Les médias belges reviennent sur l’affaire du manager du Sheraton à Alger

SVC médias belges
Sam Van Campenhout (4e à partir de la droite) avec des employés du Sheraton. D. R.

Par Nabil D. – Les médias belges s’intéressent à nouveau à la détention du manager du Sheraton d’Alger, incarcéré dans le cadre d’une affaire de «divulgation d’informations secrètes». 7sur7, reprenant l’agence Belga, rappelle que «Sam Van Campenhout, manager de l’hôtel Sheraton à Alger depuis 2017, a été privé de liberté début décembre», qu’il est «toujours en détention actuellement» et est «poursuivi par le Tribunal criminel algérien» pour «divulgation d’informations secrètes» pouvant être considérées comme «graves».

«Les autorités algériennes estiment que Sam Van Campenhout a enfreint la loi au moment où il a divulgué, dans un courriel à son responsable de la sécurité de sa société, et basé à Dubaï, des informations relatives à la sécurité et jugées secrètes», écrit 7sur7, qui estime que «ces informations visaient à prévenir le responsable de la sécurité des dernières mesures en vue d’une visite dans plusieurs hôtels en Algérie, selon des arguments avancés par la défense». «Ce courriel n’aurait eu qu’un seul et unique destinataire, et il n’y aurait pas eu d’autres transferts», ajoute le média belge, selon lequel «ces informations ne sont absolument pas secrètes puisqu’elles étaient accessibles dans la presse algérienne».

Le média belge note que le sort du directeur du Sheraton «dépend du Tribunal criminel alors que sa défense plaide pour requalifier les faits, notamment dû au fait qu’elle estime que ces informations présentes dans le courriel étaient disponibles pour le public, et ainsi passer devant le tribunal correctionnel».

Rappelant que les deux demandes de libération du prévenu ont été refusées, 7sur7 indique que «depuis qu’il est en détention, Sam Van Campenhout a été auditionné à deux reprises. Deux demandes de libération ont été formulées, dont une sous caution. Les deux demandes ont été refusées par le juge».

«Sam Van Campenhout devrait encore rester en prison, au moins les quatre prochains mois, le temps que la procédure se poursuive», souligne le média belge, en précisant que «s’il passe devant le tribunal correctionnel, la peine pourrait aller de 6 mois à 3 ans», mais que «si le juge d’instruction maintient son intention qu’il soit jugé par le Tribunal criminel, la peine risque bien d’être bien plus lourde».

N. D.

Comment (22)

    Abdel kader2
    17 janvier 2020 - 13 h 31 min

    Moralité
    Ils surveillent tes Mails
    Et il signalait pas un Danger
    Donc c un espion

    Abdel kader 2
    17 janvier 2020 - 13 h 26 min

    Ils ont recruté un Belge ?
    Pour gérer toi plutôt déguisé l’hôtel
    Soit disant ça attire la confiance ?
    C mieux quelqu’un de chez nous
    Un chômeur en moins et beaucoup moins de problèmes

    Anonimaoui
    16 janvier 2020 - 7 h 54 min

    Pour moi ce cas est très louche. Les gendarmes ne connaissent rien au contre espionnage qui relève exclusivement des services secrets. Et si c’est le cas il appartient à la justice militaire de procéder à l’incarcération du suspect. Affaire louche, très louche.

      Chibl
      16 janvier 2020 - 15 h 28 min

      Une année avant les élections législatives je me trouvais a Batna et un bon matin j’étais au centre ville et j’ai pris des photos, un flic en tenue m’a interpellé et tout de suite un panier a salade est venu et m’a pris au commissariat central.
      J’ai été questionné au Rez de chaussée, puis au premier étage, puis ils ont pris les empreintes de mes 10 doigts et des photos, ils ont effacer toutes les photos, leur principale hantise c’était est ce que j’étais journaliste ou sinon pour qui je prenais les photos.
      J’ai été fiché et relâché après 3 heures.
      Je me suis senti vraiment en Union soviétique.
      Quant a ce Belge je pense que c’est vraiment du n’importe quoi, les gendarmes qui font du contre espionnage c’est du jamais vu.

    Le Temps
    15 janvier 2020 - 18 h 38 min

    UN journal Belge enquéte et défends un de ses compatriotes incarcéré a l étranger..quoi de plus Normal….Notre presse devrait en prendre de la graine……….Nos envoyés «  » »spéciaux » » » font les soldes.

    12
    2
    Hôtelier
    15 janvier 2020 - 16 h 42 min

    Connaissant un peu le métier et la gestion de resort.
    Effectivement tous les mois on doit faire un rapport détaillé de la situation de l’hôtel et de la situation de l’environnement et du pays en général.
    Les patrons sont des financiers, et ils veulent savoir ou ils mettent leurs pognons.
    Je suis à peu près sûr qu’il à parlé du Hirak et de la mauvaise perspective économique avec moult détails, et ce n’est pas pour de l’espionnage, c’est juste de la prospective. Le Sheraton avait dans les cartons un plan de rénovation assez coûteux, et les boss avant de signer les chèques veulent être sur d’avoir un retour sur investissement, et si la situation ne s’y prête pas ils ne le feront pas. Quant à espionner dans les hôtels, je suis sûr d’une chose c’est que dans chaque hôtel de standing il y’a des connexions avec les services de sécurité du pays. Dans le personnel du Sheraton il doit y’avoir aussi des personnes qui bossent pour les services, et je vous parle de mes expériences.
    De par mes expériences j’ai toujours été approché par les services des pays ou j’ai exercé ,et c’est tout à fait normal dans les pays émergeant. Sam est un vieux routiers de l’hôtellerie, et je pense sincèrement que c’est une cabale.
    Que les lecteurs pensent ce qu’ils veulent de mes écrits, mais je pense que c’est un très mauvais signal envoyé aux différents groupes dont nous avons besoin pour développer notre tourisme, qui peut chaque année créer des centaines de milliers d’emplois et surtout faire entrer des devises. Maintenant si il y’a d’autres charges il faut que la justice communique, pour couper court à toutes les interprétations, sinon déjà que notre pays ne jouit pas d’une bonne image si l’on rajoute à cela des faits injustifiés qui touche à la liberté des personnels , on est mal partis.

    14
    2
    Précision
    15 janvier 2020 - 12 h 26 min

    La Belgique n’a pas besoins des informations top secrète venant de Mr Van Sam;elle a d’autres réseaux beaucoup plus fiables et sure,a ma connaissance ils existent des Algériens réfugiés en Belgique qui travaillaient avec les renseignement de ce pays,ou ils ont des connaissances au plus hauts de l’état,mais comme se sont des pistonnés ont ferme les yeux,depuis l’arrivée des Bouteflika et le clan Marocains,l’Algérie est devenue un souk de Marakech ou on trouve de tout et surtout les taupes et rats

    14
    Anonyme
    15 janvier 2020 - 8 h 18 min

    Divulgation d’informations secrètes

    1 – Nature de ces Informations ? Secret défense, espionnage industriel …
    2 – A enfreint la loi. De quelle loi ? Que dit cette loi ?
    2 – Comment un étranger à accès à des informations jugées secrètes ?
    ou Pourquoi lui a-t-on donner ces Informations si elles sont jugées secrètes ?
    ou Les informations secrètes font-elles parties de sa fonction ? A-t-il le droit de les communiquer à ses collaborateurs ?
    4 – Ces informations sont-elles réellement accessibles dans la presse algérienne ? Donc, elles ne sont pas aussi secrètes ?

    Je n’ai rien compris dans cette affaire.

    19
    5
      Lghoul
      15 janvier 2020 - 13 h 47 min

      En effet « Comment un étranger à accès à des informations jugées secrètes ? » – C’est toute la vraie question. Oui un manager d’un hotel ayant accès aux secrêts d’état apparemment ! Cela démontre le niveau de rabaissement de certains: Echanger des secrêts avec un hotelier pour une chambre d’hotel ou un repas.

    Anonyme
    15 janvier 2020 - 7 h 39 min

    C’est quoi la relation du Shearton d’Alger avec DUBAI.
    Que vient faire Dubai dans nos Hôtels.
    On est colonisés par les pays du Golf.

    19
    9
      Chibl
      16 janvier 2020 - 15 h 15 min

      l’Algérie appartient a la Zone MENA et tous les quartiers généraux des grandes marques sont a Dubaï, il n’y a rien de colonisant.

      Abdel Kader 2
      17 janvier 2020 - 13 h 20 min

      Rapport du passage des clients et avec qui
      C de l’espionnage

    Anonyme
    15 janvier 2020 - 7 h 03 min

    Toujours les mêmes manipulateurs du Hirak, toujours les mêmes islamophobes francophiles, toujours les mêmes qui crient au loup et parlent de Hogra à leur encontre, toujours les mêmes profiteurs et opportunisres, toujours les mêmes donc qui vont dénigrer l’état algerien juste pour te dénigrer même s’il est dans don b ô n droit…Toujours les mêmes qui continueront d’agir de la sorte tant qu’on said saadi ou un mhenni ne sera à la tête de l’état….Demain l’Algérie ripostera à une incursion lybienne, les mêmes se changeront de critiquer cette attitude…
    Pourquoi ne pas les déchoir de la nationalité algérienne ? On ne peut pas vivre ensemble..On ne peut pas vivre avec quelqu’un qui ne souhaitent que la déliquescence du pays sous couvert de democratie…
    D’ailleurs ils adorent les Naima Salhi car elle leur permet de jouer au victimes et de pousser au pourrissement…

    Mes respectueuses pensais pour Boumedienne…

    5
    44
      Anonyme
      15 janvier 2020 - 8 h 36 min

      Ai-je le droit de dire l’inverse, c’est a cause de TON Boumedienne et son clan d’Oujda qu’on est entrain de subir tout ce que du d’écris ?

      33
      11
      Légume
      15 janvier 2020 - 9 h 05 min

      Quel rapport avec l’article ?
      Vas verser ton venin ailleurs, le peuple algérien a mûri, nul ne peut le diviser, c’est certainement pas tes vomissements de haine qu’il va écouter.
      Pourquoi ne pas les déchoir de la nationalité algérienne ? tu es le premier concerné.

      12
      12
    Anonyme
    14 janvier 2020 - 21 h 45 min

    C’est une affaire entre lui, ses juges et son avocat, nous ne connaissons la teneur du dossier. Espérons seulement que les lois soient appliquées de manière égalitaire.

    15
    12
    Mounir Sari
    14 janvier 2020 - 21 h 28 min

    Notre pays est devenu une république bananière et renfermée sur elle même pire que la république islamique d’Iran ou la corée du nord où les moindres droits humains sont bafoués quotidiennement.Personne n’échappe à l’injustice ni les nationaux, ni les étrangers ne sont épargnés.Le pouvoir voit des conspirations contre l’Algérie et la main de l’étranger partout.Or tout le monde sait que les conspirations et la main de l’étranger sont organisées par ce même pouvoir. Quel secret un étranger pourra-t-il divulguer et qui est déjà connu de tous puisque la presse a déjà fait écho????

    34
    23
      Zoubir
      14 janvier 2020 - 22 h 17 min

      l’algerie aura ete une republique bananiere si ce monsieur a commis un crime et il n’a pas ete poursuivi parcequ’il est belge.

      11
      17
        Bakli
        15 janvier 2020 - 12 h 06 min

        Les algériens doivent savoir de quoi il retourne dans ce courriel,sinon qu’on arrête ou pas ce dirigeant,le peuple est considéré par ce régime tou jours un « peuple enfant »et donc l’Algérie est une république bananère et le restera toujours en pratiquant les mêmes procédés depuis 58 ans.

        5
        1
    Anonyme
    14 janvier 2020 - 20 h 10 min

    Si c’est récent son incarcération en Algérie , alors je pense qu il a été une victime collatéral et que ce post envoyer alors qu il est sur ttes les presses Algériennes au vu et au su de tt le monde selon l accusé belge , alors dans ce cas il fait les frais d une politique de mentions contre l Algérie à Bruxelle qui sait suivi d une marche contre le pouvoir algérien, j ai droit de voir les choses comme ça aussi et je me trompe surement… Je connais pas la teneur du post envoyé et ni le règles transgressées des autorités algériennes concernant cet hôtel Sheraton , qui y rentre et qui ressort probablement et des informations de ce types , oui ds ce cas c est sensible pour les autorités algériennes et srtt ses services de renseignements et je pense que c est eux qui ont débusquer cette entorse au règlement et lois du pays l Algérie , si il le garde je pense qu ils ont ce qu il faut le compromettant ou bien mon hypothèse première …va savoir?

    13
    8
      Selecto
      14 janvier 2020 - 21 h 13 min

      En effet les services n’allaient quand même pas l’arrêter sans raisons valables.
      Les hôtels de luxes sont lieux sensibles pas seulement en Algérie.

      22
      22
        Elephant Man
        14 janvier 2020 - 22 h 55 min

        @Selecto
        Exactement.

        9
        11

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.