Toujours la faute de la main invisible de l’étranger

volaille responsabilité
La cherté de la volaille ? La faute à la main étrangère. PPAgency

Contribution de Mesloub Khider – «Il est temps que les victimes s’avisent qu’en rejetant sur les autres la responsabilité du sort qui les afflige elles renoncent à leurs capacités de s’affranchir.» (Raoul Vaneigem). Décidément, l’introspection ne fait pas partie de la personnalité de l’Algérien. Ni l’autocritique de son trait de caractère. Tant il est persuadé d’être irréprochable, incorruptible. Au-dessus de tout soupçon. Il représente la morale incarnée. La vertu personnifiée. Il est l’Elu de Dieu. De là s’explique sa prédisposition d’esprit marquée par l’absence de toute remise en cause de sa personne, de son pays. Et de toute reconnaissance de sa responsabilité. Jamais responsable, jamais coupable. De là vient sa propension à focaliser son regard sur l’ennemi fantasmagorique extérieur pour mieux laisser les démons intérieurs gouvernementaux et politiques sévir en toute tranquillité dans cette paradisiaque Algérie. C’est vrai : l’enfer, c’est les autres. Nous, nous menons paisiblement notre vie dans le huis clos du paradis algérien.

Cette aveuglante posture est le fruit d’un demi-siècle de conditionnement idéologique accompli par les régimes successifs algériens. A lire les médias et à entendre nombre d’Algériens, tous les malheurs du pays depuis l’indépendance seraient, selon eux, l’œuvre de la main invisible étrangère. Actuellement, l’Algérie sombre dans un climat de délire de persécution où la paranoïa gouvernementale et médiatique frise la psychose politique. Les délires de persécution (individuels ou gouvernementaux) se caractérisent par la perte du sens de la réalité, se traduisant par de fausses convictions (politiques) irrationnelles, auxquelles le malade adhère de façon inébranlable dans le dessein de revendiquer le statut de victime déresponsabilisée de ses actes (de l’échec de sa politique, de la faillite de son modèle économique, de la débâcle de sa gouvernance).

Depuis l’indépendance de l’Algérie, qu’il s’agisse des mouvements en lutte pour la reconnaissance de la langue et de la culture amazighes, des multiples combats politiques démocratiques et des révoltes sociales ayant émaillé le pays, de l’éclosion et de l’expansion de l’islamisme, de l’explosion du terrorisme, de la faillite économique du pays, de l’expatriation massive d’Algériens vers l’étranger, de la fuite des cerveaux, de l’échec du système éducatif ou d’autres tragédies, le pouvoir et les médias algériens accusent toujours certains pays étrangers d’être les instigateurs de nos désastres.

Comme si l’Algérien du peuple, à chaque fois qu’il lutte pour ses droits politiques et se révolte contre l’injustice sociale, est dépourvu de toute conscience politique, dénué d’intelligence. Comme si l’Algérien est incapable d’agir par lui-même pour revendiquer de meilleures conditions de vie et de travail, sinon sous quelque force occulte étrangère. A croire que l’Algérien serait une simple marionnette que n’importe quelles mains étrangères manipuleraient à leur guise. C’est l’expression d’un mépris à l’égard du peuple algérien. La France coloniale usait du même stratagème pour stigmatiser et criminaliser la lutte du peuple algérien. Nos chers révolutionnaires martyrs algériens étaient manipulés et financés par les pays ennemis de la France, selon le discours colonial.

Cette propension du pouvoir et des médias à désigner systématiquement l’étranger comme responsable des méfaits de l’Algérie a abouti au développement d’une attitude paranoïaque se traduisant par l’impossibilité de porter le moindre regard critique sur la politique intérieure du pays au motif qu’il ferait le jeu des pays ennemis de l’Algérie. Elle s’est traduite par une forme d’autocensure revendicative sociale et économique sous prétexte qu’elle profiterait aux ennemis de l’Algérie. Qu’elle affaiblirait le pays.

Après tout, à quoi bon lutter pour ses droits politiques, revendiquer l’amélioration de ses conditions socioéconomiques puisqu’en Algérie tout va bien. Le peuple dispose d’une qualité de vie privilégiée. L’Algérien mange à sa faim. Toute la population active travaille, intégrée dans la flamboyante et compétitive production algérienne. L’économie algérienne est florissante, sa démocratie fluorescente.

L’Algérie ne dispose-t-elle pas d’une école de qualité encadrée par un corps enseignant confortablement rétribué ? D’hôpitaux efficients et performants au personnel soignant royalement rémunéré ? D’universités mondialement reconnues, dispensant un enseignement à des étudiants promis à un avenir radieux ? De bibliothèques dans chaque quartier, où viennent se cultiver une jeunesse assoiffée de connaissances profanes ? De piscines dans chaque commune, prises d’assaut par une population imbibée de vacuités ? De trois baignoires par maison où l’eau coule abondamment sans interruption ? De réseaux routiers pavés de bonnes intentions à l’égard de l’automobiliste point pressé de trépasser ? De mosquées tapissées de prêches à la gloire de la modernité et de la tolérance ? D’un téléviseur dans chaque foyer branché sur les chaînes des pays arabes du Golfe, preuve du patriotisme des Algériens ?

L’Algérie ne dispose-t-elle pas d’infrastructures touristiques stérilement florissantes ? D’une égalité sexuelle inégalée au point où la femme algérienne est la plus libre au monde ? D’une jeunesse entrepreneuse et, surtout, entreprenante à l’égard de cette gent féminine jalousée certainement pour sa libération ? D’une certaine catégorie féminine bigote qui, selon un sondage, à 60% supporte avec une tolérance religieuse les châtiments mâles ? D’une démographie soutenue à bras-le-corps et, surtout, à corps perdu vu qu’elle échoue immanquablement dans le néant existentiel ? D’une administration affable et pécuniairement arrangeante ? D’une classe dirigeante qui soigne copieusement sa richesse à l’intérieur du pays, mais soigne sa santé étrangement à l’étranger ? D’une économie algériennement compétitive ? D’une démocratie exemplaire ?

L’Algérie n’est quand même pas le Maroc, la Tunisie, la Libye, l’Egypte, etc. Que Dieu nous en préserve ! Ces misérables pays envient notre richesse, notre prospérité. jalousent notre bien-être, notre bonheur.

Et si, par malheur, quelques dysfonctionnements se manifestent au sein de notre saine et sainte Algérie, ce n’est certainement pas par notre faute. Car nous sommes un peuple irréprochable. Impeccable. Honorable. Infaillible. Incorruptible.

Ainsi, par un endoctrinement idéologique chauvin, profondément et massivement ancré dans la société algérienne, le régime est parvenu à confectionner une mystique partagée par la majorité de la population, dont la devise patriotique est : «L’ennemi extérieur est partout, mais l’ennemi intérieur nulle part.»

Par ailleurs, pour ce qui est de l’islamisme, à lire certains médias et essais politiques, la naissance et l’expansion des mouvements islamistes ne seraient pas l’enfant (le FIS) du régime algérien, l’œuvre de l’école algérienne, le produit des mosquées algériennes, mais le fruit de l’hostilité malfaisante des pays étrangers, notamment des pays du Golfe (Arabie Saoudite en tête) et des Occidentaux, en particulier de la France. Il n’est pas la conséquence de cette politique forcenée d’arabisation et d’islamisation impulsée par Boumediène pour contrer les forces progressistes algériennes en effervescence dans les années 1960-70, mais l’aboutissement des complots menés par les pays étrangers pour déstabiliser l’Algérie.

Plus grave encore, l’apparition et l’extension de la bigoterie islamiste en Algérie, avec toutes ses dérives rituelles vestimentaires et culturelles moyenâgeuses, auraient été favorisées par les gouvernements français et occidentaux, selon la même mystification victimaire.

Somme toute, tout ce qui nous arrive serait ainsi la faute des pays étrangers.

Quand ce n’est pas la France qui est accusée de déstabiliser l’Algérie, c’est le Maroc. Quand ce n’est pas l’Arabie Saoudite, c’est Israël. Quand ce ne sont pas les Inuits, ce sont les Mormons. Quand ce n’est pas la faute aux Mormons…

Ou bien, c’est la faute à el-ghoula (l’ogresse) ! Mais jamais la faute à l’Algérien, au régime, au système rentier !

M. K.

Comment (47)

    Anonyme
    4 mai 2021 - 23 h 12 min

    C est bien de secouer l arbre de temps à autre, même si l auteur de l article utilise des extrémismes; il en faut car le peuple algérien lui même est un peu extrémiste (plus arabe que les arabes, plus musulman que les musulmans, plus politisé que les boulitiens…) Beaucoup se sont senti lésés…Le choc passera et la vérité transcendera.

    Fenan
    4 mai 2021 - 22 h 13 min

    La pénurie c’est du chantage économique, c’est une arme pour faire soulever les masses, les anciens terroristes de l’ex FIS-GIA, se sont tous convertis pour la plus part dans le commerce de gros des produits alimentaires, dans certaines régions ils ont le quasi-monopole des filières d’approvisionnement, ils peuvent aisément stopper l’approvisionnement et provoquer des manifestations et faire du chantage économique.

    Regardez dans votre ville ou village qui détient ce monopole stratégique. La main de l’étranger en Algérie c’est la main des religieux liés aux sectes wahhabites qui sont au service des ennemis de l’état algérien.

    Pour éviter et prévenir les pénuries, il faut empêcher les ennemis de l’état de prendre le monopole de certains secteurs stratégique, c’est aussi simple que ça. Un vulgaire barbu peut bloquer le ravitaillement ou bloquer le salaire des gens et provoquer des émeutes, et ça on l’a vu à maintes reprises c’est a se demander ce que font nos services de sécurité.

      Mike
      5 mai 2021 - 9 h 22 min

      Fenan tu confonds tout malheureusement. Qu’est ce que le lien entre FIS et wahhabites comme tu les appel. Le FIS je veux bien que tu comprennes c’est quoi mais une secte wahhabites c’est du nom du cheikh Abdelwahab c’est ça? C’est qui qui a inventé ce terme que vous vous répétez aveuglément. Faudrait le définir exactement. Donc le FIS, Al qaida, les frères musulmans, les khawaridj ( daesh ), je veux bien que ça soit des purs extrémistes, des sectes dangereuses qui salissent l’islam. Mais vous parler de wahhabisme qui est un nom que vous avez inventé vraisemblablement pour dénigrer le cheikh Abdelwahab qu’Allah lui fasse miséricorde sans rien savoir sur lui mis à part la propagande comme quoi il a inventé un nouveau courant de l’islam. Lisez ses livres et voyez par vous même au lieu de rester dans le mensonge. Si c’est l’islam authentique auquel il a appelé ou bien un islam inventé. La réponse est la première. Par contre ces sectes n’ont rien mais rien à voir avec le cheikh Mohamed Abdelwahab vous confondez tout. Il a juste prêché un islam pur dénué de l’association ou adoration des idoles en Arabie à son époque. Lisez ses livres. Ensuite voyez si votre mensonge tient toujours. Apportez de vraie preuves et ne confondez pas tout. Les termes doivent être expliqué clairement. Je savais pas que Rebrab, Haddad avaient une barbe n’importe quoi la barbe n’est responsable de rien si demain tu laissez ta barbe tu deviendrai un terroriste ? N’importe quoi mais c’est l’homme si il est bon ou mauvais c’est ça qui compte. Vous comprenez maintenant ?

        Anonyme
        6 mai 2021 - 13 h 17 min

        Fenan a raison. Il a souleve un probleme tres grave. Bouteflika le maudit les a recycle dans ce secteur croyant qu’ils ne feront plus de la politique. Au contraire, ils en ont profite pour continuer de faire du mal mais du maniere cachee, donc encore plus effective. Ils controlent tous les secteurs de distribution, du commerce de la tomate et pomme de terres a la distribution des soutiens gorges et slips de femmes. Ils peuvent etouffer le pays economiquement quand ils veulent et de la maniere qu’ils veulent. Ils representent un tres grand danger pour l’Algerie et tout espoir de creer une deuxieme republique.

    CAFTAN ALGÉRIEN
    4 mai 2021 - 19 h 12 min

    M. [email protected]

    Je ne comprends pas la finalité de ton article. Dire qu’il n’ya pas de manipulateurs externes = TROP superficielle comme analyse = une analyse un peu naïve.
    Ce n’est pas avec des naïvetés qu’on va défendre l’Algérie…

      Anonyme
      4 mai 2021 - 19 h 51 min

      Ce n’est pas avec la paranoïa non plus…

        DZDZ
        4 mai 2021 - 23 h 17 min

        Ce n’est pas avec la gentillesse non plus …
        Fenan a bien répondu et a bien compris !

    Algerien Pur Et Dur
    4 mai 2021 - 14 h 20 min

    Il est vrai que les algeriens ont ete abreuves par cette idee de la main de l’etranger par leurs “dirigeants” depuis 1962 et ce pour cacher leur ineptitude totale en tant que gerants du pays. Mais il ne faut pas pour autant innocenter cette main de l’etranger. Un pays comme la france par example n’a pas arrete de nous coler aux basques depuis 62. Elle a siphone nos richesses (et celles de la france afrique d’ailleurs) par le biais d’equipes dirigeantes autochtones (a l’exception de deux ou trois tetes qui ont mal fini) pour lesquelles elle balise la route du pouvoir. Les algeriens et algeriennes sont capables de beaucoup du moment qu’ils puissent choisir les dirigeants qu’ils veulent. On ne peut donc nier les influences nefastes qui viennent d’ailleurs; moyen orient et surtout la france.

      bent El Hadj
      4 mai 2021 - 18 h 22 min

      @Algerien Pur et Dur c est aussi Juste ce que vous dites il y a les Destabilisateurs etrangers financent notamment pour nuire a la Patrie. (mea culpa) mais il faut reconnaitre que l economie avec le pouvoir d achat semblent en forte baisse Rabi Yahfad El DJAZAEIR Rabi Yahfad les Rajels l ANP,le President et Chef d Etat Major

    Kahina-DZ
    4 mai 2021 - 13 h 41 min

    La main étrangère existe = C’est une réalité…Alors de grâce n’ hypnotisez pas les naïfs un peu plus en ignorant cette main étrangère qui veut déstabiliser le pays..
    Il fallait dire: Si la main étrangère a pu faire ses pas en Algérie, c’est qu’il y’a la main interne opportuniste qui tend
    son cou et sa poche pour profiter en Euro-en $$- en dirhem- en ryal–etc de cette main étrangère ..
    En conclusion: C’est à nos responsables de couper la main interne traitre, pour que la main étrangère ne trouve plus de relais à l’interne.

    Exportons les Complots
    4 mai 2021 - 13 h 11 min

    Pour les Mains Et les Complots je crois qu’on a atteint l’auto-Suffisance.
    Vu la Quantité astronomique produite, il faut qu’on pense a l’EXPORTATIONS des Mains et des Complots..
    Ca rapporte peu de Devise mais ca nous forcera à Réfléchir et Consommer des Solutions Locales.
    En plus chacun Assumera ses Responsabilités

    bent El Hadj
    4 mai 2021 - 9 h 28 min

    ce qui est incomprehensible c est le Sabotage social et economique : le Peuple Souffre mais l economie reste en berne tout est bloque et ferme. le Peuple souffre d une economie qui est au point mort et ceci n a rien a voir avec la main etrangere c est du a l immobiliste de l economie en laissant le champs libre aux compagnies etrangeres. Servir l Algerie avec une economie forte Elle sera Respecte par ses ennemi(e)s et un an apres ca continue. le hirak s essouflera inchAllah si l economie du Pays reprendra

    Anonyme
    4 mai 2021 - 6 h 32 min

    « Cette aveuglante posture est le fruit d’un demi-siècle de conditionnement idéologique accompli par les régimes successifs algériens » clair net et précis. On souffre surtout à l’étranger de cet ego démesuré et le manque de modestie des algériens. On en a marre d’entendre tous les jours « nous les algériens on est uniques » même une chanson illustre parfaitement cet état d’esprit avec le fameux refrain « les algériens danger, chouaker f’le monde entier »…

    Anonyme
    4 mai 2021 - 6 h 24 min

    Bravo

    Anonyme
    4 mai 2021 - 3 h 37 min

    @ MK,
    Sans prétention aucune et loin de moi de porter un jugement aussi minime soit-il sur la manière d’illustrer et marginaliser ne serait-ce qu’une couche sociale de la société, aussi naïve soit-elle avec des comportements plus qu’irrationelles, en s’attribuants les tenants et aboutissants quant à la manière d’énumérer les problèmes et DIEU sait combien il y en a chez l’Algérien.
    Chez l’Algérien s’il y en a pas de problèmes on s’avertu à le crée avec l’Art et la manière SVP. et énumérer les lacunes et les faiblesses de l’Algérien ne le rend pas plus productif et imaginatif, loin de la, il aura tendance à sombrer dans la mélancolie la plus totale jusqu’à se ramollir l’esprit et le corps.
    La malédiction de l’Algérien c’est qu’il regarde toujours LES DÉFAUTS ET LES FAUTES des autres et ne voit pas qu’il est lui-même plein de préjugés jusqu’à l’os.
    Il serait plus judiciable de localiser et focaliser nos esprits sur les points positifs quant à la manière d’entreprendre et de voir les choses avec un optimisme qu’il y aura tjs des lendemains meilleurs, plus prospères et voir toujours un verre à moitié plein au lieu à moitié vide. Être tjs optimiste quant au futur aussi sombre soit-il, qu’Il y aura tjs de la lumière au bout du tunnel et des lendemains meilleurs.
    La persévérance est de vigueur; Être persévèrent c’est regarder tjs vers le futur.
    Et comme disent les shakespeariens »
    IF LIFE GIVES YOU A LEMON MAKE A LIMONADE OUT OF IT. au lieu de se recroqueviller sur nous-même et se lamenter à longueur de journée assis dans des cafés maures à s’insulter les uns les autres.

    Anonyme
    4 mai 2021 - 2 h 59 min

    Chapeau… L’artiste pour cet article.

    Contrairement à l’adage…
    toutes les vérités sont bonnes
    à dire…surtout à la face.

    Et toc !! parfois une piqûre de rappel… Pour secoué les certitudes.

    Dans toute situation il y a…
    Le message positif a retenir, qui
    reste que… Nul n’est parfait, mais que tout le monde est perfectible. Par le travail.

    La première fois…
    Le paysan, devant sa terre en friche, donne… donne, de sa force de travail, malgré la menace des aléas du temps.
    Il y croit… Il y croit , à force de labour…
    La terre pour le remercier, lui rend les récoltes, du fruit de son labeur.

    lhadi
    4 mai 2021 - 2 h 20 min

    On ne peut démêler l’écheveau de la diagonale du fou si l’intelligence intelligente s’entremêle avec l’intelligence bête si le juste s’entrechoque avec l’injuste si la racine insensée fait la raison prisonnière.

    Hostile à l’immoralité qui écrase le code d’honneur, aujourd’hui tombé en désuétude, je déplore les attitudes qui ont trait à des passions tristes cruellement mutilantes.

    Un homme politique responsable doit parler de manière responsable, agir avec compréhension, retenue et se mettre vraiment au service de notre communauté de destin, de la nation, de la patrie.

    Le contraire contribuerait à laisser des bellicistes, assoiffés de sang, nous précipiter dans des actions qui transformeraient notre pays dans une guerre civile par procuration avec des pertes humaines incalculables.

    Dés son intronisation, le Président Boudiaf expulsa, manu militari les cinq ambassadeurs qui fomentaient des subversions. Aujourd’hui, bien que certains ambassadeurs utilisent la ruse de Satan : celle qui consiste à faire croire qu’il n’existe pas, ils sont sous l’oeil du cyclone.

    Je souhaite qu’on tienne compte, avec lucidité, cette affirmation sans cesser d’être fidèles à ce que nous sommes pour combattre les véritables origines de cette crise susceptible de mettre en péril notre propre équilibre national

    Mettant en garde les algériens contre le danger de la division, de la confrontation, je leur demande, par delà la réaction énergique qui s’impose, de refondre, sur les principes humanitaires, une communauté de destin où chacun se retrouve pour apporter le meilleur à la communauté nationale.

    fraternellement lhadi
    ([email protected]

    Anonyme
    3 mai 2021 - 19 h 24 min

    Quel gouvernement au monde est l’exemplarité ????
    Oui j’insiste à dire qu’il ne faut pas perdre de vu la main ou les mains étrangères en ALGÉRIE !!!
    Car dans les années 90 on c’est qui manipulaient nos Algériens et qui les protégeaient ensuite dans leurs pays !!!!
    BIen que dans le lot il n’y avait pas que des Algériens, un peu comme les mercennaires surentrainé venu de l’étranger que l ‘ANP tue et traque encore !

      Anonyme
      4 mai 2021 - 10 h 19 min

      Très bon texte. Il n y a que les faibles qui accusent les autres de leur malheur. Il faut un changement rapide de mentalité, sinon c est la fin assurée et la débandade pour ce pays . Il n y a pas de solution de secours. Tous les pays occidentaux ferment leur porte aux nouveaux immigrés.

    Anonyme
    3 mai 2021 - 19 h 22 min

    jamais responsable jamais coupable » ! En France , quand ca les concerne , ils ont trouvé mieux que toi » responsable mais pas coupable » fallait la trouver celle-là ,non ? l’OTAN , zaâma innocent comme le pain blanc , sème des bombes sur toute la planète depuis plus de 50 ans . Mais juste pour faire fleurir la démocratie .Eh les gars , faut y croire sinon vous serez taxé de complotiste .
    de là à nous dire que nous avons formé des terroristes que nous exportons et qu’il faut nous en prendre qu’à nous-mêmes, c’est une couleuvre que je me refuse d’avaler . Les terroristes de « Ben La Denne » et nos afghans des années 90 n’ont-ils pas été formés par qui tu sais ? et les boko haram , les terroristes d’Indonésie , ceux de Chine ou du Cameroun, c’est toujours l’Algérie ? Même Pablo Escobar et Al capone ?!! Puisque nous sommes des bourricots ,tu devrais savoir qu’ à trop charger le mulet il n’avance plus. Bientôt on va me dire que le réchauffement climatique est de notre faute parce que le Sahara est en grande partie en Algérie ,que le SIDA c’est nous … On est forts …! Ca matraque dur mais avec la réputation qu’ont les chaouis, je suis blindé . une énumération à la Prévert de tous les mots de la planisphère.

      Les Algériens: juste des Bras sans Tête ?
      4 mai 2021 - 1 h 17 min

      Pourquoi beaucoup pensent que les Algériens n’ont pas de Cerveau ?
      En fait ils se disent:
      Les ALGÉRIENS sont des Hommes et des Femmes qui ont des Bras et des Mains. OK.
      En fait, ce Ghachi, ce sont des Tubes Digestifs Ambulants sans cervelle…Non ?
      …Donc
      Comme C’est pas possible qu’une TÊTE soit Algérienne.., Cela ne peut être qu’une TÊTE Étrangère complice avec une MAIN Algérienne…
      De toute façon les Cerveaux Algériens on les méprise ou on les force à l’Exil… Aucun risque de ce côté là.
      C’est donc un Complot.
      CQFD

    Le pire ennemi de l'Algerie c'est
    3 mai 2021 - 17 h 41 min

    Les Algeriens eux-mêmes. Meme au fond du trou, on continue à creuser, on apprend jamais de nos erreurs!!!! La junte militaire de généraux et ses technocrates, bureaucrates et ses clientèles ont colonisé le pays tout en faisant des Algeriens des serviteurs corvéables à jamais moyennant quelques restes, nous laissant dans la médiocrité. Ils sont comptables de la faillite de notre pays.

      La main ou la tête
      3 mai 2021 - 19 h 06 min

      Tout le monde parle de la MAIN de l’ETRANGER, mais on continue à taper sur les TÊTES des ALGÉRIENS et on fait fuir les Cerveaux des ALGÉRIENS qui osent Réfléchir…
      La logique voudrait que si il y a un problème avec des MAINS étrangères, il faut s’attaquer aux TÊTES Étrangères…Non ?
      …Je crois que cela sera plus Efficace et en plus les Algériens pourront ENFIN Réfléchir Tranquillement et sans Crainte..

    BILAL
    3 mai 2021 - 17 h 30 min

    Monsieur Mesloub KHIDER, je suis heureux d’avoir quelqu’un sur la même ligne que moi. Je n’arrête de dire que le problème est d’abord, Algéro/Algérien. L’Algérie est tout d’abord victime de ceux qui ont confisqué l’indépendance, le terme n’est pas de moi, il est du vrai démocrate Feu Ferhat Abbas, en 1962, l’Algérie disposait d’hommes politiques, nationalistes, patriotiques et surtout démocrates intelligents et de grandes valeurs. Ceux-ci ont été ballonnés, écartés du pouvoir, voire assassinés. Ainsi a commencé la politique aventureuse du Premier président de l’Algérie libre le sinistre marocain Ben bella, qui a commencé son aventure par le pieds de nez fait à JF Kennedy président des USA, qui avait soutenu L’Algérie en guerre et pour l’accession à son indépendance, qui l’avait accueilli avec faste et confettis à New York, en allant ensuite à Cuba. certes, Nous devons beaucoup à tous ceux qui nous ont soutenu, mais la real politique est faite de pragmatisme. Il fallait marquer le coup car le soutien américain n’était pas négligeable et pourquoi pas , les mois d’après aller à Cuba, ensuite il a nationalisé les terres des propriétaires agricoles qui avaient réussi en dépit de la maltraitance de l’occupant français. Il a maltraité ces agriculteurs qui par leur travail, à la sueur de leur front avaient réussi, Ils n’ont rien volé à l’Etat Algérien, il les a humilié, il disait dans ces discours : Je les mettrai dans un bain pour faire fondre leur graisse ». Je défie quiconque de me dire qu’à l’indépendance les algériens étaient bien nourris et obèses. Malheureusement ce même président a profité pour ramasser et voler les maigres bijoux et argents épargnés par les citoyens algériens naïfs pour créer le fameux trésor de guerre à l’occasion de l’agression marocaine contre l’Algérie à Amgala. Ensuite, il a été dépossédé par Feu Boumediene qui dans un sens a permis à l’Algérie de se doter d’institutions, une politique étrangère très dynamique, a permis à de nombreux étudiants à aller étudier dans les universités étrangères d’ailleurs plus de la moitié de ces étudiants n’est pas rentrée une fois, leurs diplômes obtenus. Mais au prix d’une politique répressive, de nombreux leaders, révolutionnaires ont connu les prisons, l’exil, et la mort. Son erreur elle est aussi économique, alors que dans tous les pays occidentaux, le développement commence par l’infrastructure : les routes, les autoroutes, surtout les chemins de fer (premiers travaux effectués par l’Amérique naissante), les voies navigables, les aéroports. Le pouvoir de Boumediene il est vrai mal conseillé, a vu plus gros, il avait décidé d’une implantation d’une Industrie lourde jusqu’à singer l’économie soviétique, on sait aujourd’hui le sort de la défunte Union soviétique qui a dû se résoudre à l’économie de marché. Ce que l’on oublie c’est que l’économie algérienne à l’indépendance était essentiellement pastorale, agricole, peu d’industries. Il aurait fallu développer l’agriculture, celle qui aurait permis de satisfaire les besoins essentiels de la population, qui se souvient des queues interminables( à l’instar des pays de L’Europe de l’Est), dans les villes algériennes pour acheter des produits de premières nécessités. et d’équipement. Toutes ces erreurs commises au départ, se sont agrégées à d’autres politiques aventureuses, jusqu’au grand pillage de la bande à Bouteflika. Certes le peuple n’est pas exempt de reproche, les gens ont applaudi tour à tour tous les dirigeants qui se sont succédés, il a appris à profiter des restes de la manne pétrolières pour inventer la paresse, les magouilles, la corruption, les passes droits, il s’est adapté au système : on en paye pas ses impôts, on ne respecte pas le code de la route, on triche sur poids et la qualité de la viande, des fruits et légumes, de pain et tous les autres produits, la magouille est devenu un sport national, sans oublier la gabegie alimentaire, on achète du pain en grande quantité qu’on trouve ensuite dans les poubelles , l’excès de consommation d’eau, d’électricité et j’en passe. Alors, Mesdames, Messieurs, quand vous irez manifester au sein de Hirak, ayant la modestie d’élargir er de dénoncer non seulement le système et ses anciens dirigeants véreux mais aussi la mauvaise conduite de votre part : ça va du non respect des règles sanitaires à l’incivilité et la dégradation des biens publics par vous et vos enfants.

    Deadpool
    3 mai 2021 - 17 h 29 min

    Bonjour,
    Sur un schéma technique, on y verrai beaucoup plus clair….,
    Prenez le fameux gâteau depuus 62 et via des tranches qui bouffent la part du lion ?
    Saadani, ouyahia ou encore les larbins de la politique sont une quantité minime comparez à de gros poissons planqué.
    N,oublions jamais le fameux piston, pratique commencer aux début de l,indépendance, et afin que nous continuons à manger les miettes, eux se sont engraisser de père en fils, mère en fille vivent dans la clandestinité , s,installe volontiers à l,Etranger.
    Les coupables doivent rendre des comptes sont ces personnes (identifié pour la plupart..).
    Le peuple Algérien (le vrai de par son arbre généalogique souffrent de ces misérables ) . Nous ne cherchons plus si un pays ou plusieurs nous veulent du mal mais travaillons à l,intérieur.
    Si discussion devait y avoir sur le sujet avec ses dérives, cela reste à dans des débats de café populaire.
    Il faut absolument continuer le nettoyage doté de mécanismes anti corruption.
    Ps: la religion, dernier essai afin de garder leurs privilèges doit être écarté de tous projet politique et économique.

    PatrioDz
    3 mai 2021 - 17 h 25 min

    Merci M.K
    ça fait un bail que je n’ai pas lu un article objectif et sincère.

    Anonyme
    3 mai 2021 - 16 h 23 min

    Excellent !!! Bravo Mr Khider…
    Tout est dit….arrêtons de rejeter nos faiblesses en les mettant sur le dos des autres,si le peuple algérien était aussi débile que ce que pensent les dirigeants,il n aurait pas manifesté depuis plus de deux ans dans le calme demandant inlassablement ses droits.
    Ignorer le peuple c est détruire consciemment un pays,une nation,Messieurs les décideurs!!!!

    Merci AP
    3 mai 2021 - 16 h 07 min

    Merci AP et Merci Mesloub Khider pour ce brillant et sincère constat de ce qui se passe en Algerie. Cette autocritique, c’est cela qu’on veut, pas parce qu’on est une telle personne ou autre en tant qu’Algerien, mais en tant que dirigeant ou responsable d’une institution ou de deniers publics MAL GÉRÉS. Le patriotisme aussi c’est cela. Car si on est vraiment tous manipulables, tous les programmes de formation sur notre histoire, le nationalisme algérien sont remis en question. Cessons de nous comparer aux pays africains ou arabes, mais comparons-nous aux pays qui ont la même richesse que nous et le meme potentiel humain que nous. Sincèrement cela ne me procurera aucune fierté d’être mieux classé que le Maroc, l’Égypte ou la Tunisie car ils sont moins riches que nous et inféodés aux étrangers. Le peuple algérien veut être classé, pour l’instant, juste derrière les pays du G20.

    Hmed hamou
    3 mai 2021 - 15 h 55 min

    « l’islamisme (…) conséquence de cette politique forcenée d’arabisation et d’islamisation impulsée par Boumediène pour contrer les forces progressistes algériennes en effervescence dans les années 1960-70… »

    Balivernes !
    On ne peut pas vous laisser dire ça; il y va de l’honneur de notre regretté Zaïm!
    Lui, islamiste ? Lui, impulser l’islamisme dans notre société de bigots ? Certes, il y en a qui disent, d’ailleurs même l’ancien guide des frères musulmans en a témoigné dans ce sens, comme quoi notre Zaïm aurait accepté d’appliquer le projet concocté pour notre pays par les frères musulmans égyptiens, après que ben Bella (encore président) les ait envoyé balader. Mais c’est tout ! Je veux dire, c’est tout, pas plus; oui, pas moins, mais pas plus. Il n’y a pas de quoi faire de la traite d’un bœuf tout un fromage, encore moins la fameuse crème de Bresse.
    Donc, c’est impossible. Vous deviez revoir votre copie. Il était communiste; il fumait même des cigares et pas n’importe quels cigares, la même marque que, pas Churchill, celle de che Guevara. C’est les plus chers du marché (le marché communiste, celui des pauvres, pas celui des capitalistes, ça va de soi)! Lui, le président laïque, le président des pauvres qui n’a laissé, après sa mort, que 1700 dinars algériens (valeur actuelle) sur son compte personnel de l’époque!!
    Cest seulement grâce à la baraka de ces 1700da que sa femme depuis 60ans fait les boutiques les plus chics, non pas de Russie, Cuba non plus, pas de Corée du Nord, les boutiques chics (celles qui vendent les vison russes) de Paris la capital, de la culture, de l’amour et du glamour, d’un pays tellement détesté pas nos super patriotes (y compris nos islamistes) mais qui ne ratent pas une pour aller s’y installer, biens, femmes et enfants,…oui, dans les quartiers pauvres parmis les pauvres communistes; à Saint Germain des Prés. Comme son nom l’indique, il nya que des « Prés », où paissent les vaches et les chèvres des pauvres paysans. Qu’est ce que vous croyez, nos fakhamatouhoum ne s’y installent pas de gaieté de cœur, c’est pour défendre les intérêts de la oumma.

    Nb. Déjà que beaucoup, d’après les commentaires, ont visiblement du mal avec le second degré de mr Mesloub Khider alors ce n’est pas moi qui risque d’en rajoute…

    Merci
    3 mai 2021 - 15 h 30 min

    Tout est dit !
    OUI, le Monde ne laisse pas de place aux FAIBLES….BIENVENUE DANS LE MONDE RÉEL DES ADULTES
    Celui de la COMPÉTITION de Tous avec Tous.
    Celui ou il n’y a Pas de CADEAUX et ou Chacun defend ses INTÉRÊTS Economiques, Financiers, Culturels, geo-strategique, mediatiques, en Soft Power et meme Agressivement en Hard Power.
    Tous les Fins justifient les Moyens…
    Les PLEUREUSES COMPLOTISTES peuvent continuer a pleurer..Ca n’y changera Rien.
    On a besoin d’INTELLIGENCE et de TALENTS pas de PLEUREUSES COMPLOTISTES
    Le Monde est DUR et pour exister il faut Accepter de se Défendre mais aussi de s’imposer dans une Compétition MONDIALE.
    Pas de Place pour les BISOUNOURS…
    Comme le diraitH Boumedienne.
    El HOUT EL KBIR YAKOUL EL HOUT EL SAGHIR…
    C’est Tout

    Anonyme
    3 mai 2021 - 15 h 03 min

    Notre peuple a la fierté mal placée. Il ne se rallie à aucun sujet. Il ne raisonne plus et il fonce même droit au mur qui le guette.’ Mâaza law ttir’. Tu lui parles et il ne t’écoute pas.
    Les prix sont excessifs je n’achète pas ou je prends une petite quantité. L’estomac est un muscle plus tu le bourre plus il s’agrandit et finit à entraîner son maître vers l’irréparable morbidité.
    Même la vieille école est pénétrée par le virus de la fausse modernité, je veux dire les personnes .
    Si tu as une voiture ton concitoyen cherchera à avoir in hélico et ainsi de suite . plus de repères et la morale est devenue invisible. Merci de lire

    Anonyme
    3 mai 2021 - 14 h 34 min

    Je le dis et le répète,
    Pour un peuple travailleur, il restera toujours quelque chose, meme avec les plus mauvais gestionnaire,

    Un peuple qui n´attend que sa part de gateau. qui lui reviendrait « légitimement » pour en demander toujours plus, sans se mouiller vivra toujours dans le besoin, meme avec les meilleurs gouvernants du monde.

    Des enseignants qui demandent périodiquement des améliorations de leurs salaires dans un pays en quasi-faillite, alors que ce sont leurs anciens élèves (leurs produits) qui sont la cause de cette faillite par leur médiocrité et leur inconscience civique.

    Un peuple qui prend la ruse pour de l´intelligence est foutu.

    On n´aime pas son pays seulement en le déclarant, mais par le travail et l´engagement.

    Un NIF, cela ne s´hérite pas mais est le fruit de son travail de son honneteté

      @Anonyme
      3 mai 2021 - 14 h 56 min

      Pour travailler il faudrait que le peuple voit le travail pris au sérieux au sommet comme exemple. Que voit on aujourd’hui ? Ouyahia ayant vendu des lingots d’or au marcher noir et saidani, le SG du FLN aller s’installer au maroc après avoir berné le peuple pendant 20 ans. Vous pensez que le peuple est aveugle ou stupide ?

        @ @Anonyme 3 mai 2021 - 14 h 56 min
        3 mai 2021 - 18 h 09 min

        Il faut croire que le peuple est bête et stupide pour avoir laisser des charognards nous mener à l’abattoir.
        Pendant dix ans de lutte contre l’obscurantisme pour qu’un pseudo président leur donne tout les moins de l’état pour nous abrutir, il n’y a qu’à lire certains intervenants pour comprendre l’ampleur de notre déchéance.
        Dire qu’on attend encore le messie qui viendra par magie améliorer non triste condition.

        Anonyme
        4 mai 2021 - 8 h 50 min

        Tu illustres parfaitement ce que l´auteur de cette contribution met en évidence; c´est toujours la faute aux autres!
        Si je suis malhonnete, c´est parce que Ouyahia et Saadani le sont!
        Les manquements des autres sont les prétextes trouvés de nos manquements.

    Lghoul
    3 mai 2021 - 14 h 29 min

    Mr Mesloub Khider, je vous salue de tout mon coeur pour les vérités que vous avez honnêtement et clairement mis sur la table. En conclusion j’ajouterai ceci: Quand serions nous capables de notre propre remise en cause ? A quand serions nous capables de nous regarder dans le miroir pour accepter nos défauts ? Si on fait l’aveugle et on continue de voler, la loi de Newton va nous rattaper un jour ou l’autre. Tout ce qui vole va atterrir sur terre…

    karimdz
    3 mai 2021 - 14 h 23 min

    J’ignore qui est MK, mais on peut pas dire de lui qu’il est un algérien patriotique, tant il dénigre l Algérie avec véhémence, et exagérations au point d écrire et je me limiterai qu’à cette seule phrase grotesque : « De trois baignoires par maison où l’eau coule abondamment sans interruption ».

    Même en France, les citoyens n’ont qu’une baignoire ou une douche par foyer, et je parle en dizaines de millions.

    Les algériens n’ont pas de leçon à recevoir de vous, ils savent faire preuve de discernement quant aux causes des problèmes quels qu’ils soient, et ils en connaissent aussi les solutions. L’Algérie n’est pas parfaite, mais elle n’a pas à envier non plus la situation de nombreux pays qui se trouvent dans une situation de chaos, de faillite, ou de misère totale. HamdoulAh, l Algérie en dépit des pronostics pessimistes, tient la route, et elle est promue à un bel avenir, ne vous en déplaise.

      Anonyme
      3 mai 2021 - 17 h 16 min

      Dire d’arrêter de toujours rejeter la faute sur les autres c’est dénigrer l’Algérie?? Il faut dire que tout va très bien pour être bien à tes yeux c’est ça?

        karimdz
        4 mai 2021 - 9 h 28 min

        Relis mes commentaires anonymous, j ai dit qu’il avait exagéré, si tu sais faire preuve de discernement…

      @ Karimdz 3 mai 2021 - 14 h 23 min
      3 mai 2021 - 18 h 17 min

      Vous venez de donner la parfaite illustration de ce qu’a écrit notre ami M. K. et malheureusement vous n’êtes pas le seul.
      Personnellement, je pense qu’il nous faut une psychothérapie nationale car nous de gros problème de dysfonctionnement de la perception de la réalité chronique.

        karimdz
        4 mai 2021 - 9 h 30 min

        Vous êtes tellement sincère, que vous n’avez même pas mis votre nom, comme quoi vos paroles sont très crédibles, et finalement, c est vous faites partie de ce qu’il dénonce à outrance.

    POURQUOI
    3 mai 2021 - 13 h 54 min

    Monsieur Merci pour ce bel état des lieux, qui je consens est très pertinent.
    Pour faire bref :
    – L’un (ennemi) n’empêche pas l’autre (le retard du port de Cherchel est un exemple…)
    – Cet ennemi extérieur agit à l’ interieur par entremise, tel un poison.
    – Si chaque matin nous avons des tubes digestifs de chaque catégorie qui sortent dans les rues, comment voulez-vous ne pas user de paix sociale, fût-elle dangereuse à moyen terme?
    – Les pays « frères » (hahaha) n’accepteront jamais de voir un autre émerger. Leur arme : La tare religieuse mixée à la politique…
    Quand la religion s’associe à la corruption, c’est le règne du Diable.
    La 1ère alienne les gens et la 2ème vide leur énergie.
    Avec un Ministere des affaires religieuses, ma foi, le destin est scéllé.
    Emprunter pour nourrir ou pour investir, là est la question !
    Va faire comprendre au peuple qu’il faut commencer par le dernier choix !
    Investissement, Travail, Développement, Qualité de vie dans l’ordre.
    «  » » » » »Pour conclure : Le dileme des bédouins monarchiques aujourd’hui est de se débarrasser de la religion politique chez eux pour émerger, tout en l’augmentant chez les autres pour les plomber.

    Belveder
    3 mai 2021 - 13 h 41 min

    Désolé AP ca fait deux Ans que Vous Publiez Contributions et Articles mettant en Cause Tout le Monde
    Tout y passe Qatar France Turquie.
    Maroc émirats….
    De plus c est connu Nous sommes un Peuple formidable tout est la faute des dirigeants

    Anonyme
    3 mai 2021 - 13 h 31 min

    « Ces misérables pays envient notre richesse, notre prospérité. jalousent notre bien-être, notre bonheur » vous n’en faites pas un peu trop? Relisez les articles de Mebtoul et les interviews du précédent ministre de l’énergie, vous verrez un peu plus clair dans la situation financière de notre pays qui n’est vraiment pas enviable

      kalatouss
      3 mai 2021 - 16 h 56 min

      « Ces misérables pays envient notre richesse, notre prospérité. jalousent notre bien-être, notre bonheur »
      c’est du second degré l’ami. de la raillerie.

    Jam
    3 mai 2021 - 12 h 57 min

    Pour progresser dans tous les domaines économique, technologique, médical, social, etc…, il faut commencer par balayer devant sa porte , changer ce qui ne va pas, réformer, faire son autocritique mais malheureusement chez nous le nif , l’indifférence , l’inertie , voire la mauvaise foi, sont monnaies courantes…. et nous empêchent de progresser. Alors j’applaudis des deux mains cette tribune.

    c'est possible la main de l'étranger!
    3 mai 2021 - 12 h 28 min

    la mafia aux USA avait un pourvoir sur les politiques américains car elle contrôlait les syndicats notamment des transports. celui qui contrôle els syndicats de grandes entreprises a un certain pouvoir sur l’executif dans le monde entier. donc si les syndicats algériens sont sous contrôle du hizb frennssa comme L.H., alors c’est mauvais signe!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.