49e vendredi de manifestation : non au gaz de schiste

gaz Mouvement populaire
Non au gaz de schiste pour ce 49e vendredi de manifestation. D. R.

Par Mounir Serraï De nombreux Algériens ont battu le pavé ce vendredi, le 49e depuis le début du Mouvement populaire, le 22 février, pour réitérer leur exigence d’un changement radical du système politique.

A Alger comme dans plusieurs villes du pays, les manifestants ont réaffirmé leur détermination à poursuivre le combat jusqu’à la satisfaction de leurs revendications. Dans la capitale, les services de sécurité, toujours fortement présents, ont encore quadrillé les jardins et les parcs ainsi que certaines artères. Ce dispositif sécuritaire n’a cependant pas empêché les manifestants de marcher à travers les rues Amirouche, Asselah-Hocine, Avenue Pasteur ou encore Place Audin. Plus haut, sur la rue Didouche-Mourad, au niveau du siège régional du RCD, des manifestants ont été aspergés de gaz lacrymogène. Après avoir tenté d’empêcher les cadres et militants de ce parti de sortir pour rejoindre la marche, la police s’est retirée avant d’opérer des arrestations parmi les cadres de cette formation politique. Le RCD fait état de deux de ses militants qui sont toujours au commissariat à l’heure où nous écrivons ces lignes.

Hors cet incident, la manifestation s’est déroulée comme d’habitude, dans le calme et la bonne humeur. Les manifestants ont vivement dénoncé l’annonce par le président Tebboune de l’exploitation prochaine du gaz de schiste. «Non au gaz de schiste», «Non au poison dans notre désert», «Oui à l’exploitation de l’énergie solaire» ont scandé les manifestants qui ont aussi réclamé la libération de tous les détenus d’opinion. Des pancartes à l’effigie de Fodhil Boumaala, Karim Tabbou, Samir Belarbi et Abdelwahab Fersaoui ont été exhibées durant la marche.

A Oran comme à Constantine, bien que le nombre de manifestants soit réduit, la détermination reste la même. Ils demandent une transition démocratique qui permettrait de baliser le terrain à un réel exercice politique et une véritable compétition électorale transparente. Dans de petites villes comme El-Tarf, des groupes de jeunes ont observé des rassemblements pour exiger un changement réel dans le pays et réclamer la cessation de tout harcèlement et pression sur le Hirak qui bouclera bientôt une année de mobilisation sans discontinuité.

M. S.

 

 

Comment (13)

    Argentroi
    25 janvier 2020 - 12 h 01 min

    Moi, je suis pour l’exploitation du gaz de schiste maintenant, illico ! Moi je suis pour la pollution à outrance ! Moi je veux des usines partout. Je veux des trains partout avec leurs locomotives crachant partout leur fumées polluantes. Je veux des trains bondés de travailleurs qui vont chaque matin à leur travail et qui reviennent chaque soir chez eux exténués après une dure journée de labeur. J’en ai marre de ce ciel bleu nonchalant, de ce soleil flamboyant, de ces montagnes brûlées ocres sans lendemain et de cette sieste qui nous assomme constamment !
    Je m’en fous éperdument de l’avenir des générations futures et de l’hypothétique eau qu’ils n’auront plus à leur disposition ! Je m’en fous de l’environnement du désert quand les chantres écolo se taisent presque sur la dangereuse industrie du nucléaire en Europe et veulent nous arnaquer avec le foireux et pharaonique projet DESERTEC pour nous miroiter les avantages de l’énergie solaire qui n’a fait aucune preuve de par le monde.
    Par contre, l’exploitation du gaz de schiste a fait ses preuves puisque depuis plus d’une décennie les américains, depuis qu’ils se sont lancés dans l’extraction de leur gaz de schiste, aucun accident notable n’a été signalé, ni gaz dans l’eau de robinet, ni effondrement du sol, ni pollution des nappes !
    Quand tous les pays comme les USA, la Chine, l’Argentine, le Canada sont déjà dans une phase avancée de l’exploitation de leur gaz de schiste car la terre toute entière croit que l’avenir est au gaz car moins polluant, plus disponible, alors nous en Algérie, certains veulent qu’on reste là avec des yeux écarquillés de niais voir les autres vendre et exploiter leur leur gaz de schiste et en même temps, ils veulent nous faire croire qu’il vaut mieux pour l’Algérie qu’elle investisse des milliards de dollars qu’elle n’a pas dans l’énergie solaire pour alimenter l’Europe. Mais si ce projet était viable, pourquoi les allemands de DESERTEC n’ont pas été suivi par les banques ou les gouvernements européens ? Il faut être vraiment un idiot accompli pour croire à cette arnaque qui n’a pour but que de faire écouler la production privée de panneaux solaires algériens.
    Et que vient faire le Hirak dans cette affaire de gaz de schiste ? Si le Hirak devait s’intéresser aux questions économiques, ou environnementales, il y a d’autres sujets plus préoccupants et plus mobilisateurs pour la grande masse des algériens comme le chômage, le pouvoir d’achat, le niveau scolaire et universitaire et d’autres. On comprend bien que ces sujets entraîneront le Hirak vers d’autres voies que nos faiseurs d’opinion souhaitent ne pas emprunter car c’est le cadet de leurs soucis.

    3
    5
      Zaatar
      25 janvier 2020 - 17 h 22 min

      Et si tu étais président argentroi ?

      1
      1
        Argentroi
        25 janvier 2020 - 18 h 58 min

        Zaatar, si j’étais président, je me soucierais d’abord des problèmes algériens ! La pollution, l’environnement et tutti quanti sont des problèmes posés à d’autres sociétés. Dresser un épouvantail pour empêcher que la masse des algériens profite des richesses du sous-sol est un acte irresponsable pour ne pas dire autre chose. Sommes-nous mieux placés que les américains, les chinois, les canadiens et d’autres pour avoir une peur bleue de l’exploitation du gaz de schiste ? Où sont les catastrophes écologiques qu’on nous annonce depuis plus d’une décennie ? Rien de tout cela !
        Zaatar, tu as vu sur YouTube les montages vidéo mensongers où l’on montre des rivières qui s’enflamment dès qu’on y jette une allumette ou l’eau du robinet à laquelle on y met le feu car aussi saturée de gaz provenant de l’extraction du gaz de schiste ? C’est dans ce même registre des tenants de la radicalité écologique qu’agissent certains suivistes algériens. D’autres, plus près de leurs étroits intérêts, tels les promoteurs du foireux Desertec qui veulent pomper le peu qu’il reste dans les caisses publiques pour que l’Algérie se consacre au bien-être et aux besoins énergétiques de l’Europe. Mais c’est de la crasse idiotie doublée d’une mégalomanie que de proposer aux algériens cette « vente » concomitante de : Non au gaz de schiste et oui au foireux Desertec !

        3
        1
          Zaatar
          25 janvier 2020 - 19 h 40 min

          Salut argentroi,
          Tres honnêtement l’ami ma suggestion ou ma proposition que tu sois président est bien une suite logique à ton post. J’ai toujours avancé que cette décision d’exploiter le gaz de schistes est politique. Et comme je suis du même avis que toi sur la question alors je me disais, je te vois bien président rien que pour la question. Mais entre nous tu as raison. Au tout début je n’étais pas un fervent supporter du schistes, mais maintenant, et comme tu dis, ça fait plus de dix ans que les forages se font et il n y a aucune catastrophe écologique. Mais moi j’avance un autre argument. Notre économie est a l’agonie, aucun secteur autre l’exploitation des hydrocarbures n’a été développé. Et comme on n’a plus de sous, et que nos réserves s’amenuisent sauf le schistes, on voit alors le topo. Soit on va au FMI, ou aux banques Arabes, soit on se sacrifie une tranche et on fonce dans le schiste au moins pour quelques années ou dizaines d’années pour se faire un matelas et redémarrer en parallèle les autres secteurs.

          3
          1
          Krimo
          25 janvier 2020 - 22 h 00 min

          Argentroi,

          Plaisir de te lire et salue ta perspicacite.
          Desertec a bon escient c’est la faillite de plusieurs secteurs en Europe mais Saharatec d’abord pour nous et rien que pour nous au dela de celui qui se dit vert alors que fondamentalement il est vert de gris

    JE SIGNE LA PÉTITION
    25 janvier 2020 - 0 h 17 min

    Je signe la pétition avec mes deux mains et mes deux pieds contre la pollution des nappes phréatiques de l’or blanc, l’eau douce tellement rare de nos jours qui s’aggravera encore davantage plus les années avanceront avec l’effet de serre. …..
    Et nos enfants vous en faites quoi de leur avenir ! !!!

    2
    3
    58 ans qui dure
    24 janvier 2020 - 23 h 47 min

    moi je suis sûr ou presque que teboun nous sort le coup du gaz schiste histoire de créer une diversion et détourner le hirak de son but encore une de ces lâches
    bassesses de résidu
    pendant que le hirak bat le pavé le jour les résidus complotent contre le peuple la nuit qui soit disant être sensé protéger
    teboun KIF KIF said b

    BON DEBARRAS
    24 janvier 2020 - 22 h 32 min

    deux ministres du gouvernement illégitime de fakhamatou tebboub lors de leurs passages ont défendu bec et ongle que l’exploitation du gaz de schiste est dangereux pour le sous sol algérien qui possède de la grande nappe d’eau dans le monde et très coûteuse pour l’économie nationale vu les bénéfices très mimines. alors pourquoi le président veut coûte que coûte procéder à son exploration. il faut que notre peuple doit faire barrage.

    Sarrazin
    24 janvier 2020 - 20 h 53 min

    Faire confiance à un président illégitime comme ce Tebboune issu du clan et du système maffieux , c est comme se donner en pâture à des chacals ou à des hyènes .
    Ce clan est le pire ennemi du peuple Algérien.
    Comment un peuple peut-il croire, qu’ après 57 années d oppression sauvage , ces mêmes usurpateurs de l indépendance algérienne allaient se muer par magie en hommes honnêtes et fiables?…Mieux vaut en rire… nous, peuple algérien , nous insisterons pacifiquement à leur exprimer sans relâche, notre détermination à recouvrer notre pleine et entière liberté . Amine.

    8
    5
    Contradiction.
    24 janvier 2020 - 19 h 17 min

    Si le président avait dis je suis contre la gaz de schiste ils diront que ce qu’on va bouffer?si ils dit il est contre le dialogue,ils diront nous sommes prêts,si il dira qu’il est pour le drapeau benêt, ils diront pas avant notre hymne régional,si il dira qu’il est pour la langue ×%θ ils diront pas avant qu’elle doit reconnu comme langue nationale et officielle.

    19
    16
      Zaatar
      24 janvier 2020 - 19 h 55 min

      Ya khouya contradiction ya3tik saha, c’est exactement cela, il y a beaucoup de cet état d’esprit chez nous…on adore. Tu dis ça eh bien moi je dis le contraire.

      10
      9
      Anonyme
      25 janvier 2020 - 7 h 22 min

      @contradiction @Zaatar si vous veniez un peu plus souvent en Algérie vous auriez vu que cela fait un moment que les algériens sont en majorité contre cette technique. Sur les réseaux 99% des commentaires étaient également contre. Donc ce que vous dites c’est soit de l’ignorance soit de la mauvaise foi

      3
      3
        Zaatar
        25 janvier 2020 - 9 h 06 min

        Ya khouya anonyme j’habite alger depuis 1960. J’ai certes passé une partie de ma jeunesse en france mais j’ai été élevé dans les quartiers du centre d’Algérie, de belcourt et de laakiba à Cervantes. Je connais l’algerie mieux que personne et l’algérien avec. Khalathoum car, depuis le lycée jusqu’à l’université à l’usthb.

        2
        2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.