Le ballet diplomatique turc et émirati en Algérie n’était qu’une diversion

Tebboune Algérie
Abdelmadjid Tebboune et Recep Tayyip Erdogan. D. R.

Par Mohamed K. – La réponse par trop prompte du Président turc à son homologue algérien de se rendre en Algérie a soulevé de nombreuses interrogations. Recep Tayyip Erdogan s’est, en effet, rendu dans notre pays quelques jours à peine après qu’Abdelmadjid Tebboune l’eut invité en marge de la conférence de Berlin. «On aurait pu croire à une urgence dictée par la dégradation de la situation en Libye, mais qu’Erdogan se soit déplacé lui-même et aussi rapidement en Algérie pour être le premier Président étranger à être reçu par la nouvelle direction politique contestée, cela cachait bien une intrigue quelque part», indiquent des sources proches du dossier libyen.

A peine la visite d’Erdogan était-elle achevée que le ministre émirati des Affaires étrangères atterrissait à Alger, porteur de messages d’Abu Dhabi relatifs à la crise libyenne mais aussi au rapprochement entre l’Algérie et la Turquie que les Emirats voient d’un mauvais œil. L’arrogant prince héritier Mohamed Ben Zayed a dépêché son proche à Alger pour transmettre une invitation à Tebboune, les Al-Nahyane estimant que c’est au chef de l’Etat algérien de faire le premier pas et non pas l’inverse, surtout que les Emirats ont joué un rôle déterminant dans les tentatives de briser le Mouvement de contestation populaire pour sauver le régime en place.

«Ces appels du pied d’Ankara et d’Abu Dhabi ne sont qu’une diversion. Acculés par la conférence de Berlin, la Turquie et les Emirats sont obligés de montrer patte blanche au lendemain du rendez-vous international de Berlin, fortement médiatisé, et auquel ont pris par les principales puissances mondiales, dont la Russie, les Etats-Unis et l’Union européenne représentée par son moteur, le couple franco-allemand», notent nos sources qui rappellent qu’Ankara et Abu Dhabi faisaient coïncider la visite de leurs représentants à Alger par le déversement de quantités colossales d’armements à leurs alliés respectifs en Libye.

Cette information a été confirmée par des sites spécialisés occidentaux qui parlent de tonnes d’armes envoyées à l’armée de Fayez Al-Saraj et aux troupes de Khalifa Haftar, soit l’équivalent, en quelques jours, de ce que ces deux pays avaient l’habitude de fournir en une année aux belligérants libyens. Pendant que les caméras étaient braquées sur Berlin et Alger où se tenaient des discussions en vue d’aboutir à une solution politique à la crise libyenne et à éloigner le spectre de l’intervention militaire étrangère, Erdogan et Ben Zayed alimentaient subrepticement la guerre à nos frontières.

M. K.

Comment (22)

    Jeha la pointe
    1 février 2020 - 23 h 43 min

    Ce n’est pas grave, nous on a le Hirak, il va nous protéger.
    Et puis, j’adore l’expression : » ….la nouvelle direction politique contestée… ». Au moment où on décrit une urgence sécuritaire pour le peuple.

    1
    2
    Le Temps
    1 février 2020 - 18 h 42 min

    TRUMP a Raison il veut se faire élir pour un autre mandat donc il tourne le dos a ces « guerres » » fratricides..tribales. du moyen age.et n impliquera plus ses enfants US ….dés qu il y a un soucis a régler un PETIT drone du fin fond de la Virginie et c est réglé……..et les autres se battent pendant des semaines pour rentrer en Conquérant «  » »dans des champs de ruines » » »

    2
    12
    elhadj
    1 février 2020 - 17 h 55 min

    les enjeux et engagements avec ces deux pays menes diplomatiquement dans la discretion ne pourraient connus du public.ce qui est sans aucun doute certain c est que chacun défend ses intérêts en Algérie. D ailleurs on en veut pour preuve en ce qui concerne les Emirats , ceux ci disposent de la décision de gérer comme bon leur semble plusieurs secteurs névralgiques, stratégiques et économiques, n ont ils pas fait main basse a l insu du pouvoir exécutif sur la société nationale des tabacs, sur la gestion des ports, sur l ensemble des actions majoritaires d orascom pour la société ex asmidal ,sur l importation du lait en poudre et le blé , sur l industrie militaire et diverses autres entités économiques a telle enseigne qu on la nette impression que notre décision souveraine est entre leurs mains partie .aussi , notre nouveau gouvernement devra, pour répondre a la demande du peuple, revoir ce bradage de nos entités économiques et rétablir sans intermédiaire ni tutelle des relations commerciales directes avec les pays fournisseurs.

    8
    6
    TNT SAT
    1 février 2020 - 16 h 52 min

    Comment peut-on respecter et écouter une nation, pauvre, bras cassés, dirigée par des traîtres et d’opportunistes assoiffés du pouvoir qu’ils ne respectent même pas leur propre population

    25
    8
    Le Berbère
    1 février 2020 - 16 h 15 min

    Personnellement, je vois les choses de cette manière : Erdogan le marchand de tapis ( un commercial) qui rend visite à Teboune ( le gestionnaire des affaires juteuses de la mafia militaro-politique de notre pays ( la issaba) ..Ps : l’acheminement des armes aux milices libyennes par Erdogan et son gouvernement se fait via des bateaux trucs qui portent le drapeau libanais pour passés inaperçus devant la communauté internationale alors que c’est interdit dans la loi internationale de faire usage de nom et de drapeau d’une nation sur des navires étrangers..Ce énergumène (Erdogan ) ne recule devant rien pour vendre sa camelote et gagner de l’argent sur le dos des imbéciles et les naïfs de la Islamic Ouma.

    16
    9
    Felfel Har
    1 février 2020 - 15 h 37 min

    En dépit des multiples couacs de notre diplomatie, je suis toujours confiant dans les capacités de certains diplomates (les vrais, pas les pistonnés) à tirer leur épingle du jeu et à faire échec aux multiples complots ourdis contre nous, en analysant correctement et pertinemment les dits et les non-dits des activités néfastes ou intentions malsaines des pays avec lesquels nous entretenons des relations, qu’elles soient bonnes ou moins bonnes..
    La question est de savoir si l’Éxécutif, dans son ensemble, est prêt à prendre des mesures radicales (convocation d’ambassadeurs étrangers, rappel de nos diplomates en postes à l’étranger, menaces de ruptures de relations diplomatiques…) pour protester contre toutes actions que nous jugerons inamicales à notre intention.
    Nous ne tendrons jamais la joue gauche, et nous rendrons coup sur coup dans toute tentative de nous porter préjudice. La fermeté de nos dirigeants sera alors accompagnée du soutien total du peuple, ce peuple qui s’est sacrifié pour l’honneur et la patrie. Ce n’est pas le moment de se montrer timorés ou apathiques. L’Algérie ne sera jamais la risée du monde. Adharbou ya3raf madharbou!

    5
    12
    58 ans
    1 février 2020 - 14 h 06 min

    la fourberie est le panache des diplomates

    6
    5
    Elephant Man
    1 février 2020 - 12 h 45 min

    Bourbier à l’Irakienne bis sciemment entretenu …comme toujours À Qui Profite Le Crime…
    Je réitère seule et unique solution pour une recouvrance pleine et entière de la souveraineté Libyenne Seïf al Islam Kadhafi qui dispose toujours du soutien de nombreuses tribus Libyennes.
    Les 2 autres ne sont que des pantins de l’axe occidentalosioniste et sbirs associés.
    Les Libyens doivent créer une Résistance comme en Irak Hachd al Chaabi au Yémen Ansarullah pour bouter hors de la Libye toute présence étrangère et terroristes.
    FRONTIÈRES HERMÉTIQUEMENT FERMÉES DE TOUTE PART BLINDAGE MAXIMUM
    VIVE L’ANP QU’ALLAH PROTÈGE LA MÈRE PATRIE ALGÉRIE SON PEUPLE ET SON ANP ET SON AP

    5
    28
      Anonyme
      1 février 2020 - 14 h 42 min

      Saïf Al Islam Khadafi était le « Said Bouteflika » de Libye. Si vous le voyez demandez-lui où sont passés les 60 milliards de dollars de son père…

      21
      8
        Elephant Man
        1 février 2020 - 16 h 09 min

        @Anonyme
        Propagande sioniste.
        Demandez plutôt à la racaille Sarkozy où sont passés les milliards d’euros du gouvernement Libyen gelés en 2011 par l’ONU et qui ont « mystérieusement » des comptes de l’Euroclear bank de Belgique entre 2013 et 2017…
        Où sont passés les fonds souverains Libyens 100aines de milliards de dollars gelés la veille de la guerre et qui ont également disparu…

        4
        19
          Anonyme
          1 février 2020 - 17 h 53 min

          Si Khadafi avait des centaines de milliards de dollars dans les banques, pourquoi il ne les avait pas utilisé pour développer son pays??? Pour un petit pays de 6 millions d’habitants Tripoli aurait pu dépasser Dubai, et tu oses défendre quelqu’un comme ça?? Ce n’est pas les 50 millions d’euros de Sarkozy qui ont ruiné la Libye mais bien sûr tu serais capable de me dire que Khadafi avait décidé de développer son pays la veille des bombardements et que c’est à cause de Sarkozy que la Libye n’est pas développée

          17
          5
          Elephant Man
          1 février 2020 - 19 h 05 min

          @Anonyme
          Je me suus contenté des 2 premières de votre commentaire.
          Je réitère PROPAGANDE SIONISTE.
          La Libye était un pays à hauts indicateurs de développement humain (voir rapport Banque Mondiale), où trouvaient du travail plus 2 millions d’immigrés pour la plupart africains.
          Quant au pouquoi de la guerre en Libye et de l’assassinat du Guide le Colonel Kadhafi Allah Yarhmou ce n’est un secret pour personne outre les richesses souterraines Libyennes sa position géopolitique géostratégique etc sans oublier que Kadhafi Allah Yarhmou allait créer des organismes économiques indépendants pour l’Union Africaine avec ses fonds souverains pour contrecarrer la françaFRIC et son feanc CFA et une alternative au dollar.

          2
          12
          Anonyme
          2 février 2020 - 7 h 52 min

          @Elephant Man je connais par coeur cet argument sur les indicateurs du PNUD concernant la Libye. Ces mesures donnent des moyennes nationales qui ignorent la corrélation entre les différents aspects de la qualité de vie parmi les gens, et ne disent rien sur la distribution des conditions individuelles dans chaque pays. Pour couronner le tout, il est fondé sur des statistiques nationales « officielles » dont j’imagine la fiabilité quand c’est rédigé par quelqu’un qui a 60 milliards de dollars dans son compte. Quand on est un pays très très riche on artend plus que des écoles et quelques hôpitaux pour dure que mon pays est mieux que l’Ouganda ou le Burkina

          3
          1
    La Carotte
    1 février 2020 - 12 h 35 min

    Ce n’est pas un scoop mais un non-événement, le monde entier sait que tant q’un Etat de droit n’est pas instaurée en Algérie, toutes les actions du Ministère des Affaires Étranges ne seront que des ballets diplomatiques joués par de pitres danseurs du dimanche.

    17
    7
    Anonyme
    1 février 2020 - 12 h 33 min

    Ce qui est rigolo et rageant à la fois, c’est que dans ce genre d’articles qui traitent pourtant d’Algérie et sont rédigés par des Algériens, l’Algérie est complètement effacée, passive, transparente, n’a aucun rôle, aucun poids aucune position aucune influence!! (el mouhim 3andna rais!)

    14
    8
    58 ans
    1 février 2020 - 11 h 15 min

    la fourberie est une qualité chez les diplomates

    6
    6
    Fellag
    1 février 2020 - 11 h 14 min

    Il suffit de bien analysez ce portrait,de Messieurs Tebboune et son chef Erdogan et vous comprenez combien ou nous ne sommes plus respecté ni considéré comme une vraie nation,lorsqu’on a des choses a se reprocher ont ose pas regarder l’adversaire dans les yeux,comment voulez vous etre respecter,lorsque vous meme vous ne respecter votre peuple

    13
    4
      Elephant Man
      1 février 2020 - 14 h 22 min

      @Fellag
      De la psychologie de bazar.
      Croyez-vous vraiment que ces dirigeants sont blanc comme neige et plus blanc que le Président Tebboune.
      Soyez sérieux.

      5
      18
    Amin99
    1 février 2020 - 11 h 01 min

    Les initiés y voient un joli coup de la part de la diplomatie Algérienne de voir les deux principaux belligérants et fournisseurs d’armes venir en Algérie pour discuter du dossier Lybien, un dossier de haute importance qui touche la sécurité de toute la région. Les cartes sont rebattues fel kima (tahya) et redonne confiance en l’avenir pour la résolution du conflit.
    A bon entendeur

    10
    16
    Lghoul
    1 février 2020 - 10 h 31 min

    Je pense que les deux lascars qui travaillent pour le benefice de leurs pays sont venus pour avoir leur part de la proie Algerie que les illegitimes vont leur vendre contre leur soutien. D’un pouvoir corrompu a un pouvoir corrompu et illegitime. Les deux pouvoirs ne survivent qu’en leguant les biens de l’Algerie comme si elle etait leur propriete privee contre le pouvoir. La loi HATIVE et du fait accompli sur les hydrocarbures en est un exemple.
    Ils ne travaillent que pour leur survie mais jamais pour l’Algerie. Suivez leurs parcours depuis la nuit des temps.

    23
    9
    Anonyme
    1 février 2020 - 10 h 17 min

    Est ce que l Algérie est naïve à ce point avec ces deux pays et leur fait elle encore confiance?
    Oui parce qu une partie de la Issaba est liée de prêt ou de loin à ces deux belligérants qui font la pluie et le beau temps au Moyen orient et maintenant en Afrique grâce à leurs mentors occidentaux.
    La vente d armes est devenue pour eux aussi un business et donc il faut qu ils entretiennent les conflits armés !!!
    L Algérie doit s éloigner le plus possible de ces vautours et trouver des partenariats qui puissent leur fermer toutes les vannes….

    21
    8
      DZA
      1 février 2020 - 11 h 18 min

      @ Anonyme.
      Non, l’Algérie n’est pas naïve. Il se trouve que nous avons plutôt des  »algériens », peu Algériens. Beaucoup d’ »algériens » corrompus se sont trouvés aux commandes du pays, et ont compromit toute la Nation dans des situations très préjudiciables. Voilà où nous en sommes.
      Tout est à refaire, un grand chantier nous attend tous et en urgence, si effectivement, nous voulons sauvegarder notre pays et notre indépendance.

      11
      7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.