Le temps est venu d’assurer une meilleure répartition des responsabilités

Algerie désaffection
La volonté du peuple doit se réaliser. PPAgency

Par L’hadi – Je réaffirme mon devoir de citoyen de formuler publiquement des réserves ou des critiques sur la politique conduite par le pouvoir et d’alerter sur un phénomène politique inquiétant : la désaffection à l’égard de la vie publique d’un nombre croissant d’Algériens qui se traduit dans les élections les plus récentes soit par une abstention record, soit par la montée des extrêmes. J’y vois autant de signes d’une crise morale et politique qui peut avoir des conséquences redoutables si rien n’est fait pour la conjurer.

C’est pourquoi je juge indispensable d’appeler les Algériens à se ressaisir et à rester fidèles aux idéaux qui ont forgé l’identité algérienne. Je leur demande de respecter, dans la lettre mais aussi dans l’esprit, leurs engagements à n’accepter aucune compromission et de désapprouver celles ou ceux qui ont préféré les jeux politiques à la voix de leur conscience.

Conscient de l’ampleur du malaise qui entraîne de plus en plus d’Algériens à se réfugier dans l’abstentionnisme ou le recours aux extrêmes, je plaide pour une profonde rénovation du système actuel, devenu, à mon sens, aussi inadapté aux réalités de l’époque qu’aux attentes de nos concitoyens.

Tout doit être mis en œuvre afin de permettre aux Algériens de mieux exercer leurs droits et leurs devoirs de citoyens. Un grand nombre d’entre eux se sentent tenus à l’écart du débat public, éloignés d’une vie politique qui ne les concerne plus et à laquelle ils aspirent se voir davantage associés. La jeunesse algérienne doit bénéficier d’un accès plus facile aux responsabilités locales et nationales. Cette force vive de la nation qui veut vivre son temps, bâtir son avenir tout en bâtissant l’avenir du pays doit avoir une plus grande place dans notre vie politique, tant celle-ci me paraît inadaptée aux mutations profondes de la société algérienne.

Cet effort de renouvellement exige d’établir plus de transparence et de proximité dans les relations entre l’Etat et le citoyen. Je considère donc la décentralisation une des priorités de l’action publique. La prise de décision ne doit plus venir que d’en haut. Le temps est venu d’assurer une meilleure répartition des responsabilités, d’opérer des transferts plus importants de moyens et de compétences au bénéfice des collectivités territoriales, bref d’instaurer une véritable démocratie locale.

De tous les côtés s’expriment un besoin croissant de liberté, d’initiative et d’engagements individuels que les pouvoirs publics n’ont pas suffisamment pris en compte et qui doit conduire, là encore, à une révision profonde des modes de fonctionnement du système actuel.

L. H.

Comment (6)

    Zaatar
    10 novembre 2019 - 18 h 34 min

    Avec les je veux, il faut, je plaide, je souhaite, il est impératif….etc, on érige sur le papier tout ce que l’on veut. Encore une fois, et on l’a dit ici des centaines de fois, le seul problème de l’algerie c’est comment mettre en pratique l’éviction de ce système qui a tout monopolisé depuis 62. Autrement dit, comment abattre H’mida dans la forme. Tous les autres problèmes de n’importe quel ordre après ont leurs solutions et qui seront triviales. Le nœud c’est d’évincer H’mida, et on vient de s’en rendre compte depuis le 22 février que ce n’est pas une mince affaire loin s’en faut.

    1
    4
    Zenaty
    10 novembre 2019 - 4 h 57 min

    Une seul Solution pour Eux. Prendre leurs retraite en France ou en Arabie seoudite ou aux Émirats… Nous ont Reste ICI.. Chez Nous… Pour un État de Droits.. Et Civile du Nord au Sud et de l Est à l’Ouest Unis Pour le Meilleurs et le Pire Vous le prenez dans Vos Valises… VIVE L ALGERIE AVANT TOUT…

    2
    2
    Lghoul
    9 novembre 2019 - 15 h 07 min

    Le peuple est dans une phase de liberation irreversible pour le recouvrement de son independance finale qu’il attend depuis 1830. Que tous les charlatans comprennent que le peuple rejette les tartuffes tebboune et benflouss, des vieux requins du FLN qui a produit le plus grand nombre de corrompus dans le monde. Continuez a etre aveugles et a perdre votre temps.

    10
    4
      Anonyme
      10 novembre 2019 - 9 h 59 min

      Depuis 1830 ? Mais en 1830 nous étions encore sous la sujétion des Turcs ! C’est depuis 1400 et des poussières qu’on attend notre indépendance.

      3
      1
        Histoire avec un grand H
        10 novembre 2019 - 11 h 05 min

        Bravo cher compatriote @Anonyme – 9 h 59 min pour ta lucidité ! Toi tu connais bien l’histoire vraie de ton pays, ya kho ! Merci pour ta réplique.

    DZA
    9 novembre 2019 - 13 h 53 min

    Je cite :’’je plaide pour une profonde rénovation du système actuel, devenu, à mon sens, aussi inadapté aux réalités de l’époque qu’aux attentes de nos concitoyens.’’ L. H..
    Je me demande, à quelle époque, le système a été en conformité avec les aspirations du peuple. Il a de tout temps était en contraste avec les réalités.
    C’est un système corrompu, qui est né en opposition avec l’esprit de la révolution, il s’est développé autour du ‘’zaïmisme’’, du césarisme, du clanisme de la propagande et ses fameux slogans creux. Son bilan après 57 ans, brille par des échecs à tous les niveaux et dans tous les secteurs.
    Ce sont les ‘’citoyens’’ considérés comme des moins-que-rien qui ont dit BASTA un certain 22/02/2019, parce que, gavés jusqu’à nausée par les mascarades des élections, les viols de la constitution, la misère galopante, et l’effronterie d’une ploutocratie cupide.
    Oui, c’est ça plaidez pour la rénovation du système actuel, n’oubliez surtout pas de le faire le vendredi, vous aurez une meilleure audience. Quel toupet ?
    Le temps est venu pour mettre de l’ordre et faire le nettoyage.

    5
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.