Le DG de l’OAIC neveu de Gaïd-Salah voulait-il empoisonner les Algériens ?

OAIC neveu Gaïd-Salah
Comment une grande quantité a-t-elle pu être déchargée ? D. R.

Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a limogé le directeur général de l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC), Abderrahmane Bouchahda, et néanmoins neveu de Gaïd-Salah, pour avoir importé 30 000 tonnes de blé empoisonné de Lituanie. La cargaison contenait des insecticides extrêmement dangereux pour la santé. Une partie avait été écoulée, selon des sources informées, avant que les autorités ordonnent le gel de la distribution de cette marchandise qui aurait provoqué une véritable catastrophe sanitaire dans le pays.

Une enquête a été diligentée pour dévoiler les tenants et aboutissants de cette affaire et pour savoir s’il n’y a pas une affaire de corruption derrière ce nouveau scandale qui secoue le pays, au moment où la nouvelle direction politique s’échine à combattre ce fléau qui gangrène l’économie nationale hérité du long règne de Bouteflika. L’enquête devra déterminer également comment une grande partie de cette marchandise impropre à la consommation a pu être déchargée sans les contrôles sanitaires préalables d’usage et les complicités à tous les niveaux.

La marchandise devra être retournée à l’envoyeur et des explications seront exigées aux responsables lituaniens et aux éventuels intermédiaires qui pourraient avoir bénéficié de grosses commissions au passage.

N. D.

Comment (51)

    Atilla
    2 décembre 2020 - 16 h 43 min

    Bouchahda pour ceux qui ne connaissent pas est un PDG véreux et corrompu qui a à sa solde un ensemble de responsables des ccls au niveau local et tous autant corrompus que lui , il n’y a qu’à vérifier le nombre sous contrôle judiciaire. Il était temps qu’il saute .

    BELAID Djamel
    1 décembre 2020 - 18 h 50 min

    Au delà de l’importation se pose la question d’améliorer la production nationale. Nous n’avons pas tout essayé en la matière. Nous avons une corporation d’investisseurs dans des moulins. Pourquoi l’OAIC ne propose pas aux moulins les plus professionnels de collecter directement le blé dur local et donc, comme pour les laiteries, de soutenir nos céréaliers. Cela en attribuant des quotas correspondant à des montants précis de compensations financières (soutien des prix).
    Djamel BELAID. Ingénieur agronome.

    Arris
    30 novembre 2020 - 18 h 58 min

    La solution est de faire une campagne de sensibilisation majeure tout médias et supports confondus pour dissuader les algériens de manger autant de blé raffiné, c’est une catastrophe, nous sommes numéro un mondial. Il est urgent de changer cette mauvaise habitude alimentaire qui s’est greffé pendant la crise économique des années 80. Le blé raffiné est un sucre rapide, donc autant dire une drogue qui fait des ravages sanitaires. il faut manger moins de pains, de pâtes et couscous et de préférence choisir les non raffinés ( complets ).
    Pareil pour la consommation de sucre blanc et des huiles raffinés c’est une vraie catastrophe pour le pays.
    Les quantités consommés de ce poison est proportionnelle au nombre de malades chroniques ( diabètes, hypertensions…..) Il est urgent d’arrêter le carnage

    Anonyme
    28 novembre 2020 - 17 h 19 min

    Le blé canadien aurait été le meilleur choix pour la qualité et il est sûr.
    J’ai été témoin dans les années 1970, qu’un capitaine grec voulait charger son navire en destination de la Tunisie, alors que les cales de son navire étaient très sales.
    Avant le chargement, il y a eu la visite d’un inspecteur canadien à bord, l’inspecteur signifie au capitaine qu’il n’est pas question de charger ton navire, vu l’état malpropre de tes cales et tu dois les faire laver avant tout chargement. L’inspecteur s’est vu répondre par le capitaine : « ça dérange en quoi que les cales soient sales, les Arabes mangent n’importe quoi ». Pour faire court, le capitaine a dû se reprendre par 3 fois avant d’avoir l’autorisation par l’inspecteur de charger. Le capitaine avait essayé et proposé un bakchich, peine perdue.
    Laver les cales d’un navire, pomper les eaux usées, ramasser les détritus, et en disposer, puis assécher par ventilation, c’est long, plus les frais de quai etc.Ça coûte beaucoup d’argent pour l’armateur.

    el djazair el djadida
    28 novembre 2020 - 17 h 12 min

    a chaque fois qu’une marchandise empoisonné trouve pas de destination en europe. ils font appelle a nos corompus businessmen.les champions toutes catégorie confondues.

    Anonyme
    28 novembre 2020 - 16 h 17 min

    la seule solution qui vaille, c’est de se retrousser les manches et travalller comme le font tous les pays, car cette maudite rente et ce maudit pétrole et ses corollaires la corruption ont condiuit le pays a la catastrophe…. !! elle est ou, cette nouvelle algerie pronée par le systeme ?? ou un président a peine élu déserte son poste, pour aller se soigner a l’étranger laissant derriere lui tout un panier de crabes comme dans l’ancien temps, enfin pas si ancien que ça !!!

    Il y trop de Blé
    28 novembre 2020 - 7 h 03 min

    Dans les mauvaises poches.
    Ils ont pas compris que le Blé ça pousse dans la Terre…
    Le Blé, ça pousse pas dans les Bateaux Pourris.
    Il faut planter et attendre que ça germe, après du dois récolter..
    Un cousin éloigné de Feu Gaid Salah devrait pouvoir comprendre non ?

    RRab3i
    28 novembre 2020 - 6 h 13 min

    ce fils a papa vend les céréales algérien 1 er choix a l étranger et achète de la m… pour (son) peuple en empochant la difference ,,en quoi il est algérien arabe ou musulman tout juste un ennemi declarer kif kif ses cousins adel et boumediene

    Anonyme
    28 novembre 2020 - 5 h 02 min

    Tout le monde sait d’où vient le céréale empoisonné importé en Algérie, sachant que nous avons la meilleur terre au monde et incapable de le faire nous même !

    En terme d’empoisonnement ou sont les brigades censé contrôler les produits pour la santé des Algériens ??????????

    hombre
    27 novembre 2020 - 19 h 09 min

    en 1950 l algerie grenier de la france,80% du ble vient d algerie,je ne parle meme pas des agrumes des legumes, du poisson ,du vin des olives des dattes ,bref les francais sont partis ils n ont pas emmennes la terre ?des ouvriers agricole etaient formes connaissaient parfaitement leur cultures,cherchez l erreur,c est que tout le monde veut ouvrir son magasin ,rien fabriquer rien cultiver c est etre esclave de l etranger et les vautours qui dirigent ce pays ,pour finir regardez sur youtube les reportages avant 1962 et vous trouverez la solution a nos problemes ca veut DIRE TRAVAILLER TRAVAILLER TRAVAILLER

    Amine
    27 novembre 2020 - 18 h 13 min

    L’OAIC est l’organisme le plus corrompu de tous les organismes Algériens , dix fois plus que Sonatrach, Air Algerie.
    Comment en Algerie de 2020 on donne un budget de 3 milliard $ par An pour être géré par des ignares? À quoi vous vous attendiez ?
    Un simple test phytosanitaire, fait par n’importe quel laboratoire en Algérie aurai réglé ce problème, mes ces bras- cassés se font en……. par des lituaniens. Quelle honte.

      Nadir
      27 novembre 2020 - 21 h 53 min

      Vous avez bien raison.

      Et c’est vraiment grave.

    Tinhinane-DZ
    27 novembre 2020 - 17 h 56 min

    [email protected]

    Je défends que l’Algérie et rien d’autre. Tu ne l’as pas encore compris (?).
    De grâce arrête de surveiller mes commentaires, car je ne vendrai jamais mon âme Algérienne à ton diable.

    Anonyme
    27 novembre 2020 - 16 h 58 min

    Le meilleur ble et le moin cher c est le ble russe….soumis a des controles extremement severes…
    La meilleure viande rouge c est la viande soudanaise..totalement bio et moin chere …
    la meilleure huile d olive primee aux USA comme la meilleure du monde c est l huile d olive de Tunisie…..etc.
    Mais nos importateurs criminels se tournent vers les mafias Europeennes et leurs intermediaires sionistes qui leur fournissent des produits invendables et meme empoisonnes …pour bebeficier des surfacturations et des ristournes …L Etat se doit de retirer a ces criminels leurs autorisations et leurs licences d importation…et de multiplier strictement les controles aux frontieres des produits importes…tout produit importe doit etre accompagner de certificats delivres par des instituts de controle qualite du pays d origine et encore doit etre controle par nos laboratoires avant l entree sur le territoire Algerien..c est notre sante qui doit etre preservee ..

      Nadir
      27 novembre 2020 - 21 h 57 min

      Mais avant ça il faut réformer les douanes, un autre organisme corrompu et pourris jusqu’au os

        Mehdi
        29 novembre 2020 - 10 h 13 min

        Crime contre l’humanité je demande la guillotine contre ces criminels voila le vrais terrorisme diabolique qui gangrènent les peuples.

      Anonyme
      27 novembre 2020 - 23 h 22 min

      Et surtout ne plus acheter le blé français. Il est punaisé, il sent mauvais, il est difficile à panifier et le pain n’a pas de goût et en plus les français y mettent beaucoup d’engrais et de produits chimiques dans leurs champs. C’est pas comme les russes qui font du bon blé biologique et tu as raison il ne faut plus rien acheter aux sionistes européens.
      Achetons chinois et russe uniquement!

        Anonyme
        28 novembre 2020 - 12 h 19 min

        N importe quoi!!! Tu peux être anti français mais là tu es vraiment à côté…..La législation européenne et donc aussi française est la plus stricte…
        Si on a commencé à acheter le blé russe c est parce qu il était moins chère mais de moindre qualité,l Algérie a même dû revoir son cahier des charges pour abaisser les normes…
        Recommande plutôt qu on se remette au travail pour produire notre propre blé,c est plus sensé ?

    IWEN
    27 novembre 2020 - 14 h 50 min

    {
    Le DG de l’OAIC neveu de Gaïd-Salah voulait-il empoisonner les Algériens ?
    novembre 26, 2020 – 8:09
    }

    Je pense que c’est encore pire que ça, mon hypothèse serait que cette organisme (du coté Algérien) était entré dans une routine qui, petit à petit a fait sauter tout les verrous de sécurité, s’en est suivi un laxisme qui a laissé le champs libre aux différents acteurs (extérieurs) d’imposer un rythme qui ne laissait aucun soulever les questions les plus élémentaires relative aux conditions d’hygiène et de sécurité du produit, je pense que ceci est généralisé et que ceci risque de toucher une bonne partie de nos importations !

    Le point positive dans cette histoire, est que l’alerte n’est pas venu de l’extérieur, mais bien de l’intérieur, autrement dit, bien de chez nous, les Algériens, autrement dit, il existe encore des homme, même si cette action de mise en garde contre ce danger avait emprunté des voies un peu amateur (en dehors de la procédure de contrôle, qui elle, est passé à coté, du moins, l’article nous donne cette impression, puisqu’il il y en a eu d’autres).
    Il y a quand même des hommes dans ce pays, des vrais ! Et puis, il faut pas être mille à alerter, juste un suffit à notre éveille !!

    Kahina-Dz
    27 novembre 2020 - 14 h 41 min

    ATTENTION !!
    Il faut renvoyer la marchandise au pays d’origine. Les lois de l’exportation le permettent. Mais tout dépend comment avez vous négocier le contrat.
    SVP, ne l’utilisez surtout pas comme semence, car le danger du poison est persistant.Les terres seront contaminées pour longtemps. Le blé récolté sera aussi contaminé.
    La seule solution est de le rendre au vendeur.
    Ne le donnez pas aux animaux d’élevage ni autres ! La viande sera contaminée aussi.

    Tinhinane-DZ
    27 novembre 2020 - 14 h 00 min

    Farida ??

    Tu te sens visée ?? Es tu membre de l’Algérie sans frontières et sans armée ni sécurité ??

    Sache que JE SUIS pour une Algérie sécurisée aux frontières et à l’interne !!
    La sécurité alimentaire fait partie de la sécurité du peuple Algérien !!
    Une dédicace !!
    VIVE L’ALGÉRIE ALGÉRIENNE !!
    VIVE L’ANP !!
    VIVE LES FRONTIÈRES FERMÉES !!!

      Farida
      27 novembre 2020 - 16 h 47 min

      Tu peux repeter les memes slogans comme tu voudras mais les frontieres ne sont pas fermées car tes amis voyagent encore au maroc car c’est labas qu »ils ont des interets. Pour le reste on parle de bandits qui ont empoisonné notre peuple. Inutile de dévier.

    Ce que vous montrez là, ...
    27 novembre 2020 - 13 h 36 min

    …n’est que l’arbre qui cache la forêt de l’Empire des AGS !
    C’est digne du feuilleton Dallas !
    On devrait se dépêcher de vendre les droits de cette histoire pour récupérer un peu d’oseilles à défaut de ne pouvoir confisquer un certains de fortunes indécentes en Algérie !

    ACHANFIR OUFIR
    27 novembre 2020 - 13 h 18 min

    LE NEVEUX DE GAID ACHETE DU BLE EMPOISONNE POUR EN FOURNIR LA SEMOULE ET LA FARINE AUX FILS DU TRAITRE GAID BOU TARTOUR QUI A LEUR TOUR FOURNIRONT DU PAIN AUX CASERNES ALGERIENNES AFIN D ANEANTIR NOS JEUNES SOLDATS. GAID SALAH N A TIL PAS UN SECRETAIRE ANALPHABETE AYANT LES CLES DES COFFRES FORTS DE L ANP POUR ENSUITE LES VENDRE AUX TURCS… GAID ET SES FILS DOIVENT PASSER EN JUSTICE ET MEME A TITRE POSTHUME POUR LE goinfre IMBECILE

    dz man
    27 novembre 2020 - 12 h 40 min

    A 212 euros la tonne, soit six millions trois cent soixante mille euros qui partent en fumée, sans compter le prix du transport maritime.
    Des faits pareils, ils s’en produits des milliers par an en Algérie.
    Voilà comment le pays n’arrive pas à décoller. Trop de magouilles.
    Les pots cassés sont payés par le pauvre peuple Algérien.
    Que dieu nous délivre de cette mafia

    Anonyme
    27 novembre 2020 - 10 h 18 min

    Encore un coup des terroristes maroukis, comme pour les incendie de foret!! Mais que fait notre état?

      Anonyme
      27 novembre 2020 - 14 h 27 min

      Malheureusement le makhzen a eu le temps de s’infiltrer en Algérie au nom de khawa khawa.
      Il est temps de remettre les pendules l’heure.

      Un marchand (??) marocain d’oujda m’a dit qu’il avait sillonné toute l’Algérie. Je lui ai dit, mais les frontières sont fermées. Il a répondu, une simple chippa et tu rentres. Il paye 8000 $ de frais de scolarité pour sa fille pour chaque session, en plus des frais du loyer et de nourriture et autres. Je dis bien un sujet de la monarchie alaouite.
      Encore un autre bilan de Bouteflika.

    Lghoul
    27 novembre 2020 - 9 h 34 min

    « Limoger » quelqu’un qui a EMPOISONNE le peuple algérien (Car des quantités son déja écoulées) ! Alors qu’on jette en prison toute personne qui ouvre la bouche ! Ce type et sa clique de criminels doivent etre ARRETES et mis en prison puis questionnés 24h/24H sur ce crime contre l’humanité. Quels effets secondaires ce blé aura sur la santé ? Combien de nouveaux cancers vont ronger de pauvres citoyens sans savoir qu’ils sont induits par ce qu’il mangent ? C’est incroyable. Le pays est en totale ANARCHIE.

      @ElGhoul
      27 novembre 2020 - 13 h 40 min

      Les enquêtes diligentées vont certainement terminer en queue de poisson.Cependant,une consolation.Djerrad a eu le courage de limoger ce responsable véreux et criminel qui allait provoquer une autre crise sanitaire pire que celle du corona.
      D’ou vient cette race d’Algériens qui ,sans état d’âme massacre notre Cher Pays,le pays des 1,5Millions de chouhaddas.

        Lghoul
        27 novembre 2020 - 16 h 24 min

        « D’ou vient cette race d’Algériens qui ,sans état d’âme » – Ils n’ont d’algériens que les papiers. Ils sont des mercenaires dont l’objectif est de détriire l’Algérie et son peuple. Un merceanire n’a ni nationalité, ni religion et ni sentiments humains: Il agit en fonction de l’argent et du plus offrant. C’est un robot qui ne marche qu’avec de l’argent et le pouvoir et la force pour faire du mal.

    awres
    27 novembre 2020 - 7 h 58 min

    Nationalisons les terres et planifions le secteur ! En rachetant les terres aux paysans ou en les forçant à la mutualisation (collectivisation) ! Dans le même temps, créons des lycées agricoles, formons les futurs agriculteurs-éleveurs et valorisons cette profession la plus utile à l’homme ! Qui est d’accord ? Personne. Alors, mourrons de faim ou empoisonnons-nous au blé étranger ! Il faut réfléchir à l’économie qui nous permettra au moins de survivre. La critique est toujours plus facile que la réflexion et l’acceptation de la vérité … Nous commentons mais nous ne proposons rien. A vos claviers. Peut être arriverons-nous à une politique commune ?

    RRab3i
    27 novembre 2020 - 4 h 03 min

    les résidus sévissent encore sur le pays

      Rabah BOULEGHEB
      27 novembre 2020 - 16 h 44 min

      Tout à fait d’accord avec toi.

    RRab3i
    27 novembre 2020 - 3 h 57 min

    dans un paysde droit un tel acte de mise en danger mortel de la communité est passible 25 a perpète d emprisonnement
    moi perso !?! je lèverai la guillotine a juste mérite

    Anonyme
    27 novembre 2020 - 1 h 30 min
    Tinhinane-DZ
    27 novembre 2020 - 1 h 23 min

    Dans sa récente intervention sur France 24, Tabou nous annonce que la sécurité et la stabilité de l’Algérie ne se concrétise pas en sécurisant les frontières…Mais c’est sa démo-khratie qui va nous défendre.
    Le projet de l’Algérie sans frontières tient à cœur Tabou et ses zitots….
    Il m’arrive souvent de me demander si les zooms boulitiques Algériens sont conscients de leurs déclarations qui sont contre leur propre pays…C’est incroyable,
    C’est ça la dawla madanya sans frontières = Dar khali mouh koul et rouh….

      Farida
      27 novembre 2020 - 9 h 27 min

      Hors sujet madame. On parle d’empoisonnement du peuple par la ISAABA !

    DZDZ
    27 novembre 2020 - 0 h 24 min

    Le ministre du commerce doit démissionner et rendre des comptes. Il est plus compétent dans les fatawates que dans la protection des consommateurs.
    l’OAIC a besoin des compétences valables patriotiques non achetables
    La justice doit prendre les décisions qu’il faut dans ces circonstances

    DYHIA-DZ
    27 novembre 2020 - 0 h 00 min

    Un Crime contre le peuple Algérien.
    Les criminels méritent une condamnation à mort.
    On a toujours dit que les traitres sont à l’intérieur….

    SaidZ
    26 novembre 2020 - 23 h 49 min

    la nouvelle algérie ne ddevrait pas, en aucun cas, importer du blé ni tout autre aliment !
    la patate à 90 da le kg, l’oignon également au même prix…ce n’est pas normal pour un pays comme le notre!

    Yannis
    26 novembre 2020 - 23 h 33 min

    C’est une honte, l’algérien que nous sommes, victimes de nos ambitions a vouloir s’enrichir vite et en peut de temps, où est la raison ? Ou est l’éthique, ou elle est la place de notre religion qui nous interdit cette pratique ? nous sommes devenus pires que les colons en Palestine, mort pour un dinar de plus, pauvre peuple que nous sommes

    UNTEL
    26 novembre 2020 - 23 h 27 min

    Bensdira vous explique tout à ce sujet sur youtube…cherchez.
    A moins que l’on ne veuille pas approfondir.

    1commentaire
    26 novembre 2020 - 23 h 00 min

    Juste une sanction ces bien continuons avec les passe droits de sanctions minimes aux grands délits rien n’a changer toujours le même tempo !!!

    Le Berbère
    26 novembre 2020 - 20 h 54 min

    Qui détruit le secteur algérien de l’agriculture ? Comment un pays comme l’Algérie qui été un pays à culture céréalière depuis l’antiquité est devenue un pays importateur de d céréale. Le pays été saboté de l’intérieur pour l’intérêt des clan dont leurs patronyme possède toujours un  » B  » ..Importé un produit agricole contaminé par des radioactifs est un scandale d’État dont la douane algérienne , le ministère de commerce et de l’intérieur sont les responsables direct de ce scandale…Cette affaire est très grave et preuve que le bateau algérie fonce tout droit vers un iceberg , un pays avec un président élu dans le doute et quasiment absent à cause de sa maladie, c’est un pays livré au charognards.

    Kahina-DZ
    26 novembre 2020 - 20 h 48 min

    Une information qui donne des vertiges…Ya khawti, les ennemis sont à l’intérieur.
    L’OAIC est pourrie depuis longtemps. Tous les experts dans le domaine ont été écartés. Quel gâchis.
    Il faut nettoyer le grenier des rongeurs….

    IWEN
    26 novembre 2020 - 20 h 30 min

    {
    .. .quelque 40 000 tonnes de blé empoisonné de Lituanie. La cargaison contenait des insecticides extrêmement dangereux pour la santé…
    }

    A tout malheur quelque chose est bon !
    Cet histoire, va nous obliger à monter notre niveau d’alerte et de contrôle et ceci qu’importe le ou les fournisseurs, qu’importe le ou les liens que les uns ou les autres ont, entre eux !

    Trompez moi deux fois, la deuxièmes fois, c’est de ma faute, car je n’ai pas retenu la première leçon !

    Anonyme
    26 novembre 2020 - 20 h 30 min

    Jusqu’a quand ce bricolage? L’algerie n’est elle pas capable de produire ces propres cereales? Importer du ble de la lituanie? Il y a bien quelqu’un qui s’est fait une petite fortune a traves cette transaction. (…)

      RBOBA
      26 novembre 2020 - 22 h 07 min

      L’Algérie a été longtemps capable de produire son propre blé, orge etc….. ses propres céréales. Elle peut encore le faire, encore faut-il ne pas décourager, voire, encourager le travail de la terre ! Encore faut-il qu’il y ait de nouveau des Algériens qui ne ressentent pas ce travail comme déshonorant ! L’Algérie était le grenier à blé de l’empire romain ! Les oranges d’Algérie, la fameuse Thomson que l’on trouvait y compris sur les marchés parisiens il y a plusieurs décennies est désormais introuvable. La clémentine a été créée en Algérie, on en trouve plus sur les marchés. Travailler, se mettre ou remettre au boulot et……. TOUS LES JOURS , pas un jour sur deux ! Quelque soit le gouvernement, il faut/il faudra que les Algériens retrouvent le chemin du TRAVAIL et VITE !

        Anonyme
        28 novembre 2020 - 10 h 42 min

        Une seule question a se poser: Depuis quand la lithuanie, un pays plus petit que la wilaya de Djelfa est exportateur de ble devant les prairies de certains pays en d’Europe et en Amerique ? Qui a fait, en Algerie, l’etude sur le ble de Lithuanie ? On voit comme a leurs habitudes des la fumee de la corruption a tous les niveaux.

    RAS LE BOL
    26 novembre 2020 - 20 h 22 min

    CE PAYS EST GANGRENÉ PAR DES HYÈNES.

    Lghoul
    26 novembre 2020 - 20 h 16 min

    Avec ce systeme, rien, absolument rien, ne pourra marcher normalement car tout repose sur la corruption, le mensonge et les stratagemes perpetuels. Ils ne savent que tricher et voler. Jamais ils travailleront pour l’Algerie car ils haissent le peuple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.