Le FIS se cache derrière Ibrahimi et exige la dissolution des services secrets

TI FIS
Le document ne porte pas la signature d'Ahmed Taleb Ibrahimi. D. R.

Par Nabil D. – A l’identique des vingt-deux points consignés dans un document rédigé par le FIS au début des années 1990 et de la plateforme de Sant’Egidio initiée par Hocine Aït Ahmed et Abdelhamid Mehri en 1995, les résidus de ce parti extrémiste se sont fendus d’une déclaration attribuée à Ahmed Taleb Ibrahimi, bien qu’aucune signature de ce dernier n’apparaisse sous le texte diffusé sur les réseaux sociaux et présenté comme une «initiative de ce dernier».

Le document porte l’en-tête d’une organisation qui se donne pour nom «Le nouveau courant national» et énumère un certain nombre de revendications, dont la dissolution de la «police politique», un terme partagé par les islamistes et les berbéristes, qu’ils soient indépendantistes ou non. Le texte, qui affirme craindre un «écroulement de l’Etat» et «la survenance du chaos dans la société», se présente comme une «alternative sérieuse» qui «présente une initiative politique» qui «rapproche les points de vue de la classe politique avec toutes ses composantes – pouvoir, partis et personnalités». Ces derniers devant, selon les initiateurs de cette démarche anonyme, «faire des concessions», chacun de son côté, aux fins de «répondre aux revendications légitimes du peuple, en annihilant toutes les suspicions, notamment au sein de l’institution militaire».

Dès lors, il n’est pas malaisé d’identifier les auteurs d’une telle action qui met en avant le «dialogue» comme «unique moyen de parvenir à une sortie de crise», le recours à la violence durant plus d’une décennie ayant montré son obsolescence, d’où le changement de discours remarqué, y compris chez les terroristes Mourad Dhina et Anouar Haddam qui a été jusqu’à vouloir «débattre» avec le directeur de l’Institut des études stratégiques globales (INESG), le général Abdelaziz Medjahed, qui l’a rabroué poliment. Le document attribué à l’ancien candidat à la présidentielle de 1999, connu pour sa collusion avec les islamistes, reprend les revendications des dirigeants autoproclamés du mouvement de contestation populaire, mais y en ajoute d’autres, parmi lesquelles le report des élections législatives.

Cette organisation, qui affirme être motivée par le «devoir national», réclame «la mise en place d’un gouvernement d’union nationale, la révision de toutes les lois relatives aux élections, l’activation des mécanismes d’une justice transitoire, la tenue d’élections présidentielles anticipées et la dissolution des services de renseignement», avant de «faire porter au pouvoir en place la responsabilité de tout dérapage d’autant que le Hirak maintient son caractère pacifique».

«Il y a comme une sensation de déjà vu», ironisent des observateurs avisés.

N. D.

Comment (30)

    Vroum Vroum 😤..
    13 mai 2021 - 21 h 34 min

    Pas Touché ni à L’ANP ni au DRS.. Ce qui devrait être bani c’est le Wahabisme Islamistes , la Secte Wahabite dévoilée Antropomorphiste, Hors Islam, et Sectaire, Takfiriste… Deux Cancers dans le Monde, le Sionisme et Wahabisme…

    Anonyme
    11 mai 2021 - 13 h 59 min

    que pense cet ancien ministre,de ce carnage devant une école hier en afghanistan,ou une quinzaine de fillettes ont perdu la vie ? DES GAMINES QUI VOULAIENT JUSTE APPRENDRE A LIRE ET SE CULTIVER !!

    Anonyme
    10 mai 2021 - 17 h 28 min

    Les Algériens ont très bien compris au vue des derniers jugements pour atteinte à l’islam, vers quelle république islamique se dirige le pays. Ceci explique l’augmentation des haragas vers l’Espagne. Les jeunes Algériens ne veulent pas d’un pays dirigé par des mollah malikiste …

      Merguez
      12 mai 2021 - 14 h 31 min

      Les mollahs n’existent que dans le chiisme. Si par « mollahs » tu entends imams extremistes, il ne faut pas voir du cote du malikisme de nos ancetres qui n’a jamais encourage ou engendre l’extremisme. Il faut plutot regarder du cote du salafisme et wahabisme venus d’ailleurs. Il ne faut pas tout melanger.

    Un passant
    10 mai 2021 - 14 h 36 min

    Anonyme
    9 mai 2021 – 15 h 00 min

    Taleb Ibrahimi s’est démarqué. Le texte est sur Echorouk.

    Si MOUH
    9 mai 2021 - 22 h 07 min

    Nous ne cessons de dire et redire que dans tous les pays du monde l’armée et les services secrets sont la colonne vertébrale de l’Etat. Il n’y a donc pas d’Etat qui se respecte sans ces services vitaux pour la sécurité et l’intégrité du territoire.
    Ceux qui insistent, jour après jour, sur le démantèlement de nos forces armées et de nos services de sécurité n’ont qu’un seul but : la destruction de l’Etat Algérien pour prendre le Pouvoir aisément et en faire un Afghanistan-bis.
    Ils se trompent lourdement de stratégie et n’auront que leurs yeux pour pleurer car l’Algérie a des principes qu’ils veulent ignorer sciemment pour semer le doute et le chaos.
    Ces traitres islamo-néo-berbéristes, soutenus par les pires ennemis de la Nation Algérienne; travaillent de pied ferme sous les ordres des franco-israelo-marocains à l’anéantissement de l’Etat Algérien.
    Vu l’état actuel de la situation nous devons serrer les coudes dans l’union sacrée de TOUS les Algériens sincères et patriotes derrière notre valeureuse armée populaire et nos vaillants services de sécurité. Soyons vigilants et attentifs à tout ce qui se trame dans les coulisses des fossoyeurs de l’Algérie. Les traitres sont désormais démasqués où qu’ils se trouvent et quoi qu’ils fassent !!!
    QUE VIVE l’Algérie UNIE _ Que vive notre ANP et nos services.

    Samy Foura
    9 mai 2021 - 19 h 52 min

    Les islamistes tous poils confondus tiennent la société en otage par l’intermédiaire de l’école islamo-baâthiste fondée par un certain Ahmed Taleb ministre de l’éducation de Boumediène pendant de longues années.Il ne faut pas oublier l’arabisation forcenée et anarchique menée par le courant sectaire et totalitaire du pouvoir.Le résultat on le connait notamment avec la décennie noire qui a plongé notre pays dans l’horreur.Mais ça n’a apparemment pas servi de leçon et on voit encore Taleb et consorts se la ramener comme si de rien n’était.

    Biladi Biladi
    9 mai 2021 - 17 h 33 min

    Une seule question que je pose à ce Front des Incapables Sexuels ( FIS): Quel sera votre réaction si le pouvoir ou le système ou le pouvoir occulte comme vous l’appelez accepte d’agréer un part basé sur la religion catholique, juive, bouddhiste ou même l’athéïsme??? Vous serez tous contre pour prouver votre intolérance à tout ce qui est différent de vous. La plus grosse erreur dans cette Algérie est l’agrément des partis islamistes. Il faudra passer une loi qui les bannit.

      Zyriab
      10 mai 2021 - 18 h 34 min

      La constitution 2020 interdit les partis « Basés sur la Religion le Régionalisme  » Mais ceux qui veulent détruire l’Algérie s’en nmoquent Ils arriveront toujours à ntrouver de quoi leurer les masses La seule et unique solution est de faire prendre conscience au Peuple par son éducation cilturelle et patriotique Effectivement l’école aprés la famille doit être le creuset de cette éducation

    Béalem du 42
    9 mai 2021 - 16 h 49 min

    Les barbus sanguinaires de la décennie noire ont promis aux moutons de Panurge, dès leur retour ils reverrons une autre godra illahia.

      Anonyme Utile
      10 mai 2021 - 7 h 27 min

      Je partage totalement votre avis, très honnête et très sincère.

    Anonyme
    9 mai 2021 - 15 h 04 min

    Taleb est un baatho-islamiste qui a dénaturé l’Algérie. C’est grâce à lui qu’on bégayent aujourd’hui.
    Il a fait du moyen orient la boussole culturelle de toute une génération.
    Qu’attend -il pour demander pardon.
    Quand on manque de vision sincère pour sa patrie, on doit se tenir loin du Kourssi.

    Anonyme
    9 mai 2021 - 15 h 00 min

    Si le document ne porte pas la signature de Taleb Ibrahimi, ce dernier doit se démarquer pour nous démontrer qu’il a tiré un trait sur les tenues afghanes des années de braise.
    Le double visage et le double langage doit cesser.

    Salim Samai
    9 mai 2021 - 15 h 00 min

    L´Etat de Droit sous l´AUTORITE des Lois sont la question et le debat!
    ANP, Services, Flen, Felten, Superman, Mufti, Imam, Tarzan, FIS, FLN, Parti de l´Olivier ou de la Figue; TOUS SANS EXCEPTION seront AVEUGLÈS par le Pouvoiret et iront de Moise á Pharaon!

    Dieu le dit, CONFIRMÈ par l´experience de l´Evolution de l´Etat Moderne des losi et des CONTROLES MUTUELS!

    MOI DZ
    9 mai 2021 - 14 h 38 min

    Taleb Ibrahimi était le président que le FIS voulait imposer à l’Algérie.
    Je crois que Ibrahimi s’accroche toujours à son programme intégriste importé d’ailleurs.
    Il a détruit toute une génération, par la promotion de son dialecte égyptien.
    Que va retenir l’histoire de cet intégriste en costume cravate et très discret. Il souffle dans l’ombre et derrière les portes.
    Qu’il se taise. Fatigués de vos Kamiss afghans et vos erreurs qui ont détruit l’Algérie.

    Abou Stroff
    9 mai 2021 - 13 h 56 min

    « Le FIS se cache derrière Ibrahimi et exige la dissolution des services secrets » titre N. D.
    pourquoi dissoudre uniquement les services secrets? pourquoi ne pas dissoudre l’Algérie, en tant qu’Etat et Nation, tant qu’on y est?
    primo, reconnaissons que si brahimi est un islamiste BCBG, il n’est pas moins dangereux que n’importe quel hurluberlu qui croit dur comme fer qu’il a une liaison wifi avec le Bon Dieu (il ne nous faut jamais oublier que ibrahimi a été le premier fossoyeur de notre système éducatif et qu’à son époque comme ministre de l’éducation, les élèves apprenaient que l’association des « oulémas » algériens était le leader de la guerre d’indépendance).
    secundo, quant à la sensation de « déjà vu », reconnaissons que le « déjà vu » ne peut pas disparaitre du moment que la vermine islamiste ne fait que s’adresser à la marabunta qui nous gouverne et que ni l’une et ni l’autre ne peuvent évoluer vu qu’elles représentent, malgré les apparences le monde ancien (monde basé sur la distribution de la rente et sur la prédation qui n’exhibe qu’une « reproduction simple ») qui ne veut pas mourir, qui tourne en rond et qui, par définition, exhibe le « déjà vu » à intervalles réguliers.
    moralité de l’histoire: il n’y en a aucune à part le constat incontournable que la marabunta qui nous gouverne, en utilisant, à grande échelle, la religion justifie et garantit la démarche de la vermine islamiste.
    à la limite la vermine islamiste ne fait que pousser la marabunta qui nous gouverne dans ses derniers retranchements.
    après tout, le système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation ne garantirait il pas sa pérennité en ajoutant une dose supplémentaire (comme, par exemple, l’imposition du port du kamis à tout mâle ayant 12 ans révolu, imposition que contrôlerait une police religieuse, bien entendu) de « religiosité », dose qui nous garantirait, sans aucun doute une place au sein du paradis des arabo-muslims?
    moralité de l’histoire: je persiste et signe, la marabunta qui nous gouverne et la vermine islamiste ne sont que deux faces d’un même pôle (le pôle des rentiers du système) et qu’à ce titre leurs chamailleries ne sont que de la diversion pure et dure, diversion qui nous (les algériens lambda) empêche de réaliser que la lutte contre la vermine est indissociable de la lutte contre la marabunta.

      Belveder
      9 mai 2021 - 15 h 20 min

      «  »DU DEJA Vu » » comme ton discours d ex PAGS qui se répète post après post
      (…)

    karimdz
    9 mai 2021 - 13 h 29 min

    Tous les pays du monde ont des services secrets et c’est tant mieux. (…)

    Mais il est pas question de dissoudre ces services qui anticipent sur tout danger ou tentative qui attenterait à notre sécurité.

      Anonyme
      9 mai 2021 - 18 h 37 min

      Faux, on a pas besoin de police politique mais on a besoin des services comme partout. Ce n’est pas aux services payés par nos impôts d’aider quelqu’un à rester scotché au pouvoir. Ils ont énormément d’autres choses à faire

        karimdz
        9 mai 2021 - 22 h 51 min

        L anonyme (…), j ai écrit services secrets pas police politique (…) !

    Dz
    9 mai 2021 - 13 h 17 min

    Pas mal le travail, les pays renforcent leurs services de renseignements, ces « démocrates » proposent l’affaiblissement de la défense nationale. Tu comprend que c’est le message transmis par leurs maîtres à destination de l’Algérie: mettez-vous à poil.

      Elephant Man
      9 mai 2021 - 14 h 13 min

      @Dz
      Excellent commentaire 😉👍

    Karamazov
    9 mai 2021 - 12 h 32 min

    « Le FIS se cache …. »

    Ih c’est l’Arabe qui cache la forêt. Eh non !le FIS ne se cache pas , il est dans la société et active à sa guise , du moins idéologiquement dans la société.

    Quand le troupeau de tubes digestifs s’est mis à déambuler dans les rues en vociférant des slogans djihadistes à la gloire de leurs zombies , les plus avisés de nos contributeurs attitrés ici ont rejoint le cortège, qui pour lui faire une hagiologie qui une théologie qui une doctrine qui une allégorie , une poésie , qui une adoration seulement.

    Nous les sceptiques et pas seulement nous regardions cette agitations avec un oeil morne et indifférent parce que nous n’ étions pas surpris par cette branlade populacière parce que toute société à ses spasmes et ses boursouflures épisodiques et les société totalitaires qui se shootent à la rente et à la religion animées par leur instinct grégaire sont encore plus portées sur les processions incantatoires et les regroupement.
    Après les réactions épidermiques provoquées par le cinquième mandat , la société , toutes catégories sociales confondues , a été prise par une ferveur messianique irrépressible , qui vira chez certains au fanatisme.
    Fa akhradja el moudjtama3 hada ta3 schkoupi koula ma askanahou ka enahou athqalahou.
    Nous on leur a spliké qu’aucun bouleversement culturel , économique, philosophique, scientifique, géologique, astrologique , n’a affecté la société pour qu’elle puisse produire les moyens de sa transformation. Cette société ne peut donner que ce qu’elle a .
    Mais les qmaqems de la contribution du haut de leurs minbars nous ont toisés avec une suffisance méprisante et nous ont rabroués.
    Après avoir épuisé les arguments importés pour les greffer comme le Dr Frankeinstein à notre société comme si ceux-ci s’ajoutant aux incantations populacières avaient le pouvoir de la transformer, à court ils se remirent à psalmodier les vieilles rengaines et à sortir leurs vieilleries.

    Loukane dgha dessah c’est une révolution , isk on en serait là, ya boundyou?

    Anonyme
    9 mai 2021 - 12 h 04 min

    Il faut faire la différence entre services secrets qui sont indispensables pour la sécurité de tous les pays du monde et police politique qui est l’utilisation d’une partie de ces services exclusivement pour des motifs politiques…

    DZ
    9 mai 2021 - 11 h 12 min

    Mon cher regretté père l’a toujours désigné comme étant à l’origine de l’apocalypse des années noires.
    1. Mais ce qui me chiffonne depuis plus une trentaine d’années : c’est comment ce (…) a toujours évité « les radars ».
    2. Bénéficie-t-il d’une protection.
    Toujours est-il, c’est « LE CERVEAU » de la mouvance des frères musulmans en Algérie, même quand il était aux manettes du pouvoir avec feu Boumediene.

      Mendy
      9 mai 2021 - 12 h 13 min

      C’est vrai.
      Il n’a jamais été inquiété.
      Il a même eu et tout le temps un statut de notable.

    Anonyme
    9 mai 2021 - 10 h 14 min

    Taleb , ancien ministre de l’éducation et son arabisation. Aldjazaïr takfina ou takfikoum disaient les égyptiens venus civiliser le peuple en sontemps!!!

      Anonyme
      9 mai 2021 - 13 h 11 min

      Ne pas oublier qu’il était à l’origine de l’arrosage des foyers algériens des moussalssalate moyens orientaux, lors de son passage à l’information et la culture de 1970 à 1977.

    Aït Ammar
    9 mai 2021 - 10 h 07 min

    « Bolisse Essayassi » le même terme utilisé par les frères musulmans égyptiens installés en Turquie et à Qatar , c’est flagrant ! Même les revendications sont presque les mêmes diffusés depuis plusieurs années sur Al Jazeera, et les autres chaînes TV de ces égyptiens en Turquie et en Angleterre. Par contre, les frères musulmans égyptiens ne sont pas en alliance avec des mouvements séparatistes et ils ne sont pas soutenus par une chaîne berbère TV.
    Les brûlures d’urnes se sont inspirés des méthodes des sanguinaires des années 90 pour empêcher les élections durant la décennie noire.
    Gloire et force à notre ANP

      J
      9 mai 2021 - 12 h 49 min

      La police politique est un terme utilisé dans toutes les dictatures du monde. Du Chili de Pinochet à L’URSS en passant par l’Espagne de Franco, la RDA, la Yougoslavie et j’en passe…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.