Antar Daoud regagne la France ce jeudi : retour sur une brouille diplomatique

Daoud retour
L’ambassadeur d'Algérie à Paris, Mohamed-Antar Daoud. AP

Par Mohamed K. – La présidence de la République annonce le retour de l’ambassadeur d’Algérie à Paris ce jeudi. Mohamed-Antar Daoud a été reçu par le président Tebboune, indique un message officiel posté sur Twitter. Nous indiquions dans un précédent article que le diplomate, rappelé à Alger le 2 octobre 2021, allait effectivement regagner son poste en France pour «amorcer» le dialogue dont avait fait part le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, lors de sa visite-éclair à Alger. Cependant, des sources autorisées algériennes avaient assuré qu’il n’y avait aucun lien entre le déplacement de Le Drian en Algérie et la décision souveraine de mettre fin au vide laissé par le rappel de notre ambassadeur en France.

Nos sources avaient expliqué que le retour de ce dernier à son poste entrait dans le cadre des discussions qui vont être entamées avec la partie française pour aplanir les nombreux différends qui minent les relations entre les deux pays. Aucun changement notoire dans l’attitude française n’est venu conforter l’idée que le gouvernement français compte faire correspondre ses discours lénifiants à ses décisions sur le terrain. Il en est ainsi de la question des visas qui demeure pendante, le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin, n’étant pas revenu sur ses propos qui ont provoqué l’ire des autorités algériennes et élargi le fossé qui sépare Paris et Alger sur les nombreuses autres questions liées à la politique étrangère de la France jugée inacceptable par l’Algérie, que ce soit en Libye, en Syrie ou au Sahel.

Rien n’indique pour le moment que les choses tendront à la normalisation à court terme. Aussi le retour de Mohamed-Antar Daoud en France ne signifie-t-il pas que tout est rentré dans l’ordre. Des sources proches du dossier ont, en effet, indiqué à Algeriepatriotique que l’amorce d’un dialogue sur lequel Alger et Paris se sont mis d’accord nécessitait qu’un représentant officiel algérien du rang d’ambassadeur soit la courroie de transmission entre les autorités des deux pays. Or, il n’est pas possible d’entamer cette démarche, annoncée par Jean-Yves Le Drian lors de sa visite-éclair à Alger, en maintenant les canaux de communication entre les deux capitales au niveau actuel. Des sources autorisées avaient, à ce propos, démenti, il y a quelques semaines, que ceux-ci aient été complètement rompus, en soulignant que l’ambassadeur de France à Alger était toujours en poste et qu’un chargé d’affaires avait été maintenu à l’ambassade d’Algérie à Paris.

L’Algérie, premier partenaire commercial et économique de la France dans la région, comptant quelque six millions de ressortissants dans l’Hexagone et liée à la France par un lourd litige historique, est directement impactée par la course à l’Elysée. La montée de l’extrême-droite, qui montre ses crocs à quelques encablures de la présidentielle de 2022, et l’avancée spectaculaire réalisée par le candidat Eric Zemmour, particulièrement remonté contre les Algériens envers lesquels il nourrit une haine viscérale, contraignent l’Algérie au principe de réalité qui se doit donc d’adopter la realpolitik qui dicte qu’une victoire d’Emmanuel Macron soit considérée comme un moindre mal.

«Il n’y a pas de candidat en dehors d’Emmanuel Macron pour aller plus loin dans la consolidation de nos relations avec la France, y compris sur le contentieux mémoriel», précisaient des sources informées. «Eric Zemmour, Marine Le Pen et l’extrême-droitisation de la droite patriotique poussent Alger au pragmatisme», ajoutaient nos sources, qui expliquaient que Mohamed-Antar Daoud allait reprendre «bientôt» ses fonctions «car il est concerné au premier chef par la mise en œuvre du processus graduel de normalisation qui devrait s’achever après les élections présidentielles» françaises. «Les Français ont fait le premier pas et ils ont donné des garanties quant au respect absolu de la souveraineté de l’Algérie», poursuivaient nos sources.

«Le retour de notre ambassadeur à Paris ne veut pas du tout dire que l’Algérie ait répondu à une demande française, c’est une décision souveraine en phase avec ce que nous voulons comme perspective de nos relations incontournables avec la France», insistaient, enfin, nos sources.

M. K.

Comment (15)

    Anonyme 3
    8 janvier 2022 - 18 h 15 min

    Lès seules qui ne sont pas contents et comme d’habitudes sont les bla bla de el makhrabia TV et leurs invités avec les Rashads et lès prostituées de Hicham Aboud, tahkout semmar,ghani mahdi l’escroc et lès autres how how.notre Ambassadeur représente nôtre pays et les millions d’Algériens établis en France,pas pour faire plaisir a Macron ou lès autres.

    Vangelis
    6 janvier 2022 - 10 h 58 min

     » La vérité n’est pas difficile à tuer et un mensonge bien dit est immortel.  » Mark Twain

    Macron en inculte a balancé des mensonges sur l’Algérie. Lesdits mensonges ont certainement été happés par l’opinion internationale les prenant pour des vérités. Il ne s’est pas excusé publiquement afin d’effacer ses errements. Aux yeux de l’opinion au sens large, ses affirmations sont toujours d’actualité et pire encore valables.

     » L’homme est un animal qui comme le lapin s’attrape par les oreilles.  » Mirabeau

    L’Algérie reste sur sa faim et en dépit de toutes les contorsions avancées pour ce retour, il est incompréhensible de le justifier en l’état actuel des choses.

    Hocine-Nasser Bouabsa
    5 janvier 2022 - 21 h 49 min

    Un geste incompréhensible, puisque les raisons de l’appel pour consultation de l’ambassadeur sont toujours là. Marcon a insulté la nation algérienne, son histoire et ses institutions et ne s’est jamais excusé. Pourquoi alors tout ce théâtre si on fléchi après quelques mois.

    La campagne électorale française est un évènement franco-français et ne concerne l’Algérie que secondairement. Si Marine Lepen ou Eric Zemmour l’emportaient, je serais le premier à applaudir. Stratégiquement c’est la meilleure option pour l’Algérie en général et les Algériens de France en particulier. Car ceci leur permettra de crever une fois pour toute l’abcès en se révoltant contre le système raciste entretenu par l’élite française qui fait de l’Algérien la source de tous les malheurs des Français.

    Anonyme
    5 janvier 2022 - 21 h 25 min

    Le makhzan a encore frappé, cette fois de Dubai avec le détournement du patrimoine national algérien, où et quand va t il s’arrêter. Il faut réagir par tous les moyens sinon il va nous avaler.

      HHOUKK
      6 janvier 2022 - 12 h 40 min

      Déjà qu’ils nous ont volé le caftan le couscous toubkal la koutoubia la tangiya Tarek Ibn Zayad Youssef Ben Tachafine etc…. lmrrocc sont comme cela.

    Anonyme
    5 janvier 2022 - 19 h 21 min

    Je ne puis que saluer le retour triomphant de notre ambassadeur à son poste . C’est effectivement une décision souverraine . Aussi souverraine que celle qui l’a conduit à partir.

    Raïna
    5 janvier 2022 - 18 h 09 min

    Le retour de notre ambassadeur à Paris est une formalité selon les us et coutumes diplomatiques,
    ceci -dit le plus important est de savoir quelle relation allons nous entreprendre dès à présent avec frança car nous devons revoir intégralement notre copie.
    Qui dit france dit haine mémorielle,chantage,
    corruption,traîtrise,esprit destructeur et contre-productif.

    Belveder
    5 janvier 2022 - 17 h 46 min

    il n y a aucune Brouille
    les gens ne comprennent pas qu entre les Discours déstiné a «  »la Consommation interne » » et la réalité ou la réalpolitique c est autre chose
    le chaud et le froid entre ALGER et PARIS dure depuis 60ans
    Cet Niiéme épisode en résume une partie

      Anonyme
      5 janvier 2022 - 19 h 27 min

      Ah bon, ce qu a proféré ton Macron sur la nation qui n existait pas avant la colonisation, c est de la realpolitik ?
      La realpolitik, c est toujours quand on est en position de faiblesse. Voilà la réalité !

      Anonyme
      6 janvier 2022 - 11 h 18 min

      « il n y a aucune Brouille ». C’est vrai, ils ne font que jouer a une piece de théatre.

    Anonyme
    5 janvier 2022 - 16 h 38 min

    Sans que Macron se soit excusé!?
    N´a-t-il pas insulté la nation algérienne en lui déniant toute existence historique!?
    Qui a besoin de la France en Algérie?
    En tout cas,certainement pas ceux de l´Algérie profonde.
    L´électeur algérien que je suis est très décu.

      Belveder
      5 janvier 2022 - 17 h 49 min

      C est ca votre Probléme vous continuez de parler d excuses et de repentences alors que vous oubliez La Vérité et la justice
      A quoi vont me servir des excuses??

        Anonyme
        5 janvier 2022 - 18 h 57 min

        Explique-toi

          Belveder
          6 janvier 2022 - 10 h 26 min

          je pourrais mais tu comprendrais pas

          Anonyme
          6 janvier 2022 - 14 h 14 min

          @ belveder. Il faut faut tenir compte que finalement, nos jugements nous jugent!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.