La junte prise au piège de la Révolution

manif Révolution du 22 Février
Le peuple exige un Etat civil. D. R.

Par Youcef Benzatat – Les quelques officiers supérieurs à la tête de l’état-major qui détiennent le pouvoir absolu dans la conjoncture présente n’ont pas d’autre choix que de résister à la Révolution du 22 Février qui les a surpris avec sa fulgurance en s’emparant de l’exercice de l’expression politique dans l’espace public et l’adhésion massive du peuple à son contenu, de la combattre et de l’empêcher d’aboutir jusqu’à son anéantissement par tous les moyens à leur portée. S’ils lui résistent ainsi et veulent l’anéantir avec obsession, c’est parce que son contenu véhicule leur propre anéantissement.

Sous le règne de Bouteflika et bien avant, ils étaient les complices privilégiés d’un mot d’ordre implicite des plus cyniques, l’omerta sur la prédation, la cooptation, le népotisme, le clientélisme, comme marque de fidélité au système au détriment de la conscience patriotique et de l’éthique politique.

Les généraux ayant adhéré volontairement à ce pacte se sont retrouvés propulsés au sommet de la hiérarchie militaire, parmi eux l’actuel chef d’état-major, Gaïd-Salah, devenus des sacrés intouchables et auxquels la justice, elle-même partie prenante de ce pacte, devait obéissance au seul retentissement du téléphone.

Chacun pour son compte, ils ont fondé un empire à leur échelle. Leurs familles, leurs proches, leurs amis et toutes sortes de clients et d’associés se voient propulsés à leur tour à la tête de fortunes acquises de manière aussi fulgurante que ne l’a été la Révolution qu’ils ont provoquée. Désormais, rien n’a pu échapper à leur mainmise. Toute l’administration, les institutions de l’Etat, les représentations consulaires, le secteur économique, les entreprise publiques, le secteur éducatif, sanitaire, jusqu’au monopole du secteur privé de l’économie, furent quadrillés par les membres des empires personnels qu’ils avaient fondés.

Le système, c’est tout ce qui concourt à la mise en conformité de cet état de fait, principalement par la confiscation du politique et le truchement d’une démocratie de façade. Cela même qui constitue l’essentiel du contenu de la Révolution à laquelle ils sont confrontés.

Ce qui pousse ces généraux à s’enfermer dans leur obstination à conserver le pouvoir, ce n’est ni plus ni moins que le souci de sauver leur tête et celle des membres des empires qu’ils contrôlent. Car l’avènement d’un Etat de droit, synonyme d’une justice indépendante, verra leurs empires s’effondrer comme un château de cartes et leurs membres des parias qui passeront le restant de leur vie sous les verrous. Ce n’est certainement pas pour sauver l’Etat de l’effondrement ni la patrie de sa perte de souveraineté comme ils le prétendent, car si tel était le cas, ils auraient mieux fait de céder le pouvoir aux quarante millions de voix qui les défient tous les vendredis et mardis avec une conscience patriotique irréprochable et une maturité politique irréversible. Du reste, grabataires et en fin de vie, il serait plus confortable pour eux de se mettre à la retraite et laisser leur place à des jeunes officiers avec beaucoup de vigueur, d’autant qu’ils sont plus instruits qu’eux et en phase avec leur société, pour gérer les affaires militaires dans le cadre de la loi et pour l’intérêt national.

Mais les voix des quarante millions qui les poursuivent et les harcellent ne sont pas de bon augure pour leur sécurité et celle des membres de leurs empires. Ils viennent leur rappeler périodiquement leur forfait par une sentence sans appel, déjà prononcée par le tribunal populaire : «Vous avez pillé le pays bande de voleurs !» (klitou lebled ya serrakine !).

Ils n’ont plus le choix, en effet : résister ou périr. Le piège de la Révolution s’est refermé brusquement sur eux. Résister par tous les moyens à leur portée. Tour à tour, évoquer la légalité constitutionnelle. Menacer et emprisonner les militants les plus visibles. Censurer les médias les plus révolutionnaires. Vendre la souveraineté économique pour acheter la complicité des puissances étrangères. Multiplier les tentatives de division du peuple. Pousser la logique de la fuite en avant jusqu’à épuisement. Après l’échec fort probable de l’élection présidentielle programmée, leur plan dévoilé sournoisement lors de la rencontre de Sotchi devrait certainement les amener vers l’acceptation d’une période de transition, mais sans jamais lâcher la bride.

L’issue de leur bras de fer avec leurs accusateurs semble se diriger vers une impasse infranchissable, à moins de trouver un compromis, afin d’éviter le chaos et la violence qui s’annonce inéluctable dans leur fuite en avant, synonyme de mise en danger de la souveraineté nationale et de la partition du territoire. Mais un compromis qui s’appuierait sur un déni de justice sera-t-il accepté par un peuple qui a souffert un demi-siècle durant d’un système qui l’a dépossédé de son humanité, a hypothéqué son avenir et l’avenir de sa progéniture, jeté ses enfants au fond de la mer pour nourrir les poissons, les avoir poussés à s’immoler par le feu par indignation, assassiner pour éteindre les révoltes ou faire taire les récalcitrants ?

Y. B.

 

Comment (43)

    Karamazov
    9 novembre 2019 - 18 h 56 min

    Une dernière louchée, après je me retire pour compter les points. Promis juré! Parole de scorpion !

    Le titre que votre lumineuse contribution eut mérité c’est : «  le Hirak se mord la queue » . Mais comme vous saviez que vous ne pouvez pas attraper les mouches avec du vinaigre vous avez opté pour un leurre canada-dry qui en a tout l’air sans en être. Mais hélas pour vous toutes les mouches n’ont pas mordu à votre aigreur.

    Toute votre rhétorique n’est qu’un râle d’agonie qui voudrait se faire passer pour le chant du cygne pour nous apitoyer sur le sort de votre Hirak . Vous l’aviez assisté dans son suicide collectif et maintenant vous cherchez à vous dédouaner . Au dernier moment vous l’auriez averti, pour lui faire quitter l’arène avec dignité.

    Je n’ai jamais cherché le silence des agneaux qui processionnaient en chantant des louanges sur le chemin de l’abattoir pendant que vous vous les y encouragiez et que vous les affubliez de tous les vieux clichés pour les accompagner dans leur messianisme.

    Je n’ai pas non plus de plaisir à jouer les contempteurs pendant que vous idolâtrer le Hirak.

    Moua j’ai toujours écrit depuis le début du Hirak que la seule chose dont il est capable c’est de renverser la table et ch… dans la marmite. C’est d’ailleurs ce que vous redoutiez , sinon vous ne chercheriez pas un compromis.

    Ce que je voulais dire c’est que je ne m’attendais pas à ce que vous entriez en conflit avec votre mauvaise conscience au risque de dissoner . Bien au contraire vous aviez besoin de vous arranger avec elle, de trouver  »un compromis », comme vous le dites pour ne pas assumer un insupportable déni.

    Le 12 décembre , si les élections ont lieu , le Hirak aura perdu son combat , vous le savez , mais vous n’osez pas le dire ainsi , c’est pour cela que vous suggériez, avant la débâcle, un compromis. Et si vous dites que vous vous trouverez dans une impasse ce n’est pas parce que vous auriez coincé le Pouvoir mais parce que vous auriez épuisé vos arguments et que vous n’osiez pas l’exprimer clairement.

    Vous refusez de suivre votre propre raisonnement jusqu’au bout parce que vous ne voulez pas arriver où il vous mène irrémédiablement, alors vous semez le trouble et la diversion pour descendre du train avant l’arrivée pour ne pas assister au fiasco auquel vous avez pourtant contribué.

    Alors que nous autres : Abou Stroff ,Zaatar et ma modeste personne, nous n’avions cessé de vous avertir qu’il n’en sortira jamais rien de cette société tant qu’elle se shootera à la rente et à la religion.

    7
    37
      Anonyme
      10 novembre 2019 - 14 h 01 min

      peu-tu me dire la signification karamazove
      moi rien qu’à ton pseudo horrible,je te met un mauvais pouce

      4
      6
        Anonyme
        10 novembre 2019 - 14 h 24 min

        Mets en deux ça te rendra deux fois plus heureux et ça ne changera rien à la fin

        1
        5
        Ziri Warsenis
        11 novembre 2019 - 4 h 36 min

        Karamazov signifie une des qualités et de distinction élevée que le fantomatique Bensalah est allé montrer à Vladimir Poutine :  »el 3izza wa l’karamazov », avec l’air rabougri d’un épagneul orphelin.

          Karamazov
          11 novembre 2019 - 11 h 11 min

          37 contre, 7 pour. Les mouches n’aiment pas le vinaigre !

    Le Berbère
    9 novembre 2019 - 18 h 01 min

    Le pouvoir criminel des forces occultes et coinsé comme un lapin entre toute une mute de predators ( le peuple algérien d’un côté et de l’autre côté la communauté internationale ) ..La barrière ou le rideau de fer de la peur que le régime criminel à instauré durant les 60 années de dispotisme et de corruption généralisée et entrain de se fissurer, voire même tomber..Le peuple Algérien à subi des atrocités durant les 132 ans de colonialisme barbare de la France haineuse ( Allah H’la Trabeh ha ) et 60 ans de mépris de la part des collabos harkis qui ont fait de l’histoire et de peuple de notre pays un désastre national …Je veux adresser mes mots à mes frères et soeurs algériens et algériennes avec une grande sincérité et que le bon Dieu sera témoin de mes dires. Regardez derrière vous pour ne pas oublié qu’on est un seul peuple qui existe depuis la nuit des temps et que le régime à toujours voulu faire de nous quelque chose qu’on est pas , c’était leur seule manière pour se pérenniser dans leurs projets destructeurs de la nation algérienne amazighe combattante .Pas besoin d’être un grand spécialiste en géopolitique pour constaté que le pouvoir à perdu d’avance se bras de fer contre le honorable peuple algérien ..L’Algérie de demain se dessine petit à petit pour ceux qui luttent contre la tyrannie militaire et avec la grâce de bon Dieu l’Algérie de demain sera meilleur que celle de hier .Nous les plus âgés, c’est trop tard pour nous , mais les jeunes algériens et algériennes il y’a un espoir .La lutte pacifique contre ce pouvoir Must Be Continued !

    21
    9
    Mounir Sari
    9 novembre 2019 - 16 h 48 min

    Gaid Salah dégage, Bensalah dégage, Bedoui dégage!!!

    28
    7
    Vangelis
    9 novembre 2019 - 15 h 08 min

    Le régime incarné par l’E.M qui dirige le pays depuis sa prétendue indépendance en 62 et composé de hauts gradés du genre général major ou général tout court se sert des services dits de sécurité pour se maintenir aidé par une institution disqualifiée qu’est la  » justice « .

    Tous ces esclaves sont utilisés contre les citoyens et comme chacun sait un esclave est considéré comme un sous-homme dépourvu de magnanimité et de discernement et principalement de dignité.

    De fait, toutes ces troupes, je dirais ce troupeau travaille, quel bien grand mot, pour autrui et contre sa patrie puisse qu’il sert des intérêts qui ne sont pas ceux de la majorité des algériens.

    Ces moutons savent très bien que ces pontes du régime s’engraissent en leur laissant des miettes, genre l’augmentation des indemnités des magistrats portée à 30.000 dinars. Mais qu’est-ce que c’est que 30.000 dinars comparativement aux sommes colossales en $, € ou CHF qui sont propriétés de ces pontes qu’ils servent aveuglément.

    Cette position à courte vue, fait que le pays a toujours ses harkis achetables pour quelques dinars pour servir de barricade aux coups de butoirs lancés par les citoyens à l’encontre de ces apparatchiks dont la place est en taule et non pas dans les bureaux cossus et autres palais, se servant de l’argent du peuple pour se faire soigner à l’étranger et envoyer leur progéniture y faire des études pendant qu’ils cassent le système de santé algérien et ruine le pays en laissant délabrées l’école des algériens, pour ne citer que ces deux secteurs.

    38
    9
      Zaatar
      9 novembre 2019 - 17 h 11 min

      C’est trop long pour dire des évidences. Réfléchis Un peu.

      2
      16
        Zaatar
        9 novembre 2019 - 18 h 39 min

        Je te fais autant d’effet que ça au point d’user de mon pseudo? Tu essaies même d’utiliser mes nuances de vocabulaire…ah ben dis donc, je t’ai squatté le cerveau apparemment.

        3
        15
          Felfel
          9 novembre 2019 - 22 h 41 min

          Ne te victimise pas. Si tu cherches la célébrité, tu l’as.

          2
          3
          Zaatar
          10 novembre 2019 - 6 h 00 min

          Oui, j’ai l’impression que je ne laisse pas mon usurpateur de pseudo indifférent…il doit réagir, c’est son cerveau reptilien qui le lui dicte, alors il utilise mon pseudo.

          3
          8
    DZHommeLibre
    9 novembre 2019 - 14 h 30 min

    Bravo à Algérie Patriotique pour cet article, il est vraiment représentatif de ce que pense l’écrasante majorité du peuple Algérien.

    20
    11
      Karamazov
      9 novembre 2019 - 14 h 38 min

      « L’écrasante » , oui , je n’avais pas trouvé le mot.

      5
      19
        Zaatar
        10 novembre 2019 - 6 h 09 min

        En guise l’usurpateur de pseudo tu nous démontres que t’es un champion car rien de plus facile. Néanmoins en guise d’imiter le vocabulaire de ceux dont tu empruntes le pseudo t’es vraiment nul.

        11
        6
          Advice
          10 novembre 2019 - 7 h 13 min

          On s’écarte du fil de discussion. Change de pseudo.

          Anonyme
          10 novembre 2019 - 13 h 53 min

          t’inquiète pas pour zaatar,il en a plusieurs pseudo,il comme Anonyme par exemple!

          1
          2
          Anonyme
          10 novembre 2019 - 14 h 27 min

          T’as l’air de bien connaitre zaatar ainsi que tous ses pseudos.. tu le suis autant aussi bien?

          1
          3
    JE SUIS PAR CE QUE JE SAIS
    9 novembre 2019 - 14 h 14 min

    Une fois qu’ils auront usé tous les subterfuges, verront que le peuple n’a pas abdiqué et que la guerre civile pointe le bout de son nez, vu qu’ils ont assuré leurs arrières à l’étranger ils se sauveront telle une envolé de moineaux, c’est à ce moment qu’il faut redoubler de vigilance afin que le pays ne sombre pas dans l’anarchie, des forces occultes attendent leur heure.

    28
    12
      Anonyme
      9 novembre 2019 - 14 h 23 min

      Guerre civile. ?
      C’est ton souhait ou un rêve ?
      Tu penses que le peuple algérien pense à cette éventualité ?
      Par contre les hyènes souhaitent ardemment une guerre civile…ça oui…

      11
      21
    Un Algérien
    9 novembre 2019 - 14 h 09 min

    Il n’y aura pas de compromis,car Gaid et ses acolytes sont confrontés à une révolution d’un autre genre dont ils n’arrivent pas à trouver la tête pensante pour la décapiter.C’est vrai,des symboles de cette révolution ont été injustement emprisonnés,des manœuvres diaboliques ont été utilisées,mais nullement afféctée,elle continue toujours son chemin inéluctablement quelle que soit la contrainte qu’on lui impose.Même l’élection d’un président fantoche n’y changera rien.Sauf une transition sans les symboles de ce système mafieux peut arrêter ce mouvement historique qu’est le Hirak.

    22
    10
    Ziri Warsenis
    9 novembre 2019 - 13 h 21 min

    N’en déplaise à tous les pessimistes la victoire est déjà acquise au Combat Citoyen. On peut bien perdre une bataille sur une courte durée mais jamais la lutte à long terme. Le jour où tout le pays sera à l’arrêt, eh bien que Godasse, ses nervis et autres larbins se retroussent les manches pour le faire fonctionner. Le pessimisme n’est pas le gage à tresser aux jeunes générations, ni à Alger, ni ailleurs, incluant Guezgata.

    25
    11
      Karamazov
      9 novembre 2019 - 17 h 47 min

      Non pas Guezgata ! on ne marchera jamais avec vous !

      1
      19
    Momo
    9 novembre 2019 - 11 h 54 min

    Il n’y a pas de compromis à faire avec une caste de brigands qui a mis à sac ce pays. Chaque corps de nos harragas, rejeté par la mer, crie vengeance. Chaque jeune qui se shoote aux barbituriques crie vengeance, chaque algérien humilié, de part le monde, crie vengeance . chaque algérien avili et marginalisé crie vengeance.
    Il y eut une fenêtre qui aurait permis de négocier une amnistie avec Gaid Salah et ses quelques généraux qui ont le pouvoir réel. C’était pendant que le hirak insistait sur l’application des articles 7 et 8.
    Cette opportunité a été non seulement balayée du revers de la main par Gaid et ses généraux, mais aussi enterrée à jamais car depuis le 22 février à ce jour , il n’a cessé de nous traiter avec mépris, emprisonnant des militants innocents, de vrais moudjahidines novembristes vieux et malades, achetant les consciences, bradant nos ressources, hypothéquant notre souveraineté, etc, etc..,
    Le sort de Gaid et des généraux félons est désormais scellé. Nous espérons une réaction des généraux nationalistes pour mettre fin à cette saga qui n’est pas dans l’intérêt de l’Algérie, sinon nous continuerons de résister avec pacifisme et patience jusqu’à ce que ce système explose.
    Il faut que nous gagnions absolument cette bataille car c’est la condition sine qua non pour faire entrer notre pays dans une nouvelle ère .
    Nous le faisons pour une Algérie une et indivisible. Nous le faisons pour la pérennité de l’état-nation. Nous le faisons pour l’avenir de nos enfants. Pour tout cela, et bien plus encore, il n’y aura aucun compromis insha Allah.
    Tahya aldjazair hourra moustaqilla.

    25
    10
    Lghoul
    9 novembre 2019 - 11 h 42 min

    A defaut de discuter, de demander conseil au peuple; a defaut de dialoguer et de rassembler le peuple, ils ont choisi la ruse et les divisions contre le peuple qui-t-a payer des centaines de millions pour des mercenaires et des brigants de tout bord meme aller jusqu’a taper aux portes de la franc-maconnerie. Alors quels genre de « conseils » qui coutent les yeux de la tete, vont ils leur donner ? La bonne nouvelle pardi ! Celle qu’ils aimeraiment aimeraiment toujours entendre. Laquelle ? « Vous etes sur la bonne voie », et « Il n’y a pas de peuple » et « tant que vous nous donniez de l’argent a gogo, vous pourrirez continuer a foncer droit au mur ». Alors celui qui creuse une trappe a son peuple y tombera dedans. Et c’est ce qui est en train de se passer. Qui effacera la douleur des handicapes, des malades, des vieilles, des enfants, des femmes et des hommes qui sortent dehors pour manifester depuis le 22 fevrier ? La malediction divine qui leur tombera sur la tete comme un marteau lourd.

    23
    14
    Apulée de Madaure
    9 novembre 2019 - 10 h 38 min

    Albert Einstein :
    «Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire.»
    ———————————————————————————————————-
    Martin Luther King :
    «Ceux qui aiment la paix doivent apprendre à s’organiser aussi efficacement que ceux qui aiment la guerre».
    ———————————————————————————————————-
    Paul Valéry :
    «La guerre, c’est le massacre de gens qui ne se connaissent pas, au profit de gens qui se connaissent et ne se massacrent pas».
    ———————————————————————————————————-
    Sans commentaires.
    Et enfin :

    John Fitzgerald Kennedy :
    «L’humanité devra mettre un terme à la guerre, ou la guerre mettra un terme à l’humanité».

    Le « Hirak » devra mettre un terme à la « Issaba », ou la « Issaba » mettra un terme au « Hirak ».

    36
    11
    Dream
    9 novembre 2019 - 10 h 15 min

    On est deja mort puisqu’on vit et respire sous leur commande alors s’acrifions pr les future generations le combat continue chaque semaine

    32
    11
    Karamazov
    9 novembre 2019 - 10 h 04 min

    hahaha! Vous êtes comme ce joueur qui se réveille d’un KO et qui demande si son adversaire s’en est sorti. Vous êtes vraiment trop généreux d’offrir une issue honorable à vos vainqueurs .

    Iben moua je pense que c’est votre rhétorique qui vous conduit dans une impasse infranchissable, d’où vous ne savez pas comment en sortir. Vous nous avez ressassé une rengaine éculée pour finir par nous dire que vous n’en savez pas plus que ça quand à l’issue du Hirak.

    Tout ce que je vois c’est que vous ne savez pas comment rejoindre le clan des nouveaux sceptiques sans renoncer à vos illusions.

    Vous ne saviez pas comment dire que le Hirak vous a déjà déçu et vous n’aviez pas trouvé une autre formule pour vous rendre à l’évidence qu’en suggérant au Hirak d’abdiquer par cette pompeuse formule de loser impénitent : « à moins de trouver un compromis » .

    Un compromis ? Puisque vous êtes convaincu qu’eux ne lâcheront rien , c’est quoi un compromis au juste ? De la mayonnaise pour manger votre 3baya?

    J’attendais plus de témérité de votre part dans cette reddition à l’évidence pour ne pas apparaître comme un mauvais joueur mais au lieu de cela a vous avez préféré la fuite en avant et le déni du mauvais perdant.

    10
    32
      Zaatar
      9 novembre 2019 - 14 h 49 min

      Tu as un avis sur tout. Décidément

      3
      11
        Anonyme
        9 novembre 2019 - 19 h 19 min

        Et toi t’es dérangé de partout décidément…

        2
        8
    Zaatar
    9 novembre 2019 - 9 h 21 min

    Pour une fois que je suis d’accord avec vous Mr Benzatat. Vous avez résumé ce que je n’ai pas arrêté de mettre ici sur AP et ailleurs. H’mida est bien le résumé de tout cet article, H’mida né le 5 juillet 1962 partout en Algerie

    14
    12
      Abou Ligam
      9 novembre 2019 - 10 h 29 min

      Disons que tu es d’accord avec ce qu’il n’avoue pas franchement : à savoir qu’il sait que c’est H’mida qui a gagné mais il refuse de l’admettre tout en demandant au Hirak de reconnaître sa défaite sans oser l’assumer, tout en se vantant d’en avoir eu l’idée kamim !

      Mais ne l’aide pas kamim à se renier publiquement , ya khouya Zaatar .

      Je te jure que je regrette les temps où on été: moua ,toua , et Abou Stroff à avoir raison.

      2
      23
        Zaatar
        9 novembre 2019 - 11 h 48 min

        Les choses évoluent à khouya Abou ligam, même les états d’esprit. On a bien compris qu’il (y.b) a fini par se rendre à l’évidence. C’était le but de mon message, c’est ce qu’on a jamais arrêté de bassiner ici sur AP, et même ailleurs. Et comme tu l’as souvent répété aussi, on aura beau couve un caillou avec la plus douce des chaleurs et la plus grande des tendresses, il n’en sortira jamais un poussin. Et la, notre ami Y B a l’air de l’avoir assimilé.

        5
        18
          Abou Ligam
          9 novembre 2019 - 12 h 14 min

          @ zaatar
          je ne suis pas ton frère!

          5
          13
          Zaatar
          9 novembre 2019 - 14 h 26 min

          Ni moi ton père…

          5
          12
          Karamazov
          9 novembre 2019 - 14 h 35 min

          Ce n’est pas moua qui est écrit ça, ya khouya Zaatar , c’est un usurpateur qui cherche la m…!

          4
          10
          Karamazov
          9 novembre 2019 - 14 h 41 min

          Enfin, je voulais dire que c’est pas moua que  » j’ai » dit ce qu’il a dit lwi.

          2
          10
          Zaatar
          9 novembre 2019 - 15 h 51 min

          Je le sais très bien khouya Karamazov, il fait pareil avec mon pseudo aussi…on ne laisse pas ces personnes indifférentes apparemment de part ce que l’on écrit. Et ça les excite tellement qu’ils usent de nos pseudos. Ben voilà où on en est…

          4
          9
    lhadi
    9 novembre 2019 - 9 h 03 min

    Quand Périclès, le grand homme d’Etat et général athénien, était sur son lit de mort, les amis qui l’entouraient, le croyant privé de sensations, commencèrent à donner libre cours au chagrin qu’ils ressentaient pour leur maitre exprimant, en énumérant ses hautes qualités et ses grands succès, ses conquêtes et ses victoires, la durée exceptionnelle de son gouvernement et les neufs trophées des batailles remportées sur les ennemis de la république.

    Vous oubliez, s’écrie le héros mourant, qui aurait tout entendu, vous oubliez le plus éminent de mes mérites, tandis que vous insistez tant sur ces vulgaires avantages, auxquels la chance a pour principalement contribué, vous avez oublié le fait qu’aucun citoyen n’a jusqu’ici, jamais porté le deuil à cause de moi.

    Une haute ambition, un courage élevé sont, dit Ciceron, susceptibles, dans des caractères imparfait, de dégénérer en férocité incontrôlée.

    Je le dis, avec la force tranquille qui m’anime, ce n’est qu’en faisant le bien qu’un homme peut vraiment apprécier les avantages qu’il y a à être grand.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    24
    18
      Elephant Man
      9 novembre 2019 - 10 h 53 min

      @Lhadi
      « ce n’est qu’en faisant le bien qu’un homme peut vraiment apprécier les avantages qu’il y a à être grand ».

      16
      24
      Apulée De Madaure
      9 novembre 2019 - 13 h 01 min

      @Lhadi 9 novembre 2019 – 9 h 03 min
      Merci pour le texte, je n’interviens jamais en « Répondre » mais quand il s’agit de la littérature Antique c’est mon point faible et je profite pour t’envoyer les plus belles citations de Périclès qui cadre presque avec la contribution de Mr Youcef Benzatat que je salut au passage et dont ma préférée est en faisant allusion au superbe mouvement du Hirak :
      «Si on veut obtenir quelque chose que l’on n’a jamais eu, il faut tenter quelque chose que l’on n’a jamais fait.»

      https://citations.ouest-france.fr/citations-pericles-4203.html

      9
      9
    ABOU NOUASS
    9 novembre 2019 - 8 h 38 min

    Rira bien qui rira le dernier ! Cette troupe de généraux, pervertis, sadiques, mercantilistes, poltrons et rois de la courbette devant leurs maîtres étrangers, sont en effet pris dans leur propre piège , et malin , sera celui qui
    sauvera sa peau lorsque l’heure de vérité arrivera.

    Ces faux généraux (l’Algérie est le pays qui a le plus grand nombre de généraux, mais incultes et sans aucun fait d’arme) prédateurs avérés, n’ont d’yeux que pour la balance commerciale et l’indice quotidien
    de la rente pétrolière . Pas un grain de patriotisme , ni d’empathie envers le peuple.

    Il faudra du courage, de la patience, de la persévérance pour les déloger de leur bunker , advienne que pourra, cette Révolution doit être une réussite et la gifle qu’ils recevront sera magistralement douloureuse.

    Commençons d’abord par sortir nos enfants injustement pris en otage ainsi que le dernier des mohicans , le valeureux combattant Si Lakhdar BOUREGAA.

    Gloire au peuple algérien !!!!!

    29
    11
    mokrane
    9 novembre 2019 - 8 h 22 min

    Cet article est selon moi l’ un des meilleurs de Mr Benzatat (quand il ne s’ essaie pas à jouer les gaid en fustigeant les identitaires autochtones de la berbérie). La phrase Punchline qui détonne est : « Vendre la souveraineté économique pour acheter la complicité des puissances étrangères ». Papapapaa voila une phrase qui bousille et qui résume bien l’ endurance de cette 3issaba.

    28
    11

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.