Cuba annonce la disponibilité de son vaccin anti-Covid-19 : où en est l’Algérie ?

Soberana Finlay
Le vaccin anti-Covid-19 cubain Soberana est disponible. D. R.

Contribution de Khaled Boulaziz – «La passion est nécessaire pour tout grand travail, et pour la révolution, la passion et l’audace sont nécessaires à grandes doses.» (Che Guevara.) Le directeur de l’Institut Finlay pour la recherche et la production de vaccins à Cuba, Dr Vicente Ferris, a déclaré qu’après le début de la troisième phase des essais cliniques sur le vaccin anti-Covid-19 Soberana (souveraineté), il est prévu sa commercialisation en août de cette année à des prix compétitifs.

Il a ajouté aussi que la troisième étape des tests cliniques devrait durer 3 mois, indiquant qu’au cours de cette étape l’efficacité du vaccin à protéger les personnes contre ce virus sera étudiée.

Dans ce contexte, il a souligné que l’Institut Finlay travaille également sur la production d’un autre vaccin pour faire face à l’évolution des nouvelles souches du virus Covid-19 apparues dans divers pays, en appliquant deux doses dudit vaccin.

Ferris a également confirmé que ces vaccins, fabriqués à Cuba par des équipes cubaines, sont considérés comme sûrs suite aux résultats de la deuxième phase des essais cliniques sur plus de 3 000 volontaires.

Le président cubain, Miguel Diaz-Canel a annoncé, de son côté, que le vaccin Soberana, qu’il a décrit avec «notre souveraineté», serait le premier vaccin d’Amérique latine à entrer dans la troisième phase des essais cliniques.

En ce qui nous concerne, nous avons lancé de cette tribune un appel aux autorités algériennes (1) afin d’explorer une possible coopération avec Cuba dans ce domaine. Cuba active déjà dans le secteur de la santé publique algérienne à travers la présence d’un certain nombre de spécialistes et la construction de plusieurs structures sanitaires dans le Sud algérien.

L’inertie des autorités algériennes face à ce dossier qui relève de la sécurité nationale laisse perplexe. Au vu des potentialités matérielles disponibles en Algérie, la coopération avec Cuba, un allié et partenaire fiable, dans la réalisation d’un vaccin national est du domaine du possible.

D’autre part, si le capital humain est la pierre angulaire de toute initiative, l’Algérie, par le biais de ses universités, enseignants, étudiantes et étudiants, est à la hauteur de ce programme de recherche dans le domaine de production de vaccins, en l’occurrence un vaccin algérien contre le Covid-19, pourvu que la volonté politique de nos dirigeants y soit.

Un énième appel qui, nous espérons, sera entendu cette fois-ci.

K. B.

(1) https://www.algeriepatriotique.com/2021/01/17/cuba-collaborera-avec-liran-sur-un-vaccin-anti-covid-quen-t-il-de-lalgerie/

Comment (16)

    Abou Stroff
    13 mars 2021 - 7 h 48 min

    « Cuba annonce la disponibilité de son vaccin anti-Covid-19 : où en est l’Algérie ? » titre K. B..
    je pense que l’Algérie est là où la marabunta qui nous gouverne (c’est à dire nos augustes dirigeants) a décidé qu’elle soit, c’est à dire nulle part en ce qui concerne la recherche scientifique en général et la recherche médicale, en particulier.
    en effet, la recherche scientifique ne résulte pas d’une génération spontanée. elle émerge en tant que besoin palpable et quantifiable d’une société basée sur la travail, la production et l’innovation.
    or, le travail est une activité et une valeur abhorrées par la marabunta qui nous gouverne et dont les intérêts sont totalement garantis par le système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation qu’elle défend, bec et ongles.
    en termes crus, la recherche scientifique qui repose sur le travail, et uniquement sur le travail, est incompatible avec la logique de fonctionnement du système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation.
    d’ailleurs, il suffit de scruter le mode de fonctionnement de nos universités pour se rendre compte que l’université, à l’image de la société dans son entièreté, est essentiellement composée de rentiers qui attendent leurs salaires, leurs primes de rendement, leurs bourses de courte durée, pour les moins gradés, à l’étranger, leurs bourses de perfectionnement, pour les profs des universités (!!!???) à l’étranger, etc. quant aux résultats de la recherche auxquels nos « chercheurs » devraient aboutir, il n’y a en quasiment point puisque le budget de la recherche est fondamentalement conçu comme complément de salaire pour calmer les esprits.
    moralité de l’histoire: il n’y en a aucune, à part le constat indéniable que, tant que le système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation domine la formation sociale algérienne, il n’y aura ni production de vaccin , ni production de quoi que ce soit.

      Argentroi
      13 mars 2021 - 8 h 45 min

      Abou Stroff, Comment, comment ? Si vous affirmez que le budget de la recherche est fondamentalement conçu comme complément de salaire pour calmer les esprits, c’est que les directeurs de recherche et leurs collaborateurs sont des voleurs prévaricateurs qui détournent les sommes allouées à la recherche à leur profit comme de surfacturer par exemple des capteurs ou des réactifs ou des imprimantes et bien d’autres choses; la liste est longue. Cette nouvelle kharja de votre part n’entre-elle pas dans ce qu’on peut appeler: variation sur le thème du caporalisme car il est d’habitude que pour justifier ce dernier, on doit accuser tous les autres, plèbe et patriciens, de tous les maux.

        Abou Stroff
        14 mars 2021 - 7 h 06 min

        précision: je ne blâme pas les universitaires qui « profitent » des miettes de rente que leur alloue leur tutelle. après tout, il serait irrationnel de leur part de ne pas profiter de la curée à la laquelle participent la plupart, pour ne pas dire, tous nos augustes dirigeants.
        de toute manière, l’université, en particulier et le système éducatif, en général n’ont pas vocation à mettre en exergue le travail, comme activité et valeur essentielle, autour de desquelles graviteraient toutes les autres valeurs, bien au contraire.
        notre système éducatif a pour objectif essentiel de produire des tubes digestifs ambulants attendant tout d’autrui (de la houkouma, en particulier) doublés de zombies décérébrés préparant leur mort alors qu’ils n’ont pas encore vécu (voir la place de la tarbya islamia dans le cursus de nos élèves).
        l’université étant un appareil idéologique (voir Althusser pour plus de détails) au service du système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation, ne peut que justifier et renforcer le système qu’elle sert et qu’elle doit servir.
        ceci dit, au regard du mode de fonctionnement du système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation, et étant donné que ce système, malgré les apparences, ne génère ni société civile (au sens de Gramsci), ni citoyens conscients de leurs droits et de leurs devoirs, il me semble que seule, l’armée (je ne pense, évidemment, pas aux vieilles carcasses dont les neurones fonctionnels se comptent sur le bout des doigts), en tant que structure organisée possède le potentiel pour diriger un processus de dépassement du système rentier qui nous avilit et nous réduit à des moins de rien.
        PS: je crois que mon argumentation se trouve renforcée quand j’observe les responsables des différents « partis politiques » que reçoit, au moment présent le président tebboune. il n’y a peut être qu’en algérie où des représentants confirmés du monde ancien qui ne veut pas mourir ont l’outrecuidance de penser diriger l’érection du monde nouveau qui ne parvient pas encore à naître!!

          Argentroi
          14 mars 2021 - 12 h 28 min

          Abou Stroff, vous ne répondez pas à l’essentiel où il est question du caporalisme qui semble être l’aboutissement de toute votre subtile argumentation. Je me permets de retourner contre vous vos propres arguments car si l’armée apparaît comme la seule structure organisée, je doute fort qu’elle puisse porter en son sein un Mustapha Kamel ni porter les conditions objectives qui engendreront ce genre de dirigeant. Pour vous en convaincre, lisez non pas Althuser mais l’article de la revue d’El Djeïch qui reprend Belaïd Abdesslam quand il pestait contre les laïco-assimilationnistes et le FIS. Je ne vous ferais pas la démonstration que c’est les conditions qui ont amenées à la venue de Bouteflika qui ont fait que la cohésion de l’élite militaire de l’époque vole en éclats, rappelez-vous ce que disait Nezzar de Bouteflika, ou ce que pensait le chef d’état-major Lamari de Bouteflika et bien d’autres détails qui contredisent vos souhaits bien légitimes de voir émerger d’entre les rangs de l’armée un Ataturk. Quoique ce que vous dites est possible mais il faut une action d’éclat de l’armée, disons par exemple contre le terrorisme à nos frontières avec une jonction politique avec le front intérieur anti-terroriste. Mais il ne faut pas rêver.

      @AbouStroo
      13 mars 2021 - 12 h 55 min

      Waoo,bravo pour les cubains.La performance de ces derniers nous montre encore une fois notre déchéance à tous les niveaux.
      En Algérie,on s’occupe de diaboliser la femme
      En Algérie,nous avons les ulémas du ministere des affaires religieuses mettent en garde sur la Hallalités les vaccins pensés et conçus par leurs SIAD’HOUMS.
      En Algérie on s’occupe à dilapider la Mere-patrie.
      En Algérie,nos illustres islamistes n’en veulent qu’à la femme ,au LAYADJOUZ de tout ce qui est bien,de tout ce qui émancipe nos enfants.
      En Algérie,on s’évertue à ettouffer la voix du peuple.
      En Algérie,on ne s’interresse qu’aux électons,sachant d’avance qu’elle sont truquées.
      En Algérie on fait tjrs avec du réchauffé qui deveint nauséabond puis toxique.
      En Algérie,on prone l’mmobilisme.,la médiocrité.Corruption,mosquée,dodo
      Le frais,on connait pas en Algérie.
      Encore BRAVO pour les cubains qui nous donnent une magistrale leçon

      Zyriab
      14 mars 2021 - 9 h 49 min

      Il est des plus faciles à pousser vers le crime et de Toujours accuser les autres de nos véritables crimes Lors de la décision du P¨résident de faire le choix de « Spoutnik  » Quelle levée de bouclier parmis tous les aliénés et autres compléxés de n’avoir point choisi un vaccin type occidental et quelle hystérie quand le choix s’est porté sur sa fabrication locale Personne ne niera la corruption mais cette corruption commence déja par l’aliénation de toute la base et son complexe de colonisé Même s’il n’y gagne absolument rien Notre problème N° 1 c’est cela Tout le monde hurle « 1-2-3 Viva l’Algérie » mais personne ne fait rien pour De jeunes chercheurs fraichement sorti de leur magistère ou doctorat ne rêvent que d’une chose finir dans les poubelles de Paris Lyon ou Marseille et celui qui rêve d’Alger devient la risée des autres Avoir le courage de au moins reconnaître les vrais problèmes en faire l’analyse et les comprendre lucidement sera le début de la recherche de la solution Continuer à juste faire semblant de dénoncer les autres n’est que reporter à plus tard ce que l’on pourrait faire réellement maintenant

    Anonyme
    11 mars 2021 - 22 h 46 min

     » ….. l’Algérie, par le biais de ses universités, enseignants, étudiantes et étudiants, est à la hauteur de ce programme de recherche dans le domaine de production de vaccins, en l’occurrence un vaccin algérien contre le Covid-19, pourvu que la volonté politique de nos dirigeants y soit.  »

    Qui empêche ces universités,ces enseignants et ces étudiants d’initier un programme de recherches ?

    Il ne faut pas toujours compter sur les dirigeants politiques pour faire quelque chose. Ce qui manque à ces universitaires c’est l’initiative. Faire du surplace n’a jamais été bénéfique pour le pays.

      Argentroi
      12 mars 2021 - 9 h 09 min

      C’est ça, des universitaires dont le salaire mensuel est de beaucoup loin inférieur aux profits hebdomadaires de l’épicier qui tient la supérette du coin qui vont prendre l’initiative de créer un laboratoire de recherche médicale ! Fais un tour dans une université et renseigne quelle est la somme allouée à un laboratoire de recherche. Pour la recherche médicale ou pharmaceutique, je crois qu’il n’ y avait que celui où l’on a découvert le médicament miracle contre le diabète Rahmat Rabi de l’éminent chercheur algérien Toufik Zaibet mais dont on ne connait ni l’emplacement ni les autres membres de l’équipe de recherche. Zaibet en véritable patriote ne faisait pas du surplace, il a découvert ce médicament tout seul et sans faire d’essais, le ministre de la santé de l’époque lui avait tout simplement apporté son aide en l’aidant à produire et commercialiser son médicament sans faire d’essais. Et pour la publicité de Rahmet Rabi, il a eu le soutien désintéressé de Ali Belhadj, de tous les réseaux islamistes de la toile d’ici et d’ailleurs et du ghachi dans les cafés d’Algérie. Un ami en visite en Jordanie fut sollicité par des jordaniens à Amman pour qu’il leur envoie à son retour en Algérie du Rahmet Rabi.

    Nos frères Cubains sont les meilleurs de loin.
    11 mars 2021 - 21 h 41 min

    Le vaccin anti-Covid-19 cubain Soberana est de très très lointain le plus sûre, le meilleur, le plus fiable le plus garanties de tout les vaccins au monde.
    Les cubains sont ont 10 longueurs d’avance en médecine que n’importe qui .
    Juste derrière les cubains vient le vaccins iraniens et sur la troisième marche celui des russes.
    Les autres vaccins sont des poisons mortels à retardement.
    Tout les autres vaccins sont à proscrire et l’équivalent à un suicide.

      Anonyme
      13 mars 2021 - 17 h 26 min

      @ Nos Frères Cubains Sont Les Meilleurs De Loin.
      11 mars 2021 – 21 h 41 min

      Merci de vos conseils très avisés, Monsieur le chercheur-spécialiste des vaccins.
      C’est certainement à partir de vos essais dans votre laboratoire de recherches sur la Covid 19 de la Faculté de médecine que vous avez pu pondre cet intéressant diagnostic sur la qualité des vaccins actuellement en utilisation dans le monde… mais très peu et pas assez en Algérie!

      Ça nous fait une belle jambe que de connaître ce classement (comme si c’était une course cycliste) mais quelque soit le vaccin le problème est que nous les attendons.

      D’autant plus que l’Institut Pasteur d’Algérie dans le contexte de surveillance des variants circulant actuellement dans le monde, a confirmé que « sept nouveaux cas de variant britannique et de 13 nouveaux cas de variant nigérian » ont été déterminés en Algérie. Ce qui n’est pas rassurant.

      Mais, alors, si l’on suit vos conseils, notre gouvernement doit refuser le lot de 50 000 doses du géant britannico-suédois AstraZeneca ainsi que le lot de 700 000 à 800 000 doses que nous devons recevoir dans le cadre du dispositif onusien Covax ?

      On va finir par se demander si nous ne sommes pas un peuple d’originaux. En effet nous refusons des vaccins que d’autres nations utilisent, alors que des citoyennes et des citoyens algériens succombent ou restent handicapés à cause de ce virus.

      Il est vrai que chez nous, les étudiants en médecine passent actuellement (mars 2021) des examens de pratique sans mettre un pied à l’hôpital pour la plupart des modules qu’ils ont à suivre. C’est ainsi qu’on prépare nos futurs médecins. Mais il ne faut pas trop s’en faire, nous aurons encore et toujours recours à nos chers frères médecins cubains payé 15 fois plus que l’Algérien sous-formé.

      Ainsi va l’Algérie … et comme le proclame éléfantemane (qui ne vit pas en Algérie) l’État Algérien a formé de nombreux médecins avec des compétences hors pair… et patati et patata. Avec de telles affirmations nous pouvons demeurer confiants, nous sommes sur « la bonne voie » et tout ira mieux demain ou après-demain.

      Puisque nous parlons de Cuba, souvenez-vous (ceux de ma génération s’en souviennent) ce que disait Fidel Castro en 1960 : « Le futur de notre pays doit nécessairement être un futur d’hommes de science, d’hommes de pensée, parce que c’est précisément ce que nous semons ; nous semons des opportunités pour l’intelligence ». Ah ! Si Benbella avait lu et compris les discours de Fidel en son temps, nous n’en serions pas là. Non seulement Fidel a proclamé haut et fort les intentions de son gouvernement mais surtout il a réalisé son programme.

      Alors la question: où en est l’Algérie? La réponse pourrait se trouver dans les constatations précédentes et suivantes…
      C’est l’éducation à Cuba, on le sait, qui a constitué un axe essentiel du projet de développement et un moyen d’atteindre l’objectif d’égalité. Ce pays dispose du plus grand nombre d’enseignants par habitant et du plus faible nombre d’élèves par classe dans les cycles primaire et secondaire. Les résultats obtenus par Cuba lors d’évaluations comparatives effectuées dans le cadre des tests internationaux classaient Cuba à la première place. Le système éducatif cubain reste et est reconnu en termes quantitatifs et qualitatifs, comme l’un des plus performants au monde.

      La justice, l’éducation et la santé sont les trois socles nécessaires à la cohésion d’une nation. Et comme nos gouvernants l’ignorent, dans ce triptyque, l’éducation en est la colonne vertébrale. C’est même son vecteur principal pour réaliser le principe d’égalité et de citoyenneté, ainsi qu’à assurer la correspondance, la complémentarité et la cohérence des politiques socio-économiques d’une nation. C’est la raison pour laquelle ce petit pays, sans ressources en hydrocarbures, toujours là malgré l’embargo américain, est capable d’annoncer la disponibilité de son vaccin anti-Covid-19. Mais pas nous.
      Nous, notre spécialité, c’est de classer les vaccins … et bien entendu pour cela nous avons l’école adéquate !

    Elephant Man
    11 mars 2021 - 21 h 11 min

    Félicitations à Cuba pour ses travaux de recherche et son vaccin.
    Cuba qui a su outre les sanctions embargo géré à la perfection et développer la recherche fondamentale à un niveau hors pair tout en aidant les pays démunis.
    D’ailleurs c’est le seul pays à avoir travaillé sur Ebola.
    L’Algérie ayant une alliance de longue date avec Cuba qui a formé à l’indépendance les médecins Algériens et qui est toujours active comme vous le mentionner.
    Maintenant les étudiants au lieu de déambuler pour « dégagez tous » qu’attendent-ils pour être derrière leur paillasse de labo à faire de la recherche et développer les échanges avec Cuba en matière de Recherche Fondamentale et médicale au lieu de viser systématiquement l’autre côté de la méditerranée et déambuler à panam ….
    L’État Algérien a formé de nombreux médecins avec des compétences hors pair qui ont bien profité du système Algérien pour s’expatrier par la suite pour être payé au lance-pierres en France avec un statut de FFI faisant fonction d’interne. J’ai connu des médecins étrangers (FFI un temps car retour au pays) qui ont l’obligation de travailler pour leur pays d’origine 20 ans en retour de leur formation…

      Anonyme
      11 mars 2021 - 23 h 46 min

      Entre le vaccin américain, anglais et cubain je suis sûr que vous ne choisirez JAMAIS le vaccin cubain. Ne prenez pas les gens pour des imbéciles

      Anonyme
      12 mars 2021 - 11 h 13 min

      @Elephant Man. Sur les 15.000 médecins algériens plus de 13.500 sont reconnus et ont l’autorisation d’exercice en France et travaillent avec les mêmes salaires que les français (ou sont installés en privé). Le statut de FFI n’est réservé que pour ceux qui n’ont pas encore eu leur examen pour que leur diplôme soit reconnu en France . Arrêtez de caricaturer et de parler d’un sujet que vous ne maîtrisez pas

        Elephant Man
        12 mars 2021 - 11 h 43 min

        @Anonyme(s) PAS Anonyme
        (…) vaccin entre « ENTORSES BÉNIGNES » franchouillardes et Cuba un taux de mortalité Covid29 des plus bas au monde avec le Viêt Nam la question ne se pose même pas ….
        Encore faut-il que la CPAM de Lyon à Villeurbanne de France et de Navarre donne l’accès aux soins médicaux sans blacklistage et discrimination AUCUNE.
        SO
        BE SEEING YOU 👌😉

          Anonyme
          12 mars 2021 - 14 h 02 min

          Tous les pays jeunes ont moins de décès (à Cuba 85% de la population à moins de 65 ans), ajouter à cela les îles s’en sortent mieux car il y a moins de mouvements et le confinement plus facile. Même le Togo a moins de morts que Cuba alors qu’il n’ont pas beaucoup d’hôpitaux…

      étonnant !
      12 mars 2021 - 11 h 18 min

      « Maintenant les étudiants au lieu de déambuler pour « dégagez tous » qu’attendent-ils pour être derrière leur paillasse de labo à faire de la recherche… »
      si les étudiants « déambulent » c’est aussi pour que les labos vides de tout et pleins de rien laissent la place à des labos dignes de ce nom qui leur permettent d’effectuer avec efficience le travail de recherche. l’objectivité vous fait défaut.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.