Un rapport confidentiel sur le taux d’abstention ce jeudi effraie le pouvoir

élection rapport
Les Algériens, dans la majorité des cas, ne voteront pas. D. R.

Par Abdelkader S. – Le chef d’état-major de l’armée a les chiffres sous les yeux. Un rapport secret établit, en effet, le taux de participation lors de la présidentielle du 12 décembre à des chiffres bas jamais égalés depuis l’indépendance. Le document, dont des sources informées ont pu obtenir quelques détails, alerte sur l’abstention qui se généralisera à l’ensemble du pays et ne se limitera plus aux centres urbains comme par le passé.

Selon ce rapport révélé par ces sources, la Kabylie enregistrera un taux de boycott qui avoisinera les 100%, tandis que ce chiffre atteindra allègrement les 75 à 80%, voire plus, dans la capitale et les grandes villes du nord et des Haut-Plateaux, à l’instar d’Oran, d’Annaba, de Sétif, de Constantine, de Bordj Bou-Arréridj, de Tlemcen, etc. Le Grand Sud sur lequel le pouvoir misait pour tenter de «rééquilibrer la balance» connaîtra un taux d’abstention élevé, prédit le rapport, dont l’estimation de participation ne dépasserait pas les 40% au grand maximum, selon les auteurs de ce sondage officiel et confidentiel.

«A vrai dire, même ce taux prévu par le pouvoir dans les régions du sud du pays est par trop optimiste», relèvent des sources qui font observer que le Grand Sud «est, en réalité, en état de révolte continu depuis de longues années» et que «les appels du pied du pouvoir central qui ont consisté à dépêcher les membres du gouvernement dans cette partie exclue des programmes de développement, livrée à elle-même et marginalisée, ont échoué à amadouer les populations du Sud et ont, au contraire, exacerbé leur colère qu’ils expriment aujourd’hui haut et fort, en prenant part au Hirak et en revendiquant, à l’instar de l’écrasante majorité des Algériens, le départ immédiat et sans condition des résidus du système Bouteflika qui les a laissés sur la touche».

«Il reste deux cartes entre les mains des tenants du pouvoir : les effectifs des corps constitués, armée, gendarmerie et police, auxquels ordre a été donné de voter, et les populations de certaines bourgades reculées qui connaissent un exode massif et qui ne sont plus habitées que par des personnes âgées et illettrées, donc facilement manipulables», indiquent nos sources qui doutent que le scrutin se déroule comme le veut l’état-major de l’armée «qui multiplie les vaines intimidations, qu’elles soient directes ou par le biais de mises en gardes ineptes de certains avocats à la solde du régime qui brandissent la menace de la prison contre toute personne qui entraverait le déroulement du vote».

Nos sources ironisent en s’interrogeant sur la capacité des prisons algériennes à «accueillir plusieurs millions de détenus».

A. S.

Comment (35)

    Merouch
    11 décembre 2019 - 11 h 18 min

    En attendant, pour faire efficace, il faut aller demain (Algérie, France, …) autour des lieux de vote non seulement pour voir la réalité (nombre de) des « votants » mais aussi manifester le refus du vote. Drapeaux, slogans etc.

    Libérez Bouragâa
    11 décembre 2019 - 1 h 02 min

    La silmya c’est grâce à elle que le Hirak va permettre au peuple de récupérer le pouvoir. Ne tombez-pas dans le piège en évitant toutes les provocations.

    6
    1
    ARTE DEZINGUE GAID SALAH et LE REGIME ( vidéo )
    10 décembre 2019 - 21 h 08 min

    Pour ceux qui croient que les journalistes français (et donc à fortiori tous les journalistes et ministères de différents pays) ne sont pas au courant de ce qui se trame vraiment dans notre pays, regardez tous ( en lien ci-dessous) cette vidéo à partager de la chaîne française ARTE :

    https://www.youtube.com/watch?v=7kfmM_ucOwY

    Malgré le Black out des Médias nationaux tous corrompus, Le HIRAK a donc bien réussi la mise à nu à l’international sur la vraie nature dictatoriale de ce régime mafieux et sur sa mascarade d’élections présidentielles avec les 5 candidats POUPIYA, qui nous joue chacune la comédie « C’est moi qui serait la plus belle pour aller danser »

    7
    1
    LE HIRAK GAGNERA AU PLUS TARD EN 2022
    10 décembre 2019 - 16 h 32 min

    Selon certains observateurs nationaux de la vie politique et économique du pays, la victoire du Hirak contre le régime militaire et ses représentants fantoches aux présidentielles est CERTAINE et que cette victoire finale aura lieu AU PLUS TARD en 2022, c’est à dire quand le pays sera dans une grave crise économique ( dont les effets vont commencer à se faire sentir dès 2020 ) en clair quand il n’ y aura plus d’argent à voler.

    Même les partisans de Gaid SALAH seront donc obligés de retourner leur veste et de reconnaître leur actuelle erreur d’appréciation.
    En effet, la crise qui arrive , n’a en vérité qu’une seule et même origine à savoir ce régime prédateur et dictatorial donc la manipulation des Pro-régime sur une « THEORIE DU COMPLOT POUR ATTARDES MENTAUX » ne tient pas la route 30 secondes.

    D’ailleurs, ce qui est vraiment drôle c’est d’entendre sur YouTube des Pro-élections ou Pro-Gaid demander que le HIRAK persiste après le 12 Décembre car ils savent très bien , au plus profond d’eux mêmes, que ce régime est corrompu et menteur et que le futur président sera totalement à sa botte.

    26
    5
      Karamazov
      11 décembre 2019 - 10 h 29 min

      A quelle heure ?

        Anonyme
        11 décembre 2019 - 12 h 59 min

        @Karamazov l’heure n’a pas d’importance pour les adversaires du Hirak car là où ils se retrouveront, ils ne feront pas la différence entre le jour et la nuit si tu vois ce que je veux dire…

    Anonyme
    10 décembre 2019 - 15 h 24 min

    Le 12 décembre, sortons tous habillés en Dalton !

    27
    4
    Felfel Har
    10 décembre 2019 - 14 h 58 min

    Si ces chiffres d’abstention massive (un record) s’avéraient exacts, ils confirmaient le rejet ad nauseam de la junte, de ses pantins et surtout de son chef et il seraient le résultat de l’entêtement et de l’arrogance de l’institution militaire dont la majorité des ténors sont incompétents pour faire face à leurs fonctions et corrompus, de surcroît.
    Ils n’avaient ni vision ni stratégie ni l’intelligence pour gérer la crise à laquelle ils ne sont pas étrangers. Ils se sont enfermés dans leur propre piège en cherchant à imposer leur méthode dictatoriale. Mais on ne commande pas un peuple résolu et déterminé en s’adressant à lui comme on s’adresse à des trouffions! Ils peuvent jouer les fiers-à-bras dans leurs barraques, mais pas dans la rue.
    En refusant d’appliquer des mesures d’apaisement, en n’offrant aucune piste sérieuse de négociation, en tournant le dos aux revendications, somme toute légitimes du peuple, en rejetant la main tendue par l’opposition démocratique (pas celle vautrée dans des salons cossus et soumise au pouvoir) pour instaurer une période de transition, les « stratèges de l’armée » ont simplement placé le pays dans une logique de confrontation, similaire à celle qui prévalait en Syrie et en Libye, cad, offrir à l’Occident un prétexte pour intervenir militairement pour « rétablir la démocratie » et s’installer durablement et exploiter les immenses ressources du pays qui les font d’ores et déja saliver.
    L’armée, par excès d’ambition et par souci de préserver sa « caverne d’Ali Baba », a créé une situation explosive; à elle de la dénouer en annulant ces élections-bidons et en se retirant dans ses casernes, laissant les Algériens résoudre la crise collectivement, pacifiquement, intelligemment et définitivement pour promouvoir la nouvelle Algérie, une République civile, démocratique, respectable et respectée.

    32
    4
      Felfel Har
      10 décembre 2019 - 15 h 39 min

      Erratum: Lire…. confirmeraient .. » au lieu de « … confirmaient ». Le conditionnel présent s’imposait!
      Merci!

      16
      5
    Vangelis
    10 décembre 2019 - 14 h 43 min

    Le régime dictatorial de l’Algérie a entrepris tout pour se maintenir coute que coute, en dépit de son rejet par la majorité des algériens qui le lui démontrent pratiquement chaque jour par ses manifestations pacifiques.

    Il faut dire que dès l’origine les dés étaient pipés. Depuis donc la prétendue indépendance du pays, il est apparu que l’Algérie a été et l’est toujours dirigée par des personnes qui ne veulent aucune émancipation ou développement du pays. A croire que l’ancien colon a négocié avec ces individus pour maintenir l’ancienne colonie dans la gadoue pendant que ces gens là, investissent, se soignent et éduquent leurs progénitures chez leur maman franssa.

    De fait, ce régime se pérennise et se renouvelle de jour en jour, d’année en année et même de décennie en décennie. Limiter donc le vote des corps constitués à la seule armée, à la gendarmerie et à la police, tous acquis au pouvoir de par leurs agissements contre les citoyens est un peu court car bon nombre de fonctionnaires de toutes les institutions sont aussi acquis à ce régime de par les intérêts qu’ils tirent de la corruption, de la dilapidation et des détournements qu’ils opèrent en toute impunité étant entendu que la  » justice  » est absente puisque elle-même trempant les mains dans ces actes illégaux.

    Nous voyons bien que la lutte contre la corruption ne touche pas les membres du clan de l’E.M qui s’en donnent à cœur joie puisque le clan adverse a pour ainsi dire été décimé par l’arrestation et l’emprisonnement des personnes qui occupaient les plus hautes fonctions au sein de ce qui reste d’État.

    Une république bananière donc.

    33
    5
    Sam
    10 décembre 2019 - 14 h 12 min

    En se basant sur ces projections de participation et les données de population par wilaya (par l’approche des proratas), on arrive à un taux moyen national de participation à l’opération du douze-douze d’environ 10%. Cette estimation est peut être même optimiste pour le régime car la présidentielle de 2014 n’a pu recueillir que 18% et cela sans campagne de boycott ou de rejet par la population. Je table donc sur un taux de 5% et donc 95% des Algériens rejettent cette élection qui est disqualifiée aux yeux des Algériens mais aussi aux yeux des partenaires étrangers.

    33
    4
    Sprinkler
    10 décembre 2019 - 13 h 43 min

    Cette ébullition pré-électorale fait écho d’une certaine manière au référendum d’autodétermination du 08 JANVIER 1961 qui vit 75 % des français consultés répondre favorablement à la question suivante : « Approuvez-vous le projet de loi soumis au peuple français par le président de la République et concernant l’autodétermination des populations algériennes et l’organisation des pouvoirs publics en Algérie avant l’autodétermination ? ». A ceci près qu’en lieu et place de français, ce sont des millions d’algériens, abstenants, qui feront échec aux desseins démoniaques du régime moribond qui a présidé à leur destinée depuis  » l’indépendance « … Plus d’un demi-siècle après ce référendum qui, au prix d’une lutte héroïque contre la calamité coloniale, a consacré son droit à l’autodétermination, le peuple Algérien se réapproprie irréversiblement l’indépendance confisquée. La boucle est bouclée ! Nous n’aurons de cesse de le rappeler : c’est tout le « roman national » qu’il faut réécrire car ce n’est ni « l’armée des frontières » ni « Nasser » qui ont libéré ce pays martyr !

    34
    4
    Zombretto
    10 décembre 2019 - 12 h 54 min

    A supposer qu’il y ait 25% de participation, ce qui serait déjà incroyable, et que le gagnant, c’est à dire celui que l’armée aura désigné comme gagnant, remporte 50% des suffrages, ça voudra dire que 12,5% des algériens ont voté pour lui. Quelle légitimité !! Mais en réalité ça serait encore pire que ça : cinq candidats se partagent 25% du peuple, donc si les votes sont assez équitablement répartis, ils pourraient avoir chacun 20, 20, 20, 18 et 22% par exemple, donc le gagnant aura eu 22% des 25% de votants, ce qui revient à 5% des algériens.
    Evidemment, Gaïd Salah serait capable de pousser la plaisanterie jusqu’à affirmer que 98% des algériens ont voé.

    40
    7
      Lghoul
      10 décembre 2019 - 14 h 02 min

      Une très bonne remarque Zombreto ! C’est vrai, quel serai l’effet de dilution du taux individuel de « votes » dû au nombre de candidats, qui est de 5 ? vont ils diviser par 5 ? Ou se pourrait il que par exemple, ce soir, le renard bengrina, le tambour benbliss (tambour parce qu’il leur est disponible pour taper dessus a leur guise 24H/24H) et le candor de californie, tebboune jettent l’éponge pour soi disant « donner leurs votes » a mihoubi, sorti fraichement de l’école spécialisée dans la corruption d’ouyahia appelée RND ? Il ne reste que l’autre inconnu auquel il vont probablement montrer qu’il eu 0.0001% de votes – Apparemment « dû a son manque de popularité » -Et comme tous les autres sont « populaires ». Attendons donc « les résultats sffurage unuversel » made in gaid-land.

      35
      4
    ABOU NOUASS
    10 décembre 2019 - 12 h 52 min

    Le pouvoir panique, la dérision va faire péter les plombs à G.S et ce sont ces élections auxquelles il tient comme à la prunelle de ses yeux qui vont le faire passer de vie à trépas.

    Un AVC est vite arrivé avec ces cocos à la conscience pas du tout apaisée.

    Ils ne dormiront plus tranquilles de toute façon !!

    43
    7
    Anonimaoui
    10 décembre 2019 - 12 h 36 min

    Ce rapport, … ne pourrait servir qu’au dosage du bourrage des urnes mieux réparti en fonction du taux d’abstention commune par commune. Par exemple à Tizi Ouzou où l’abstention sera presque totale, on va nous sortir un taux de participation n’excédant pas les 10 à 12% pour faire dans le plausible.

    37
    7
    Lghoul
    10 décembre 2019 - 11 h 59 min

    Ils commencent a revoir leur « feuille de route » en france concernant les corrompus et ceux qui volent leurs peuples – Vivement le tour de khelil, du drebki, de bouchouareb et du pharaon.
    « L’oncle du président syrien Bachar al-Assad a été jugé à Paris pour avoir prétendument blanchi de l’argent pour construire un empire immobilier français.
    Rifaat al-Assad est accusé d’avoir détourné des fonds de l’État syrien pour acheter des maisons et des bureaux d’une valeur de 90 millions d’euros (76 millions de livres sterling).
    L’ancien vice-président de 82 ans, qui ne comparaîtra pas pour des raisons médicales, nie tout acte répréhensible.Il vit en exil depuis qu’il a tenté en vain de prendre le pouvoir à son frère Hafez en 1984.
    Il est connu comme le « boucher de Hama » par certains Syriens en raison de son rôle présumé dans la répression sanglante d’un soulèvement dans la ville en 1982. Après le déclenchement de la guerre civile en Syrie en 2011, il a appelé son neveu à se retirer.

    26
    7
    Anonyme
    10 décembre 2019 - 11 h 21 min

    L’histoire du vote de l’intérieur du pays est un faux problème car la population algérienne est concentrée à 85% dans le nord et les grandes villes (les cartes de répartition de la population sont disponibles sur le net). Ce n’est pas ces petites villes de l’intérieur qui vont faire remonter le taux de participation

    34
    7
    Anonyme
    10 décembre 2019 - 11 h 04 min

    Il ya une semaine ils ont tourné des images à l’intérieur de quelques bureaux de vote en Kabylie avec des militaires en civil, pour les présenter le jour de l’élection. Le seul soucis pour Gaid c’est qu’il ne pourra pas mentir car il n’y aura aucun bureau de vote ouvert dans toute la kabylie. Dans beaucoup de villages ils ont déjà commencé à détruire toutes les urnes et brûlé tous les bulletins et muré les bureaux de vote. Certaines de ces scènes ont été filmées par brtv.

    41
    7
    Anonyme
    10 décembre 2019 - 10 h 47 min

    Gaid se trompe lourdement sur l’intérieur du pays. A Djelfa, Saida, Laghouat ou à El Oued les gens ont en marre de ce système. Je le defie de faire voter 25% dans ces villes

    41
    8
    karamazov
    10 décembre 2019 - 10 h 41 min

    C’est sûr qu’ils ne dorment pas à cause de l’abstention.Ils sont tellement habitués à voir le peuple voter . Ils se demandent même ce qu’il deviendraient si le Hirak arrêtait ses marches du vendredi ba3d t’hour.

    10
    31
      Momo
      10 décembre 2019 - 11 h 00 min

      Si le hirak arrêtait, tu n’écrirais plus tes balivernes. Rien que pour cela, tu devrais remercier le hirak de t’avoir donné l’occasion d’échanger avec le monde réel.

      33
      10
        Anonyme
        10 décembre 2019 - 13 h 50 min

        @Karamazov j’allais te répondre mais je vois que Momo t’a déjà habillé pour l’hiver…

        19
        5
        Karamazov
        10 décembre 2019 - 13 h 56 min

        J’étais là avant le Hirak et je serais encore là quand il sera mort ! Et si je mourrais avant , comme cela pourrait t’arriver aussi, il y a un fantôme qui viendra te persécuter.

        En attendant: tic tac tic tac….

        3
        23
          Momo
          10 décembre 2019 - 17 h 38 min

          Je vois bien que tu étais là avant le Hirak. Tu es là depuis Mathusalem. Si tu continues à me chercher tu finiras fou. Promis!

          14
          2
    abdel 1
    10 décembre 2019 - 10 h 26 min

    « capacité des prisons algeriennes »,……..?? le pouvoir ne manque pas d’imagination pour trouver des solutions!;;;le souvenir des dictatures chilienne et argentine sont là ; meme si la situation EN ALGERIE,n’a pas encore atteint ce STADE….une armée qui vous parle tous les soirs sur les ondes de l’entv,parfois conciliante mais souvent ménaçante,ne présage rien de bon ! ailleurs des pays possèdent une armée,en algerie ,c’est une armée qui est proprietaire d’un pays

    29
    7
    militaires en civils
    10 décembre 2019 - 10 h 17 min

    le système a donné ordre aux militaires et gendarmes de voter mais en tenue civiles pour tromper l’opinion sur le taux de participation. ils vont diffuser leurs images pour montrer que les jeunes et les forces vives votent. benflis va être élu avec un taux de participation de 20 %, la question est comment ce nouveau pouvoir à la solde de gaid salah va gérer le hirak qui va prendre une autre tournure?

    38
    7
      Momo
      10 décembre 2019 - 11 h 10 min

      Gaid Salah, niveau 4e année primaire , pense qu’en élisant un président potiche, il calmerait la rue. Il se trompe. Après le 12 déc , il sera obligé d’engager l’armée dans des opérations de police d’envergure pour maintenir un semblant de stabilité.
      Ce qui aurait pour effet de réorienter la mission de l’armée qui ne pourra plus s’occuper de la protection du territoire comme il se doit. Conséquence directe, nous prêterons le flanc pour de vrai, à l’ennemi extérieur qui nous viendrait fort probablement de Lybie.
      Nous verrons alors comment ces kachiristes vont réagir. Gaid Salah se retrouvera à Dubai . Et eux n’auront que leurs yeux pour pleurer. Des femelettes en devenir. Hacha les femmes.

      37
      7
    Une preuve de plus que le régime est populaire
    10 décembre 2019 - 9 h 59 min

    Si on suit les conclusions de l’enquête et surtout les chiffres avancés, le régime à de quoi faire entre 15 et 20 % de participation réelle, après 10 mois de contestation non stop, il y a encore entre 15 et 20 % d’adulte en Algérie qui iront voté, je trouve cela effrayant pour l’avenir du mouvement et sur la réalité des forces présentes sur le terrain, sans compter les corps constitués et l’administration, ma parole, que le régime à encore de très beaux jours devant lui, puisque les élections passées tournent aux alentours de 20 % de participation, il faut arrêter de se bercer d’illusion, la communauté cachiriste algérienne reste importante, nous sommes très loin de la sortie du tunnel, brave gens rentrer chez vous, le cachir fait des ravages.

    6
    53
      Momo
      10 décembre 2019 - 11 h 12 min

      Toi qui demandes aux gens de rentrer chez eux, tu es le premier des kachiristes.

      38
      7
    Abstention
    10 décembre 2019 - 9 h 56 min

    Qui pourrait aller voter à part certains militaires et fonctionnaires contraint par force d’un maréchal aux aboies, le reste les cachiristes, les cireurs de babouches, les lâches, les fraîchement naturalisés, …., ainsi certains députés et sénateurs gagnants plus 360 000 Dinars par mois, ce qui représente en totalité environ 10 % des votants, pour les citoyens pure souches, et de bonne famille resteront à la maison

    41
    7
    Omar Khayyam
    10 décembre 2019 - 9 h 51 min
    Anonyme
    10 décembre 2019 - 9 h 50 min

    A Alger je peux vous garantir qu’ils n’atteindront pas 10% de participation, même ceux qui ne sont pas impliqués dans le Hirak sont fatalistes et se disent que tout est déjà bouclé par l’Îssaba. Les pauvres, comment vont-ils expliquer au monde qu’il ya 45 ou 50% de votants quand le monde entier verra des bureaux vides dans toute l’Algérie??!! Ce qui s’est passé avec Russia Today en France va se renouveler à Alger!! Tous les correspondants diront que les bureaux sont vides!!

    46
    7
    Che Guevara
    10 décembre 2019 - 9 h 49 min

    Mr Abdelkader S. merci pour votre article, de mon point de vue aussi , Il reste deux cartes entre les mains des tenants du pouvoir : Ils ont raté la sortir par la grande porte, reste s’esquiver par la fenêtre ou nous contraindre à l’utilisation de la pelle à ordures ou la chasse des toilettes.

    55
    8
    Lghoul
    10 décembre 2019 - 9 h 48 min

    « Il reste les populations de certaines bourgades reculées qui connaissent un exode massif et qui ne sont plus habitées que par des personnes âgées et illettrées, donc facilement manipulables ».
    Comme toujours on voit l’égoisme et le mépris des dictateurs envers le peuple, en pratique. Jamais ils ont considéré le peuple comme un groupe de citoyens qui contribuent au dévelopement et a la protection du pays. Ils l’ont toujours considéré comme une troupeau de moutons a instrumentaliser dans tous leurs stratagèmes dont le seul but est de perdurer éternellement. Le reste ne les regarde pas.

    58
    7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.