Chute des prix du pétrole : comparaison entre l’Algérie et l’Arabie Saoudite

pétrole Algérie Arabie Saoudite
Abdulaziz Ben Salman, ministre saoudien de l'Energie. D. R.

Par Houari A. – La chaîne d’information en continu France 24 a comparé l’impact de la chute brutale des cours des hydrocarbures sur l’Algérie et l’Arabie Saoudite. A la question «comment les pays arabes vont-ils être touchés par la guerre des prix entre Riyad et Moscou ?» l’analyste de la chaîne gouvernementale française a expliqué que l’Arabie Saoudite «prévoit des dépenses à hauteur de 272 milliards de dollars pour l’année en cours, alors que les ressources financières issues de la vente des hydrocarbures sont évaluées à 222 milliards de dollars, soit un déficit de 50 milliards».

Pour que l’Arabie Saoudite puisse atteindre ce chiffre, précise France 24, il faut que le prix de référence du baril se stabilise aux alentours de 55 dollars, alors qu’il est de 35 dollars actuellement, soit une perte sèche de 20 dollars par baril. L’Arabie Saoudite produit dix millions de barils par jour et en exporte sept millions, soit un manque à gagner de 140 millions de dollars par jour. Cette situation obligera les autorités saoudiennes à puiser dans les réserves de change du royaume qui s’élèvent à 500 milliards de dollars cependant que les projets gigantesques lancés par cette pétromonarchie nécessitent des rentrées d’argent plus conséquentes.

En Algérie, les dépenses s’élèvent à 65 milliards de dollars, alors que les bénéfices engendrés par l’exportation du pétrole et du gaz sont estimées à 52 milliards, soit un déficit de 10 milliards. Les prévisions sont revues à la baisse, soit 35 milliards de dollars pour l’année en cours, à condition que les prix du baril remontent pour se stabiliser aux alentours de 50 dollars, ce qui n’est pas évident. France 24 rappelle que les réserves de change baisseront à 51 milliards de dollars d’ici la fin de l’année en cours et que l’Algérie n’a d’autre choix que d’accélérer les réformes économiques.

S’agissant de la guerre pétrolière que se livrent Riyad et Moscou, la chaîne française affirme que si la Russie a refusé de baisser sa production, comme l’avaient demandé les Saoudiens, c’est pour ne pas perdre des parts de marché au profit des Etats-Unis qui en seraient les premiers bénéficiaires. Comparant les deux économies, France 24 a indiqué que le coût de revient d’un baril de pétrole en Arabie Saoudite est 50% inférieur par rapport à la Russie, en précisant que cette monarchie du Golfe détient des réserves de 400 milliards de barils, «ce qui lui permet de résister et de supporter la chute brutale des cours contrairement à la Russie qui détient des réserves évaluées à 80 milliards de barils».

«Mais la Russie peut, elle aussi, résister grâce à un excédent budgétaire évalué à 13 milliards de dollars et des réserves en or et en devises étrangères qui dépassent 560 milliards de dollars, outre une agriculture développée et l’exportation des armes, quand bien même les hydrocarbures sont la colonne vertébrale de son économie», fait remarquer la chaîne d’information qui estime qu’in fine, «tout le monde est perdant» et que les deux principaux protagonistes devront bien négocier pour en finir avec cette situation.

H. A.

Comment (24)

    Le Berbère
    14 mars 2020 - 1 h 28 min

    Un arabe est toujours synonyme de voleur, tricheur et quelqu’un de mal honnête..Voilà l’héritage ( le fardeau) de nos collabos et harkis qui ont légué aux algériens ( l’Algérie arabe)..Le salut de nôtre pays ne vient ni de hijaz, ni de cette monoculture de collabos et harkis . Le sel remède c’est l’établissement de la nouvelle république algérienne amazighe et coupé tous les liens avec ces pays arabes (…) ..

    16
    21
    Anonyme
    13 mars 2020 - 21 h 59 min

    Pkoi le chef de l état, à réserver son premier voyage en Arabie saoudite,??

    8
    1
    Salim Samai
    13 mars 2020 - 17 h 42 min

    NOUS pauvres Algeriens n´avons JAMAIS saisi les meandres & les DRIBBLES de « La Caisse »-DZ dont on vient d´apprendre GRACE au HIRAK que les responsables s´en servaient en BIEN PRIVÈ et de surcroit au « Khatouf »/qui remplit le plus la Chkara!

    Comment France 24, ses « experts », ceux du NYTimes ou Le Monde font-ils « leurs » analyses (ou remplissage des Breaking news de 24h)? Peuvent ils nous le dire, nous idiots du village?

    4
    16
    Anonyme
    13 mars 2020 - 13 h 40 min

    le systeme incarné par le clan des bouteflika,malgré la manne importante des revenus de ce poison ((,source de tous les mlheurs du pays)),n’a pas réussi a sortir le pays du sous développement !!..pourtant certains pays ,sans aucune ressource, sont devenus des puissances économiques,tel la corée du sud !! l’ancien président et son clan,pour des raisons occultes,ont conduit le pays vers la ruine en organisant le fléau qu’est la corruption,et l’importation de n’importe quoi pour enrichir les oligarques, au détriment d’un développement économique et d’ une production nationale …..,par ailleurs le sinistre bouteflika,ne disait-il pas ,a qui veut l’entendre,qu’il n’a pas assez fait de mal au algeriens, et c’est pour cette raison que je continue a occuper le pouvoir !!

    56
    12
    Anonyme
    13 mars 2020 - 12 h 31 min

    Pendant que l’Or Algérien est pillé par les narcotrafiquants de partout , bien équipés pour creuser à la recherche du trésor sur notre sol.

    29
    20
    @Géopolitique 16h07
    13 mars 2020 - 11 h 27 min

    (…) Auriez vous oublié que c’est ce régime (…) qui a mis un gros bâton entre les mains des occidentaux pour nous frapper avec !
    La corruption généralisée c’est qui, qui l’avait fait ? Et qui a accordé les facilités aux multinationales pour se sucrer au passage ? Je vais vous aider à le dire :
    C’est (…) Fakhamatouhou qui se la coule toujours douce dans ses palais !
    (…)

    33
    17
      Kouider Oranais
      13 mars 2020 - 16 h 48 min

      C’est une très bonne chose la chute des prix de pétrole, les bédouins de Bani Saoud MBS et compagnie deviendront moins arrogant.

      34
      4
    Elephant Man
    13 mars 2020 - 7 h 43 min

    La Russie et la Chine ont augmenté leur réserve d’or depuis plusieurs années afin de contrer l’hégémonie du dollar et sanctions et renforcer sa devise nationale pour la Chine le yuan.
    Sans le poids de l’économie chinoise l’économie mondiale se serait effondrée depuis longtemps. En Chine, l’État garde le contrôle macroéconomique de l’économie et son noyau reste le secteur public qui garantit l’équilibre du tout, économie organisée planifiée et dynamique.
    L’Algérie, à la différence des autres pays arabes (Syrie mise à part), a un atout majeur à jouer pour éviter de tomber dans la dépendance morbide, la désindustrialisation et l’émiettement social qui caractérise les pays voisins.
    L’Algérie a initié dans les années 70 les concepts économiques maoïstes Agriculture dirigée industries industrialisantes économie planifiée etc..
    Pour reprendre encore une fois @Anonyme 03/09/19 : l’Algérie et les Algériens ont pris la mesure des nouveaux concepts de management à la chinoise Wei Ji : Crise = Opportunité !

    13
    64
      Les pays arabes encore
      14 mars 2020 - 20 h 12 min

      L’éléphant agite encore l’étendard arabiste. Fous-nous la paix avec tes arabes, va les idolâtrer tout seul. Et pour ta gouverne l’Algérie n’est pas arabe, finie la spoliation identitaire.

      11
      2
    Zaatar
    13 mars 2020 - 6 h 41 min

    Quoi comparer entre les deux pays? Il n y a rien qui nous rapproche de ce pays. Meme pas la langue, ou peut-être certains vont dire qu’on parle la leur. Non. La derja n’ta3na n’a rien à voir et d’une, et ceux qui parlent la foussha se font comprendre difficilement. De deux, c’est deux cultures totalement différentes. Et enfin le texte nous précise que leur déficit commercial c’est à peu près nos recettes…donc lellhih. On n’a rien à voir avec ces enturbannés.

    15
    14
      erreur 505
      13 mars 2020 - 9 h 48 min

      « … Il n y a rien qui nous rapproche de ce pays … »

      Mais voyons, il y en a une. Il y a les authentiques et il y a le faux/taiwan.

      Les Saoudiens sont eux-meme et capables. Ils sont ce qu’il sont et personne au monde ne les en emepchera de l’etre. Faut parfois savoir se regarder dans le mirroir, si on veut avancer et sortir de l’allucination…

      5
      17
        Zaatar
        13 mars 2020 - 19 h 10 min

        On ne comprend rien à ton post. C’est bien une erreur.

        8
        3
          Ziri Warsenis
          14 mars 2020 - 20 h 31 min

          Salut Zaatar
          Dans le sketch du Schmilblick de Coluche, lorsque l’animatrice Suzanne a demandé a Salim Bensalim de poser sa question, celui-ci a baragouiné une phrase emballée «comme il a dit lui » pour se faire dire par Guy Lux : « On comprend pas tout… Monsieur a été coupé ! » Salim ne pouvant se retenir, sentant la pointe raciste, réplique du tac au tac : Ki kcé ti comprends pas ? Je parle franci en-d’ssu mieux que toi, alors … na3 ddin franci … salopri d’Guy Lux .. salopri !
          Le message de Salim Bensalim est passé quant à lui et ce n’était pas une erreur.

          3
          1
    Hamid
    12 mars 2020 - 23 h 38 min

    Our country is not cursed by its natural wealth in oil and gas , but rather by the way it’s being ill-managed by the corrupt , incompetent people who have squandered it .While all the talk and fear about the drops in oil prices , oil has shown its overwhelming power in the world .Without it , the whole world collapses ( transportation , electricity generation , heat …) .No doubt , the coranavirus outbreak has impacted on the world economy , and our country suffers , too.When Mr Tebboune became President , my perception is that he wanted to send a message to the nation – mostly out of a need to distance himself from the old system he used to belong to , perhaps to redeem himself and put it into the dustbin of history .Now is the right time he has to drop his charm of a nice guy and show genuine leadership .The oil price is now a massive blow for him also comes at particularly time for our country that heavily depends on its revenue .In my opinion , these low prices should serve as a red flag or a wake-up call for economy diversification and learning lessons from the counter-productive obsessions with oil. Agriculture is a priority .There ‘s nothing worrying than opening your fridge and discovering it’s empty : no fruit and vegetables , no meat , no eggs , no milk ….and the list goes on . I’m optimistic that our country is too big to get out of this situation .Tahia ElDzair as always ………..

    3
    11
    RAS-ECHHAM
    12 mars 2020 - 23 h 08 min

    C’est de cela qu’il s’agit. Notre véritable virus s’appelle pétrolus.c’est à cause du virus pétrolus 3issabus que nous sommes restés un peuple arriéré.
    Il nous reste une chose à faire : Chasser les mafieux du pouvoir et nous remettre au travail en axant notre politique sur l’agriculture.
    L’entrée en devise ne doit être utilisée que pour les dépenses d’urgencecomme la santé et l’industrie. Point à la ligne!!!

    23
    8
      Medicine
      13 mars 2020 - 10 h 05 min

      Cuba exporte ses doctors qui reviennent au bercail avec des devises.

      8
      10
    Le Hirak et plus généralement...
    12 mars 2020 - 21 h 25 min

    …Tous les algériens doivent se préparer à se retrousser les manches pour développer leur pays de leurs propres mains, car la chute des cours du pétrole préfigure la chute de tous les dictateurs arabes et, croyez-moi, personne ne les pleurera ! Sait-on jamais, c’est peut-être une bénédiction du Ciel pour notre peuple !

    25
    12
      Ca depend !
      13 mars 2020 - 10 h 14 min

      Les khawteks orientaux, vont pour un makrout trouver des millions de mercenaires algeriens pour massacrer d’autres millions d’algeriens. Ils ont besoin de ports sur l’atlantic, en face de l’Amerique, et tous les faux arabes qui se trouvent sur leur chemin, depuis l’Egypte jusqu’en Mauritanie sont a eradiquer.
      Y a qu’a regarder la finale de la coupe d’afrique… les joueurs viennent de foutre les pieds sur le sommet de l’afrique et voila quelques khawteks du systems qui leur rappellent qu’il faut s’agenouiller et baisser la tete, c.a.d. piocher du front !

      1
      9
    Felfel Har
    12 mars 2020 - 20 h 30 min

    En plus de nous saboter en faisant baisser le prix du pétrole, l’Arabie Maudite se refait une santé par le biais du hadj et des omras. En celà, on peut dire qu’elle nous fait aussi les poches en nous faisant transférer des sommes énormes qui seraient mieux utilisées en Algérie.

    70
    15
    Géopolitique
    12 mars 2020 - 16 h 07 min

    Géopolitique

    Quelle cible après la Syrie ?
    par Thierry Meyssan

    https://www.voltairenet.org/article209434.html

    180
    10
    Anonyme
    12 mars 2020 - 14 h 52 min

    le pétrole est une malédiction pour le pays ( tous les problèmes ,de corruption ,de sous développement viennent de là) y compris, pour tout le monde ‘dit arabe « les seuls qui savent gerer la manne ,se sont les pays européens producteurs comme la norvège !

    29
    10
    Zombretto
    12 mars 2020 - 14 h 23 min

    Un sage saoudien a dit il y a plus de dix ans : « Mon père se déplaçait à dos de chameau, je conduis une Mercedes, mon fils possède un jet privé. Son fils pourrait se déplacer à dos de chameau. » Il voulait dire que le pétrole avait apporté une prospérité soudaine et incroyable mais qu’elle pouvait se dissiper du jour au lendemain. Aujourd’hui cette possibilité est devenue encore plus claire. Seulement le saoudien qui a dit ça n’était pas si sage que ça, car si son grand-père pouvait utiliser un chameau de son temps, aujourd’hui la population a été mutlipliée par dix ou vingt, ce qui fait que le pays ne peut pas supporter une telle population avec les moyens de l’époque de son grand-père. Sans les importations, le pays ne peut pas nourrir plus de deux ou trois millions, et encore avec un régime qui permet juste à peine de survivre: quelques dattes, du lait de chamelle, la vie sous une tente, etc. Avec 25 à 30 millions d’habitants (sans compter les étrangers) c’est tout simplement impossible.
    Pourtant, même si la crise présente du pétrole est rapidement réglée, la solution ne sera que temporaire car le pétrole ne servira plus à rien dans quelques décennies.

    L’Algérie a de meilleurs atouts pour survivre, mais ce Pouvoir prouve depuis 60 ans qu’il est un specialiste dans l’art de gaspiller les ressources et rater les occasions. C’est un champion mondial dans le gaspillage de potentiel. Ce n’est pas de lui que viendra la solution.

    67
    19
      Peres Blancs
      13 mars 2020 - 10 h 19 min

      Ce qu’on apprenait chez les peres blancs: Le laboureur et ses enfants. Il y a un tresor cache’ dans la terre qu’il faut toujours travailler pour trouver. Les Peres Blancs dependent du Vatican et non de la France coloniale. Puis du jour au lendemain, on leur prefera tous les bouchers d’egyptes et de Palestine.

      11
      9
    Neutre
    12 mars 2020 - 10 h 22 min

    Lorsque les moineaux se desputent, c’est le blé qui paye les dégâts, si nos dirigeants étaient honnête et loyaux on aurait jamais besoin du pétrole, un pays très vaste et riche dans tout les domaines, mais avec des dirigeants les plus nuls du monde humain

    89
    14

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.