L’ex-ministre Ali Benmohamed : «Il est temps que l’armée lâche le pouvoir»

Election Ali Benmohamed
Ali Benmohamed. D. R.

Par Mohamed K. L’ex-ministre de l’Education nationale Ali Benmohamed s’est montré très sévère contre le pouvoir actuel qu’il accuse de vouloir faire «un passage en force» qui risque, selon lui, de mener le pays à la dérive.

Dans une interview à la chaîne Al-Jazeera, l’ancien ministre se dit persuadé que les élections du 12 décembre «sont, d’entrée, vouées  à l’échec, dès lors qu’elles ne bénéficient pas d’un consensus et qu’elles ne sont pas précédées d’un processus de dialogue» et que, de toutes les façons, elles sont «disqualifiées par la poursuite du Hirak» qui continue à rejeter massivement la tenue de ces élections dans les conditions actuelles.

Interrogé sur les cinq candidats au scrutin du 12 décembre, l’invité d’Al-Jazeera estime qu’aucun d’entre eux ne représente le mouvement de protestation, ni ses revendications.

Pour lui, «la seule élection réellement libre et honnête depuis l’indépendance a échoué, et a donné le terrorisme et 200 000 morts».

Revenant sur l’initiative lancée le 15 octobre dernier par 19 personnalités, et dont il fait partie, Benmohamed rappelle les principales revendications qui n’ont pas été satisfaites par le pouvoir en place, à savoir notamment des mesures d’apaisement, dont la libération des détenus d’opinion, en insistant sur le cas de Lakhdar Bouregâa, qui se trouve depuis quelques jours à l’hôpital.

Interrogé sur le rôle actuel de l’institution militaire, Benmohamed s’oppose à l’idée répandue selon laquelle que c’est l’armée qui aurait empêché le cinquième mandat. «Ce qui a permis le départ de l’ancien Président, c’est bien le Hirak, grâce à sa mobilisation», et de rappeler aussi que «parmi ceux qui se mettent aujourd’hui au devant de la scène cautionnaient le cinquième mandat», allusion claire à l’actuel chef d’état-major.

Très critique vis-vis du commandement de l’armée, Ali Benmohamed martèlera : «Il est temps que l’armée cède le pouvoir aux politiques», en ajoutant : «On ne gouverne pas et on ne prend pas des décisions capitales à partir des casernes !»

Parlant des perspectives politiques, Benmohamed redoute des troubles et des dérapages violents à l’occasion de ces élections du 12 décembre. «On ne peut jamais prévoir quand la violence peut se déclencher», prévient-il, rappelant ce qui s’est passé le 5 octobre 1988, où «un inconnu a tiré une rafale dans la foule et provoqué un bain de sang», démentant au passage la thèse selon laquelle c’est l’armée qui aurait tiré sur la foule ce jour-là.

M. K.

Comment (21)

    Ayweel
    10 novembre 2019 - 14 h 16 min

    Ce sont les gens de cette espèce qui ont ruiné, disloqué, laminé et vendu l’algerien et l’Algérie ou nom du panarabisme, de l’Arabisme et du baathéisme. Ce sont ces gens formatés par des officines étrangères pour casser, briser, étouffer et étrangler tout ce qui marchait fans le pays, sous prétexte de la langue de l’ennemi et prenant soin d’envoyer leur proginuture etudier chez cet ennemi et payée par le trésorier publique de l’Algérie. Ce sont ces hypocrites qui se sont attaqués au savoir et savoir faire, au sérieux et au respect de loi, au raisonnement logique et rationnel à l’esprit compétitif et productif, au système de gestion dans la clarté et la transparence. Et il ose parler, lui qui a accepté d’être ministre dans un système de généraux. Tout est bien tant qu’on edt dans le systeme, mais une fois éjecté par le système tout est maudit, c’est l’hypocrisie à l’état pur. Entre ces gens et le général, je préfère un général qui est clair net et direct et dont l’objectif est bien mis en relief pour que tout le monde ke sache et que le meilleur gagne, le peuple ou l’état major ; que ces hypocrites qui utilisent ce qu’il y’a de plus sacré chez le peuple algérien, la religion et la langue pour arriver à leur but .

    11
    5
    Karamazov
    9 novembre 2019 - 19 h 02 min

    Vous êtes sûrs que ce n’est pas Guy Bedos ?

    9
    52
      Zaatar
      9 novembre 2019 - 19 h 22 min

      La ressemblance est tellement frappante que ça pourrait être effectivement Guy Bedos…

      11
      41
      DOSTOYEVSKY
      9 novembre 2019 - 19 h 53 min

      M’raba khouya KARAMAZOV !

      Bravo !!! Hahahahahahah….

      8
      33
      Anonyme
      9 novembre 2019 - 23 h 28 min

      Karamazov=zaatar=quelques autres pseudo=la meme personne=mouche electronique au service du “pouvoir”=faquou beek

      22
      15
        Zaatar
        10 novembre 2019 - 6 h 03 min

        Bravo inspecteur clouseau. Il fallait bien que quelqu’un les démasque.

        41
        41
        Anonyme
        10 novembre 2019 - 17 h 12 min

        Quel 6eme sens
        Tu as surement un lien avec madame Soleil. Dis oui et rassure moi que j’ai un 8eme sens.

        5
        1
    Anonyme
    9 novembre 2019 - 14 h 34 min

    C’est Ben Mohammed qui veut une dawla madania ????????????????????????????????????????????????
    Même Mokri veut une Dawla Madania
    Une dawla madania gérée par Qatar et la Turquie.

    VIVE L’ANP !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    61
    64
      SAHA LES HOMMES
      9 novembre 2019 - 19 h 50 min

      @Anonyme.

      SAHA LES HOMMES !!!

      VIVE L’A.N.P. !!! A LA VIE A LA MORT !!! ET ABAT LES SÉPARATISTES RÉGIONALISTES…..

      TAHIA AL DJAZAYER !!!

      ALLAH YERHAM ECHOUHADAS !!!

      72
      123
    Anonyme
    9 novembre 2019 - 14 h 26 min

    La chaîne Al-Jazeera annonce le retour de Khadija Benguenna. Ils ont besoin du venin de sa langue pour tirer sur l’Algérie. Elle qui a joué un grand rôle dans le printemps kharab qui s’est transformé en un cimetière arabe.

    28
    12
    Kahina-DZ
    9 novembre 2019 - 14 h 11 min

    Juste en lisant  »Dans une interview à la chaîne Al-Jazeera », j’ai arrêté de lire le texte.
    Un des nostalgiques de son maitre Bouteflika.
    Le malheur est le fait que tous les corbeaux veulent profiter sur le dos du peuple.
    Le peuple a souffert le martyr pendant 20 ans, où étais tu ya Ssi le ministre. Tu as causé la perte des générations avec ton école transformée en écurie qui produit des Belhamar.

    Taisez vous ya les opportunistes et girouettes de vos maitres…

    40
    11
    Anonyme
    9 novembre 2019 - 12 h 36 min

    M.Benmohamed parle à présent le langage de raison.Espérons que Gaïd Salah redescendra bientôt de son nuage pour se rendre à l’évidence de la réalité à savoir que les Algériens ont en marre de ce régime qui a fait de l’Algérie un pays hors du temps par la force des baïonnettes.

    32
    14
    Anonyme
    9 novembre 2019 - 12 h 16 min

    De quel droit ce type vendu aux pays du Golf, responsable de l arabisation de l école par des cordonniers égyptiens ,responsable de tous les maux de la société algérienne ose encore donner son avis??
    Sauf si ces maîtres lui ont demandé de parler pour donner le pouvoir aux arabo salafistes!!!
    Qu il ferme sa gueule à jamais car son crime est pire que celui de tous les autres, avec Taleb El Ibrahimi ils ont massacré l école algérienne qui avait un très bon niveau… …..

    41
    12
    Moh
    9 novembre 2019 - 11 h 50 min

    Il a tout dit .
    La clef pour la réussite et le rayonnement de notre patrie c’est la justice et le retour des militaires dans leurs foyers ( les casernes )

    42
    12
    Ain Boucif
    9 novembre 2019 - 11 h 46 min

    Voila encore un loup qui se vêtit d’une peau de mouton pour venir donner de bonnes leçons, lui qui n’a jamais pu les imposées dans les salles de classes quant il était ministre.

    Voila encore un faux jeton mais un vrai jetable qui entre dans une équipe de 19 personnalités en oubliant qu’il vient de quitter les 12 salopards.

    Voila encore un mouton noir qui se prend pour un caméléon, qui rampe sur la chaîne Al-Jazeera en pensant que ses projecteurs lui feront changer de couleurs.

    Etc …

    61
    22
      Mon choix
      9 novembre 2019 - 13 h 52 min

      J’adhère pleinement à votre commentaire « Itnahaou ga3 » n’en déplaisent aux A.I.B.
      Même s’il tente de se vêtit d’un burnous d’hypocrisie une fois qu’il quitte le pouvoir.

      45
      6
    azul
    9 novembre 2019 - 11 h 31 min

    tu penses que c’est à tour de prendre le pouvoir?
    tu as raison,peut-etre c’est le moment
    mine houm wa ilayhoum.

    22
    3
    57 ans de sournoiserie
    9 novembre 2019 - 10 h 49 min

    ce n est pas ce que voulait le peuple depuis le 22 février ?? OOHH il est temps que tu te réveille leee hirak c est quoi ??
    quant a la dérive c est exactement ce que veut caid une excuse pour pouvoir s imposer davantage et peut être sortir l armée de ses réserves

    13
    16
    2ème république
    9 novembre 2019 - 9 h 50 min

    On veut aussi que l’armée lache le pouvoir mais pas pour la remplacer par des baathistes pro-islamistes comme toi. Partisan de l’arabisation et de l’élimination du français dans l’éducation tes enfants ont fait le lycée français à Alger avant de faire des études universitaires en france!! Encore un hypocrite. Laisses-nous régler son compte à ce pouvoir et tu salueras les frérots d’El Jazeera qui te font de la pub (des islamistes ont également demandé à ce que tu te présentes à la présidentielle sur cette même chaine, ce qui est loin d’être le fruit du hasard)

    64
    17
    Zaatar
    9 novembre 2019 - 9 h 24 min

    On pourrait croire qu’il est effectivement temps que l’armée lache le pouvoir. Mais, il faut se rendre à l’évidence, et la contribution de Mr Benzatat a cote le montre bien, c’est la politique de la terre brûlée à laquelle il faut s’attendre.

    18
    15
    LES ENCHERES SONT OUVERTES
    9 novembre 2019 - 9 h 00 min

    Si on sait bien lire entre les lignes de ce qui s’écrit, les décideurs, en l’occurrence les gradés de l’armée n’ont pas arrêté leur choix, ils soutiendront le candidat le plus docile qui leur donnera le plus de gages et fera le plus de concessions.

    43
    9

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.