Ils esquivent la question de l’armée : ces cinq futurs trois-quarts de Président

GS cinq candidats
Les cinq candidats sont aux ordres des généraux. D. R.

Par Abdelkader S. – Les cinq candidats à la présidentielle du 12 décembre poursuivent leur campagne électorale sur laquelle se braquent tous les médias à la solde du pouvoir pour donner la fausse image d’une adhésion massive à cette élection imposée par l’état-major de l’armée. Or, en parlant de l’armée justement, tout le monde aura constaté qu’aucun des cinq prétendants à la fonction suprême n’aborde la question de l’institution militaire, ni le sort qu’ils comptent réserver aux généraux octogénaires qui règnent à sa tête sans partage.

«Ce silence est la preuve, s’il en est, que les cinq candidats sont le pur produit du système et qu’ils ont tous reçu la bénédiction de Gaïd-Salah avant de se jeter à l’eau et de prendre part à une élection qui risque pourtant de ne pas avoir lieu», indiquent des sources informées qui se disent certaines qu’aucun des cinq candidats «admis à la cour» par Gaïd-Salah ne sera en mesure de «tenir tête au commandement actuel de l’armée avec lequel il devra composer et sous les ordres duquel il occupera le poste fictif de président de la République. Le successeur de Bouteflika sera, comme lui, un trois-quarts de président», ironisent nos sources.

L’armée est une question taboue au sein du système que ses résidus essayent de sauver. Dans l’opposition et chez les millions de manifestants qui réclament un changement politique radical et un nouveau mode de gouvernance affranchi des archaïsmes qui tirent le pays vers le bas, la conviction que l’armée devra être placée sous une autorité civile devient un impératif incontournable pour éviter que les dérives dictatoriales actuelles se répètent et que l’institution se mêle à nouveau d’un domaine qui ne relève pas de ses attributions.

«La future Constitution devra clarifier davantage le rôle de l’armée, en délimitant ses prérogatives et en donnant la primauté au civil sur le militaire», soulignent nos sources qui rappellent que l’institution militaire «a, à chaque fois que les politiques ont lamentablement échoué, été mise au-devant de la scène malgré elle pour corriger les errements des décideurs, comme cela fut le cas en octobre 1988 et en janvier 1992». «Mais, cette fois-ci, la situation est encore plus périlleuse du fait de l’accaparement du pouvoir par l’état-major sous le couvert de la défense des intérêts du pays, alors qu’il n’en est rien», observent nos sources qui expliquent la crise actuelle par «une conjonction d’intérêts étroits qui poussent les tenants du pouvoir réel, autrement dit le chef d’état-major et les quelques généraux qui l’entourent, à opérer un coup de force pour imposer un Président qui maintiendra le statu quo».

«Si, dans les années 1990, l’Algérie faisait face au péril extrémiste, en 2019, c’est contre la volonté du peuple majoritaire que le commandement de l’armée se dresse. Cette posture porte en elle le risque d’une double fracture au sein même de l’armée et avec le peuple qui considère l’armée comme une digue devant sa volonté de changement, à cause du comportement autolâtre de son chef actuel», concluent nos sources, non sans exprimer une sérieuse inquiétude quant à l’évolution de la situation en Algérie.

A. S.

 

Comment (40)

    Brahms
    27 novembre 2019 - 6 h 06 min

    Une dictature militaire fasse à des entreprises du CAC 40 en France ne fera jamais le poids. En face, vous avez Bernard Arnaud qui pèse à lui tout seul 190 milliards d’euros (patron de LVMH). Guerre économique et financière.
    Si bien que les patrons du CAC 40 en France peuvent siphonner la totalité du territoire algérien comme le fait déjà Renault – Peugeot en croquant dans le fromage de sorte que les devises du pays fondent comme neige au soleil.

    Zaatar
    26 novembre 2019 - 19 h 18 min

    En additionnant et en parlant au futur on aura effectivement trois présidents et demi. Ceci est certain. Maintenant il y a le problème d’évincer ce trois présidents et demi et faire tomber ce pouvoir. Jusque là, 40 vendredi n’ont rien donné. Je ne pense pas que 40 autres vendredi identiques aux premiers changeront quelque chose. Ca c’est physique les mêmes causes produisent les mêmes effets dans un environnement identique. Autrement dit pour faire tomber ce pouvoir et donc avoir d’autres effets il faut changer quelque chose dans les causes c’est a dire a ces manifs de vendredi, ou entreprendre quelque chose en parallèle comme par exemple ce que préconise intelligemment ces étudiants, initier une grève générale. C’est une solution possible qui permettrait si elle est bien conduite arrivera à faire mettre les deux genoux parterre à Gaid salah. A voir…n’est ce pas?

    29
    5
    Anonyme
    26 novembre 2019 - 16 h 26 min

    La photo de ces gens en uniformes que l’on voit sert à ceci, lancer les messages subliminaux suivants.

    Vous voyez, nous somme beau grand et propre. « Le pouvoir »
    Porter des lunettes, suppose intellectuel, sagesse, réfléchi…

    Vous voyez, nous sommes calmes et sereins, malgré vos manifestations.
    Vous voyez, aucune panique de notre part, malgré vos manifestations.
    Vous voyez votre Hirak ne nous dérange pas, malgré vos manifestations.
    Vous voyez, rien nous ébranle…
    Le but ultime de décourager. Faire lever les bras au Hirak. Ce cirque a signaux ne passe plus chez la majorité arrêtez de faire les paons.

    Sauf que vous avez beau à gesticuler, à vous tortiller pour garder les rennes du pays, le chaâb mregue bikoum, aya baraket, aya barra.
    Votre manipulation est stérile et le sera, vous défendez vos privilèges, pas le pays.
    Il m’arrive d’écouter les candidats pour le 12-12-19,pas par intérêt plutôt par curiosité « Moussa hadj, Hadj Moussa » ou « bonnet blanc, blanc bonnet ». Discours éculés ou ressassés…

    Les générations nouvelles civiles défendront le pays mieux que quiconque, vu l’unanimité du choix des candidats choisis par le peuple et non imposer par un pouvoir à l’agonie.

    Yatnahaw ga3

    32
    8
    Kahina-DZ
    26 novembre 2019 - 13 h 53 min

    Mounir [email protected]

    OUUUFFFF, quel niveau = Que du vide. Ce disque est rayé. Et toi c’est quoi les objectifs et la nationalité de ta mouche.
    Trouve autre chose de plus plausible , sinon tais toi.

    17
    86
    Anonyme
    26 novembre 2019 - 13 h 43 min

    Anonyme
    26 novembre 2019 – 10 h 34 mi

    La prochaine fois je défendrai l’armée de ta monarchie alaouite, ta bien aimée. Tes désires sont des ordres.
    Es tu contents maintenant ?? OUHAAA, J’aurais des centaines de pouces positifs ??
    Te sens tu important ???

    15
    41
    Zaatar
    25 novembre 2019 - 21 h 20 min

    Tout compte fait et au total nous aurons trois présidents et demi d’ici peu.

    13
    22
    Anonyme
    25 novembre 2019 - 20 h 50 min

    Dés qu’on défend l’armée Algérienne certains voient rouge.

    31
    61
      Anonyme
      26 novembre 2019 - 10 h 34 min

      Si tu défends cette armée de Gaid tu dois avoir de bonnes raisons!!!! Quand la plus part des généraux ont fini milliardaires, on comprend bien que certains puissent la défendre!! Moi je voudrais bien que cette armée rentre dans les casernes et s’occupe de la sécurité de l’Algérie au lieu de réprimer son peuple. Quand tous les services secrets espionnent les opposants algériens à l’intérieur et à l’extérieur au lieu de s’occuper des espions étrangers ça met en danger le pays!!! Quand la plus part des généraux ont entre 70 et 80 ans ça met le pays en danger!! Les hirakistes l’ont toujours dit, c’est votre chef qui est l’unique problème pas l’armée en tant qu’institution…

      53
      20
    Kahina-Dz
    25 novembre 2019 - 17 h 22 min

    L’Algérie a besoin d’une armée plus forte que jamais, pour assurer la sécurité/ la protection et l’unité de la patrie.
    Cette crise a démontré que nos ennemis sont nombreux…Ils sont à l’interne et à l’externe.
    Sans l’ANP, l’Algérie aurait été déjà morcelée en zones selon le gourou de chaque HARKI…

    175
    277
      Mounir Sari
      25 novembre 2019 - 20 h 38 min

      @kahinadz: Mouche électronique que tu es, tu as été piqué par une mouche tsé tsé rétribuée par le dictateur sanguinaire pour casser le hirak et plaire à tes maîtres du moment!!!

      47
      20
      Momo
      25 novembre 2019 - 22 h 20 min

      Ah te voilà sortie du bois! Je vais répéter ce que j’ai dit à ton comparse L’hadi (voir plus bas) car, tout comme lui, tu bottes en touche. Lis l’article correctement. Il parle de libérer la politique du joug militaire pas d’avoir une armée forte (ça personne ne le discute).
      Wallah, on dirait que vous avez suivi le même cours à Boufarik chez le général Lechkhem.

      48
      20
      Anonyme
      25 novembre 2019 - 23 h 05 min

      C’est sûr qu’avec des généraux incultes et prédateurs, notre ANP est forte, le monde tremble.
      A plus forte raison quand les harkis sont au sommet de l’Etat.

      44
      20
      ALILOU
      26 novembre 2019 - 5 h 53 min

      [email protected] tes soutiens aux crapules au pouvoir,tu dois etre une adepte ou une soumise,oubliée de l’époque coloniale,ou gravement malade

      36
      9
    Anonyme
    25 novembre 2019 - 17 h 20 min

    Les candidats rejettent l’ingérence étrangère, faut-il appeler ces gens-là, candidats, ou troncs?
    Je ne commente pas « l’ingérence étrangère », car venant des troncs qui servent uniquement de porte de sortie pour ce pouvoir aux abois. Leur déclaration c’est comme un p… on se bouche le nez.
    Ces « candidats troncs parachutés », je les vois comme des d’arbres frêles, que le pouvoir à couper pour se servir de leurs troncs comme un pont, afin de lui permettre de rejoindre l’autre rive de la rivière en crue (entendant par là le Hirak) pour s’en sortir, car il est aux abois plus d’issues possibles. Il ne pouvait pas aller plus loin. Le Hirak le tient. Le pouvoir est dos au mur.
    Il va continuer à rusé, car « Le pouvoir est l’aphrodisiaque suprême. Henry Alfred Kissinger ».
    Il faut lui barrer la route pour ne plus jouir à nos dépens 57 ans de malheur pour une grande majorité du peuple, ça suffit.
    Les « troncs » si installés comme pont vont permettre au pouvoir illégitime actuel de poursuivre sa route en accédant à l’autre rive pour la fuite en avant, en pensant que tout rentrera dans leur ordre de dictateur et de bradeur …
    Une fois de l’autre côté de la rive, il sabordera les troncs pour continuait son chemin dictatorial et manipulateur croit-il.
    Il faut absolument empêcher les troncs de servir de pont (lire entre les lignes) pour la survie de ces illégitimes.Il apparait aux dernières nouvelles qu’il y a 2 troncs qui tiendrons pas le coup, avec 3 troncs le passage vers l`autre rive est insécure,patience…

    Yatnahaw ga3

    48
    23
      Lghoul
      25 novembre 2019 - 20 h 22 min

      Pendant qu’ils courent le monde pour demander l’ingérence étrangère, ils font de la diversion en accusant les autres. On a bien vu lamamra sillonner le monde pour des soutiens. On bien vu bensalah pleurer devant poutine comme un élève. On les a tous vus prier la france pour bloquer Al magharibia. On a vu le pharaon rendre visite aux chameliers pour préparer sa fuite au cas où. Alors qui demande réellement l’ingérence étrangère pour se maintenir au pouvoir contre des puits de pétrole et des contrats faramineux ? Ce n’est certainement pas le peuple. La déception ne prend plus. Fakou.

      46
      23
    mohblida16000
    25 novembre 2019 - 16 h 45 min

    Bonjour a tous,

    sur la photo, on voit l inculte et 4 année primaire GS, a sa droite le secrétaire general du MDN le general A Ghriss, qui peux me dire c est qui le general a la gauche, je le vois souvent mais inconnu de tous !!

    42
    24
    azul
    25 novembre 2019 - 16 h 09 min

    Soigne et veille sur ta santé, car si ton corps tombe malade, ton esprit le sera.

    49
    3
    Azul
    25 novembre 2019 - 16 h 01 min

    Quitte cette terre général gaid.les Algériens sont fatigués de la dictature, avant que ça se retourne contre toi.

    59
    5
    Liberté
    25 novembre 2019 - 15 h 34 min

    Effectivement, Tebboune est bien le candidat du pouvoir. Dans le cas où les élections sont maintenues, il sera Président le 12/12 dés le premier tour avec plus de 50% des voix et moins de 15% de participation. Cependant ce qui étonne c’est quand il dit qu’il va appliquer toutes les exigences du Hirak, Il lui sera demandé une seule chose: son départ.

    8
    22
    les cinq réunis ne font même pas un quart
    25 novembre 2019 - 14 h 33 min

    On peut reprocher tellement de chose à Fakhamatouhoum, il a tellement de casseroles, toutefois, les candidats que le régime à choisi ne lui arriveront pas à la cheville, quand je regarde Bengrina, je ne pourrai même pas lui confier la gestion d’un poulailler.

    53
    30
    Soldat Schweik
    25 novembre 2019 - 13 h 30 min

    MERCI AP, superbe photo de la JUNTE MILITAIRE des GININARS, le pouvoir DICTATORIAL, SANGUINAIRE, VOLEUR, HEGGAR et réel depuis le putch et l’indépendance confisquée en 1962.
    Comment voulez vous que les conq guignols candidats de pacotille puisse oser parler de leurs parrains militaires mafieux même du bout des lèvres ou dans leurs reves

    50
    30
    lhadi
    25 novembre 2019 - 13 h 24 min

    Le devoir du nouveau President sorti des urnes est de se référer aux leçons de l’Histoire. Les ignorer serait une coupable imprudence, d’autant que cette même Histoire ne cesse de se répéter et semble inlassablement tirer parti de l’inconscience ou de l’amnésie du citoyen algérien.

    A peine croit-on les avoir vaincus ou maitrisés, les forces destructrices sont de nouveau à l’oeuvre, surgissant à tel ou tel endroit avec une virulence intacte comme décuplée. Et tout se passe, trop souvent, comme si l’on n’avait rien appris du passé, alors que lui seul peut nous aider à prévenir ce qu’on pense inéluctable et à conjurer ce qu’on croit irréversible.

    C’est en parti vrai quand il s’agit de défense nationale, domaine où la vigilance tend souvent à se relâcher dès que les menaces paraissent s’estomper.

    Le danger mortel pour notre pays est de laisser son armée péricliter à forces de routines, de négligences et de conceptions surannées.

    L’Algérie doit disposer d’un système de défense qui permettrait, le moment venu, de tenir tète à l’ennemi le mieux armé. Elle doit se doter d’un armement sophistiqué pour assurer son indépendance non seulement stratégique, mais aussi politique et diplomatique.

    Voilà la tâche à laquelle la nouvelle gouvernance doit s’y atteler.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    121
    236
      Momo
      25 novembre 2019 - 16 h 08 min

      Trêve de digressions. Concentre-toi sur le papier. Il parle de la nécessité de découpler l’armée de la politique. Il ne parle pas de la nécessité de mettre en place une armée forte ayant un système de défense capable  »…de tenir tète à l’ennemi le mieux armé…. ».
      Ahcham chouiya. Lis d’abord et commente ensuite en fonction de ce que tu lis, à moins que tu n’aies les fonctions cognitives fortement atteintes. Ce que je crois personnellement.

      74
      48
      Farida
      25 novembre 2019 - 20 h 39 min

      « sorti des urnes » !!!! Quelles urnes ? Celles de bedoui ?
      Et puis qui sortira des urnes ? benbliss ou debboune ou la corruption en forme humaine ? Tu me fais pitié car tu rêves trop et tu oublies qu’il y a un peuple en Algérie.

      46
      19
      Lghoul
      25 novembre 2019 - 20 h 53 min

      L’ANP n’a pas d’offres d’emploi de propagande et de brosse électronique. Elle a grandement besoin d’un jeune officier dynamique sorti des grandes écoles de guerre mais pas de vieillards de 80 ans au niveau de certificat d’études qui n’a jamais fait de guerre et dont la seule expérience militaire est de courir les casernes pour lire fébrilement le même texte pour répéter la même chose.

      43
      19
    ABDEL 1
    25 novembre 2019 - 12 h 57 min

    tous ces résidus du système,candidats a la présidence, système, qui a ruiné le pays, ont participé de près ou de loin au désastre..! encore une fois,comment pourront-ils a nouveau tromper le peuple par des promesses,d’un état de droit,un développement économique,la fin de la corruption etc ,etc ,alors que depuis un demi siecle ,ils n’ont rien fait ! quant a ce G.S,si un jour il retrouve la sagesse et la dignité propre a tous les individus de son age,il ferait mieux d’aller s’occuper de ses petits enfants au lieu de s’exhiber en tenue de combat a 84 ANS, comme une jeune recrue !!

    47
    27
    Nos
    25 novembre 2019 - 12 h 07 min

    quand tu vois le val de grace accueillir ses piteux dicateurs les un apres les autres signifiant leur fin de vie , marionettes et clown de ce systeme archaïque destiné a aller droit les chiottes de l’histoire en epitaphe sera ecris il est née en pleurant et apporta la joie et il mourus en souffrant en emportant sa croix,

    tel sont les dictateurs destiné a mourir dans l’effrois et dans l’indifference, mais les notres pensent qu’ils sont immortel et que leur carte gold et chequier leur serviront meme en enfer.

    personne ne leur a dit que leur fin est proche ? et la principale destination qui les acceptera c’est sous terre ?
    apparament le titre de ce sujet s’adapte aussi ici , leur parler de leur fin de vie est atteinte a l’unité nationale

    44
    25
    Nadir
    25 novembre 2019 - 11 h 37 min

    JAMAIS AU GRAND JAMAIS IL Y AVAIT L´EXTREMISME COMME VOUS DITES DANS LES ANNEES 90 POUR UNE FOIS LE PEUPLE A COMPRIS QUE L´ARMEE NE VEUT PAS LACHER LE VRAI POUVOIR ET LAISER LE PEUPLE ALGERIEN CHOISIRENT CES PROPRES RESPONSABLE LIBREMENT MEME SI LE RCD OU LE FFS OU UN AUTRE PARTI POLITIQUE A REMPORTER LES ELECTIONS DE 90 DIRIGERA L´ALGERIE AVEC SON PROGRAMME POLITIQUE COMME IL LE SOUHAITE ELHAMDOULAH LE PEUPLE A COMPRIS TAHYA EL HIRAK SALAM AZUL.

    45
    28
    57
    25 novembre 2019 - 11 h 21 min

    moi je pense sans vouloir choquer quiconque ,a un quart président deux ou moitié armé et un quart député (les sages, assemblé ninistes ) pour l mage de marque) toujours est qu il ne figure pas sur la feuille de route de du peuple,, dans la nouvelle république chaque citoyen est censé être roi
    Que vive la 2 ême RDP Que vive l Algérie vive nous avec la grâce du TOUT PUISSANT
    En l an 2020 nous entrerons dans une nation vierge qu il nous faut retrousser nos manches et reconstruire sans résidus sans taches avec des esprits saints et mains propres ,,,, tant qu on a la chance de pouvoir rêvé,,,,

    42
    28
    Omar Khayyam
    25 novembre 2019 - 11 h 17 min

    Depuis 1962 et sans discontinuité Les BIDASSES qui ont étés à la tête de L’ ANP et aussi INCULTES et VIOLENTS les uns que les autres
    Ont développé tout un système de contrôle et FLIQUAGE de la société pour pouvoir CONTRÔLER LA RENTRE PÉTROLIÈRE ET GAZIÈRE à leur GUISE… nous savons que l’ objectivité peu parfois passer en perte et profit quand la VÉRITÉ devient aussi AMÈRE que DURE à AVALER …

    40
    26
    Mounir Sari
    25 novembre 2019 - 10 h 02 min

    Jamais au grand jamais l’armée ne s’est mêlée de la politique depuis l’indépendance de notre pays d’une manière aussi frontale et sans se cacher derrière un rideau depuis que le dictateur sanguinaire Gaid Salah est aux commandes de cette armée qui se comporte comme l’armée de la France coloniale!!!!

    56
    44
    DZA
    25 novembre 2019 - 9 h 59 min

    Sachant dés le départ que les 5 candidats marionnettes ne sont là que pour la survie du système pourri qui a gangrené le pays, il est naturel, qu’ils ne font qu’exécuter une partition préétablie.
    ‘’Leur programme’’ n’a pas pour mission de révolutionner quoi que ce soit. C’est juste un maquillage du vieux système corrompu.
    Les problèmes soulevés par le peuple, il n’y a que le peuple qui peut les imposer et les concrétiser dans le cadre d’une nouvelle République avec des femmes et des hommes nouveaux.
    Il n’ y rien à attendre de l’organisation mafieuse qui commande le pays. Les seules choses qui intéressent la 3issaba, sont de garder leurs privilèges et surtout le pouvoir afin d’éviter les tribunaux.

    47
    29
    Anonyme
    25 novembre 2019 - 9 h 37 min

    La photo a été prise dans quelle maison de retraite??

    60
    28
      Che Guevara
      25 novembre 2019 - 11 h 29 min

      C’est pas une maison de retraite, pas du tout !!!
      C’est des prostituées en retraite dans leur maison.

      46
      26
      Azul
      25 novembre 2019 - 13 h 24 min

      Si tu cherches une maison de retraite, y en a beaucoup en France.

      27
      25
        Anonyme
        25 novembre 2019 - 15 h 16 min

        Par contre pour toi Azul j’ai des adresses de centres médico-psychologiques…

        13
        19
    Vangelis
    25 novembre 2019 - 9 h 31 min

    Trois quarts de président est une idée qui ne ressemble à rien. Un quart suffit amplement pour désigner tous les présidents algériens qui sous la coupe de l’armée qui s’en sert pour tenter de camoufler la vraie nature du régime qui est dictatorial. Et cela ne date pas seulement de ces derniers mois, faut-il insister.

    Quant à cette armée qui prétendument aurait été mise en avant malgré elle, c’est une pure vue de l’esprit car elle a toujours tiré les ficelles pour son intérêt exclusif.

    La responsabilité de l’échec dans le développement du pays lui est imputable car tout se fait et se défait sur ses ordres.

    49
    26
    Zaatar
    25 novembre 2019 - 9 h 04 min

    La question n’était même pas à poser…

    39
    31
    ABOU NOUASS
    25 novembre 2019 - 9 h 04 min

    Admirez le rictus de G.S sur cette photo , qui en dit long sur ce qui se passe dans sa cervelle de moineau.

    Il doit certainement imaginer le pire pour lui, sachant que la Révolution n’en démord pas.

    Il est dubitatif quant au timing de la décision de fuite.

    49
    29
    Ali-Vison
    25 novembre 2019 - 8 h 59 min

    Seul pays où monde dirigé par des militaires où la corruption bat tout les records, un militaire est payé pour protéger le pays et pas pour le pilier

    73
    28

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.