Hasni Abidi : «Le régime en Algérie n’a d’autre choix que le passage en force»

HA Abidi
Le politologue algéro-suisse Hasni Abidi. D. R.

Par Nabil D. – Le politologue algéro-suisse Hasni Abidi, qui vient de prendre part à une réunion ayant regroupé des intellectuels algériens autour d’Ahmed Benbitour à Genève, a indiqué que le Mouvement de contestation populaire en Algérie «assiste à un retour au premier carré, en ce sens que la concentration des manifestants sur le refus de l’élection présidentielle ressemble à leur insistance au début du Mouvement populaire à rejeter le cinquième mandat de Bouteflika». Pour lui, «l’entêtement du pouvoir à vouloir organiser ces élections a légitimé ces manifestations et motivé leur poursuite».

«Il est difficile de dire, a-t-il soutenu dans un entretien à France 24, que les élections [du 12 décembre] soient crédibles, mais il serait faux de dire que tout le peuple algérien les rejette, bien qu’il soit quasi impossible d’en définir le taux en l’absence de toute opération de sondage sur des bases scientifiques». «Une infime partie du peuple croit, en effet, qu’il faut aller aux élections, non qu’elle en soit convaincue, mais parce qu’elle veut dépasser cette situation et revenir – pour ainsi dire – à une certaine normalité», a argumenté Hasni Abidi, qui explique que «la crédibilité est essentiellement inexistante car les conditions ne sont tout simplement pas adéquates pour organiser des élections». «Certes, des élections auront bien lieu un jour, mais celles du 12 décembre ne présentent pas les garanties qui assurent une véritable rupture avec l’ancien système», a-t-il assuré.

«Ni les candidats arrivent à animer leurs meetings ni ils ont présenté des programmes politiques, encore moins un véritable projet de société», a souligné le directeur du Centre d’études et de recherche sur le monde arabe et méditerranéen à Genève, selon lequel «le problème des arrestations arbitraires se pose avec acuité, de même que le musèlement des médias qui ne sont pas libres». «Cette atmosphère, a-t-il observé, fait que ces élections ne peuvent pas jouir d’une quelconque crédibilité et auront des conséquences négatives sur l’issue de cette présidentielle dans la mesure où le Président qui en émergera souffrira d’un manque de légitimité.»

L’enseignant au Global Studies Institute de l’université de Genève pense que le Hirak «est en voie de renouveler son approche». «Si le pouvoir persiste dans son acharnement à vouloir imposer sa feuille de route, à savoir l’organisation de cette élection, car il sait que c’est sa seule voie de salut, le Hirak, de son côté, doit réfléchir à l’après-présidentielle, à savoir le changement radical du système et l’éradication de ses pratiques autoritaristes. Aussi, le slogan yetnahaw gaâ (tous les résidus du système doivent partir) est toujours de mise, car les citoyens revendiquent un changement global dans la structure même du pouvoir et de sa composante», a-t-il fait remarquer.

Hasni Abidi a rappelé que «le pouvoir s’est toujours accroché, depuis l’indépendance du pays, à la formalité électorale, l’élection ayant toujours été un moyen de conférer une sorte de légitimité à ce régime et de montrer sa capacité à gérer les rouages de l’Etat. Aussi, le système ne pourrait faire des concessions qu’en cas de force majeure». Car, pour lui, il s’agit d’une «crise du pouvoir» et non pas d’une «crise du système politique». Or, souligne-t-il, la crise du système «ne saurait être réglée par le biais de simples élections. Les élections ne sont qu’une partie de la solution, à condition qu’elles interviennent dans un contexte complémentaire». C’est pour cette raison que le pouvoir «cherche à sortir de cette impasse dans laquelle il se trouve par un passage en force, explique-t-il, [d’autant que] l’armée n’a pas d’autre solution face à la détermination des citoyens qui ont fait annuler les deux précédentes échéances électorales».

«Le pouvoir a cédé à cette revendication en dépit de sa volonté, en annulant deux élections, une chose qui n’est jamais arrivée depuis l’indépendance du pays. Annuler l’échéance du 12 décembre apparaîtrait comme une autre concession de la part du pouvoir qui, de toute façon, n’a pas d’autre alternative car une annulation de cette présidentielle sera perçue comme un grand échec», conclut Hasni Abidi qui n’exclut pas que des candidats se retirent de la course.

N. D.

 

Comment (27)

    Anonyme
    30 novembre 2019 - 23 h 36 min

    Pourquoi n’y a-t-il pas eu aucun journal algérien libre qui n’ait fait un sondage pour connaitre le pourcentage des algériens qui n’iront pas voter ? Le doute m’envahis !

    Moskosdz
    26 novembre 2019 - 20 h 50 min

    Salem L’Khawa , Nos ennemies qui n’attendent que l’ouverture des frontières pour mieux nous vendre leur lessive et de quoi ce mêle cette petite france qui a fait tant de mal par le passé à nos fidèles
    Moudjahidines qui ont donner leur vie par millions en arrosant la terre de l’Algérie,
    Pour enfin vivre dignement et librement sur notre terre dans le respect de nos lois et de notre vaillante
    armée de libération nationale digne héritière de la guerre d’indépendance !
    Vous n’avez rien apportez de bon à l’Algérie alors rester chez vous et Gloire au Chouadas !

    Mansourawomen
    25 novembre 2019 - 6 h 24 min

    « Ou va l’Algerie ?  » avait dit une fois Boudiaf !

    22
    20
      Anonyme
      25 novembre 2019 - 11 h 17 min

      Où va l’Algérie est le titre du livre écrit par Boudiaf en 1964. Il est téléchargeable en pdf sur le net

      29
      19
    Kader bel
    24 novembre 2019 - 22 h 53 min

    D aprée et selon votre commentaire sur le HIRAK , il y a une grande transparence sur vos objectifs a démoraliser notre révolution , pour le Hirak vous n étes qu un kachiriste payé . Ne t inquiéte-pas Nous vaincront la 3issaba et yatnahaoui ga3 c est confirmé.

    12
    26
    Momo
    24 novembre 2019 - 21 h 53 min

    Nous savons tous que le pouvoir va passer en force le 12 décembre. Ce système maffieux ne cherche pas à avoir des élections propres, ni à faire revenir le calme dans les rues d’Algérie, ni à asseoir les bases d’une nouvelle république. Il cherche par tous les moyens licites et illicites à avoir un remplaçant au chef de l’état Bensalah dont les jours sont comptés, à cause de l’âge et de la maladie. Il veut un président, aimé ou détesté, peu importe. Un président qui sera là le temps que les généraux trouvent une solution à la crise. Nous les hirakistes, nous disons tout simplement que le remplacement de Bensalah n’est pas le premier de nos soucis. Qu’il vive ou qu’il crève nous importe peu. On ne le reconnait pas. Son remplaçant, élu ou imposé, ne nous intéresse pas plus car on ne le reconnaitra pas plus. Yatnahaw gaa yaani yatnahaw gaa.

    46
    22
    popeye
    24 novembre 2019 - 19 h 05 min

    gaid salah soutenu par les russes, ne va jamais lâcher le morceau sur conseille de nos ennemis les russes qui veulent garder l’algérie comme larbin. donc gaid salah ne reculera pas et hirak non plus, on va droit vers la guerre civile, et il y aura des morts. le système russe est un système rouleau compresseur et ce que va faire gaid salah. on est arrivé à la croisée des chemins, où l’algérie va sur la voie d’un régime démocratique et civile ou elle restera sous la dictature militaire russe. vous n’avez qu’à voir que les médias algértiens pro régime et système cachent aux algériens les coups bas des russes contre l’algérie : à sotchi envers le polisario, le soutien des russes à haftar contre la diplomatie algérienne en libye, le financement russe d’une raffinerie au maroc pour deux milliards de dollars qui est une véritable déclaration de guerre à l’algérie car ça touche l’avenir de sonatrach en europe, et ça personne n’en parle alors que c’est très grave et ça hypothèque notre avenir et nos recettes en devises, on n’en parle pas de l’invitation des généraux marocains par les russes à l’exercice militaire de défense aéerienne egypto-russe avec utilisation des armes russes dont a l’algérie. les marocains avaient souligné leur satisfaction et connaissent les faiblesses et les points forts de nos armes. on n’en parle pas de ses sous marins algériens mais qui demeurent sous contrôle russe et on se pose la question si les ruses ne vont pas influencer notre diplomatie à travers ces armes? si le nouveau régime démocratique s’ouvre sur l’occident et les USA les russes vont ils faire expoloser ses sous marins à distance? regardez l’inde, ils ont annulé toutes les commandes de sous marins russes et les sous marins qu’ils ont déjà, ils les louent, ils n’achètent pas quelque chose qui ne va pas leur appartenir concrètement ou influencer leur diplomatie et leur vision géostratégique. quand on voit ces médias qui cachent la vérité au peuple algérien, on se pose la question est ce que les intérêts russes en algérie passent avant l’intérêt des algériens et de l’algérie???

    60
    65
    Vroum Vroum 😤..
    24 novembre 2019 - 17 h 33 min

    Selon moi , le Hirak au bout de 9 mois c’est finalement réduit à tout et rien !..Le seul leitmotiv qui le caractérise est le rejet de tout pour rester à « Yatnahaw Gaa  » , logiquement quand on dit « Yatnahaw Gaa  » c’est qu’on a Un ou des Candidats à proposer pour remplacer ceux qu’on rejettent , combler le vide !!..Mais le Hirak sans représentant ou bien sans proposer Un ou des Candidats parmis les Personnalités en Algérie devient vide de sens , et ce qui le Caractérise c’est «  »Yatnahaw Gaa «  »…et selon toutes logiques c’est pas avec « Yatnahaw Gaa  » qu’aboutira le Hirak , car il semblerait que le Candidat du Hirak est « Monsieur Yatnahaw Gaa  » …. et pour ceux qui raisonnent et Analysent , le Hirak avec son rejet de tout , et son slogan « Yatnahaw Gaa  » depuis 9 mois sans proposer de Candidat ou préférence pour Un ou des Candidats , fait le jeu des Islamistes Frères Musulman Wahabites FIS qui maintenant vont infiltrer le Hirak par des Slogans hostiles à tout sauf la « Doula Islamya  » ou bien un autre choix qu’est la fermeté du Pouvoir devant le pourrissement de la situation par le « Candidat  » « Monsieur Yatnahaw Gaa « … . On ne fait pas une révolution avec seulement « Yatnahaw Gaa  » car ce slogan est valable au debut du Hirak pour montrer la volonté du Hirak , mais ensuite présenter un Programme , Un ou des Candidats Présidentiables mais depuis 9 mois c’est Yatnahaw Gaa , c’est à dire le Vide , plus d’État ni gouvernement , et à la place une Autorité Provisoire de Transition qui ouvrira la porte au FIS Islamistes Frères Musulman Wahabites , sous prétexte que c’est une Partie du paysage politique Algérien , la réhabilitation du Ex Fis Islamistes Wahabisme Takfirisme , pour leur seul objectif qui est le Califat Supranational dont l’Algérie servira de Tremplin , un marche pieds pour leur Califat … et retour aux années 92 et les Conséquences qui vont avec.. Attention Hirak , à vouloir persister sans Candidats , dans le rejet de tout et rester à « Yatnahaw Gaa  » le résultat sera probablement le contraire de celui voulu . .C’est pas avec seulement Mr Yatnahaw Gaa que le changement se fera !.. et Malgré tout l’Etat doit fonctionner , les Institutions rester en Place , il est clair que l’obstination du Pouvoir Gaid Sallah à vouloir imposer sa feuille de route en ignorant le Hirak , n’est pas là « Solution  » , mais on est arrivé à un point où c’est l’intérêt général et National qui doit être préservé , à travers le maintien du Fonctionnement de l’Etat , ..si bien le Pouvoir Gaid Sallah et Hirak doivent s’entendre pour préserver l’Etat Algérien… la seule faute du Hirak est d’être devenu Vague derrière le slogan « Yatnahaw Gaa  » sans aucune Organisation ni Candidats à proposer , si y’a un Candidat qui est Mr Yatnahaw Gaa … Une action doit être concrétisé par une Proposition…sinon la nature à horreur du vide et ce vide « Yatnahaw Gaa  » sans queue ni tête qui pourrait être ou alors est entrain d’être récupérer par les Ikhwans Wahabite dit Islamistes Frères Musulman dont leur seul objectif est le Califat Supranational dont l’Algérie servira de Tremplin…en Tunisie le Président du Parlement est le Frère musulman Ghanouchi bras droit de Qardawi (Qatar et Erdogan Turquie Frères islamiste ou Saouds Wahabisme, EAU..les valets du Sionisme Usa Israël Otan Gb )… Alors notre ANP est préférable à Mr « Yatnahaw Gaa  » car le Hirak ne propose pas de Candidats et ne peut rester indéfiniment dans le « Yatnahaw Gaa  » … C’est juste une Analyse personnel , un Constat…à chacun son avis et à moi mon Analyse …La nature à horreur du vide…

    6
    135
      @Vroom Vroum
      25 novembre 2019 - 0 h 24 min

      Effectivement c’est ton analyse sauf qu’elle est à côté car c’est grâce à ce YETNAHAW GAA et à un Hirak au Leader Invisible, mais oh combien salvateur, que ni le DRS, ni le FLN/RND, ni Saïd Boutesrika &Co. n’ont pu venir à bout de ce mouvement. Cette fois-ci y’a le HIRAK mais personne à corrompre ou à intimider. Si jamais y’avait un leader du Hirak, je parierai qu’il ou elle serait déjà mort-e. Le DRS/GS, FLN/RND reconnaîtront d’eux même ce que le HIRAK souhaite, c’est à dire e’rassa we Riha dyalhoum ma tabkache fedzaïr. irouhou Gaa. alors, qu’est ce qui va les pousser à quitter la si belle et chère chaise taa El houkm, et bien la situation économique désastreuse du bled ainsi que la probable ingérence des pays Europeens et U.S, chwakerhoum. Cette fois-ci le temps est avec le HIRAK, et contre le DRS/GS/FLN/RND – l’ennemie juré de l’Algérie car ils et elles savent que ce que le peuple demande est non seulement légitime mais salutaire pour tout le pays après 57 ans de dégâts politico-économiques. Tous les pays, qui, dans les années 70 étaient où en guerre où tous simplement pauvres ont dépassé le notre pays dans tout point de vue, tél le Vietnam, la Malaisie, la Corée du Sud, l’Éthiopie, Les pays de l’Est comme la Pologne, Hongrie, Bulgarie etc…en 20 ans ces pays ont doublé et triplé leur PIB et leur dénominateur commun est la Démocratie à travers un suffrage universel sans fraude. Est ce que nos dirigeants de cacahuètes souhaiteront ce devenir à notre beau pays? Oui si le HIRAK persiste sous sa forme, sans leader, juste avec ce nom et anonymement. Voilà une révolution digne de toutes et celles passées et futurs. Yetnahaw Gaa!

      48
      23
    🌼 L'union fait la force
    24 novembre 2019 - 17 h 15 min

    Je ne suis pas contraint d’épouser les idées du politologue algéro-suisse Mr Hasni Abidi qui n’engagent que lui même mais je respecte ses dires et sa personnalité.
    Si je participe aux commentaires, c’est pour donner un humble point de vue, non pas sur ce Directeur du Centre d’Etudes et de Recherche mais sur la réunion de Genève.
    Pourquoi les enseignants de toutes les universités d’Algérie ne se réunissent-ils pas pour déléguer une ou deux personnes de chaque faculté pour constituer un front au niveau national dont le plus âgé servira de porte-parole ?
    En fusionnement avec d’autres fronts à l’étranger cela constituera le leader du Hirak aussi représenté par le plus âgé (1).
    Toutes les régions et la diaspora seront représentées qui servira de plate-forme. Renforcée par des intellectuels, chercheurs, es-qualités … à titre consultatifs, pour une instauration d’une 2eme République. Il faut bien une base pour démarrer.

    (1) Pour éviter toute concurrence.

    26
    26
      Kader bel
      24 novembre 2019 - 22 h 50 min

      D aprée et selon votre commentaire sur le HIRAK , il y a une grande transparence sur vos objectifs a démoraliser notre révolution , pour le Hirak vous n étes qu un kachiriste payé . Ne t inquiéte-pas Nous vaincront la 3issaba et yatnahaoui ga3 c est confirmé.

      2
      25
        L'union Fait La Force
        25 novembre 2019 - 7 h 12 min

        @Kader Bel
        Flagrant, cousu au fil blanc ton post, un simple point de vue te fait trembler ainsi que ton Gaid. Si, rien que les profs se mettent d’accord c’est la fin assurée de toute votre bande, tu le sait bien Mr la vraie Issaba.
        Qui est cachiriste celui qui propose ou celui qui s’oppose en jetant le doute ?

        Laissons le lecteur trancher !!!

        23
        21
    Felfel Har
    24 novembre 2019 - 17 h 00 min

    Il a sans doute raison, car le pouvoir militaire n’entend pas renoncer, surtout maintenant qu’un important gisement d’hydrocarbures vient d’être découvert au large des côtes algériennes. Selon certaines sources l’exploitation de ce gisement aurait déjà été confié en catimini, à un groupe franco-américain (Total et Exxon?), ce qui explique l’empressement du gouvernement Bedoui et de tous les charognards qui l’entourent à faire passer (en force) la nouvelle loi et la nomination d’un nouveau PDG, plus corrompu que Chakib et Ould Kaddour et surtout le silence complice de Macron et de Trump. Ce pétrole aiguise pas mal d’appétit et les voraces accourent de partout.
    Il faut toutefois doucher certaines ardeurs en rappelant que, selon notre Constitution, tout deal conclus pendant la vacance du pouvoir est caduc et nul.
    Li yassab wahdou ichitlou!

    49
    25
      Vroum Vroum 😤..
      24 novembre 2019 - 22 h 38 min

      Salut à toi Felfel har…s’agissant du Gisement découvert en Off Shore c’est ENI Italie et Total qui ont la primauté sur l’exploitation en Association avec Sonatrach…à savoir que pour la recherche de ce Méga Gisement de Gaz notre Sonatrach n’a déboursé aucun centime ce qui fut sans risque pour Sonatrach et Bénéfique maintenant que le gisement est découvert , Bénéfique pour l’Algérie . . Donc la recherche de gisement et fourrage est extrêmement chère , et si c’est négatif c’est un investissement pour rien , et si le Gisement découvert n’est pas rentable l’investissement est perdu . .Donc ENI et Total on investi énormément pour la Recherche Exploitation et c’est normal qu’ils en tirent profit , mais Sonatrach n’est pas folle et sait ce qu’elle fait , Elle n’est pas perdante, au contraire . .

      1
      25
    57
    24 novembre 2019 - 12 h 38 min

    ce n est pas ce qu il fait ? le passage en force !!!

    47
    28
    Elephant Man
    24 novembre 2019 - 12 h 12 min

    Je réitère que Monsieur Ramtane LAMAMRA ce VRAI PATRIOTE dont l’intégrité et les compétences ne sont pas à démontrer, lui qui a sillonné la planète entière toujours avec brio et dernièrement à Madagascar où crise politique sans précédent, gère une sortie de crise et organise les élections présidentielles et se présente par là même à l’élection présidentielle.

    9
    109
      Anonyme
      24 novembre 2019 - 14 h 32 min

      Je réitère que Lamamra fut le complice de Boutef en essayant de le sauver. Il est allé demander le soutien de l’étranger alors que des millions de personnes étaient dans la rue. Il doit être jugé pour haute trahison

      73
      32
      Kamal
      24 novembre 2019 - 15 h 05 min

      En dehors des anciens dinosaurs corrompus y a plus rien en Algerie. Yakhi elephant yakhi. Ton systeme est foutu.

      58
      31
        Elephant Man
        24 novembre 2019 - 19 h 03 min

        @Kamal
        C’est sûr qu’avec un Fodil Boumala votre système est carrément bien foutu !!
        Y’a que les moccocos pour taper sur Mr LAMAMRA.
        SO
        BE SEEING YOU 😉

        3
        82
      Larnaque
      24 novembre 2019 - 16 h 26 min

      Cher Elephant Man,
      Ce « vrai patriote dont l’intégrité et les compétences ne sont pas à démontrer » a, il n’y a pas si longtemps, sillonné avec brio l’Europe avec son ami Lakhdar Brahimi avec pour seule mission de vendre le 5e mandat de Boutéflika aux Européens. Est-il raisonnable de qualifier de vrai patriote un promoteur du 5e mandat? Je ne le pense pas. Mais ce n’est là que mon avis personnel, bien sûr!

      58
      29
        Elephant Man
        24 novembre 2019 - 17 h 07 min

        @Larnaque
        Qui est la vache à lait de qui ?!
        Un peu de sérieux pensez-vous que Mr LAMAMRA a sillonné l’Europe pour le 5ème mandat …..

        4
        66
        Che Guevara
        24 novembre 2019 - 18 h 02 min

        Cette lumière de R. LAMAMRA s’est éteinte le jour où il est tombé dans la fosse septique où opéreraient aisément Boutef et sa tribu. Dégoûtant et dommage pour cet homme.

        69
        27
    Anonyme
    24 novembre 2019 - 11 h 22 min

    Faut il être un grand expert pour dire cela!!!
    Si c est pour faire passer un message du pouvoir on n en a pas besoin,on sait que la seule manière de se maintenir est de tenir des élections présidentielles à leur sauce..
    Mais le peuple n en veut pas et va les rejeter en continuant à se battre jusqu’au bout…
    Aucun pays ne veut la vraie indépendance de l Algérie mais nous on la veut…voilà le message du peuple Monsieur Labidi…

    84
    28
    Flic Flac
    24 novembre 2019 - 10 h 51 min

    Il n’y a jamais eu d’élections honnête en Algérie.
    Ça ne changera pas aujourd’hui.
    Même chez les occidentaux, ça devient comme ça aussi !!

    64
    52
      Anonyme
      24 novembre 2019 - 12 h 58 min

      C’est ce qu’on disait : L’Algérie restera toujours française, le mur de Berlin ne tombera jamais, l’URSS ne se désintégrera jamais, jamais il y aura un Président noir aux USA, le Soudan ne sera jamais divisé …
      L’avenir appartient à Dieu pas à toi !

      78
      33
    Lghoul
    24 novembre 2019 - 9 h 59 min

    Faites toutes les analyses qui vous plaisent et vous conviennent et surtout qui conviennent a vos maitres, vous ne pourrez jamais changer la realite sur le terrain. Apparemment « il y a des algeriens qui voudraient aller aux elections » ! Lesquelles SVP ? Celles de la mangeoire et des avantages illimites sans bouger le petit doigt ? Celles de bensalah allant se soigner en france car il n’y a pas de traitement en Algerie ? Et puis pour ces soi disant elections, il faudrait donccaller voter sur des fossiles et des charlatans du FLN/RND des bengrina et benflis et compagnie ? S’il vous plait n’essayez pas encore une fois de halaliser le 3AAR en chaire et en os car rien ne passera. Ils ont tout essaye mais rien ne pourra nous faire avaler des crocodiles des tebboune et des bengrina sans jamais savoir ou l’on va ni connaitre la direction; d’ou une periode de transition ou tous les algeriens decideront ensemble fans le calmer et la serenite ou aller et comment y aller. Sinon oser nous parler « d’elections » par les temps qui courent est synonyme d’insulte envers 40 millions de citoyens algeriens. Cessez vos comedies SVP car le mensonge, le bluff et la deception sont des choses du passe.

    67
    34
    Ali El Vérité
    24 novembre 2019 - 9 h 54 min

    Pour dire que les citoyens Algériens sont pour les élections du 12/12,je ne connais aucun,sauf une petite minorité de citoyens qui veulent continués a profité du système mafieux et corrompus instaurés par les mèmes personnes qui organisent cette élection bidon et illégitime,un citoyen intègre et patriote aimerait que sa patrie soit la meilleure du monde,juste,libre,démocratique,et prospère,est-que c’est le cas, je ne le pense pas,c’est bien le contraire,nous sommes les derniers ou monde bien loin de nos voisins pauvres en richesses et en hommes;nous votons depuis 1962 le résultat est toujours le mème;de plus en plus de Moudjahid qui naissent comme des champignons empoisonnés,réveillez vous les compatriotes ceux qui nous gouvernent n’ont rien d’Algériens sauf leurs carte tachée de sang de Chahid et de combattants,bientot ne n’auront plus rien à manger ou le FMI va faire sa loi de nouveau occupant

    76
    32

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.