Les ministres appelés à pallier l’absence de Bedoui : où est le Premier ministre ?

Bedoui
Noureddine Bedoui. D. R.

Par Nabil D. – Les ministres ont été instruits d’improviser des sorties sur le terrain à grand renfort médiatique pour camoufler l’absence du Premier ministre qu’on ne voit que très rarement à l’occasion des audiences-alibi sporadiques avec le tout aussi effacé chef de l’Etat intérimaire. Les deux hommes sont maintenus à leur poste par l’état-major de l’armée pour lui assurer une couverture politique et diplomatique vis-à-vis de l’étranger.

Noureddine Bedoui, dont la tête était réclamée par les manifestants avant même la démission forcée de Bouteflika, n’a pas été délogé du palais du gouvernement qu’il occupe sans aucune prérogative, sinon celle de cautionner les décisions prises ou validées par Gaïd-Salah et qui concernent tous les secteurs d’activité civils qui dépassent de loin ses prérogatives. Il en est ainsi de la loi sur les hydrocarbures ressortie du fond du tiroir où elle avait été mise par Bouteflika après la levée de boucliers qui s’en était suivie en 2005. Gaïd-Salah l’a dépoussiérée pour l’imposer à la hâte bien que le pouvoir intérimaire ne soit pas habilité à gérer les dossiers qui engagent l’avenir du pays.

Le Premier ministre se tient loin des caméras, ne fait aucune déclaration et n’assure aucune visite de terrain. D’aucuns s’interrogent sur cette éclipse et sur ses causes. Noureddine Bedoui a-t-il demandé de ne pas être envoyé au feu et de faire faire ce travail par les autres membres du gouvernement imposés aux Algériens sous l’ère Bouteflika qui les rejettent et exigent leur départ ? Le chef de l’armée a-t-il enjoint au successeur d’Ahmed Ouyahia de ne pas s’exprimer et de ne pas trop s’afficher pour éviter de lui faire de l’ombre et de parasiter ses apparitions régulières en treillis militaire qui bénéficient d’une couverture médiatique digne d’un chef de l’Etat ? On n’en sait rien.

Ce qui est sûr, c’est que le gouvernement a été instruit de simuler un fonctionnement normal pour camoufler la situation catastrophique dans laquelle le pouvoir a mis le pays sur les plans politique, économique et social.

N. D.

Comment (18)

    Zaatar
    31 octobre 2019 - 5 h 17 min

    La catastrophe économique est pour a partir de 2020. Les réels problèmes du pays dans tous les secteurs d’économie commenceront à surgir à partir de 2020. Notre dinar ne vaudra plus meme pas un clou, et il faudra a chacun un panier de billets pour acheter une baguette de pain et une tonne de billets pour faire son petit marché.

    8
    3
      Karim
      31 octobre 2019 - 7 h 35 min

      Qui est la cause de tout cela, de ce desastre,
      d’apres toi ?

      9
      3
        Zaatar
        1 novembre 2019 - 8 h 56 min

        Faut il vraiment poser la question?

    CASSE-COUP
    31 octobre 2019 - 2 h 47 min

    QUELLE DÉSOLATION ET QUELLE TRISTESSE QUE DE VOIR LE PAYS DE BENBOULAIDE, ABANE, ZIGHOUT. HASSIBA ET J’EN PASSE, ENTRE LES MAINS DES PERSONNES LES PLUS ABJECTS, LES PLUS INFÂMES ET LES PLUS SORDIDES QUE LA PLANÈTE TERRE N’EST JAMAIS PORTÉS.
    UNE CHOSE EST CERTAINE, C’EST QUE CES GENS N’ONT AUCUN GRAMME DE NATIONALISME ET JE SUIS PERSUADÉ MAINTENANT QUE CES POSSÉDÉS N’EST NATIFS DE CE PAYS SINON COMMENT EXPLIQUER TOUT CE QU’ILS ONT FAIT À NOTRE CHÈRE MÈRE PATRIE ?
    RABBI YAHFADH OUMTNA OUA CHA3BNA IN-CHAA- ALLAH.

    24
    3
    Brahms
    30 octobre 2019 - 23 h 48 min

    C’est un système à la Cubaine ou Vénézuélienne. Bédoui estime qu’il est propriétaire de l’Etat, il ne veut donc pas partir car il considère que l’Etat créancier lui doit sans cesse de l’argent, des primes, des avantages. Il s’accroche donc au biberon de la rente et se fiche éperdument des citoyens. Son but n’étant que l’argent public, le prestige, la flatterie et tourner en boucle à la télévision pour des photos et des discussions. Ensuite, il délègue aux sociétés étrangères le boulot à faire, pendant que lui encaisse l’argent public.

    17
    3
    Vroum Vroum 😤..
    30 octobre 2019 - 23 h 15 min

    Mon avis me dit que la « Situation  » en haut lieu est l’incertitude , la confusion , les avis divergent sur la voie à suivre , on navigue à vue . . Bien sur que l’Etat doit fonctionner malgré tout , et c’est le manque de clarté qui démotive par le Stand by , où est Bedoui !!? , le sait-il lui même ? . Le Pouvoir Gaid Sallah est entre deux chaise , dans le brouillard pour la situation intérieur , mais sur un autre domaine , un tres grand Respect à notre ANP et Gendarmerie qui veillent aux Frontières même au fin fond du Sahara , et pour Eux seule compte la sécurité du Pays , alors ils méritent un Hommage . . La Solution pour les Affaires intérieures du Pays existe , elle est la toute proche et tout le monde la connaît , même le Pouvoir Gaid Sallah , mais celui-ci refuse et est enfermé dans sa logique et ne veut en sortir , dans la Tête de Gaid Sallah et autres proches Généraux le vrais Pouvoir c’est Eux , l’Algérie est leur chose , ils sont l’Algérie !! Il est temps pour Eux d’admettre qu’ils sont une partie Securiaire de l’Algérie , une Partie du Pouvoir et non le Pouvoir ! . La Gestion des affaires intérieures , Poilitique , économiques , développement sont du Domaine civil , quand aux Affaires étrangères et Stratégie international notre ANP et son État Major ont un droit de regard et veto si la souveraineté nationale est en jeu.. voila c’est pas sorcier , ou est le problème pour le Pouvoir Gaid Sallah d’ecouter ce que réclame le Peuple Hirak qui demande Bonne Gouvernance , confort de vie , Travail , non à la Corruption !!.. mais où est le problème ?.. Si ce n’est l’orgueil de Gaid Sallah et ces Complices , son manque de Discernement , …Mr Ben Sallah pourrait « nommer » un autre Chef d’État Major plus ouvert sur la réalité , changer de Premier Ministre , libérer les Détenus Politique et d’opinion et pour l’emblème Amazigh , sauver l’Algérie n’a pas de prix , ni l’entêtement de Gaid Sallah . .La Solution est là et tout le monde la connaît et l’a voit , sauf Gaid Sallah !!? … C’est comme l’exemple d’une Guerre entre deux Parties dont une refuse le dialogue ,qui aurait pu éviter la perte de temps et destruction Humaine et matériel , donc au bout de Cinq ans de Guerre , mort inutiles , destruction inutiles , la Paix est enfin signée pour revenir comme avant la Guerre , et en signant la fin de la Guerre , le dialogue s’installe pour regler tous les différents . . Voila t’y pas une Guerre inutile et dévastatrice crée par l’absurdité d’une Partie qui a refusé le Dialogue et Diplomatie ..!.. On en est la en Algérie ou un Pouvoir rejeté refuse le dialogue , et opte pour le pourrissement jusqu’à plus savoir ou on habite !!.. On ne peut changer le Peuple , mais on peut changer quelques Dirigeants têtus et cela pour l’intérêt suprême du Pays et son Peuple . . Pour moi Bedoui à compris que les Carrottes sont cuites , et je conseil au Pouvoir Gaid Sallah de changer le Peuple Algérien par un Autre , et bien oui si des Chaussures vous vont pas et bien vous les Changez…. Raisonne qui Raisonne !

    36
    3
    Sniper
    30 octobre 2019 - 17 h 33 min

    Au Liban, après 13 jours de contestation, le PM a remis sa démisission. En Algérie, après 6 mois de marches populaires bi-hebdomadaires, le PM est toujours en place, malgré son impopularité et ce n’est pas demain qu’il aura la sagacité et la sagesse de dire « barakat ». Il partira quand on lui demandera de plier bagages. En attendant, Bedoui, c’est Beni-oui-oui.

    50
    7
    Anonyme
    30 octobre 2019 - 16 h 03 min

    Il est probablement en train de chercher une maison pour sa famille à Abu Dhabi. Il sent que la fin approche…

    54
    7
    Ne pas oublier de tirer la chasse
    30 octobre 2019 - 15 h 55 min

    Bonne question Mr Nabil D. : Où est le Premier ministre ?
    Là où tombent en ruines les délices de la cuisine. Evidemment !!!

    42
    8
    La canne
    30 octobre 2019 - 15 h 16 min

    « Où est Bedoui » ? Sous l’aisselle de bouâalita. L’autre aisselle est pour Bensalah. C’est les deux béquilles qui soutiennent le Gaid… sinon bye-bye !!

    32
    8
    Djemel
    30 octobre 2019 - 15 h 09 min

    Il a certainement travaillé fort pour ramasser les signatures pour Tebboune. Il fait ce qu’il peut pour ne pas vivre à El Harrach. Un média a publié une instruction dans laquelle on demande aux fonctionnaires les informations nécessaires pour signer à leur place comme on l’avait fait pour Bouteflika.

    43
    7
    anonyme
    30 octobre 2019 - 14 h 59 min

    normalement il devrait se trouver avec la bande
    Qu’il soit là ou pas on s’en fout éperdument
    Rah yakoul fiha bel messek

    31
    7
    Felfel Har
    30 octobre 2019 - 14 h 44 min

    En mathématiques, certaines lois sont imparables et surtout celle qui considère que la somme de plusieurs zéros est toujours nulle. Ainsi, le gouvernement Bédoui-Bensalah-GS se résume en un ensemble vide car non seulement il n’a aucune légitimité, mais ne réalise aucune valeur ajoutée. Avec eux plus ça va et … moins ça va! Nos ministres se comportent comme de véritables sous-fifres à qui on dicte la feuille de route à suivre bêtement et aveuglément.
    Sous d’ordres cieux, un tel fonctionnaire de l’État impulse son département en le faisant bénéficier de ses connaissances, de son expertise et de son expérience dans son domaine. Wach djab echouk lilyasmine?

    38
    7
    Le Hirak à Dit...
    30 octobre 2019 - 14 h 27 min

    …Qu’ils partiront tous: Bensalah,Gaid-Salah,Bedoui,et toute la bande les suivra suivra derrière.

    33
    10
    ABOU NOUASS
    30 octobre 2019 - 14 h 06 min

    Ces imposteurs sont en fin de vie.
    Plus de simulacres , plus de sorties, plus de pouvoir décisionnel, leur dignité touche le fond et le départ est imminent.
    La lâcheté a été leur pain quotidien!

    Gaîd sera destitué, son butin sera récupéré où qu’il soit et l’algérien retrouvera sa fierté .

    38
    10
    Anonyme
    30 octobre 2019 - 13 h 04 min

    Filou et opportuniste comme il est, et voyant le 1er Novembre moubarek, arrivé à grandes enjambées, il a tout simplement pris la poudre d’escampette.

    35
    9
    La secte des lâches !
    30 octobre 2019 - 12 h 18 min

    On n’a pas besoin de faire des analystes ou autres : Bedoui fait partie de la secte des lâches , épisitou ! Il a perdu les ressorts-soutiens du temps de Bouteflika qui lui permettaient de faire le malin et de mépriser les citoyens à l’époque, et donc il n’a plus le courage, ni les ….. pour affronter le peuple même avec Gaid ! Voilà tout !

    44
    10
    Zombretto
    30 octobre 2019 - 12 h 17 min

    « Où est Bedoui » ?
    Pourquoi? Il y a une différence qu’il soit là ou pas?

    48
    10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.