Le général à la retraite Khaled Nezzar répond au SG par intérim de l’ONM

KN Nezzar
Le général à la retraite Khaled Nezzar. D. R.

Le général à la retraite et ancien ministre de la Défense nationale Khaled Nezzar nous a fait parvenir cette réponse adressée au secrétaire général par intérim de l’Organisation nationale des moudjahidine (ONM). Nous la publions in extenso.

«J’ai longtemps réfléchi avant de répondre à Monsieur le secrétaire général par intérim de l’ONM pour sa sortie quelque peu surprenante et les idées approximatives, voire fantasques, qu’il y développe. Je voulais surtout éviter de tomber dans une polémique stérile – le pays n’a pas besoin de cela – d’autant que je ne connaissais pas la personne et ne l’ai jamais rencontrée. C’est aussi par respect à l’ONM, organisation à laquelle je suis sentimentalement attaché, et à tous les moudjahidine.

Sa réaction visait un article paru dans Algeriepatriotique que j’ai lu seulement après coup. Aussi, je me demande en quoi je peux être concerné par un écrit qui ni n’émane de moi ni n’a été publié à ma demande. Cependant, en ces temps de toutes les tractations et de toutes les licences qui emplissent les réseaux sociaux, j’ai décidé d’apporter toute la lumière. Je consens donc, contraint et forcé, à lui répondre.

Je tiens d’abord à rafraîchir la mémoire de M. Mohand-Ouamar Benelhadj : je n’interviens pas dans la confection du site Algeriepatriotique, qui a sa ligne éditoriale qu’il maintient en dépit des restrictions illégales et de la censure dont il est victime. En ce qui me concerne personnellement, je ne suis responsable que des écrits et des articles qui portent mon paraphe. Je le dis, et le répète donc encore une fois : je n’ai aucun ascendant sur le contenu du site.

Ce n’est pas la première fois que le secrétaire général par intérim de l’ONM s’en prend à ma personne. Il avait réagi lorsque j’avais eu à poster une vidéo sur les réseaux sociaux dans laquelle j’attirais l’attention des militaires sur le fait «d’avoir à se débarrasser du volet politique dans lequel les a embarqués l’actuel vice-ministre de la Défense». Aucune allusion concernant l’état-major ne fut mentionnée dans mon intervention. Pour preuve, je demandais aux militaires de se défaire du «nœud gordien qui les enserrait». Et pour une meilleure compréhension, je précisais que «ce qui nous préoccupe donc aujourd’hui, c’est le [volet] politique». «C’est à ce titre que je m’adresse à vous», avais-je pris le soin de souligner pour, justement, éviter toute équivoque.

Malgré la clarté de cet appel éminemment politique, le secrétaire général par intérim de l’ONM, ayant fait une mauvaise lecture de mon intervention, a jugé qu’elle était «dangereuse» et «susceptible de diviser les rangs de l’armée». Que dire, alors, des slogans entonnés quotidiennement dans tout le pays «Nous voulons un Etat civil et non un Etat militaire !» ?

Jusque-là, je m’étais posé une seule question : qu’est-ce qui a poussé ce responsable provisoire de l’ONM à se fendre d’une telle déclaration contre moi, qui l’ai assuré de mon soutien lorsque l’ONM s’était rangée, au départ, du côté du Hirak ? La même question se pose avec cette nouvelle déclaration où l’avanie se confond au sarcasme et aux insultes. J’en déduis tout simplement que même bloqué en Algérie, Algeriepatriotique incommode les décideurs du moment dont la manœuvre est criante : qui, mieux que le représentant de l’Organisation nationale des moudjahidine, pouvait s’attaquer à un ancien moudjahid ? La solution a été vite trouvée, et le sigle ONM est venu à la rescousse pour faire taire Khaled Nezzar et le site dont il est considéré être, bien malgré lui, le «rédacteur en chef».

Que M. Benelhadj sache, ne lui en déplaise, que je suis un ancien moudjahid, un vrai ! Allez donc vous en assurer, si vous en ressentez le besoin, auprès de mes anciens compagnons d’armes ! Votre aveuglement vous accable-t-il au point d’oublier que je suis porté sur vos tablettes ? Vous auriez dû consulter mon dossier avant ; vous auriez remarqué que j’ai été condamné à dix années de prison, que toutes mes actions – je dis bien actions – de l’époque, au sortir de l’Ecole d’officiers jusqu’à ma désertion, sont consignées dans un document de la justice française.

Je tiens à répondre à trois points que vous avez soulevés, dont deux appartiennent à l’histoire, celui des évènements malheureux survenus entre les Wilayas historiques en 1962 et celui des déserteurs de l’armée française. Le troisième, quoique subsidiaire, mérite quand même que j’y réponde.

Les déserteurs de l’armée française.

Il est vrai que c’est un sujet clivant pour certains Algériens qui ne sont pas informés sur ce fait de l’histoire de notre pays. Il l’est surtout pour certains cercles qui en ont fait leur fonds de commerce à travers lequel ils veulent exclure des Algériens qui ont combattu pour l’indépendance du pays. Pour l’Organisation nationale des moudjahidine, cette discorde ne devrait pas exister pour la simple raison que ses membres ont côtoyé les combattants de l’ALN tout au long de la Révolution. Je porte à votre connaissance, M. Benelhadj, que l’ALN a compté dans ses rangs plus de quinze mille déserteurs dont un grand nombre sont soit morts au combat, soit blessés – je vous invite à consulter les archives de l’armée française entreposées à Aix-en-Provence. Parmi eux, deux commandants de Wilayas historiques et plusieurs chefs de zones. Sans oublier le colonel, petit-fils de l’Emir Abdelkader, qui fut membre du Mouvement national algérien et ayant appartenu à l’aile réformiste.

Il est regrettable et paradoxal que le premier responsable de cette organisation, censée détenir ces chiffres, s’adonne à des anathèmes gratuits.

Benelhadj, vous ne me connaissez pas, vous ne connaissez pas mon parcours, vous ne pouvez prétendre à plus de patriotisme qu’un autre. J’ai servi pendant quatre années dans les unités de l’ALN et un an à l’OCFLN et j’en suis fier.

Laissez donc ce sujet aux historiens car il est trop vaste et trop compliqué pour vous !

Revenons aux malheureux événements de l’été 1962.

Je suis surpris de vous entendre soulever ce sujet douloureux pour nous tous. J’ai eu à l’aborder dans mes écrits en 1999, mais avec beaucoup de retenue, tant le sujet est sensible pour nous qui avons appartenu à l’ALN. Il est regrettable pour vous de l’avoir fait avec une telle légèreté, en opposant les frères de combat les uns contre les autres. Notre frère Lakhdar Bouregâa, dont nous souhaitons la libération immédiate, fut un combattant coriace contre l’ennemi. Il a continué son combat d’idées après l’Indépendance. Nous lui vouons toute notre considération.

Vous soulevez ce sujet comme si cela ne vous concernait pas. Si mes souvenirs sont bons, après la dislocation de l’ALN-FLN et les dissensions qui s’en étaient suivies en 1962 – le CNRA de cette époque portant l’entière responsabilité de cette issue malheureuse – deux clans s’étaient formés, celui de Tizi Ouzou et celui de Tlemcen. Les 3e et 4e Wilayas historiques avaient rejoint celui de Tizi Ouzou, tandis que les 1re, 2e et 5e ainsi que l’armée des frontières celui de Tlemcen. Dans lequel des deux étiez-vous, M. Benelhadj ? Ou bien avez-vous tranché à la place des historiens ? Sachez, encore une fois, que des conflits de ce genre, il y en a eu beaucoup à cette époque. Certains étaient bien plus sévères, en Wilaya 3 et en Wilaya 1 ! Alors, arrêtez cette surenchère !

S’agissant du dernier point, la question subsidiaire, c’est-à-dire le terrain agricole de Bouchaoui. D’abord, une correction : il s’agit de 12 hectares et non pas de 20, comme vous le prétendez par un souci prémédité d’exagération. Vous sous-entendez que c’est un «accaparement». Non, M. Benelhadj, ce terrain a été acquis par mes enfants en 2007 – soit quatorze ans après ma retraite – conformément à la loi, auprès d’un concessionnaire privé après que l’Etat eut refusé d’exercer son droit de préemption. Ce terrain fertile, dont malheureusement une partie était transformée en décharge publique et une autre à la construction de baraques précaires et insalubres, a été sauvé de la jachère et du béton et rendu à l’agriculture. Planté entièrement d’arbres fruitiers et très bien entretenu, il est la preuve que cette terre ne demandait qu’à être travaillée. Et c’est ce que mes enfants ont fait.

J’aurais préféré ne pas avoir à revenir sur des éléments sur lesquels j’ai eu à m’exprimer et que j’ai déjà expliqués mille fois, aussi bien à travers mes interventions dans les médias que dans mes livres mais la persistance de certains à vouloir porter atteinte à mon honneur par la calomnie et la conspiration m’y oblige encore et encore, hélas !

Enfin, si j’ai décidé de garder le silence et de ne plus intervenir dans le débat politique, c’est, d’abord, parce que j’estime avoir dit ce que j’avais à dire et m’être suffisamment exprimé jusque-là et, ensuite, par respect au pays qui m’a accueilli.

Le général à la retraite Khaled Nezzar»

 

Comment (30)

    Tinhinane-DZ
    26 novembre 2019 - 16 h 54 min

    Qu’on le veuille ou pas, Khaled Nezzar a sauvé l’Algérie des mercenaires Afghans. L’Afghanistan de l’Algérie était à la porte…sur la carte des ennemis de l’Algérie.
    Merci M.Zeroual
    Merci M. Nezzar
    Et Merci à l’ANP
    Et Merci au peuple patriote qui a soutenu son armée.
    Quand vous postez des commentaires, essayez d’être objectifs et ne mélangez pas tout.

    ANONYME-MAN
    23 novembre 2019 - 19 h 04 min

    T INQUIÈTE PAS ,TU PAYERAS D’UNE MANIÈRE OU D UNE AUTRE…

    16
    2
      CANE DE COMBAT
      25 novembre 2019 - 21 h 26 min

      Approche toi et tu verras des étoiles…Petit lâche caché dernière ton écran, qui se croit son égal pour le tutoyer.
      Hada sidek, pauvre ignard analphabète ! Internet a laissé croire aux gens qu’ils pouvaient insulter et menacer les autres sans conquéquences, si c’était en face à face tu te prendrais une bonne bougna dans le nez. Va te libérer de ton maitre/ tes maitres maintenant, allez ZOUUUU 😉

      31
    Anonyme
    22 novembre 2019 - 21 h 47 min

    Sur le site de France Info du 21/11/2019 : « L’Algérie reçoit tous les jours un flux important de migrants irréguliers… une moyenne de 500 personnes entrent chaque jour de manière irrégulière sur son territoire. » Ces clandestins sont libres de se balader en Algérie, le drebki est libre de se promener à Paris, mais Bouregaa croupit en prison. Yetnahaou gaa

    5
    20
    AZUL
    22 novembre 2019 - 16 h 16 min

    Si ta rien à te reprocher, rentre chez toi et te battre avec les ALGÉRIEN.

    27
    3
      Zaatar
      22 novembre 2019 - 18 h 15 min

      Parceque Tabbou, Bouregaa et les autres ont des choses à se reprocher? Mieux ceux qui ont brandi le drapeau sont à réprimander?

      4
      25
      CANE DE COMBAT
      25 novembre 2019 - 21 h 32 min

      Parce qu’il faut continuer à aider et soutenir des ingrats, barbares et revanchards comme vous? Y3azikoum ga3 ki rakom. Houwa djabelkoum l’indépendance et a sacrifié sa jeunesse et ses dents pour les generations futures. Il a même ECRIT mais ça ne rentre pas dans vos petites têtes.

      DEPATOUILLEZ VOUS TOUT SEULS MAINTENANT, chacun son tour.

      14
    Anonyme
    21 novembre 2019 - 22 h 54 min

    Lorsque k. Nezzar était à l’Etat Major, il n’y avait pas 500 clandestins par jour qui entrent dans le pays.

    6
    26
    Anonyme
    21 novembre 2019 - 20 h 14 min

    Toufik et Nezzar n’aurais jamais du adresser la parole au criminel Saïd Bouhaf, ils auraient du ne jamais décrocher leur téléphone et refuser toute sollicitation du chef de la 3issaba. Vous n’avez pas su garder vos distances qui convient à votre stature en entrant en contacte avec ce minable bandit. Même si la vendeta subit par les généraux à la retraite était programmée depuis bien avant les événements par l’homme au poichiche. AGS est un homme jaloux et violent. Ce pose la question comment un tel personnage vulgaire à pu faire carrière dans l’ANP. Nezzar a été à plusieur reprise son supérieur en étant chef d’État major 88-90 ou mdn. Comment a t’il pu garder un tel élément et ne pas s’ être opposer à la promotion d’un tel énergumène au grade de general et chef de région. Taoufik et le DRS avais en leur possession des dossiers extrêmement grave et qui devait conduire toute officier devant une cour martial. A trop temporiser et manoeuvrer il a rater la fenetre de tire et la contre offensive lui a été fatal. …

    46
    28
      ANONYME-MAN
      23 novembre 2019 - 18 h 54 min

      @ Anonyme
      TOI AUSSI TU DOIS ETRE CLANDESTIN EN FRANCE…

      15
        CANE DE COMBAT
        26 novembre 2019 - 19 h 47 min

        Et toi tu es au mieux : payé pour propager de la haine et t’adresser aux gens que tu ne connais pas avec irrespect et semer la zizanie. En ce cas, j’espère que tes petits billets et tes journées à t’aplatir le derrière sur une chaise d’ordinateur sont à la hauteur de ce que ton karma t’infligera en retour. …
        Au pire : MEME PAS PAYÉ ou faregh chghoul, avec une vie minable, sans amour ni ressources mentales et intellectuelles, cette méchanceté n’est que le reflet de ta haine de TOI-MÊME.

    Tin-Hinane
    21 novembre 2019 - 16 h 06 min

    Nous avons une mémoire et on se souvient que c’est grâce à des hommes comme Khaled Nezzar que notre pays a été sauvé d’un dépeçage immonde que les traitres et les ennemis avaient programmé. Ils s’imaginent quoi que nous avons oublié ou mieux que nous n’avons jamais rien su de leurs magouilles et de leurs trahisons? eh bien non nous savons pertinemment qui est qui et qui fait quoi, si jusqu’à présent les traitres ont pus nous faire taire et continuer tranquillement leurs méfait c’est qu’il y a quand même eu dans ce pays près de 400000 morts et avec ça nous avons évité le pire, donc oui on s’est tu mais on allait pas se taire pour l’éternité il arrive toujours le moment où il faut rendre des compte, le moment ou le bien arrive à vaincre le mal et ce moment est arrivé.

    16
    37
    Lghoul
    21 novembre 2019 - 14 h 20 min

    Je pense qu’il manque une lettre a cette organisation: La lettre « F ».
    En effet comme l’a souligné ABOU NOUASS, tout est faux. Alors corrigeons l’erreur: ONFM.
    Orgisation Nationale des Faux Moudjahidines.
    La guerre est finie depuis 62 et 57 ans après, on a toujours une organisation dont les membres ne cessent de grossir les rangs et de se regenérer jusqu’a l’infini. Dans mon village qui a plus de 22 moudjahidines, il ne reste de vivant qu’un homme qui a joint le maquis a 16 ans en 1958. Tous les autres sont morts durant et après la révolution. S’il y a encore des moudjahed qui ont la chance avec leurs chormosomes pour vivre plus de 90 ans, qu’ils les classent comme de simple retraités dans le service publique. Pourquoi avoir une organisation, un budget et des avantages qui se perpetuent de père en fils pour les « moudjahed » mais notez bien – Jamais pour les fils et filles de chaid qui recevaient 1DA par mois jusqu’a 18 ans. Imaginez que cette organisation va encore demeurrer en 2050 jusqu’a 2100 !!! Dans quel pays au monde il ont toujours de moudjaheds même si la guerre est finie depuis 200 ans ? Si ces gens protestent car il veulent toujours « obtenir » – le pays de l’obtention mais jamais de travail – leurs « droits », qu’il justifient en expliquant comment ils peuvent faire la guerre a l’age de 2 ans car apparemment il y a des anciens moudjahed agés de 45 ans. A mois que leur « révolution » est faite partiellement dans les chromosomes et partiellement dans les foetus.

    38
    29
    ABOU NOUASS
    21 novembre 2019 - 11 h 26 min

    La mise au point du Général KHEZZAR est une réponse cinglante à cette lopette de Mohand ouamar Benlhadj rallié à cette bande de harkis depuis l’aassassinat de BOUDIAF.

    Cette ONM a distribué des pensions à plus de 45 000 faux moudjahidine et membres OCFLN. et Mohand Ouamar connaît bien la liste des indus bénéficiaires.

    Faux moudjahidine , faux mousseblines, faux généraux, faux diplômés, faux jetons, faux-culs etc….

    Un bon coup dans cette fourmilière infestée de malfrats de tous horizons, ferait bcp de bien à notre chère et meurtrie Algérie.

    41
    35
    Anonyme
    21 novembre 2019 - 7 h 25 min

    Nezzar, sans mettre de gants, n’a
    pas hésiter un seul instant, à mettre les deux mains dans le
    comboui, pour sauver et protèger l’unité de l’Algérie.

    Sans Nezzar, l’Algérie ça serait
    l’Afghanistan… aujourd’hui
    Le moi pour moi, chacun pour soi, et tous contre tous… sur toile de fond de présence de force militaire étrangère sur
    notre sol…
    l’Algérie, c’est l’or en barre.

    L’histoire, lui donnera toute sa
    place, au Général Nezzar.

    50
    57
      Zaatar
      21 novembre 2019 - 9 h 19 min

      Je pense la même chose cher anonyme.

      42
      48
    Anonyme
    20 novembre 2019 - 19 h 36 min

    L ONM doit être dissolu en tant organisation satelitaire gouvernemental…le ministère des moudjahidines delete/effacer à jamais. Ces gens croient que l Algérie leur appartient et que seul eux sont des moujahids et le reste du peuple n’a rien fait … tout le monde est moujahid..la comédie est terminer..allez travailler comme tout le monde. Nezzar est éduquer mr de l onm, il a un cerveau qui travaille..par contre vous autres c l enchère de qui est moujahid ou pas… d ailleurs vous êtes des traitres car vous prenez le couffin alias El gouffa au gaid.

    59
    36
    Bibi
    20 novembre 2019 - 17 h 52 min

    Mon post est peut-être incongru, cela fait 35 ans que je ne suis pas retourné et ce n’est pas faute de ne pas le vouloir, d’où mon ardent souhait que cette junte tombe et que ceux qui sont dans mon cas et j’en connais puissent retourner ne serai ce que sur les tombes de leurs familles. D’après les Algériens que je. Connais et les dires de ma famille qui y vit toujours, Ce général à éviter à notre pays de retourner au 14 éme siècle avec l’instauration d’un état avec la chariâa comme seul but.
    Rien que pour cela , quelque soit les affaires si il y a affaire, quelques soit ses défauts, je me permets de lui dire Merci d’avoir sorti le pays des griffes de ces barbares.
    Ce n’est que mon avis, sûrement il n’est pas objectif car je n’ai rien vécu de cela. Mais si cela correspond à la réalité, encore une fois merci, quant aux affaires qui a fait quoi, je n’en sais rien et je ne suis qu’un citoyen lambda donc je ne suis pas apte à juger.

    62
    45
    Monsieur X
    20 novembre 2019 - 17 h 43 min

    Il serait peut-être temps que les Historiens (objectifs) fassent leur travail dans le respect de la déontologie et non de celui de l’idéologie. Chacun prétend détenir sa vérité ou se revendique comme un héros. S’ils n’ont rien à craindre pourquoi alors les archives algériennes sont-elles hermétiques ?

    56
    32
    Anonyme
    20 novembre 2019 - 16 h 58 min

    Pendant ce temps on nous dit que 500 clandestins entrent clandestinement chaque jour dans le pays (vu sur le journal en ligne Sputnik il y a quelques jours), que certains qui n’ont jamais connu la lutte pour l’indépendance et qui se se sont accaparés des fortunes se baladent librement à Paris (Drebki, ….), ça par contre n’intéresse pas l’ « ONM ».

    66
    34
      Unknown_39
      20 novembre 2019 - 22 h 16 min

      L’article en question sur Sputnik date d’hier seulement (19/11/19), il s’intitule : L’Algérie reçoit à elle seule «quotidiennement plus de migrants que toute l’Europe». Il y est bien rapporté l’entrée de 500 irréguliers (clandestins) par jour. On y apprend également que rien que dans la petite ville Tamanrasset il y a plus de 25.000 clandestins. Après avoir saigné à blanc le pays et emporté ou envoyé des fortunes à l’étranger, ils sont en train de livrer le pays pour nous faire disparaître. On a l’impression que cette ONM, qui prêtait allégeance à Boutefmachin et son clan, fait de la diversion pour qu’on oublie les vrais problèmes.

      39
      31
    Thevest
    20 novembre 2019 - 16 h 52 min

    C’est un Grand Monsieur ce Général. Grâce à lui, l’Algérie n’a pas sombré dans l’obscurantisme islamiste. C’est un vrai patriote. N’en déplaisent à certains.

    71
    66
    Algerien ou nass
    20 novembre 2019 - 14 h 29 min

    A vous lire. Je découvre un algérien acteur de l’histoire et au fond pas très éloigné des patriotes qui ont combattu la dictature depuis 1962. L’image que j’avais de vous est tout autre. Je vous avais , plutot, classé dans la catégorie des militaires bornés et imbus de leurs personnes. Dommage que lorsque vous étiez en poste, puissant comme vous étiez, vous n’avez pas montré cette facette de votre personnalité.
    Dommage que vous n’aviez pas pesé de votre puissance pour imposer le nationaliste et le patriote qu’il fallait à notre pays. Dommage, dommage…..Pour finir, j’ai apprécié la LP juréponse que vous avez apporté a Da mohand Ouamer elle est claire et apporte un autre éclairage sur le rôle des DAF pendant et après la révolution. Nul n’a la vérité infuse mais ce que vous écrivez tiens la route.
    Un compatriote né après l’indépendance.

    58
    54
      Zaatar
      20 novembre 2019 - 14 h 54 min

      On lui doit surtout le sauvetage du pays de la vermine islamiste. On lui doit aussi le fait que le pays ne fût pas divisé durant la décennie noire.

      69
      69
        Zaatar
        20 novembre 2019 - 19 h 19 min

        Ah ben tiens, ils sont nombreux à ne pas être d’accord. Mais sans arguments…ce sont des équivalents au quatrième année scolaire…

        43
        37
    Larbi Benmhidi
    20 novembre 2019 - 14 h 28 min

    Patriotisme de pacotille;
    Pour commencer, je voudrai dire que mon commentaire n’est nullement pour me faire l’Avocat de Nezzar car il est assez grand et bien outillé pour le faire tout seul; par contre je me sens obligé de faire le procès de cette organisation appelée ONM et qui a dérivé de l’organisation nationale des Moudjahidins à celle d’Organisation Nationale Mafieuse. H. Boumédiène qui présidait le congrès de cette organisation en 1977, s’était montré outré que le nombre de Moudjahidines dépassait 60.000 alors que lui chef d’état major de l’armée donc très au courant des effectifs les estimait bien moins que ça. Il donnera le feu vert à un certain Mellouk pour tirer ça au clair. Cet authentique Moudjahed de Blida débusquera plus de 200 faux moudjaheds dans le seul corps de la magistrature. Boumédiène venait de mourir en 78, le bonhomme se ramasse avec un dossier explosif dont il ne savait quoi faire. Il le transmet au pouvoir de Chadli et il sera rangé dans des placards poussiéreux; il le remet au cabinet de Boudiaf et ce dernier sera assassiné quelques mois plus tard et ce même Mellouk sera poursuivi et condamné avec la complicité de l’Organisation Nationale Mafieuse (ou nouvelle ONM).Entre-temps le chiffre contesté et contestable de 60.000 anciens maquisards deviendra en flagrante contradiction avec les lois de la biologie plus de 1 million dont l’écrasante majorité étaient d’anciens MOUCHAHIDINES devenus par le biais de la corruption anciens MOUDJAHIDINES. Quand un faussaire notoire de l’histoire nationale deviendra président malgré nous, les thuriféraires lui ont affublé EL MOUJAHED Abdelaziz alors que tous les présidents avant lui étaient appelés EL AKH RAIS car eux vrais Moujahidines n’avaient pas besoin de cette étiquette, lui déserteur en 57, planqué à Tanger durant 6 mois n’a dû son salut que grâce à sa maman ….pour sauver son lâche fiston et qui sera muté aux confins désert d’où il ressort avec le surnom Abdelakder El Mali (on doit ces révélations au compagnon de Si Aziz 1er à son pote Cherif Belkacem dit Si Djamel). L’ignoble faussaire Si Abdelakder El Mali ne s’arrêtera pas là, devant une ONM devenue organisation mafieuse, il ira piétiner la mémoire des CHOUHADAS et au pays de Dghine Boudghane (dit colonel Lotfi), de Damerdji, du Dr Benzejeb; le grand traître national fera Baptiser l’aéroport de Tlemcen du nom de celui condamné par les authentiques révolutionnaires et à qui on doit les milliers de morts de nos valeureux chouhadas tués par les traîtres du MNA tant en Algérie qu’en France et pas une voix forte vint rappeler à ce bandit qu’il fallait respecter le testament légué par le brave Didouche Mourad:  » s’il nous arrive de mourir défendez notre mémoire ».
    À l’heure des retournements de vestes, des forfaitures, le géant encore en vie, le commandant Azedine qui a dirigé le commando Ali Khodja dans des batailles homériques et pour avoir rejoint dés la 1ère heure le HIRAK, ce vrai et authentique Moudjahed a été (et est ) jeté en prison et l’organisation nationale mafieuse n’a en tout et pour tout élevé une voix faible et inaudible pour demander qu’on libère le lion de Djebel Ouarsenis pour ……..raison de santé!!!!! Vous auriez dû sortir en masse et au 1er rang pour hurler votre colère quand on avait jeté Bouragaa en taule, vous révolter sans cesser quand ce vrai patriote a été traîné dans la boue et traité de faussaire….. Vous n’aviez rien fait pour un de vos camarades des plus illustres car ne craignent le feu que ceux qui ont du foin dans le ventre.

    88
    38
    mokrane
    20 novembre 2019 - 14 h 18 min

    En Kabyle: Nezra tsamchumt wouk tnifaq afouhen iguelen gor l3ivedh . Thqaradh bli khaled nezzar dha DAF wa kitini a mohend ouamar dhamjahed nla wilaya III. Assagui netswali bli khaled nezzar ived dhecha3b et kitini a mohend ouamar thvedadh sla3issaba ! Aya mohend ouamar, tarikh inek icharaf atass vessah thevdoudh sel charaf wa thfoukadh stamchumt wa thqaradh bli khaled nezzar ivdha stamchumt vessah ifouk sel charaf. Aya mohend ouamar, Idheli thelidh guel djiha ilhen assagui tsedoudh dhimchumen wa thqaradh blik nezzar ila guel djha dhirits idheli vessah assagui athen guel djiha yilhen wa kitini guel djiha dhirits ! Thqaredh bli khaled nezzar ila guel djich niromiyin wa kitini thelidh dhamjahedh, assagui khaled nezzar dhamjahed nel hirak idziriyen wa kitini thelidh neldjiha niromiyin wouk Emirats.
    En Francais: Nous connaissons parfaitement la perfidie des uns et des autres. Vous dites que Khaled nezzar était un ancien DAF et que vous, mohend ouamar étiez un ancien moudjahid de la Wilaya III. Aujourd’ hui ce que nous voyons, c’ est que Khaled nezzar s’ est levé aux côté du peuple et vous, mohend ouamar, vous vous êtes rangés du côté de la 3issaba ! Mr Ouamar Mohend, votre parcours historique est honorable mais vous avez bien commencé et très mal fini même si vous dites que nezzar à mal commencé mais sa fin est plus honorable que la votre. Mr Ouamar Mohend. Vous dites que nezzar était un ancien de l’ armée française et non un déserteur de celle ci et que vous, vous étiez un ancien moudjahid, laissez moi vous dire Mr Ouamar que nezzar est plus moudjahid que vous aujourd’ hui car il est avec le peuple et vous contre. Mr Ouamar Mohend, vous êtes un faire valoir en avez vous conscience ? Vous vous vantez d’ avoir appartenu à la Fameuse Wilaya III et vous tirez votre légitimité de cela, laissez moi vous dire que si le Colonel Amirouche était encore en vie, il vous aurais rit au nez et c’ est le sourire Kabyle qui vous aurais attendu. Quel honte absolu pour un véritable moudjahid de marcher avec ce gaid.

    102
    50
    Anonyme
    20 novembre 2019 - 14 h 07 min

    Les islamistes au pouvoir et leurs alliés veulent salir toutes les personnes qui ont sauvé l Algérie des griffes des salafistes et des frères musulmans,malheureusement ils ont trouvé un subterfuge en nous ramenant un Bouteflika vengeur acheté par les pays du Golf qui a fait pire qu une armée de terroristes ,il a salafise en profondeur la société en encourageant la construction de centaines de milliers de mosquées.
    En plaçant les plus radicaux à des postes clés même dans l armée, qui finançaient gratuitement leur construction ( kamel le boucher avec un colonel du ministère de La Défense).
    En poussant à l exil les plus qualifiés qui ne voulaient pas se soumettre à sa volonté .
    En encourageant la corruption à une échelle qu on ne pouvait même pas imaginer.
    Sa vengeance a été l un des pires moments de notre pays mais il n a pu la mettre en œuvre que parce qu il a trouvé des hommes aussi traîtres que lui, la preuve il s ne veulent pas lâcher le pouvoir car ils ont peur.

    70
    45
    SaidZ
    20 novembre 2019 - 13 h 37 min

    …..depuis quand le sg de l’onm a ouvert sa bouche pour dénoncer les différents pouvoirs mafieux qui se sont succédés depuis 1962!?
    des gens pareils sont déjà dans la poubelle de l’histoire.

    43
    28
      Anonyme
      22 novembre 2019 - 6 h 31 min

      Et pourquoi vous n’ecrivez pas un livre en étayant les par des éléments vérifiables et/ou des témoignages crédibles qui se recoupent car nous on nous cache tout, on n’est trop au courant de ce qui s’est passé, donc difficile de comprendre très bien le présent.

      2
      20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.