est profonde
    Que face aux révoltés montent les fusiliers

    Mon frère, mon ami, mon fils, mon camarade
    Tu ne tireras pas sur qui souffre et se plaint
    Mon frère, mon ami, je te fais notre alcade
    Marin ne tire pas sur un autre marin

    M’en voudrez-vous beaucoup si je vous dis un monde
    Où l’on punit ainsi qui veut donner la mort
    M’en voudrez-vous beaucoup si je vous dis un monde
    Où l’on n’est pas toujours du côté du plus fort

    115
    15
    Victor
    21 octobre 2019 - 15 h 13 min

    Le sinistre caporal illettré et ignorant le vicieux et aventurier et ses sbires de voleurs des richesses du peuple,cette bande mafieuse pour se protéger et demeurer au pouvoir serait entrain de mener le pays a ka dérive certaine.
    Le caporal et ses fils trompés dans le Fassad auront a rendre des comptes si le pouvoir échappait au corrompu caporal résidu du régime pourri de Bouteff un regime Boutefg qui avait transformé un caporal fauché et bras cassé en multimiliardaire homme fort du pays.
    Le brave peuple algérien déterminé et décidé continuera et sans relache son combat pour abattre la dictature militaire de façon pacifique quoique ferait comme manoevres stupides et infructueuses le caporal et ses sbires d’assassins ennemis du peuple en faisant appel aux résidus pourris qui ont ruiné le pays du malyoun chaheeed.

    110
    15
      Trab
      24 octobre 2019 - 17 h 11 min

      Gloire a Jean Ferrat, le poete, compositeur et interprete, grand défenseur des classes opprimées

    Anonyme
    21 octobre 2019 - 15 h 08 min

    Qu’elle est l’identité de ces personnes tuées?, qu’elle était leur activité politique ou autre? Étaient elles en rapport avecle hirak? A partir de là on pourra extrapoler.
    En tout état de cause il faut être naïf pour croire que le caïd AGS va accepter qu’on juge ses voyous d’enfants pour les beaux yeux de la démocratie, sans qu’il ne bouge le petit doigt, ainsi que les mafieux qui l’accompagnent.

    78
    14
    Brahms
    21 octobre 2019 - 14 h 38 min

    Celui qui a des comptes à régler profite de la situation car il sait que cela va tourner au vinaigre et comme il n’y a aucun suivi des crimes commis, vous pensez bien que le ou les assassins effaceront très vite leurs traces pour filer dans une autre ville. Enfin, comme ce sont des pauvres entre eux, l’Etat n’y prête guère d’intérêt. Enfin, prendre un avocat au pénal coûtera facilement 500 000 dinars et comme les familles n’ont pas d’argent, elles sont très pauvres, elles diront c’est le mektoub (destin) car impossible pour elles de financer les honoraires d’avocats.
    En outre, pour régler tous les problèmes sociaux économiques, il faudrait mettre au moins 2500 milliards de dinars par wilaya, nous en sommes donc très loin et les crimes comme les délits vont continuer.

    43
    13
    Omar Khayyam
    21 octobre 2019 - 12 h 45 min

    de benflis à teboune…et tout le reste de cette marmaille… ils en ont CURE que 42 millions de citoyens soient mis sous les VERROUS par leur mentor 4 ème assassi… leur OBSESSION reprendre le fauteuil laissé vacant par le monarque DÉCHU et reproduire à L’IDENTIQUE les réflexes du systeme depuis 57 ans…assuré la protection du quarteron de kabranates frança…et pérenniser la PRÉDATION…MAIS QUE NENNI le peuple Algérien n’a pas
    encore dit son dernier mot et DORMEZ SUR VOS DEUX OREILLES braves NERVIS du systeme…NO PASARÀN …el pueblo unido jamas era vencido

    83
    9
    Soldat Schweik
    21 octobre 2019 - 12 h 37 min

    C’est tout de même bizarre que les seules « alternatives » mise e n avant médiatiquement ne soit portées que par anciens serviteurs du système ayant été éjectés : Rehabi, Hamrouche, el Ibrahim, benflis…. etc….
    A croire que l’Algérien ne peut s’en passer !!!!
    On veut du sang neuf… 57 ans barakate !!!!!

    81
    13
    azul
    21 octobre 2019 - 11 h 13 min

    On a beau dire que le fou est guéri, il continue de faire peur.

    26
    8
    Anonyme
    21 octobre 2019 - 11 h 09 min

    derniers recours des résidus la provocation et le chaos ,,, perdu pour perdu ils appliquent la politique de la terre brûler des OAS
    si la mort de ces personnes est commandité par caid il aura le droit au TPI et perd tout ses pouvoirs

    79
    19
    azul
    21 octobre 2019 - 11 h 07 min

    Rappelez-vous toujours que si la gestapo avait les moyens de vous faire parler, le hyrak ont, eux, les moyens de vous faire taire.

    58
    9
    Haasan
    21 octobre 2019 - 10 h 42 min

    ILS NE NOUS FERONT PAS PEUR. CE SONT LEURS RELAIS MERCENAIRES QUI VEULENT POUSSER LE PAYS A L’ANARCHIE MAIS ILS PAYERONT BIENTOT. ILS SONT EN TRAIN D’ESSAYER TOUT POUR LEUR SURVIE. NE JOUONS PAS LEUR JEU ET SOYONS UNIS CHERS COMPATRIOTES. CES COLONS DEPASSENT LA FRANCE COLONIALE.

    93
    7
    ABOU NOUASS
    21 octobre 2019 - 10 h 39 min

    La conclusion de monsieur Nabil D est , à juste titre, cohérente.

    Car se sont bien de liquidations physiques dont il s’agit, et les coupables directs sont bien ceux que tout le monde désigne comme tels.

    Il y a même des personnes qui fuient à l’étranger en ce moment, après avoir constaté que leur vie est en danger, et ce ne sont ni des voyous, ni des truands ou autres voleurs de véhicules de luxe.

    Il y a comme un climat de terreur qui s’est installé dans certaines régions du pays bien ciblées.

    Après, on peut s’adonner à des supputations ou alors à de la subjectivité, c’est selon.

    47
    11

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.