Le voile signe de l’avilissement de la femme

Homme voile
L'homme a fait porter le voile à la femme pour mieux asseoir sa suprématie. D. R.

Par Mesloub Khider – De nos jours, le passé siphonne le présent et obstrue l’avenir. Dans sa genèse, c’est-à-dire dans sa formation anthropologique et historique, tout comme dans sa version postérieure religieuse, aujourd’hui perpétuée illégitimement par les musulmans, le voile symbolise l’avilissement de la condition féminine.

Il n’a jamais été une mode vestimentaire inventée par la gente féminine pour se mettre en valeur, un apparat adopté pour rendre la femme plus séduisante. L’invention en revient à l’homme, au mâle en mal de domination. Contrairement à l’opinion communément répandue, le voile n’a pas été inventé par l’islam. Il est apparu des milliers d’années avant la naissance de l’islam.

Produit de sociétés tribales, c’est une survivance archaïque perpétuée par l’homme pour pérenniser son pouvoir de domination sur la femme. Il s’inscrit dans cette opposition culturelle millénaire entre la ville et la campagne. La fonction fait l’organe. La femme, dès l’origine de l’hominisation, s’est trouvée mise en difficulté de productivité par ses fonctions naturelles. Plus précisément par ses régulières menstrues. Ses fréquentes grossesses.

De manière générale, condamnée périodiquement au repos en raison de l’affaiblissement de son corps endolori par les menstrues ; amoindrie physiquement par ses récurrentes grossesses au point de réduire son activité ; prisonnière durant des années de l’éducation de sa progéniture élevée dans l’enclos domestique : la femme, invalidée par ses multiples fonctions naturelles et occupations féminines, s’est ainsi trouvée contrainte de réduire considérablement ses déplacements, ses activités productrices de valeur (pour assurer ses activités reproductrices), opérées en dehors du périmètre tribal, notamment pour pouvoir s’adonner à la chasse. Chasse devenue ainsi, sans jeu de mots, la chasse gardée de l’homme.

Dans cette période reculée, où l’homme vivait sans feu, sans armes, il devait surtout affronter des bêtes extrêmement féroces. Dès ce moment, vivant en groupes, ces activités prédatrices ont influé sur l’évolution physique, mentale et sociale de l’homme. Ainsi, la chasse, cette activité prédatrice requérant l’usage de la force, a permis à l’homme de développer sa musculature, d’aguerrir son tempérament agressif, d’affermir son caractère calculateur, diligent, prévoyant. La fonction faisant l’organe, l’homme nous prouve que, grâce à ses fonctions prédatrices développées au cours de l’évolution de l’humanité, ses organes se sont métamorphosés. A contrario, à cause de son inactivité due à ses fonctions reproductrices, les organes de la femme se sont atrophiés. (De nos jours, la participation depuis plus d’un siècle de la femme à l’activité professionnelle a réduit considérablement les différences physiologiques. Elle est tout aussi capable et compétente d’accomplir des fonctions jusque-là réservées à l’homme. Pareillement en matière sportive. Son «infériorisation» physiologique millénaire a des origines sociales liées aux spécificités des modes de production antérieurs, phallocratiques, et à quelques caractéristiques génétiques.

Somme toute, l’exclusion de la femme de cette activité prédatrice propice à l’accroissement de la corpulence musculaire a eu raison de ses facultés physiques diminuées considérablement au fil de l’évolution de l’humanité. Cette faiblesse corporelle de la femme a fini par la rendre plus vulnérable. Devenant ainsi une proie facile pour l’homme avide de domination, favorisée par ses triomphales batailles obtenues contre les fauves. Grâce à ses exploits réalisés dans le cadre de ses activités de chasse, lui prouvant sa supériorité sur certaines espèces animales capturées, son inclination à la domination va germer, s’affirmer, s’intensifier.

Ainsi, fragilisée physiquement par ses menstrues et grossesses répétées, retirée de la vie laborieuse prédatrice propice à l’affermissement musculaire, la fortification du tempérament agressif, la surexcitation de la violence, activité laborieuse prédatrice dévolue exclusivement à l’homme, cantonnée aux tâches domestiques accomplies dans un périmètre réduit à l’enclos tribal, la femme finit par perdre tout contrôle de son être. Et devenir ainsi la proie d’asservissement. Progressivement, l’homme va succomber au prurit de la domination. Après avoir, par sa force, exercé son pouvoir sur certains gibiers capturés pour la nourriture de la tribu, il étend son emprise oppressive sur la femme, handicapée par ses fonctions naturelles invalidantes. Cette femme, originellement défavorisée physiquement, sera progressivement dévalorisée socialement. Mais favorisée sentimentalement. Valorisée humainement. En effet, contrairement à l’homme engagé dans un processus d’ensauvagement à force de côtoyer les bêtes dans ses activités prédatrices, la femme conservera cette sentimentalité humaine des premiers hominidés, favorisée notamment par son exclusive activité nourricière et protectrice exercée auprès de sa progéniture. Nous rejoignons là la question de la phylogenèse. L’homme façonnera sa personnalité au contact des fauves fréquentés dans les forêts sauvages loin de sa tribu. Cela donnera naissance à cette brute toujours aussi barbare. La femme, elle, conservera intacte son humanité grâce à ses relations humaines privilégiées établies uniquement avec les membres de sa famille établie au sein de la tribu. Ses liens noués exclusivement avec les humains lui permettront, grâce à sa sentimentalité, sa sensibilité, son émotivité, de sauvegarder son humanité. Et par extension, l’Humanité, de sa déchéance morale.

Ainsi, du fait de l’affaiblissement physique de la femme, il était plus commode et possible pour l’homme de s’approprier une femme – voire plusieurs – et de la traiter comme une proie capturée et appropriée pour assurer la continuité de son héritage par le biais de sa progéniture fournie par sa femme-objet grâce à ses fonctions reproductrices auxquelles désormais elle sera réduite.

Progressivement, par sa soumission au pouvoir de l’homme, la femme finit par devenir un objet d’exploitation, un bien ayant une valeur marchande susceptible d’être échangée sur le marché matrimonial dominé par les chefs (masculins) de famille, une monnaie de négociation entre tribus, une source de richesse. C’est le début de la division sexuelle du travail.

De fait, dans l’interminable développement ininterrompu des assujettissements ponctué par l’esclavage, le servage, le colonialisme, le salariat, la femme a été le premier être humain à être asservi, opprimé, exploité, aliéné.

Au cours de cette phase du développement de l’histoire encore inscrite au stade tribal, les sociétés primitives sont caractérisées par la généralité de l’exogamie, c’est-à-dire l’interdiction d’épouser une parente légale. Pour protéger son territoire vital contre les incursions de ses voisins, assurer la sécurité de ses zones de chasses, la société tribale a instauré cette institution matrimoniale nommée exogamie, au sein de laquelle la femme sert de monnaie d’échange, de moyen de pacification des relations entre tribus.

En effet, pour réduire les conflits entre tribus, et ainsi tisser des liens de cohabitation pacifique, la femme servira de moyen (monnaie) d’échange. C’est la naissance de l’exogamie. Dans cette forme de société, la fille n’est plus réservée aux membres mâles de la tribu «autochtone», comme dans le cas de l’endogamie, mais offerte à un membre mâle d’une autre tribu.

Au cours de ce développement de l’humanité, l’instauration de l’exogamie a entraîné une profonde mutation «anthropologique» de mentalité. Les relations sexuelles entre membres d’une même famille seront désormais proscrites. C’est la naissance de la prohibition de l’inceste. Et la preuve d’absence de rapports sexuels noués avant la livraison de la femme au membre mâle d’une autre tribu était administrée par le constat de la virginité de la femme. Le premier pilier de la nouvelle humanité inégalitaire a été donc le tabou de l’inceste favorisé par l’exogamie. Le second pilier corrélatif sera la virginité de la femme (mais paradoxalement jamais de l’homme évidemment). Originellement, la virginité de la femme n’avait aucune valeur morale, mais une dimension «économique» certifiant de la qualité pure de la marchandise échangée, prête à la consommation, à la production lucrative.

Victime d’oppression, d’exploitation dès la phase paléolithique, l’avilissement de la condition de la femme s’accentuera au stade néolithique, c’est-à-dire avec la naissance de la ville, favorisée par la révolution de l’agriculture.

Somme toute, avec la révolution néolithique, il n’est plus nécessaire de se contraindre aux relations de bon voisinage. Grâce à la culture des céréales et à la domestication des animaux, c’est-à-dire l’abondance des troupeaux et des champs agricoles exploitables sans limite, on pouvait désormais chasser et dévaster à volonté. Avec la révolution néolithique, on allait surtout pouvoir conserver «ses» femmes au sein de la tribu, convoiter et capturer celles des autres tribus car la femme pourrait œuvrer (force productive), produire et reproduire dans les potagers, les champs. On allait instaurer la prohibition de l’échange des femmes, devenues aussi précieuses que le bétail et les semences. Réintroduire l’inceste, la polygamie, la guerre, le racisme, l’esclavage. Et surtout perpétuer l’obsession de la virginité féminine. C’est la naissance dans certaines régions du monde de l’endogamie.

Ainsi, si la révolution néolithique a permis l’éclosion extraordinaire des forces productives, notamment dans les villes, illustrées par le développement de l’artisanat, l’invention et à la diffusion de l’agriculture et de l’élevage, la navigation, le tissage, la céramique ; des fonctions administratives et gouvernementales, ainsi que des activités intellectuelles permises grâce à l’invention de l’écriture, et l’accumulation de surplus alimentaire et vestimentaire, cette révolution néolithique n’a jamais profité à la femme. Elle lui a été fatale. Toutes ces nouvelles activités artisanales, administratives et intellectuelles étaient l’apanage de l’homme. La femme étant totalement exclue de ses nobles et productives tâches.

C’est au cours de cette longue période du développement des villes, notamment dans les régions de la Mésopotamie et le pourtour méditerranéen que le voile va prendre naissance, s’imposer aux femmes.

Paradoxalement, la ville s’est révélée être plus oppressive à l’égard de la femme que la tribu. En effet, dans la tribu, quoique assujettie au pouvoir de l’homme, la femme était libre. Elle circulait librement dans la tribu. Elle arborait fièrement son visage et sa chevelure au sein de sa tribu. Elle évoluait parmi ses semblables membres de la tribu sans aucune contrainte.

C’est dans ce contexte de la naissance de la ville qu’il faut donc situer l’imposition du voile à la femme. Et de manière générale, la dégradation accentuée de la condition féminine.

En effet, la ville, alimentée par le flux continu de nouveaux «migrants» issus des tribus environnantes sédentaires ou nomades, allait constituer une agression pour ces nouveaux résidents citadins détribalisés. Particulièrement pour les femmes exposées au regard des autres citadins. Pour les soustraire au regard des étrangers, afin de conserver leur valeur marchande certifiée par leur virginité, les parents mâles (père, frère ou mari) ont entrepris de cloîtrer leurs femmes sous le voile. Le voile est devenu ainsi la nouvelle prison ambulatoire de la femme fraîchement citadine. Emmurée dans sa demeure urbaine, elle est tout aussi encagée sous le voile dans ses rares sorties autorisées par le mâle. En effet, outre la restriction sévère imposée à la circulation de la femme seule en dehors du périmètre confiné de sa résidence familiale, la femme, lors de ses rares déplacements obligatoirement accompagnés, devait désormais impérativement porter le voile. Il y a, en effet, une relation de cause à effet entre endogamie tribale (ou plutôt sa dégradation) et un certain avilissement de la condition féminine.

Pour remonter le temps à notre époque contemporaine, c’est dans cette perspective caractérisée par la dégradation des sociétés tribales «musulmanes», impulsée par leur urbanisation, qu’il faut inscrire l’apparition récente du voile dans les sociétés actuelles musulmanes, fraîchement urbanisées mais encore fortement tribales, et non au retour du refoulé religieux.

Pour preuve, à la faveur de la modernisation et de l’urbanisation de l’Algérie, sur fond de l’expansion de l’islamisme favorisé par les pays du Golfe, la première revendication des hommes algériens «islamistes» a été l’exigence agressive du port du voile. Et non pas l’obligation de faire la prière pour tout le monde. L’obligation de respecter le Ramadhan. D’accomplir son devoir de pèlerinage. Préceptes fondamentaux du Coran.

La femme, voilà l’ennemi de l’Algérien musulman fraîchement détribalisé. Et celles qui résistaient au diktat du port du voile étaient agressées, violentées, voire vitriolées. En réalité, ces réactionnaires petits bourgeois s’opposent à la transformation du mode de production agraire-féodal, bousculé par l’émergence du mode de production industriel capitaliste imparable.

M. K.

(Suivra)

Comment (59)

    Anonyme
    14 janvier 2020 - 19 h 29 min

    Elles vont braquer une banque .. braquage à l italienne non à l Afghane…bref sérieusement ça pose un prob de sécurité , je vais vous raconter un fait réel qui sait dérouler ds ma région en France ds le 77 à Montereau sur Seine ville de Yves Jego député maire pour ce qui connaissent a été un proche de Sarkozy et ministre , dans sa ville un lutteur olympique marocain a été abbatu par arme a feu alors qu il discutait avec deux amis sur un banc par une femme voilée en tenue exactement comme celles sur la photo d AP selon les témoins mais la police sait très bien qu il s’agit d un règlent de compte sur des stupéfiants et selon eux le lutteur s en prenait physiquement aux ptites frappes ou nourrisse ds le jargon policier celui qui sert de stockage un appartement maison cave voisin ou quique ce soit a qui il fournissait sa dope selon des dires et grâce a son sport il était professionnel pour le Maroc au jeu olympique , pour la police surement un homme qui a utiliser une tenue comme celle qu on voit sur la photo ci dessus , mais tt ne monde plutôt tt les temoins étaient certains d avoir vu une femme voilée , ce crime n a tjrs pas été résolu a ce jrs. Cette tenue doit être interdite en Algérie et elle ne correspond pas à l islam pratiquer en Algérie nos valeurs et nos principes , ceux sont ses salafiste d Afghanistan algériens pdt la décennie qui ont voulu nous imposer cette tenue de fantômes. C est une secte , en France y en avait un qui avait trois femmes détestait les valeurs de la France mais profiter de 3 caisses d allocations ds différents départements et tt ce qui suit l école santé ect ect…ce gars est malhonnête et voleur et utilise le Islam pour mieux la salir tt en profitant et souvent c’est ça en Europe en tt cas en France mais vont va la guerre pour Sarko Hollande et même la ils vont les chercher eux et leurs enfants en Irak Syrie parce qu ils sont français sous disant , ses mêmes ont combattu en Syrie et se faisait soigner Israël , vs voyez ou que je vx en venir et je n invente rien. Ils ont combattu le vrai Islam pour tt ces papes (hommes politiques) et rabins sionistes idem
    qd on regarde bien, c’est une sorte de croisade déguisée des nouveaux temps et font économie de leurs sang ce qui n était pas le cas à l époque de Richard coeur de lion contre Saladin.

    Zaatar
    14 janvier 2020 - 7 h 57 min

    Ya khaouti mayna. A l’heure où on parle à l’universel de voyage dans l’espace, de la conquête de Mars, de la sauvegarde de l’humanité des dangers extérieurs, de voyages dans le futur ( oui je dis bien dans le futur, la relativité d’Einstein ne l’interdit pas), de nouvelles technologies de propulsion…etc, nous on est encore à nous poser des questions comme celles de connaître le sexe des anges.

    9
    1
      Vroum Vroum 😤..
      14 janvier 2020 - 11 h 51 min

      Tu as totalement raison y’a Zaatar , mais on doit impérativement déconstruire la propagande égaré Wahabites dit Salafistes , le Nikab , Antropomorphisme Wahabites , Takfirisme… n’oublie pas que la Secte Wahabite dit Ikhwans ou Salafistes , contrôle l’Arabie et lieux Saints de l’islam . .Le Ex »Mufti  » de la Mecque que fut Ibn Al Baz dit que « les Doigts de Allah sont Cinq.. » selon L’Antropomorphisme de Ibn Taymya le Moujasim et Ibn Abdelwahab les Takfiriste Antropomorphiste est Mécréant qui déclare dans son Livre Alkawaiid al Arbayy que la Majorité des Musulmans sont Appostat tant qu’ils refusent le Wahabisme comme religion.. Que Abou Jahl et Abou Lahab (des Jahilya , non croyant ) ont plus d’Unicite et Sincérité et Fidélité que la Majorité des Musulmans !!.. donc pour le fou Ibn Abdelwahab la Majorité des Musulmans sont Appostat . . Voilà ceux qui contrôle les Lieux Saints de l’islam et influencent les faibles d’esprit . .Donc ce genre rticle AP fait de la pédagogie pour petit à petit déconstruire la propagande égaré Wahabites dit Salafistes du Dimanche et jours fériés .

    Brahms
    14 janvier 2020 - 4 h 33 min

    Le concept des petits hommes verts qui descendent d’une soucoupe volante et qui atterrissent dans un champ.

    Un français qui était commercial en France en avait marre d’aller au travail chaque jour, pour gagner très peu par mois (1500 €). Sorti du lit vers 04 heures du matin était très dur pour lui, se taper les embouteillages, l’énervé plus que tout, et faire 10 heures de travail chaque jour chez son patron était une véritable corvée pour lui. Il a donc fait marcher son cerveau et a eu l’idée de calquer son concept sur la Secte d’Arabie Saoudite.

    Il a donc fait croire au (business des croyances) que des extraterrestres existaient et qu’ils en avaient la preuve (certitude) via des documents pris dans des revues scientifiques ou militaire..

    Son mouvement raëlien (initialement appelé MADECH, mouvement pour l’accueil des Elohim créateurs de l’humanité 1) a été créé par le Français Claude Vorilhon, dit Raël, en 1974. La doctrine du mouvement se fonde sur le contact qu’aurait eu Raël avec des extraterrestres techniquement avancés, les « elohim », qui auraient créé la vie sur Terre ainsi que plusieurs religions comme le christianisme, le judaïsme et l’islam. Toujours selon la légende racontée par Raël, l’inconnu venu de l’espace lui aurait alors livré le secret de l’humanité : les hommes auraient été créés en laboratoire par le peuple « interstellaire » des Elohim voilà vingt-cinq mille ans. Dès lors, Raël est investi d’une mission : diffuser la parole des Elohim sur Terre et récolter des fonds pour la construction d’une ambassade destinée à les accueillir d’ici à 2035.

    Au final, ce commercial Français s’est énormément enrichi comme les bédouins d’Arabie Saoudite qui vendent les mêmes mensonges à des gens crédules.

    10
      Zaatar
      15 janvier 2020 - 5 h 43 min

      On n’a jamais douté que la religion en général est bien un outil à dompter les peuples et qui permet d’asseoir d’une certaine domination en faisant avaler des bobards. C’est ainsi depuis quelques dizaines de siècles.

    Vroum Vroum 😤..
    14 janvier 2020 - 2 h 00 min

    Je voudrais rajouter que le Nikab Noir pour leurs Femmes est le fruit de leur Égarement aux Wahabites dit Salafistes… Leur Croyance est fondamentalement contraire à l’islam , aux Fondements de l’islam . . La Secte Wahabite Frères Musulman dit Salafistes croient selon leur « Cheikhou  » al Islam Ibn Taymya comme il l’explique dans un de ces Livres en remettant en cause le Genre du Monde (Univers ) , que l’univers n’a pas de Début selon la Croyance de Ibn Taymya , que les Attributs de Allah ont un début selon la Croyance de Ibn Taymya … ce que Ibn Abdelwahab à repris ainsi que le Takfirisme de Ibn Taymya que l’on retrouve dans le Livre Alkawaiid al Arbayy de Med Ibn Abdelwahab . .. Ibn Taymya dit que que l’univers n’a pas de Début , c’est à dire Éternel avec Allah ..!! Que les Attributs de Allah ont un début !!.. Voilà ka différence fondamentale sur la base de la Croyance entre la Secte Wahabite Frères Musulman dit Salafistes et les Musulmans , l’islam . . Ce que j’ai écrit est vérifiable dans les Livres de Ibn Taymya et Med Ibn Abdelwahab .. ceci est là Croyance Wahabites , mais jamais ils ne vous le diront en toute franchise , mais seulement entre Eux . . Ce que j’ai écrit est vérifiable dans les Livres de Ibn Taymya et Med Ibn Abdelwahab , la Croyance Wahabite Antropomorphiste et Takfiriste …ceci explique l’egarement des dit Salafistes mais vrais Wahabites , et le Kamis Et Crâne rasé longue Barbe et Nikab sont obligatoires dans la Secte … Aucun Wahabites dit Salafistes ne peut nier ce que j’ai écrit car c’est vérifiable dans les Livres de Ibn Taymya et Med Ibn Abdelwahab . . Si quelqu’un a un doute , je suis prêt devant les internautes à apporter les Preuves par les Titres des Livres et pages de Ibn Taymya et Med Ibn Abdelwahab les Takfiriste Antropomorphiste . . Y’a qu’à demander !!!..

    Vroum Vroum 😤..
    14 janvier 2020 - 1 h 35 min

    Avec tout ce que j’ai pu lire , la Tenue vestimentaire Islamique n’existe pas , ni pour les Hommes ni pour les Femmes , sauf à s’habiller respectueusement , et aux Femmes de ne pas monter leurs atours , c’est à dire pas de vêtements serrés , mais des Habits respectueux et un Foulard et les couleurs admises . . C’est l’homme le problème , lui qui se permet de juger et imposer en place de Allah selon son interprétation de ce qui l’arrange , et le rend supérieur , et Allah n’a pas Créé la Femme pour l’emprisonnement sous un Nikab ou Burka Noir , à souffrir sous 40 ° ….un enfer sous le Nikab noir en Été , une souffrance . .Et l’homme en Kamis léger blanc la Tête au vent !!! . Depuis l’apparition du Wahabisme Takfirisme , le Nikab est obligatoire pour les Wahabites dit Salafistes , ils n’ont rien de Musulman dans la Croyance , c’est une Secte Antropomorphiste , qui croit que véritablement Allah est un Amrad (un Homme , une Personne ) avec des traits humains , physique humain . . Comme le dit la référence Wahabites dit Salafistes , Ibn Taymya dans son livre Tabliss al Jahmya pages 287..88..ect . .Alors Manhaj : ..Allah est un Corps limité..monte et descend et s’assoit Véritablement… c’est ça la Croyance Wahabite Frères Musulman dit Salafistes . . Ils sont fondamentalement Takfiriste , sectaires et croient que tous les Musulmans sont Appostat tant qu’ils refusent le Wahabisme comme religion . . Ce Takfirisme vient de Ibn Taymya et Med Ibn Abdelwahab , dans leurs livres , que les Chafyites (Malikite, Hanafite..) suivent les évangiles (ibn Taymya ) , sont Appostat (ibn Abdelwahab )… Les Wahabites dit Salafistes se disent le Groupe Sauvé tout comme avant Eux le disaient les Bani Israël en disant on est le Peuple Élu et le reste du Monde Appostat ..le « Cheikh » Wahabite Albani livre Sinsila Sahiha dit que être Hanafite c’est suivre les Évangiles … Tout ce que j’ai écrit est vérifiable dans les Livres de Ibn Taymya et Med Ibn Abdelwahab les Takfiriste…. Les Wahabites dit Salafistes imposent le Nikab comme le vrais habit Islamique et le Kamis comme l’habit des Salaf du début de l’islam , …Voilà ce que la Secte Wahabite par sa fausse croyance a fait de l’islam , un faux islam sectaire et Antropomorphiste et Takfiriste , la source du Terrorisme islamiste Wahabite et Frères Musulman du Faux Djihad contre uniquement les Pays Arabos Musulmans tout en préservant les ennemis de l’islam . .. Merci AP et au Journaliste pour l’article , un sujet qui interpelle les gens raisonnables et équilibrés moralement , et psychologiquement . . Wahabites dit Salafistes s’abstenir .

    Vroum Vroum 😤..
    14 janvier 2020 - 0 h 58 min

    Merci pour ton Post @Kahina dz…Le Pire des Égarement et le Nikab et Burka en Afghanistan suite au Talibans Wahabites . Les arriérés Wahabites dit Salafistes Antropomorphiste et Takfiriste..et les Extrémistes Chites qui imposent le Voile « Noir »… l’appauvrissement de la femme par l’homme au Kamis crâne rasé longue Barbe de cromagnon.

    Moskosdz
    14 janvier 2020 - 0 h 30 min

    Moi qui n’est pas douctour en religion,à ma connaissance même la zakate et le pèlerinage ne sont pas obligatoires(sauf à ceux qui en ont les moyens,bien sur)quand au voile,jamais il n’a été le sixième pilier de l’islam.

    5
    1
    lhadi
    13 janvier 2020 - 21 h 15 min

    Ce qui me rassure, c’est de voir la femme algérienne, qui telle Antigone de Sophocole, épuisée par tant de violences, se dresser contre « l’autorité patriarcale » perçue de manière fort négative.

    Avec le sens de l’honneur qui l’a toujours guidé, elle cherche, à juste raison, bousculer les traditions tout en cherchant l’air, l’espoir et la tolérance.

    Nous devons lui défricher le chemin par les armes républicaines.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    Anonyme
    13 janvier 2020 - 20 h 50 min

    On nous a toujours appris à l’école qu’il y’a quatre (04) Espèces dans le monde : les êtres humains, animaux, plantes et les choses.
    Si vous posez la question aux religieux : Est-ce que la femme est égale de l’homme, la réponse est : NON
    Vous lui dites alors : Donc le femme est un animal, la réponse est NON.

    Bravo, les Arabo-Islamo-Baathistes !!! La seule chose qu’ils ont inventé dans le monde est une nouvelle Espèce réservée à la femme : Classer leur propre mère entre la chèvre et l’homme.

    Quelle honte !!!

    14
    7
    Kahina-DZ
    13 janvier 2020 - 19 h 46 min

    L’éducation est la clé de la santé d’une société…C’est écrit maintes fois dans le coran !!

    Le Bon Dieu n’a pas créé la femme pour l’enterrer vivante dans un tissu noir qui empêche même une respiration optimale du corps.
    L’islam prône une tenue DÉCENTE pour l’homme ainsi que pour la femme. Pour les deux !!
    Les tenue Wahhabites et Chiites n’ont pas leur place en Islam. Ce sont des symboles politiques des deux doctrines/sectes religieuses.
    Le tissu noir n’a pas empêché la croissance de la prostitution (hommes/femmes) dans les pays qui se croient plus musulmans que les autres….
    Cessons de prendre les charlatans d’Arabie comme référence. Ces charlatons qui ont réduit l’islam au bas de la ceinture…….Il faut déplacer l’islam au niveau du cerveau !!
    L’éducation est la clé de la santé d’une société…C’est écrit maintes fois dans le coran !!

    19
    5
      DZZZZZZZ
      13 janvier 2020 - 20 h 21 min

      Malheureusement, El-boukhari est devenu le prophètes des arabo-musulmans….et la sounna a remplacé le coran. Je parle de la sounna version
      de El-Azhar, Al-Saoud, Mollah, et les autres sectes religieuses.

      12
      5
      Zaatar
      13 janvier 2020 - 21 h 12 min

      Le télescope TESS vient de mettre en évidence une exoplanète dénommée TOI 700d, orbitent autour de son étoile TOI 700 située à près de 100 années-lumière de nous. La particularité de cette exoplanète est qu’elle est à peine plus grosse que notre terre, 20% de plus, et que son soleil, TOI 700, fait a peine 40% en masse de notre soleil. Cette exoplanète est située exactement dans ce que l’on appelle la zone habitable du système de TOI 700 dans la constellation de la dorade. Et donc la probabilité qu’il y ait une forme ou des formes de vies n’est vraiment pas nulle elle est même conséquente. Question, se pourrait t’il qu’il y ait la bas des débats comme nous le faisons ici sur le voile de la femme et sur ce qu’a dit le bon dieu la dessus?

      Anonyme
      13 janvier 2020 - 23 h 20 min

      Ces tenues ne font pas partie de la tradition algerienne. Ils viennent de pays ou ils avaient pour habitudes d’enterrer leurs fillettes vivantes dieu seul sait pourquoi.

    Brahms
    13 janvier 2020 - 18 h 06 min

    Ces 3 femmes fantômes vont au Carnaval. Quand on n’a pas les moyens financiers de s’acheter des vêtements, on mets ce genre de bout de tissu. Elles pensent aller au paradis comme si Dieu attendrait après elles. Qui peut croire à ce genre de zozoteries vendues par les bédouins d’Arabie Saoudite alors qu’en Syrie, il y a des millions de fantômes qui dorment sous des tentes et qui pensent revenir au 6ème siècles à faire des marmots tout en restant, à quémander. Enfin, en Algérie, les hommes sifflent sans arrêt les femmes dans les rues, … avec alors que 50 % sont au chômage, sans un sou, traînent les cafés, les galeries donc fauchés et ils voudraient des femmes. Elles sont donc obligées de se protéger en mettant ce genre de bout de tissu afin de cacher leurs formes fassent à tous ces vicieux.

    14
    6
    🌼 Neutre
    13 janvier 2020 - 17 h 51 min

    Je vous remercie Mr Mesloub Khider d’évoquer avec courage l’un des sujets des plus tabous dans notre pays

    D’après un ami sociologue voila la conclusion à laquelle il est arrivé pour la nouvelle tenue vestimentaire en Algérie (3amis et hidjeb …)

    1-La paresse : la tenue « Islamique hommes/femmes » évite beaucoup de contraintes (se raser de près, se coiffer, repasser ses habits, se maquiller, mariage des couleurs de ce qu’on porte, harmonie des vêtements …) demande des efforts énormes et beaucoup de temps.
    2-Cache misère : évite des dépenses à la femme qui travail de changer de tenue chaque jour et des visites régulières chez la coiffeuse … ou pour l’homme de ne pas se payer des vêtements à la mode qui coûtent les yeux de la tête … Deux ou trois tenus « Islamiques » suffisent pour toute une vie à l’exception des fêtes ou le complexe du « m’as-tu vu » est encore conservé pour les femmes.
    3-Le terrorisme sournois : D’une par, on assure et certifie que s’habiller autrement est une candidature assurée pour l’enfer et d’autre part un environnement hostile qui indique directement ou indirectement arbitrairement à la femme qu’elle est de mœurs légères et pour l’homme de bid3a ou carrément de kofre.
    4-L’influence des proches : Destiné surtout à la femme. Le mari, père, frère, chefs hiérarchiques ont un impact direct et imposant y compris de la mère et sœurs par protection ou de recherche de paix, car elles-mêmes victimes de cet engrenage.
    5-La terrible loi des nombre : Si sur 10 personnes la majorité est différente la minorité s’aligne et s’intègre par souci de rejet de la société. Aussi, si 8 personnes sont habillées d’une tenue « Islamique » il y’a de fortes chances que les autres par complexe feront de la surenchère pour rayonner (exemple passer au nikab).
    6-L’ignorance : C’est le mouton qui suit le troupeau.
    7 – L’intérêt et l’égocentrisme : Considérer la religion comme un « Supermarché » prendre ou laisser ce qui nous intéresse. A titre d’exemple un jeune fille avec une tenue moderne (un jean ou un pantalon moulant …) avec juste un « foulard type islamique » sur la tête.
    8 – La foi : Existe mais rare. Exemple ne pas aller à la plage pour les hommes et femmes avec 3amis et hidjeb. Une vraie musulmane en hidjab ne peut sortir dans la rue toute seule ou conduire sans la présence d’un tuteur (Harem). Un homme en 3amis ne peut vendre un produit plus du double de son prix … les exemples ne manquent pas.

    NB : Cette conclusion n’engage que son auteur ce qui ne constitue pas une vérité absolue

    12
    8
    Pourquoi évoquer le prophète ou la chahadda ???
    13 janvier 2020 - 17 h 39 min

    Cher internaute nommé @au delà du voile islamique- 13 h 45 min, dans votre réaction à l’article de Mesloub Khider, vous soulevez très justement une bien étrange énigme : pourquoi le hirak ne demande jamais la séparation du politique et du religieux ??? Pourquoi également certains groupes du hirak quand ils chantent en évoquant Karim Tabou, ou Boureggaa ou même Amirouche, ils ajoutent toujours dans leur chant le « laa illah ai’lalah, mouhamed rassoulilaa » , ou le « allah ou akbar  » bizarre non ! Que viennent foutre ces incantations la dedans ??? Il y a anguille sous roche et il y a de quoi être très vigilent au sein du hirak !!!

    11
    6
    Anonyme
    13 janvier 2020 - 16 h 27 min

    Si le voile est considéré comme une « tenue », en tant que démocrate je le respecterai.
    Si le voile est considéré comme une « Arme » pour diluer la personnalité Algérienne, en tant que nationaliste je m’opposerai.
    Si le voile est considéré comme un « Uniforme » des salafistes, wahhabites … en tant que bon musulman je le combattrai.

    22
    7
    à ceux qui défende le voile islamique
    13 janvier 2020 - 16 h 20 min

    Il ne faut pas qu’on s’inquiète outre mesure car la plupart des internautes qui ici sur Algérie Patriotique défendent le voile islamique sont des banlieusards maghrébins des villes françaises qui se sentent ni accepté par la France ni par leur pays d’origine et qui n’ont trouvé que l’islam comme citoyenneté ou nationalité de refuge ! Ils ont été phagocytés par les Tarik Ramadan, les Frères Musulmans et le Wahhabisme qui sévissent dans ces endroits de France ! En France même les femmes de couleur africaine du Sahel rivalisent avec nos femmes maghrébine concernant ce foutu voile islamique alors que ce n’était pas dans leur tradition vestimentaire ! Donc l’islam politique travaille en profondeur !

    31
    12
    Kamal
    13 janvier 2020 - 15 h 55 min

    A mon avis il faut laisser les gens tranquille. Celui qui veut fréquenter la mosquée est libre, celui aui veut aller au bistrot du coin est libre, celui aui veut porter une kachabia est libre, un costume est libre, et ainsi de suite.
    Le plus important c’est nos actes, notre comportement envers autrui, notre valeur ajoutée envers la société, c’est cela qui compte et arrêtons de juger les gens à travers leur tenue, « never judge a book by its cover » autrement dit « on ne juge jamais un livre par sa couverture », et comme disait le prophète Mohamed, que la paix et le salut soient sur lui « un des signes du bon islam d’une personne, c’est de ne pas s’occuper des affaires des autres ».

    20
    8
      Elephant Man
      13 janvier 2020 - 16 h 37 min

      @Kamal
      Parfaitement dit.
      D’autant que le fait de porter un voile ne fait pas de vous une personne méritante ou pieuse…
      Exactement c’est dans les actes que l’on juge un individu.
      L’habit ne fait pas le moine.

      14
      9
    azul
    13 janvier 2020 - 14 h 49 min

    Soulève la brume, ce voile de tes pensées afin de passer une belle journée.

    13
    6
    Azul
    13 janvier 2020 - 14 h 40 min

    Le silence est un voile sous lequel l’ignorant se cache.

    17
    8
    au delà du voile islamique !
    13 janvier 2020 - 13 h 45 min

    Merci Monsieur Mesloub Khider pour votre contribution ! Au delà de votre analyse intéressante, à quand le courage politique de demander, d’exiger donc la séparation du religieux et du politique dans notre pays comme on exige actuellement la séparation du civil et du militaire ???? Le drame c’est par l’article 2 de notre Constitution attribue à l’Etat algérien une religion, en l’occurrence l’islam, ce qui est dissonant, saugrenu, inconvenant, voire même tout simplement ridicule … pour des personnes sensées et douées de raison.

    L’interdiction de l’utilisation de la religion à des fins politiques devrait être normalement un slogan du hirak, lui qui exige pourtant l’Etat de droit et la démocratie véritable dans toutes ses déclinaisons comme par exemple les libertés individuelles et collectives, l’égalité homme-femme etc… etc… Je n’ai pas encore entendu un seul slogan de la part du hirak durant ces 11 mois (c’est bizarre, non !!??) pour exiger la suppression de cette pratique politique qu’on trouve dans tous les pays islamiques (qu’ils soient arabes ou perse ou autres) et ce n’est pas un hasard et qui est autrement plus pernicieuse, plus périlleuse et plus dangereuse que la question du port du voile islamique en lui-même ! Il est impératifs que notre pays sorte de ces pratiques ancestrales d’utilisation du Coran à des fins de politique, à des fins pouvoir ou d’embrigadement de la société. L’islam est n’est rien d’autre qu’une pratique religieuse, un expression de ‘l’amour de Dieu pour sa miséricorde, une religion garantie par la Constitution. C’est une religion et non un programme politique, c’est une religion au même titre que toutes les autres religions monothéistes ou autres, et donc laissons à Dieu, qui est dans les cieux, la « gestion divine de la foi » d’autant qu’il n’a jamais délégué ou désigné quiconque pour parler en son nom ici sur terre, comme certains charlatans et bonimenteurs veut nous le faire croire !

    38
    13
      ddf
      13 janvier 2020 - 17 h 15 min

      Allah le Dieu Unique le Très Haut à descendu sur terre des lois et des codes et en respectant ses lois et ses codes nous serons reconpenser .
      arrêter de vouloir avoir le même mode de vie que les occidentaux si vous voulez les imiter allez chez eux

      7
      28
        qu'est que tu fous chez eux ???
        13 janvier 2020 - 17 h 50 min

        Puisque que le mode de pensée occidental t’effraie tant que çà et que cela ne te plait pas, que tu n’y adhère pas, qu’est-ce que tu attends pour quitter ces pays de koffars et d’aller vivre en Arabie Saoudite ou dans ton propre pays d’origine où tu peux vivre ta religion en symbiose avec Dieu et son Prophète en kamis et gandouras pour toi et tes enfants du sexe masculin garçon et voile islamique pour ton épouse et tes enfants du sexe féminin, hein, qu’est-ce que tu fous chez eux ?Va y là-bas dans les pays du golfe, c’est super !

        16
        8
        Anonyme
        13 janvier 2020 - 18 h 25 min

        @Ddf ce n’est pas une question de mode de vie orientale, occidentale ou autres. C’est une question de mentalités, valables dans toutes questions spirituelles ou philosophiques.
        Si tu viens me dire voila ce qu’on m’a dit et voila ce que j’ai appris. J’y crois à 100%. Je te réponds bienvenue au débat.
        Si tu viens me dire voila ce qu’on m’a dit et voila ce que j’ai appris. C’est la seule vérité absolue. Je te réponds tu n’as rien à débattre avec moi.

        11
        5
    Elephant Man
    13 janvier 2020 - 13 h 43 min

    PS : « ..grâce à sa sentimentalité, sa sensibilité, son émotivité de conserver son humanité », Margaret Thatcher….
    PS 2 : in UK, dans la police anglaise la femme porte le voile, le sikh son turban quel que soit son lieu de travail..

    8
    27
      Anonyme
      13 janvier 2020 - 15 h 33 min

      PS : C’est pour cela que Margaret Thatcher porte le voile !!!
      PS 2 : Wait a minute !!! Si la police anglaise a recruté le voile et le sikh c’est par calcul, pour mieux approcher et maîtriser la diversité de la population. C’est pour un maximum d’efficacité et non pas pour tes beaux yeux (même s’ils ne le sont pas).

      PS fin : Parole d’un ami Anglais inspecteur de police.

      13
      13
        Elephant Man
        13 janvier 2020 - 16 h 31 min

        @SCHMILBLICK BLA BLA ….et cie ….
        Apprenez à lire le français comprendre encore faut-il avoir un cerveau fonctionnel et SAIN.
        BE SEEING YOU 😉

        5
        14
          SCHMILBLICK BLA BLA
          13 janvier 2020 - 18 h 50 min

          @Elephant Man 13 janvier 2020 – 16 h 31 min
          Etant novice sur AP, je découvre que j’ai affaire à une Dame donc tous les respects de la part d’un abruti en Français qui ne dispose pas d’un cerveau fonctionnel et SAIN. Qui, a tenté de vous contredire avec ses propres arguments avec une touche de plaisanterie MAIS avec respect et sans insultes ni écarts de langage.

          J’attends vos excuses Madame ou Mademoiselle.
          See you.

          3
          6
      freewoman
      13 janvier 2020 - 16 h 36 min

      A éléphant , faites qqs efforts avant de citer Tatcher en en faisant le symbôle suprême féminin. Tatcher ne représente qu’elle même , moulée dans le rôle politique qui l’a rendu « bête politique » sans sentiments ni sentimentalisme. En un mot un « mec ».

      5
      8
        Elephant Man
        13 janvier 2020 - 17 h 32 min

        @FREEWOMAN
        Schiappa SORS DE CE CORPS !!
        Et vous faites des efforts également.
        Certes je ne suis pas du tout féministe et j’assume pleinement.
        J’ai travaillé dans le privé au milieu d’hommes cadres d’entreprise je n’ai jamais eu aucun problème j’ai toujours été respectée, outre mes compétences mon savoir être savoir vivre, en tant que femme, une ambiance du tonnerre.
        J’ai travaillé en milieu recherche clinique 99,99% de femmes et le restant d’hommes qui n’ont de mâle que le XY et la mentalité féminine …c’est en milieu hospitalier féminin que j’ai été harcelée sexuellement et moralement persécutée … les seuls à ne pas avoir pris part à cette ratonnade furent des Professeurs et médecins hommes.
        De grâce épargnez nous le couplet des pauvres femmes victimes de violences commisse par les hommes car en matière de perversité sexuelle et psychopathie elles ont largement atteint et même dépassé les hommes.
        Pour ces comportements déviants la parité est une réalité manifeste.
        BE SEEING YOU 😉

        4
        10
          Anonyme
          13 janvier 2020 - 20 h 09 min

          Votre vie privée ne nous intéresse pas dites-nous seulement est-ce que que le voile est signe de l’avilissement de la femme. Point.

          3
          5
    veritas
    13 janvier 2020 - 12 h 45 min

    monsieur M.K ce rapide rappel historique devrait instruire les contempteurs les plus objectifs du voile en islam, particulièrement les laïcistes dont les positions versent, consciemment ou non, dans l’islamophobie. Pour être plus crédibles, ils auraient intérêt à qualifier les musulmanes voilées de religieuses chrétiennes ou juives, plutôt que musulmanes, puisqu’elles honorent moins une prescription coranique que biblique. Outre de faire montre d’honnêteté, ils contribueront plus efficacement à contrer l’intégrisme musulman en le restituant à sa vérité historique d’être une tradition judaïque en islam. C’est à cette vérité de l’origine du voile qu’on doit être attentif ainsi qu’à la logique qui voudrait que son corollaire soit la nudité qui n’est nullement obscène ; cela aidera à promouvoir le vivre ensemble démocratique supposant équivalentes les libertés de se couvrir et de se découvrir ainsi que c’est parfaitement possible en islam correctement lu. Faut-il en être convaincu et le réclamer !

    6
    21
    Ansem
    13 janvier 2020 - 12 h 29 min

    A mon humble avis, monsieur Khider, vous ne vous êtes pas retourné suffisamment loin pour nous pondre une évolution assez complète de la femme…il aurait fallu commencer cela depuis le Big Bang… quand on était encore des larves dans les marécages (pour reprendre l’expression de Monsieur Fellah) prédestiné à devenir des hommes/ femmes des millions d’années après…ça vous aurait au moins élevé au rang de notre pauvre Darwin…et ça je ne plaisante pas en vous le disant.

    4
    11
    Ali2
    13 janvier 2020 - 11 h 59 min

    Sa dépend du pays ou elle vit cette femme voilé,certes dans certains pays elle sont obligée pare ce que le pouvoir est pour,mais dans d’autres ou la femme à plus de liberté et surtout quand elle a un emploi,si elle porte le voile c’est de son pleine gré,

    7
    30
      Djib
      13 janvier 2020 - 12 h 41 min

      Oui mais le paradoxe c’est que la « liberté » et le libre choix invoqués par les femmes qui se voilent ne peuvent s’exercer que dans les pays non musulmans. L’autre argument également évoqué « le voile ne m’empêche pas d’être libre » (aller au café, prendre les transports seule, exercer un métier librement, choisir son conjoint) ne marche aussi que dans les pays non musulmans et sous réserve que cette femme ne soit pas enfermée dans un environnement musulman (familial, voisinage)

      15
      9
    Anonyme
    13 janvier 2020 - 11 h 52 min

    La femme c’est quoi? Elle est la mère des hommes.
    Concernant le voile : il est déjà présent en Perse dix siècles avant Jésus.

    9
    20
      Anonyme
      13 janvier 2020 - 14 h 00 min

      Donc ça n a rien à voir avec l Islam c est juste une coutume chez certains peuples ?
      Il faut terminer votre post Monsieur!!!

      10
      6
      Dahman
      13 janvier 2020 - 14 h 42 min

      Le compliment, c’est quelque chose comme le baiser à travers le voile.

      6
      2
    SaidZ
    13 janvier 2020 - 11 h 30 min

    L’Algérie de demain ne peut se faire sans les femmes. Elles sont citoyennes à part entière.

    19
    9
    Moka
    13 janvier 2020 - 11 h 20 min

    Revenir au paléolithique pour expliquer ceci.
    Why not.
    Et pourquoi pas il y a 100 000 000 000 000 d années hors taxe. Il doit s’ennuyer ce cher monsieur oisif.

    5
    17
    Anonyme
    13 janvier 2020 - 10 h 55 min

    Je vais dire une chose à ce messieurs
    Avant d écrire ce mensonge.
    Le voile légifère ne viens pas de l homme
    Je vous conseille de relire le Coran et les Hadith
    Je vous donne juste une sourate les coalisés
    Et c est pas tout.

    Ne vendez pas votre religion

    30
    49
      Anonyme
      13 janvier 2020 - 13 h 22 min

      Ta compréhension de la religion n’est pas la mienne

      15
      12
      Anonyme
      13 janvier 2020 - 16 h 05 min

      @Anonyme 13 janvier 2020 – 10 h 55 min
      Peux-tu mettre ta main droite sur le Coran et jurer que si une femme ne porte pas le voile, sa demeure est l’enfer. (terrorisme arabo-islamique)

      – Si tu refuses, donc ce que tu dis est dans le doute.
      – Si tu jures sache avant, que les clés du paradis et de l’enfer sont la propriété exclusive de Dieu et à personne d’autre.

      Je sais que Dieu est bonté mais que doit-dire à ma femme ?

      6
      7
    Abou Stroff
    13 janvier 2020 - 10 h 49 min

    « Le voile signe de l’avilissement de la femme » titre M. K..
    si le voile souligne une forme d’avilissement de la femme, il me semble qu’il peut, paradoxalement ,être un moyen infaillible de sa libération.
    en effet, contrairement aux sociétés développées où le voile peut être réduit à un moyen d’avilissement et d’asservissement de la gente féminine, dans des sociétés arriérées comme le sont toutes les sociétés dites musulmanes, c’est grâce au voile que beaucoup de jeunes filles (issues, notamment, du milieu rural) arrachent leur droit à l’éducation et sont autorisées par leurs parents à faire de longues études. c’est, grâce au voile, que ces jeunes filles peuvent dépasser le perron de la maison familiale, sans être accompagnées par un ange-gardien. et, enfin, c’est grâce au voile que ces jeunes filles travaillent et s’autonomisent financièrement, cette autonomie étant la condition essentielle (de l’essence) de leur libération du carcan patriarcal et de leur liberté en tant qu’être humain, à part entière.
    quant à la vermine islamiste et à sa focalisation outrancière sur les femmes en général et leurs accoutrements en particulier, il suffit, me semble t il de lire « la psychologie de masse du fascisme » de W. Reich pour comprendre pourquoi un mouvement foncièrement fasciste doit avilir la femme pour exister en tant que tel.
    PS1: je pense que le voile comme moyen de cacher les formes des femmes fait déjà partie de l’histoire ancienne. en effet, il est facile d’observer qu’au moment présent, la plupart des femmes cachent leur cheveux mais exhibe leur formes en général et leur popotin, en particulier, grâce à des pantalons (jean’s ou fuseaux) bien serrés.
    PS2: gardons nous de plaquer sur nos sociétés « pré »-capitalistes » des idéologies qui ne reflètent guère les conditions objectives et subjectives qui y règnent.

    12
    21
      Karamazov
      13 janvier 2020 - 12 h 24 min

      Salut à toi et bounani Tovarich !

      En effet, ces ingrats ne se rendent pas compte combien leur religion a libéré les femmes ? C’est kamim grâce à notre religion , ou à cause d’elle, c’est selon qui regarde que l’homme n’a le droit de n’épouser que quatre femmes et qu’elle a le droit à la moitié de l’héritage de son frère. La moitié entière , tu te rends compte ? Sans oublier que notre livre sacré leur a consacré toute une sourate, éponyme, qui est une ode à la féminité.

      Et comme tu parles de Reich qui en connaissait un brin, il n’en reviendrait pas s’il savait comment le voile à libérer la sexualité.

      5
      20
        Abou Stroff
        13 janvier 2020 - 13 h 52 min

        Komrad Karamazov, je te salue et boon annee!
        bien que n’ayant pas lu Reich, les islamistes ont compris que la répression, l’oppression et l’avilissement des femmes constituaient la base de toutes les autres formes d’oppression (dans toutes les sociétés de classe, y compris les sociétés dites développées, la femme occupe toujours un rang inférieur).
        en effet, à partir du moment où n’importe quel « moins que rien » (un mâle opprimé) observe qu’il y a toujours quelqu’un, une femme, en particulier et toutes les femmes, en général, qui est moins que rien que lui même, il acceptera son sort de « moins que rien » comme un statut entrant dans la normalité.
        ainsi, opprimé par son patron ou par n’importe quel autre mâle, le « moins que rien » aura toujours la possibilité d’opprimer les femmes puisqu’elles lui sont, par construction sociale, inférieures.
        quant aux islamistes, ils ne font que défendre le monde ancien qui ne veut pas mourir et qui leur permet de camoufler toutes leurs frustrations sexuelles en général et de possibles déviances en particulier.
        l’islamisme, en tant qu’interprétation archaïque de la religion, ne peut que souscrire à l’idée que la femme est inférieure à l’homme dans la mesure où l’ordre archaïque est incompatible avec l’existence d’un société civile et de citoyens égaux et conscients de leur droits et de leurs devoirs. cependant, les islamistes, tout comme ceux qui défendent l’inégalité des hommes et des femmes, ne font que mener un combat d’arrière garde. en effet, le capitalisme qui jette sur le marché du travail, hommes et femmes sans distinction des sexes et d’accoutrements, permet à la femme de s’autonomiser par rapport à l’homme et par conséquent de s’imposer en tant que travailleuse d’une part et en tant qu’être humain à part entière, d’autre part.
        en d’autres termes, la dynamique du capitalisme étant ce qu’elle est, la liberté de la femme ne se décrète pas et n’a pas besoin de se décréter; elle s’impose d’elle même dès que le femme devient financièrement indépendante. à partir du moment où la femme devient indépendante, elle peut se permettre de choisir sa tenue et elle peut, surtout, se permettre de faire ou de ne pas faire, ce qui serait impossible si elle était dépendante d’autrui.
        PS: une hikma de nos ancêtres avance, parlant d’un « moins que rien », que: « quand on fait péter makhlouf, ce dernier fait péter sa femme ou son chien ». pour makhlouf, la solution est simple: quand on le bât ou quand on l’humilie, ses souffre-douleurs sont vite désignés (c’est grâce à cette attitude que les sociétés arriérées arrivent à se reproduire sans accroc, la femme et le chien étant toujours des moins que rien plus moins que rien que n’importe quel homme).

        6
        8
        Krimo
        14 janvier 2020 - 3 h 02 min

        Karama(zov),

        « Aah ya mon Luc loukan ma na3rfekch nehesbek medfaa »

        Arrête de répéter a tirelarigot comme un bel emplumé ce que les franchouilles ont puise dans la littérature traduite sous les bons offices de Darussalam pour justifier tes propres convictions, arguments pris hors contexte. C’est gravement grave si tu ne puisses assumer d’où tu viens.

        Est-ce que de la « supposee’’ ou réelle sphère dont t’es issu, n’est-il pas de mise que le frere se doive d’épouser sa belle-sœur prématurément veuve et mère ʔ

        Allez pendant que tu y es sors moi une sourate ou un hadith qui le corrobore.

        Tu n’en es pas capable parce que ta «…» l’ignore

          Karamazov
          14 janvier 2020 - 15 h 35 min

          C’est vrai que vous autres vous avez la polygamie, zawedj el mouta3, zawadj el mayssar qui valorisent beaucoup la femme.

          Epouser sa belle soeur c’est une exception et ça ne se pratique pas partout en Kabylie. Dans ma région, à Guezgata , on ne le fait absolument pas .

          Et épouser sa bru par alliance, c’est quoi votre position?

          Krimo
          14 janvier 2020 - 23 h 43 min

          Karama(zov),

          …ce qui m’interesse c’est ma terre et son peuple.

          zawedj el mouta3 : Les abou schkoupi disent : instaure en cas de guerre et pourtant tout recent de 54 a 62 c’etait quoi ? Et de plus ils s’appelaient moudjahidines, as tu jamais entendu parler de ce phenomene ?

          Cesse de t’abreuver a la c… du savoir et surtout de le calquer a tout va.

          «Et épouser sa bru par alliance, c’est quoi votre position? » Il serait dit ….. comme il est dit la tentation envers Marie Madeleine, alors que les « saintes ecritures » disent que c’est Dieu reincarne homme ou fils, et pourtant ….. qu’en penser ? Bien sur saint papa devant le dilemne sort les Apocryphes …… je laisse ta sagacite, s’il en est, de faire le reste.

          Guezgata devient une exception, ya salam. J’attire simplement ton attention sur ce sujet et comme a l’accoutumee, sur le mode franchouille tu n’en connaitrais pas le sens.

          Mes hommages a Genny, elle pourrait te l’expliquer

      Anonyme
      13 janvier 2020 - 14 h 11 min

      Étonnant de votre part cette analyse??
      Le voile donne la liberté aux femmes mais c est un délire complet!!!
      Regardez les documentaires des années 1970 jusqu aux années 1990 et vous verrez qu il y avait de plus en plus de filles non voilées qui allaient à l école,qui travaillaient sans aucun souci et cela même dans les douars les plus reculés ..
      C est le salafisme et la terreur qui ont voilés les pauvres femmes dont les parents ont été endoctrinés par l intolérance et la place inférieure octroyée à la femme dans cette doctrine!!!
      Très déçu de vous Abou Stroff!!!

      12
      10
        Abou Stroff
        13 janvier 2020 - 15 h 02 min

        primo, je vous remercie de me lire.
        secundo, ma démarche part toujours du réel et essaie de ne jamais s’en écarter. si j’avance que le voile peut être un moyen de libérer la femme c’est que, au regard de l’idéologie dominante (qu’une majorité d’algériens accepte comme une évidence), sans voile beaucoup de femmes ne connaîtraient jamais l’école et certainement pas l’autonomie à travers le travail.
        or, je pense que le TRAVAIL rémunéré, qui permet l’autonomie, est la base de l’émancipation de la femme.
        en d’autres termes, au lieu de nous focaliser sur le voile qui n’est qu’une contrainte ou une mode passagère, concentrons nous sur les moyens (l’autonomie financière, notamment) à mettre en oeuvre pour émanciper aussi bien les femmes que les hommes.
        PS: reconnaissons qu’entre le voile (les 404 bâchées) des années 80 et 90 et le pseudo voile (les femmes « cachent » leurs cheveux et exhibent, particulièrement, leur popotins) des années 2000, il n’y a pas photo.

        6
        8
          Anonyme
          13 janvier 2020 - 22 h 31 min

          L un n empêche pas l autre,il faut démystifier le voile qui n est qu’un enfermement de la femme et n a aucune base musulmane et encourager l accès à l école et au travail de la femme.
          Donc votre argument est tiré par les cheveux et appuie la thèse des salafistes qui avilissent la femme et la voit que comme un objet de tentation qu on doit cacher aux yeux du sexe fort.
          Vous savez que les jeunes de maintenant ont compris
          l hypocrisie de celles qui portent le voile et font les 400 coups par rapport à celles qui ne le portent pas et sont plus saines?
          Je ne généralise pas bien sûr mais la société bouge maintenant dans l autre sens!!!

    chaoui40
    13 janvier 2020 - 10 h 42 min

    Rien ne sert de disserter sur la femme, l’homme ou leur relation. Il faudrait uniquement se concentrer sur le voile et se demander en quoi il est pudique. La pudeur est une vertu, comme la propreté ou l’honnêteté … Il faudrait plus penser à éduquer l’homme sur l’image et la réalité de la femme que de le faire fantasmer. En Occident, les hommes remarquent à peine les femmes quasi-nues sur les plages, quand une femme sur-habillée continue de focaliser tous les regards sur nos plages … Quand on est repu, semble-t-il, de quoi que ce soit, on accorde moins d’importance à l’objet de nos convoitises !

    19
    9
    Sansylo
    13 janvier 2020 - 9 h 01 min

    C’est grâce aux femmes , jeunes ou moins jeunes , que la Révolution a tenu tête au pouvoir et plus particulièrement au diktat de l’état-major dictateur .

    L’homme est amoindri de moitié , sans la femme.

    Ne nous voilons plus la face.

    48
    10
      Anonyme
      13 janvier 2020 - 19 h 47 min

      je pense @Sansylo que sans la femme l’homme n’est pas seulement amoindri de moitié, mais c’est tous les êtres humains qui vont disparaître et vis versa.
      Cependant, dans le monde, ce n’est pas les banques du sperme qui manquent. Partant de là, supposant la disparition des :
      – Femmes : c’est la fin de l’humanité.
      – Hommes : aucune incidence par la la fécondation in vitro.

      Dans tous les cas, la femme est toujours l’avenir de l’Homme (Humain).

      6
      5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.