Face à la répression tous azimuts : se dirige-t-on vers la désobéissance civile ?

Manif désobéissance
Ils dégageront tous ! PPAgency

Par Saïd N. Inspirés par le mouvement de dissidence enclenché par les magistrats depuis dix jours, plusieurs militants politiques et animateurs du Mouvement de contestation ont appelé l’ensemble de la société à leur emboiter le pas et à élargir la désobéissance pour faire face à la dictature.

«Les juges ont commencé la désobéissance. Est-ce une proposition pour une désobéissance civile ?» s’interroge un ancien militant du FFS de la wilaya de Béjaïa sur son compte Facebook. Un ancien journaliste et, lui aussi, ancien militant du même parti, Yahia Bounouar, estime carrément qu’«il est temps de passer à la désobéissance civile». Pour lui, «c’est dans l’esprit de la Révolution».

De nombreux commentateurs approuvent l’idée mais certains appréhendent les conséquences d’une action qui pourrait profiter aux aventuriers et aux tenants du statu quo et divergent sur les modes opératoires. Or, à voir le nombre de grèves qui sont déclenchées ou annoncées dans différents secteurs d’activité et la paralysie qui touche le corps de la justice, depuis maintenant dix jours, on conclut que la désobéissance civile est déjà en marche, sans que cela soit annoncé comme telle.

Cela dit, s’il est une action ayant prouvé son efficacité face à l’armada répressive du pouvoir en place, c’est bien la mobilisation populaire qui, instinctivement, s’est multipliée en quelques semaines et se durcit de façon à faire échec à cette élection présidentielle à laquelle s’agrippent les tenants du pouvoir comme à une bouée de sauvetage.

S. N.  

Comment (22)

    Zaatar
    7 novembre 2019 - 7 h 33 min

    Les voilà tous des messies. Tout le monde sait ce qu’il faut et connait la solution dans ses moindres détails. Simplement voilà 57 ans que ça dure, et entre temps, tous ceux qui ont préconisé quelque chose se sont goinfres dans les râteliers du système.

    YOUCEF BENZATAT
    6 novembre 2019 - 2 h 10 min

    Yahia Bounouar appelant à la désobéissance civile ! cela ne m’étonne pas, cet individu menant un train de vie mondain en Europe sans travailler est plus qu’intriguant, proche du mouvement Rached et de l’ONG TRIAL basée en suisse en dit long sur les objectifs de la désobéissance civile qu’il préconise. Un jour je fus pris à partie par lui et une bande de crétins qui l’accompagnait avec violence pour avoir défendu l’arrêt du processus électoral en 1992. Si la désobéissance civile reste un recours possible devant l’obstination du système à vouloir ne pas lâcher bride, il faudra la canaliser de sorte qu’elle ne débouche pas sur de la violence, synonyme d’ingérence étrangère dans nos affaires et qu’elle ne rende pas le Hirak impopulaire en rendant la vie impossible aux Algériens. Elle ne doit en aucun cas toucher à la santé, à l’eau, les produits de consommation de première nécessité, etc.

    7
    16
      Momo
      6 novembre 2019 - 12 h 23 min

      Est-ce que ce Bounouar a vraiment appelé à ‘toucher à la santé, à l’eau, aux produits de consommation de première nécessité, etc.’. Si oui, dis-nous où a t-il dit de pareilles sottises. Si c’est pour nous dire que tu as eu maille à partir avec ce monsieur en 1992, on s’en fout royalement. Tu ne vas pas nous refaire le coup de Kamel Daoud et de moeurs. Pour ce qui est du Hirak, quand il décidera de prendre le chemin de la désobéissance civile, il ne demandera pas ton avis. Tu as flirté avec Gaid avant de revenir à un peu de raison. On s’en rappelle tous tes écrits au début du mouvement citoyen.

      35
      11
      Felfel Har
      6 novembre 2019 - 15 h 15 min

      @Youcef Benzatat
      Il va sans dire que le mouvement de grêve que le Hirak décidera de déclencher ne s’inscrira pas contre les besoins et intérêts du peuple. C’est dans les godasses du pouvoir que nous entendons mettre des cailloux. Certains secteurs vitaux (comme la santé, la distribution du courrier, l’accés aux bureaux de postes et autres banques) resteront accessibles aux citoyens en instaurant un service minimum.
      Ce qui est important, c’est de montrer à la planéte entière que nous n’adhérons pas à la démarche du pouvoir de mettre la charrue avant les boeufs; il faut d’abord procéder à une réforme totale du système avant d’organiser de nouvelles élections, municipales, législatives et présidentielles.
      Les pays qui s’empresseront d’envoyer des messages de félicitations à un président fraudeur et illégitime se mettront le peuple algérien à dos pour longtemps.
      Salutations!

      39
      8
    Felfel Har
    5 novembre 2019 - 17 h 31 min

    Nous sommes à la croisée des chemins et une seule alternative s’impose: avancer quel que soit le prix à payer, la liberté est à ce prix. La désobéissance civile, les grèves à répétition et les marches populaires sont autant de possibilités que nous devons poursuivre pour faire dégager le système et ses mignons.
    GS aura beau faire le méchant, nous réussirons à le mater. El pueblo unido, jamas sera vencido (le peuple uni ne sera jamais vaincu)!

    43
    15
    LE POLISARIO !!!
    5 novembre 2019 - 15 h 42 min

    Ces officiers devraient s’inspirès de « LA REVOLUTION DES OEILLETS » au Portugal , et tout recemment de l’ARMEE EQUATORIENNE , qui a engagèe un bras de fer avec la police en se rangeant du cotè du peuple , a coups de poings et de pieds … ces hauts bidasses de chez nous devraient cogiter ???

    31
    15
    Momo
    5 novembre 2019 - 13 h 19 min

    La désobéissance civile est le prolongement naturel d’un mouvement pacifique qui aspire au changement politique.
    Il faut comprendre que nous sommes en danger de mort en tant que nation. Gaid Salah a divisé le peuple entre amazighs et arabes, entre islamistes et laics, entre riches et pauvres, entre gens du nord et gens du sud. Cette nation ne retrouvera pas sa cohésion de sitôt.
    Pour sauver ce qui peut l’être, l’un des préalables est le départ de ce système avec à sa tête Gaid Salah pour refonder une nation sur de nouvelles bases.
    Il faut donc aller vers la désobéissance civile et ne pas se préoccuper des désagréments qui peuvent en résulter. L’enjeu est capital pour notre pays: To be or not to be, ce n’est pas seulement une phrase de Shakespeare, c’est une réalité amère à laquelle nous faisons face actuellement.
    Il faut impérativement arrêter ces élections car elles constituent le point de départ du processus de dislocation de l’État national. Si, à Dieu ne plaise, ces élections vont de l’avant, alors on pourra craindre le morcellement de ce pays en plusieurs régions autonomes avec une guerre civile à la clé, pire que celle des années 90.

    52
    20
    Rosa Rosa Rosam
    5 novembre 2019 - 10 h 55 min

    « La Fanette » par Jacques Brel (Hommage aux malheureux – Lettre aux amants)

    Faut dire qu’en sortant
    D’une vague mourante
    Je les vis s’en allant
    Comme amant et amante (Pouvoir – Armée)
    Faut dire
    Faut dire qu’ils ont ri
    Quand ils m’ont vu pleurer
    Faut dire qu’ils ont chanté
    Quand je les ai maudits
    Faut dire
    Que c’est bien ce jour-là
    Qu’ils ont nagé si loin
    Qu’ils ont nagé si bien
    Qu’on ne les revit pas (Itnahaw ga3)

    22
    12
      Anonyme
      5 novembre 2019 - 15 h 44 min

      Va faire ta propagande et troller ailleurs, chez toi chez fafa.

      1
      26
        Rosa Rosa Rosam
        5 novembre 2019 - 19 h 01 min

        @Anonyme – 5 novembre 2019 – 15 h 44 min –

        Non mon ami, ça ne marche pas. Le contenu de mes textes et du tien renseignent l’Algérien authentique :
        Dans la forme qui est le troll et dans le fond qui est le propagandiste de Fafa.

        Au lecteur de juger .

        21
        2
        Che Guevara
        5 novembre 2019 - 21 h 47 min

        Anonyme je te prie d’excuser Rosa rosa, il ne savait pas que le fait d’utiliser le mot « Yatnahaou ga3 » allait vous rester à travers de la gorge et vous faire tomber en syncope (Toi et ta tribu de GS).
        Prenez un peu de cachir vous vous sentirez un peu mieux.

        Désolé pour le désagrément causé.

        12
        5
    Blakel
    5 novembre 2019 - 10 h 16 min

    Si on avait eu des officiers supérieurs patriotes et courageux capable de se ranger du côté du peuple, on aurait pu faire l’économie d’une désobéissance civile. Mais vu le déroulement des choses, et l’entêtement du pouvoir, on risque de ne pas avoir le choix, et devoir y recourir. Gandhi a montré la voie.

    48
    16
    Dream
    5 novembre 2019 - 8 h 11 min

    Mais le systeme est en desobeissance civil depuis 62. et ds tous les compartiments et secteurs surtout la justice

    9
    19
    HOUMTY
    5 novembre 2019 - 7 h 52 min

    SALAM KHAWA….  » NON  » a l’élection du 12 Décembre ! i’tnahaw ga3…. VIVE le peuple ALGERIEN, VIVE la MÉRE PATRIE L’ ALGERIE et VIVE notre glorieuse A.N.P qui protége nos frontiére..

    39
    24
      azul
      5 novembre 2019 - 11 h 59 min

      @ houmtek
      La politesse veut qu’on parle peu, et la probité qu’on ne parle de mal de personne.

      19
      10
      azul
      5 novembre 2019 - 12 h 01 min

      @ houmtek
      Trop de bonté ; faiblesse : trop de politesse ; bassesse.

      23
      8
        Lilla
        5 novembre 2019 - 22 h 01 min

        Trop bon => trop c…

        1
        13
    Anonyme
    5 novembre 2019 - 7 h 38 min

    Tout aussi vrai qu’une bride de cheval ne va pas à un âne, le grade de général ne va pas au «sergent Garcia ».
    En s’attaquant brutalement aux magistrats, il a prouvé qu’il était un piètre stratège, nul en tactique et dépourvu de vision.
    Il n’est animé que par un esprit de vengeance et comme il est aveuglé par celle-ci, il ne sait pas que celui qui recherche la vengeance devrait se souvenir de creuser deux tombes.
    Il ne réussira jamais à comprendre que les mots durs et un pauvre raisonnement ne résolvent jamais rien.
    Heureusement qu’on n’est pas en guerre, car avec un chef d’état-major pareil ce sera la honte.
    Dans son cas, la honte ne serait pas d’être inférieur à l’adversaire; mais d’être inférieur à lui-même.
    On ne fait pas d’un âne un cheval de course.

    62
    19
      LE DINAR ALGERIEN
      5 novembre 2019 - 8 h 02 min

      Un âne restera un âne, même si on lui coupe la queue et les oreilles.

      49
      20
      Lghoul
      5 novembre 2019 - 11 h 14 min

      « On ne fait pas d’un âne un cheval de course. » Une belle conclusion et une fin honteuse pour tous les ânes du monde. Je pense qu’il y a un déphasage immense entre les gens qui ont un cerveau bloqué depuis 1962 et une jeunesse dont le cerveau esr a jour avec ce qui se passe dans le monde en en phase avec l’internet et le progrès. Ajouter a cela la mentalité tribale archaique du « j’ai toujours raison car je ne peux pas avoir tord » – Même avec des esprits conservateurs et des fois même rétrogrades, les gens s’assoient autour d’une table pour discuter et remettre les pendules a l’heure. Mais chez ce type, c’est comme une question « d’honneur ». Mais certains disent aussi qu’il a tellement de squelettes compromettants dans ses armoires qu’il lui est impossible de revenir en arrière. Je pense d’ailleurs a tliba en tôle et je ne serai pas surpris de le voir « disparaitre » un jour …

      45
      15
        Lilla
        5 novembre 2019 - 20 h 43 min

        C’est sûr qu’il est en déphasage complet avec le peuple algérien et à mon avis est aussi un homme qui n’a jamais eu la possibilité de commander, d’être le chef Gaid Salah. C’ets un pauvre mec qui n’a malheureusement jamais su sortir de sa cage. Le monde a changé, l’Algérie a changé, les marches en sont une belle preuve. Il est tellement imbus de sa personne qu’il n’a pas la capacité de comprendre ou même de chercher à comprendre ce que disent les autres. Il n’a pas su évoluer avec le monde et est resté sur les méthodes barbares, de « quand moi je parle, tu écoutes, Houkoma, c’est moi ». Il a déclaré l’Algérie comme sa propriété privée. C’est sûrement un pauvre paumé qui n’a jamais eu l’occasion de commander, de s’imposer, il se fait donc plaisir. C’est trop grave, ce pauvre mec qui tient ce pays en lesses. Ce pauvre mec est même capable de balancer l’armée contre le peuple… Ne pas oublier il est le chef des armées. C’est bien ce qui s’appelle donner le pouvoir à un fou. Il s’appelle général, Gaid Salah, il est malheureusement aujourd’hui la plus grande menace algérienne. Quelle déchéance, quelle finition pour ce gars qui a tout raté dans la vie, même la sortie. Il se lance dans un combat où il est seul contre tout le peuple algérien, pas sûr qu’il comprenne vraiment la gravité de la situation et des dommages sur l’Algérie. J’espère qu’il reste dans l’ANP des HOMMES d’Honneur, dignes qui sauront stopper le malade Gaid. C’est sûr qu’il a forcément pas mal de vieilles casseroles á cacher, mais là c’est la fin du monde, Gaid Game Over… Dègages. Pour ce qui est de l’expression, moi je connaissais: « le cheval de course ne descend pas de l’âne ».

        41
        15
        Leila
        5 novembre 2019 - 20 h 58 min

        C’est sûr qu’il est en déphasage complet avec le peuple algérien et à mon avis il est aussi un homme qui n’a jamais eu la possibilité de commander, d’être le chef. Il vit en ce moment son moment de gloire. C’est un pauvre mec qui n’a malheureusement jamais su sortir de sa cage. Le monde a changé, l’Algérie a changé, les marches en sont une belle preuve. Il est tellement imbus de sa personne qu’il n’a pas la capacité de comprendre ou même de chercher à comprendre ce que disent les autres. Il n’a pas su évoluer avec le monde et est resté sur les méthodes barbares, de « quand moi je parle, tu écoutes, «Houkoma, c’est moi». Il a déclaré l’Algérie comme sa propriété privée. C’est sûrement un pauvre paumé qui n’a jamais eu l’occasion de commander, de s’imposer, il se fait donc enfin plaisir, le monde le regarde. C’est trop grave, ce pauvre mec qui tient ce pays en lesses. Ce pauvre mec est même capable de balancer l’armée contre le peuple algérien…
        Ne pas oublier il est le chef des armées. C’est bien ce qui s’appelle donner le pouvoir à un fou.
        Le général Gaid Salah est malheureusement aujourd’hui la plus grande menace algérienne. Quelle déchéance, quelle finition pour ce gars qui a tout raté dans la vie, même sa sortie. Il se lance dans un combat où il est seul contre tout le peuple algérien, pas sûr qu’il comprenne vraiment la gravité de la situation et des dommages sur l’Algérie. J’espère qu’il reste dans l’ANP des HOMMES d’Honneur, dignes qui sauront stopper le malade Gaid. La chute du Gaid n’en sera que plus grande, Gaid ça y est c’est fini, Game Over… C’est sûr qu’il a forcément pas mal de vieilles casseroles á cacher, mais de là a balancé l’Algérie dans une abîme pareil, aucune personne normale ne s’aventurerait là-dedans.
        Dégages, là je dirais aussi «dégages pauvre …», la honte de l’armée algérienne.

        29
        13

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.