L’ancien président égyptien Hosni Moubarak est mort à l’âge de 91 ans

L’ancien président égyptien Hosni Moubarak est mort à l’âge de 91 ans

Comment (9)

    Ziri Warsenis
    26 février 2020 - 0 h 15 min

    Le faux pharaon se présentera bientôt devant Osiris assis sur son trône et entouré d’Isis et de Nephtis pour la pesée de son cœur et le Jugement de son âme. Le rituel sera officié par le maître de cérémonie Anubis qui tiendra la balance qui pèsera le cœur du faux pharaon, dont le contrepoids est une plume, la plume de Maât, déesse de la vérité et de la justice. C’est ce qui déterminera du verdict qui lui sera adjugé en regard à ses actes terrestres. Pendant ce temps, le faux pharaon se réfugiera dans des passages du Livre des Morts pour trouver un ultime réconfort et calmer sa conscience de dictateur oppresseur.

    Amazighkan
    25 février 2020 - 23 h 58 min

    Nasser, Sadate, Moubarak, Morsli et maintenant Sissi l’Égypte est toujours pauvre et sous-développé. Avec une démographie galopante et une diminution du débit du Nil dans un futur proche les perspectives de développement ne sont pas réjouissantes. C’est pour cela qu’ils lorgnent sur les richesses du sous-sol libyen.
    L’ Algérie doit impérativement tirer des leçons pour ne pas faire les mêmes erreurs que ce pays « frère « .

    Mhand
    25 février 2020 - 23 h 53 min

    Pour le monde libre, c’est pas vraimant une perte.

    Anonyme
    25 février 2020 - 22 h 04 min

    Je suis absolument stupéfait de voir les réactions totalement excessives face à la mort d’un homme. Vous pouvez dire ce que vous voulez des hommes de cette trempe qui ont été capable de diriger un pays de 100 millions d’habitant et n’ayant comme ressources le Delta du Nil, Le nil lui même et le tourisme, le reste c’est du désert du vrai ! et bien des hommes comme ça à l’instar du grand Mohamed Anouar El Sadate sont sans aucun doute des hommes de grande valeur.
    Il faut apprendre à réagir avec intelligence.
    Que cet homme repose en paix je suis sûr que son nom ira rejoindre la très longue liste des hommes d’état que cette nation a donné à travers les millénaires de sa longue histoire qui est aussi un peu la notre et nous en sommes fier.

    1
    1
      Abdel
      26 février 2020 - 21 h 56 min

      @ Anonyme
      25 février 2020 – 22 h 04 min
      Désolé cher ami, personnellement, je ne suis pas fière et je ne suis pas le seul je crois.
      Vous pouvez les aimer, mais pour eux, comme dit leur voisin de l’est, pour que vous soyez bon, il faut être sous terre!!!
      Tous les chefs d’états dans le monde font ce qu’ils peuvent de mieux pour leurs concitoyens, les chefs d’états des pays musulmans font ce qu’ils peuvent pour leurs situations personnelles et écrasent leurs propres peuples quand ils ne sortent pas les armes pour les abattre.
      Des exemples de part le monde montrent que quand on est homme d’état, on assume pleinement ses responsabilités, et quand on est désavoué par les urnes, on se retire (sans une seule balle de tirer, sans effusion de sang) bien qu’ils aient agi grandement pour leur pays et la prospérité de leur peuple.
      L’ex président polonais Léch Walisa qui était un prolétaire travaillant dans une usine a fait son mandat, une fois son mandat terminée, il est retourné à son ancien poste qu’il occupait, ce n’est pas nos chi… qui feront ça.

    Abdel
    25 février 2020 - 21 h 10 min

    Au moins les égyptiens l’ont mis en prison même malade, le notre vit comme un pacha comme si rien ne l’était et ceux tout le long de sa vie comme si c’était un génie,
    Pendant qu’il se faisait soigner ailleurs aux frais de la princesse, beaucoup des nôtres meurent dans la douleur
    sa justice de colon met encore nos concitoyens en prison.
    Quand passera-t-il devant les tribunaux pour ses vingt ans de monstruosité ?

    1
    1
    Azul
    25 février 2020 - 18 h 49 min

    Un dictateur qui meurt, c’est une banque suisse qui ferme.

    10
    4
    Anonyme
    25 février 2020 - 18 h 14 min

    Les ennemis de l’Algérie : maroc, egypte, france, israel, turquie. À classer dans l’ordre qu’on veut, selon les sensibilités de chacun

    5
    8
    EL BAYEN
    25 février 2020 - 15 h 26 min

    Un traitre en moins,un dictateur s’éteint;la vraie justice elle doit etre contente comme tout les opprimés et les assassinés de ce dernier,ou suivant à qui le tour

    7
    7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.