Le journaliste Sofiane Merakchi condamné à 8 mois de prison ferme

journlaiste Merakchi
Le journaliste Sofiane Merakchi (gauche). D. R.

Par Mounir Serraï Le journaliste Sofiane Merakchi a écopé d’une peine de 8 mois de prison ferme. Le verdict a été rendu aujourd’hui par le tribunal de Bir Mourad Raïs. Sofiane Merakchi a été arrêté le 26 septembre 2019 et mis en détention provisoire. Bien que ses avocats comptent faire appel, il devra quitter la prison le 26 mai prochain.

Le journaliste Sofiane Merakchi a été condamné pour «incitation à attroupement non armé à travers la chaîne de télévision El-Mayadine TV» et «utilisation de technologie de diffusion directe pour des chaînes étrangères sans licence». Interpellé plusieurs fois par des journalistes, le ministre de la Justice, Belkacem Zeghmati, a nié l’existence de journalistes en prison. Selon lui, ceux qui sont arrêtés et mis en prison le sont pour des affaires relevant du droit commun.

Le ministre de la Communication, Amar Belhimer, avait affirmé qu’il serait le ministre des libertés. Mais voilà qu’en plus de Sofiane Merakchi deux autres journalistes croupissent en prison. Il s’agit de Belkacem Djir et Khaled Drareni.

Il faut dire que la presse en Algérie subit depuis le début du Mouvement populaire du 22 février 2019 toutes sortes de pressions et d’intimidations, allant de l’interdiction d’accès à certains sites d’information jusqu’à des arrestations. Plusieurs ONG locales et internationales ont dénoncé la détérioration de la situation des libertés en général et de la liberté de la presse et d’expression en particulier.

M. S.

Comment (24)

    Anonyme
    7 avril 2020 - 6 h 04 min

    Al-mayadeen c’est le synonyme de El-djazeera.

    Anonyme
    6 avril 2020 - 12 h 37 min

    Pendant qu’on condamne les journalistes ça permet de détourner l’attention pour éviter de compter les morts… FAKOU!! La réalité va vous rattraper très vite quand ils vont commencer à enterrer des dizaines de morts dans des fosses communes comme en Iran…

    DZ
    6 avril 2020 - 11 h 08 min

    [email protected]

    Un Merakchi ne peut être que pour la colonisation et le pillage du Sahara Occidentale…et il vient nous chanter sa démocratie en Algérie.

      Anonyme
      6 avril 2020 - 12 h 24 min

      Argument raciste de Mr Zoro comme d’habitude!!

        ZORO
        6 avril 2020 - 13 h 34 min

        Tu te trompes anonyme Zoro respecte tous les peuples parmi eux le peuple marocain a l execption de sa monarchie qui est de connivences avec les forchitistes et toutes les forchitates parmi elles celles de benet et de mehenni.
        SigneZORO. ..Z…

          Anonyme
          7 avril 2020 - 2 h 19 min

          Tu as raison Zoro la monarchie Marocaine offre le Haschich et tous qui l’accompagne, mais l’issaba elle pille le pays et pousse les habitants à l’exode

      Lghoul
      6 avril 2020 - 12 h 31 min

      Je me demande comment vous osez parler de marocains, vous qui aviez pourtant transformé un cadre en bois marocain en dieu sans interruption pendant 20 ans – et ca continue.

    INJUSTICE
    6 avril 2020 - 10 h 44 min

    La justice des injustes ou ont condamne les innocents et ont relaxe les coupables,comment peut-on condamné d’ex dirigeants et hauts gradés a des peines dérisoire juste pour berné une population sous une nouvelle occupation par des hors la loi,trouvez-vous juste de relaxé une un complice d’un grand trafiquant de cocaine,d’autres corrompus pilleurs dénoncés meme par d’autres nations sont en liberté profitant des biens de ce peuple,comment peut-on aidé un général avec son épouse a fuirent le pays,pourtant ils sont accusés comme des plus grands corrompus et traitre de l’humanité,ou est la justice,ou sont-ils les magistrats et avec quelle loi ils jugent;meme l’ex occupant n’a pas fait autant d’injustice,ou elle est notre indépendance confisquée

    Lghoul
    6 avril 2020 - 9 h 44 min

    Le régime illégitime met en prison tous ceux qui sont pacifiques et qui n’ont pas volé ou commi de crimes. Ceux qui ont volé des milliards de dollars sont libres et 5000 de ceux qui ont commi des crimes de sang et des assassinats viennent d’être libérés. En conclusion, seuls les bandits, les mafiosos, les malfaiteurs et les corrompus ont de la place et de l’avenir dans le république des pushistes dictateurs. On comprendra alors aisemment la vraie nature de ceux qui improvisent la pseudo gouvernance bananière.

    ZORO
    6 avril 2020 - 8 h 48 min

    Tiens Tiens MERAKCHI ??? Où est GHOUL pour devorer ce marocain 😂😂😂
    SigneZORO. ..Z…

    Sanction insuffisante
    6 avril 2020 - 8 h 10 min

    C’est peu ce temps d’emprisonnement pour un traître.

      Lghoul
      6 avril 2020 - 11 h 17 min

      Les traitres sont ceux qui ont donné le pays et ses ressources a la france et aux emirats contre le pouvoir illégitime. Ce sont ceux qui se reunissent dans un hopital militaire français a paris sous le tableau de hollande ; ce ceux qui vendent les secrets d’état et des PDG de Sonatrach. Mais comment de vrais traitres vont arreter leurs frangins traitres ? Ils travaillent ensemble et partagent le sang des traitres.

    58 ans
    6 avril 2020 - 7 h 45 min

    des fois comme ça par hasard la condamnation est égale au temps de la détention illégale « on sait jamais, un jour a venir  » qu ils soit obliger de (dédommager) les victimes des arrestations arbitraires

    Anonyme
    6 avril 2020 - 3 h 19 min

    8 mois c’est peu, La trahison est impardonnable.
    Vous vendez votre pays au profit d’eldjazeera. LA HONTE.

      Anonyme
      6 avril 2020 - 8 h 23 min

      Oui l’Elephant mais tu l’a déjà dit…

    Rayes Al Bahriya
    6 avril 2020 - 2 h 54 min

    Bouteflika le oujdawi a missionner

    Son frere marocain merrakchi pour

    Emm… le monde…

    Un journaliste suspect a bien des

    Egards , sa solde est versee par

    Son makhzen et le mossad..

    Fakou

    SaidZ
    6 avril 2020 - 2 h 43 min

    comment se fait-il que leur machine téléphonojudicière carbure à pleine capacité?? je commence à croire qu’ils ont importé le coronavirus!!! pouvoir colonial

    Thamourth
    6 avril 2020 - 0 h 09 min

    Les déambulateurs sont des journalistes ??? Nous nous enfonçons dans le négationnisme le plus insupportable de l’histoire des sociétés. Ali Belhadj est aussi imam, non ?
    Encore un coup du laser ?
    Il faut nettoyer la place publique des animateurs de rue.

      Anonyme
      6 avril 2020 - 8 h 21 min

      La (…) Éléphant-Thamourt est arrivée!! Elle va nous expliquer que cette personne n’est pas un vrai journaliste (c’est vrai il n’a pas une carte ENTV) et qu’il faut le condamner à perpétuité

    Elies
    5 avril 2020 - 23 h 32 min

    Cette TV « el mayadeen » appartient au Tunisien Ghassan Benjaddou et a montré une carte d’Afrique du Nord intégrant le Sahara Occidental au Maroc, cette chaîne ne soutient l’Algérie que quand nos positions sont favorables à la cause qu’elle défend.

      Anonyme
      6 avril 2020 - 8 h 17 min

      On parle de la condamnation de ce journaliste…

    Moh.abbas
    5 avril 2020 - 23 h 22 min

    Bien que Sofiane ait été condamné par la justice du tél, que je condamne. Il ne lui reste plus qu,à peine 7 semaines.
    Perso je miserai sur la patience aux lieu de frais supplémentaires et courir le risque de voir sa peine aggravé surtout que son avocat n,est pas sans savoir le nombre de places en prison désormais disponible.
    La période n,est pas encore propice à réclamer justice fussent elle symbolique.
    Belhimer aurait mieux fait quand à lui de se désavouer comme l,à si bien fait karim youness en avouant son incapacité à lutter contre la corruption, bande d,incompétent qu,ils sont.
    La grandeur d,un homme se mesure dans ses actes et non ses paroles.

    Kafkaïen
    5 avril 2020 - 22 h 47 min

    Ils pensent qu’en incarcérant les journalistes, l’opinion publique va être retournée.
    Que ces idiots formatés par la pensée unique sachent que le journalisme d’antan est mort. Il se fait désormais dans les réseaux sociaux. Seules les vieilles personnes regardent encore la TV algérienne. Plus personne parmi les jeunes ne lit leurs journaux ni ne regarde leurs TV.
    Donc si vous mettez en prison un journaliste qui travaille dans les réseaux sociaux, il y en des millions qui activent.
    C’est comme s’ils essayaient de vider la mer avec une cuillère.
    Yahalbou fal ramoul comme dirait en français Karamazov.

    Anonyme
    5 avril 2020 - 21 h 10 min

    Pendant que toute la planète est en confinement en remettant à plus tard toutes les affaires judiciaires, nos s… de juges en profitent pour condamner des journalistes!!! Moi qui ai toujours critiqué les tribunaux populaires et les jugements expéditifs en pleine rue des soutiens du Shah durant la révolution iranienne, je commence à être convaincu qu’on vivra la même chose un jour ou l’autre!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.