Ce scandale de l’usine automobile de Tiaret sur lequel la justice ferme les yeux

scandale usine Tiaret
Khadem Abdullah Al-Qubaisi. D. R.

Par Houari A. – Finalement, la parodie de procès des usines d’assemblage automobile, dont l’état-major de l’armée voulait se servir pour «amuser la galerie», a non seulement échoué à faire adhérer les citoyens à la pseudo-opération «mains propres», mais elle a relancé la polémique sur les usines Renault et Mercedes épargnées par la justice aux ordres.

Si les inimaginables avantages accordés à la marque française au losange par le gouvernement algérien en 2014 sont connus de tous, notamment une exclusivité de trois ans qui a empêché toutes les autres firmes automobiles mondiales d’investir en Algérie avant 2017, ce que des sources très au fait du dossier viennent de rappeler au sujet du projet Mercedes-Benz de Tiaret est hallucinant. En effet, ces sources relèvent que le principal actionnaire de ce projet qui le lie à la Société nationale des véhicules industriels (SNVI) et au ministère de la Défense nationale est réclamé par les justices malaisienne, américaine et française pour détournement de fonds et blanchiment d’argent à travers l’achat d’actions dans plusieurs pays, dont la Confédération helvétique où des biens à son nom d’une valeur de cinquante millions de francs suisses ont été saisis.

Ce sont les médias malaisiens qui avaient révélé ce scandale deux années à peine après l’inauguration en grande pompe de l’usine Safav MB de Tiaret par le chef d’état-major de l’armée, Ahmed Gaïd-Salah, créée dans le cadre d’une joint-venture dénommée Entreprise de développement de l’industrie automobile (EDIV), dans laquelle l’émirati Aabar Investments détient 49%, le MDN 34% et la SNVI 17%. En Malaisie, l’associé émirati du ministère de la Défense nationale avait défrayé la chronique suite à un scandale de corruption impliquant plusieurs milliards de dollars, suite à quoi Khadem Abdullah Al-Qubaisi, proche de Mohamed Ben Zayed et ex-PDG du fonds d’investissement International Petroleum Investment Company (IPIC), duquel relève la filiale Aabar Investments, sera arrêté.

Khadem Abdullah Al-Qubaisi, décrit par les médias malaisiens comme «un des acteurs-clés de la fraude financière à hauteur de plusieurs milliards de dollars qui secoue la Malaisie depuis 2015», faisait parallèlement l’objet d’une enquête aux Etats-Unis où la justice de ce pays avait lancé un mandat d’arrêt international à son encontre. Selon toujours les médias malaisiens qui se réfèrent au département de Justice américain, l’associé émirati du ministère de la Défense nationale a reçu 470 millions de dollars détournés du fonds d’investissement malaisien Malaysia Development Berhad, fondé et dirigé par le Premier ministre Najib Razak en 2009. «Cet argent a servi à financer plusieurs boîtes de nuit à Las Vegas et à acquérir le cinquième plus grand yacht du monde», indique-t-on.

L’usine d’assemblage automobile de Tiaret, dont le taux d’intégration est quasi nul et qui, pourtant, a bénéficié des mêmes avantages fiscaux que les autres marques dont les responsables sont jugés par le tribunal de Sidi M’hamed dans un procès aux forts relents politiques, continue de fonctionner normalement en dépit du grave scandale qui a éclaboussé son principal actionnaire, l’émirati Aabar Investments. Un silence qui en dit long sur l’absence totale d’indépendance de la justice peu encline à «fourrer son nez» dans les affaires impliquant des militaires, bien que beaucoup de zones d’ombre continuent d’entourer ce projet mis sur pied sous l’ère Bouteflika et piloté par Ahmed Gaïd-Salah en personne.

H. A.

Comment (29)

    Moh BEO
    10 décembre 2019 - 2 h 37 min

    el bouchoune etire fi las vegas, boul lebi3r boumedouar se tape une belle vie, il faut pas etre ingrat el houkouma nous a pas laisse pas tomber, ils nous a fait manger de la viande premier choix bghel et comme dessert le choleras.

    11
    Momo
    9 décembre 2019 - 16 h 05 min

    Ils se disent badisistes novembristes.

    29
    5
    Felfel Har
    9 décembre 2019 - 15 h 29 min

    C’est comme une fatalité, les Arabes du Moyen Orient, désormais soumis au sionisme international, sont de mauvais alchimistes: tout ce qu’ils touchent se transforme en déchets putrides. Le pactole dont Allah leur a fait cadeau, leur a donné des idées de « grandeur », ce qui prête à rire, quand on sait qu’ils se sont agenouillés devant les pires ennemis des musulmans. Ils se voient jouer dans la cour des grands en s’ingérant dans les affaires intérieures des autres pays (exlusivement musulmans) pour les déstabiliser, ce dont profiteront, en premier, les Judéo-Chrétiens, toujours aussi assoiffés du sang et des ressources des autres pour maintenir leur domination sur des pays momentanément vulnérables.
    Leurs supplétifs en Algérie ne valent pas mieux, puisqu’on dit d’eux qu’ils se sont volontairement mis la corde au cou, celle que leur ont tendu des émirs qui n’ont aucune envergure, si ce n’est la félonie. L’appât du gain à tout prix a annihilé tout sens de l’honneur et du patriotisme. Pactiser avec le diable, vouloir faire des affaires juteuses avec lui, l’inviter dans sa maison, conduira nécessairement ces damnés en enfer. Ce n’est qu’une question de temps!
    Dans le monde arabe, Saddam et Kheddafi ont en fait la fatale expérience. Qui sera le suivant! Omar El Bachir a vite compris que son entêtement à rester au pouvoir le condamnait à une funeste fin.

    33
    5
    AUTOMOBILE A TIARET : Une affaire de corruption impliquant Gaid SALAH
    9 décembre 2019 - 12 h 57 min

    Si la prétendue Justice ne se penche pas sur ce dossier , pourtant tout aussi scandaleux que les autres, c’est tout simplement parce qu’ elle implique Gaid SALAH et ses soutiens au sein du commandement militaire.

    Vous aurez tous remarqués au cours du simulacre de débat aux élections présidentielles, qu’aucune question n’a été posée sur le Budget Militaire car les Contrats d’Achats d’Armes ont engraissé en dessous de tables ( commissions et rétrocommissions ) les comptes bancaires de GS et ses complices.

    Avec de tels énergumènes à la tête de l’ANP, je ne suis nullement confiant sur la réelle efficacité de notre dissuasion militaire

    45
    5
      Anonyme
      9 décembre 2019 - 14 h 47 min

      Cette armée semble plutôt avoir reçu l’ordre d’aider les clandestins à porter leurs baluchons en pénétrant dans notre pays, les médias parlent de 500 entrées de clandestins par jour venant des pays du Sud.

      19
      6
    Anonyme
    8 décembre 2019 - 20 h 00 min

    Soyez réaliste Messieurs? Avec une simple grève, les magistrats ont subit des attaques de toute part. Alors s’ils ouvrent ces dossiers imaginez ce qui peut leur arriver!

    4
    41
      Inisi
      9 décembre 2019 - 8 h 16 min

      Que chacun assume son métier !

      54
      9
        Anonyme
        9 décembre 2019 - 14 h 59 min

        Ou rend le tablier

        9
        5
    Homme Libre
    8 décembre 2019 - 19 h 52 min

    Est ce que c’est un pur hasard où c’est dû aux négligences de certains de nos compatriotes, on a chassés le colon Européen puis le remplacer par le colon Arabes sans foi, ni loi, quand est ce que nous serons réellement libres

    70
    9
      Réponse
      9 décembre 2019 - 0 h 10 min

      Des colons Berbères aussi ça existe comme les Marocains du Rif qui oppriment le peuple Sahraoui comme leurs compatriotes des autres régions du Maroc.

      8
      65
    Anonimaoui
    8 décembre 2019 - 19 h 34 min

    Au moins pour les privés, ils ont mis la main à la poche en plus des avantages fiscaux et prêts bancaires accordés par l’État. Pour le cas du  » montage » de véhicules par le MDN , tout l’argent a été déboursé par le Trésor Public, donc par le citoyen. Toutes les malversations dans ce projets grèvent directement le budget de l’État. La justice aux ordres devait en premier lieu s’occuper de ce scandale au lieu d’attendre le talkie walkie.

    48
    12
    Anonyme
    8 décembre 2019 - 19 h 30 min

    qui dit que la justice ferme les yeux? l’algerie est corrompue juste aux os et il faut du temps pour mettre tous ces traitres hors d’état de nuire.

    15
    24
    Le Berbère
    8 décembre 2019 - 19 h 10 min

    Les arabes..( Je préfère faire usage de terme péjoratif  » les Kharabes  » ) dans le cas de ce escroc émiratis ont toujours étaient un peuple de Magouilles et compagnie et malheureusement chez nous il y’a une sorte de confrérie de cette race qui dépouille le pays depuis presque 60 ans de notre indépendance..Ceux qui ont ramené le funeste Bouteflika au pouvoir portent la responsabilité de ce chao politico-économique qui frappe le pays depuis plus de 20 ans.

    55
    6
      Chaoui Ou Zien
      9 décembre 2019 - 0 h 46 min

      Comme je n’ai cesse de le repeter depuis 1999, maudit soit le jour ou Bouteflika est devenue le president d’un pays qui n’est pas le sien et maudit soit tous ceux qui’ont mis a El Mouradia. On ne se remettra pas bientot de ses mefaits.

      57
      9
    Bibi
    8 décembre 2019 - 18 h 48 min

    Je pense que le jour où Saïd et les autres parleront devant une justice intégre et libre, cela sera un grand séisme qui dépassera nos frontières.
    En commençant par les affaires du Bagrat Al Arkan qui se chiffre en centaines de millions de dollars.
    Rien que le scandale de l’Anep l’enverra à l’ombre pour une vingtaine d’années.
    Et il n’est pas le seul malheureusement.
    Comme disait Coluche il veut laver plus Blanc que blanc alors que c’est l’un des chefs de ce système mafieux. …

    51
    11
      Lghoul
      8 décembre 2019 - 21 h 37 min

      Mohamed Benchicou a passe 2 ans pour avoir denonce la tartufferie chameliere alliee de boutef depuis son retour de chez eux. Il a vendu le pays contre le piston pour devenir president.

      45
      11
    Brahms
    8 décembre 2019 - 18 h 48 min

    Quand vous allez en Suisse, en Italie, aux USA, en France, pour changer de la devise, vous allez dans une banque ou un agent de change qui vous remettra des devises moyennant un taux de change et une commission à payer, le tout avec une facture.

    Chez nous, vous avez un change parallèle qui s’effectue au marché, dans la rue, avec des commerçants, ce qui signifie que ce gouvernement n’était pas crédible dans sa gestion.

    Cet indice aurait donc dû alerter les citoyens que le pays marchait sur une jambe de bois. Enfin, quand vous voyez ces vieux qui veulent rester à tout prix à des postes clés cela signifie qu’il y a anguille sous roche (que de la fraude à cacher, aux citoyens). La perte pour chaque citoyen algérien est d’environ
    200 000 € et tout cet argent s’est sauvé à l’étranger sur des prêtes – noms, des comptes bancaires, dans des sociétés immobilières, dans des paradis fiscaux, casino à Macao, Las Vegas.

    Il y a donc un long travail juridique qui nous attend avec des dépôts de plaintes à l’international pour bloquer tout et ainsi couper l’herbe sous le pied à toute cette voyoucratie.

    N’oubliez jamais, l’action amène le résultat et si vous n’agissez pas, vous n’aurez jamais rien.

    45
    13
      Inisi
      9 décembre 2019 - 8 h 31 min

      C’était le temps où l’argent coulait à flot:
      La bénédiction d’Allah. Pourvue que chacun ait une part de la rente, Bouteflika était considéré que comme le Messie ! « C’est tout le monde qui avait trouvé son compte », ne cessait de dire mon jeune frère.
      Depuis, les temps ont bien changé, … que le morveux s’explique avec le baveux, la morveuse avec la baveuse, le morveux avec la baveuse, la morveuse avec le baveux!

      45
      11
    Confidentiel
    8 décembre 2019 - 18 h 43 min

    En effet c’est Bouteflika en personne qui a introduit ces escrocs Emiratis , Egyptiens, Libanais, Syriens et Français dans le Trésor public algérien pour le dévaliser sous sa protection.
    Seul la maladie l’a stoppé.

    54
    15
    SOYOUZ
    8 décembre 2019 - 18 h 33 min

    Rien que d’entendre parler de millions et de milliards ça me donne le tournis alors que dire de ceux qui en disposent !!! je pense qu’ils perdent la raison à l’image du maréchal et sa bande qui se font entuber mm par des Emirats….et après il vient nous parler de l’armée khawa khawa mais ça c’était avant maintenant c’est khawana khawana ….Depuis 62, c’est plus un commandement d’occupation qu’une armée nationale, le plus terrible c’est qu’elle est formée par les enfants du peuple qui occupent leurs parents, incroyable mais vrai!!! Comme je dit tjrs un peuple peut changer d’armée comme une armée peut changer de commandement, mais pas l’inverse, le maréchal en mercenaire joue avec le feu et surtout avec la nation Algérienne

    46
    16
    elhadj
    8 décembre 2019 - 18 h 06 min

    tout compte fait et s agissant des ressources du peuple, l on voudrait savoir quel est le taux d intégration fixé et réalisé depuis l installation de cette entreprise et pourquoi le Ministère de la défense nationale fonctionnant exclusivement sur le budget public n a pas conclu directement un accord de partenariat avec l usine mère sans un intermédiaire affairiste et fraudeur dénoncé a travers le monde. fait on simplement du SKD , du CKD ou du DKD comme l a souligne un responsable de CEVITAL lors du procès des concessionnaires automobiles .en effet obtenir légitimement une telle information est de nature a apprécier le degré d avancée technologique de notre entreprise publique algérienne

    42
    13
    Blakel
    8 décembre 2019 - 18 h 05 min

    « Ce sont les médias malaisiens qui avaient révélé ce scandale deux années à peine après l’inauguration en grande pompe de l’usine Safav MB de Tiaret par le chef d’état-major de l’armée, Ahmed Gaïd-Salah, créée dans le cadre d’une joint-venture dénommée Entreprise de développement de l’industrie automobile (EDIV), dans laquelle l’émirati Aabar Investments détient 49%, le MDN 34% et la SNVI 17%. »
    34% détenu par le ministère de la défense (i-e l’Etat Major), il n’ y a que chez nous que l’on voit ce genre de chose. Dans d’autres pays il arrive que l’Etat central dans sa globalité ait des participations dans des établissements ou des entreprises, mais jamais un ministère en particulier. C’est comme si le MDN constituait un Etat dans l’Etat, avec sa comptabilité indépendante.
    Oui je comprends de plus en plus ceux qui parlent de Bled Mickey.

    55
    15
    Che Gevara
    8 décembre 2019 - 17 h 54 min

    Comment voulez-vous qu’elle ouvre les yeux aujourd’hui, elle qui a toujours été une justice aveugle ???

    49
    15
    Mounir Sari
    8 décembre 2019 - 17 h 43 min

    Je croirai à une justice indépendante en Algérie, quand le dictateur sanguinaire Gaid Salah et ses enfants se présentèront à la barre du tribunal de Sidi M’hamed au même titre que le reste de la bande dont il a été le chef depuis 2004!!!

    59
    18
    Anonyme
    8 décembre 2019 - 17 h 33 min

    Tous ces magouilleurs et escrocs qui ont pillé l Algérie sans aucun scrupule devraient être condamnés à la prison à vie mais je dis bien tous pas seulement une partie de la bande.
    Celui qui a signé avec cet escroc émirati ,qui a finalement trompé même les allemands en achetant des actions dans leur entreprise, doit également être jugé et mis en prison à vie…
    Ils sont tellement nombreux!!!!
    Bouteflika a réussi à transformer l Algérie en un pays de voleurs et de traîtres..Tfouhh alih…

    48
    17
    Réseau 16
    8 décembre 2019 - 17 h 16 min

    C’est un secret de polichinelle;tout le monde savait de l’Imam du village jusq’au général major;ceux qui ont installés le traitre Bouteflika ou pouvoir ce n’est jamais pour le bien et les intéréts de l’Algérie et ses citoyens,sachant que ce traitre à toujours préféré travailler pour les intéréts Marocains et aussi Emirati,Français et meme sionistes;alors il faut jugés ceux qu’ils l’ont installé que blamés les innocents

    51
    20
    VOICI LA JUSTICE DU SYSTEME
    8 décembre 2019 - 16 h 59 min

    avez vous lu les réquisitoires du procureur de la république contre les voleurs de la république, ceux qui ont détourné des milliards de dollars? alors je vous les donne: vous volez 100 millions d’euros, on vous condamne pour 10 ans de prison (et dans ce cas condmanation les voleurs se tapent maximum trois ans après ils seront libéré sous conditionnelle) et 1 million de dinars d’amende soit 5000 euros au taux de change parallèle. ces gros voleurs ont une amende 100 fois moins élevé qu’un trabendo arrêté à l’aéroport d’alger avec des devises honnêtement gagnées. donc moralité de l’histoire algériens qui travaillaient avec de l’argent de l’etat, détournez les, prenez les,volez 100 millions d’euros et rendez vous après à la justice algérienn, vous serez condamné à 2 ans de prisons et à cinq mille euros d’amende. et après trois ans quand vous sortez de la prison vous avez toute a vie pour profitez vous et votre famille sur 3 générations de l’argent volé. un honnête travailleur mettra 1000 ans à travailler pour avoir dce que vous avez volé, alors perdre 3 ans en prison, franchement!!!! vous avez 3 ans pour planifier votre nouvelle vie qui vous attend avec l’argent blanchi

    47
    22
      Anonyme
      8 décembre 2019 - 18 h 30 min

      En effet, au bout de quelques mois ou années de vie parasitaire en prison logés, nourris, soignés, blanchis, chauffés à nos frais, ils sortiront millionnaires ou milliardaires en règle, sans avoir travaillé. Ils vont rire de nous, ils nous méprisent ces charognards, ils nous font les poches les yeux dans les yeux. D’ailleurs certains ne risquent même pas de faire un seul jour en prison (Chekib, Drebki, …).

      39
      13
      Anonyme
      8 décembre 2019 - 19 h 08 min

      Encore ces bédouins!! Bon sang!! On les retrouve dans toutes les affaires louches!!! Maudit soit le jour où le couple Gaid-Boutef a fait rentrer ces escrocs en Algérie…

      51
      13

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.