Mohcine Belabbès plaide pour un dialogue national sans exclusion

RCD Belabbès
Le président du RCD, Mohcine Belabbès. D. R.

Par Mounir Serraï – Le président du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), Mohcine Belabbès, récuse le qualificatif «radical» attribué à ceux qui continuent à manifester pour arracher le changement profond réclamé depuis plus de onze mois.

Dans une interview accordée au journal arabophone El-Khabar, Mohcine Belabbès estime que rien n’a changé dans la manière avec laquelle le pouvoir traite le Hirak. «La répression continue tous les vendredis, les arrestations aussi. Même les détenus d’opinion libérés avaient globalement purgé leur peine. Il y a eu aussi accélération du jugement de certains d’entre eux. Cela alors qu’on devait l’extinction de toute poursuite contre eux parce qu’ils ont été arrêtés sans aucun motif valable et en violation des dispositions constitutionnelles», souligne Belabbès pour lequel «le pouvoir doit présenter des excuses» pour avoir emprisonné ces manifestants.

Le président du RCD estime que ce qu’il se passe actuellement «ne peut être considéré comme dialogue, ni même comme consultations. Il s’agit d’un retour aux vieilles pratiques du système». Mohcine Belabbès voit le dialogue autrement. Il doit être inclusif. «Le dialogue, pour nous, doit être ouvert et public. Il y a des exemples dans le passé récent qui peuvent nous servir, à l’instar de la Conférence de Mazafran de 2014, qui a regroupé des acteurs politiques de différentes idéologies», précise Belabbès qui plaide ainsi pour un dialogue national, sans exclusion.

Le président du RCD poursuit en affirmant que «certaines forces politiques impliquées dans le Hirak depuis le 22 février parlent de la conférence nationale de dialogue, chacune à sa manière et avec sa vision et ses propositions, mais sans exclusion». Pour Mohcine Belabbès, cette conférence doit avoir un ordre du jour clairement défini qui englobera tous points et questions qui seront examinés et débattus.

Selon lui, le plus important n’est pas qui va présider cette conférence, ni la convocation. «Le plus important, ce sont ceux qui vont participer à cette phase de transition et les signes concrets de cette volonté d’aller vers une nouvelle ère. C’est ce que nous n’avons pas senti jusque-là dans l’action menée par le pouvoir en place», soutient le président du RCD qui considère les Assises des démocrates le 25 janvier comme une première étape afin de pouvoir baliser le terrain à une conférence nationale, plus large, et regroupant toutes les sensibilités politiques. Mais aussi avec la présidence du pouvoir en place.

M. S.

Comment (16)

    Ce parti va disparaitre
    23 janvier 2020 - 15 h 01 min

    Ce parti ethnique et regionaliste est amené a disparaitre dans les mois à venir. Trop de trahisons, de coup bas, d’incohérences et inconsistances politiques,… Je suis pressé de voir les prochaines élections arriver pour le voir disparaitre a jamais mais connaissant les tordus de ce parti, ils vont boycotter afin d’éviter le camouflet.

    2
    2
    Ne jamais oublier !
    22 janvier 2020 - 10 h 53 min

    Ce parti a été créé par la police Politique, ne l’oublions jamais, pour affaiblir le FFS. Deuxième rappel, il a été un des partis qui a supplié a l’armée de sortir des casernes dans les années 90, il a participé à mettre sur le trône Bouteflika et a participé à ses débuts au gouvernement , il a fait de l’entrisme en faisant entrer des ex de son parti, il est toujours représenté au parlement malgré ses critiques de fraude et son opposition au système, ces députés n’ont toujours pas démissionnes !!!! Ne soyons pas amnésiques, ce parti devrait être dissous au même titre que le FLN. RND, MPA, TAJ, PT, MSP,… pour redessiner un paysage politique sain et plus cohérent sur la forme et le fond. N’en déplaise à une minorité de « Pom Pom Girls, » qui envahissent les réseaux sociaux pour le défendre afin de faire croire qu’ils sont nombreux. On est pas dupe!

    5
    39
      Anonyme
      23 janvier 2020 - 4 h 17 min

      Tes tentatives de division de l’opposition démocratique sont vaines. Désolé, mais le RCD et le FFS participent côte à côte au sein du PAD (avec d’autres organisations).
      Khamssa fi yinek doubab badissiste-novembriste.
      PS : Le RCD a participé au premier gouvernement sous la présidence de Bouteflika parce qu’ils avait cru en ses promesses. Cependant il s’est rapidement rendu compte que Bouteflika mentait et il est retourné dans l’opposition dès début 2001.

      24
      4
    ZORO
    21 janvier 2020 - 22 h 27 min

    Il faut demander la dissolution de tous les partis, et exiger un minimum de 10000 candidats adherents par wilaya dans 30 wilaya pour obtenir un agrement.
    SigneZORO. ..Z…

    6
    34
      Anonyme
      22 janvier 2020 - 8 h 08 min

      Qu’est-ce qu’il ne faut pas lire!! On confond candidats et adhérents et ça veut donner des leçons!! Si tu veux connaître le poids politique de ce parti, il n’y a qu’une solution. Organiser pour la première fois depuis 62 une élection libre. Avec ça tu auras le chiffre exact!! Allez va demander ça aux militaires et reviens nous donner la réponse!!!

      34
      4
        ZORO
        22 janvier 2020 - 8 h 26 min

        J ai bien précisé «  »candidat adherent » », pour etre plus clair je dirai candidat pour une future adhesion si toutefois le
        parti serait agréé
        SigneZORO. ..Z…

        31
      OUI
      22 janvier 2020 - 18 h 11 min

      Il faut des partis Républicains représentant des citoyens Algériens quelque soit son lieu de naissance ou ses convictions religieuses et NON des portes paroles de Régions et/ou Religieux. Sortons du sectarisme que ce soit ethniques et/ou religieux à défaut d’être en porte à faux des variantes de la Constitution, il faut les dissoudre. Nous sommes tous Berbères ensuite on peut être arabises ou non, musulmans ou non pourvu que nous avons l’Algérie aux tripes !!!

      2
      18
    Le Temps
    21 janvier 2020 - 20 h 34 min

    moi je propose que Chaque personne a la téte d une assoss. un parti politique…un syndicat….avant de prendre la parole…Nous donne un décompte exact ET A JOUR du Nombre de ses Adhérents. et il parle au Nom de qui??? LA par exemple ce Monsieur nous parle du RCD de 1989 ou 2020???? Le FFS peut il faire descendre 1 million de personnes dans la rue comme en 90 au temps d Ait Ahmed,,,,?? n en parlons pas des micro parties

    15
    51
    Le RCD a senti que le train est...
    21 janvier 2020 - 19 h 05 min

    Entrain de partir. Il risque de rester sur le quai et de disparaitre a jamais. Après avoir été dans l’invictive, la polémique, l’opposition stérile en jouant sur les thématiques clivantes en essayant de chevaucher le Hirak par opportuniste, il prend conscience de son échec. Mr Mohand essaie de se raccrocher au train Tebboune, y arrivera t-il? Mais avec les girouettes on peut d’assurer de leurs capacité d’adaptation aux vents changeant.

    17
    51
    Thamourth
    21 janvier 2020 - 18 h 38 min

    Le temps des quotas est fini.
    Retroussez vous les manches et aller travailler. Le peuple a compris les manoeuvres.

    16
    50
    Djemel
    21 janvier 2020 - 18 h 26 min

    Ce monsieur critiquait ceux et celles qui étaient contre le 5e mandat de Bouteflika. Il plaide pour l’inclusion de tous et propose de s’inspirer de la Conférence de Mazafran. Ce qui signifie dialoguer avec quelques personnes incluant les représentants de tous les partis politiques (FLN, RND, MSP, RCD…)!!!!. Il reste à placer Ould Abbas comme président, Ouyahia son chef de cabinet, Sellal premier ministre, Ghoul au travaux publique…

    10
    51
    Azul
    21 janvier 2020 - 17 h 21 min

    Peu importe le dialogue ou le monologue, les gens ne comprennent et ne saisissent que ce qui fait leur affaire.

    14
    5
    Anonyme
    21 janvier 2020 - 16 h 13 min

    Ce n’est pas un dialogue qu’ils cherchent c’est un monologue!!

    14
    11
    Ma Vérité
    21 janvier 2020 - 14 h 36 min

    Vous reconnaissez vous meme que nous vivons dans une dictature,si c’est le cas alors pourquoi dialoguée avec lui, il faut le chassé de tout nos moyens,dans un combattant contre l’occupant dictateur;ne jamais reculé;on a plus le choix ont touche le fond et bientot la famine et nos enfants vont mourir en traversant la mer

    41
    21
      Anonyme
      21 janvier 2020 - 15 h 32 min

      @Ma Vérité 21 janvier 2020 -14h36min,arrêtez votre irresponsabilité. Tebboune dit qu’il travaille pour une nouvelle république et une nouvelle gouvernance pour sortir notre pays de sa mauvaise passe.Oui il faut dialoguer pour trouver une voie médiane pour sortir de cette crise qui n’a que trop duré.La grande gagnante en fin de compte sera l’Algérie maintenant que nous avons un Président qui veut remettre l’Algérie sur la voie du progrès et du redressement salutaire.Nous avons perdu assez de temps comme ça et ne soyons pas stupides de tout gâcher.

      12
      24
        Ma Vérité
        21 janvier 2020 - 19 h 44 min

        [email protected] l’ami on dialogue pas avec une personne imposé où soit disant a été élu à peine avec 5%de la population Algérienne, alors il n’est pas ligitime de dialogué avec un a majorité contre lui, c’est une ruse des corrompus pour justifier à l’opinion internationale qu’ils sont acceptés par la population du pays, en plus on peut pas dialogué avec une personne avec un passé sombre dans des affaires louches, un mythomane demeure mythomane toute son existence

        31
        12

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.