Tebboune limoge un directeur de la culture qui a traité Abane de «traître»

culture Abane Ramdane
Un manifestant brandissant le portrait d'Abane Ramdane. PPAgency

Par Mounir Serraï – Le président Abdelmadjid Tebboune a promptement réagi au grave dérapage, ce dimanche, du directeur de la culture de M’sila, Rabah Drif, qui a qualifié l’architecte de la Révolution armée Abane Ramdane de «traître». Dans un long texte publié sur sa page Facebook, Rabah Drif présente ce grand moudjahid comme un «vendu» qui n’avait pas participé au déclenchement de la Guerre de libération nationale et qui n’avait «aucun mérite».

Ce commis très actif sur les réseaux sociaux et qui s’est fait remarquer par ses messages racistes et haineux récurrents vient de recevoir une première «correction» de la part du président de la République en attendant d’être traduit devant la justice.

La décision de la présidence de la République a été accueillie avec beaucoup de satisfaction et de soulagement au sein de la société. «Voilà ce qu’il fallait faire depuis longtemps pour stopper les campagnes racistes, haineuses et violentes pour, justement, sauvegarder l’unité et la cohésion nationales, un geste appréciable mais pas suffisant. Il faudra poursuivre pour toucher tous les autres porte-voix de la division, la haine, la diabolisation, la baltaguia et toutes les voies qui font l’apologie de la violence et de la haine, où qu’elles soient», commente Saïd Salhi, vice-président de la LADDH, sur son mur Facebook.

Les dérapages de ce genre ont été encouragés par l’impunité dont jouit la surexcitée Naïma Salhi, qui a défrayé la chronique avec ses interventions provocatrices qui portent gravement atteinte à l’unité nationale. Les tentatives de division se sont multipliées ces derniers mois à la faveur des discours bellicistes de l’ancien chef d’état-major de l’armée qui s’en était pris implicitement à la Kabylie dans le but criant de semer la discorde au sein du Mouvement populaire et ainsi le fragiliser. Mais les citoyens ont réagi à ces basses manœuvres en affirmant leur solidarité et leur unité autour de leurs revendications légitimes.

L’absence de réaction de la part des autorités politiques et de la justice, pourtant expéditive quand il s’agit d’incarcérer des citoyens pour port de l’emblème amazigh, a encouragé l’instigatrice de la discorde Naïma Salhi à aller loin dans ses atteintes à l’unité nationale, au point que les nombreuses plaintes déposées contre elles sont restées sans réponse. Sera-t-elle jugée au même titre que Rabah Drif ?

M. S.

Comment (56)

    Anonyme
    14 janvier 2020 - 13 h 37 min

    Ce zigoto devrait être coffré et devrait chaque matin , en prison, chanter les louanges des héros martyrs tels benmhidi, ben ou laid, amirouche etc… et surtout chanter des louanges à feu Wabane ramdane dans la cour de la prison.On nommé des directeurs incultes et imbeciles, foncièrement anti algériens.
    Il faut dégager ce rat d’ou il est venu, sûrement un larbin du
    Open orient , qu’il y retourne compter des grains de sables chez ses maîtres bédouins!

    Patriote57
    14 janvier 2020 - 0 h 59 min

    Cette infâme canaille qui a osé traiter le héros le plus illustre de notre révolution est lui même un traitre à notre révolution en diffamant ceux qui ont contribué à libérer notre patrie .
    Ce personnage lugubre et inculte nous prouve que certains membres des partis politiques notamment ceux issues de l’ancienne alliance présidentielle ignorent parfaitement histoire de notre pays .Au RND dont le père fondateur est un certain président par intérim illégitime et incompétent depuis la chute du président qui voulait mourrir sur le trône , on recrutait à tour de bras , peu importe les compétences, l’essentiel c’est d’avoir le plus de membre dans le parti . C’est l’appât du gain qui les poussent à adhérer sans rendre des comptes ou contrepartie Il y a du nettoyage à faire ! ( Ech ay aghoul an rouh )
    Cet emmanché qui occupe ce poste grâce à son cousin aurait dû se taire pour cacher ses incompétences , ce dernier qui prétend être un écrivain ne lui a pas enseigné l’histoire de notre révolution que de nombreux leaders politiques étrangers se sont inspirés . Pauvre de toi !
    Les propos diffamatoires de cet ignorant sont cruels et condamnables d’autant plus que je suis natif du village du héros de notre révolution qui est un proche parent .
    Ce ballot devra répondre devant la justice de son acte comme ceux qui attisent la haine , encouragent le racisme ,et le régionalisme .
    L’Algérie est indivisible , soyons un peuple uni et rejetons tous ensemble la haine , le racisme et le régionalisme dont certains font leurs commerces téléguidés par des officines nocives à notre chère patrie .
    C’est de cette manière que nous bâtirons une nouvelle Algérie, un état de droit et de liberté où les compétences seront mises à l’épreuve .
    Vive le hirak pacifique avec un esprit de civisme et de communauté exemplaire. Vive l’Algerie , gloire a tous nos chouhadas .

    8
    1
    Anonyme
    13 janvier 2020 - 22 h 25 min

    Ce zombie de directeur de la culture de M’sila, Rabah Drif, qui ose profaner la mémoire de Abane Ramdane et par conséquent celle de tous les Chouhadas est un félon et un gibier de potence. Tolérance zéro pour ce type de …

    8
    6
    Setif2
    13 janvier 2020 - 18 h 37 min

    Petit à petit on va fabriquer de manière insidieuse une histoire terne à chacun de nos hommes historiques d’avant 1962, un à un. Rien n’a changé depuis 1954 dans les Aurès où à l’époque on a collé une étiquette de « brigand » au valeureux Grine, et à d’autres ensuite. On a l’impression qu’on veut détruire tout ce qui fait la fierté de l’Algérien. D’ailleurs rien d’étonnant quand la présidence était occupée par un clan marocain et que l’APN avait à sa tête un escroc tunisien drabki résidant actuellement à Paris.

    27
    8
      Anonyme
      13 janvier 2020 - 20 h 29 min

      Pour rappel, Belkacem Grine qui avait pris le maquis dès 1950, est mort le 29 novembre 1954 après un violent combat qui a duré une dizaine d’heures dans les Aurès entre son groupe armé de vingt-trois hommes et les parachutistes du 18 RCP. Il y a eu de nombreux morts des deux côtés.

      10
      8
        Anonyme
        13 janvier 2020 - 21 h 53 min

        Les distributeurs de pouces en bas de la horde de pillards arrive.

        7
        4
    Anonyme
    13 janvier 2020 - 18 h 29 min

    il faut reconnaitre que ceux qui sont au pouvoir depuis 62,ils ont tout fait pour manipuler l’ecole, afin de déformer l’histoire,et résultat, tous ces individus issus de cette école du systeme neo fln,ne connaissent rien de ceux qui sont a l’origine du déclenchement de la révolution,!

    38
    10
    Anonyme
    13 janvier 2020 - 17 h 56 min

    La liste des opportunistes racistes est longue : Naïma SALHI, Fatma-Zohra « BENDRAHAM », Rabha TOUNSI, Othmane SAADI,.Abdeslam HITACHE…

    40
    9
      Anonyme
      14 janvier 2020 - 13 h 51 min

      Tous ces rats au trou!
      Il faut les forcer à chanter les louanges des héros amazighes à travers toute l’histoire d’algerie et ce tous les matins durant e heure dans la cour de la prison.
      Ils devront en outre suivre un cours d’histoire complet sur les origines amazighes de l’algerie.

    dalG
    13 janvier 2020 - 17 h 27 min

    IL APPARTIENT AUX PROCHE DE ABANE DE PORTER PLAINTE CONTRE LE DIRECTEUR DE LA CULTURE DRIF POUR INJURE INSULTE DIFFAMATION ET ATTEINTE A L INTÉGRITÉ DE CELUI CI
    plainte contre le directeur en fonction sous la responsabilité de l état lors de cet acte odieux
    un inculte directeur de la culture , faut être en Algérie pour voir ça

    41
    11
      ALMOULOUDH
      13 janvier 2020 - 19 h 14 min

      Temoignage :

      Vous savez ce que Abane ramdane a repondu a son pere a Fort National en 1946 ,apres l’enterrement de Laimeche Ali : l’ Algerie sera libre et independante avec l’aide de Dieu et les Hommes Braves ». Alors que Ferhat Abane (pere de Ramdane) les diminues en leur disant ceci:c’est pas vous femmellettes qui peuvent s’attaquer a la quatriemme puissance mondiale.
      ces propos m’en etaient reportes par mon pere present, qui lui meme a enterre Ali Laimeche avec l’hyme national amazight erit par laimache lui meme.
      En kabyle:  » ma hounnamthi ara issoughane iroumyen , la quatriemme puissance mondiale. »

      A bon entendeur salut.

      30
      7
    K. DZ
    13 janvier 2020 - 17 h 22 min

    Si ce monsieur Drif (je ne crois pas qu’il soit apparenté à la vénérable Zohra) possède des preuves opposables aux thèses historiques, qu’il les assène, mais calomnier un personnage que, personnellement je crois, qu’il avait été décisif dans la qualité de son œuvre pour la révolution, en ce sens que sa rigueur, son engagement, sa culture politique, son sens de l’organisation avait incontestablement fait gagner beaucoup de temps à la révolution, qui aurait pu durer plus longtemps si elle n’avait pas été structurée à partir du congrès de la soumam. Abane, Ben Mhidi regardaient l’Algerie après l’indépendance avec ou sans eux, d’autres ne la voyaient sans eux.
    Un chef historique a qui on aurait demandé de valider l’exécution de Abane aurait répondu : maintenant la révolution est menée par le peuple, comprendre : on a plus besoin de lui.

    21
    10
      K. DZ
      13 janvier 2020 - 19 h 58 min

      #Almouloudh, les commentaires sarcastiques que vous rapportez sont vrais et répandus avant et au début de la révolution, ils emanaient d’une génération meurtrie par les effroyables répressions successives menées par la France mais la génération de Abane et consort à cru en le destin de l’Algerie indépendante, et c’est de qui a fait que leur génération était bénie de dieu, tout comme l’actuelle jeunesse qui a brisée le mur de la peur depuis le 22.fevrier. Votre témoignage est, malheureusement incomplet ou, pire, vicié.

      11
      6
    Sarrazin
    13 janvier 2020 - 17 h 13 min

    En effet, si une telle épuration de voyous de la république avait pu se produire depuis longtemps, notre pays serait aujourd hui , sans doute, une des meilleures républiques et une des plus séduisantes nations .
    Hélas!..Les énergumènes et petites « gens peu fréquentables « du genre Drif et Salhi ont pris de la graine..mauvaise…afin de s octroyer quelques privilèges , au détriment de leurs concitoyens , trahissant toute la forte solidarité nationale acquise durant la guerre d indépendance, en allant s allier aux usurpateurs et tenants du pouvoir issu du coup d Etat militaire de 1962 et de 1965.
    Leur attitude est d autant plus condamnable, en s attaquant , par ignorance, à notre histoire, à notre dignité comme à notre honneur. N’ont ils jamais souffert durant la période coloniale , et la guerre de libération? n’ont ils jamais connu l enfer de cette guerre qui a fait plus d un million de morts? n’ont ils jamais été victimes dans des rafles de militaires et de policiers colons? n’ont ils jamais eu de parents disparus, torturés, emprisonnés? N’ont ils jamais connu les affres du maquis , des attentats, des bombes et crimes de l OAS…..? Faut il leur pardonner? Ayant été Eux mêmes victimes de la violente répression imposée à notre société par les généraux maffieux sous le règne de Boumediene et de Boutef…en cédant à la tentation du pouvoir’ jusqu a la trahison? Dieu est leur seul et unique Juge. Amine.

    32
    11
    LIBERTE
    13 janvier 2020 - 17 h 08 min

    le début de ce racisme sur les réseaux sociaux a été légalisé par AGS en arrêtant les manifestants brandissant le symbole de l’amaziguité au maghreb et hop la porte est ouverte la fitna entre algériens. si on avait commencé à remettre à l’ordre la nommée naima salhi et beaucoup d’autres, on ne sera arriver à insulter l’architecte de la révolution algérienne. même ben bella l’a traîté de collaborateur sans que le ministère des moudjahidines et l’ONM n’a réagi à de tels propos impardonnables.

    44
    12
    Anonyme
    13 janvier 2020 - 17 h 07 min

    Pour faire une telle déclaration cet individu : doit être un irresponsable, il doit être un inculte, il est né lobotomisé pour dire sans cervelle…toujours dans la diffamation, toujours prés, a offensé et insulté les autres, alors qu’eux même non aucun respect de leur personne,vu le niveau culturel très bas, alors il a une façon ou une manière de déléguer à l’autre le dégoût qu’il a de lui-même.
    Sa boîte crânienne contient du «bercoukesse» (couscous à gros grains) qui est la copie conforme de moult rESPONSABLES de la maffia qui gouverne le pays depuis 1962 et cela va continuer.
    Par la même occasion une personne de la famille des cercopithécidés Papopapo à la pastèque enturbannée pour camouflet la longueur de ses oreilles, dans son cas précis, tiens le même langage dans les tribunes …jusqu’à quand.
    Elle provoque en se disant :parlez-en en bien ou en mal de moi , mais parlez-en , une pauvre c.

    39
    13
    ABDEL 1
    13 janvier 2020 - 15 h 59 min

    depuis 62, ceux qui se sont emparés du pouvoir, ont tout fait pour déformer l’histoire a leur profit ,et couper le peuple avec ses vraies racines:…. ces imposteurs ont occulter les vrais personnages de la révolution pour berner le peuple avec leur pseudo nationalisme,a tel point qu ‘ils ont tous élu domicile cz l’ancienne puissance coloniale et on ne peut que se satisfaire de voir les portraits des vrais libérateurs du pays apparaitre dans les manifs et malgré ça, les satellites du systeme continuent de les marginaliser dans l’histoire du pays !!

    36
    9
    1commentaire
    13 janvier 2020 - 15 h 53 min

    Si Abane était un traître il serez encore de ce monde mais il était un visionnaire un homme intégre un homme comme rn faudrez beaucoups de nos jours « Allah irahmek Monsieur Abane »

    41
    8
    Djurdjura
    13 janvier 2020 - 13 h 42 min

    Quand les principaux congressistes de la Soummam ont ouvert la plate forme, parmi eux, Abane Ramadane et Laarbi Ben M’hidi ont déclaré : « Dorénavant c’est les politiques qui commandent aux fusils », pour clarifier l’importance de la « Primauté du politique sur le militaire » condition sine qua non dans la conduite des affaires de la Révolution algérienne. Ils imaginaient déjà le futur État algérien un « État civil » et démocratique où les militaires auront aucune chance de se mêler dans la gestion des affaires politiques. Et ils rajoutent une autre phrase cinglante en direction des dirigeants de la Révolution qui ont quitté le maquis pour aller se réfugier à l’étranger (Primauté de l’intérieur sur l’extérieur) : « désormais ceux qui tiennent le maquis de l’intérieur auront priorité sur ceux qui se logent dans les hôtels à l’étranger »
    Ce qui signifie : que l’organisation interne de la Révolution, émanation de la volonté populaire, reste la source de toute décision ou action. En ce sens, elle est la seule détentrice du pouvoir délibératif de prise de décision, l’extérieur, dans ce cadre, n’étant qu’une représentation qui agit par mandat de l’intérieur (les wilayas). Des 55 Abane se donnait à fond dans une politique de réconciliation et d’union nationale pour le ralliement des personnalités modérées, F. Abbas de l’UDMA, Tewfik El Madani des oulémas, encadre la population qu’il confie à 3 organisations l’UGMA, l’UGTA et l’UGCA.
    Avant 1956 la révolution algérienne était mal organisée, voire anarchique, quoi qu’on dise sur ce congrès du bien ou du mal, il a affirmé sa foi en l’indépendance du pays. Au lendemain de ce congrès le FLN se dotait d’une direction politique collégiale (CNRA) de 34 membres représentatifs des 4 coins du pays et 10 suppléants et un pouvoir exécutif le CCE de 5 membres soumis ou CNRA.Le congrès à réorganisé les structures de l’ALN, en créant des zones, des secteurs et des régions (wilayas), ainsi que des grades avec l’apparition des nouvelles unités opérationnelles, comme les compagnies, les bataillons et le commandos, (Foudj, ferka, katiba et faïlak) Et une organisation administrative en intégrant les spécialités suivantes : service de santé, des équipements (approvisionnement en armes, en vivres et en vêtements). Renseignements, communication, finance, matériel de guerre, propagande (dont le journal El Moudjahid) justice, coopération, état-civil et conseil populaire. Création d’une Zone autonome d’Alger, ce qui amènera plus tard la bataille d’Alger, le but du congrès c’est : le déplacement du conflit vers la capitale (vitrine de la France coloniale), « une explosion d’un pétard dans la capitale vaut mieux qu’une embuscade en Kabylie ou dans les Aurès » disait-il (Abane) à Yacef Saadi.

    41
    9
    Anonyme
    13 janvier 2020 - 12 h 11 min

    C’est une grave atteinte aux symboles de la Révolution qui doit être durement sanctionnée. Il y a une loi qui punit ce genre de délit criminel. Ce zigoto doit comparaître immédiatement devant la justice et subir son châtiment ô combien mérité.

    61
    19
      Anonyme
      13 janvier 2020 - 14 h 43 min

      silence assourdissant de l’ONM et du ministère des Moudjahilines

      33
      12
        Anonyme
        13 janvier 2020 - 15 h 42 min

        C’est normal qu’il n’y ait pas de réaction de l’ONM. On parle de la guerre d’Algérie, ils ne sont pas concernés car ils ne l’ont pas faite…

        34
        10
          Anonyme
          14 janvier 2020 - 13 h 32 min

          Exactement, c’est un ramassis de pleurnicheuses ramasse miettes du pouvoir militaire.
          Il n’y a plus parmi eux de vrai moudjahid.

    Anonyme
    13 janvier 2020 - 12 h 09 min

    A quand la radiation de l’analphabète Naima Salhi comme députée et son emprisonnement pour incitation à la haine et au racisme?

    58
    22
    aderre
    13 janvier 2020 - 12 h 00 min

    Les forum-eux de se site connaissent mes postes et mon aversion aux système des colonels, ayant confisqué notre indépendance depuis leur coup d’état sur le GPRA.. Mais là, Monsieur » le Président » même chaotiquement désigné par les haut gradés, j’ai envi de vous accorder un petit » bénéfice du doute ». Je vous retourne les vœux, que vous venez d’adresser au peuple algérien , à l’occasion de Yennayer2970. Vous venez de mettre fin, aux fonctions de cet inculte du  » directeur de la culture  » de M’sila. encore bravo! et continuez! Bientôt viendra le tour de cette N Salhi. A son moindre dépassement verbale, elle sera destituée de son « mandat ». Et pour la prochaine révision constitutionnelle, vous avez qu’un seul article à mettre en tête de cette lois fondamentale; le peule va vous élire réellement et démocratiquement : « l’Algérie est un État civil et non militaire ». El Djazaïr DAWLA MADANIYA MACHI 3ASKARIYA. Et surtout l’appliquer, c’est lui la base de cette Nouvelle République à la quelle vous appelez.

    35
    15
    SaidZ
    13 janvier 2020 - 11 h 21 min

    Limogé avec salaire? il doit être envoyer à la prison pour apprendre la vraie histoire. Sinon, c’est un beau geste tout de même. Il est temps de mettre en place un registre des personnes bannies à vie de toute fonction de responsabilité pour éviter le recyclage.

    42
    13
    Anonyme
    13 janvier 2020 - 10 h 34 min

    D’où vient ce Rabah Drif ? Quelle est son origine réelle ? Il n’est pas originaire de M’Sila. Que veut-il en s’attaquant à un symbole algérien ? J’espère qu’il n’a pas falsifié des documents culturels algériens ou subtilisé des objets historiques, ce « Directeur de la culture ». Nos institutions sont truffées de taupes et d’escrocs.

    39
    19
      Précision
      13 janvier 2020 - 16 h 52 min

      Il est originaire de Ain Mlila

      35
      10
        Chelieth
        13 janvier 2020 - 17 h 11 min

        Tu as des preuves ou bien es tu de ceux qui ne ratent pas une occasion pour se taper les chaouis meme quand l’article n’a rien a voir avec eux. …

        4
        14
          Anonyme
          13 janvier 2020 - 19 h 09 min

          @Chelieth rassures-toi des comme ça il y en a partout

          10
          10
          Chelieth
          13 janvier 2020 - 23 h 17 min

          Tous ces pouces bas ya bourab. Les chaouis ne disent plus rien depuis l’independance mais mefiez vous de l’eau qui dort. Si ca eclate dans les Aures ca ne s’arretera pas. Cessez de denigrer si vous voulez qu’on continue a vivre ensemble sous le meme drapeau.

          1
          5
          Anonyme
          14 janvier 2020 - 7 h 06 min

          Chelieth,
          Y’a beaucoup de non algériens qui viennent mettre des pouces en bas sous nos messages, vigilance…

          1
          5
    Les pies
    13 janvier 2020 - 10 h 29 min

    Il est fort à parier que Naïma Salhi ne prononcera plus de discours racistes, parce que cela pourra lui coûter sa « pension » de députée, son immunité parlementaire et les subventions pour son parti. Celui-ci risque même la dissolution, si la logique est respectée. Il ne lui restera plus aucune raison d’exister politiquement. Au lieu d’insulter la Kabylie et les Kabyles, elle devrait leur dire merci de lui permettre d’exister, car elle n’a aucun autre programme pour l’Algérie. On peut répéter la même chose pour Marine le Pen, l’autre raciste d’outre-mer.: au lieu d’insulter l’Algérie et les Algériens, elle devrait leur dire merci de lui permettre d’exister, car elle n’a aucun autre programme pour la France.

    45
    14
      Anonyme
      13 janvier 2020 - 13 h 10 min

      Comparer Marine Lepen à N.Salh ?? Tu es bien dans ta tete ou tu es un fan de la folle et ce n’est qu’un lapsus révélateur ?

      9
      14
        Les Pies
        13 janvier 2020 - 15 h 29 min

        @ anonyme 13h10
        C’est votre lapsus qui est révélateur de votre admiration pour l’une ou pour l’autre des 2 racistes, peut-être même pour les deux. Ne me répondez plus, parce que je ne répondrai pas, quel que soit ce que vous direz, tout simplement parce que je ne m’adressais pas à vous dans mon commentaire, et je ne vous impliquais d’aucune façon.

        30
        8
    🌼 Choix
    13 janvier 2020 - 10 h 24 min

    Nos anciens disaient : Si quelqu’un est présenté comme détestable, la réalité veut que ce dernier est :
    – Réellement infréquentable.
    – Gène certains intérêts..
    – Jalousé.

    Ce constat est valable aussi pour un pays, région, wilaya, ville …

    25
    15
    Rayes Al.Bahriya
    13 janvier 2020 - 10 h 07 min

    Qui mieux …mieux…
    Le president doit se montrer plus rapide
    Dans ses decisions.
    L’Algerie revolutionnaire ne peut pas faire
    De quartier aux traitres comme ces Drif et
    Consorts assassins , de la trempe la Baltaguia Naima Salhi , ….
    Cette baltaguia de Naima Salhi fait le pitre contre le hirak et les kabyles….
    La justice doit etre actionnee pour la juger…
    Le MSP de moquerie , fait pire, il est le sbore de Erdogan …

    45
    17
    Samy
    13 janvier 2020 - 10 h 02 min

    Merci Monsieur Le Président d’avoir limogé ce fonctionnaire de la culture probablement un agent du makhzen marocain infiltré comme beaucoup d’autres et missionné pour nuire à notre pays.Je me demande encore comment un tel énergumène se permet-il d’insulter la mémoire du grand révolutionnaire qu’était Abane Ramdane?

    39
    18
    Miss tmourth
    13 janvier 2020 - 9 h 48 min

    Cet ignorant et inculte directeur de la culture reproche à Abane de ne pas avoir participé au déclenchement du 1er Novembre.
    Dites à cet imposteur que le 1er Novembre, Abane était en prison dans les geôles coloniales.
    Dites à cet opportuniste sans cerveau que la mort d’Abane Ramdane et de son frère Larbi Ben M’hidi sont les pires tragédies portées à l’Algérie et 60 ans après, la nation paie encore cette tragédie.
    Cet infâme est directeur de la culture, dites vous?
    Pour détruire une nation, on commence par détruire sa culture et son histoire, effacer sa mémoire, saupoudrer sa vie sociale, son économie et sa justice de corruption.
    Le tour est joué!!!
    Directeur de la culture dites vous???? On sait pourquoi.

    48
    16
    Anonyme
    13 janvier 2020 - 9 h 48 min

    C’est le mm message qu’ont laisser benbella, Ali kafi … Sur Abane et congrès de la soumam dicté par leur gourou de Nasser

    46
    18
    Lghoul
    13 janvier 2020 - 9 h 46 min

    Pour les neo colonialistes baathistes, tout algerien qui refuse de devenir leur esclave est un traitre. Pendant que leurs propres pays sont vendus aux USA contre la protection et le pouvoir, ils voudraient compenser ces pertes en prenant les pays d’Afrique du Nord en otage en utilisant ce qui pourra marcher dans cette recette empoisonnee: L’arabo-islamisme. Si islam ne marche pas c’est arabe ou les deux en meme temps. Alors sachez que tous les colonialismes seront chasses de l’Algerie. Le processus de liberation a commence le 22/12/2019.

    47
    12
    LEKABYLE
    13 janvier 2020 - 9 h 38 min

    Pendant ce temps, le traître Mehenni et ses copains paradent en Kabylie, en toute impunité.
    Ce n’est pas juste.Il faut faire taire tous les racistes, pas seulement les non kabyles.

    12
    59
      Azul
      13 janvier 2020 - 12 h 56 min

      @ ce soit disant kabyle
      Premièrement tu es un faux kabyle
      deuxièmement:Méfies-toi de la rivière qui est trop calme.

      49
      10
      Miss tmourth
      13 janvier 2020 - 15 h 12 min

      Quels rapports?

      23
      9
        Azul
        13 janvier 2020 - 17 h 37 min

        @ ce soit disant miss
        toi aussi tu es un faux miss Tmourth
        tu traiterais pas les kabyles de harkis
        je reponderai pas.

        9
        3
          Miss tmourth
          14 janvier 2020 - 9 h 30 min

          La même reponse à tout le monde.
          Sacrés arguments et surtout, quelle imagination.

    lhadi
    13 janvier 2020 - 9 h 37 min

    Le peuple algérien a détrôné le Louis XIV algérien : ce géniteur de l’Etat patrimonial qui a permis l’émergence d’une république de copains et de coquins.

    Dés lors que le naturel revient au galop, il aura le grand mérite d’aborder sans démagogie ni crainte de heurter le conservatisme de tous bords sur le rôle du président de la république dans une Algérie qui se veut démocratique et républicaine.

    Dans cette dernière, le président de la république préside, le gouvernement gouverne et les Parlementaires contrôlent l’action gouvernementale et légifèrent.

    Les Algériens sont désireux et même impatients de voir se réaliser de grandes réformes mais spontanément allergiques aux actions qui rentrent dans le cadre du jeu de miroir de la société spectacle.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    6
    41
      Farida
      13 janvier 2020 - 17 h 15 min

      TOUJOURS HORS SUJET: FAKOU !

      35
      7
        Dahman
        13 janvier 2020 - 17 h 52 min

        même celui qui est en dessous de moi est un khoroto

        5
        6
    Anonyme
    13 janvier 2020 - 9 h 15 min

    Dans les soutiens de ce régime il n’y a que ce genre de personnages. Un ramassis d’incultes couvés par l’UNJA, des baathistes, des islamistes qui ont en commun une haine des vrais patriotes et démocrates, qui veulent changer l’histoire car leurs ancêtres les oulémas étaient contre la révolution. Lire dans les manuels d’histoire que l’artisan de la révolution algérienne n’était pas islamiste ni arabisant (et encore pire kabyle!) leur est insupportable !!

    65
    18
    Ce bipède est dans la continuitè de l'Etat arabe illégitime
    13 janvier 2020 - 9 h 09 min

    Qui soutient l’arabisme comme identité de rechange est solidaire de cet energumene. Il ne s’agit pas de comportement moral à censurer mais de vision politique et de son paradigme à choisir. Pour un arabe la laicité est haram et occidentale pour un Kabyle cela fait partie de son patrimoine. Les deux visions sont aux antipodes quoi que dise Saadi qui nous vend son triptyque de circonstances.

    41
    17
    Le Chant Des Cygnes
    13 janvier 2020 - 8 h 36 min

    Pendant ce temps N.Salhi est toujours députée et touche 26 millions sans tout le reste…..

    63
    17
    Ma Vérité
    13 janvier 2020 - 8 h 25 min

    Ce que je reproche à monsieur Rabah Drif, d’accusé uniquement une personne, Mr Abane Ramdane et ne pas citer les noms des vrais traîtres ceux qui ont falsifié l’histoire de ce pays pour échapper à la vérité, si Mr Abane Ramdane est traître, alors une majorité de nos ex dirigeants et actuels le sont aussi, les absents ont toujours tort, pourquoi Mr Bouteflika et ses amis ont refusé la publication des archives de l’ ex occupant, certainement par crainte de découvrir la vérité, nous savons tous que le FLN à été infiltré par une majorité de traîtres et c’est qui gouvernent depuis quelques années et s’arrange beaucoup de monde même la France et le Maroc nos meilleurs amis

    55
    16
    Sansylo
    13 janvier 2020 - 8 h 21 min

    Il faut répertorier tous les manipulateurs des réseaux sociaux, les baltagias , les semeurs de fitna, de la division populaire, et toute la flicaille qui éborgné ces jeunes à la fleur de l’âge en les internant dans des camps de travaux forcés du sud pour que cela ne se reproduise plus dans notre pays.

    Naima Salhi , … doit être aussi mise au cachot pour quelques années pour lui apprendre à respecter un peuple qui cherche à resituer le pays à la place qui lui sied.

    Et bien d’autres personnes aussi à bannir tant ils ont été la honte de ce pays.

    63
    16
      Le Berbère
      13 janvier 2020 - 12 h 17 min

      De Boussouf à Tartag en passant par Madiene les zélés de l’arabisme et les anti l’authentique identité nationale algérienne ont toujours étaient les portes parole de régime affilé aux baathistes. Rabah Drif, Naima Salhi ou Athman Saadi et d’autres incultes ne sont que le produit final de l’imagination et de presque 9 décennies de notre périple culturel élaboré par les sois disant L’Association des oulémas musulmans algériens dont le mot d’ordre du mouvement était  » L’islam est notre religion, l’arabe est notre langue et l’Algérie est notre pays  » ..Tant que le régime inculque l’histoire falsifié aux petits algériens et algériennes dans les écoles via ces manuels scolaires bourrés de mensonges et de falsifications le pays des millions de chouhadas et de chahidattes ne verra jamais le jour de tunnel . Nous allons jusqu’au bout de nôtre projet de la récupération de notre Algérie algérienne 100 %100 amazighe les colons de kharabes veulent l’arabiser de force. Chaque chose à une fin comme l’Algérie française, l’Algérie arabe s’effondra tôt au tard. Tahya Al Djazëir Amazighia et vive l’authentique peuple algérien qui s’est réveillé de son sommeil culturel.

      40
      17
    LE DINAR ALGERIEN
    13 janvier 2020 - 8 h 12 min

    Quand la félonne raciste naïma salhi sera jugée pour ses diatribes?

    68
    16

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.