Que reproche-t-on donc à Jil Jadid ?

Jil Jdid FFS
Le leader de Jil Jadid, Soufiane Djilali. D. R.

Par Abdelaziz Ghedia – Un ami virtuel, ex-responsable au FFS, semble toujours tenir à la «constituante» comme à la prunelle de ses yeux. Il vit en France où il enseigne le droit dans une faculté des beaux-arts. Il n’a pas remis les pieds en Algérie depuis… 1975 – selon ses dires. La raison ? Insoumission au Service national parce qu’il a toujours été «allergique aux Ray Ban des généraux algériens» –, toujours selon ses dires. Depuis le début du Hirak, au mois de février 2019, il ne cesse de critiquer et de vilipender les «danseurs et les youyouteurs des vendredis après-midi».

On a beau lui expliquer que ce mouvement révolutionnaire s’est d’emblée inscrit dans une lutte pacifique, il ne veut rien savoir. Pour lui, il n’y a de vraie révolution que celle qui se mène par le fil de l’épée comme nous le répétaient à satiété, jadis, les tangos. Pour lui, nous avons lamentablement échoué, nous avons raté notre révolution parce que les «généraux sont toujours au pouvoir». Or, dans la réalité algérienne d’aujourd’hui, une telle assertion n’a aucun sens.

Le régime bouteflikien, contre lequel sont sortis des millions d’Algériens, toutes classes sociales confondues, dans des manifestations grandioses, est bel et bien tombé. Beaucoup de ceux qui le représentaient se trouvent actuellement entre quatre murs, à El-Harrach, Lambèse ou ailleurs. Pour certains, il ne s’agirait que d’un règlement de comptes entre clans au pouvoir, dont l’objectif essentiel est de sauvegarder le système. Pour d’autres, tant que ce système perdure encore, le risque de voir le clan se reconstituer de nouveau est à prendre très au sérieux et il ne faut donc pas lâcher prise.

Pour ceux-là – et ils sont, de notre point de vue, de moins en moins nombreux –, il est impératif que le Hirak reprenne pour donner un nouveau souffle à la révolution inachevée. Mais on s’en fiche éperdument ! L’essentiel pour la grande majorité des Algériens, c’est que ces corrompus, ces gens qui ont pillé le pays, ces gens dont le Hirak réclamait la tête, n’ont plus de pouvoir de nuisance. Reste que les formations politiques dont ils se réclamaient, ces gens-là, et qui avaient soutenu tous les mandats présidentiels de l’ancien régime doivent être soit écartées de toute activité politique, soit carrément mises au musée comme le recommande le parti Jil Jadid.

Aujourd’hui, le pays a besoin de se reconstruire sur des bases solides et saines. Ce à quoi s’attelle le parti Jil Jadid, conscient du fait qu’il y a bien une différence entre régime et Etat, d’une part, et entre compromis et compromission, d’autre part. En formant ses propositions pour la nouvelle Constitution, Jil Jadid ne transgresse en rien ni les lois de la nature ni celles que devrait s’imposer le Hirak.

Nous ne comprenons donc pas les reproches qui lui sont faits sur les réseaux sociaux, particulièrement venant de ceux qui sont censés savoir que la «politique est l’art du possible».

A. G.

Comment (31)

    lhadi
    4 septembre 2020 - 8 h 05 min

    Il me semble préférable de vous laisser méditer cette célèbre citation : « Donnez moi un point fixe et un levier et je soulèverai le monde ».

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    3 partis Maximum
    3 septembre 2020 - 20 h 45 min

    Il est temps de bosser.
    Car à écouter naïvement les orateurs du diable, on vous dira bientôt que c’est les Agents Algériens qui ont crée le Corona-19 pour contrôler le Hitak !
    Je crois que Tebboune est en train de faire son boulot; Il ne peut du jour au lendemain vider tout les postes.
    L’essentiel est fait, et continue d’être régularisé (Armée, hauts placés, Jugements, Administrations, Entreprises publiques…).
    Il agit avec tact et doigté pour ne pas rajouter le chaos à la cata.
    Il veut nettoyer la Nation tout en la laissant tourner.
    Restons vigilants et évitons les pièges de nos ennemis, qui ne sont pas que le voisin et son maître.
    Tout ce qui a une chance de nous faire sombrer est bon pour être enjolivé et mis en avant par leurs médias et services spéciaux.
    Au fait, Grâce à quoi vit le Liban, soi-disant chouchouté par le Tarzan de l’UE ? du vent !
    Moi c’est clair: je ne crois pas un mot de ce qui vient des religieux, du voisin et de l’ex-colon.

    Sofiane Djilali, un homme d'Etat
    3 septembre 2020 - 17 h 36 min

    Le leader et ce parti sont les plus prometteurs du paysage politique actuel. Sofiane Djilali est un talent et il fait parti des futurs leaders politiques de l’Algerie. Il est attaqué de toutes part car il représente un danger pour les pseudo démocrates comme le RCD, les islamistes les Trotskistes, le FLN et le RND. « Si vous voulez abattre votre chien, criez qu’il a la rage ». On.le dénigre car il est pertinent talentueux, pragmatique, compétents et il a la capacité de ratisser très large en terme l’électorat. Il peut et il fera lz majorité dans une élection démocratique et transparentes. Alors, je dis aux haineux, aux orageux, aux aigris, aux médiocres, « les ch…. aboient et la caravane passe ». Sofiane Djilali tace ses sillons et il seme pour y récolter les fruits le moment venu.

    yassine
    3 septembre 2020 - 16 h 17 min

    Monsieur
    Vous vous moquez de qui ?
    Les algeriens ne sont pas sortis le 22 Fev 2109 pour uniquement faire tomber
    le regime de Bouteflika . Leurs but et de faire tomber le systeme militaro-
    mafieux qui a confisque la liberte des algeriens en 1962 .
    Tout est dit dans le « Dawla madania maachi 3skaria »!
    Cela veut dire la souverainte revient au peuple qui choisit ses representants et
    peut aussi les renvoyer .
    Le systeme militaro-mafieux est toujours en place ; mais il est moribond car
    n’ayant plus de clientele .
    Le peuple rejette definitivement ce systeme et veut instaurer une democratie
    avec des institutions fortes et libres qui ne sont sous la coupe ni du pouvoir
    politique et encore moins du pouvoir militaire .

    SECTE
    3 septembre 2020 - 15 h 18 min

    Nous n’avons que de piètres prétendants, aucun ne sort du lot, tous avec des arrières pensées dangereuses.
    Il ne suffit pas de trouver un slogan nom de parti (changement, bouveau, genération…) pour rassembler des gens.
    On a vu avec ces diaboliques utilisant les ignorants en agitant la religion !
    – Chez tata fafa ce n’est plus des écoles…c’est devenu des sectes.
    Presse et médias recrutent dans ce monde-là ! ils ont tous la même pensée, la même orientation diversive !
    Sur toutes leurs chaines Tivi on croit entendre les mêmes présentatrices (de mode) avec le même langage et la même lèvre
    supérieure coté gauche qui se soulevevers le haut (lesbos).
    Pour ce qui est de sinvités et autres interviewés-sondés, ils savent les selectionner selon leur programme de matracage.
    Ne voyez-vous pas comment l’Occident se donne le mot pour agresser un à un les Russes ou les Chinois par exemple?
    L’Afrique devrait se reveiller, ce qui lui vient de l’UE ne vise pas son émancipation, sinon on l’aurait vu non?
    3 ou 4 pays sud toujours fidèles à leur maitre vont vous dire le contraire, vous voyez où on en est ?

    Anonyme3
    3 septembre 2020 - 10 h 27 min

    Le hirak nationale est rentrer chez lui le jour ou Bouteflika avait démissionné .reste le HIRAK JAUNE de mohcen ,assoul et bouchachi et HIRAK AHRARS de Zitot,ghani mahdi et awress tv des manipulateurs qui ne représentent pas la majorité du peuple .ce Monsieur qui veut le feu dans nôtre pays na qu’à s’identifier comme zitot,aboud ,ghani mahdi et les autres recherchés par la justice et créé son propre HIRAK.ces derniers temps tout le monde parle en notre nom de djillou 🐩caniche jusqu’à amir el mazda!..

    NUMIDYEUX
    3 septembre 2020 - 8 h 48 min

    Le Hirak est un long fleuve tranquille…
    Il etait noyauté par les chauves pourris
    Du regime des Gad Salah wa Akhawatouha…
    Le Ffs a toujours eu raison, du moins qd
    Reste ds son camp naturel et sa vraie famille
    Ideologic.
    La pirouette Jid Jadid ou Jil Kadim me rappel
    La legende de Djouha …
    A bon entendeur …

    Said
    3 septembre 2020 - 2 h 24 min

    Jid jadid est juste un parti khobziste qui veut un strapontin au sein du pouvoir en surfant sur le hirak…avec des elections libres ils ne reprensentera meme pas 0,05%…..

    Belveder
    2 septembre 2020 - 18 h 25 min

    je n ai pas saisi le sens de cette intervention un ex FFS qui se reveille dénnocé par vos soins pour sortir djillali s.de l ombre???????????

    Anonyme
    2 septembre 2020 - 18 h 22 min

    C’est le régime duFLN dans sa globalité et ses racines qu’il faut abattre pour libérer le peuple. Tout le reste c’est du folklore FLNesque pour perdurer .

    Djaffar
    2 septembre 2020 - 17 h 00 min

    Ce type comme d’autres partis est pour l’ouverture des frontières avec le Maroc rien que pour ça je je ne lui ferai jamais confiance .

      Anonyme
      2 septembre 2020 - 18 h 24 min

      Qu’est ce qu’il ne faut pas lire…

        Merrikh
        3 septembre 2020 - 10 h 30 min

        Et de même, votre commentaire !

        LIBERATION
        3 septembre 2020 - 15 h 51 min

        Pas d’ouverture des frontières
        Pas de reconduction gazoduc
        Pas de plan foireux de l’UE
        Chine-Russie : OUI pour réaliser des Grands et petits projets
        Religion, partis et régionalisme en veilleuse !
        – 58 ans et on en est encore à importer des voitures pour nourrir le colon mauvais conseilleur.

    Mouloud
    2 septembre 2020 - 13 h 20 min

    La nature a horreur du vide et Jil el jadid en profite pour occuper le terrain en disant tout et son contraire.

    Il pratique de la politique politicienne: stérilité et opportunisme.

    A-t-il un programme cohérent pour sortir l’Algérie du marasme ou, se contente-t-il de jeter de la poudre de perlimpimpim ?

      Le président
      2 septembre 2020 - 14 h 19 min

      Jil le nouveau n’est qu’un avatar d’un mix de RND -FLN , d’un coté il prétend participer à la révolution, et son coté droit se dilue dans les sphères du pouvoir , meme avec le précédent . N’a t’il pas reçu les infos de la libération de TABOU en premier ? Le ressac de l’histoire va les emporter tous dans l’hécatombe à…………venir !

    Anonyme
    2 septembre 2020 - 12 h 16 min

    Ça me fait repenser au 1er mandat de Boutef quand des Ghedia par dizaines nous disaient qu’il fallait lui laisser sa chance, qu’il fallait « reconstruire le pays » comme vous le dites aujourd’hui. Toutes les causes qui ont créé les dérives qui nous ont conduit au désastre sont encore là. Emprisonner quelques pourris ne sert à rien car la machine qui les fabrique marche toujours…

    Karamazov
    2 septembre 2020 - 12 h 07 min

    Bessah balek , atansyou ! Je ne fustige pas l’attitude de Jil Jadid et je ne suis ni pour contre , bien au contraire. Je la trouve conséquente. Et pragmatique .

    Au delà des salades qu’il sert à une populace bigote la radji3oun min l’Hirak.

    Ardjaw jidi conséquente , jipadi réchléfie. Il n’y avait que cette issue . L’autre c’est une impasse.

    Jil Jadid a compris que ce n’est pas le Hirak qui le conduira dans les arcanes du pouvwar et s’il a surfé sur la vague hirakienne ce n’était que pour ne pas être en reste. Tout le monde dit qu’il est du Hirak, y compris le Pouvwar. Alors porkwa pas Jil Jadid ?

    Il suffit de regarder la société pour se rendre compte qu’une constituante faites de carpes , de lapin , d’agneaux , de loups et de hiyènes ne donnera rien de bon. Au mieux on ne fera que transposer la fragmentation du paysage politique dans cette assemblée.

    Sur ce point Jil Jadid est d’accord avec Teboune mais ne le dit pas clairement. Mais comment dépasser cette fragmentation de l’espace politique alors qu’il est impossible de dégager un parti majoritaire ?

    Il ne reste raisonnablement qu’une solution. La démoctature ! Une démoctature consentie.

      SiKhouna
      2 septembre 2020 - 13 h 11 min

      Votre spécialité c’est toujours de continuer de défendre, entre les lignes, l’un des votres. Fakou bikoum ya doubbane.

      Anonyme
      2 septembre 2020 - 13 h 23 min

      La position de Si Soufiane est Conséquente pragmatique!! Waouuu!!! Ça confirme tout le « bien » qu’on pense de tes positions depuis longtemps!!

        Karamazov
        2 septembre 2020 - 17 h 25 min

        La politique , la vraie , c’est la gestion du possible.

        Iwi Misyou . Jil Jadid est pragmatique , lucide et conséquent. Il n’y a qu’un train en partance vers le futur , et il a choisi d’embarquer au lieu de rester à quai à attendre celui du Mahdi.

        Moua je vous dis qu’il ne sortira rien d’autre de notre société.

        Si vous croyez encore que le Hirak vous mènera plus loin , alors bon vent !

          Anonyme
          2 septembre 2020 - 18 h 26 min

          Moi j’ai d’autres termes que « pragmatique » pour désigner ce « personnage »…

          Anonyme
          2 septembre 2020 - 18 h 30 min

          On connaît ton théorème par cœur!! Toutes les dictatures dans le monde sont appelées à disparaître un jour sauf la nôtre!! N’est ce pas si Zaatar?

    Krimo
    2 septembre 2020 - 11 h 55 min

    Les (…) pensent que ce sont eux qui « ont eteint » la flamme du HIRAK. Ils veulent etre plus royalistes que le roi avec une poignée de pseudo militants d’un tel parti microscopique. D’ailleurs depuis quand ce djilali a rejoint une manifestation du HIRAK depuis le 22/02/2019 ? il est simplement en train de sonder ce qui se passe pour rassurer ses maitres et ses commaditaires. Mais quand le HIRAK reprendra qu’il OSE venir lui adresser la parole ou s’approcher des manifestants: Ils le lyncheront !

      Anonyme
      2 septembre 2020 - 17 h 46 min

      Il le lyncheront ? Brrr! Vous commencez à montrer votre vrai visage. Et ça pleurniche quand on leur rend les coups ?

    Karamazov
    2 septembre 2020 - 10 h 27 min

    Comme je ne me sens pas plus courageux que vous Khouya Ghedia je ne citerais pas le nom votre cible dont le nom me rappelle son homonyme du temps béni de la tyrannie monolythique et que j’ai souvent mouché au Matindized quand il la ramenait.

    C’est vrai ce professeur de droit qui enseigne à des tagueurs comment se mettre en conformité a taclé irrévérencieusement Jil Jadid dont personnellement je salue la célérité de son retournement, l’oppor… heu… le pragmatisme et la célérité et la finesse de son revirement, car de loin j’ai failli croire qu’il a changé de veste alors qu’il n’a fait que la retourner, pendant que lui ,SLB pour ne pas le citer, continue à s’accrocher à ses veilles lunes : la constituante sinon rien , mais saurait-on lui reprocher que ça lui récidive?.

    Je ne dirai rien de plus sur SLB qui continue une guerre perdue et finie et qui nous revisite comme un zombie qui refuse de quitter la scène parce qu’il croit encore à ses lubies de jeunesse .

    Moua j’ai été toujours opposé à la constituante qui ne saurait produire au mieux qu’un Sain-Egidio qui rembarquera la vermine islamiste car toute constitution qui émanerait d’une populace qui se shoote à la rente et à la religion ne saurait y couper.

    Mais vous en voulant nous faire accroire que vous êtes des perdreaux de l’année , nés de la grossesse nerveuse hirakienne , isk vous nous prenez pas pour des gnous ahuris ? Sinon c’est y quoi ce distinguo entre le Régime et l’Etat ?

    Je veux bien vous entendre , cher Dr quand Jil Jadi dit qu’il ne vut pas se laisser phagocyter par cette branlade populacière qu’était le Hirak, et c’est même une bonne chose, car ce mouvement sous des apparences hétéroclites est fondamentalement un mouvement totalitaire. Je saluerai même votre étonnante lucidité et l’aisance avec laquelle vous avez lâcher le Hirak sans y paraître tout en retournant rapidement votre veste pour nous faire croire que vous vener de l’acheter.

    Mais alors pourquoi au lieu d’y aller franco vers le pouvoir et de liquider votre œdipe Hirakien vous vous accrochez à sa puta-tive paternité ?

    Boualem Khouya
    2 septembre 2020 - 9 h 44 min

    Voilà donc.. Jil jadis décrète que le Hirak s’est éteint et que la population doit plier drapeaux, ranger pancartes et exigences de liberté, et rentrer sagement à la maison.
    Drôle de recommandations que celles-ci émise par un tout-petit parti que personne n’a diligenté auprès de qui que se soit pour porter ses exigences.
    Il siffle la fin de ‘ récréation ‘ alors qu’il ne peut mobiliser quelques centaines de personnes dans la rue. S’il s’arroge le droit de pousser sa pétante et dire « au secours, j’existe « , il le doit à ces millions d’algériens qui ont bravé ce pouvoir, à qui Jalilou fait courbettes aujourd’hui ?
    De qui se moque t-il ?
    RIEN ne se fera sans ce peuple humilié. Et ce n’est pas Jil Jiâane qui mangera sur le dos des algériens.

    EL HEMDOU
    2 septembre 2020 - 9 h 39 min

    Un titre sur djil el djadid pour commencer les critiques sur le FFS … peut etre pour faire avaler la pilule du moins mauvais ?

    Anonyme
    2 septembre 2020 - 9 h 36 min

    Que reporche-t-on a Djilali ? 1/ Il est un double face. 2/ Il fait toujours indirectement parti intergrante to toute partie dirigeante au pouvoir dans l’espoir d’avoir un poste. 3/ Il est un caméléon qui est difficile a croire meme s’il dit la vérité. 4/ Il fait semblant d’etre un catalyste-interface entre le pouvoir en place et le peuple tout en préparant un poignard pour poignarder le peuple.

    à l'attention Abdelaziz Ghedia
    2 septembre 2020 - 9 h 32 min

    Ya khouya Abdelaziz Ghedia , auteur de l’article, à mon humble avis tu te trompe quand tu écris : « ces corrompus, ces gens qui ont pillé le pays, ces gens dont le Hirak réclamait la tête, n’ont plus de pouvoir de nuisance. » C’est faux, il faut lire les journaux on-line , les nouvelles qui viennent de l’opposition pour t’apercevoir que les corrompus courent toujours les rues et certains sont même encore au pouvoir ! Si tu es d’accord avec Sofiane Djilali et ses positions , c’est ton droit le plus absolu mais il ne faut pas essayer de tromper l’opinion publique , tu n’y arriveras pas car le mal fait par le règne de Bouteflika est incommensurable, profond ! Ce n’est pas Chengriha et Tebboune qui vont s’attaquer vraiment à la mafia algérienne. Si tu crois que le Hirak est mort , tu te trompes. Mais c’est ton point de vue, je le respecte.

    Par ailleurs, Ton allusion à cet ex-militant du FFS est pour toi juste une façon de dire que la diaspora est « out » , qu’elle n’aurait pas droit à la parole puisque que tu mentionnes bien que cette personne n’a pas mis les pieds en Algérie depuis 1975, sous entendu il ne sais pas ce qui se pas dans la pays. Erreur ya kho .Mes respects mon frère.

    58 ans
    2 septembre 2020 - 8 h 57 min

    en premier lieu quant on est un bon prof et avoir une fibre patriotique ont enseigne les siens d abord ,alors qu il se taise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.