Aussaresses, Bigeard, Mitterrand, Macron : Drifa Ben M’hidi crève l’abcès

Drifa Ben M'hidi
Mme Drifa Ben M'hidi, sœur du chahid Larbi Ben M'hidi. D. R.

Par Abdelkader S. – «Si le président Macron veut reconnaître ces crimes de guerre perpétrés en Algérie, la reconnaissance ne devrait pas concerner un seul individu ou deux individus ; celle-ci devrait concerner tout le peuple algérien, y compris, évidemment, Larbi Ben M’hidi. Il ne s’agit donc pas de reconnaître le crime contre deux personnes. Lors de la guerre, il n’y avait pas uniquement ces deux personnes», a affirmé Drifa Ben M’hidi en réponse à une question sur la reconnaissance par Macron de l’assassinat d’Ali Boumendjel et, avant lui, de celui de Maurice Audin.

Pour la sœur du martyr arrêté le 23 février 1957, torturé et assassiné dans la nuit du 3 au 4 mars de la même année, il n’est pas raisonnable de ne reconnaître que deux assassinats, auxquels pourraient s’ajouter celui de Larbi Ben M’hidi. «Est-ce qu’entre 1830 et 1962 la France n’a tué que deux martyrs ? Ceci n’est pas raisonnable. La France est arrivée en Algérie et a été à l’origine d’un génocide ; elle a occupé l’Algérie, elle a pillé, elle a assassiné, comment peut-elle ne reconnaître que l’assassinat de ces deux personnes ?» a-t-elle objecté.

«Est-ce que Macron est disposé à effacer cet affront fait au peuple algérien et, également, ces crimes qui ont été commis par l’armée française ? Macron ne reconnaît que deux assassinats, alors qu’il s’agit d’un peuple dans sa totalité. On ne peut pas dire qu’il y avait deux crimes seulement, cette reconnaissance [de deux assassinats uniquement] n’est absolument pas acceptable», a-t-elle déclaré.

Décrivant la France coloniale comme un pays qui a tué, pillé et commis des actes impensables, Drifa Ben M’hidi a fait savoir qu’«aucun pays n’a commis des actes similaires». «La France n’a pas fait une guerre propre. C’est une guerre très sale. Elle a malmené le peuple algérien d’une façon inhumaine. La France prétendait défendre les droits de l’Homme et la démocratie ; or, c’étaient des mensonges. La France n’a jamais été un pays démocratique et n’a jamais défendu les droits de l’Homme. Elle a tué une grande partie de la population [algérienne], elle a utilisé le napalm, envoyé les gens en prison, elle a sévi partout», a-t-elle dit. «Comment voulez-vous que le peuple algérien puisse pardonner aujourd’hui ?» s’est-elle interrogée, en précisant que «c’est la France qui nous doit des excuses et non pas l’inverse».

Au sujet de sa rencontre avec Marcel Bigeard, Drifa Ben M’hidi a confirmé avoir eu une discussion avec lui dans les années 1980. «Lorsque j’ai rencontré Bigeard, je lui ai posé deux questions seulement, je lui ai demandé si Larbi [Ben M’hidi] s’est vraiment suicidé ou s’il a été tué. Bigeard m’a répondu en rigolant et m’a dit : connaissez-vous vraiment votre frère ? Est-ce que Larbi Ben M’hidi, l’homme courageux, peut se suicider ? Non, je ne l’ai pas tué mais je l’ai livré aux services spéciaux, c’est-à-dire à Aussaresses.»

«Lorsqu’il a été livré à Aussaresses, il savait très bien ce que ce dernier allait faire ; c’est un homme sanguinaire, c’est un assassin, c’est quelqu’un qui peut tuer d’une façon impitoyable, il a torturé mon frère d’une façon horrible, au même titre qu’il a fait avec les autres Algériens», a regretté la sœur du martyr selon laquelle le général Bigeard «a donc reconnu que la France a tué [mon] frère». «Nous savions pertinemment que Larbi Ben M’hidi ne s’est pas donné la mort car il était un bon musulman, et l’islam prohibe le suicide. Mon frère était courageux. C’est le colonialisme qui l’a tué», a-t-elle insisté.

Interrogée sur les regrets que Bigeard lui aurait exprimés, Drifa Ben M’hidi a indiqué que ce dernier voulait se rendre en Algérie pour s’incliner devant la tombe de Larbi Ben M’hidi et demander pardon. «Je n’ai pas accepté, parce que son excuse n’était pas valable. Il était déjà à la retraite et il ne pouvait donc parler ni au nom de la France ni au nom de l’armée», a-t-elle expliqué, en ajoutant : «Je lui ai dit qu’il fallait faire cela quand il était à la tête de l’armée.» Pour elle, pardonner «pour tourner cette page douloureuse» – dixit le journaliste de France 24 – est impossible. «Comment pardonner à un criminel, cet homme qui est un sanguinaire et qui a torturé mon frère d’une façon horrible ?» a-t-elle insisté.

«Si la France avait été un pays démocratique comme elle le prétend, vu que la corde a cédé à deux reprises [au moment de la pendaison], normalement, l’exécution de mon frère aurait dû être annulée. Comment voulez-vous que je pardonne à cet homme ? Je ne lui pardonnerai jamais, que ce soit par rapport à mon frère ou à tous les autres martyrs qui ont été assassinés par le colonialisme», a-t-elle renchéri, en accusant l’ancien président socialiste français d’avoir donné l’ordre de tuer Larbi Ben M’hidi. «François Mitterrand, qui était à l’époque ministre de l’Intérieur, s’il était vraiment un homme démocrate, comment aurait-il pu donner l’ordre d’assassiner Larbi Ben M’hidi ?» a-t-elle demandé.

«François Mitterrand est tout aussi criminel qu’Aussaresses et les autres. Il aurait pu donner l’opportunité à Larbi Ben M’hidi de se présenter devant la justice qui aurait, à ce moment-là, tranché. Aussi Mitterrand, Aussaresses et Bigeard sont-ils au même niveau, ce sont tous les trois des criminels», a-t-elle déclaré, en estimant que «tourner la page, ce serait trop dire».

«Est-ce que le président français a le courage de reconnaître tous les crimes de guerre perpétrés par la France en Algérie et présenter ses excuses ? S’il fait cela, peut-être que nous pourrons procéder à des négociations, par la suite, mais tourner la page, ce n’est pas facile», a conclu Drifa Ben M’hidi.

A. S.

 

Comment (25)

    Mon opinion
    21 mars 2021 - 8 h 33 min

    Salam,
    En ce mois de mars je voudrai saluer la mémoire d’un des plus grands chahid parmi des centaines de milliers d’autres qu’El Djazair a enfanté; Allah Yaraham Mohamed Larbi Ben M’hidi symbole d’une jeunesse qui voulait mourir pour que tous les Algériens puissent vivre dans la dignité, arraché à la vie à l’orée du printemps.
    Ma peine est grande de voir tous ces crimes impunis et que la guerre d’Algérie continue encore car son combat n’est pas fini, mais mon coeur se réjouit en dernier lieu de savoir qu’il possède l’une des meilleurs positions au paradis El Firdous auprès de notre prophète prières et paix sur lui.

    Kahina-DZ
    20 mars 2021 - 15 h 58 min

    Anonyme
    20 mars 2021 – 6 h 59 min

    (…)
    Moi, je défends l’Algérie…Toi, tu défends un clan
    C’est ça la différence = Je suis libre. Je ne représente que MON OPINION !!!
    Encore fois, occupe toi de ton clan et son opinion.

    Elephant Man
    20 mars 2021 - 11 h 22 min

    Allah Yarmek Si El Houari Boumedienne.
    Allah Yarhmek Larbi Ben M’hidi, Abane Ramdane et TOUS SANS EXCEPTION AUCUNE.
    ALLAH YERHAM CHOUHADAS AL ABRAR !!!
    TAHIA EL DJAZAÏER !!!

      Anonyme
      20 mars 2021 - 14 h 12 min

      Boumediene, Khaddafi… tu a oublié Pinochet et Pol pot…

    Belveder
    20 mars 2021 - 11 h 21 min

    Cette Dame parle avec Passion Mais on se Trompe de Combat il faut exiger La vérité pas L excuse et c est DEUX CHOSES DIFFERENTES…L accés aux Archives sans restriction les vérités sur les enfummades le 8 Mai 1945 la Vérité des DEUX cotes ALGERIENS ET FRANCAIS
    Tout le monde peut vous faire un DISCOURS DE REPENTENCE ca ne mange pas de Pain
    L Algerien a besoin de savoir les Archives révelent beaucoup de secrets sur les luttes fratricides du coté Algerien donc on préfere les excuses au lieu des vérités
    Cela dis MACRON reste le président qui a a git le plus sur cette question

    Elephant Man
    20 mars 2021 - 8 h 59 min

    Je ne reviens pas sur ce que j’ai déjà écrit à maintes reprises. Si ce n’est :
    MLP avocate qui se targue d’avoir sur ses listes aux européennes des juifs/ judéosionistes, le code pénal français article 212-1 définit clairement le CRIME CONTRE L’HUMANITÉ : « la déportation, la réduction en esclavage ou la pratique massive et systématique d’exécutions sommaires, d’enlèvements de personnes suivis de leur disparition, de la torture, ou d’actes inhumains, inspirés par des motifs politiques, philosophiques, raciaux ou religieux et organisés en exécution d’un plan concerté à l’encontre d’un groupe de population civile ».
    @Anonyme 13/07/19 :
    Un raciste restera toujours un raciste.
    Il est temps pour nous Algériens de changer notre politique envers cette France pour le bien de l´Algérie.
    Une des priorités de la nouvelle république….est de régler le contentieux historique avec la France!
    La France devra ou pas demander pardon pour ces crimes, c est son affaire: on ne peut pas exiger de la grandeur de celui qui n´en a pas.
    Mais on doit obligatoirement exiger des réparations pour 132 années de crimes et d´exploitation de pillage.
    C est meme une question d´estime de soi!
    Sans omettre la guerre terroriste sioniste par procuration décennie noire…
    @Anonyme3. 08/07/20 : cf. MLP sur la colonisation française de l’Algérie :
    En 1832 lès analphabètes en france dépassaient lès 70% par contre en Algérie 85% de la population savait lire et écrire.pour cette conasse , envahir un pays,tuer sauvagement sa population décapité ses résistants et mettre leurs cranes dans un musée fait partie de sa civilisation c’est une insulte aux français qui étaient contre le colonialisme et lès crimes commis par lès sauvages,pour notre économie on est un peuple patient ,la fondation de notre pays est propre on à volé aucun peuple!
    @Hamid 09/07/20 :
    ….
    Their reputation has always been that of obsessives picking at our country via propaganda and envy in a way which could set herself an agenda of reaching all her racist supporters for her political goal .Lepenism as a personality trait is blatantly anti- Algeria , which is unforgivable and my position – anti – France, anti – French language – is consistent and unchanged .A bad turn deserves another as the saying goes .I’ll never tolerate my country be insulted . That’s my reaction , keep well and bye .Tahia Eldzair as always …………………..

    1 million 500 milles Chouhadas pour !!!
    20 mars 2021 - 0 h 17 min

    Moi je n’aurai qu’une chose à dire.
    ALLAH YARHAM le VALEUREUX CHAHID LARBI BEN M’HIDI.
    S’IL VOYAIT CE QU’EST L’ALGÉRIE.
    IL PLEURERAIT D’AVOIR PAYER UN LOURD TRIBU AVEC CES 1 MILLION 5OO MILLES COMPAGNONS, MORTS POUR UN PAYS DU TIERS MONDE.
    AU BORD DU PRÉCIPICE.

    Ouinna ! !
    19 mars 2021 - 22 h 48 min

    Elle est vraiment la soeur de ben m’hidi ! Sacré femme ! !

    Kahina-DZ
    19 mars 2021 - 22 h 24 min

    Suite:

    Il faut savoir aussi que nos valeureux moudjahidines ont repris les armes, pour combattre les monstres terroristes durant la décennie noire. Encore une fois, ils ont répondu présents, pour défendre la patrie !!
    Éternellement MERCI !

    Kahina-DZ
    19 mars 2021 - 21 h 58 min

    C’est très émouvant !!
    OUI, il faut donner la parole aux vraies Moudjahidates et aux vrais Moudjahidines…
    La radio activité du colon français fait encore des victimes à ce jour !!
    Les familles des Algériens déportés en 1871 à la nouvelle Calédonie est une preuve vivante…
    Dans chaque famille Algérienne, il y’a une ou plusieurs victimes de l’atrocité du colon français.

    Diffusez sur les chaines TV les films de la révolution Algérienne: Les années de braise, Le vent des Aurès, La bataille d’Alger, EL-Harik, Les enfants de novembre, Hassan Terro,…etc, pour informer cette nouvelle génération.

      Anonyme
      20 mars 2021 - 6 h 59 min

      Et quand cette Moudjahida manifeste avec les hirakistes et demande le départ de ce pouvoir vous l’écoutez aussi??

        Kahina-DZ
        20 mars 2021 - 13 h 00 min

        Mon cerveau sait scaner ce qui est bon et ce qui est mauvais pour l’Algérie.
        N’essaie pas, je ne suis ni manipulable ni achetable. Désolée !

          Anonyme
          20 mars 2021 - 17 h 58 min

          Le silence s’achète hélas depuis le début de l’humanité…

    CHAOUI-BAHBOUH
    19 mars 2021 - 19 h 12 min

    Je tiens Personnellement et avec ceux qui ont partagé lintervention de MME LA MILITANTE ET LA REVOLUTUTIONNAIRE DRIFA et àtravers elle toutes et tous les vrais et veritables Militants de notre Glorieuse Revolution et tous ceux nous ont précédé depuis 1830 ànos jours, et non pas ceux se proclament depuis le 19 Mars 1962, Ni Macron, ni aucune et aucun pro-Sionoste ne se repentira, ni demander Pardon au vaillant Peuple, fier, guerrier, imprégnés, (es) DE CETTE SÉVE PURE Propriété Algerienne et uniquement ALGERIENE, Qu’[email protected] pourra jamais la fabriquer nulle part, elle née dans les veines Algeriennes et uniquement ALGERIENNE, Ipossible d’être imité, le Monde entier nous envie et nous en veut, Helas, memes vos femmes, nous pourront la voler, quelques soient les vos Moyens nefastes, mêmela date connais notre peuple, sont courrage et ses très bien vaillances guerrieres, vive L’ALGERIE PAYS, PEUPLE ET TOUT CE QUI VIE SUR CETTE TERRE NOBLE, CAR NOTRE PEUPLE IL A CASSÉ LA MARCHE ARRIÈRE DEPUIS 1830 À CE JOUR YOUJOURS LA TÊTETRES HAUTE ET EN AVANT TOUTE !!! CORDIALEMENT: LORIOT D’EL-MADHER AURÉSet des 48 WILAYAS !!!

      LotfiALN
      19 mars 2021 - 21 h 31 min

      C clair net et précis !
      Au nom des nôtres : C NI OUBLI NI PARDON !
      La France coloniale c les pires crimes de guerre et contre l’humanité commis contre le peuple algérien !
      Génocide, camps de concentration, déportations massives, viols et tortures a l’échelle industrielle, napalm, massacres…
      De 1830 à 1962!

      Bent El Hadj
      20 mars 2021 - 12 h 42 min

      Un Immense RESPECT a CETTE GRANDE DAME
      LARBI BEN MHIDI un HOMME qui valait Mille Hommes, si vous lisiez son histoire ALLAHI RAHMAH wa YARHAM A CHOUHADA , Il était capturé et le général lui coupait des parties du corps afin qu que CE Grand HOMME dénoncé ses Compatriotes : aucun Nom n est sortie de sa Bouche. Imaginez des Parties du corps decoupees imaginez la Douleur incommensurable de son SACRIFICE POUR UN PEUPLE LIBRE, Pour UN PEUPLE AVEC DES PERSPECTIVES d AVENIR loin de l assujettissement, de la Pauvreté, de L INJUSTICE , l ÉCRASEMENT Physique ou Psychologique C est pour CELA que LARBI BEN MHIDI S EST BATTU SI CHÈREMENT ainsi que TOUS LES CHOUHADAS. C etait ceci leurs PHILOSOPHIES de COMBAT : Se SACRIFIER pour que surgisse UN PEUPLE LIBRE, Un PEUPLE avec un AVENIR dans la PATRIE
      . L ALGERIE continue a HONORER Sa
      Memoire et Surtout HONORER ce pourquoi NOS CHOUHADAS ont Aspiré en donnant leurs Vies.

    CAFTAN ALGÉRIEN
    19 mars 2021 - 18 h 36 min

    Merci à Mme Drifa Ben’Mhidi pour son important témoignage !!!
    Heureusement que nos parents et grands parents n’ont pas failli à leur devoir…Ils ont pris le soin de nous raconter l’atrocité du colon français. On a eu droit à la version authentique de la part de ceux qui ont subi la méchanceté primitive du colon français..

    Rachid Tazoulti
    19 mars 2021 - 18 h 22 min

    J’ai écouté cette entrevue de Mme Drifa BenMhidi, elle a été convaincante, pertinente et surtout transparente. SI toutes les personnalités Algériennes pouvaient prendre de la graine, la France ne peut reconnaitre ses crimes.

    Selecto
    19 mars 2021 - 18 h 22 min

    Le nom de Boumendjel a été utilisé par Macron pour minimiser le sacrifice des millions de chouahada car Boumedjel même aurait refusé que son nom soit utilisé a des fins politiques pour humilier le sacrifice de tout les Algériens et Algériennes assassinés par les hordes sanguinaire affamées de sang de l’armée française.
    La Révolution algérienne restera une honte permanente et éternelle pour la révolution française.

    Anonyme
    19 mars 2021 - 17 h 20 min

    Demander des excuses, cela ne nous concerne pas. Nous, nous avons gagné notre guerre de libération.

    S´ils le font, tant mieux pour eux, s´ils ne font pas, tant pis pour eux, c´est donc que la grandeur de leur nation n´est en réalité qu´un mythe, contrairement à toutes les autres nations qui ont reconnu leurs crimes ont demandé pardon et procédé à des dédommagements et réparations, à l instar de l´Allemagne Italie et autres.

    Une autre question, c´est la reconnaissance des crimes et spoliations de la France pendant toute la période coloniale.

    Les diplomates et avocats algériens ne doivent ménager aucun moyen pour contraindre la France à reconnaitre tout le malheur qu´elle a fait subir aux Algériens et procéder à sa réparation.

    Anonyme
    19 mars 2021 - 17 h 04 min

    Une guerre pas comme les autres ou presque…

      Chaoui
      20 mars 2021 - 2 h 30 min

      A « l’Anonyme » !
      Tu parles de… »guerre » !
      Si tu parcours le Droit de la guerre, tu t’apercevras que cet adjectif de guerre ne vaut et ne s’applique qu’entre deux armées étrangères en conflit, non entre une armé constituée et des civils, fusse ces derniers armés.
      Ici, en Algérie, de guerre il n’y a point eu mais un massacre qu’on qualifiera plus exactement de GENOCIDE.

    Anonyme3.
    19 mars 2021 - 16 h 56 min

    Le peuple Algérien doit aussi demander dès excuses au turcs qui nous ont vendu a cette France barbare qui a assassiné de 1830 a 1962 plus de 7 ou 8 millions d’Algériens et pillée leurs richesses , et L’OTAN créé pour protégé et défendre l’Europe de la russie communiste d’avoir utilisé lès armes de cette organisation pour détruire le peuple Algérien.ils doivent aussi condamné cette France d’avoir utilisé dès êtres humains durant leurs barbarie d’essais nucléaires sur nôtre terre ou jusqu’à aujourd’hui lès bébés naissent déformés et lès citoyens meurent des maladies de cancer dû au radiation.le problème n’est pas Macron qui pour moi et la copie de Sarkozy en libye,Hollande en syrie et lui au pays du Sahel et au Mali . ce sont lès organisations dès sois disant droit de l’homme de mettre la lumière au public mondiale ce que la France avait commis en Algérie.

      Anonyme
      19 mars 2021 - 21 h 09 min

      Eux, c’est simple: au-dessus du pot en terre cuite tu as le miel, et si tu enfonces profondément ta cuillère au fond du pot tu ressors du…sable.

      Anonyme3.
      20 mars 2021 - 2 h 44 min

      Si j’enfonce profondément ma cuillère au fond de la terre des braves, je ressort le sang que le tortionnaire le pen et L’OAS jacques benêts avec l’aide des lâches ont assassinés lâchement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.