Le comportement victimaire du Makhzen ou l’art de voiler le soleil avec le tamis

Makhzen Bourita consul Maroc Oran
Le chef de la diplomatie marocaine, Nasser Bourita. D. R.

Par Houria Hanem(*) – En diplomatie, plus que dans d’autres métiers, les mots ont un sens. Parfois directs pour établir les faits et sanctionner un état d’esprit. Le plus souvent, volontairement édulcorés. En diplomatie, les actes ont une valeur. Ils consacrent l’attachement d’un peuple aux principes et idéaux qu’il revendique à travers ses représentants. Le fameux consensus tant recherché est alors la synthèse parfaite entre les mots et les actes.

De nos jours, les principes agréés au niveau des instances internationales et les faits bien établis sont ignorés ou bousculés par les puissants au profit de leurs objectifs hégémoniques. Des démentis futiles sont alors proposés par des autorités farfelues en panne d’argumentaire.

Les tentatives inutiles de la diplomatie marocaine de «voiler le soleil avec le tamis», en apportant un démenti des récentes insultes proférées à l’encontre de l’Algérie par le consul marocain à Oran, participe de cette politique délibérée de trifouiller l’information. Cette communication bâtie sur le mensonge et la posture victimaire ne parvient pas à polluer le sens définitivement hostile du vocabulaire du consul, triplement condamnable. D’abord, tout diplomate se doit de respecter le pays hôte, même et surtout ennemi. Ce sont des règles immuables stipulées par la Convention de Vienne, mais aussi des usages presque chevaleresques. Ensuite, s’agissant d’un Marocain qui s’adresse à ses concitoyens, il doit donner le bon exemple et leur recommander de demeurer polis et affables pour prouver la fraternité revendiquée, notamment par le chef hiérarchique du consul, le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita.

A longueur de discours qui relèvent la gageure d’être aussi doucereux que persifleurs, il déclame la fraternité. La main tendue par un supposé élan du cœur est trahie par l’esprit belliqueux porté à l’écran par le vocabulaire irréfutable.

Enfin, et surtout, qui est l’ennemi de qui ? Un simple rappel factuel des graves violations récentes par le Maroc du code de la fraternité indique qu’au contraire, l’Algérie est victime d’assauts répétés. Inutile de remonter à 1963, à la fameuse Guerre des sables déclenchée par nos frères, dès l’indépendance donc.

Il suffit de se remémorer l’arrachage de notre étendard national du haut du consulat général d’Algérie à Casablanca, sans que s’élève ne serait-ce qu’une simple désapprobation des autorités marocaines officiellement très «fraternelles». C’est, d’ailleurs, la très officielle RFI qui rapporte la première cet incident entre frères, probablement par amitié désintéressée (1). Toujours vigilant, Algeriepatriotique commente la comédie du procès du jeune affidé du Makhzen, auteur de l’arrachage du drapeau algérien (3).

Les accointances avec tous les détracteurs professionnels de l’Algérie et le soutien au MAK, qui prône l’éclatement de l’Algérie, sont autant d’actes délibérément hostiles à l’Algérie.

Le mot ennemi ne souffre aucune ambiguïté. Il exige une réaction immédiate, adéquate : déclarer ce consul peu diplomate persona non grata. Au mieux, demander aux autorités marocaines de rappeler immédiatement leur représentant, c’est le moins que nous sommes en droit d’attendre de nos «frères». C’est apparemment ce qui aurait été requis par Sabri Boukadoum lors de l’entretien avec Nasser Bourita à la demande de ce dernier.

Précisément, cette sollicitation d’une conversation téléphonique entre «frères et voisins» administre, en elle-même, la preuve de la faute. Jamais, le ministre marocain n’aurait pris la peine de demander un entretien téléphonique avec son homologue algérien si le vocable «ennemi» n’avait pas été émis incontestablement.

Le subtil communiqué du ministère des Affaires étrangères, informant de la convocation de l’ambassadeur marocain à la suite des propos inamicaux du consul marocain à Oran, offre gracieusement tous les champs des possibles à nos «frères». Pourquoi diable permettre le doute sur l’énoncé du consul marocain, en ajoutant «si cela était établi» ? La vidéo est très claire : on entend le consul prononcer distinctement qu’il se trouve dans un «pays ennemi». Ce n’est même pas un écart de langage ; c’est une assertion. «Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément».

A juste titre, les médias, les parlementaires, les simples citoyens algériens ont tous eu la bonne réaction : le souhait d’une expulsion du diplomate marocain. A ceux qui seraient tentés de se montrer plus «cléments» avec le voisin de plus en plus acerbe, critique et agressif, il est nécessaire de leur rappeler qu’en diplomatie, c’est exactement comme pour le noble art, il n’y a pas de place pour les postures médianes. Par diplomatie, on peut choisir de revêtir des gants bien rembourrés, ou bien d’éviter le K.-O., mais en aucun cas se défiler et encore moins donner des points à l’adversaire fût-il un «frère». Le ring onusien offre le cadre idoine pour des combats à la loyale.

Nos frères marocains nous cherchent querelle car l’Algérie ne cède pas aux pressions en demeurant fidèle à ses principes fondateurs qu’elle a d’ailleurs défendus tant à New York qu’à Genève, et encore davantage à Addis-Abeba. Le Maroc attend de l’Algérie qu’elle piétine ses valeurs et l’aide à légitimer la colonisation du Sahara Occidental. Ce même Maroc a pourtant accepté de siéger à l’Union africaine (UA) aux côtés de la RASD. Mieux encore, le dahir (décret royal) entérinant l’adhésion du Maroc à l’UA, reconnaît de jure la RASD et a validé la signature du Président sahraoui – dûment enregistré dans le préambule de la constitution de l’UA, parmi les pères fondateurs, 39e signature.

Sans gêne aucune, ce même dahir encense les principes de l’UA (article 4) dont notamment le respect des frontières telles qu’existantes à l’indépendance. C’est incroyable mais vrai ! Et vérifiable (3). Le Maroc siège à l’UA avec la RASD et il accepte même de participer à des travaux présidés par un responsable sahraoui ou l’inverse. Dans le même temps, dans l’incohérence la plus totale, il exige de pays organisateurs de Sommets avec l’UA de bannir la RASD.

L’Algérie n’est pas l’ennemie du Maroc. Elle souhaite simplement que le droit s’applique au Sahara Occidental comme il a été appliqué au Timor Leste. Que le référendum d’autodétermination (le fameux «R» dans Minurso), se réalise rapidement et que ses résultats soient respectés. Faut-il rappeler aux amnésiques qu’à l’ONU, le Maroc faisait partie des coauteurs de la résolution de l’Assemblée générale qui réclamait de l’Espagne l’achèvement de la décolonisation de Saguia El-Hamra et Rio de Oro, c’est-à-dire le Sahara Occidental ? Le retournement de veste s’est opéré à la faveur de la maladie du Caudillo. Exploitant une situation de vacation du pouvoir, avant la désignation du roi comme successeur de Franco, le Maroc a investi la brèche. Ce n’est pas l’Algérie, mais la signature des Accords de Madrid en novembre 1975, dans l’illégalité et en violation du droit international, qui a généré le conflit du Sahara Occidental. Le peuple sahraoui n’avait pas accepté ce diktat.

Et l’Algérie, parce qu’elle soutient, sous toutes les latitudes, les principes sacro-saints du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, a été estampillée «ennemie du Maroc». Mais, au fait, le Polisario, ce n’est pas à Alger mais en Mauritanie qu’il a été créé le 10 mai 1973. Plus loin dans l’histoire, c’est le Maroc qui a demandé, en 1963, l’inscription du Sahara espagnol sur la liste des territoires non-autonomes de l’ONU. Bien sûr, avec des visées non-avouables, mais il a reconnu, ce faisant, que ce territoire n’était pas le sien, sinon la logique diplomatique aurait recommandé la revendication de ce territoire «marocain occupé par l’Espagne» et non pas le territoire de Saguia El-Hamra et Rio de Oro occupé par l’Espagne. Plus loin encore dans l’histoire, décidément féconde en faits têtus, précisément d’octobre 1957 à avril 1958, la France et l’Espagne mènent conjointement l’opération militaire «Ecouvillon» pour faire échec aux velléités expansionnistes du Maroc, fraîchement indépendant et déjà animé du fantasme complètement fou d’agrandir le Maroc en rognant un peu de l’Ouest de l’Algérie, en guerre, du Nord-Ouest du Mali, encore occupé, et en avalant carrément la Mauritanie pour rejoindre les rives du fleuve Sénégal, pas moins. Ce sont les livres d’histoire et les historiens français qui l’affirment, pas l’Algérie ou les Algériens.

De plus en plus loin dans l’histoire, en 1900, la France, qui occupe le Maroc, et l’Espagne, qui occupe le Sahara Occidental – Conférence de Berlin de 1885 – signent une convention délimitant les frontières entre le Maroc, l’Algérie et le Sahara Occidental. Ce sont celles-ci que le Maroc a héritées de la France en 1956. Puis, le Maroc réussira à annexer les régions de Tan-Tan et Tarfaya, suite à un accord avec Franco. Ce sont ces mêmes frontières qui sont reconnues par la Cour internationale de justice (CIJ), laquelle a définitivement jugé que le Maroc n’avait aucune souveraineté sur le territoire du Sahara Occidental et que – précision très importante – les tribus sahraouies n’avaient pas prêté allégeance au roi alaouite.

Il n’y a pas que le Sahara Occidental, territoire non-autonome objet du conflit qui oppose le Maroc à la RASD, qui est source de l’animosité marocaine vis-à-vis de l’Algérie. Beaucoup d’actes inamicaux s’y sont rajoutés. Parfois même avec la complicité de mercenaires internationaux, souvent francophiles de la gauche-caviar, amateurs de la dolce vita marrakchie. Un seul suffira à illustrer les objectifs destructeurs que nous nourrissent nos voisins : l’Algérie est volontairement inondée de cannabis marocain. Notre jeunesse est prise pour cible. Comment expliquer que des camions emplis de tonnes de cette drogue marocaine maléfique sillonnent en toute liberté les routes du Maroc, leader mondial du trafic de cannabis, donc rompu en principe à la surveillance de sa production, de son transport et de sa commercialisation ? Ces transporteurs passent les frontières terrestres comme une lettre à la poste. Heureusement que la plupart d’entre eux sont interceptés par notre gendarmerie à la frontière. Les saisies à Tlemcen et sa région sont quasiment quotidiennes.

Pour se rafraîchir la mémoire, les frontières ont été fermées par l’Algérie en réaction à la décision très peu fraternelle des autorités marocaines d’expulser du Maroc tous les Algériens, suite à l’attentat à Marrakech. En ce temps-là, été 1994, l’Algérie était elle-même en proie aux attentats terroristes et n’avait qu’un objectif : rétablir sa sécurité intérieure. Plus tard, l’on apprendra que les auteurs de l’attentat au Maroc étaient des Franco-marocains. Mais le mal était fait ; l’Algérie avait été offerte à la réprobation internationale. C’est tellement facile d’accuser le voisin !

L’Algérie a suffisamment de défis à relever pour ne pas s’encombrer de germes haineux à l’encontre de ses voisins. Depuis toujours, face à l’agressivité de roquets en mal de flagornerie à leur roi, les diplomates algériens tentent gardent leur sang-froid. Et c’est loin d’être facile car notre sang ne fait qu’un tour dès lors que nous sommes confrontés à la mauvaise foi et au déni de justice.

Depuis mes premiers pas en diplomatie, on m’a enseigné que l’Algérie fonde sa politique étrangère sur un «pentateuque» découlant de sa lutte pour la libération nationale : l’attachement à sa souveraineté nationale, le respect des frontières issues de la colonisation, le droit des peuples à l’autodétermination, la non-ingérence dans les affaires intérieures des pays et le droit au développement, à la paix et à la sécurité pour tous les peuples. C’est notre bréviaire diplomatique.

Les références bibliques soulignent le choix d’œuvrer en conscience pour la paix, la fraternité et le vivre-ensemble, mais pas au mépris des droits des Palestiniens, des Sahraouis, de tous les Hommes victimes de crimes et de violations de leurs droits fondamentaux. Qassaman !

H. H.

Ancienne diplomate

(1) in Radio France Internationale : «Un manifestant marocain a réussi à se hisser, le vendredi 1er novembre, sur le toit du consulat d’Algérie à Casablanca, et en arracher le drapeau. Il a tenté de s’enfuir en l’emportant, mais il a été arrêté à sa descente par la police. Cet incident intervient dans un contexte de crise diplomatique entre les deux pays. Le Maroc a rappelé, le 30 octobre, en consultation son ambassadeur à Alger et la presse marocaine multiplie les attaques contre l’Algérie». L’on remarquera le traitement pro-marocain par anticipation en louant l’intervention louable de la police. Bien-sûr, l’information est délibérément orientée.

(2) Algeriepatriotique explique les fausses velléités de la justice marocaine.

(3) Journal Officiel du royaume du Maroc du 31 janvier 2017.

 

Comment (66)

    MOH ABBES
    20 mai 2020 - 0 h 59 min

    OU EST Mr. SARI ?

    Smail
    19 mai 2020 - 23 h 46 min

    Quand vont ils enfin prendre des mesures contre ce consul qui nous a traite d’ennemis ? Je commence a vraiment douter de leurs capacites.

    Anonyme
    19 mai 2020 - 13 h 52 min

    Je me demande où sont les 450 000 clandestins.

    Yaw Fakou

      KAMAL
      19 mai 2020 - 14 h 18 min

      Ils sont protégés par les marokis au pouvoir.

    Lghoul
    19 mai 2020 - 10 h 35 min

    On attend toujours que feront les nationalistes du FLN/RND dont 95% croupissent en prison pour deloger le consul marocain qui nous insulté. Probablement rien. Les vrais mokokos ne peuvent pas etre contre leurs frangins. Tien, faites les bilan de ce qu’ils ont dit de vrai depuis le 12/12/2019, jusqu’a present en dehors d’arreter des citoyens innocents ! Chiche !

    Anonyme
    19 mai 2020 - 8 h 23 min

    « Le comportement victimaire du Makhzen ou l’art de voiler le soleil avec le tamis » titre HH
    NE SONT ILS PAS SUPERVISÉS PAR LES PLUS GRANDS PLEURNICHARDS DU GLOBE ?
    ET AVANT, LEUR PLUS PROTECTRICE NE FAISAIT ELLE PAS LA MÊME CHOSE AVEC LE PEUPLE ALGÉRIEN EN LES QUALIFIANT DE TERRORISTES ALORS QU ILS ÉTAIENT MES AGRESSEURS ?
    TOUT PAYS BAT… RÉAGIT DE LA MÊME FAÇON, VOILA POURQUOI ON NE CESSE DE RÉPÉTER QUE CE RÉGIME MAKHNAZI NE COMPREND QU AVEC LA FORCE TOUT COMME SES PROTECTEURS

    Lghoul
    19 mai 2020 - 8 h 13 min

    Tolga – Ta conclusion c’est le rassemblement du puzzle: Le même clan d’oujda est toujours en place sous un autre visage. Souviens toi: « Oukssimou billah que le programme du président sera suivi a la lettre quelques soient les conditions ». Mais apparemment ce sont les algériens qui sont devenus des mokokos sans le savoir.

      Anonyme
      19 mai 2020 - 8 h 47 min

      Ne t est pas passé à la tête l idée que peut être c était un stratagème de sa part y’a mokoko ?

        Lghoul
        19 mai 2020 - 10 h 18 min

        Creuse encore, creuse. Tu es arrivé au fond depuis longtemps.

        Amira
        19 mai 2020 - 10 h 23 min

        quand il y a pas moins de 12 mois, les grands idolatreurs et adorateurs du cadre en bois marocain accusent les algériens de mokokos. c’est le comble !

          Anonyme
          19 mai 2020 - 19 h 34 min

          Vive le Polisario 😂🤣

          Anonyme
          20 mai 2020 - 5 h 08 min

          Lghoul = amira
          Vive le Polisario 😂🤣

    L'heure du shour
    19 mai 2020 - 3 h 09 min

    Une fuite en avant pour une cause perdue.

    TOLGA - ZAÂTCHA
    19 mai 2020 - 1 h 05 min

    Je note que notre gouvernement n’a fixé aucune – DATE BUTOIR – au maroc pour lui signifier L’ORDRE de RAPPELER son « consul » car à défaut l’ALGÉRIE se chargera de L’EXPULSER manu militari !!! Point barre. C’est très grave ce qui nous arrive là.
    Après une semaine AUCUNE DATE n’a été fixée et signifiée aux voisins de l’ouest qui nous bassinent et nous mènent en bateau par makhnez interposé. C’est très grave pour un pays souverain (?) comme l’ALGÉRIE de ne pouvoir imposer sa propre décision EN TOUTE SOUVERAINETÉ (?) au maroc.
    Cela me laisse pantois et sans voix devant une telle faiblesse aussi flagrante de la part de nos autorités…
    A l’avenir, le makhnez osera d’avantage et notre pays se taira comme au temps de boutesrika. Et si j’ai bien compris : donc, – RIEN N’A CHANGÉ – jusqu’ici.
    La question de fond qui se pose à moi est la suivante :
    Sommes-nous, donc, toujours sous les fourches chauvines de l’Ancien Régime : bouteflikiste s’entend…!?
    J’ai bien peur que OUI. On a fait semblant de changer afin que RIEN NE CHANGE, en réalité…..

    Moskosdz
    18 mai 2020 - 23 h 26 min

    Alors que ses concitoyens sont en face de lui,ce consul n’a pas trouvé mieux que de leur annoncer,ici nous sommes en terre ennemie,revenez quand vous voulez,la porte de mon bureau est ouverte,pire lâcheté comme celle-ci ne peut se trouver que chez le M’Khanzi.

    LE DINAR ALGERIEN
    18 mai 2020 - 19 h 24 min

    Les Maroc vit une des situations économiques les plus pires de son histoires, tous les clignotants sont au rouge, plusieurs experts mondiaux prédisent dans les mois à venir une banqueroute suivie d’une explosion sociale sans précédent qui emporterait tout avec, d’aucuns redoutent même une guerre civile de la famine, pour détourner l’opinion de ses sujets le Makhzen chercherait à les galvaniser contre l’Algérie, sous prétexte qu’elle est la principale cause de tous leurs maux, fermeture des frontières, Sahara Occidental etc. la sortie du consul d’Oran n’a rien de fortuit.

      Farid
      19 mai 2020 - 14 h 08 min

      Parce que eux aussi ils vendent du pétrole ou du gaz? leur monnaie ne s’est tout de même pas effondrée par rapport aux devises internationales!!

    RAYES EL VHOUUR
    18 mai 2020 - 19 h 17 min

    Les comportenents de certaines familles oranaises a l’encontre de residents marocains ds leur ville, donc en algerie, est un geste de leche bottisme…
    Ils vont a l’encontre des principes fe reciprocites, ou un maitre d’hotel casablanchi , avait expulser des touristes algeriens locataires du debut de la pandemie..
    Je lance un appel a ses familles oranaises pour leurs dires si vous voulez briller en societe, arreter de manger du cirage marequin…
    C’est de l’aplat ventrisme…ni plus ni moins..
    Alors votre geste est un echec et matt..

      Moh
      18 mai 2020 - 23 h 13 min

      Ces familles devaient être d’origines marocaines.

        Anonyme
        19 mai 2020 - 9 h 53 min

        Un ami qui travaillait dans lea services de sécurité m’a affirmé qu’il y a dans la wilaya d Oran 150 000 marocains avec la nationalité algérienne…Sous Bouteflika ils ont sortis les griffes après les années où ils rasaient les murs durant la présidence de Si Zeroual…

    Anonyme
    18 mai 2020 - 18 h 51 min

    Je comprends toujours pas comment certains parlent encore de peuples frères alors que les réseaux sociaux et les principaux médias marocain passent leur temps à nous cracher dessus… Ouvrez les frontières et vous verrez des dizaines de milliers de marocains affamés deferlés en Algérie quand bien même la veille ils nous insultaient de tous les noms…En Europe le racisme anti algérien des MRE est de notoriété publique….

    Vraiment tous mes respects à Si Zeroual un Rajel Djazaïri comme on les aime.

    Allah yera7mek Boumediene ! Toute notre reconnaissance pour les rafles de 1975…Avec cette racaille aussi tu savais comment leur parler…

    P.s : depuis des années je dénonce ici l infestion Massive de marocains naturalisés ramenés par Bouteflika et protégés par les bensalah louh hamel zerhouni etc ..etc ..
    L’ouest algérien par endroits ressemble au Maroc avec des algériens de papiers dans les administrations qui distribuent des passeports algériens aux autochtones…ou qui ont ouverts des commercespour couvrir leurs trafics avec le Maroc…. J’avais imploré AP d’enquêter…Ain Temouchent Oran Bel Abbes Oran sont colonisés avec il faut le dire une certaine complicité des populations locales qui mettent en avant leurs coutumes et leurs proximités culturelles….
    Jamais à Oujda vous ne trouverez un Algérien naturalisé marocain à un poste de fonctionnaire même le plus infime…

    Anonyme
    18 mai 2020 - 18 h 47 min

    Pour comprendre les relations de l’Algérie avec son voisin de l’ouest, il faut remonter dans le temps. Certes le Maroc et la Tunisie ont abrité l’armée des frontières durant la guerre de 1954 à 1962. Mais durant la conquête de l’Algérie par la France entre 1930 et 1870, le royaume du Maroc a eu des positions ambiguës. Lors de la conquête, pour écarter toute ingérence du Makhzen en Algérie, des négociations ont été entamées par le pouvoir français, garantissant la neutralité marocaine. Cette mission, dont a fait partie le peintre Eugène Delacroix, fut conduite en 1832 par le comte Charles-Edgar de Mornay. L’émir Abdelkader avait, en 1832, pris la tête des tribus de la région de Mascara pour s’opposer aux Français. A la suite de victoires militaires qu’il réalisa,fut signé par le maréchal Bugeaud le traité de la Tafna, qui exigeait qu’Abd el-Kader reconnaisse la souveraineté de la France sur une partie de la province d’Alger ainsi que Oran et Mostaganem, en échange de quoi la France reconnaissait l’autorité d’Abd el-Kader sur une grande partie de l’Algérie (environ les deux tiers : l’ensemble du beylik de l’ouest -, le beylik du Titteri et la province d’Alger -à l’exception d’Alger et de Blida ainsi que de la plaine de la Mitidja et du Sahel algérois.). Abd el-Kader, suite au franchissement des Bibans par l’armée en 1839, ce qui constituait une rupture du traité de la Tafna, après avoir demandé et obtenu l’appui du sultan du Maroc en mai 1839, ainsi que la concession du territoire, situé entre Oujda et Tafna , déclara de nouveau la guerre aux Français en novembre 1839. Il avait levé une véritable armée et déclencha une série de batailles contre l’armée française. Les Français entreprirent alors la conquête systématique du pays. Ses troupes soldées, encadrées par un corps d’officiers et de sous-officiers, finissent par atteindre l’effectif de 8 000 fantassins, organisés en bataillons, 2 000 cavaliers et 240 artilleurs. Elles reçoivent une instruction moderne. Mais ces troupes très dévouées, ne sont ni assez nombreuses, ni assez expérimentées pour affronter les Français, dont les effectifs sont dix fois plus élevés (100000 hommes). Après une longue résistance, ponctuée de succès militaires, Abd el Kader avec un effectif militaire réduit à 1500 hommes, se réfugia avec ses partisans les plus dévoués au Maroc, mais l’armée du sultan Abd Al-Rahman fut vaincue à l’Isly, tandis que la flotte française bombardait les ports de Mogador et Tanger (août 1844). Le sultan promet de ne plus servir de base arrière aux incursions d’Abd el-Kader en territoire algérien. Les causes de la défaite finale, après trois années de guérilla sont d’une part le déséquilibre des forces en présence, d’autres part, la défection de certaines tribus aux combat. Enfin, le gouvernement du sultan du Maroc, inquiet de l’influence croissante d’Abd el-Kader sur ses sujets de la province orientale, porte le dernier coup en se décidant à anéantir sa petite armée, ce qui détermine sa reddition (23 décembre 1847). La suite de la conquête de l’Algérie par la France est bien connue, elle dura jusqu’en 1870 et conduisit à l’extermination du tiers de la population algérienne soit environ 800 000 personnes au moins, en comptant les victimes de la guerre proprement dite, celles dues aux famines consécutives aux razzias et à la dépossession des terres des autochtones et aux épidémies de typhus.

    Anonyme
    18 mai 2020 - 16 h 58 min

    Un esclave est toujours réconforté dans sa position de victimaire, c’est une nature marroukaine.

    MOH ABBES.
    18 mai 2020 - 16 h 49 min

    De quoi a peur le pouvoir d’Alger . boutesrika est parti . il faut couper net avec ce makhnez .

    Zidane Zizou
    18 mai 2020 - 16 h 24 min

    J’ai jamais compris pourquoi les morrokis esclaves du roi dictateur qui leur empêchent toute liberté
    se permette d’agresser tout le temps l’Algérie
    alors que nos généraux depuis le coup d’état
    de Boumedienne a décider d’apporter son aide au 3000 saharaouis qui ont réussis à reprendre leur liberté
    en se joignant à la grande nation Algérienne qui a toujours aidés les peuples opprimées et écrasés comme
    la fait le roi mimi 6 et son père Hassan durant la période sanglante des islamistes qui voulais le chasser
    et mettre en place une république juste et digne comme ont vie chez nous !!
    Vive l’ANP, Vive Chengriha et Vive le président Tebbounne qui leur met des claques régulière,

    Lghoul
    18 mai 2020 - 15 h 31 min

     » Anonyme
    18 mai 2020 – 12 h 45 min »

    Mais qui doit normalement prendre la décision sur le consul qui nous a insulté ? Et puis, qui laisse echourok emettre sans problème ? Ce n’est certainement pas le si keddour du coin. Ce ne peut être que ceux qui décident sur les algériens non ? Si ça ne tenait qu’aux algériens cela fait longtemps que les liens soient coupés avec ce maroc. Allez plutot demander a votre 5% s’il est capable de faire quoi que ce soit. Mais le clan d’oujda aime appeler les algérien de harka et toute la sauce du FLN qui y va avec.

    Anonyme
    18 mai 2020 - 15 h 07 min

    ALGÉRIENS
    18 mai 2020 – 14 h 17 min

    C’était une table ronde des chacals.
    Une seule dame a eu le courage de défendre l’Algérie.
    Toute cette trahison pour augmenter le nombre de visionnements marocains
    Le modérateur dont tu parles a passé tout le mois du ramadan à dénigrer des artistes Algériens. C’est du jamais vu.

      Anonyme
      18 mai 2020 - 19 h 34 min

      Parmi les chakales, Kamel BouaKaz s’est bien dévoilé.
      Incapables de défendre leur pays. Le modérateur les a tous bien piégés

    Anonyme
    18 mai 2020 - 15 h 00 min

    « Les discussion sur le maroc deviennent fades  »
    Il est vrai que critiquer son allié est compliqué pour vous les charognards harka de fafa
    On t’a connu plus virulent dans tes propos mais il est vrai qu’il n’y a pas les mots:
    Algérie, islam, arabe, ect…

      Anonyme
      18 mai 2020 - 15 h 17 min

      Ce message s’adressait aux harkis lough

      Anonyme
      18 mai 2020 - 15 h 19 min

      Tu t’adresses à qui.
      Les commentaires sur le maroc son clairs et bien ciblés. Aucune équivoque, Qu’ils disparaissent de l’Algérie.

      Lghoul
      18 mai 2020 - 15 h 23 min

      On attend toujours l’expulsion du consul qui nous insulté. Qui est l’allié du maroc dans ce cas ? La vérité fait peur. Pour ce qui est des « harka », come le « hizb franca », on sait combien vous jouez si bien le role « du voleur qui crie au voleur ». Le mensonge et la diversion sont vos spécialité mais cette fois le Hirak va vous balayer car vous ne sera jamais légitimes aux yeux des algériens ya les spécialistes des 5%.

        Anonyme
        18 mai 2020 - 22 h 46 min

        Arrête chacal mokoko, tu es démasqué.

          Lghoul
          19 mai 2020 - 14 h 22 min

          Comme les 450.000 auxquels fakhamatouka a donné la nationalité ? Tu peux meme les voir marcher sans se cacher. Wash t’dire ? Walou.

          Sid Ahmed
          19 mai 2020 - 14 h 24 min

          C’est bizarre que les autorités algériennes ne font rien pour chasser ce sonsul. Ils sont soit incapables ou complices les uns les autres.

    Ammar
    18 mai 2020 - 14 h 42 min

    A la lumière de l’histoire néfaste et provocatrice de ce pays envers notre Algérie en plus des dépassements à chaque fois que l’occasion se présente par ce pays que je ne veux même pas le citer .
    Il me semble aujourd’hui opportun de réfléchir très sérieusement à ce que nos gouvernants prennent une décision unilatérale à dégager toute la représentation diplomatique de ce pays , ambassadeur, consul et consorts raz le bol de ces énergumènes. L’ère de bouteflika, ouyahia, sellal est révolue nous attendons des actions concrètes.
    Depuis la révolution algérienne guerre d’Algérie que le royaume chérifien n’a pas digéré que notre chère algerie ait son indépendance.
    Basta. Nous n’avons pas besoin de ce pays. Bien au contraire c’est eux qui ont un besoin vital de l’algérie. Aucune valeure ajoutée.

      Anonyme
      18 mai 2020 - 15 h 09 min

      MERCI AMMAR POUR VOTRE PRÉCIEUX COMMENTAIRE.

      ALILOU
      18 mai 2020 - 15 h 32 min

      D’accord mais est ce que le pouvoir que tu supportes est capable de prendre une dècision ?

        Anonyme
        18 mai 2020 - 17 h 53 min

        le sujet s’appelle, le makhzan attaque l’Algérie.

          RAYES AL VHOUUR
          18 mai 2020 - 19 h 40 min

          Les comportenents de certaines familles oranaises a l’encontre de residents marocains ds leur ville, donc en algerie, est un geste de leche bottisme…
          Ils vont a l’encontre des principes fe reciprocites, ou un maitre d’hotel casablanchi , avait expulser des touristes algeriens locataires du debut de la pandemie..
          Je lance un appel a ses familles oranaises pour leurs dires si vous voulez briller en societe, arreter de manger du cirage marequin…
          C’est de l’aplat ventrisme…ni plus ni moins..
          Alors votre geste est un echec et matt..

          RAYES AL VHOUUR
          19 mai 2020 - 2 h 52 min

          Bonne nouvelle pour les peuples

          Colonisers et spiliers ds le monde

          Le POLISARIO appel l’ONU a

          assumer sa mission pour la

          decolonisation du Sahara occidental.

          Et d’assumer ses responsabilotes

          Historic , pour la Palestine occupee

          Par Izrael …

          La lutte continue..

      SAMIR
      18 mai 2020 - 16 h 10 min

      « Basta. Nous n’avons pas besoin de ce pays. » – Pauvre Ammar ! Mais ils ONT besoin de ce pays, le royaume du maroc.Tu peux attendre pour s’ils vont faire quoi que ce soit ! Hahahaha.

        Anonyme
        18 mai 2020 - 18 h 09 min

        Pas besoin de votre lupanar OUI. Qu avez de si valeureux vous à part tourisme sexuel, pedophilie, sorcellerie, drogue, proxénétisme, traîtrise, malhonnêteté.., bref toutes les tares humaines suoerbipar votre Maître absolu (…) ?

    Felfel Har
    18 mai 2020 - 14 h 34 min

    Les autorités algériennes auraient tort de se montrer conciliantes ou magnanimes avec le roi et son fou, la Brouette, aprés tant d’incidents/provocations. Il faut mettre le hola à ces dérapages verbaux, une bonne fois pour toutes. L’expulsion du consul marocain doit être l’ultime avertissement avant celle de l’ambassadeur lui-même. J’irais même jusqu’à dire qu’une rupture totale avec ce royaume maléfique, nous rendrait le plus grand service. Nous n’avons pas besoin d’eux!
    Nous ne pouvons plus nous permettre de les laisser s’en sortir aprés leurs fake excuses. Tant qu’il n’a pas goûté au bâton, le chien enragé continuera d’aboyer. En derdja de chez nous, on dirait « Adharbou ya3raf madharbou ». A bon entendeur!

    DYHIA-DZ
    18 mai 2020 - 14 h 21 min

    Le Maroc ne s’est pas excusé
    Le consule qui a insulté l’Algérie campe toujours chez nous à Oran.
    Il faut qu’il quitte l’Algérie, c’est la seule solution. Il n’y a rien à négocier.
    Espérons qu’il ne va pas quitter en cachette, pour en pas gêner la monarchie et ses sujets (??)
    Il faut qu’il quitte en plein jour, pour la dignité de l’Algérie et son peuple.

    ALGÉRIENS
    18 mai 2020 - 14 h 17 min

    Ce commentaires s’adresse au modérateur de l’émission de  »Show .الليلة  » sur Echorouk TV.
    Nous prions AP de bien vouloir lui/leur transmettre notre message:

    L’Algérie a été attaquée et insultée sur son territoire par le Consul marocain qui est le représentant officiel de la monarchie Alaouite. Vous n’avez rien trouvé à dire que d’interdire au peuple Algérien de défendre sa PATRIE- L’ALGÉRIE. Qui es tu et qui êtes vous pour nous interdire de défende notre Algérie ?
    Pour oser vos manipulations autour d’une table de niveau ZÉRO, pour animer un débat aussi stérile qu’une terre salée, c’est que vous avez beaucoup d’intérêts à défendre au détriment de la dignité du peuple Algérien.
    Tu peux vendre ton âme au diable, mais tu n’as pas le droit de m’obliger à trahir ma PATRIE.
    On doit remercier ce consul makhzani de nous avoir aidé à dévoiler les pseudo-Algériens qui poignardent leur pays pour 1 dirham.
    OUI, pour l’Article 51 car le vautour est dans la maison.
    Il est plus que urgent de lancer une enquête sur ces chaines privées qui se nourrissent en piétinante la dignité des Algériens.
    Brosse tes maitres nourriciers, mais ne demande JAMAIS au peuple Algérien de rester spectateur au moment où son pays est attaqué !
    Si on avait le pouvoir, on aurait éteint ta chaine diabolique le jour même.

      Lghoul
      18 mai 2020 - 15 h 38 min

      Que peut faire vraiment un pouvoir illégitime ?

        Anonyme
        18 mai 2020 - 22 h 47 min

        Ne détourne pas le sujet y’a mokoko, on parle de ta narcomonarchie traîtresse !!!

          Lghoul
          19 mai 2020 - 23 h 43 min

          Ils sont au pouvoir et tu en fais partie. N’essaye pas votre deception sur les algeriens car fakou bikoum. Pour les narcos 701 kg de cocaine ne vous ont pas suffi ?

          Anonyme
          20 mai 2020 - 10 h 17 min

          Tu es Entrain de fumer un 🚬 de zatla royale ou quoi ?
          Tu oublies ton dealer roitelet qui la fabrique et distribu !!!! Ils a perverti tout le voisinage votre roitelet …

    Anonyme
    18 mai 2020 - 14 h 03 min

    La grande majorité des marocains dont ceux vivant en Algérie pensent comme leur consul à Oran…Ce consul ne fait que dire tout haut ce qui se dit entre marocains.

    Le consul aurait dû quitter le pays dans les 48 heures.

    Il faut plus que jamais rendre hermétique de manière définitive et irrévocable les frontières ouest.

    Il faut expulser avant qu’il ne soit trop tard les 450 000 clandestins marocains qui profitent de nos richesses et nous détestent en parallèle.

    Les ratons du MAK sont en train de s etriper actuellement dans leurs bars glauques et sordides à Paris ou Montréal.
    BHL et le makhnez sont en train d’intervenir pour remettre de l’ordre

    Lghoul
    18 mai 2020 - 13 h 50 min

    Nous sommes le 18 mai et le consul maroki est toujours a son poste. Peut être que c’est moi le maroki qui a insisté qu’il reste a son poste en attendant des excuses de la junte. Au maroc on aime beaucoup ceux qui s’excusent pour nos fautes. Yakhi yakhi les mokokos.

      HMIDA
      18 mai 2020 - 14 h 02 min

      Capables de jeter les citoyens en tole. C’est tout. Ils sont entre frangins car le clan d’oujda est toujours au pouvoir. C’est clair comme de l’eau de roche.

    Anonyme
    18 mai 2020 - 13 h 48 min

    IL ON TOUJOURS ÉTAIT ET RESTERONS NOTRE PLUS GRAND ENNEMI.S IL AVAIT LES MOYENS YA LONGTEMPS QU’IL NOUS AURAIS ENVAHIE .TOUS CE BEAUX MONDE A METTRE DEHORS.

    Abou Stroff
    18 mai 2020 - 13 h 32 min

    (…)
    nous devons prendre illico presto la décision qui s’impose: déclarer le consul du makhzen personna non grata et l’expluser manu militari.

    Selecto
    18 mai 2020 - 13 h 15 min

    Une enquête s’impose sur le scandale des centaines de milliers de Marocains naturalisés Algériens depuis 1999, sur les nombreuses lignes aériennes vers le Maroc ouvertes suite a la fermeture des frontières par le Président Liamine Zeroual pour facilite les déplacements de familles entières des nouveaux « Algériens » vers leur pays d’origine et proches, ces lignes était un bras d’honneur au Président Liamine Zeroual de la part des traitres et Algériens de papiers.

    Vivement une nouvelle rafle comme en 1975, Allah yarham Boumedienne et Kadi Merbah !

      Anonyme
      18 mai 2020 - 14 h 51 min

      Des marocains se sont installés à la CASBAH D’ALGER.
      Ils ont eu même droit un logement.
      Qui dit mieux. On déloge les enfants de casbah, pour les remplacer par les marocains futurs voteurs pour bouteflika

        Selecto
        18 mai 2020 - 15 h 28 min

        C’est pire des les villes de l’ouest où les Algériens d’origines sont commandés par des Algériens de papiers.
        Le plan de Bouteflika et sa bande est en marche pour abatardiser le peuple algérien avec cette (…) !

        Rachid
        18 mai 2020 - 15 h 40 min

        J’ai lu dans un journal ça fait a cela quatre ou cinq ans l’interview d’un membre de l’association des anciens condamnés a mort de la Casbah qui se plaignait de l’exclusion des membres de leur association des logements sociaux comme les veuves de chouhada.

        L’administration est noyautée par les traitres et les naturalisés de Bouteflika et Cie.

    Anonyme
    18 mai 2020 - 12 h 45 min

    AP, SVP, permettez moi de reprendre ces deux commentaires que tous les Algériens doivent lire:

    ___________________

    ALGÉRIENS DE VRAI
    18 mai 2020 – 2 h 35 min

    Regardez Chourouk TV, Show .الليلة épisode 21, et vous verrez l’absurdité du modérateur de l’émission et ses invités.
    Pour eux, les insultes du consul marocain ne concernent pas le peuple Algérien. C’est à dire que le peuple Algérien n’ a pas le droit de réagir à ses insultes.
    Jusqu’à quand va-t-on laisser ses chaines des pseudo-Algériens tuer le patriotisme algérien en réduisant le peuple au muet imbécile.
    Il est temps de voir les sources de financements de ses chaines privées à deux sous.
    Répondre

    OUI CE SONT DES TRAITRES
    18 mai 2020 – 9 h 35 min

    oui tu as raison, beaucoup de (…) et hypocrites algériens artistes ou journalistes, brossent le makhzen, comme bencheikh, et plein d’auters qui mentent sans scrupule et qui disent que le peuple marocain est un peuple frère?????? il était où bencheikh en 1994? mais vc’est le peuple marocains qui pourchassait les algéreins dans les rues du maroc pour nous déposséder de nos biens et nous livraient à la police pour qu’on soit sûr d’être expulsé. il était où quand le peuple marocain ce n’était mêm plus les autorités marocaines, qui insultaient les algériens sur toutes les télés du monde. moi j’étais en vvacances en espagne quand j’ai vu sur tous les jt espagnoles des marocains insulter les algériens « algériens dehors vosu êets des terroristes », « sortez de notre pays le maroc « , « dégagez » etc. leus insultes m’ont tellement touché que je me suis juré que je vengerai conter ce peuple maudit d’allah. et monsieur Zeroual a fermé les frontières pour de bon! ILS VONT CREVER SANS NOUS. et tous le s algériens qui vont passer leurs vacances au maroc sont pour moi ni plus ni moins que des traitres et lâches. ce sont les résidus des harkis. et j’en passe l’attaque de nos consulats et ambassade avec piétinement de notre drapeau un 1er novembre, et leurs insultes sur les réseaux sociaux (algérien n’existait avant 1962, enfants de turcs et de français, ils volent notre culture pour la leur,ils détournent tout notre patrimoine culturel, nos us et coutumes (ils inversentla réalité), ils détournent l’histoire toujours en leur faveur (royaume du grand marocc alors qu’il n’a jamais existé dans les faits et que le maroc par contre a été façonné en long, en large et en diagonal par les guerriers algériens), ils disent que tlemcen plus vieille ville d’algérie et qui existe avant mêm le maroc, était marocaine, juste l’histoire de montrer au monde comme quoi le raffinement de la culture de tlemcen (musiqua arabo andalouse, la chedda etc.) vient des gueux et esclaves marocains qui s’habillent toujours en serpillère sur eux (toutes les peintures anciennes l’attestent et aucune peinture ancienne du soi disant caftan marocain qu’ils ont volé aux algériens à partir des années 90), ils sont trop vicieux et manipulateurs et profondément anti algérien selon les doléances des algériens eau niveau des ambassades et consulats d’algérie dans le monde. et c’est pour ça que je dis aux algériens DE l’étranger NE FREQUENTEZ JAMAIS LES MAROCAINS ILS VONT VOUS DÉTRUIRE, MAIS VIVEZ AVEC LES HABITANTS ET LES GENS DU PAYS OU VOUS ETES MEME S’ILS NE SONT PAS MUSULMANS CAR ILS SONT PLUS MUSULMANS QUE LES MAROCAINS MAUDITS DE ALLAH SOUBHANOU. faites confiance aux latino américains et asiatiques qui aiment les algériens et pour les arabes se sont les libanais qui viennent en première position et qui aiment les algériens, suivi par les tunisiens un peu trop instables à mon goût

    Kahina-DZ
    18 mai 2020 - 12 h 42 min

    C’est à l’Algérie de montrer qu’elle est la vraie cible et la vraie victime des coups bas marroukis.
    Les 20 ans de Bouteflikisme a laissé beaucoup de place au makhzan, pour manipuler même à l’intérieur de l’Algérie.
    Cette affaire a dévoilé beaucoup de traitres internes à commencer par Chorouk TV dont l’un de ses présentateurs veut interdire au peuple Algérien de défendre l’Algérie.
    Cette affaire est une occasion pour l’Algérie afin de remettre les pendules à l’heure.

    Anonyme
    18 mai 2020 - 12 h 19 min

    Combien de fois faut le répéter nom de DIEU!!! Avec cette peuplade de la honte humaine rien ne marche sauf le mépris affiché et le matraquage. Que se passe il y’a din rabbi la3ziz ???? Zeroual mon président n a pas attendu un appel téléphonique de la part de ces lâches pour régler le problème en 1994, il a décide de fermer la frontière en les méprisant, résultat ils ont pleurniché 30 ans après, ce n est qu après que les faux algériens se sont planqués dans notre pays durant le règne des deux ignares bougnoules ags et ab que les mokokos ont osé relever leur tête pleine de vices et d hypocrisie, c est à dire en 2013.
    Alors message aux autorités : NETTOYEZ NOUS EN VITESSE LE PAYS DES NATURALISÉS TRAÎTRES ET INSTITUTIONALISEZ LA FERMETURE DES FRONTIÈRES AVEC CES VOISINS DE MALHEUR !
    LE PAYS N EST PAS VOTRE PROPRIÉTÉ SINON DÉGAGEZ ET LAISSEZ VOS PLACES AUX PATRIOTES COMPÉTENTS

      Moh
      18 mai 2020 - 15 h 43 min

      Je me rejoins a votre appel aux autorités pour qu’elle se dépêche de neutraliser cette insecte rampante de consule .

    Anonyme
    18 mai 2020 - 12 h 11 min

    Qu’attendez vous alors pour expulser cet ambassadeur qui a insulté notre pays ? Mais le MAK est le sujet principal apparemment. FAKOU ya doubbane.

      @anonyme 12h11
      18 mai 2020 - 15 h 14 min

      « Qu’attendez vous pour expulser… »
      Qui est ce « VOUS « ?
      et surtout qui es tu?
      vu que tu n’as pas l’air de sentir concerné a coup de vous nous ect…
      Ah sacré pourriture makiste tout sauf l’Algérie…

    Lghoul
    18 mai 2020 - 12 h 09 min

    J’attend toujours le résultat sur la conclusion finale de celui qui a traité l’Algérie de pays ennemi. Y a plus rien a discuter sur ce sujet en ce qui me concerne car on va tourner en rond en perdant le sens des responsabilités de ceux qui doivent les prendre. Mais peuvent ils vraiment les prendre ? That is the question. Les discussions sur le maroc deviennent fades.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.