Détournement de l’Airbus d’Air France en 1994 : le récit d’un membre du GIGN

JLC Calyel
Jean-Luc Calyel. D. R.

Par Mohamed K. – Les yeux imbibés, la voix chevrotante, le débit saccadé, Jean-Luc Calyel est revenu sur l’assaut donné par le GIGN lors de la prise d’otages qui avait eu lieu en décembre 1994 à l’aéroport international d’Alger, avant que l’avion fût autorisé à s’envoler pour Marseille à la demande exprès des terroristes du GIA. C’est lors d’une émission diffusée par la France 2, à laquelle quatre officiers du corps d’élite de la gendarmerie française, dont le fondateur Christian Prouteau, ont pris part, que l’officier a raconté dans le détail les vingt minutes qu’a duré l’offensive après soixante-douze heures d’interminables souffrances pour les passagers, algériens dans leur écrasante majorité.

Jean-Luc Calyel explique que les éléments du GIGN connaissaient la configuration de l’avion. «On s’entraîne sur les avions tout le temps. On les connaît par cœur. Et cet avion aussi», a-t-il affirmé. «On savait qu’il y avait un terroriste à la porte arrière droite, on savait qu’il y avait des tirs à l’avant droit», a-t-il ajouté, en soulignant que les terroristes avaient été localisés. «Le premier réflexe que j’avais eu était de me dire que quand j’allais ouvrir la porte, j’allais trouver le premier terroriste puisqu’il était posté devant la porte arrière droite, mais c’était une erreur car quand nous avons ouvert la porte, c’était le noir complet dans la cabine», a confié l’officier.

«On entre. On est dans l’action. Chacun connaît ses objectifs, sa mission. Pour ma part, c’était de prendre l’allée droite jusqu’au cockpit. On avance dans le noir. On sait que les passagers ne parlent pas forcément le français. On crie gendarmerie ! et on entend déjà des tirs. Il faut imaginer que nous sommes dans un tube, pas d’échappatoire, la seule protection c’est la protection personnelle – gilet et casque», raconte Jean-Luc Calyel. Et de poursuivre : «On avance. On plaque les gens au sol. On voit des passagers qui rampent, de la fumée, des dossiers rebondissent, les collègues [sont] chargés d’ouvrir les portes et percuter les toboggans. Les passagers sont évacués et on entend gémir de douleurs. Quand on arrive au premier galet qui mène vers le cockpit, on voit des passagers mais aussi nos copains touchés.»

«On aurait aimé qu’ils (les terroristes, ndlr) se rendent, mais leur formation est presque militaire, ils ont un objectif et ils y vont jusqu’au bout. On est allé jusqu’au bout également. On a eu la chance de sauver 172 passagers, de préserver nos copains qui étaient gravement touchés», a rappelé le gendarme français. «Les passagers nous passent entre les jambes, en rampant comme de vrais soldats. On applique des tirs au-dessus pour protéger nos copains, protéger les passagers et neutraliser le dernier terroriste qui ouvrait le feu à quatre pattes à la sortie du cockpit», a-t-il indiqué.

«Ce n’était pas facile car, à mesure qu’on avançait, on voyait le canon sortir du cockpit avec des flammes, on reculait. On reculait et on avançait jusqu’à ce que les flammes se tassent. Et, là, nous entendons : arrêtez, ils sont morts ! Les terroristes ont été pris en étau par nous de l’intérieur et nos tireurs de l’extérieur. On a demandé à l’équipage de sortir les mains sur la tête car nous ne savions pas qui ils étaient vraiment. Quand la mission s’arrête, on passe d’un moment violent de détonation, d’odeur de sang à un silence absolu», se rappelle encore Jean-Luc Calyel.

L’officier français a décrit un «rapport chaleureux» qui est «né instantanément» dans l’avion qui avait ramené les otages et les membres du GIGN à Paris. «Des Algériens nous regardaient avec des yeux larmoyants et nous remerciaient», se souvient-il, ému, en ajoutant que le ministre de la Défense, François Léotard, leur avait demandé de permettre aux otages libérés de descendre les premiers. «Nous ne mesurions pas l’impact de cette mission qui a eu un rayonnement mondial. Nous ne l’avons réalisé qu’à notre arrivée [à Paris]», a-t-il dit.

«Au pied de l’avion, nous avions été accueillis par une haie d’honneur. Et ce que j’ai vécu de plus touchant à cet instant, c’est quand les policiers nous ont serrés dans leurs bras», a confessé Jean-Luc Calyel, en concluant que «ce qu’on donne, on nous le renvoie au centuple».

M. K.

Comment (20)

    BOFF...!!!!!
    12 novembre 2020 - 17 h 14 min

    Mais qu’est-ce qu’on a réellement à foutre des jérémiades d’un pauvre type des services français. Pour nous, PEUPLE ALGÉRIEN, nos GLORIEUX MOUDJAHIDINES combattants pour notre INDÉPENDANCE SACRÉE, ILS ONT DONNÉ PLEINES DE TANNÉES AUX « soldats » de massu et bigeard qui crapahutaient dans nos sublimes djebels où ils recevaient DÉFAITES sur DÉFAITES et ce jusqu’au jour fatidique et SACRÉ : LE, 5 JUILLET 1962 !!!!! Tout le reste, on s’en tape les …….. !!!!!!!!!

    Mokbar Kin
    11 novembre 2020 - 18 h 38 min

    Certes il y a des dessous politiques et compagnie, mais l’essentiel fût que les passagers ont pu retrouver leur famille au final .

    Belveder
    11 novembre 2020 - 15 h 12 min

    Chér Monsieur il y le devoir de Réserve sinon nos ex et actuel Membres des Forces spéciales algeriennes tout corps confondu pourraient vous ecrire des dizaines de Livres sur Ces operations des années 90 a Aujourdhui
    et meme leur intervention a l éxterieur du térritoire Algerien bien avant la naissance du GIGN francais
    JACK BAUER allah yerahmou

    Belveder
    11 novembre 2020 - 10 h 36 min

    donc le qui tue qui devient Pasqua ET LES COMMANDITAIRES n importe quoi….les GIA ont fait assez de pauvres enfants orpholins de veuves par leur crimes odieux pour que des «  »illuminatés » » viennent nous distiller leur theses complotistes………..ce qui est une offense aux braves hommes morts des Gis des forces speciales algerienne armé gendarmerie et tous les corps constitué..

      Elephant Man
      11 novembre 2020 - 11 h 12 min

      @Belveder
      Le QUI TUE QUI c’est la France à destination de l’Algérie elle est là l’offense……, quant aux attentats en occident sous faux drapeau feu le magistrat Italien Imposimato Ferdinando a d’ailleurs enquêté mais bizarrement pour la France c’est du terrorisme dit islamISTE et pas du Qui Tue Qui.
      Un peu de sérieux….

        Anonyme
        11 novembre 2020 - 11 h 44 min

        Commence déjà par dénoncer les islamistes qui ont tué plus de 100.000 personnes au lieu de leur trouver des excuses…

        Belveder
        11 novembre 2020 - 15 h 07 min

        quand quelqu un n a aucun argument il vous renvoie a un LIEN INTERNET
        c est VRAI parce que je l ai lu sur INTERNET
        c est d une absurdité..
        renseigne toi sur les MAQUIS CORSES ET les attentats la bas et le silence depuis 40ans des medias sur ca

    Elephant Man
    10 novembre 2020 - 20 h 23 min

    Les attentats de 1994 sous fausse bannière false flag ce n’est un secret pour personne qu’ils ont été orchestrés par Pasqua (cf.OAS →→ SAC attentats sous drapeau avec la main rouge et le groupe Charles Martel, le GAL IPARRETARRAK puis plus tard avec le GIA… )
    Pour reprendre @Moskos Dz 11/06/20 :
    Maintenant que le monde entier sait pour qui roule au juste le terrorisme drapé d’islam soit-disant,va falloir éliminer la trace et jouer sur d’autres cartes.

      E miss tmourth
      10 novembre 2020 - 21 h 34 min

      Elephant Man
      10 novembre 2020 – 20 h 23 min
      « Les attentats de 1994 sous fausse bannière false flag, ce n’est un secret pour personne qu’ils ont été orchestrés par Pasqua »
      « Maintenant que le monde entier sait pour qui roule au juste le terrorisme drapé d’islam soi-disant, va falloir éliminer la trace et jouer sur d’autres cartes »
      Si je comprends bien, Pasqua est un émir de Khatibat et le terrorisme drapé d’Islam roule pour les Suisses.

        Elephant Man
        11 novembre 2020 - 8 h 13 min

        @E Miss Tmourth
        Effectivement vous avez tout compris ….
        En // Pasqua ses laboratoires de cocaïne et cannabis au royaume enchanté avec Hassassin II et l’entreprise Pernod-Ricard pour le transport de la came en Espagne et France
        Cf. Fauré dealer à la narcomakhnazi pris en charge dans les années 70 par l’OAS puis le SAC.
        Pasqua a inondé la France de drogues venu de la narcomonarchie ce qui a fait exploser la délinquance et la criminalité.
        On peut également citer l’ex patron des STUP François Thierry et la narcomakhnazi trafic de cannabis.

          E miss tmourth
          11 novembre 2020 - 12 h 14 min

          Le déni, que le déni et rien que le déni.
          Tant qu’on voudra pas admettre que la décennie noire est sale œuvre Islamiste.
          Les victimes et les coupables étaient Algériens.
          On pourra toujours accuser les Sioniste, les Marocains, les Français etc… Le noeud du problème est chez nous? là bien là.

      Anonyme
      11 novembre 2020 - 0 h 20 min

      Pfffff , tu n’es pas à jour, moi on m’a dit que c’était les extra-terrestres qui ont manipulé la CIA qui a payé les iraniens pour se faire passer pour des algériens qui eux mêmes travaillaient pour Israël!! J’ai plus d’imagination que vous!! Be seeing you 🤣🤣🤣

      FaKou
      11 novembre 2020 - 12 h 28 min

      A priori « elephantesque » mais probablement vrai. Le premier ministre de l’époque avait interdit le décollage de l’avion mais un ordre venu de plus « haut » l’a autorisé.
      Et puis des balles qui sifflaient de tous cotés et pas un seul blessé passager si ce n’est le pauvre copilote qui s’est fracturé en sautant du cockpit.
      Par contre les quatre agresseurs furent tués…
      Scénario préélectoraliste idéal, Hollywood n’aurait pas fait mieux.

    IWEN Acte crapuleux ou un acte commandé ? !
    10 novembre 2020 - 20 h 18 min

    {
    Détournement de l’Airbus d’Air France en 1994 : le récit d’un membre du GIGN
    novembre 10, 2020 – 6:04 Par Mohamed K.
    }

    Ceci est mon hypothèse !
    Souvent, lorsque les occidentaux veulent commercer , ou dialoguer, si vous voulez, étrangement, dans les grande tables rondes, entre chefs d’Etats, face à la Russie , ces derniers apportent avec eux et de façon systématique, un élément de discorde comme celui de l’assassinat d’un tel ou Intel, un peu comme si le but était de fragiliser le président Russe en particulier, la Russie en générale.
    Ceci se fait de façon systématique !
    Alors, étant trop jeune et très naïve à cette époque, je me demandais si le fait que cet avion puisse atterrir en France afin que la France se fasse la main dessus n’était pas un exercice de communication dans le but de s’en servir comme moyen de pression contre notre gouvernement de l’époque et de tout le temps, d’ailleurs !, puisqu’on a droit à ce petite rappel toute les fois ou un responsable politique de haut rang veut se rendre en Algérie, et lorsque le ou les dossiers sont en peine à avancer! Là ou la France, sur ses crimes cherche tout pour les faire oublier, exigent même que son historien attitré soit de la partie et qu’il puisse la défendre à la Zemmour !

    Etrangement, comme j’entends souvent dire que matière de politique il n y a pas d’amitié entre Etat, je me dis qu’il est fort possible que la douce France nous sort de sont terroir ce dossier, sachant que les terroristes, dans leur ensemble ils n’ont étés encourager à durcir leurs cations que parce qu’ils avaient le soutien et l’asile en cas d’échec de leur part.

    Ils leur a été demander un minimum de résultat, c’est celui de la victoire total, ou de donner à la France un minimum de pouvoir de pression contre l’Algérie et ses gouvernants afin de permettre à celle ci de pouvoir, dans le futur exercer une pression dans un but économique ou stratégique (se positionner en Afrique, sans être inquiéter)
    Elle crée une situation de crise, de façon artificiel, de manière à s’en servir comme moyen de pression contre nos intérêts !

    Il circule une vidéo, avec monsieur Hollande ou ce dernier parle de la nécessite de faire usage d’action terroriste contre le peuple !! Je l’ai regardé tellement de fois que j’ai du battre le record de visionnage !

    En toute honnête, j’espère me tromper !

    c’est mon hypothèse !

    PAS POSSIBLE...!
    10 novembre 2020 - 20 h 04 min

    Ils sont envoutés par l’Algérie ma parole. Tout le monde parle de l’Algérie en ce moment, pourquoi ? Nous assistons à un véritable tir croisé contre notre pays. Mystère… mystère… mystère… que se cache-t-il donc et que se trame-t-il contre l’Algérie ? That’s the question…..

    Nacer
    10 novembre 2020 - 19 h 56 min

    Mais qui peut m’expliquer pourquoi les CHEFS DU GIA résidait en France au vu et au su de tout le monde, jusqu’à l’attentat du métro St Michel?? BIZARRE NON??

      Anonyme
      11 novembre 2020 - 0 h 21 min

      Si tu lisais un peu au lieu d’écouter radio-trottoir tu l’aurais su…

    a bas la terreur islamiste !
    10 novembre 2020 - 19 h 12 min

    les islamistes sanguinaires qui ont massacrées la population pendant les années sanglantes ne sont
    pas musulman !! impossible
    car un musulman ne peut tuer son frère de religion que si il massacre sa famille et encore,
    il y a la justice dans un état de droit !
    ces faux musulmans qui ont utiliser l’islam en laissant pousser une barbe en signe religieux ont fait beaucoup de mal à l’algérie et si notre armée de libération nationale n’aurait pas était présente pour stopper ces barbares qui n’ont qu’un seul but c’est prendre le pouvoir en écrasant le peuple en lui jetant une vie meilleur
    quand il sera mort mais seulement après pas pendant que tu est vivant et que tu souhaites établir une famille,
    Qu’elle Gachis , que vont penser nos chouadas qui eux on donner leur vie pour une raison valable !

    Kamel
    10 novembre 2020 - 18 h 27 min

    Bravo, monsieur vous étiez et vous resteriez des héros.
    Abbas les terroristes (…)

    Anonyme
    10 novembre 2020 - 18 h 18 min

    Toujours eliminer les terroristes la ou ils se trouvent pas de negociation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.