Les étudiants exigent «une rupture totale» avec le système de gouvernance actuel

54e marche étudiants
Aujourd'hui à Alger-Centre. D. R.

Par Mounir Serraï Fidèles à leur engagement depuis le début du Hirak le 22 février 2019, les étudiants se mobilisent pour leur 54e marche de mardi. A Alger comme dans plusieurs villes universitaires du pays, les étudiants maintiennent la pression en refusant d’abdiquer, de céder à la pression ou à la tentation répressive persistante.

De la place des Martyrs à la Faculté centrale, des milliers d’étudiants, venus de plusieurs campus universitaires de la capitale, réclament un véritable changement et une rupture totale avec le système de gouvernance en marche depuis l’indépendance de l’Algérie, en 1962.

Rejetant le pouvoir de fait et sa démarche réformatrice, les étudiants continuent, comme chaque mardi, de réclamer une période de transition démocratique qui permettra de baliser le terrain pour l’avènement de la nouvelle Algérie dont tout le monde parle. «Makach hiwar, makach hadra, à talqou Karim Tabbou et Fersaoui (pas de dialogue, pas de discussions, libérez Tabbou et Fersaoui)», «Koulna issaba trouh, koulna issaba trouh, ya h’na ya n’touma (on a dit que la bande doit partir, soit nous, soit vous)» ou encore «Echaâb houwa li yeqarrar dawla madania (c’est le peuple qui décide, un Etat civil)» scandaient les étudiants, soutenus et accompagnés par de nombreux citoyens dont des enseignants universitaires.

De par leurs slogans et leurs pancartes, les étudiants s’engagent ainsi à mener le combat jusqu’au bout, estimant qu’il est capital d’en finir avec les pratiques de l’ancien système et d’arriver à mettre en place un système démocratique, avec des garde-fous et des contre-pouvoir afin de permettre au pays d’avancer et d’entrer dans l’ère du développement. «Nous sommes sortis pour faire partir le système dans son intégralité. Il ne s’agit pas seulement de faire tomber Bouteflika et ses hommes mais aussi de marquer une rupture avec ce système qui a ruiné le pays et détruit l’Etat et ses institutions. Nous sommes déterminés à poursuivre le combat pacifique jusqu’à ce que nous arrachions le changement voulu pour un Etat démocratique et social et une Algérie où régnera le droit et le respect des libertés individuelles et collectives», lâche un étudiant de la Fac centrale qui assure n’avoir jamais raté une seule marche depuis le début du Hirak.

La mobilisation a été également appréciable à Oran, à Constantine, à Béjaïa et à Tizi Ouzou. Comme à Alger, les étudiants réclament un processus constituant, rejette l’agenda du pouvoir et dénonce la poursuite de la répression des manifestants. Les étudiants ont également brandi les portraits de détenus politiques, à l’instar de Karim Tabbou et d’Abdelwahab Fersaoui, réclamant leur libération. «Militer et faire de la politique ne sont pas un crime», scandaient des étudiants.

M. S.

Comment (26)

    Vroum Vroum 😤..
    4 mars 2020 - 21 h 34 min

    Le Professeur Chitour est une vraie matière grise , un Savant , les Étudiants ont la chance de l’avoir comme Ministre de l’enseignement Supérieur , et devraient le Sotenir dans leurs marche , brandir des banderoles en soutient au Ministre Proffesseur Chems Edine Chitour !! Pour une fois.qu’ils ont un très très bon Ministre de l’enseignement Supérieur !.. Ces Étudiants seraient-ils aussi sous influence des « Démocrates « Bouchachi Bouregaa chez Ali Belhadj , RAJ ned cia , Azzoul de Almaghribya ,… Ces Étudiants auront-ils l’intelligence de Soutenir le Professeur de Polytechnique Ministre Chems Edine Chitour ??.. On va voir !! Le cas contraire prouvera la manipulation des Étudiants . .Car jamais ils n’auront un Ministre de Qualité comme le Professeur de Polytechnique Chems Edine Chitour , un Savant .

      Anonyme
      4 mars 2020 - 23 h 47 min

      Si vroum dit que quelqu’un est bien il faut comprendre qu’il est dans son clan…

    dalG
    4 mars 2020 - 13 h 55 min

    SI VOUS VOULEZ QUE LES RÉSIDUS QUITTE LE POUVOIR FAUT NÉGOCIER AVEC LES GÉNÉRAUX IL FAUX JUSTE QU ILS RESTE A L ÉCART DE LA POLITIQUE ET PROTÉGER LE PEUPLE CONTRE LES USURPATEURS SI CELA S AVÈRE NÉCESSAIRE CE DONT ILS SON CENSÉ

    icialG
    4 mars 2020 - 13 h 39 min

    de toute manière les résidus ne voudrons négocier avec le hirak de crainte de se trouver devant les tribunaux pour tout les actes voyous commis ils le savent et ils s accrocherons au pouvoir tant que les généraux les protègent

    Anonyme 1
    4 mars 2020 - 13 h 20 min

    Deux championnat pour le même titre,lès séniors du rcd,fis,ffs et rashad lès vendredis et lès juniors jouent les mardis.le même jeux la même stratégie.nous avons tous dis el hamdoullah le hirak à sauvé le pays malheureusement lès salafistes et régionalistes surtout du rcd ont faussés la route et ont créé haine et division.

    ZORO
    4 mars 2020 - 12 h 23 min

    Reponse a Anonyme 4mars 8h 52
    Nous etions 4 millions de doigts bleus a elire notre president qui de surcroit a grandi dans la meme rue ou je suis né, nous lui donnons 5 ans pour remplir sa mission tel que promis ,s il réussi il remballera pour un second mandat, sinon nous l enverrons se reposer.Ce sont les ABC de la democratie que certains commentateurs et bon nombre d étudiants marathoniens n ont pas encore assimilé
    . Organisez vous preparer votre candidat ,vous avez cinq pour le faire , mais d après ce que je sais , si durant 2970 ans seul chachnok a émergé parce qu il a ete intelligent d aller en egypte pour devenir pharaon, je ne vois pas parmi les hirakistes un Zaim qui puisse l egaler et pretendre a remplacer l enfant de mon quartier
    NOTRE PRESIDENT TEBOUNE. 😂😂😂
    SigneZORO. …Z…

      Anonyme
      5 mars 2020 - 23 h 59 min

      Il a un an vous disiez la même chose en trocant Tebboune contre Boutekhriba. C’est ce qu’on appelle manger à tous les râteliers.

    LA MAFIA QUI GERE L'ALGERIE DEPUIS 1962 S'EMPARE DU HIRAK
    4 mars 2020 - 11 h 58 min

    le hirak actuel est entre les mains de la mafia et des ennemis de l’algérie dont le maroc en première place qui s’offusque de voir le retour de l’algérie sur la scène internationale et la gifle qu’à donner boukadoum à bourita (‘la diplomatie algérienne construit des ponts, vole très haut, et ne tombe pas dans les insultes et mensonges puériles »). le hirak actuel si on suit leur logique, il nous propose l’anarchie et absence de l’Etat. ils nous propose que c’est les réseaux sociaux qui appartiennent aux marocains, et qui parlent en notre noms, comme ces loklan et vroom vromm sur ce site. moi du vrai hirak et je peux le prouver par mes écrits anti système et anti vote (le dernier vote que j’ai appelé au boycotte), qu’il faut laisser tebboune travailler, qu’on a besoin que nos institutions maintiennent l’algérie debout et gérer déjà notre économie pour ne pas tomber dans une crise à l’irakienne ou libanaise des crises destructrices et sans fin. le rêve total du maroc. donc nous du hirak on est là pour observer et orienter le travail de tebboun qui va dans le bon sens, jusqu’à aujourd’hui y a rien qui va à l’encontre des demandes du peuple, donc pourquoi ce hirak veut un pays sans président et sans institution,, posons nous cette question! CE HIRAK N’EST PAS LE PEUPLE D’ALGERIE ET VEUT ENTRAINER LE VRAI HIRAK VERS UNE GUERRE CIVILE SANS FIN. VOILA POURQUOI LA FRANCE LEUR DONNE UNE TRIBUNE A CHAQUE OCCASION POUR MANIPULER LE PEULE ALGERIEN. POURQUOI LA FRANCE AIME L’ALGERIE? ELLE AIME LES ALGERIENS? REGARDEZ COMMENT LES ALGÉRIENS SONT EN TRAIN D’ÊTRE BALAYÉS PAR LES MAROCAINS EN FRANCE AVEC LE SOUTIEN DE LA FRANCE. TOUS LES POSTES CLÉS EN FRANCE SONT ENTRE LES MAINS DE MAROCAINS, ILS ONT VIRÉ DES ALGÉRIENS POUR QU’ILS METTENT DES MAROCAINS A NOTRE PLACE ET CA PREND UNE DIMENSION ALARMANTE EN FRANCE? SACHEZ QUE GRACE A SARKOZY ET RACHIDA DATI IL Y A PLUS DE MAROCAINS QUE D’ALGERIENS EN FRANCE DEPUIS 2007. LE DERNIER RAPPROCHEMENT DE L’ALGERIE AVEC LES USA VA ACCÉLÉRER LE HIRAK MAFIEUX ET LE MAKHZEN A SEMER LE DÉSORDRE EN ALGERIE. ON VA ASSISTER A D’AUTRES BANDEROLES DE AIN MELILA ET AUTRE CHASSE AUX SORCIÈRES DE TOUTES LES PERSONNES PROCHES DES AMeRICAINS! C’EST CA LA MAFIA ET HIZB FRANCO RUSSE QUI SAPE L’ALGERIE DEPUIS 1962; regardez le reportage sur messaaoud zeggar et sur les aides matérielles et politique américaine pour notre indépendance et vous comprenez tout. vous comprenez pourquoi le vrai système mafieux qui roule pour la france et le maroc et même du hizb russe ne veut pas voir les USA travailler avec l’algérie. LE CAUCHEMAR DU MAROC ET DES MAROCAINS. posez vous la question pourquoi ce mensonge éhonté et puéril de bourita sur la présence des iraniens et du hizbollah en algérie et au polisario? quand l’iran et le hizbollah sont la bête noire des américains

    Anonyme
    4 mars 2020 - 10 h 57 min

    Vous titrez :  » Les étudiants exigent «une rupture totale» avec le système de gouvernance actuel  » .
    Les étudiants ont raison : y en a marre avec le bricolage, la langue de bois et la médiocrité.
    Le Pr Chitour veut faire revenir l’Université Algérienne aux normes universelles, et ça tous les médiocres abonnés aux mamelles de la rente n’en veulent pas. Avant de jeter la pierre au Professeur Chitour,
    1) il faut savoir que sa carrière d’Enseignant Universitaire digne de ce nom, totalise au moins 50 ans,
    2) il faut lire ses innombrables contributions de haut niveau sur l’état du monde
    3) il faut lire sa première déclaration parue sur les journaux, dès qu’il a pris ses fonctions de Ministre, déclaration sans langue de bois et sans complaisance sur l’état de l’Université Algérienne
    4) il se trouve que depuis 2 décennies des gens promus aux plus hauts grades en dépit des normes et du bon sens jouent les mandarins pour masquer leur incompétence crasse
    5) De faux syndicalistes imposés par la « issaba » et promoteurs zélés du 5e mandat ont squatté illégalement et illégitimement le CNES ( dont ils n’ont jamais fait partie : le CNES étant un Syndicat autonome revendicatif et non un troupeau de béni_oui-oui) ne cessent de jouer les snipers depuis la nomination du Pr Chitour au poste de Ministre en lui tirant dessus, car ils savent qu’avec lui leur médiocrité et leurs privilèges sont menacés.
    Aujourd’hui l’Université Algérienne a besoin de gens compétents, intègres et patriotes pour la tirer du fond du puits, question de survie. Basta le bricolage, basta le bricolage basta la médiocrité et Dieu reconnaîtra les siens.

    Lghoul
    4 mars 2020 - 9 h 29 min

    On ne pourra plus jamais croire a un système basé sur la ruse et la décéption. En prenant comme exemple, juste les temps récents, depuis le 22 février, il n’a jamais montré un gramme d’honnêté envers le peuple en dehors de manigances et de machiavelisme pour désorienter et diviser le peuple. On ne peut avoir aucun lien avec des diviseurs de la nation, ceux qui emprisonnent les citoyens pour rien et ceux qui ont donné des ordres pour aveugler les algériens avec des balles de caoutchouc. On ne peut pas croire, faire confiance ou s’allier avec l’incarnation de satan.

    lhadi
    4 mars 2020 - 8 h 34 min

    Dans son allégorie des métaux, Platon classe les hommes en groupes d’or, d’argent et de plomb. La jeunesse Algérienne, qui veut vivre son temps, bâtir son avenir tout en bâtissant l’avenir du pays, est de l’or pur.

 Elle a de l’or dans sa brillante intelligence, de l’or dans sa chaleur et son humanité, de l’or dans sa tolérance et sa générosité, de l’or dans sa loyauté et son abnégation infaillibles.

    Au jour d’aujourd’hui, nous sommes confrontés à des défis majeurs et contradictoires. Mais comment pouvons nous faire face si on veut mettre en danger l’équilibre de nos institutions. Le pire est possible si on devient le réceptacle et la caisse de résonance de tous les extrémistes.

    Face à notre société en plein bouleversement, je comprend que l’on puisse être saisi par le doute ou l’inquiétude. Mais la solution n’est pas dans le repli sur soi. Si on s’enferre dans de fausses certitudes et l’illusion de nouvelles lignes Maginôt, on finira au mieux amer, égoïste et figé et au pire on sombrera dans une de ces crises, qui chez nous, naissent toujours du renoncement.

    Conscient du malaise qui entraine de plus en plus de jeunes à s’enfermer dans une réaction protestataire, il est souhaitable de plaider pour une profonde rénovation de notre système, devenu à mon sens, inadapté aux réalités de notre époque qu’aux attentes de nos concitoyens. je les invite à s’imposer dans leurs prises de position un comportement plus responsable et à cesser de faire le jeu des organisations de nature extrême.

    Ce qui nous rassemble n’est ni un territoire, ni une race, ni une religion, ni la soif de possession. Ce qui nous rassemble c’est, avant tout, un sentiment d’appartenance à des valeurs algériennes transmises de génération à génération – la solidarité, la fraternité – et cette conviction que nous avons des devoirs particuliers les uns envers les autres.

    La situation du pays aspire, actuellement, à des transformations décisives, irréversibles – politiques, économiques, sociales – qui doivent répondre non seulement aux besoins des citoyennes et des citoyens mais aussi aux intérêts les plus élevés de la nation.

    A la jeunesse algérienne de donner corps, avec humilité, concorde, dialogue et responsabilité, à cette ambition.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    • 





 


      Mohamed
      4 mars 2020 - 14 h 35 min

      Fakou. Ce n’est pas fini on ne vous laissera jamais en paix car personne ne vous fait confiance. Vos promesses et vos plans, on sait ou les mettre …. Fakou !

    Ali Vision
    4 mars 2020 - 5 h 36 min

    Je dirais on est passé de la peste au choléra et le risque est le meme voir plus grave,le traitre Bouteflika à été remplacer par son élève,l’assemblée est toujours la meme,le sénat pareil,ou est le changement a part de mettre en retraite ceux qui ont détournés assez de biens et les remplaces par ceux qui ont profité moins,la justice continue a etre dirigé par le téléphone rouge et comme preuve le cas du fils du président imposé par les militaires corrompus,

    The Night Owl
    4 mars 2020 - 5 h 02 min

    Le FLN mafia était là. Je lui dis Revient!
    Tu es le mien et je suis le tien.
    On va reculer la main dans la main.
    On va reculer sans but et sans fin
    Comme deux amoureux chaleureux.
    Le peuple pauvre malheureux,
    Ça ne fait rien
    L’aventure avec toi était toujours très bien.

    Et la valeur travail dans tout ça ?
    4 mars 2020 - 2 h 47 min

    A peine fini le cycle d’étude terminé entre les redoublements, les grèves., les vacances … que ces étudiants se retrouvent déjà a l’âge de retraite !!!! Et le travail dans tout ça ? Ils n’ont eu que le temps que de coûter a la société sans créer de la richesse pour le pays, sans avoir créer de la valeur et sans avoir fait leur retour sur investissement au pays. Cette catégorie d’étudiant qui manifestent toutes les semaines en changeant de slogans selon la météo semblent bien ressembler à une poule a qui on a coupé la tête, et qui court dans tout les sens par finir par mourrir le moment venu. Allez les vieux jeunes ou les jeunes vieux, il est temps de retrousser les manches et de construire le pays. Le changement doit commencer par sous même et faire la révolution culturelle dans sa tête et arrêter de se faire manipuler par les islamistes et les partis pseudo démocrates.

      chaoui40
      4 mars 2020 - 8 h 19 min

      Les jeunes ont plus le doit de manifester que toutes les autres couches de la population : il s’agit de leur avenir ! L’école et l’université algériennes forment des Algériens tant bien que mal, mais l’économie algérienne (le gouvernement et ses politiques) ne proposent aucun débouché aux formés. Résultat : nos enfants finiront à l’étranger ou au mieux … fonctionnaires dans des branches improductives : enseignement et justice, notamment. Pourquoi former un ingénieur civil ou informatique quand il n’y a ni industrie du bâtiment ni industrie informatique ? Etc., etc. Avant de former nos enfants, construisons leur les conditions d’accueil de leur savoirs et compétences ! Si vous saviez le nombre de nos enfants qui font le bonheur d’entreprises et de pays étrangers … J’en pleure.

        Et alors faut il..?
        4 mars 2020 - 10 h 14 min

        Voir le verre a moitié plein ou vide? Tout n’est pas noire et désespéré dans ce pays. On a perdu le fait de voir les choses positivement et de se servir de nos échecs comme des forces. On tombe, on échoue et bien on se relève jusqu’à ce que l’on réussisse. C’est ça acquérir de l’expérience. Moi je crois encore en ce pays et au génie des Algériens. Je ne désespère pas mais si des fois j’ai des crampes estomac tellement on s’est fait grugé par ce système pourri opaque. Cela va mettre un peu de temps mais le change management se fera, patience, détermination, abgenation, travail et l’amour de ce pays nous fera sortir de ce trou noir ! Je reste optimiste sur le moyen et long terme pour les Algériens et l’Algérie. Il

    ZORO
    3 mars 2020 - 23 h 28 min

    Je conseille a nos jeunes d aller rattraper le retard de ces derniers mois et de cesser ces va et vient inutiles .
    C est trop tard, Le peuple a voté ,il a choisi Teboune pour cinq ans.Ceux qui ont refusé d aller aux urnes continuent a jouer aux troubles fetes sachant que leur candidats potentiels a savoir, Said saadi , Tabou, Mohsen Belabbes, Mokri, jaballah,Zitout, Dhina ou Ali benhadj n ont aucun espoir a tenir les rênes du pays ni aujiurd hui ni dans le futur proche ou lointain .
    SigneZORO. …Z…..

      Anonyme
      4 mars 2020 - 8 h 52 min

      @Zoro tu es un humoriste né!! Le peuple a voté!! J’ai failli aire une fausse route en prenant mon café!! Tu devrais faure un one man show tu a du talent!!

      Rabah
      4 mars 2020 - 14 h 34 min

      Zoro « C est trop tard, Le peuple a voté » – El herba teslek, le trop tard du fait accompli n’est ce pas ? Tu vis ou toi ? Seul toi a fait semblant de voter sans que personne to voit. Yakhi la risée du monde yakhi !

    Anonyme
    3 mars 2020 - 22 h 07 min

    Bravo et mille fois bravo a nos fidèles étudiants.

    Vendredire
    3 mars 2020 - 21 h 52 min

    Bravo les étudiants. Montrez-leur que les révolutions sont toujours menées par les jeunes car la jeunesse est généreuse, rêveuse, ambitieuse. Elle n’aime pas les pantoufles, ni les pyjamas rayés, ni les bonnets tricotés par de vieilles mamies.

    Thamourth
    3 mars 2020 - 21 h 26 min

    Des étudiants qui veulent libérer aussi Said Boutef, et toute la Issabaa.
    Des déambulations folkloriques sans buts, une vraie errance politique. Appelez Ali Belhadj et ferhat le chansonnier faire les guides spirituels.

      Vendredire
      3 mars 2020 - 22 h 22 min

      Toi ya bouchkara tu n’as pas le temps pour déambuler. Tu es occupé à moucharder pour le compte de tes parrains de Ben Aknoun et de Bab Ezzouar.
      ….

      Kamal
      4 mars 2020 - 14 h 37 min

      Les gens n’ont rien a perdre. Vous ne pourrez jamais rester en paix car le fait accompli ne passera pas. Les algeriens cous connaissent que trop bien: De menteurs et des corrompus. On ne veut plus de ces gens dans notre pays.

    Anonyme
    3 mars 2020 - 21 h 19 min

    Le salut viendra du peuple des étudiants qui doivent rien lâcher la victoire à la liberté la justice et l’ultime tâche à accomplir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.