Le truand, la brute et nous les crédules

Trump truand
Donald Trump et Mike Pompeo. D. R.

Par Mesloub Khider – La guerre des gangs a été déclarée. Ou plutôt la guerre du gag du siècle. Dans le désert oriental, le truand américain et la brute perse ont joué aux cow-boys. Enfourchant leur cheval de bataille rituel harnaché des sempiternelles sommations comminatoires, les deux protagonistes, prétendument antagonistes, se sont agonisés à coups d’ogives verbales mais jamais létales. Le dernier duel livré entre les deux cow-boys, mené à l’abri des regards indiscrets, encore une fois de nuit comme lors de l’exécution du général Ghassem Soleimani sacrifié sur l’autel des intérêts du capital irano-americain, à l’heure où l’humble humanité dort en paix, a tenu toutes ses promesses en matière d’affrontements meurtriers. On allait voir ce qu’on allait voir ! Des représailles apocalyptiques. Un duel sanglant, saignant. Une guerre exterminatrice.

L’Iran aurait ainsi lancé des missiles depuis Téhéran contre deux bases militaires américaines stationnées en Irak. L’Iran, depuis son territoire, a déclaré avoir dénombré, après un comptage opéré furtivement en pleine nuit par ses gardiens de la révolution technologique (pardon, théologique), 80 morts (non pas 78 ou 79, mais le chiffre rond, comme la cible, de 80).

L’Irak, où sont parquées les bases militaires américaines, a déclaré n’avoir à déplorer aucune victime irakienne. Le Canada a déclaré n’avoir à déplorer aucune victime canadienne. Trump, président des Etats-Unis, a déclaré de son côté n’avoir à déplorer aucune victime américaine.

Et nous, simples spectateurs de ces mascarades guerrières, dindons de la farce de frappe médiatique, nous déplorons être victimes de massacres informationnelles, de carnages journalistiques, et déclarons avoir subi des missiles de propagandes étatiques. Mais, Dieu merci, nous sommes indemnes. Car nous sommes immunisés contre l’imposture médiatique.

Assurément, lors de cette opération de représailles annoncée à grand renforts de publicité sur toutes les chaînes de télévision du monde, par le régime des mollahs, relayée par tous les imams des mosquées perses lors de leurs prêches incendiaires, les Américains ont été effroyablement surpris par la sanglante attaque nocturne iranienne.

D’autant que les autorités irakiennes, affidées des Etats-Unis, avaient été, en bonne et due forme diplomatique, informées, plusieurs heures avant le début de l’opération militaire, de l’imminence du lancement nocturne des missiles iraniens sur des bases abritant des soldats américains. Ainsi, en gentlemen respectueux de la vie humaine, des règles de la guerre, les mollahs ont diplomatiquement avisé le pouvoir irakien de leur intention de lancer une batterie de missiles contre les Américains stationnés en Irak. Cet avertissement ubuesque a certainement paralysé les autorités irakiennes, surprises par la politesse diplomatique iranienne, au point de les avoir empêchées d’user de leurs armes de défense antimissile et d’alerter les Américains afin de leur permettre de mobiliser leurs forces en vue de neutraliser les missiles iraniens. Cette étourderie irakienne a laissé le terrain libre aux missiles iraniens. Ou plutôt le ciel ouvert aux armes iraniennes qui ont survolé sans inquiétude le territoire de l’Irak.

Cette absence de réaction militaire a coûté cher aux troupes américaines qui ont perdu, selon les pasdarans, ces paramilitaires idéologiques de la République islamique, réputés pour leur probité morale et honnêteté intellectuelle, 80 soldats. 80 soldats aussitôt, selon le rite du pays hôte musulman, ensevelis sous le sable. Ni vu ni connu. Loin des caméras et de leurs familles. Sans sépulture ni hommage national. Comme de vulgaires «terroristes» abandonnés par leur pays, comme la France a lâché ses djihadistes en Syrie et en Irak.

En tout état de cause, la réaction de Donald Trump ne s’est pas fait attendre. En homme de paix, dépourvu d’esprit vindicatif, absolument pas rancunier, en dépit du massacre des 80 soldats américains, il a déclaré œuvrer à la politique de désescalade des tensions en assurant que son pays ne «voulait pas utiliser» son équipement militaire et que l’Amérique était «prête à faire la paix».

Ainsi, le truand américain se révèle être un homme de paix, absolument pas enclin à venger la mort de ses 80 soldats américains massacrés par l’Iran. La brute perse, un grand soldat doté d’une farce de destruction massive exceptionnelle, estime avoir rempli son devoir de vengeance et a proclamé renoncer à poursuivre le massacre des soldats américains fantomatiques sur le sol irakien. Et nous, les crédules, au milieu du spectacle, comment devrions-nous qualifier notre attitude ?

M. K.

 

Comment (21)

    Vroum Vroum 😤..
    10 janvier 2020 - 23 h 58 min

    Sauf que Usa ramassent leurs morts à la pelle !!..

    Djamel
    10 janvier 2020 - 9 h 13 min

    Ils jouent au chat et la souris, l’un il vise les election de novembre 2020, l’autre il veut étouffe la revolution chez lui. Alors ils sont entends entre eux sur la tete de leurs peuple respectif.

    4
    3
    jijer
    10 janvier 2020 - 1 h 11 min

    quoiqu’une guerre irano-américaine de quelques semaines ne nous fera pas de mal à nous algeriens ; histoire de se refaire une petite santé à 200 dollars le baril…

    3
    4
      Anonyme
      10 janvier 2020 - 6 h 37 min

      Si les poches restent trouées ca ne sert à rien de les remplir…

      7
      2
    Mila
    9 janvier 2020 - 18 h 46 min

    L’Iran ferait plus s’il y avait au moins quelques pays Arabes à ses côtés, mais vous les connaissez !
    Hélas seul, il gère comme il peut cet ogre mondial, tout comme le fait le brave frère Kim jong …
    Harceler quand on ne peut pas punir !
    Pauvre Gaza…pauvre Yemen etc que les Rois sont lâches !

    12
    19
      Anonyme
      10 janvier 2020 - 7 h 33 min

      @Mila si au moins l’Iran était un pays fréquentable on aurait pu se poser la question. Cette théocratie représente tout ce qu’on veut éviter en Algérie et tu veux j’aille me faire tuer pour eux??? Ikethar khirek!!

      7
      3
    Le Bon
    9 janvier 2020 - 18 h 21 min

    L’Iran est sincère.
    Réflechissez plutôt à l’avion ukrainien et à l’annonce des 1900 logements par hisrael…
    Ne vous impatientez pas la guerre arrive, car les sanctions injustes applaudies par les monarchies-A, ne peuvent avoir que celà comme résultat.
    Mais ce brave pays saura se défendre pendant que l’argent des Rois engraissera toujours les peuples de l’occident.
    Les gouvernants kharabs trouveront toujours une excuse malsaine pour ne pas venir en aide à leurs frères en difficulté…Irak, libye, Syrie, Sahara, Palestine…Là est la vérité Ô peuples victimes des diversions religieuses et autres manoeuvres occidentales…

    17
    17
      Anonyme
      9 janvier 2020 - 18 h 43 min

      L’Iran est sincère? Avant même la riposte iranienne, ils ont précisé qu’ils ne cherchaient pas l’escalade??? C’est une réaction normale ça??? Ça montre qu’ils voulaient se contenter d’une seule attaque et qu’il y a eu entente…

      16
      12
    reveil
    9 janvier 2020 - 17 h 57 min

    Erreur !
    Beaucoup sont déçus qu’il n’y a pa eu carnage et ça les fait jaser…alors que Saddam n’a fait tirer aucune balle contre les hyankees…
    S’il y avait une quelconque « comploterie » le Peuple Iranien frère ne serait pas assomé par les sanctions du Chef Impérialiste. Soyez justes, et ne jugez pas hâtivement ! l’Iran frère a fait le minimum nécéssaire et c’est tout à notre honneur ! Combattre ne veut pas dire alloer au suicide.
    L’Iran est courageux et fier ! Il a quand même osé lancer des missiles de sa propre fabrication, il faut lui reconnaître celà au moins !
    Vous vouliez quoi? qu’il fasse des morts pour ouvrir une guerre qu’espèrent les Mou-narchies kharabs et Israhil ?
    Mes amis, les considérartions entre Sunnites, chiîtes…n’ont de sens que pour les vendus dirigeants kharab et leurs commanditaires du Nord.
    Le simple croyant sincère ne voit aucune différence entre lui et son frère musulmans lorsqu’ils prient le même Dieu en saluant les mêmes sages…en disant bismillah…
    N’allez pas comme ces illétrés de banlieues occidentales vous ranger sur un bord ou un autre selon votre petit copain dealer de cité…Oui tout d’un coup, ces égarés qui n’ont jamais ouvert un livre et vivant d’aides sociales se découvrent une identité juste en mettant un foulard ou une jellaba …regarde-les !
    Le Prophète doit se retourner dans sa tombe!
    Wa a3tassimou bihhabli allah djami3an wa la taffarraqou…sinon vous ne faites que jouer le jeu de vos ennemis déclarés !

    15
    15
    Tartuffe
    9 janvier 2020 - 16 h 09 min

    Cet article est en parfaite concordance avec ce que j’avais souligné hier dans mon post. Cette immense tartufferie irano-américaine n’a été montée de toutes pièces que pour ce débarrasser de l’encombrant généralissime Kacem Souleimani. Encombrant à double titre d’ailleurs. En effet, son influence, sans cesse grandissante, commençait à faire sérieusement de l’ombre aux colombes du régime des ayatollahs qui veulent, à tout prix, desserrer l’étau des sanctions économiques qui pèsent lourdement sur l’Iran. Pour ce faire, il fallait se débarrasser des faucons du pasdaran, et à leurs têtes, Kacem Soleimani. Les autres suivront d’une façon ou d’une autre. Aussi, et de par l’envergure qu’il avait prise au fil des ans, Kacem Souleimani était devenu le décideur numéro un de la politique intérieure à suivre en Irak. Il y possédait une clientèle politique complétement inféodée à ses vues et autres désiratas. Ayant la main-mise sur l’ensemble des fous d’Allah chiites en Irak et un peu partout ailleurs dans le monde arabe, il projetait de bouter hors de l’Irak toutes les troupes américaines et de les remplacer par ses propres milices. Stratégie, faut-il le souligner, tout aussi inacceptable par les américains par leurs sbires arabes du coin. Vouloir rompre l’équilibre de la terreur instaurée dans la région par les américains a été une erreur fatale que Souleimani a payé de sa vie. Indésirable dans les deux camps, il ne fallait plus qu’appuyer sur la manette téléguidée d’un missile air/sol. Nous ne le répéterons jamais assez, les iraniens, et les chiites dans leur ensemble, ont depuis fort longtemps défini leurs cibles et affiné leur stratégie en conséquence : celle d’anéantir et de détruire (avec l’aide des américains) le camp sunnite. La dernière mise en scène des frappes sur le camp américain d’El Assad et sur celui d’Erbil, en constitue, la preuve parfaite. Pour ceux qui en doutent encore, je vous invite à revisiter les évènements de Syrie, du Yemen et surtout ceux de l’Irak. Un génocide et un déplacement des populations civiles subis par les sunnites de la région et réglés comme du papier à musique. Le massacre… des sunnites continuera… Quant aux américains ils ont encore de beaux jours devant dans la région grâce… à l’Iran, leur épouvantail favori qui fait office de repoussoir. 13 missiles qui ne font même pas une seule victime, j’appelle cela de la playstation. Faut-il rappeler que nous vivons dans un monde partiellement virtuel.

    18
    15
    Anonyme
    9 janvier 2020 - 14 h 47 min

    La réaction des dirigeants Iraniens est louche. On a comme l’impression qu’ils ne sont pas mécontents de voir le général Soleimani disparaître!! Ils l’ont vendu??

    21
    18
    ABDEL 1
    9 janvier 2020 - 13 h 38 min

    ls usa ont permis a l’iran de sauver la face car selon des informations les iraniens ont prévenu les iraqiens une heure avant l’attaque pour éviter de faire des victimes! …..dans cette histoire les torts sont partagés,d’un coté un président americain qui ne respecte pas les accords signés et de l’autre un pouvoir théocratique qui se comporte comme l’ancien régime envers sa population ;

    17
    18
    Anonyme
    9 janvier 2020 - 12 h 41 min

    Eh bien tant mieux si ce n’est qu’une farce. Au contraire c’est réjouissant d’autant plus que si les choses avaient dégénérées pour de vrai, les dommages collatéraux seraient énormes, et les principales victimes seraient des civiles, principalement les enfants et les personnes vulnérables.

    21
    8
    TnT SaT
    9 janvier 2020 - 12 h 18 min

    Comme toujours les laches critiquent les courageux,soit par jalousie,soit part hypocrisie;bravo aux Iraniens d’avoir fermée la gueule du Fou Trump

    18
    19
    Anonyme
    9 janvier 2020 - 11 h 36 min

    Je l ai déjà dit ce n était qu une grande comédie digne d Hollywood…les américains et les iraniens étaient d un commun accord pour abattre ce général très apprécié par les Mollahs..
    Les deux l ont fait pour ressouder leur camp qui se disloquait et garder le pouvoir..
    .Les manifestations à Téhéran et dans toutes les villes iraniennes ,celles de Bagdad contre le régime des Mollahs ont montré les fragilités de ce régime ,il fallait réagir et ils ont trouvé Satan pour leur venir en aide ,et en fait Satan a toujours était leur ami…..ils jouent juste au chat et à la souris avec lui pour terroriser leur peuple…
    Nous on connaît déjà ce genre de stratagème pour nous faire peur depuis bien longtemps ….

    13
    19
    Elephant Man
    9 janvier 2020 - 10 h 47 min

    Ça me rappelle l’entité sioniste qui s’est fait dézinguer par le Hezbollah Libanais (suite à assassinat ciblé contre le Hezbollah) et qui réplique en propagande que 0 mort et avec des films montrant des mannequins…. Réponse du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah la prochaine vous n’aurez pas le temps de jouer à Hollywood pour cacher vos morts.
    L’Iran est sous embargo et sanctions depuis des décennies et le retrait du PGAC des USA tout comme l’assassinat de Soleimani ennemi juré d’IsRatHell et Mohandess, Allah Yarhmou, commandités par l’entité sioniste..
    Ah oui je me rappelle encore l’entité sioniste Scheatanyahou et son show accusant l’Iran de fournir des armes au Yémen avec une carcasse en métal de drone sur laquelle il a collé une étiquette de produit alimentaire Iranien si si.sans blague pour démontrer la « validité » de son accusation bidon….ubuesque.
    C’est donc pour ça que MBS a dépêché une délégation aux USA pour demande d’éviter une guerre, les EAU était en panique totale, les allemands ont retiré leur troupe d’Irak…les USA ont retiré des troupes de Syrie de 2 champs de pétrole d’al-Omar et de Konico pour se retrancher dans 2 bases de la coalition internationale de Hassaké…
    Je me rappelle le commentaire d’un @Anonyme sur AP qui vous dit avoir en sa possession une photo de Soleimani, Allah Yarhmou, avec l’armée US …. Ubuesque ce à quoi je réponds vous confondez avec Abou Baqr al Baghdadi….
    La farce c’est les armes de destruction massive au congrès américain Scheatanyahou et à l’ONU Colin Powell oui méga farce c’est BHL et Benghazi …méga farce….
    Que Soleimani, Allah Yarhmou, a contribué à la libération du Sud Liban occupé par l’entité sioniste ce n’est pas une farce, artisan de la lutte contre le terrorisme sioniste DAECH et cie au MO Syrie Iran Irak Yémen ce n’est pas une farce, aide à la Résistance Palestinienne ce n’est pas une farce.

    18
    26
    Karamazov
    9 janvier 2020 - 10 h 46 min

    Eh non , peu de gens sont dupes de ce jeu, c’est au poker américain qu’ils jouent , on voit presque toutes leurs cartes. Presque !

    Quant au simulacre de frappes iraniennes, les américains eux-mêmes nous ont fait à plusieurs reprises leur coup en avertissant leurs adversaires de dégager les lieux avant de frapper.

    Cependant ces deux cow-boys ne sont pas les seuls à jouer avec des allumettes dans la poudrière du Moyen-Orient où chaque pays de la région veut étendre sa suprématie. Israël , l’Arabie Saoudite, le Qatar , l’Iran ne sont pas en reste.

    Et les mêmes pays qui voudraient interdire à l’Iran d’entrer dans ce jeu qui n’hésitent pas à intervenir dans des conflits loin de chez eux: Que viennent faire la Turquie, le Qatar , les Émirats, l’Arabie Saoudite en Libye? En rappelant que ce sont des pays qui l’ont mise dans la m… qui prétendent vouloir l’en sortir , et pas forcément pour son bien.

    17
    12
    Zombretto
    9 janvier 2020 - 10 h 11 min

    En anglais américain, on appelle ça avec une bonne dose de racisme « Mexican standoff », c’est à dire une impasse mexicaine, en référence à un duel mexicain. Dans un soit-disant vrai duel, deux « vrais hommes » américains se retrouvent face à face au crépuscule dans un « vrai » duel à la Clint Eastwood. Ils se jaugent quelques secondes ou quelques minutes puis ils dégainent aussi rapidement qu’ils le peuvent. On a vu ça dans d’innombrables films westerns. Celui qui est plus rapide d’un centième de seconde sort vainqueur du duel, l’autre s’affale dans la rue avec une balle dans le buffet. Dans un Mexican Standoff par contre, d’après ceux qui ont inventé cette expression et ceux qui l’utilisent avec mépris, les deux mexicains se regardent…se regardent…se regardent…sans jamais dégainer, et finalement rentrent chez eux sans jamais sortir leurs pistolets.
    Le hic c’est que le duel du cinéma dans le Far West n’a jamais existé en réalité. Il n’y en a jamais eu un seul. Il y a bien eu des fusillades, mais des duels à la western jamais. Pure fiction de Hollywood. La rapidité du tireur n’a jamais été un facteur non plus, et donc le « tireur le plus rapide » est une pire fiction aussi. Le fait est que dans le vrai Far West, la plupart des hommes ne possédaient pas de pistolets. Ils avaient plutôt des fusils. Un pistolet était quasiment inutile et d’ailleurs interdit de port dans toutes les villes dignes de ce nom. Et les quelques uns qui en possédaient un ne se trimbalaient pas avec dans un étui sur la hanche, ils le cachaient sous leur veste ou dans leur poche…ou le laissaient à la maison la plupart du temps. Le cowboy de la réalité était un pauvre bougre, un adolescent souvent noir, indien ou mexicain, exploité à mort, abruti par de longues heures de travail dur et n’avait pas le temps ou le loisir de s’adonner aux plaisanteries qu’on voit dans les films.
    Tout ça pour dire que ce qui se passe entre les Mollahs et Trump en ce moment est un American standoff ou Iranian standoff.

    4
    15
    Anonyme
    9 janvier 2020 - 9 h 00 min

    Tu a tout résumé khouya Mesloub!! C’est une grande farce!!

    21
    20
    Ma Vérité
    9 janvier 2020 - 8 h 11 min

    Tout est faux pas besoin de polémiquer, mais une chose est sûre le criminel Trump à reculé et sa grande gueule à été retricee à celle d’un rat enragé

    14
    20
    Sansylo
    9 janvier 2020 - 7 h 50 min

    Trop de controverse dans votre pamphlet .

    15
    12

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.