Les historiens jettent l’éponge

histoire Stora
L'historien français Benjamin Stora. D. R.

Contribution de Saâdeddine Kouidri – Pour un historien français, le rapport sur les questions mémorielles et la guerre d’Algérie de Benjamin Stora à Macron est un moment historique. Dans ce cas, nous ne doutions pas que la «crise de la rationalité économique de l’Occident libéral» est au point de nous fournir le signe que l’histoire se transforme crescendo en transhistoire. Dans le cas présent, malheureusement c’est pour secourir le capital et non l’évolution des sociétés.

On constate que la Révolution entamée le 1er Novembre 1954 dans le cadre du Mouvement de libération nationale (MLN) continue à faire des victimes parmi les scribes du capital, et pas seulement ! Ceux qui nous reprochent de commenter le rapport de Stora ignorent que c’est de l’Algérie, phare de l’anticolonialisme, qu’il s’agit, d’une part, et une façon de saper tout effort de décolonisation des pays d’outre-mer et océans en nous invitant à chanter «Liberté, c’est tout ce qui nous reste», sans préciser que c’est celle de mourir quand il s’agit des pauvres et des indigènes, d’autre part !

Quand des historiens ignorent que dans une guerre il y a obligatoirement des vainqueurs, ces anticolonialistes qui avaient raison avant les autres, et qui sont à ce sujet au-dessus du lot, contrairement à ce que dit Stora, approuvé par cet historien, qui reprend ce jugement «tout groupe appartenant à cette histoire est spécifique, mais aucun n’est exceptionnel et nul ne doit être placé au-dessus des autres». Un énième argument pour décourager les anticolonialistes des îles françaises et mettre sur le même pied le révolutionnaire et le collabo, le harki.

En paraphrasant Me Miloud Brahimi, nous disons : si les dignitaires nazis ont été sanctionnés au lendemain de la victoire, les grands criminels de la colonisation et des luttes de libération sont assurés de l’impunité. Les historiens qui font l’amalgame entre la victime et son bourreau roulent pour le capital. Ils tentent d’innocenter le coupable et culpabilisent les militants qui luttaient et qui luttent à mort contre l’injustice. Si le système politique antidémocratique algérien a fait du révolutionnaire un moudjahid, en contrepartie d’une rente, en sus de le ficeler au libéralisme par l’intermédiaire de la religion et donner cette teinte indélébile aux martyrs, seraient-ils chrétiens, athées, qu’importe. Un point commun que les antidémocrates ont avec Stora qui, lui, s’attarde sur Ibn Badis et Messali pour mieux ignorer les novembristes.

Une histoire commandée par un président ne peut être que transhistorique et on constate crescendo que l’histoire, en général, fait place à l’évolution, alors qu’ici c’est la régression pour des intérêts mercantiles. L’historien est donc missionné pour influencer la scène politique et commerciale.

L’historien est Pascal Blanchard, codirecteur d’Achac (Paris), centre de recherche qui travaille sur les représentations, les discours et les imaginaires coloniaux et postcoloniaux… pour comprendre la France du XXIe siècle et ses crises. Il est précisé qu’«il est tout simplement indispensable de tenir compte, lucidement et sans passion, des héritages coloniaux». La question qui se pose à cette louable intention est dans la transmission de l’héritage. Est-ce en honorant les traîtres à leur patrie, tout en tournant le dos aux héros encore vivants et aux martyrs, ceux-là qui ont sauvegardé la dignité de la France, aux yeux des peuples ? Ce n’est plus de l’histoire mais de la falsification des mémoires. Cette falsification rend illisibles les évènements et finit par ce constat de Stora : «60 ans de guerre des mémoires nous ont fatigués.» Effectivement, le mensonge fatigue car il va à contresens de la nature humaine, en sus de leur «Guerre d’Algérie» ils reviennent à leurs «évènements d’Algérie» alors qu’il est temps de parler des «luttes d’indépendance» dans le MLN, à la rigueur s’ils ne veulent pas la qualifier de Révolution. Quand un historien parle de la «Guerre d’Algérie» et du colonialisme, dans un rapport, il ne peut pas la circonscrire à un «contentieux franco-français», car la France possède encore des dizaines de milliers de kilomètres d’océans et de mer malgré la loi de l’ONU sur la décolonisation.

Pourquoi la période 1954-62 est-elle dissociée de la colonisation à leurs yeux ? Aux nôtres, cela s’entend car le premier coup de feu nous a libérés mais pour eux qu’est-ce que cela sous-entend ? Il y a mille questions à ce sujet mais, pour situer la falsification, il faut savoir que dans le rapport de Stora, Gisèle Halimi est présentée comme une opposante à la Guerre de libération alors que dans son entretien avec Nadjia Bouzeghrane elle est une militante anticolonialiste. A les écouter attentivement, ils vont finir par nous faire croire que Maurice Audin n’est pas algérien ! Et comment leur en vouloir quand cette semaine un de nos procureurs de la République demande la perpétuité pour un jeune innocent ?

L’aide de la France au Maroc à l’occupation du Sahara Occidental est l’illustration que ce colonisateur adopte la tactique de l’offensive pour dissuader l’opinion mondiale de se pencher sur le sort de la Guadeloupe, la Martinique, la Nouvelle-Calédonie, la Réunion, la Mayotte.

Quand on apprend que Stora n’a jamais signé, ne serait-ce que la pétition de ses collègues réclamant la «déclassification» des archives de la colonisation couvertes par un secret, un autre signe qui prouve que dans les cas positifs qu’il prône, il ne joint pas l’acte à la parole, de là à lui reprocher de parler des colonies actuelles relève de l’utopie !

L’expérience du Comité national pour la mémoire et l’histoire de l’esclavage créé sous Chirac devrait nous interpeller. Elle a été, comme on le sait, confiée à la nièce du talentueux avocat du FLN Gisèle Vergès qui révèle dans Spoutnik : «A l’époque, il y avait encore certaines possibilités. Mais très rapidement, nous nous sommes aperçus de la volonté d’imposer des entraves. Personnellement, je n’en pouvais plus, je suis partie et aujourd’hui je suis critique. Jean-Marc Ayrault, l’ancien Premier ministre, actuel président de la Fondation pour la mémoire de l’esclavage, a récemment reconnu que l’enseignement sur l’esclavage a régressé dans les manuels scolaires. Nous n’avançons pas, nous reculons.» Comme on le constate, Gisèle et Stora ont été tour à tour instrumentalisés par cette régression dont parle Jean-Marc Ayrault, à juste titre, qui est liée indubitablement à ce racisme nourri, abreuvé, par le système colonial qui perdure.

S. K.

Comment (12)

    Rachid Tazoulti
    10 février 2021 - 15 h 09 min

    Il faut faire attention aux mots qui portent des maux !

    Si les français qu’ils soient de souche, pieds noirs ou encore nouvellement devenus citoyens de la France écrivent l’histoire de la colonisation et de la décolonisation ou encore de la post colonisation c’est leur affaire mais s’attendre à ce qu’ils expient le mal fait par leurs colonialistes ayant sévi en Afrique et ailleurs dans le monde c’est se fourrer un tronc d’arbre dans l’œil.

    Le mal est en nous. Plus de cinq décennies après l’indépendance même les quelques historiens qui s’aventurent à écrire sur la colonisation le font avec l’esprit du colonisé, leurs mots en sont la preuve intangible.

    Le reste se passe d’autres commentaires.

    IWEN
    9 février 2021 - 14 h 32 min

    {
    Les historiens jettent l’éponge
    février 8, 2021 – 7:51Rédaction
    }

    Je pense que la cinquième république est victime, consentent des propos de Feu Général De Gaule lorsque ce dernier avait fait un de ses discours fleuve, dont il avait l’habitude d’abreuver les Français en affirmant, sans contradicteur que l’Algérie est une création Française et qu’avant ça, elle n’existait point !

    Aussi, tous les « Gaullistes » ou se proclamant de sa lignée vont dans son sens, malheur à celui qui au nom de son parti ou en son nom à lui qui viendrait défaire le sortilège ! Aussi, tous ont l’idée en tête que c’est la république Française, celle de la guerre des communes, de la Vendée.. .Etc ! qui est dans la vrai voie(x) puisque, dit-on, pays des « lumières » c’est donc, que la France ne peut pas se tromper et encore moins mentir à ses propres enfants !
    Rajoutez y le personnel du service après vente, qui vante longtemps après, la joie de se faire coloniser (je peux les comprendre, puisqu’il existe encore, à ce jour des terres sous occupation Française) !

    Bien courageux celui qui regardera la République Française et qui lui dira les quatre vérités !

    Elephant Man
    9 février 2021 - 12 h 37 min

    Je rajoute notre porte parole du gouvernement Ammar Belhimer « Le criminel fait généralement l’impossible pour éviter d’admettre ses crimes, mais cette politique de fuite en avant ne peut pas durer ».

    karamazov
    9 février 2021 - 12 h 17 min

    Macron a dit : la colonisation est un crime contre l’humanité et il a ajouté : l’hemdoullah la France n’a colonisé personne. Alors arrêtez de nous embrouiller avec l’histoire de la colonisation !

    Si macron voulait un rapport sur les crimes coloniaux ou tout simplement savoir ce que nous autres Algériens pensons de la colonisation ce n’est pas à Stora qu’il aurait confié ce rapport. Mais à Chikhi. Et s’il voulait savoir ce que les Français en pense c’est à Zemmour.

    Sauf s’il s’agit d’un coup de billard à trois bandes . Il confie le rapport à Stora pour faire parler les Algériens tout en se défendant d’agir ainsi pour réveiller le refoulé qui sommeille en chacun d’eux kay lem netafiqou abaden sur cette question .

    Finalement c’est le zoizio du film qui a raison : ce ne sont pas forcement ce qui voudraient nous sortir de la m…. qui nous veulent forcément du bien.

    Elephant Man
    9 février 2021 - 10 h 23 min

    Je ne reviens pas sur ce que j’ai déjà écrit à maintes reprises.
    Je reprends mon commentaire suivant notamment :
    TARTUFFE !!
    Vous avez débattu ZAAMA des 2 côtés au procès de Nuremberg !!!!
    Vous avez débattu pour reconnaître et commémorer l’holocauste….la rafle du Vel d’Hiv …. sans parler du « génocide » arménien !!!!
    Prends nous pour des cons des indigènes plus exactement.
    Encore une fois La France reconnaît officiellement et légalement l’holocauste, le « génocide » arménien qui est peanuts à côté de ce qu’a subi l’Algérie…mais toujours pas ses crimes et génocide en Algérie !!!
    Je réitère la colonisation française et la guerre d’Algérie est la plus BARBARE qui ait jamais existé au risque de me répéter à côté Hitler fait office de saint.
    L’Algérie se doit d’obtenir la Reconnaissance LÉGALE de son génocide et Réparation au même titre que les juifs et même beaucoup plus au vu du préjudice ANTISÉMITE subi : le code pénal français article 212-1 définit clairement le CRIME CONTRE L’HUMANITÉ : « la déportation, la réduction en esclavage ou la pratique massive et systématique d’exécutions sommaires, d’enlèvements de personnes suivis de leur disparition, de la torture, ou d’actes inhumains, inspirés par des motifs politiques, philosophiques, raciaux ou religieux et organisés en exécution d’un plan concerté à l’encontre d’un groupe de population civile ».
    Je reprends encore une ÉNIÈME fois @Anonyme 13/07/19 :
    Un raciste restera toujours un raciste.
    Il est temps pour nous Algériens de changer notre politique envers cette France pour le bien de l´Algérie.
    Une des priorités de la nouvelle république….est de régler le contentieux historique avec la France!
    La France devra ou pas demander pardon pour ces crimes, c est son affaire: on ne peut pas exiger de la grandeur de celui qui n´en a pas.
    Mais on doit obligatoirement exiger des réparations pour 132 années de crimes et d´exploitation de pillage.
    C est meme une question d´estime de soi!
    Et sans parler de la guerre terroriste sioniste par procuration décennie noire….
    EPICITOU

      Anonyme
      9 février 2021 - 11 h 29 min

      Un raciste restera toujours un raciste!! D’accord avec vous!! Mais les racistes ne sont pas toujours au même endroit… be seeing you!!

        Elephant Man
        9 février 2021 - 12 h 28 min

        @SCHMILBLICK esclave consentant toujours dans la couardise
        À défaut d’arguments solides vous attaquez comme toujours ma personne.
        « ÉTONNANT NON ? » que vous réagissez en 2021 et que vous n’ayez jamais réagi à @Anonyme contribution AP sur les victoires des Fennecs des Verts qui réveillent les démons du racisme en France extrait « Injurieux, un journaliste d’extrême-droite écrit, de son côté, en parlant des Algériens, que «sur l’échelle de l’évolution, ils se sont arrêtés au niveau de la palourde trisomique et leur grand avantage c’est qu’ils ne nous déçoivent jamais, avec eux le pire est toujours possible», avant d’énumérer des actes de vandalisme qui auraient été commis par les supporters des Fennecs et dont l’un, le plus grave – la mort d’une femme écrasée par un véhicule – s’est avéré être le fait d’un chauffard d’une autre nationalité. »
        Pour rappel même MLP avait défendu cette femme DCD d’origine devinez…écrasée non pas par un Franco-Algérien comme elle l’a soutenu SANS DÉMENTIR y compris tous les meRdias french mais par un franco-MAROCAIN ……..
        SO
        BE SEEING YOU 👌

    Anonyme
    9 février 2021 - 7 h 18 min

    L’histoire de la colonisation française et la guerre d’Algérie c’est les milliers de livres historiques sur la question. Ces livres parlent des vrais motifs de la colonisation en 1830, des pillages, destruction, des centaines de villages rasés, des révoltes successives, en particulier de 1871, et ses conséquences (les énormes expropriations), de la naissance du nationalisme algérien, de la politique d’Apartheid envers les Algériens, des massacres de 1945, des atrocités de la guerre avec ses opérations militaires avec ses largages de napalm etc… tout ça est dans les livres. L’histoire est donc déjà écrite. Excuses ou pas, rapport ou pas, l’histoire connaît le vainqueur et le vaincu elle connaît les dépassements du vainqueur et ceux du vaincu, on ne peut rien lui cacher

    I am Arab I am Prouddddd Algéria
    9 février 2021 - 0 h 04 min

    La France est en mauvaise posture, car l’ONU dois juger l’état raciste qui est la France pour RACISTE et Anti-Islam, inch’allah. Et j’espère que notre pays porteras Plainte contre la France au tribunal international prendrons des avocats Algériens, et Américains car la France perdante ont Très peur des avocats américains et qu’elle ce plieras à leurs exigences inch’Allah c’est notre dernière Chanceeeeeee . Amine y’a Rabi El 3alamine … Malek ….

      Anonyme
      9 février 2021 - 7 h 44 min

      Anti-islamiste oui, anti-Islam non, la preuve c’est que tu es réfugié chez eux

    Brahms
    8 février 2021 - 21 h 47 min

    L’Holocauste (aussi appelé Shoah) est la persécution et l’assassinat systématique de 6 millions de Juifs, organisé par l’État nazi et ses collaborateurs de 1933 à 1945.

    En plus de commettre le génocide des Juifs, les nazis ont commis le génocide des Roms et des Sinti. Ils ont aussi persécuté d’autres groupes tels que: les handicapés (programme T4), les homosexuels, les peuples slaves, les opposants politiques et les témoins de Jéhovah.

    Or, je rappelle que les algériens ont été massacrés de 1830 à 1962 soit pendant 132 ans donc beaucoup plus que les massacres de juifs durant 12 ans donc forcément, plus de tueries en Algérie sans compter la rapine financière.

    La France nous doit beaucoup et pour éviter de nous payer, nous enferme dans les cases terroristes, séparatisme.

      L
      9 février 2021 - 1 h 08 min

      Si l état français veut tourner la page il faut écrire l histoire et les exactions depuis 1830…
      Mettre sur le même pied d égalité les souffrances des pieds noirs et colons et celles des algériens est de la pure démagogie…
      Les algériens combattaient pour libérer leur pays, comment ose t on parler du ressenti de ceux qui occupaient le pays comme s ils avaient été spolié de leurs biens?
      Tant que les français ne comprendront pas qu ils étaient que des occupants illégaux,il n y aura pas de conciliation entre les deux peuples….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.