Constitution : le lapsus révélateur de Tebboune dans son interview au Figaro

Constitution Tebboune
Ce sont les mêmes députés qui adopteront la Constitution. D. R.

Par Abdelkader S. – Abdelmadjid Tebboune a fait un lapsus révélateur dans son interview au quotidien français Le Figaro. Interrogé sur l’article 51 de la Constitution qui exclut les Algériens établis à l’étranger des fonctions supérieures de l’Etat, le Président a admis que celui-ci était injuste envers une catégorie d’Algériens qui ont le droit d’occuper des postes de responsabilité, en affirmant que l’article serait supprimé. Or, à une question précédente, Tebboune expliquait le processus complexe d’élaboration de la nouvelle mouture de la Loi fondamentale qui doit passer par le Parlement et un référendum.

Cette contradiction du chef de l’Etat signifie-t-elle que la Constitution est déjà prête et que sa soumission aux députés et au plébiscite n’est qu’une formalité sans aucune incidence sur l’ossature du texte fondateur de la «nouvelle République» ? Une erreur de communication qui n’est pas faite pour rétablir la confiance entre le pouvoir et les citoyens qui ont boudé la présidentielle du 12 décembre et ont toutes les chances de rééditer le boycott massif lors du référendum prévu vers le milieu de l’année prochaine, selon les prévisions d’Abdelmadjid Tebboune.

Le locataire du palais d’El-Mouradia avait précisé, à plusieurs reprises, que tous les articles de la Constitutions étaient éligibles à la révision, hormis ceux qui concernent l’identité et la religion. Sa révélation de ce mercredi porte à croire que la commission chargée d’élaborer le texte a reçu une feuille de route à partir de laquelle elle devra structurer la nouvelle mouture et que des lignes rouges lui ont été tracées par les tenants du pouvoir.

«Cet article (51, ndlr) va être changé», a tranché Tebboune avant même que le brouillon soit soumis aux parties concernées par sa lecture pour donner leur avis. «L’immigration d’origine algérienne à l’étranger a toute sa place ici, et nous œuvrons pour qu’il n’y ait plus de séparation entre les citoyens émigrés et ceux qui sont restés au pays. Ils ont les mêmes droits et possibilités», a-t-il décrété. Et d’ajouter : «Qu’ils soient momentanément ou définitivement à l’étranger, leur pays d’origine demeure l’Algérie, et ils y sont les bienvenus», avant de relativiser : «Certains postes, ultrasensibles, qui touchent à la sécurité nationale, ne peuvent être ouverts à n’importe qui.»

Il semble en aller de même pour l’ensemble des articles de la Constitution triturée plusieurs fois auparavant par le prédécesseur d’Abdelmadjid Tebboune après son adoption par le même Parlement qui a validé la version actuelle, pourtant jugée par le successeur d’Abdelaziz Bouteflika comme étant déséquilibrée et désadaptée car concentrant trop de pouvoirs entre les mains du président de la République au détriment des autres fonctions régaliennes.

D’aucuns diront qu’on n’en est pas à une contradiction près.

A. S.

Comment (41)

    Anonyme
    21 février 2020 - 16 h 18 min

    Article 51… Bonjour

    Netanyahu premier ministre israélien,
    et un binational americano israelien.

    À propos le poste de premier ministre
    c’est un poste sensible ou pas…

    ABDEL1
    21 février 2020 - 14 h 46 min

    c’est l’éternel recommencement avec ce systeme,qui va a nouveau utiliser le vielle recette du plébiscite pour se légitimer et dont on connait déja le résultat, préparé par des officines opaques!! quant a l’art 51, plus de deux millions d’algeriens se sont éxilés sous le régne de boutefllka, et toute cette matiere grise ,ne reviendra pas ,tant que ce pouvoir perdura ;;;;,car ce syteme composé de médiocres recrutés souvent par piston redoutent toute concurrence venue de la diaspora,, qui est surement mieux formée !

    Anonyme
    21 février 2020 - 7 h 46 min

    Mais tout ces gens qui parlent de l article 51 ont tous tort… que le chef daira l enlevé ou le laisse , moi personnellement je m en fiche…je suis algérien et jen ai pas besoin un chiffon de papier 🧻 qui me dira je suis algérien. Si je veux être président je ferais ce qu a fait le chef daira et son sous chef daira …falsifier les papiers…mentir sans rougir 😊…jurer au nom de tout les saints et visiter les zaouias et demander au chef 👩‍🍳 de la zaouiya de lire le coran dans mes oreilles 👂 pour gagner les élections et bien sûr il me faut quelques jininar pour me donner un coups de pouces…enfin comme dit l autre je fume le thé..le cauchemar continue.. l ignorance ..il faut la tuer…

    Chaoui Ou Zien
    21 février 2020 - 6 h 04 min

    L’algerien peut etre de telle ou telle nationalite de papier mais il demeurera toujours un algerien de coeur lie a son pays par un cordon embylical a toute epreuve. Il faut donc lui faire confiance pour tous les postes y compris ceux qualifies de “sensibles.” Quant a la question de l’identite, j’espere qu’on ne continuera pas a faire dans les meme erreurs d’apres 1962, initiees par Ben bella sous le charme de Nasser avec son “nous sommes des arabes” repete pas moins de trois fois. Mes parents, qu’ils reposent en paix, m’ont toujours dit que la face, par example, se dit “oudhem” dans notre langue natale et “el ouajeh” dans celle qui sont venus de l’est. Entre “oudhem” et “el ouajeh”, en plus d’une resonance completement differente, il y’a aussi des milliers de kilometres qui ne peuvent etre ignores. Ne nous decevez donc pas ya Mr. Tebboune. Que l’Algerien qui sommeille en vous se reveille bien fort et une fois pour toute. Ayez du courage, du “oul” (“coeur” en amazigh, un mot qui symbolize aussi le courage) algerien et rentrez dans l’histoire de notre pays par la tres grande porte au lieu d’en sortir par la plus petite.

    Banane
    20 février 2020 - 22 h 21 min

    1000 milliards de perdu en 20 ans , voila ce qu’est l’algérie.

    Anonyme
    20 février 2020 - 21 h 01 min

    Il n y a pas que la question de religion qu’il faudrait revoir ! Il faut aussi mettre sur la table la guerre d’Algérie : Commencer avec des débats sérieux et totalement libre sans aucune exclusion ! Laisser les historiens et pas seulement du FLN comme Harbi guider ces débats et permettre au survivants Combattants FLN Harkis et civils s’exprimer dans une totale liberté pour faire sortir la vérité et crever une fois pour toutes la vérité et toute la vérité sur chaque situation dramatique. mettre un doigt sur les crimes de masse et situer les responsabilités. Ouvrir les archives et toutes les archives du FLN-ALN avec un accès totalement libre et demander à l’état français de faire de même mais seulement après avoir donné l’exemple. Créer des tribunaux moraux totalement indépendants du système FLN et de l’état français et permettre ceux encore vivants qui ont commis des crimes de demander pardon aux parents des victimes concernés par le crime d’une façon ciblée comme en Afrique du Sud. Des centaines de milliers de nom de civils assassinés par les deux camps vont devoir être réhabilités cette catégorie de victimes généralement innocentes est celle qui comptent le plus grand nombre de victimes, souvent sans tombe une quasi disparation dans l’absolu les a frappé car même leur nom ou prénom n’est plus évoqué surtout quand c’est le FLN qui les a assassiné ces gens se comptent par centaines de milliers.
    C’est le moment de crever l’abcès si on veut construire sur du solide car jusqu’à maintenant l’algérien a vu un colon français remplacer un colon turc et le membre du système FLN (vrais ou faux du pareil au même) remplacer le premier. L’algérien reste et demeure à ce jour dominé par la force et le mépris : une demi-centaine de vendredi avec des marches historiques et rien n’est lâché par le pire des colons qui se fait passer pour un libérateur.

    Anonyme
    20 février 2020 - 20 h 55 min

    Ces franco algériens votent aux élections française législatives présidentielle et municipales qui arrivent , et pourtant bcps d entre eux ont empêcher le résident algérien de voter son représentant en Algérie , le résident algérien ne votent pas en France et n empêche pas les franco algériens ou allemand espagnols ect de voter pour leur représentant legitimes en France et ds ses pays où ils sont naturalisé , alors ds ce cas je ne vois pas pkoi ce ne serait réciproque sinon on deviens tous naturalisé ds des pays hé non l algérien c est l algérien avant tout et bcps d entre eux sont français de papiers et intérêts donc l Algérie aux algériens f abord ensuite oui tu ne peux pas être conseiller municipal maire en Allemagne ou en France et en Algérie en même temps , dgrecapitzine officiers en France et l être en Algérie ,non non les politiques algérienne et le président doit faire pour des nationaux d abord ceux qui vive t en Algérie enduite des postes non sensibles peuvent être attribué va des doubles nationaux , pas les pistes sensibles car il y va de la sûreté de la nation. Y en a une qui a même insulter une journaliste algérienne qui était venue couvrir les Élections présidentielles algérienne en France alors qu’elle faisait son Job simplement cette journaliste Algérienne .elle a été agressé verbalement et insulter par une nouvelle arrivante et qu est devenue française mais ça se voit sur elle grandi au bled car celles qui ont grandi en France ont plus de réservés et intelligences. Enfin Tebbiune devrait se renseigner avt de donner une interview et la première au Figaro qui disait que nos soldats de l ANP avait exterminés des militants islamistes à la place de parler de terroriste islamistes , voilà une des raisons aussi pkoi je conserve cet article 51…tu n as pas être gêner ou rougir Tebboune car on parle bien d affaires internes et de souveraineté..c’est pas grave qu il fasse un choix ds ce cas là Algérie ou la France l’Espagne Allemagne ect ect car si il y a guerre entre ses partie demain tt es possible alors faudra choisir son camp et une nationalité, n est ce pas ? Pleurez les autres si vs voulez ou allez vous plaindre au commissariat le plus proche ou bien allez chki a votre maire en France où en Espagne Allemagne voir la commission européenne comme vs l avez fait contre l Algérie ouvrez biens vos oreilles ceux ci …ici c est l Algérie !

      Peste ou choléra ?
      21 février 2020 - 6 h 34 min

      @ Anonyme 20h55
      Je dispose des deux nationalités et je ne vote nul part car je refuse de choisir entre la peste et le choléra. C’est la double nationalité qu’il faut supprimer, mais te fais pas de soucis, cette situation profite aux deux pouvoirs et non pas aux petites gens. Et ,un conseil d’ami: commencez par nettoyer l’Algérie des centaines de milliers de marocains qui n’ont que d’amour pour leur Escobar 6,en d’autres termes,balayez devant votre porte,la diaspora ne poignarde pas l’Algérie dans le dos. Nous sommes occupés à élever nos enfants,la politique ( des 2 rives) ne nous interesse pas.

        Anonyme
        21 février 2020 - 20 h 50 min

        Français qd ça vs arrange et algériens qd ça vous arrange hé ben non c est pas comme ça que ça se passe , demande aux Français de souche du terroir si il te vois comme un français a part entière enduite tu me parleras de volera et de peste même Rachida Dati en tt que garde des sceaux les parlementaires du palais Bourbon l appelait pestouille derrière son dos , elle se présente comme maire de Paris mais reste et restera tjrs ne pestouille quoique il arrive et pourtant on est pas tous des Dati en France. …la marocaine l avocate qui a plomber l Algérie a plusieurs reprises , tiens on devrait sortir k affaire Renault en Algérie juste pour lui bousiller sa campagne , elle mérite aussi mais elle adore le Maroc et le sert , c est dommage pas les nôtres de son accabit en France il font le contraire….alors Vive l algérien et l algérienne qui aime d’abord son pays l Algériemême si c était le dernier des pays du monde.

          Peste ou choléra ?
          22 février 2020 - 7 h 06 min

          @Monsieur Anonyme
          Je n’ai rien compris à votre commentaire, j’ai essayé Google translate mais sans succès ! Par contre la première phrase « … algérien quand ça vous arrange… » m’a fait éclater de rire ! Hahaha ! Je n’ai jamais gagné un seul dinar avec l’Algérie,mes seuls liens sont familiaux, si votre mafia souhaite me déchoir de ma nationalité algérienne, qu’elle sache que ce sera sans conséquence sur ma vie quotidienne. Sur ces derniers mots, je souhaite aux Algériens paix et prospérité.

        Anonyme
        21 février 2020 - 21 h 00 min

        Vs votez tous la plus part et même les jeunes de quartiers qui n’était pas interressé ce sont mis à votre pour changer les choses ds leurs quartiers abandonné par l état français souvent , ne prenez pas votre cas pour une généralité …et je suis sur que vs faites un bon citoyen français qui use de des droits et de ses devoirs civiques. Bne soirée.

          Peste ou choléra ?
          22 février 2020 - 7 h 15 min

          Justement,on vote quand on est jeune et pleins d’illusions, pour ma part,trahi par Hollande, je ne vote plus depuis 2012. Je ne me considère pas comme français et je vois en cette CNI un moyen de remplir le frigo,et rien d’autre ! Dans le respect de vos opinions, je suis convaincu des miennes et vous souhaite paix et bonne santé. Adieu.

      Karim
      22 février 2020 - 7 h 04 min

      Bonjour,
      Salam aleykoum,
      Jusqu’à présent il n’y a pas eu de binationaux dans aucuns postes sérieux ,je ne parle pas de sensible et regardez: il n’y a pas l’eau courante en Algérie, quelle honte!
      Des pays d’Afrique où on marche pieds nus ont un internet plus rapide que l’Algerie.
      On est la risée des va nu pieds tunisiens et marocains qui se moquent de l’Algérie , nous algériens de France on répond bien par fierté mais il y a un moment où il faut dire la vérité .dans les années 80 mon père amenait tout je dis TOUT en Algérie : habits, groupe électrogène ,frigo des centaines de billets d’avion pour notre famille et je n’ai vu aucunes facilités pour les algériens de France a part la douane qui nous fatigue les attentes interminables aux enregistrements des billets plus chers que Paris New York car ce sont les algériens d’Algérie qui gèrent air couscous .je connais des algériens nés en Algérie qui n’y vont plus,ils sont fatigués eux aussi et je vous donne un dernier exemple, des amis ont voulu lancer le photovoltaïque sur fonds propres, 2 millions d’euros et les algériens d’Algérie antouma ,pas les binationaux, mardohoum Rachwa par ci
      Dossier incomplet par la alors monsieur ou madame on veut pas de vos postes sensibles ou pas sensibles
      Et montrez nous a nous les binationaux si vous savez faire autre chose que import import c’est à dire acheter tout à la France et à la Chine et les armes aux russes
      Nous on aime l’Algérie on laisse personne dire du mal de notre pays et vous….. Responsables et peuple ???le Maroc vous insulte jours et nuit et kalma la, montrez nous votre nif 3ala za3mikoum montrez nous comment vous développez le pays au lieu de nous dénigrer à nous des vrais algériens
      Wa salam

        Anonyme
        23 février 2020 - 5 h 04 min

        @ Karim
        Merci pour votre commentaire, vous avez bien résumé la situation. J’habite un quartier qui est à majorité marocaine, avec qui je garde bien mes distances pour ne pas leur donner l’occasion de critiquer l’Algérie, je préfère ne pas me mélanger à eux,la salam la kalam. Au quotidien, quand on me demande de quelle origine je suis je réponds algérien et fait honneur au pays dans mes propos. Et au final,on récolte de la haine de tout bord, même de nos compatriotes ! A l’avenir, je dirais que je suis pakistanais,sud africain,etc… Mais surtout pas Algérien !

    Djemel
    20 février 2020 - 20 h 46 min

    Plus révélateur, c’est le fait que Tebboune fonctionne avec les députés de Bouteflika. Un autre élément important est le concept de constante. D’où vient ce concept? Il n’appartient pas à Benbadis, à Benbella ou à un autre de décider de mon identité. Ce n’est pas une question à traiter au niveau politique, puisqu’elle appartient à l’histoire. Curieusement, le politique semble privilégier la soumission à d’autres (arabes, musulmans) par rapport à l’histoire de mon peuple. Mon identité m’appartient. Elle est régie par l’histoire de mon peuple. L’affirmation que l’Algérie est un pays arabe et musulman est complètement arbitraire. Elle ne reflète pas mon histoire. Les arabes comme les autres (turcs, français, germaniques…) ont colonisé mes ancêtres. Ils ont pratiqué le transfert de richesse dans un seul sens comme les autres. Pour ma part, l’Algérie n’a pas d’être définie à travers une appartenance à d’autres, mais plutôt comme entité indépendante avec sa culture, ses frontières, son histoires…) : Tout simplement l’Algérie.

      Anonyme
      20 février 2020 - 23 h 18 min

      @ Anonyme
      Ton roitelet te fait participer aux festivités royales !

    Azul
    20 février 2020 - 19 h 27 min

    Dans la constitution d’une corruption, la liberté de la foi fait sa loi.

    Garibaldi
    20 février 2020 - 18 h 51 min

    Ce president … se comporte comme tous les dg incompétents nouvellement installés faute d’une vision managériale ils commencent tous à changer d’organigramme à moins que ce président illegitime veuille jouer sur des themes sensés diviser le peuple et éliminer les articles favorables au peuple ….fakou le hirak est là jusqu’à la victoire finale

      Monaco
      21 février 2020 - 15 h 02 min

      « Garibaldi » est le nom d’une famille qui a su sauver son Peuple et son Identite’, sa Souverainete’, de l’egemonie francaise. Mauvaise place pour citer. Cette Souverainete’ s’appele MONACO.

    Salim Samai
    20 février 2020 - 18 h 51 min

    Quels deputes? Quelle A.Nationale ? Quel Senat? TOUS SONT ILLEGITIMES!
    Toutes les institutions eligibles pre 12/12 sont á RENOUVELER sous les TERMES de la Nouvelle Republique qui a commencé le 12/12/20.

    On accorde encore les « Circonstances Attenuantes » de la Transition en Marche et le DOUTE de la SINCERITÈ au President Teboune et sa volonte de REALISER la Volonte du Hirak et du Peuple Algerien en COMMUNION avec SON ETAT de l´Etat de Droit et des Lois!

    Nous voulons quitter « La Misere et le Sous Dev. » pour acceder á la MODERNITE et au RESPECT!

    Felfel Har
    20 février 2020 - 17 h 37 min

    Tebboune s’inspirerait-il de Napoléon Bonaparte qui, aprés avoir réalisé son coup d’État, déclarait « Il faut qu’une constitution soit courte et obscure. Elle doit être faite de manière à ne pas gêner l’action du gouvernement. »? Autrement dit qu’il lui faut un costume sur mesure! Chacun des présidents que nous avons eu depuis que nous avons une constitution a voulu avoir la sienne propre, servant ses intérêts et imposant ses volontés, en se dotant d’un texte juridique censé refléter la volonté de tous.
    Le général De Gaulle a plus tard tenté de corriger la vision napoléonienne en affirmant que « Une constitution, c’est un esprit, des institutions, une pratique. » La culture et la philosophie du pouvoir personnel, la mise en place d’institutions non pérennes aux ordres et les pratiques despotiques finissent par réduire ce texte fondamental en un parchemin qui n’est exhibé que lorsque ça arrange ceux qui s’accrochent désespérément au pouvoir. Le peuple, quant à lui, n’a pas son mot à dire. Il a le droit de se taire et de subir.
    Dommage que les multiples conseillers de Tebboune ne lui aient pas recommendé de lire la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen qui stipule que  » Toute société dans laquelle la garantie des droits n’est pas assurée, ni la séparation des pouvoirs déterminée, n’a pas de constitution. »
    Tebboune est-il vraiment en phase avec le peuple ou ne cherche-t-il que son onction pour asseoir et imposer sa volonté et sa vision pour perpétrer le « coup d’État permanent », cad le deni de démocratie (« le pouvoir du peuple, par le peuple et pour le peuple » selon A. Lincoln)?

    Anonyme
    20 février 2020 - 17 h 22 min

    « Le Hirak a obtenu pratiquement tout ce qu’il voulait ». Voilà surtout ce qu’il a dit au Figaro … En d’autres termes, circulez il n’y a plus rien à voir !

    SCIE A METEAU
    20 février 2020 - 15 h 54 min

    Regardez moi c’est pingouins élus avec Chkara et l’appel téléphonique,ils siègent a la chambre ou un quart d’une population sacrifie,ni honte,ni dignité,ni fierté,ni morale,ni croyance,comment puisse collaborés avec ces hors la loi,ces corrompus sans scrupule,mais dans une république bananière tout est possible meme un président élu avec à peine trois pourcent,des citoyens qui vient avec 20 000 dinars par mois, et ces pingouins gagnent entre 350 000 et 400 000 dinars tout compris salaire frais de déplacement et autres par mois;ou nous vivons nous meme a l’époque du colonialisme ce n’est pas produit,honte a vous d’avoir trahi toute une nation et nos libérateurs avec,impossible que vous auriez le bonheur et la tranquillité dans votre vie

    lhadi
    20 février 2020 - 15 h 51 min

    Puisque le président de la république évoque le projet de révision de la loi fondamentale de la république, je veux lui rappeler ici que la longévité d’une constitution est la synovie d’un Etat fort, d’une république solide.

    La constitution algérienne avait beau tracé la voie à son prédécesseur ; il marcha dans la sienne. Ce qui a permis au Florentin d’Alger d’être le géniteur d’un Etat patrimonial qui a permis l’émergence d’une république de copains et de coquins.

    En d’autres termes, la constitution algérienne est la règle la plus élevée de l’ordre juridique de notre pays. Elle est la loi suprême de l’Etat à laquelle tous les gouvernants et les gouvernés doivent jurer loyauté, fidélité et respect. Par conséquent, rien ne justifie que la constitution soit, de nouveau, triturée.

    La situation du pays exige que le travail de Sisyphe c’est-à-dire le bricolage permanent ne fait plus parti du logiciel d’un guide rassembleur capable de piloter la nation algérienne dans les tempêtes de l’histoire ; d’un timonier sachant faire face à à l’ouragan qui jette dans le néant une économie privée d’ossature et de musculature politiques.

    P.s : Quant à l’Art 51 qui fait débat, et à mes yeux n’a pas lieu d’être, il suffit de se référer à la jurisprudence Fujimori Fujimori – ex président du Pérou – pour ne pas nommer, et ils sont très nombreux, tous les voyous algériens en col blanc qui ont pris la poudre d’escampette pour trouver refuge dans leurs pays de coeur.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    le niveau
    20 février 2020 - 15 h 09 min

    donne moi un nom politiciens qui sait lire et ecrire?

    Mounir Sari
    20 février 2020 - 15 h 08 min

    Non au énième viol de la constitution par un président illégitime, un gouvernement illégitime et une assemblée populaire illégitime.Il n’y a que le hirak qui est légitime qui peut changer la constitution!!!

    Lghoul
    20 février 2020 - 14 h 00 min

    Perdez votre temps encore. Perdez du temps au pays et au peuple. Les mêmes députés qui ont acheté leur « titre » pour quelques milliards afin de faire du business sur le dos de l’état ? Les mêmes députés qui appartiennent au FLN/RND, deux tentacules qui ont pondu le plus grand nombre de corrompus, jamais égalé, dans l’histoire de la corruption planètaire ? Les mêmes députés qui bénéficient d’avantages et de salaires faramineux contre lever le doigt une fois par an, c’est a dire contre la perte de 5 calories par ans ? Alors quelle constitution ? Celle violée 1000 fois par bouteflika ? Continuez a faire semblant que tout va très bien madame la marquise.
    « Tout va très bien, Madame la Marquise,
    Tout va très bien, tout va très bien.
    Pourtant, il faut, il faut que l’on vous dise,
    On déplore un tout petit rien :
    Un incident, une bêtise,
    La mort de votre jument grise,
    Mais, à part ça, Madame la Marquise
    Tout va très bien, tout va très bien.
    Allô, allô James !
    Quelles nouvelles ?
    Ma jument gris’ morte aujourd’hui !
    Expliquez-moi
    Valet fidèle,
    Comment cela s’est-il produit ?
    Cela n’est rien, Madame la Marquise,
    Cela n’est rien, tout va très bien.
    Pourtant il faut, il faut que l’on vous dise,
    On déplore un tout petit rien :
    Elle a péri
    Dans l’incendie
    Qui détruisit vos écuries.
    Mais, à part ça, Madame la Marquise
    Tout va très bien, tout va très bien. »

    Azul
    20 février 2020 - 13 h 56 min

    Ce n’est pas compliqué d’écrire une nouvelle constitution. Les politiciens disent que c’est compliqué car ils veulent l’écrire eux-même. Ils veulent nous tenir à l’écart.

      Marochien
      20 février 2020 - 20 h 17 min

      Ton roitelet te fait participer aux festivités royales !

    Abou Stroff
    20 février 2020 - 13 h 38 min

    le discours politique en algérie est, en effet, truffé de contradictions. cependant, il me semble que la seule contradiction qui me parait tout à fait saugrenue et qui mérite toute notre attention est celle qui avance que l’islam est la religion de l’Etat.
    en effet, que l’on définisse l’Etat comme un ensemble d’institutions (définition conventionnelle) ou comme un rapport social(définition marxiste),l’Etat, dans tous les sens possibles et imaginables du terme, ne peut pas avoir de religion.
    la religion est, d’abord et avant tout un système de croyances auxquelles un ensemble d’êtres humains adhèrent sans questionnements. et jusqu’à preuve du contraire, des institutions ou un rapport n’ont pas de religion et ne peuvent pas avoir de religion.
    il suffit, pour se convaincre des propos précédents, d’imaginer une institution ou un rapport en train de faire leurs ablutions avant de se mettre à prier en chantant « tala3a el badr 3aliena ». le ridicule ne tue pas mais il peut faire d’énormes dégâts, n’est ce pas?
    moralité de l’histoire: dans une société moderne, la religion, quelle qu’elle soit, doit être confinée dans la sphère privée, car, toute incursion dans la sphère publique ne peut que freiner la marche vers le progrès (n’oublions jamais que la religion est la drogue dure la plus dure parmi les drogue dures). pour se convaincre de l’argument précédent, il suffit de remarquer que toutes les sociétés, sans exception, où la religion est omniprésente dans la sphère publique sont arriérées

      Anonyme
      20 février 2020 - 14 h 42 min

      Tout à fait d accord avec vous!!!
      Sommes nous obligés d être musulmans pour être algériens ? Non…
      La religion n a pas à déterminer qui doit être algérien et qui ne doit pas l être.
      la foi relève de la sphère privée et l islam ne doit plus être la religion de l état,
      l état doit être neutre envers tous ses citoyens..

      Anonyme
      20 février 2020 - 16 h 55 min

      « la religion n a rien à voir avec la religion » dites vous. Ici en Bavière, Allemagne, un pays dont vous ne pouvez douter de sa démocratie, derrière chaque juge ou enseignant, vous verrez une croix poour illustrer que vous etes dans un pays chrétien peu importe que le jugé ou l´élève ait une autre religion ou croyance.

      chaoui40
      20 février 2020 - 17 h 29 min

      Désolé, mais la drogue la plus dure est sans aucun doute la nicotine !

      chaoui40
      20 février 2020 - 17 h 31 min

      Vous voulez un Etat laïc ? Ok, mais la laïcité est elle-même une religion … Ce n’est pas l’islam le problème, ce sont les « croyants » : ils sont majoritairement non croyants !

      Etat
      20 février 2020 - 17 h 37 min

      Je suis d’accord sur le fond. Par Etat, il sort de ma tete, que ce n’est ni plus ni moins, qu’une Association Libre et Volontaire de Personnes dans un Patrimoine Complexe (presque dans le sens d’un nombre complexe) a 2 composantes: Patrimoine Reel(Territoire) et Culturel/imaginaire.

      Une Constitution est la declaration de tous ceux qui se reconnaissent dans ce patrimoine, de leur association et desir de construction d’un pays Souverain de leurs Souverainete’s respectives.

      Cette declaration se doit d’enumerer aussi bien son patrimoine physique que culturel, mais aussi, un ensemble de valeurs et principes de gestion de cette association et vivre ensemble.

      De la,
      1. Donner un nom a cette Association et la designation de ses Citoyens.

      2. Donner un nom a cette Association et la designation de ses Citoyens. Les modes d’acces a la citoyennete’: Par naissance, Naturalisation ou heritage.

      3. la reconnaissance que la souverainete’ du pays decoule de la Libre Volonte’ de ses Citoyens.

      4. Enonce’ du Principe d’egalite’s des citoyens, et Liberte’s Fondamentales.

      puis, la gouvernance:

      5. Forme de Gouvernance: Les branches de gouvernement et leurs independences.

      6. Reconnaissance de l’Independence politique des gouvernements locaux, leurs Constitutions et Souverainete’ territoriales.

      7. Institutions du Gouvernement Central/Federal, prerogatives et limites.

      8. Acces au Pouvoir.

      Voila un model que je percoit pratique. De ces principes, l’elaboration de details, comme par example, le deni de religion a l’Etat/Gouvernement, et la liberte’ pleine et entiere a toute personne (pas seulement les citoyens) develope’s au (4.)
      Mais pas dans le detail.
      Un autre example, celui de l’association et particulierement celle de la presse et medias.
      Ou le developement des Lois (cycle).

      A mon avis, l’essentiel est la: ces principes fondateurs, et les regles et lois, se doivent d’etre introduites soit par la presidence ou des commissions parlementaires – apres une CONSTITUANTE, son renouvellement. Pour l’instant, ce que peut faire tebboune et son APN, et de soumettre et debattre la constitution d’une Commission Independente de gestion des elections, et prises de sondages reguliers jusqu’a atteindre une acceptance de plus de 3/4 de la population, et la creer cette commission par decret.
      Ce n’est qu’a partir de la que differentes etapes peuvent etre sonde’es.

    Bis repetita... Le changement dans la continuité
    20 février 2020 - 13 h 37 min

    Cette révision, car il ne s’agit au final que de retrituré une fois de plus une constitution bafouée par ceux la me quil’ont faite, ne concernera aucunement le peuple. Le parlement actuel est le même qui a voté sous l’ancien « Cadre » bouteflika, l’actuelle constitution. Par quel miracle nos « décideurs » peuvent un seul instant croire qu’ils convaincrant le peuple de cette révision ? Il n’y a que leurs mépris pour le peuple qui puisse expliqué leurs entêtement à vouloir se maintenir aux destinées d’un peuple qui depuis 1 ans leurs signifie leurs rejets total « dégagez tous ». Votre torchon garde le pour vous et débarrassez le plancher.

    Coup de Pub
    20 février 2020 - 13 h 31 min

    Je ne sais pas combien à coûter cette intervew au peuple Algérien, mais une chose est ce n’est pas gratuite surtout pour un président illégitime élu avec 4% des électeurs, monsieur Tebboune essaie avec tout ses moyens de faire accepter par une population à majorité opposés à son imposition de force par les nouveaux chefs du Issaba, comment dire qu’il oppose à la FLN RND mais il collaboré avec exemple une Assemblée de corrompus et de tricheurs et un sénat pareil

    Le Chant Des Cygnes
    20 février 2020 - 13 h 23 min

    Je suis agnostique, kabyle, quel est mon identité ?
    Quant à la religion, je ne suis en aucun cas concerné par la religion des attentats et des crimes et criminels.
    Ai je encore le droit d’être Algérien?
    Tant que la religion est religion d’état, la corruption, les viols, les vols,les crimes feront florès.

      Anonyme
      20 février 2020 - 15 h 02 min

      La RADP devrait s’appeler République Islamique Algérienne, puisque l’article 1 de sa constitution est : L’Islam est la religion de l’état????Moi le naïf qui a toujours cru, depuis ma tendre enfance, que mon pays était laïc. FATAL ERROR!!!

      Anonyme
      21 février 2020 - 3 h 53 min

      Gardons à l’esprit que l’Europe
      occidentale s’est construit sur
      le modèle politique dit de la
      démocratie chrétienne.

      C’est une sémantique de fond
      et de forme.

      Bien entendu qu’aujourd’hui relégué
      en second, est dominée par le
      pouvoir, seul dominant, de
      l’argent, devenu à son tour
      religion universelle.
      Une croyance chassant une
      autre.

      Agnostique
      21 février 2020 - 14 h 59 min

      Cette histoire d’agnostisme est pire que toute autre masturbation mentale. Les religions, c.a.d. des theories qui refusent tout discertations ou critique, ont un denominateur commun, un acteur/personnage principal dit « dieu, allah, rabi,… »

      Une fabrication abstraite qui n’a, ni tete ni queue et d’utilite’ que de servir de base a la dite theorie. Il y a tout de meme une certaine consistance dans la demarche. Mais, reconnaitre cet artifice et rejeter ce qui en decoule, est une betise totale… gaspillage. Une peur peut-etre, ou juste un interet a ne pas deranger.
      En 2020, si ce dieu n’a pas de compte tweeter, FB, etc. alors il n’existe pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.