Illégitimité flagrante

APN rentrée parlementaire
Siège de l'Assemblée populaire nationale. New Press

Par Nouredine Benferhat – La rentrée parlementaire qui va voir revenir de nombreux députés issus de la fraude comme vient de l’avouer l’ancien ministre de la Justice, jettera une ombre de suspicion sur toute loi qui lui serait soumise.

L’opprobre jeté sur cette Assemblée composée de nombreux élus prévaricateurs issus d’une élection frauduleuse rend son illégitimité flagrante. S’auto-dissoudre par une démission collective lui permettrait de restaurer une honorabilité qui lui a toujours fait défaut. Geste qui la grandirait aux yeux des citoyens et épargnerait aux éléments sains de subir la flétrissure qui va marquer indélébilement ceux issus des partis politiques complices de la fraude à grande échelle. Ce sera là, pour les concernés, l’occasion, par cet acte, de faire preuve de responsabilité en rétablissant les valeurs à la fois de probité qui a déserté cette Assemblée ainsi qu’un retour au droit.

Droit, par la présence de magistrats, aurait dû être observé pour garantir des élections transparentes et non trafiquées, mais que le ministre de la Justice a allègrement piétinées.

Un Etat de droit doit veiller à sa stricte application. En effet, le droit et tous les phénomènes qui s’y rapportent, institutions, acteurs, cultures et normes, sont intimement liés à la démocratie, à son succès ou à son échec. En tant que principe, le droit s’impose aussi bien aux gouvernants qu’aux gouvernés.

Les liens entre la démocratie et le droit sont si nombreux et si étendus qu’il est facile de ranger tout ce qui a trait au droit sous la rubrique démocratie et inversement.

Le même souci de veiller au respect du droit doit irriguer le fonctionnement des partis politiques, dans cette période où semblent s’opérer des mutations. Il faut espérer que la nouvelle génération qui va animer les partis politiques développera une culture politique qui intègre le concept de la démocratie, définie comme le régime qui se fonde sur le principe de l’égalité des personnes et assoie dans son fonctionnement l’éthique de l’engagement et de la responsabilité comme règle incontournable.

Cette réforme fondamentale est nécessaire pour bannir les habitudes et réflexes anciens qui ont existé dans les partis godillots des pouvoirs successifs.

L’élu, armé des valeurs de la démocratie, sera plus sensible au sort de ses concitoyens et agira en fonction de l’intérêt général, c’est-à-dire assumer son travail d’élu en étant attentif aux abus de justice dont sont victimes certains citoyens et ne pas hésiter à les dénoncer ce qu’aucun député en exercice actuellement et faisant partie des partis majoritaires n’a fait jusqu’à présent.

Pratiquer le discours poli et argumenté et bannir le slogan et la langue de bois.

Veiller scrupuleusement à la bonne utilisation des deniers de l’Etat en combattant les tendances mégalomanes et la corruption.

Ces principes élémentaires ne sont pas exhaustifs de ce que doit être le rôle de l’élu, ni de ses missions, dont celle de veiller à la stricte application du droit et son respect par le pouvoir exécutif.

N. B.

Comment (8)

    Anonyme
    7 septembre 2020 - 8 h 57 min

    Le peuple ne reconnait ni cette apn nii sénat c’est du festi ; il faut les dissoudre à jamais
    A QUOI SERVENT ILS YARHAM WALDIKOUM ?
    SI CE N EST AMASSER DE L ARGENT
    A LA POUBELLE TOUUS

    deux choses à faire impérativement
    6 septembre 2020 - 12 h 17 min

    deux choses à faire par le président tebboune:
    1 dissolution de l’assemblée populaire!
    2 dissolution du sigle FLN qui doit être remis au musée de la guerre d’algérie et ne plus être utilisé frauduleusement par des usurpateurs qui n’ont aucun rapport avec le FLN historique. user de ce nom c’est tromper le citoyen mais aussi salir la mémoire des anciens combattant FLN avant 1962!

    Ayweel
    6 septembre 2020 - 4 h 00 min

    Ne pas dissoudre cette apn et le Sénat c’e donner une preuve irréfutable de la continuité du système d’elissaba, et c’est là une occasion en or pour qhe le Hirak reprenne, mais cette fois ci d’une maniere très radicale. Tout le monde sait qui niche dans ces deux chambres à manger et à dormir. Si par malheur le hirak reprend ça va être, cette fois ci un tsunami qui emportera non seleument le système mais toutes les institutions avec. Donc il est temps d’agir avant que ce soit trop tard. On ne gouverne pas un pays avec personnel pirates qui vend et achete les sièges de députés et sénateurs comme on vend et on achete dans la bourse de port said. Quelle est la difference entre Bouteflika qui voulait se presenter pour le 5 mandat et ses députés voleurs qui continuent à siéger à l’apn???????

    CHAOUI-BAHBOUH
    5 septembre 2020 - 16 h 31 min

    On prends les mêmes et en mélanges le sac du LOTO et en recommences le tirage soit disant au sort, tout est programméet étudié dans ses moindres details, la victime l’Algerie, la très grande Majorité du peuple, vit sur l’espoir, qui ne sera jamais au RDV, la misère est pour les pauvres et les nantis ! Il est temps que le HIRAK reprendra ses actions, il y va de la vie oùde la mort des classes des pauvres, les poux quand ils envahissent les malheureux et en état d’impecuniosite financière ils ne leurs restent qu’implorer ALLAH, sobhanou !!!

    Yaw basta
    4 septembre 2020 - 12 h 03 min

    C’est justement ce repaire de vipères qu’il faut neutraliser avant d’avancer!
    Que vont -ils nous proposer ?
    Que de l’ancien rafistolé comme les raffineries…
    Ah le projet du port avec la Chine ? ils diront euh c’est pas ça…pour faire un clin d’oeil et plaire à pparis si jamais ça craint…
    Nos gros se garantissent tous une place de retraite (au cas ou) chez le colon avant tout.
    On continue d’importer pour faire plaisir à son maimaitre : Blé, voitures… juste un coup de fil et ça passe même si on fait semblant d’être contre!

    Anonyme
    4 septembre 2020 - 9 h 58 min

    LE FAUX NE PROPAGERA QUE DU FAUX. Ext ce que la légitimité pourra naitre de l’illégitimité ?

    REPOS
    3 septembre 2020 - 15 h 00 min

    APN FLN PARTIS FOSSILES YETNAHHAW GA’E qu’on a dit !
    Pas tout d’un coup pour ne pas destructurer le pays mais vague par vague !
    Vaut mieux une compagnie livrée à elle même qui s’organise, que celle vouée à l’échec , par un mauvais commandant !

    EL PUEBLO
    3 septembre 2020 - 12 h 48 min

    LE PEUPLE NE RECONNAIT PAS CETTE APN CORROMPUE ISSUE DE LA CHKARA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.