Gazoduc Transsaharien : l’Algérie, le Nigéria et le Niger signent un mémorandum d’entente

Arkab mémorandum d’entente
Lors de la signature du mémorandum. D. R.

Les ministres de l’Energie algérien, nigérian et nigérien ont signé, jeudi, un mémorandum d’entente de concrétisation du projet du Gazoduc transsaharien (TSGP), rapporte l’APS. Le mémorandum d’entente a été cosigné par le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab, le ministre d’Etat nigérian des Ressources pétrolières, Timipre Sylva, et le ministre nigérien de l’Energie et des Energies renouvelables, Mahamane Sani Mahamadou.

La signature de ce mémorandum d’entente vient sanctionner les travaux de la 3e réunion ministérielle tripartite Algérie-Niger-Nigeria tenue au Centre international des conférences (CIC) autour du projet TSGP (Trans-Saharan Gas-Pipeline), consacrée à l’examen de l’ensemble des aspects du projet, notamment l’état d’avancement de la mise en œuvre de la feuille de route arrêtée à Abuja (Nigeria), et ce, dans le cadre des travaux de la task force composée des experts des trois pays.

Le TSGP est un mégaprojet de transport de gaz reliant les trois pays sur un tracé dépassant les 4 000 km.

R. E.

Comment (8)

    Aures
    30 juillet 2022 - 13 h 50 min

    C’est une grande avancée dans le développement de ce gazoduc qui permettra de consolider les relations économiques, politiques et géostrategiques d’un immense espace d’une dizaine de millions de km2.
    C’est un projet structurant dont les ramifications pourront arrimer le Mali, le Cameroun, le Burkina Faso à moyen terme et à long terme la guinée Conakry, guinée bissseau, la Sierra Léone et le Liberia.
    La rapidité de réalisation de ce projet par les moyens déjà disponible pour la partie Algérienne sur 55% des 4000 km tuera dans l’œuf les ambitions virtuelles et fantasmagoriques d’un royaume moyenâgeux aux aboies et qui se voit monarchie gazière sans la moindre réserve convaincante de gaz, ni compétence dans le domaine et encore moins disposant du moindre sou pour investir dans un mégaproget bien plus plus long, plus coûteux, et compliqué techniquement dont le coût de revient au M3 de gaz sera au moins 3 fois plus cher que le M3 via le gazoduc transsaharien. Quant à la sécurité de ce gazoduc que les clowns de l’ouest veulent pointer du doigt comme étant la grande insécurité , il serait bon de leur rappeler qu’au plus niveau de la guerre qu’a menée l’Algérie contre le terrorisme dans les années 90 aucune installation n’a été touchée grâce au haut degré de sécurité que l’APN , digne héritière de l’ALN, a su apporter à la protection des infrastructures vitales du pays. Des moyens sophistiqués et humains seront mis en place par les trois pays pour protéger ce gazoduc que même les occidentaux se proposeront de participer ( côté nigerien et Nigerian) à sa protection de par son aspect vital pour les besoins énergétiques européens. La réalisation de ce gazoduc portera certainement et définitivement le coup de grâce à la tumeur cancérigène sioniste et felonne de l’ouest. Cela ne dépend que de la volonté des dirigeants algériens en qui j’ai une totale confiance pour achever et enterrer royalement les charlatans alaouite.
    Bien à vous.

    Ain-Berda
    29 juillet 2022 - 20 h 47 min

    Les sujets endoctrinés marocains clament toujours que le gazoduc passera vaille que vaille par leur territoire!!…..Donc, juste pour leurs beaux yeux, le Nigeria optera, pour exporter son gaz vers l’Europe, de faire passer son gazoduc par 12 pays, ainsi il arrosera 12 regimes en gaz et en royalties, et tout ça juste pour que El Mokhrib ponctionne le gaz et les dollars Nigerians. C’est qu’ils croient aux mirages !! 😂.

    Les marrokis sont convaincus qu’un gazoduc de 6 000 km traversant 12 pays (38 milliards $) sera bien plus rentable qu’un gazoduc de 4 000 km traversant seulement 3 pays (20 milliards $), de plus les marrokis se comportent comme si le Nigeria n’avait pas droit au chapitre, et que la décision finale ne dépendait que d’eux. Comme ils n’auront à débourser aucun dirham ils se lâchent sur les délires illimités.

    Les marrokis sont juste en train d’insulter l’intelligence des Nigerians, ils prétendent que ce gazoduc est une opportunité pour le développement de l’Afrique de l’ouest… Un développement au détriment du peuple Nigerian lui-même qui verra son gaz et ses revenus dispersés en royalties pour de tiers États. Puisque les perfides marrokis se soucient du développement de l’Afrique ils n’ont qu’à distribuer les milliards de dollars du Phosphate volé au Sahara occidental sous forme d’aide à l’Afrique !!

    Les marrokis ont longtemps profité du gaz algérien et des royalties que leur versait l’Algerie, pourtant cela ne les a pas encouragé à se montrer dignes et plus avenants à l’égard de leur bienfaitrice Algérie. Il ne faut jamais s’attendre à rien des éternels ingrats et traîtres.

      BentPapaMama
      1 août 2022 - 20 h 06 min

      Il en va de la Survie de l Algérie
      Qui dit énergie contrôlée dit sécurité
      Car l Europe ne  » crachera pas » sur la main qui l’a nourrit en énergie ….

    Watania
    29 juillet 2022 - 11 h 15 min

    Le ministre de l’Energie et des Mines, MOHAMED ARKAB c’est un vrai génie ce monsieur.
    Des personnes avec une telle conscience professionnelle l’Algérie en réclame en cherche en illimité.
    Qu’ALLAH lui vient en aide.

      Sentinelle
      31 juillet 2022 - 9 h 26 min

      Comme disait feu l’Emir Abdel Kader je le cite :  » loukane rlma yerdjaa halib, el marakechi aamrou ma yakoune Habib » !
      Pour info, à l’époque, le Maroc actuel n’existant pas on qualifiait les sujets du sultanat d’alors de marakechi,

      ,
      ,

    issam
    29 juillet 2022 - 10 h 39 min

    Il faut surtout pas dessaler l’eau de mer,cela provoque des cyclones .

    elhadj
    29 juillet 2022 - 8 h 53 min

    ça a trop tardé et pour ce faire afin de rattraper le retard il est urgent d organiser un consortium algérien regroupant des entreprises viables disposant de moyens humains et matériels nécessaires pour réaliser dans les délais ce projet grandiose et démontrer que l algérie est non seulement capable d honorer son engagement mais aussi d assurer la sécurité de cet ensemble stratégique et combien important sur le plan économique .nous devons démonter donc notre capacité et notre compétence dans ce domaine

    Pricessus d'un deal
    29 juillet 2022 - 8 h 37 min

    Comme dans un deal, il faut savoir le clore de le gagner car seul la dernière étape compte. On attend le résultat final, le démarrage des travaux et la mise en service de ce megaprojet. On a tellement d’exemples ou on nous a fait de beaux discours sans resultats car certains jouent contre notre pays et  » ces certains sont bien de chez nous  » et pas des étrangers. Alors acceler la cadence, battions le fer pendant qu’il est chaud et cloturons ce deal et tout les autres megaprojets en cours: transaharienne, port de Djendjen, Projets solaires, barrages et usines de desalement d’eau de mer, aéroports, .. tout ces projets structurants qui nous feront un bon qualitatif dans le développement. Le temps des actions et des resultats doivent devenir des faits pour notre pays et le bien etre des Algeriens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.