La machine judiciaire enclenchée par Gaïd-Salah se retourne contre ses fils

procès fils
Les fils de Gaïd-Salah. D. R.

Par Abdelkader S. – Les fils de Gaïd-Salah n’échapperont pas à la justice. Et pour cause. Des sources informées expliquent que la convocation de ceux dont les citoyens réclament l’emprisonnement lors des manifestations est inévitable dans la mesure où ils seront cités dans le procès de leur ancien associé Baha-Eddine Tliba. Ce dernier, faut-il le rappeler, a proféré de graves accusations contre les fils et le gendre de l’ancien chef d’état-major.

Le député déchu de son immunité parlementaire a été rapatrié de force de Tunisie où il s’était réfugié après avoir conditionné son acquiescement à la convocation de la justice par l’acceptation de sa propre plainte contre les fils de l’ancien homme fort de l’armée dont il a révélé de nombreuses infractions à la loi, notamment des faits de corruption, des détournements de fonciers, des passe-droits et des indus avantages rendus possibles grâce à la positon de leur père. Plus grave, Baha-Eddine Tliba a carrément accusé l’un des fils de Gaïd-Salah d’avoir causé la mort de l’ancien wali d’Annaba, Mohamed-Mounib Sendid, qui aurait succombé à une crise cardiaque suite aux pressions et aux menaces dont il aurait été victime de la part de la mafia locale, qui continue de sévir à ce jour.

Ahmed Gaïd-Salah avait fait un malaise alors qu’il était en déplacement à Oran lorsque Baha-Eddine Tliba avait commencé à divulguer des secrets liés aux affaires qui compromettaient directement le chef d’état-major de l’armée et son proche entourage. Les services secrets avaient alors été instruits de rapatrier le «trop bavard» ex-député par tous les moyens et de l’emprisonner, au plus tôt, pour éviter que ses révélations aient un impact sur l’opinion publique et fragilisent le puissant patron de l’armée dans un contexte marqué par des manifestations persistantes contre le système qu’il s’échinait à sauver.

Or, relèvent des observateurs avertis, Gaïd-Salah ne savait pas, en agissant ainsi, qu’il se tirait une balle dans le pied en ce sens qu’il allait permettre à Baha-Eddine Tliba de l’accabler lui, ses fils et son gendre dans un procès qui devra se tenir en public. Toute la machine judiciaire et médiatique mise en branle par le pouvoir pour faire accroire à la mise en place d’une opération «mains propres», qui viserait l’oligarchie, est en voie de produire l’effet contraire, puisqu’il sera impossible à la justice aux ordres de maintenir le prévenu Baha-Eddine Tliba sans jugement indéfiniment ou de le juger à huis-clos.

Les jours et les semaines à venir seront riches en révélations fracassantes et rien n’exclut que les médias à la solde du pouvoir soient enjoints d’assurer une large couverture médiatique pour «tuer le père».

A. S.

 

Comment (64)

    kamel yahia
    31 décembre 2019 - 12 h 50 min

    fils de saddam, fils de el gadafi,fils de assad ,fils mezza ou toufik oo tebboune etc… tous des criminels soutenu par leurs papa.

    Merguez
    29 décembre 2019 - 15 h 04 min

    Les faces de ceux qui n’ont pas connu la misere. Les faces de ceux qui n’ont pas ressenti les angoisses et la frustration a repetition au point d’attrapper un ulcere “soigne” dans les mouroirs que nous a legue fakhamatouhou boutesrika.

    Algerien Pur Et Dur
    29 décembre 2019 - 14 h 56 min

    Qui seme le vent recolte la tempete. Ils passeront tous a la casserole inchalah. In jour ou l’autre.

    EL GUELIL
    28 décembre 2019 - 20 h 31 min

    Les enfants de notre défunt Gaid, sont nés sous la bonne étoile, gloire et richesses, influence et chantages, comme tout enfants des dirigeants incompétents et voyous des républiques Bananiere, à eux mêmes ils ont créé une république à l’est du pays et sa capitale est Annaba, là où y’a de l’argent facile sont des associés naturelles est personne n’est oppose, voir après la disparition tragique de cette étoile, si d’autres viennent pas en aide, tant que leur parrain Tebboune est imposé à diriger notre République Bananiere, ils ne risquent rien, le contraire ils vont s’épanouirent

    Sarrazin
    28 décembre 2019 - 19 h 57 min

    Arrêtons de jouer les philosophes et les poètes et cessons d’ironiser. Ce n’est ni la lieu ni le moment de jouer aux artistes populaires . La situation est trop grave . Il ne s’agit pas de gagner une bataille mais de gagner la guerre(même pacifiquement) cette guerre que nous livre ce pouvoir et ce système maffieux.

      lahcen
      30 décembre 2019 - 11 h 34 min

      Un voleur est un voleur ,qu’il soit de l’Est ou de l’Ouest .A l’Ouest il y a plus de voleurs et de traitres .Alors … laissez la justice travailler .

    Anonyme
    28 décembre 2019 - 19 h 52 min

    Bon il faut laisser la justice suivre son cours…maintenant que Allah nous a debarrasses du baron de la corruption et de la main mise sur la justice,nos juges n ont qu un seul devoir c est celui d appliquer la loi et de faire honneur a notre justice totalement liberee aujourd hui et ne doit obeir qu a leur consciences d hommes de lois..et rien d autres.

    Diasporawi
    28 décembre 2019 - 18 h 31 min

    J’invite les Algériens de l’étranger a télécharger cette photo sur leur smartphone, ils sont reconnaissables, nous sommes invisibles.

      Miss tmourth
      29 décembre 2019 - 5 h 14 min

      Les enfants de Chouhadas ne bénéficient pas de pensions.
      Légalement, ils n’en bénéficient pas.
      Ceux qui ont choisi de trahir le combat et le sacrifice de leurs pères, ceux là, sûrement qu’ils ont plus que des pensions.
      Mon père fils de Chahid n’a jamais rien touché.
      Hamdoullilah ya rebbi, la mémoire du Chahid dont le cadre trône au dessus du living est restée intacte.

        Diasporawi
        29 décembre 2019 - 6 h 42 min

        @Miss Tmourth
        Qu’est ce que tu racontes ? Qui te parle de pensions ?

          Anonyme
          29 décembre 2019 - 12 h 19 min

          [email protected]
          Il y a sûrement eu un bug.
          Mon texte sur les prétendues pensions accordées aux enfants de Chouhadas.
          Cordialement.
          Un petit fils de Chahid

      SidaliBentaleb
      29 décembre 2019 - 13 h 45 min

      OOù est donc l’indépendance de la justice ??!! A ma connaissance, c’est une revendication pressante du hirak qui n’a pas encore abouti

    Med
    28 décembre 2019 - 17 h 14 min

    Persone ne toucheras les fils de Gaid Salah. persone

      Anonyme
      28 décembre 2019 - 17 h 59 min

      A vos ordres mon général !

      Anonyme
      28 décembre 2019 - 18 h 36 min

      Tant qu’ils restent en Algérie, peut être, chaque Algérien de l’étranger devrait avoir leur photo sur son smartphone. Nous sommes des patriotes invisibles.

      Cuvée du Berzidan
      28 décembre 2019 - 23 h 19 min

      A Med,
      C’est sûr que Monsieur « Personne »,
      ne les touchera pas, par contre le peuple si il peut le mettre la main dessus, il les fera danser sur des chansons de Mazouni et deryassa.

    Selecto
    28 décembre 2019 - 16 h 02 min

    La vengeance du défunt Sendid approche a grands pas.

    Algérie nouvelle
    28 décembre 2019 - 14 h 44 min

    C’est le meilleur test pour Tebboune. Il doit commencer par fermer en urgence les sablières pour arrêter la lapidation de cette richesse écologique des mains de ces malfrats.

      100 % pur
      29 décembre 2019 - 9 h 28 min

      Chers concitoyens,
      Notre Président est un être humain, il ne faut pas exagérer et lui demander la lune.
      Il n’ y a que la justice pour stopper l’injustice.
      – Chacun commence à demander sa part d’un gateau qui n’est meme pas prêt (entre autres, pension moudjahidine. Vous devriez voir ce qu’avait demandé TITO à ses concitoyens à la fin de la guerre : la guerre est finie, il faut se retrousser les manches.
      La pension en algerie se transmet de pere en fils.
      A bonne entendeur,,,

    Apulée de Madaure
    28 décembre 2019 - 13 h 48 min

    On dit que : Staline refusa d’échanger son fils pour le sauver. (je sais c’est du réchauffé)
    « … Durant la bataille de Stalingrad, le général allemand Paulus fut capturé par les armées soviétiques. Hitler proposa alors à Staline d’échanger Paulus contre son fils, Iakov, qui était prisonnier dans un camp de concentration. Staline refusa et dit : « Je n’échange pas un général contre un lieutenant ». Iakov mourut peu de temps après … »

    Nekini (moi) je dis aux enfants de GS, Tebboune et bien d’autres …
    Et dire que Staline est considéré comme dictateur !!! Alors les nôtres … Sans commentaires.
    Mais mon problème est aussi est-ce que je dois dire Allah y rahmake ya Iakov ou non ?

    Messaoud
    28 décembre 2019 - 13 h 29 min

    J’avoue que je suis jaloux meme révolté de ne pas avoir la chance qui ont eux les enfants du système mafieux et l’Issaba;je suis né dans la misère et demeure encore dans cette misère,car mon père ne m’a rien laisser comme héritage,seule une parcelle de terrains confisqué par un fils de harki qui siège a l’Assemblée Populaire Nationale,sous étiquette FLN,ce père qui est mort brulé par le napalm de l’occupant,après trois jours de combats acharné,et lorsque l’occupant n’arrivait pas a en finir avec ces vrais Moudjahid on perdant un grand nombres de ses soldats;il a utilisé le napalm pour les exterminés,mon défunt père croyait certainement mourir pour que sa chère patrie soit libre démocratique et juste,s’est produit le contraire;j’ai perdu mon père,ma patrie,ma famille,et meme drapeau national

      Anonyme
      28 décembre 2019 - 18 h 40 min

      Les enfants de chouhadas bénéficient d’une pension, n’est ce pas ?

        Miss tmourth
        29 décembre 2019 - 12 h 07 min

        Anonyme
        28 décembre 2019 – 18 h 40 min
        Les enfants de Chouhadas ne bénéficient pas de pensions.
        Légalement, ils n’en bénéficient pas.
        Ceux qui ont choisi de trahir le combat et le sacrifice de leurs pères, ceux là, sûrement qu’ils ont plus que des pensions.
        Mon père fils de Chahid n’a jamais rien touché.
        Hamdoullilah ya rebbi, la mémoire du Chahid dont le cadre trône au dessus du living est restée intacte.

        Messaoud
        29 décembre 2019 - 13 h 13 min

        [email protected] moi mon père et t’offre tous mes biens,juste pour info je ne touche rien meme pas un centime,c’est le contraire je suis racketté par les magistrats et les fonctionnaire de ton pays espèce de harki

          Fakou!
          29 décembre 2019 - 14 h 21 min

          @Messaoud
          Un coup tu es dans la misère, un coup tu as des biens, faut savoir…
          Au lieu de traiter les autres de harki, prend le courage de le venger plutôt, mais j’ai bien peur que tu n’en ai pas hérité .
          Les moudjahidines touchent des pensions de 50000 DA par mois,et les veuves et enfants de chouhadas sont mieux lotis,je le dis en connaissance de cause .
          Je n’ai aucune sympathie pour la mafia au pouvoir, mais là dessus, TU DIS DES MENSONGES, ce pouvoir sait entretenir sa propagande et les anciens combattants en font partie.

          Messaoud
          29 décembre 2019 - 16 h 02 min

          Fakou,@ que es que tu t’appelle richesses, certes je mange à ma faim, même pas un appartement ni un gour is, locataire d’un village, et je me nourri si la chance me sourie de la pèche a la ligne, et la pension celle qui tu fais allusion elle est destinée à une seule personne de la famille du Chahid, et même j’en veux pas, je laisse mon père tranquille sans aucune reproche, six mois avant sa mort, devant témoin il a prie Dieu, on disant, Dieu Tout puissantne me laisse pas vivre jusqu’à l’indépendance et s’il a dit, il sait bien pourquoi, car il sait que es que ce passe derrière, est nous vivons aujourd’hui

    Vangelis
    28 décembre 2019 - 13 h 00 min

    Avec ces pontes du régime il ne peut pas y avoir une justice puisque cette dernière composée de prétendus magistrats drapés d’hermine et ayant pourtant prêté sermon ne voit que le faible en cette Algérie défigurée par une caste de vulgaires voleurs et incompétents qui se soutiennent les uns les autres.

    Vous verrez que tous ces gens là seront élargis en invoquant le manque de preuves alors qu’ils auront passé des accords secrets à la manière je te tiens tu me tiens par la barbichette.

    Zombretto
    28 décembre 2019 - 12 h 25 min

    Et le fils de Teb-Teb-Tebboune alors ? N’est-il pas déjà en prison ?

    Méchoui De Gazelle
    28 décembre 2019 - 12 h 25 min

    Ya Rayah win mssefer trouh ta3ya ouetwouli……..(Allah Yerham Dahmane)
    Ces avortons finiront leurs vies quoi qu’ils fassent en prison et serviront de….. aux autres prisonniers.
    Si ce n’est avec ce régime, avec le prochain élu démocratiquement ,il sera dans l’obligation de juger tous ces malfaisants.
    Leurs chef et servant accessoirement de père ayant rejoint les ténèbres, ses enfants rejoindront l’ombre bientôt.

    Algérien Déchu
    28 décembre 2019 - 12 h 09 min

    Certaines personnes naissent sous la bonne étoile et d’autres non, à chaqu’un sa chance et le choix de ses parents, certains travaillent pour la vie d’où delà et d’autres la vie d’aujourd’hui, si les … étaient honnête et juste ils ne seraient pas le sac à sable d’autres nations, on choisit pas ses parents ni de lieux de naissance

    Salim Samai
    28 décembre 2019 - 12 h 02 min

    RIEN NI AUCUNE INSTITUTION ne peut etre au dessus de la Loi et de l´Etat de Droit!
    Sinon c´est Houkoumat Sultan qui enfante une « Crise », le SANG, l´AFFAIBLISSEMENT de l´Etat tous les 20 ans et dont les etrangers disent: « Je n´accepte PAS votre Justice-Cinema. Je veux un Arbitrage international et ailleurs! »

    D´ex DIGNITAIRES du Commandement de l´ANP et le fils du President Teboune sont devant la justice!
    S´il y a eu malversation, les enfants du General G,.Salah, Allah Y., ne sont pas une EXCEPTION! La tache est juste de DISTINGUER la Justice de la Politique! La justice-politique DEVALORISE et la Justice et
    l´Etat et la Republique!
    C´est une HONTE pour un pays, peuple et Etat, que de voir tout « Son Etat » en fuite ou en prison!

      Miss tmourth
      29 décembre 2019 - 5 h 32 min

      Allez écouter l’interview du général Hocine Ben Hadid, interview diffusée par Radio M et toujours accessible sur YouTube.
      Hocine Ben Hadid l’a chèrement payé et il le paie encore.
      De grâce, ne venez pas jouer à la vierge effarouchée.
      Ce dictateur était un criminel, un pédophile et pour finir un infâme personnage.
      Ses enfants ont trempé dans des affaires scabreuses, avec la complicité de leurs père, membre influent de la Issaba mafieuse.
      Justice doit être rendue au pays et aux victimes du gang de l’Est.

    Anonyme
    28 décembre 2019 - 11 h 42 min

    Rappelez vous ce gars qui disait je vote Bouteflika mort ou vivant. Les fils de Gaied ne seront pas inquiet mm si leur papa est décède

    Miss tmourth
    28 décembre 2019 - 11 h 34 min

    Les enfants de Gaid Salah sont comme les autres enfants des pontes de la Issaba.
    Sergent Garcia niveau ardoise était en tant que garde du corps et garde matériel des Bouteflika partie prenante au sein la mafia.
    Aujourd’hui, le parrain est mort, ses magouilles seront dévoilées, ses moeurs douteuses aussi.
    Le peuple Algérien saura désormais qui est cet homme.
    Le général Hocine Ben Hadid l’a déclaré, c’est un pédophile….

      A miss t
      28 décembre 2019 - 18 h 00 min

      Rien qu’à lire votre pseudo, on comprend votre haine.

        Anonyme
        29 décembre 2019 - 12 h 23 min

        A Miss T
        28 décembre 2019 – 18 h 00 min
        Allez écouter l’interview du général Hocine Ben Hadid, interview diffusée par Radio M et toujours accessible sur YouTube.
        Hocine Ben Hadid l’a chèrement payé et il le paie encore.
        De grâce, ne venez pas jouer à la vierge effarouchée.
        Ce dictateur était un criminel, un pédophile et pour finir un infâme personnage.
        Ses enfants ont trempé dans des affaires scabreuses, avec la complicité de leurs père, membre influent de la Issaba mafieuse.
        Justice doit être rendue au pays et aux victimes du gang de l’Est

    Karim
    28 décembre 2019 - 11 h 24 min

    On espère que la justice par téléphone va s’arrêter là avec ce dictateur dégager par le dieu sabhanou ou bien par les décideurs on le seras jamais de toute façon c’est comme l’histoire de kasdi marbah c’est pas les mêmes hommes et ni les circonstances de leurs mort kasdi marbah était honnête pas comme ce dictateur corempu est ses fils vont se retrouver devant la justice pour rendre compte pour leurs crimes et leurs magouilles financiers et finir leurs vie en prison

    sud76
    28 décembre 2019 - 11 h 21 min

    un pays ou tout le monde accuse tout le monde…sur la base de sources informé ..ou des contre feux sont allumé pour maitrisé des feux …va te retrouvé toi??? le dernier qui a parlé a raison????

    Anonyme
    28 décembre 2019 - 11 h 15 min

    Mr Abdelkader, y’a -il un rapport avec votre déclaration : « Les fils de Gaïd-Salah n’échapperont pas à la justice » et la déclaration de votre collègue Dr Arab Kennouche : « Il ne faut pas se méprendre sur le baiser de Judas que prépare Tebboune » ( Le deuxième coup d’Etat de Gaïd-Salah du 23/12/2019 ).
    Info ou Intox ?

    Ma Vérité
    28 décembre 2019 - 10 h 57 min

    Surtout ne pas s’inquiéter pour les fils de l’ex RAB EDDZAIR, le papa à bien placer ses pions et ses ex commis où plus haut de l’état, si elle existe une vraie justice, ce n’est jamais,ni chez les Arabes,ni chez leurs esclaves, c’est celle de Dieu tout, si nos corrompus dirigeants étaient juste et loyaux on seraient pas les derniers où monde après les singes et les crapaux

      Précision
      28 décembre 2019 - 19 h 28 min

      Le sujet n’a rien a voir avec les Arabes ou les Kabyles chez les deux il y a des crapules et des gens biens.

    Brahms
    28 décembre 2019 - 10 h 54 min

    En Algérie, il n’y a aucune règle de droit qui s’applique, c’est le foutoir partout car beaucoup de personnes préfèrent prospérer dans le bazar, car c’est plus facile pour eux de voler ou de détourner des fonds.

    Seulement, sur le temps, on s’aperçoit vite des dégâts causés à l’économie nationale et des mauvaises habitudes pratiquées par tous ces margoulins.

    Comment acheter une Mercedes en étant sans activité professionnelle ? Par la fraude, le vol, la rapine ou la vente de produits stupéfiants. Dieu a donné un exemple à ses enfants, par ce message : Votre papa très avare et hautain a tapé dans la caisse mais au final, il n’a rien pris avec lui, mains vides.

    La justice doit donc fonctionner. Sévir sévèrement et lancer des commissions rogatoires à l’étranger pour capter les biens, la finance sur les comptes bancaires, blocage puis une saisie. Un juge d’instruction d’Alger pourrait par exemple charger via une (commission rogatoire) le juge Alphen en France afin que celui – ci, capte tous les biens immobiliers de la caste algérienne acquis illégalement.

    Il faut vite passer aux actes maintenant, la parlote ne servira plus à rien, l’action donne le résultat.

    Anonyme
    28 décembre 2019 - 10 h 26 min

    Sans haine ni passion.
    Fils du balayeur ou fils président.
    Juger tous détournements.
    Ce que l’Algérie attend

      Zaatar
      28 décembre 2019 - 10 h 47 min

      Juger quelques détournements oui, tous les détournements je ne crois pas que ce sera possible, car ceux qui jugent sont très certainement impliqués eux aussi dans des affaires de détournements et que forcément ils ne vont pas se juger.

        Anonyme
        28 décembre 2019 - 12 h 02 min

        C’est pas gentille @Zaatar , tu n’as pas avalé mes piètres rimes ? Tu vois dans la vie tout est possible avoir affaire à un pitoyable apprenti poète que je suis comme on peut avoir affaire une justice impitoyable à laquelle on s’attendait pas.
        Il y’a quelque jours, j’ai jamais pensé aussi que GS n’allait pas avalé son extrait de naissance.

          Zaatar
          28 décembre 2019 - 13 h 45 min

          Ce qui a été valable pour GS est forcement valable pour tout commun des mortels, sauf qu’on est nombreux et ce que l’on ne sait pas c’est sur qui que ça va tomber, par contre on connait la proportion sur qui que ça va tomber car c’est un phénomène naturel, et les lois de la nature sont connues de l’homme.

        Anonyme
        28 décembre 2019 - 13 h 19 min

        Il faudra juger ceux qui jugent aujourd’hui et en tête ce zigoto de zoghmati juge de Khortipi.
        La justice d aujourd’hui est essentiellement constituée de lahassine Rangers, ils devront rendre des comptes eux aussi, une fois leurs souteneurs disparus.
        Ce sont des gens sans honneur.
        Même les juges des westerns américains faisaient plus sérieux, vermines.

    Cette affaire ne ...
    28 décembre 2019 - 10 h 23 min

    …fera que démontrer une fois de plus que la justice est aux ordres…d’un système à tentacules.
    Après quoi, plus aucune raisons de chercher à dialoguer avec les pires sourds qui refusent d’entendre !!!

    Zaatar
    28 décembre 2019 - 10 h 21 min

    Au fil du temps et par la loi naturelle on se rend compte que personne n’a le droit au paradis si bel que celui ci existe. La différence aujourd’hui est que ce n’est pas tout le monde qui répond de ses actes. C’est une utopie vers laquelle le monde et l’humanité font semblant de vouloir tendre.

    58 ans
    28 décembre 2019 - 10 h 20 min

    moi je me demande qu est devenu le super protéger de caid je nommé saadani surnommer drabki ou bouderbouka du nom de sa profession ou la G’eïcha de Neuilly ,sans oublier les autres chef du fln et députes, moi je n oubli pas

      Anonyme
      28 décembre 2019 - 11 h 38 min

      C’est étonnant que, du vivant du cow-boy, on en parle pas, alors qu’il est l’un des précurseurs de l’argent sale( Rappelez-vous les milliards de la caisse des fellah). Et pour narguer encore plus le pays, il se déclare ouvertement défenseur de l’intégrité territoriale du voisin expansionniste. Si on applique le code pénal civile( n’en parlons pas du militaire!!), Il devrait être passible de la peine de mort pour traîtrise et collusion avec une(ou même plusieurs!) puissances étrangères…et les fils du Cow-boy tomberaient aussi dans le filet.

    To be continued...
    28 décembre 2019 - 10 h 15 min

    Si Gaid Salah avait fait un malaise par suite des révélations de Tliba, j’aimerais bien savoir qu’est-ce qu’il a bien pu entendre pour sa fatale crise cardiaque ?

    Mounir Sari
    28 décembre 2019 - 10 h 07 min

    Les enfants de Gaid Salah doivent être jugés au même titre que tous les membres de la Issaba dont leur défunt père faisait partie prenante depuis l’indépendance!!!!

      Anonyme
      28 décembre 2019 - 12 h 20 min

      En priorité, ils devraient d’abord, être jugés pour l’assassinat du Wali d’Annaba, Allah yarhmou! Mort aussi d’une crise cardiaque, mais suite à la gifle reçue du fils Gaid.

    chaoui40
    28 décembre 2019 - 10 h 02 min

    En Algérie, je dirai qu’il y a au moins 30 millions de voleurs et 10 millions au plus de « salihine ». On ne vole pas uniquement de l’argent. Voler, c’est passer devant quelqu’un au comptoir de l’épicier, se « faire recevoir » par un parent à la douane, forer un puits la nuit « avec la bénédiction » du chef de la gendarmerie locale, se faire sauter ses contraventions par un ami ou un parent, accepter d’aller au hadj ou à la 3omra une énième fois parce que votre cousin a fait remonter votre dossier parmi les bénéficiaires, ouvrir et exploiter un magasin quand vous devriez être à vos fonctions dans la fonction, publique, etc., etc. Voler est devenu populaire et le peuple algérien justifie le vol, en prétextant qu’il ne fait que copier ses dirigeants. L’exemple, pour le chef de l’Etat, est à donner au niveau des plus grands voleurs. Les petits retiendront la leçon. J’espère que les milliardaires voleurs seront sévèrement punis. La confiscation de leurs biens me suffirait. Les peines de prison n’apporteront rien de plus : la prison détruit plus qu’elle ne construit.

      Anonyme
      28 décembre 2019 - 12 h 03 min

      autrement dit,la petite et la grande corruption commence avec le balayeur jusqu’au sommet de l’etat !la solution c’est une deuxieme république avec des hommes nouveaux qui donneront l’éxemple pour que ce pays entame sa révolution culturelle et abandonne ce cancer qu’est la corruption,qui empèche tout développement du pays !!

      Anonyme
      28 décembre 2019 - 13 h 06 min

      Le seul pays au monde où le piéton remercie l’automobiliste parce qu’il l’a laissé traverser le passage clouté, le seul pays sur terre ou on acheté des bibliothèques pour les remplir de vaisselles et bibelots à la place de livres … Ect …
      Merci pour votre excellent commentaire, Chaoui40 et grand bonjour à l’Aures.

      Driss MOUEDDENE
      28 décembre 2019 - 17 h 10 min

      Salam
      Vous avez résumé toute la vérité en quelques phrases. C’est très bien dit. BRAVO.

    Sansylo
    28 décembre 2019 - 9 h 50 min

    Ces enfants terribles doivent payer de leur méfaits, leur insolence envers le citoyen, leur hogra démesurée, leur népotisme exagéré, et aller au cachot pour de longues années.

    Croire indéfiniment à l’injustice et au pouvoir est une erreur de la part de ceux qui s’imaginent intouchables et ces fils de Tyran vont l’apprendre à leurs dépens.

    Terrible sera le retour de manivelle !!!

    CHAOUI-BAHBOUH
    28 décembre 2019 - 9 h 43 min

    Leur regard et leur détresse, explique tout ils sont très embarrassés et très inquiet: celui qui incite à la violence doit s’attendre à de fâcheuses conséquences. Cette Expression qui puiserait ses origines dans le langage courant en faisant allusion à la colère divine et au châtiment qui en découle. Grammaticalement parlant, elle induirait une relation d’égalité qui serait différée dans le temps, en d’autres termes quiconque récoltera ce qu’il aurait semé auparavant. De ce fait, qui sème le vent récolte la tempête pourrait être comprise dans un sens plutôt neutre mais elle reste généralement employée avec une connotation négative. En effet, la comparaison avec le vent qui peut être faible au début va dégénérer en tempête explique mieux l’effet croissant de l’expression, avec les temps qui courent Le HIRAK est une Tempête foudroyante dans la légalité de la Justice totale et absolue, le temps des vaches grasses est révolu, Mesdames et Messieurs, il est temps de vous expliquer sur vos crimes et sur vos razzias sur les fortunes que vous avez dépossédé plus d’un, vos ardoises sont plus pleines et indélébile, vos instant et à chaque seconde vos esprit sont en turbulence et sous une tempête qui n’a point d’égale, ne vous chouchoutez pas avec: Une drogue « dure », menace de déchéance personnelle, Mauvaises expériences de soins, vous qui étaient gourmands de la chaire de Gazelle. Le médicament qui vous reste : une drogue médicalisée centre Neurologique Hospitalier de Blida ! Cordialement; Un Algérien des 48 + 1 = 49 Wilayas

    Anonyme
    28 décembre 2019 - 9 h 42 min

    En fin stratège, AGS a creusé sa propre tombe au sens propre et figuré du terme …

      Un Citoyen
      28 décembre 2019 - 11 h 29 min

      Oui,en fin stratège il pensait aussi qu’il est à l’abri de la mort qui n’arrivait qu’aux autres.Maintenant attendons voir ce que va faire le clan pour ces zigotos,en ce qui concerne l’affaire Tliba.

      Anonyme
      28 décembre 2019 - 13 h 26 min

      C est plutôt un stratège de la Fin et du nihilisme.
      Il s’est auto détruit tout seul, résultat de sa chèvre mais si elle vole.J’ose à peine imaginer sa conduite des opérations en cas de guerre, un blitz autodestruction pire que la guerre des 6 jours ( ou plutôt des 6 heures car au bout de 6 heures l aviation égyptienne était rasée au sol, sans combattre grâce à leurs officiers sup de narguilé et de chansons sans fin de oil kaltoum).
      C’est ce genre de bougnoules qu’ils ont copié pour diriger le pays vers la fosse à purin ou on se trouve actuellement.

    KARITA
    28 décembre 2019 - 9 h 39 min

    Contrairement aux apparences, ces profiteurs du système sont attachés les uns aux les autres UNIQUEMENT par intérêts mutuels. Tant que leurs intérêts communs sont fleurissants, ils se couvrent entre eux.

    Une fois les obsèques de leur père effacée des mémoires d’ici quelques mois et vu qu’ils n’auront plus la protection de leur père, les règlements de compte vont commencer.

    Il ne faut jamis perdre de vue que Gaid SALAH avait aussi des ennemis parmi les hauts gradés de l’armée.

    Je suis persuadé que les enfants de Gaid le savent déjà et qu’ils ont très certainement déjà planifié leur exil doré dans un pays étranger ( comme aux Emirats ) avec les milliards de dollars volés au peuple.

    En plus de leur implication dans de graves affaires de corruption, les enfants de Gaid SALAH sont aussi accusés d’avoir fait assassiner le Wali d’Annaba.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.