Oxi(*)

Par Kamel Moulfi – Non, merci… Poliment, les Grecs ont refusé que la Commission européenne leur rajoute une ration de la «potion» économique qui les a déjà rendus plus pauvres que jamais. Cela suffit ! C’est, en fait, le sens du message qu’ils ont voulu envoyer à la Commission européenne, au FMI et à toutes les institutions internationales du même acabit pilotées à partir de Washington. Traduit en termes plus clairs, c’est «plus jamais ça !» que les Grecs ont lancé à ce beau monde d’hypocrites. La propagande relayée par les médias et les «experts» à la solde de ce vampire appelé troïka (Commission européenne, Fonds monétaire international et Banque centrale européenne), a voulu comme d’habitude faire pression en effrayant l’électorat sur l’après-référendum, si l’«oxi» l’emporte. A l’adresse de l’opinion publique des autres pays, non seulement ceux qui composent l’Union européenne, mais même les autres, le nôtre aussi, cette propagande a distillé un discours à la limite du racisme en traitant les Grecs de «profiteurs» et de «fainéants». Le plus grave pour le système financier occidental, qui n’a de Dieu que l’argent, et qui veut que le monde entier se plie à ses intérêts ; le plus grand danger pour ce système hideux, c’est que le geste grec soit imité partout où s’exerce sa domination. «C’est nous ou rien», le chantage de l’UE a été refusé par les Grecs qui ont donné l’exemple du courage en s’opposant de front aux «créanciers-vampires». Un pays européen, dirigé par un jeune sans cravate et toujours souriant, Alexis Tsipras, a repris la main en recouvrant sa souveraineté à travers un référendum qui a permis au peuple de décider de son destin. On comprend pourquoi la troïka avait peur du référendum décidé, en toute souveraineté, par le gouvernement grec. Un peuple européen vient de donner son contenu moderne à la démocratie qui est née chez lui : incompatible avec les intérêts du système financier occidental. Alors, Italie, Espagne, Portugal, prochaines étapes ? Adieu l’UE ?
K. M.
(*) Non, en grec.

Comment (24)

    Anonyme
    8 juillet 2015 - 7 h 44 min

    Par khenchela (non vérifié) |
    Par khenchela (non vérifié) | 7. juillet 2015 – 12:04
    Peut-être que ce n’est pas « le printemps arabe » concocté par les laboratoires américano-wahabito-sionistes, mais le Printemps grec » défendu par les Grecs démocrates, Vive eux!!!!
    ………………………..
    A quand « le printemps Algériens » concocté par les Algériens, c’est pas encore pour demain, peut être dans 50 ans !!!!!!!!!!




    0



    0
    kahina
    7 juillet 2015 - 12 h 25 min

    Je rêve de voir un

    Je rêve de voir un président,
    Algérien,
    patriote,
    jeune,
    dynamique,
    intelligent,
    futuriste,
    Stratège,
    qui parle,
    Qui bouge,
    Mobile,
    gérer l’Algérie. Notre pays le mérite bien !!!

    Bravo pour les Grecs !!! Ils ont enfanté la démocratie depuis des millénaires ( Ve siècle avant J-C), et avec leur démocratie ont sauvé leur pays des Griffes des prédateurs capitalistes.
    Chez nous, la démocratie est en discussion: hallal ou Harem??




    0



    0
    Nass!ma
    7 juillet 2015 - 11 h 30 min

    https://www.youtube.com/watch
    https://www.youtube.com/watch?v=Ys3cjJlTcDE#t=610

    La violence des riches

    sur cette vidéo ,un couple de sociologues qui cogne dur et parle clair. Entretien avec Monique et Michel Pinçon-Charlot, autour de leur livre « La violence des riches »

    Intéressant!




    0



    0
    khenchela
    7 juillet 2015 - 11 h 04 min

    Peut-être que ce n’est pas
    Peut-être que ce n’est pas « le printemps arabe » concocté par les laboratoires américano-wahabito-sionistes, mais le Printemps grec » défendu par les Grecs démocrates, Vive eux!!!!




    0



    0
    Anonyme
    7 juillet 2015 - 9 h 18 min

    bonjour, on dirait que vous
    bonjour, on dirait que vous n’avez rien compris a propos de la Crèce,heureusement pour eux il ya l’europe pour les rappeler a l’ordre, un grec c’est 20000 euros de pnb par citoyen, l’algerie c’est 35000 euros, faites la comparaison, les grecs ont fait des erreurs, ce que qui se passe avec l’europe est un jeu politique, pas pour ne pas rembourser les sommes qui leur ont été avancé, c’est la manière les efforts comment il vont faire pour rembourser et remettre la machine en marche en avant, refonte de l’etat, de la fiscalité des reformes structurelles, le nouveau gouvernement va le faire et les grecs sont conscients, voir la maturité politique des grecs et comparer avec les notres




    0



    0
    الهوارية..في امريكا
    7 juillet 2015 - 1 h 32 min

    Angela la vieille germaine va
    Angela la vieille germaine va s’asseoir et piquer sa crise, pas économique, mais de nerf




    0



    0
    faiza lahlou
    6 juillet 2015 - 23 h 56 min

    La corruption et la mauvaise
    La corruption et la mauvaise gestion met les peuples en faillite
    la finance mondiale en profite




    0



    0
    Anonyme
    6 juillet 2015 - 20 h 22 min

    La Grèce aurait du sortir de
    La Grèce aurait du sortir de l’Europe, cette Europe n’est qu’une fumisterie siono américaine.




    0



    0
    الهوارية..في امريكا
    6 juillet 2015 - 18 h 18 min

    La Grèce a volé tous les
    La Grèce a volé tous les impots et cotisations retraites des travailleurs européens et immigrés qui triment en Europe pour
    Le Grecs ce peuple de profiteurs et feignasses aiment que d’autres bossent pour eux pendant que leurs riches se la coulent douce dans les pays Américains, Australie et à Singapour.
    Je passais des vacances en 2006 en Grèce, avec une sœur, on est montée dans l’autobus après avoir payé nos tickets, le chauffeur a glissé le billet dans poche et nous a pas rendu la monnaie prétextant ne pas en avoir, Keddab et voleurr vas!
    Tous leurs politiques se ressemblent, je ne fais pas confiance à eux!




    0



    0
    Anonymekelamarovskysamos
    6 juillet 2015 - 18 h 06 min

    une leçon pour que les
    une leçon pour que les peuples du monde ne soient plus esclaves de la finance mondiale ..les peuples ont le droit de dire NON..dans toute les langues dire NON haut et fort ….
    l’emprunt quel qu’il soit doit avoir l’aval des peuples et rendre des comptes ;;;élues certes ais rendre des comptes aussi..que faite vous avec l’argent des peuples…La leçon grecque :le peuple décide …




    0



    0
    Anonyme
    6 juillet 2015 - 15 h 54 min

    Le peuple grec vient
    Le peuple grec vient d’opposer la démocratie citoyenne a celle émanant des marchés financiers et qui ne sert que les nantis. C’est une victoire de tous les travailleurs du monde entier sur le capital. Bravo !




    0



    0
    New kid
    6 juillet 2015 - 14 h 03 min

    La Grèce
    Le problème de la

    La Grèce
    Le problème de la Grèce est un problème interne aux grecs qui ont au fil des années dévoré leur capital, économie et avenir. Ils ont vécu au-dessus de leur moyen. Le social (comme le rente en Algérie) a détérioré les caisses de l’état.
    Lorsque l’on emprunte et qu’on n’est pas mesure de repayer, c’est la faillite !
    La Grèce a failli à assumer ses responsabilités dans le domaine de l’économie, d’éradiquer la corruption, d’avoir négligé la collecte d’impôts chez les « barons » et manque à son devoir d’état de prendre des décisions dès les premières heures de la crise.
    Personne n’a force la main de la Grèce de s’armer jusqu’aux dents. Les corrompus étaient grecs donc interne ! Si le gouvernement grec est corrompu ainsi que son peuple aveugle, ont produit une catastrophe.
    Si les autorités grecques on falsifie leur bilan d’accès à l’UE avec l’aide de crochus banquiers a qui la faute ?
    Les grecs n’ont pas su serrer la ceinture à temps et résoudre leurs problèmes la suite nous la connaissons tous.
    Combien de pays africains sont dans une situation pire ? La corruption le clientélisme et la fraude font que la gouvernance vit bien et que le peuple doit faire face à la misère et a une mort lente.
    Pleurer, s’apitoyer sur son sort est une faiblesse, les grecs doivent maintenant se mettre au travail, serrer la ceinture revendre l’armement, et surtout ne compter que sur eux-mêmes.
    Les grecs n’exportent absolument rien à part leur tourisme !
    L’Algérie suivra-t-elle son chemin ? la fin du pétrole est à sa fin même le gaz de schiste imposé par François a une limite !
    quand on ne peut plus baiser la main de ses bienfaiteurs on la mord, NON?




    0



    0
    Anonyme
    6 juillet 2015 - 13 h 59 min

    Il faut comprendre le sens
    Il faut comprendre le sens profond de ce « Non ».
    Il s’oppose aux comportements très antidémocratiques des responsables tant de l’Eurogroupe que de la Commission européenne ou du Parlement européen. Il discrédite des personnalités comme Jean-Claude Juncker, ou M. Dijssenbloem, ou encore M. Martin Schulz, le Président du parlement. Il s’oppose surtout à la logique qui avait été mis en œuvre depuis le 27 juin, quand M. Dijssenbloem, Président de l’Eurogroupe, avait décidé d’exclure de fait M. Varoufakis, le Ministre des Finances grec, d’une réunion.
    Ce geste inouï revenait à exclure la Grèce de la zone Euro.
    On doit alors remarquer l’étonnante passivité du Ministre Français, M. Michel Sapin. En acceptant de rester dans la salle, il fut connivent de l’abus de pouvoir commis par M. Dijssenbloem. Même si le gouvernement français dit actuellement qu’il veut que la Grèce reste dans la zone Euro, le comportement de l’un de ses membres éminent, qui plus est proche du Président de la République, vient apporter si ce n’est un démenti, du moins fait peser un doute sur la réalité de cet engagement. Le gouvernement grec n’a pas pu ne pas le noter et en prendre acte.




    0



    0
    Anonyme
    6 juillet 2015 - 13 h 51 min

    Peut on avoir Alexis Tsipras
    Peut on avoir Alexis Tsipras comme Président ?
    Les nôtres doivent revoir leurs classes.
    Ces Grecs , une véritable épine dans la botte de cette troïka qui nous avait aspiré durant les années noires avec la bénédiction de nos gourous (gouvernants) .




    0



    0
    Abou Stroff
    6 juillet 2015 - 13 h 14 min

    le message transmis par la
    le message transmis par la peuple grec au monde entier, en général et au capital financier mondial en tant que fraction dominante de l’heure du capital mondial, en particulier révèle essentiellement le refus de subir le diktat de la finance mondiale (représentée par la troïka) qui, contrairement au discours qu’elle met en avant, se fichent royalement du « bien-être des peuples » mais a pour objectif essentiel de fructifier les placements des créanciers, des actionnaires et des banques. ceci, contrairement à l' »idéologie des harmonies universelles » (la soi disant sciences économique) est une partie intégrante de la lutte des classes, n’en déplaise à ceux qui abhorrent Marx et les marxistes.
    ainsi, l’exemple grec et la crise de 2007, entre autres, dévoilent la supercherie dénommé néolibéralisme (idéologie du capital financier mondial) et la vacuité de la soi disant science économique et de sa version dégénérée appelée « sciences de gestion ».
    en d’autres termes, le capital financier mondial est nu comme un ver et son idéologie n’est plus aussi hégémonique qu’elle le fut durant l’ère de reagan et de thatcher.
    moralité de l’histoire: l’union européenne a été construite au profit du capital financier et au détriment des peuples concernés. cette union a surtout servi à désarmer les « travailleurs » (en les mettant en situation de concurrence) face aux détenteurs de capitaux. l’exemple grec devrait donc servir à rétablir un rapport de force en faveur des peuples dans leur lutte face au capital mondial en général et à sa fraction dominante (le capital financier mondial) de l’heure




    0



    0
    abdel
    6 juillet 2015 - 13 h 12 min

    pour moi les grecs ont plutot
    pour moi les grecs ont plutot choisi la « rente »versée par l’europe au lieu d’engager des réformes,par exemple,que l’etat se mette serieusement a récolter l’impot et les différentes taxes comme ça se fait ailleurs ou les populations croulent sous l’-impot !!!!a signaler que d’après une enquete,la grece est le seul pays avec MONACO,qui compte le plus de 4/4 et autres voitures de luxe au K2 ET POUR FINIR IL FAUT ETRE COHERENT, on ne pas reprocher au algeriens de vivre sur la rente et fermer les yeux pour les autres !!




    0



    0
    abdel
    6 juillet 2015 - 13 h 04 min

    pour moi les grecs ont plutot
    pour moi les grecs ont plutot choisi la « rente »versée par l’europe au lieu d’engager des réforme,par exemple,que l’etat se mette serieusement a récolter l’impot et les différentes taxes comme ça se fait ailleurs ou les populations croulent sous l’-impot !!!!a signale que d’aprés une enquete,la grece est le seul pays avec MONACO,qui compte le plus de 4/4 et autres voitures de luxe au K2 ET POUR FINIR IL FAUT ETRE COHERENT? on ne pas reprocher au algeriens de vivre sur la rente et fermer les yeux pour les autres !!




    0



    0
    Anonyme
    6 juillet 2015 - 12 h 53 min

    Moi ,je vous l’avoue je
    Moi ,je vous l’avoue je m’attendais à une agression de l’Otan contre le petit parti socialiste
    grec ,vu la grande agitation et l’irritation des dirigeants européens et surtout allemands!
    Mais il faut s’attendre à tout pour le moment,y compris les meurtres des dirigeant de siriza!!




    0



    0
    Nass!ma
    6 juillet 2015 - 12 h 47 min

    Sprinkler (non vérifié) | 6.
    Sprinkler (non vérifié) | 6. juillet 2015 – 13:03

    Il faut ameliorer „le paradigme“ actuel pour mieux comprendre et mieux prévoir afin que l´on puisse reconstruire notre économie sur des bases solides .




    0



    0
    Sprinkler
    6 juillet 2015 - 12 h 03 min

    On a pu lire dans le Soir
    On a pu lire dans le Soir d’Algérie d’hier sous la plume de M. Cherif Bennaceur que le recours à l’endettement extérieur pour l’Algérie n’était plus « irréversible » et qu’il fallait même l’anticiper en contractant dès maintenant des prêts pour financer notre économie, notre absence « très remarquée »» sur les marchés financiers, à la limite de « l’insolence » dit-il, serait selon lui contreproductive dans le sens où nous aurions perdu la confiance des institutions financières, cette volée de vautours qui planent depuis quelques mois au-dessus de la carcasse grecque…Ce qui n’empêche pas M. Bennaceur, contre toute attente, de nous « prescrire » de tordre définitivement le cou à ce sacro saint principe du désendettement sur lequel repose notre frêle et « relative » souveraineté…J’espère que le gouvernement algérien prendra « acte » du précédent grec pour n’envisager un nouvel « épisode » d’endettement que sous la condition de l’impérieuse nécessité…Il devra épuiser toutes les alternatives économiques possibles avant de recourir aux marchés financiers…Les requins de la finance internationale nous attendent de pied ferme et nul doute qu’ils prendront un plaisir sadique à nous faire languir avant de daigner nous recevoir et consentir à ouvrir les vannes du crédits…jusqu’au naufrage.




    0



    0
    Nass!ma
    6 juillet 2015 - 11 h 24 min

    https://www.youtube.com/watch
    https://www.youtube.com/watch?v=PN5Go8zuUzs

    C’était comment la Grèce avant l’UE ? ( adhésion de la Grèce 1er Janvier 1981)




    0



    0
    Nass!ma
    6 juillet 2015 - 11 h 19 min

    Que va-t- on faire maintenant
    Que va-t- on faire maintenant Angela ?




    0



    0
    USMS
    6 juillet 2015 - 11 h 02 min

    Peut-être que nos dirigeants
    Peut-être que nos dirigeants prendront de la graine sur les GRECS, et décident de se libérer du dicta français sur notre pays, voir l’humiliation subie envers renault et les exigences de peugeot pour s’installer chez nous. Il n’est pas interdit de rêver et voir le pays des BENBOULAID, BEN M’HIDI, BOUDIAF reprendre des couleurs et devenir celui où on ne badine pas avec l’honneur.




    0



    0
    Antisioniste
    6 juillet 2015 - 10 h 06 min

    Salamou 3alikoum
    Le carcan

    Salamou 3alikoum
    Le carcan union européenne se disloque c’était inévitable, car la souveraineté n’existe que sous forme de mot jacasser par les pantins de la politique ,autant que la démocratie entre autres valeurs que les humains se partagent entre eux en général.
    Le Non grec, bien que plus visible et prévisible, ne va faire que pousser les autres peuples à faire pressions sur leur dirigeants afin de sortir de cette union, mais surtout à refuser le payement des dettes qui sont en croissance exponentiel au profit de qui nous savons, et c’est la que ca devenir dangereux. Les marionnettistes ne vont pas rester les bras croisé face à cette menace qui pointe son née contre leurs intérêts.




    0



    0

Les commentaires sont fermés.