Algérie, Syrie, Russie, Daech : ce qui changera si Fillon est élu président

François Fillon lors de sa visité à Alger. D. R.

François Fillon, la personnalité politique que la droite française va choisir pour être son candidat à l’élection présidentielle qui se déroulera en mai 2017, ne bénéficie, a priori, certainement pas d’une grande sympathie chez les Algériens qui ont pris connaissance de ce qu’il a dit sur le «colonialisme» et n’apprécient pas qu’il en fasse pratiquement l’éloge en passant sous silence les crimes commis durant la nuit coloniale imposée notamment à l’Algérie durant 130 ans. Dans sa campagne électorale pour les primaires de la droite, dont il vient de remporter le premier tour, François Fillon a enfourché un thème cher à l’extrême-droite française, qui est celui de la «grandeur de la France», et il s’est promis de «réhabiliter» le passé de son pays en corrigeant les enseignements scolaires qui apprennent, selon lui, à en avoir honte. «Non, la France n’est pas coupable d’avoir voulu faire partager sa culture aux peuples d’Afrique, d’Asie et d’Amérique du Nord. Non, la France n’a pas inventé l’esclavage», avait-il lancé dans un discours donné dimanche 28 août à Sablé-sur-Sarthe, son fief électoral. Il compte donc rouvrir la page du colonialisme français pour en réécrire l’histoire.

Cela signifie clairement qu’il ne faudra pas attendre de François Fillon, s’il devient président de la République et s’il maintient cette position favorable au colonialisme, le moindre mot ou geste de repentance ou de regret sur les crimes commis en Algérie durant l’occupation coloniale. Au contraire, il pourrait continuer à chasser sur le terrain du Front national à propos du passé colonial et aller jusqu’à le glorifier.

Sur une autre question très sensible, l’immigration et en particulier les musulmans en France, l’impression qui domine chez les Algériens est que la position de Fillon n’est pas tellement différente de celle de Nicolas Sarkozy, dont on ne peut pas dire qu’il est aimé chez nous. A ce propos, les médias français qui ont commenté la victoire de Fillon au premier tour des primaires de la droite ont retenu deux points de son programme sur cette question : réduire le nombre d’étrangers autorisés à venir en France, en créant notamment des quotas ; réserver les prestations sociales aux immigrés en situation régulière depuis au moins deux ans. Nul doute qu’un vent de panique a commencé à souffler sur la communauté maghrébine en France systématiquement visée en la matière.

Il est également à peu près sûr que Fillon voudra séduire et gagner l’électorat de la candidate du Front national, Mme Le Pen, dont les sondages prévoient la présence au second tour de la présidentielle. Il ne faut pas exclure enfin l’effet du président américain élu, Donald Trump, dans le champ électoral français avec une tendance au regain du nationalisme dont devra tenir compte Fillon et qui serait tourné en premier lieu contre les immigrés musulmans, en particulier maghrébins. Cette position trouve son prolongement dans la démarche envisagée par l’ex-Premier ministre de Sarkozy, qui consiste à interdire le retour sur le territoire national des mercenaires français partis combattre essentiellement en Syrie dans les rangs des groupes terroristes Daech et le Front Al-Nosra, contrairement, faut-il le rappeler, à l’avis de Laurent Fabius, quand il était ministre des Affaires étrangères, qui trouvait que ces djihadistes faisaient du «bon travail». On se souvient que François Fillon s’était déclaré favorable à l’expulsion des «individus dans la mouvance terroriste».

Sur le conflit syrien, Fillon veut rompre avec la politique de François Hollande. Il rejoint Sarkozy, en prônant un rapprochement stratégique avec la Russie et la Syrie. Il est opposé à l’embargo imposé à Moscou et veut coopérer avec le Kremlin sur la question syrienne. Autre aspect qui rappelle la politique étrangère de Donald Trump : Fillon souhaite une alliance avec Bachar Al-Assad et une coalition avec la Russie pour éradiquer Daech. C’est sur la Libye que François Fillon se démarque de Sarkozy. Il a reconnu que l’intervention militaire en Libye décidée par l’ancien Premier ministre britannique, David Cameron, et Nicolas Sarkozy, a été un désastre et a conduit au chaos dans ce pays. Fillon ne refera pas cette grossière erreur. Pour le reste, le fait que Sarkozy ait décidé de reporter les voix de son camp sur Fillon est significatif de la similitude de leurs programmes.

Houari Achouri

Comment (58)

    OMAR
    23 novembre 2016 - 8 h 50 min

    La participation ou non des
    La participation ou non des sympathisants de gauche déterminera l issue

    La veille du premier tour les sondages ne donnaient pas un grand écart

    ceux de gauche se sont mobilisés pour surtout faire tomber sarkozy

    POUR LA SUITE SANS CEUX DE GAUCHE CE SERA SERRE…..

    CHEZ NOUS LES RESULTATS SONT PREVUES A LAVANCE!!!!!

    Les faibles participations le prouvent aussi…




    0



    0
    Omar
    23 novembre 2016 - 8 h 47 min

    Et qui vous dit que Mr.
    Et qui vous dit que Mr. Fillon sera élu président ?




    0



    0
    mouatène
    22 novembre 2016 - 19 h 17 min

    ne voyez vous pas que dans
    ne voyez vous pas que dans cette primaire il y a du louche ? certe sarko personne n’en veut, meme le crif, mais n’y aurait il pas eu un stratagème de la gauche ? j’irais meme à dire que dans cette primaire, la gauche a participer au vote dans le bute de façonner ce qui s’est passé. fillon a été porté au premier rang pour qu’il soit ensuite balayer au deuxième tour. reste juppé qui, tout le monde sait qu’il n’est pas innocent dans l’assassinat des moines ( témoignage de pasqua), sera confronté à une meute de loups et surtout le fn. mon pronostique est que au deuxieme tour ce sera juppé et ensuite il sera éliminé au premier tour et ce sera le fn et la gauche. attention le petit françois a plusieurs tours dans son sac. ce n’est pas loin, on verra. ce qui est certain c’est que la guache participe à tous les TOURS. c’est une des stratègie.




    0



    0
    Mazouzi
    22 novembre 2016 - 14 h 42 min

    Tout d’abord entre les
    Tout d’abord entre les paroles et les actes se trouve parfois un fossé voir une mer…attendant qu’il soit élu(ce n’est pas encore le cas) et palabrer après!
    Ensuite, si c’est le cas et que ce dernier n’est pas loin des thèses de l’extrême droite, il faut envisager de faire rentrer au pays (presque 5fois la France) ceux qui l’ont dans le coeur et leur donner les moyens (sans exclure qu’ils peuvent en avoir aussi) ,de développer notre immense territoire…sauf si, les faux moudjahidines encore en place et autres harkis, dissimulés dans les places stratégiques ne font obstacle. là…Allah Yastourna.
    Comme cela, on réglera une partie du problème avec cette arrogante France.




    0



    0
    Erracham
    22 novembre 2016 - 10 h 32 min

    Les Français sont libres d
    Les Français sont libres d’élire qui ils veulent, ce n’est pas notre problème. En tant que pays indépendant l’Algérie se doit d’y faire face en défendant ses intérêts de manière ferme. Ce n’est pas en tenant des discours enflammés contre la colonisation aujourd’hui, ici en Algérie, et en envoyant la nomenklatura (et sa progéniture munie de passeports rouges) se faire soigner en France le lendemain que l’on forcera toute forme de repentance; il n’y en aura pas, car ils nous tiennent par la barbichette! Personnellement, je n’en attends pas! Ce qui me conforte dans le peu de crédit que j’ai pour la classe politique française. L’Histoire a retenu que nous avons botté les fesses à cette soi-disant puissance de l’OTAN. En outre, la France s’avilit davantage en s’entêtant à refuser de se repentir et demander des excuses, elle qui encourage d’autres pays à le faire. France, que devient ton sens de l’honneur!




    0



    0
      Alilapointe59
      22 novembre 2016 - 11 h 50 min

      Tu a raison erracham. Je
      Tu a raison erracham. Je soutient boutlefika mais de là à ce faire soigné en France est un déshonneur pour nous, je ne c pas qu’est-ce boudiaf attend d’ouvrir et de ramener tout nos médecins de l’étranger. Il manquerait plus que boutlefika meurt en France, ce que je ne comprend pas c’est que nous avons de très bon médecin à ‘hôpital militaire. Pourquoi ne pas ce faire soigner en Algérie, au moin donner l’exemple, soutenir nos médecins locaux. Je ne veux pas entendre que c un traitre où la France nous commande parceque c faux. Je voudrais comprendre pourquoi il est en France et ça va faire 2 semaine. Pour les haineux ne vous réjouissez pas, l’Algérie ne rentrera pas en guerre civile, on veut des explications.




      0



      0
        Anonymous
        22 novembre 2016 - 22 h 03 min

        Va vendre ta guerre pour les
        Va vendre ta guerre pour les na¨fs nous, on est vaccinés et on ne supporte pas, mais alors pas ! les parasites de la nation. qui se font passer pour des hypers patriotes.




        0



        0
      Philenice
      22 novembre 2016 - 13 h 38 min

      En temps que français de
      En temps que français de souche je pense qu’il faut tourner les pages, les français d’aujourd’hui n’ont plus rien à voir avec ceux des années soixante.




      0



      0
        mouatène
        22 novembre 2016 - 15 h 30 min

        bien !!!! alors !!! est ce
        bien !!!! alors !!! est ce que les fils des déportés de 40-45, ont quelques choses à voir avec les fils de la milice de l’époque ????? et pourtant jusqu’à l’heure actuelle ils sont bien mis à l’écart par le CRIF. est ce que les fils des déportés savent pardonner ???? NON !!! alors !!!!!




        0



        0
          Erracham
          22 novembre 2016 - 16 h 11 min

          Je ne veux pas entrer dans
          Je ne veux pas entrer dans une polémique stérile et, parce que je suis cartésien, je ne comparerai que ce qui est comparable. J’en resterai là! End of story.




          0



          0
        Erracham
        22 novembre 2016 - 15 h 35 min

        Merci pour le commentaire!
        Merci pour le commentaire! Que dire des Turcs d’aujourd’hui qui n’ont rien n’à voir avec ceux de l’Empire ottoman? Et pourtant, la France officielle s’était entêtée pendant de longues années à exiger d’eux des excuses pour un pseudo-génocide qui n’en était pas un. Ne dit-on pas, en français qu’une faute avouée est à moitié pardonnée. En outre, pourquoi alors, sous les coups de boutoir du lobby juif, la France s’est-elle officiellement excusée pour les crimes commis par le régime de Vichy? Ce qui n’était pas comparable avec les massacres commis en Algérie au nom de la « mission civilisatrice de la France ».




        0



        0
    TheBraiN
    22 novembre 2016 - 10 h 14 min

    La repentance , le regret et
    La repentance , le regret et les excuses , ça ne se donne pas ça s’arrache !




    0



    0
      Erracham
      22 novembre 2016 - 11 h 32 min

      C’est vrai! C’est un combat
      C’est vrai! C’est un combat digne d’être mené, mais avec quels combattants? Ceux dont c’est la mission, le devoir, la cause sacrée, se font rares et plus soucieux de faire aboutir leur dossier pour la fameuse Carte de Résidence.




      0



      0
    nectar
    22 novembre 2016 - 7 h 49 min

    Je ne suis pas franco
    Je ne suis pas franco-algérien et je ne vois pas en quoi, la position d’un homme puisse être un souci pour les algériens..Le souci de tout algérien est d’abord, en premier lieu de se soucier de notre avenir, qui est compromis par ceux qui sont censés être ses défenseurs. Fillon ou Tartempion, ça ne changera rien à notre destin, à part de vouloir toujours cacher nos insuffisances par la position de tel ou tel Président ou homme politique français, en ce qui concerne la colonisation..L’ algérien doit se réveiller de sa torpeur, qui dure depuis l’indépendance, pour se mettre réellement au travail. L’état providence prendra fin avec les dernières gouttes de pétrole et le réveil sera vraiment douloureux..Quant à Fillon, il est notre dernier souci, qu’il soit pour ou contre les crimes de guerres, ce n’est pas ça qui va donner à manger à cette populace habituée et formée seulement à attendre l’arrivée des produits made in là bas…




    0



    0
    Abou Stroff
    22 novembre 2016 - 6 h 56 min

    « Algérie, Syrie, Russie,
    « Algérie, Syrie, Russie, Daech : ce qui changera si Fillon est élu président » titre H. A.. et bien; moua, avec ma naïveté confirmée, me pose une question et une seule: pourquoi nous intéressons nous aux positions de fillon concernant divers sujets, au lieu de penser à nous « armer » pour faire face à toute éventualité et ceci quel que soit le président de l’ancienne (??) puissance coloniale qu’est la france? en effet, si nous acceptons l’hypothèse que « La cause fondamentale du développement des choses et des phénomènes n’est pas externe, mais interne; elle se trouve dans les contradictions internes des choses et des phénomènes eux-mêmes » (Mao Zé Dong), alors, nous devrons, d’abord et avant tout, tracer une linge de démarcation entre nous et nos adversaires potentiels grâce à une vision claire et juste de nos propres ambitions. ainsi, nous ne gaspillerons pas notre précieux temps à papoter sur nos adversaires ou ennemis potentiels mais nous travaillerons pour qu’il y ait une osmose totale entre nos augustes dirigeants et nous mêmes, l’osmose entre le peuple et ses dirigeants etant la condition sine qua none de l’invincibilité d’une nation ou d’un Etat. quant à fillion, reconnaissons qu’il sera un fidèle serviteur des intérêts bien compris de son pays. le reste, tout le reste n’est que prose émasculée pour nias confirmés




    0



    0
    USMS
    22 novembre 2016 - 6 h 50 min

    Il faut arrêter de
    Il faut arrêter de tergiverser sur une élection d’un pays aux ordres des grands de ce monde et souhaiter l’élection de Mme Lepen dont la politique est on ne plus clair et, qui nous permettra à nous ALGÉRIENS de voir d’après leurs réaction du principe de réciprocité, si nos dirigeants en ont entre les jambes ou pas.




    0



    0
      Bibi
      22 novembre 2016 - 10 h 26 min

      bien dit, et occupons nous de
      bien dit, et occupons nous de nos affaires au lieu de nous occuper de ce qui ne nous regarde pas




      0



      0
    Anti frenchys
    22 novembre 2016 - 5 h 35 min

    La seule facon de les forcer
    La seule facon de les forcer au pardon c est de les occuper pendant 1 annee ou 2 et qui sai peut etre qu on sera ranquniers et on decidera de rester 100 ans et quand sentira qu ils en ont marre on fera demi tour lol




    0



    0
    Yaou T'hardate
    22 novembre 2016 - 5 h 00 min

    Chers concitoyens,

    Chers concitoyens,

    J’ai lu éa et là les commentaires de chacun et je suis persuadé que si on montre un certain attachement pour la candidature de François Fillon, ils feront leur possible pour qu’il ne devienne pas le prochain Président de la Republique car en france on s’amuse à faire tout à fait le contraire de ce que pensent les algériens.

    Ne le croyez-vous pas ?




    0



    0
    Benhabra brahim
    22 novembre 2016 - 1 h 56 min

    La france d aujourdh ui???!!.
    La france d aujourdh ui???!!…kima louis de funes qui tamponna fi la 2ch entaa bourvil.
    c est parti en pieces detachees!!…(extreme droite,droite,centre droite…..extreme gauche,gauche,centre gauche).Une brioche rassie qui s emiette .
    Le comble c est que nous en face,on met des gants pour dialoguer avec eux.Jusqu a quand ce manege??!!..ki enouwar el kronfel fel melh.




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.