Cette nouvelle ruse du Makhzen pour pousser l’Algérie à rouvrir les frontières

M6 Makhzen
Le roi du Maroc Mohammed VI. D. R.

Par Kamel M. – Le Makhzen multiplie les tentatives pour forcer la main aux autorités algériennes pour que celles-ci rouvrent les frontières. La situation dans l’est du royaume est explosive et le Makhzen craint la survenance d’émeutes et de manifestations de grande envergure qu’il ne pourra pas maîtriser. Déjà, un peu partout, des Marocains brisent le mur de la peur et défient les services de répression de Mohammed VI de moins en moins réactifs face à la montée de la colère dans un pays à l’économie exsangue.

A Marrakech, derrière le décor fastueux factice de l’émission de Djamel Debbouz, des citoyens de tous âges sont sortis ce mercredi soir pour dénoncer la fermeture des mosquées la nuit. «Le peuple exige l’accomplissement de la prière des tarawih à la mosquée !» ont scandé les manifestants devant des forces de l’ordre qui se contentaient de faire de la figuration, vu le sujet «sensible» de la manifestation : la religion. Dans le même temps, les populations affamées des villes de l’est et du nord, étranglées par le verrouillage des frontières par l’Algérie et l’Espagne, menacent de recourir à la rue si le pouvoir central ne vole pas à leur secours.

C’est dans ce contexte qu’une nouvelle «initiative commune» est «née» pour appeler à la réouverture des frontières fermées par l’Algérie depuis 1994. «Les Marocains avec les néo-harkis et les naturalisés algériens continuent de manœuvrer pour forcer l’Algérie à ouvrir ses frontières avec leur mère patrie», fulmine un Algérien. «Le site Afrik, derrière lequel se cache le régime de Rabat, a été jusqu’à utiliser le célèbre appel du général De Gaulle La paix des braves pour pousser l’ALN à déposer les armes ; aujourd’hui, c’est le Maroc qui appelle l’ANP à faire de même, et sa réponse sera la même que celle de l’ALN au général français», commente ce concitoyen très au fait du dossier marocain. Selon lui, «les signataires algériens ont commencé à retirer leurs noms de l’appel dit du futur». «Une opération menée par les services marocains avec la complicité de traitres algériens», peste-t-il, en ajoutant que la presse marocaine, «comme à son habitude, accuse les généraux algériens d’être derrière le retrait de certains signataires algériens de cette démarche».

Le site Afrik a indiqué que «des personnalités marocaines et algériennes ont lancé l’appel du futur aux autorités d’Alger pour l’ouverture des frontières terrestres afin de permettre des couloirs humanitaires et la circulation des personnes, et mettre fin aux propos va-t-en-guerre en vue de raffermir les relations de fraternité». Le média s’interroge : «L’Algérie et le Maroc vont-ils enfin signer la paix des braves ?» Il répond : «Si les relations diplomatiques restent tendues entre les deux nations voisines, depuis des années, des personnalités marocaines et algériennes ont lancé l’appel du futur aux autorités d’Alger pour un retour au calme et à la bonne collaboration.» L’article, commandité par le Makhzen, précise que «cette initiative est portée par 100 personnalités», tout en reprenant des passages du texte dont le site semble être le seul destinataire : «Nous adressons notre appel aux personnes de bonnes intentions qui croient en l’unité d’un destin commun, en vue d’entamer le dénouement progressif des problèmes.»

L’appel «commun» ne s’adresse étrangement qu’à l’Algérie, puisque les signataires exhortent les autorités algériennes de «prendre en considération la dimension humaine des relations familiales, en particulier près des deux côtés de la frontière, et à permettre aux familles très affectées psychologiquement d’avoir le droit d’échanger des visites entre elles, dans le cadre de l’ouverture d’un passage humanitaire pour les piétons leur permettant de renouer les contacts entre elles et d’alléger leurs souffrances de plus d’un quart de siècle sans pouvoir se revoir».

«Le régime de Rabat, acculé, joue sur la fibre sentimentale, mais son énième manœuvre est vaine», réplique-t-on à Alger.

K. M.

Comment (70)

    karimdz
    25 avril 2021 - 10 h 51 min

    Je fais partie de l’écrasante majorité des algériens qui refusent d’ouvrir les frontières avec le protectorat marocain de la France et d isra heill.

    Que sa médiocrité mimi 6 gère ses pauvres lui qui est si riche, ou qu’il rende sa dignité au peuple en s exilant en israheill, qui est sa patrie du côté de sa mère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.