Commémoration du 1er Novembre : une Révolution démocratique et populaire

guerre 1er Novembre 1954
De jeunes Algériens célèbrent la date du 1er Novembre 1954. D. R.

Une contribution d’Abdallah Zekri (*) – Le 1er Novembre 1954 sonne le glas d’une longue nuit coloniale écrite en lettres de sang, de larmes et de drames. Le chemin de l’indépendance était la seule issue possible. Il a fallu l’arroser de torrents de sang qui ont charrié des haines encore tenaces.

Soixante-huit ans, jour pour jour, que retentissaient dans nos djebels, nos douars et nos mechetas les premières salves libératrices qui allaient abattre le colonialisme et mettre fin à une domination étrangère subie par notre peuple depuis plus de 132 ans.

Au moment où nous nous apprêtons à célébrer cet évènement d’une portée considérable, notre première pensée va spontanément à nos glorieux martyrs, à tous nos chouhada, au million et demi d’Algériens que notre peuple a généreusement sacrifiés pour arracher son indépendance, à tous ces fils et filles du peuple, blessés et mutilés, veuves et orphelins qui gardent dans leur chair et dans leur âme les traces indélébiles de l’impitoyable lutte supportée par nos masses populaires, à tous nos moudjahidine, moussebiline et fidayîn qui ont su, prenant le relais de glorieux combattants tombés au champ d’honneur, garder flamboyante et vivace la flamme de la Révolution et au FLN, ce Front de libération nationale, qui a su transcender les querelles de l’époque, appréhender le sens véritable des aspirations populaires et d’engager l’action pour la renaissance de la nation algérienne.

Le 1er novembre 1954, le FLN proclamait le déclenchement de la lutte pour la libération nationale, en même temps que sa propre constitution. De 1954 à 1962, le FLN demeure indissolublement et irréversiblement lié à notre Révolution dont il symbolisait le dynamisme et la détermination.

Le 1er novembre 1954 accentue le déclenchement de la phase décisive d’une lutte de libération que notre peuple n’a jamais cessé de mener depuis l’occupation coloniale en 1830. Cela est un aspect fondamental de notre histoire qu’il importe de ne jamais perdre de vue. D’autant plus important que le colonialisme a tout fait pour détruire notre patrimoine historique.

Pendant près d’un siècle et demi, les pays colonisateurs ont tenté de nier l’existence de la nation algérienne pour mieux perpétuer leur domination sur nos ancêtres ; pourtant, celle-ci est claire et limpide.

L’Etat algérien existait bien avant 1830 et s’est battu sans cesse contre les colons, sans jamais se laisser aliéner par le phénomène colonial. Cette opposition a toujours été active au sein du peuple et elle s’exprimait par des luttes armées contre les troupes coloniales.

Parmi les plus célèbres de ces insurrections, on citera celles dirigées par l’Emir Abdelkader, Mohamed Ben Abdallah, Boumaza, Mohamed El-Hadj Mokrani, Boumezrag et bien d’autres chefs guerriers algériens.

Il est absolument remarquable, voire exceptionnel, qu’un peuple qui a subi une domination étrangère aussi longue, une colonisation de peuplement aussi systématique et une politique de déculturation aussi intense, ait survécu, ait gardé intacte sa personnalité profonde. Cette constatation nous permet d’affirmer que les normes de conduite de notre peuple sont d’une qualité certaine.

Mais les normes ne valent que dans la mesure où on les applique. C’est avant tout à la fidélité de nos valeurs séculaires que nous devons d’avoir préservé notre authenticité. C’est en demeurant dans cette voie que nous préservons celle-ci dans l’avenir.

Le CRAF, en ce 68e anniversaire du déclenchement de la lutte de libération nationale, s’incline devant la mémoire de nos martyrs et appelle l’ensemble des Algériens et Algériennes à célébrer cette date historique du peuple algérien en lutte pour la liberté, l’indépendance et le progrès.

Gloire à nos martyrs, vive l’Algérie.

A. Z.

Conseil représentatif des Algériens de France (CRAF)

Comment (11)

    Seul nous allons plus vite ! mais à plusieurs nous allons beaucoup plus loin !
    1 novembre 2022 - 2 h 14 min

    N’oublions pas qu’un manifestant marocain a réussi à se hisser, le vendredi 1er novembre, sur le toit du consulat d’Algérie à Casablanca, et en arracher le drapeau.
    Le 1 er novembre 1954 : date anniversaire de l’insurrection des indépendantistes du Front de libération nationale, FLN, et du MNA Le Mouvement national algérien.
    Ces deux mouvements algériens, sont les principaux instigateurs qui ont amorcé le déclenchement de la guerre d’Algérie contre l’envahisseur français.
    🇩🇿TAHIA EL DZÉZAÏR🇩🇿
    🇩🇿TAHIA L’ANP🇩🇿
    🇩🇿TAHIA ABDELMADJID TEBBOUNE🇩🇿

      Elephant Man
      1 novembre 2022 - 7 h 20 min

      Le makhnaz sous protection étatique n’a pas fait qu’arracher notre drapeau il l’a brûlé un 1ER NOVEMBRE.

      Dzezair ?
      2 novembre 2022 - 11 h 39 min

      D’ou tu sors toi ?
      Une MANIPULATION de DÉBUTANT en SUBVERSION
      C’est RATÉ !
      Faut Travailler beaucoup plus pour être au Niveau d’un DZ.
      A bon Entendeur
      Tahia El Djazair

    Appel du 1er Novembre 1954 -Extrait
    1 novembre 2022 - 0 h 15 min

    A vous qui êtes appelés à nous juger…
    “….
    BUT : L’Indépendance nationale par :

    1) La restauration de l’Etat algérien souverain, démocratique et social dans le cadre des principes islamiques.

    2) Le respect de toutes les libertés fondamentales sans distinction de races et de confessions.

    OBJECTIFS INTÉRIEURS:

    1) Assainissement politique par la remise du mouvement national révolutionnaire dans sa véritable voie et par l’anéantissement de tous les vestiges de corruption et de réformisme, cause de notre régression actuelle.

    2) Rassemblement et organisation de toutes les énergies saines du peuple algérien pour la liquidation du système colonial.
    …”

    Tahya El Djazair
    El Majd oua El Khouloud Li Chouhadana El Abrar

    Elephant Man
    31 octobre 2022 - 23 h 07 min

    PS : je reprends des extraits de mon commentaire pour l’occasion :
    L’enseignement de l’Histoire de l’Algérie dans son INTÉGRALITÉ doit se faire dès le plus jeune âge et effectivement la commémoration.
    «Le devoir de mémoire est un impératif catégorique. On ne peut parler de la construction de la mémoire collective sans la lier à l’importance de la commémoration.».
    «Il n’est question ni de pardon ni d’oubli. Juste la justice, rien que la justice.»
    Ce qui mettra un TERME DÉFINITIF à toutes ces pérégrinations récurrentes.
    St-Augustin ne disait-il pas que la justice n’est pas optionnelle !!
    Et pour reprendre @Chaoui :
    « Enfin ! Ce qui nourrit l’Homme et le renforce c’est le Savoir. Tous les Savoirs. Apprendre à tout âge.».

    Elephant Man
    31 octobre 2022 - 23 h 02 min

    Gloire à nos martyrs !
    Allah Yarham EL CHOUHADAS AL ABRAR
    TAHIA EL-DJAZAÏR
    Pour reprendre @Anonyme 2022 07 06 :
    Le colonialisme en Algérie: monstre indescriptible qui a détruit des âmes et des esprits assoifés de liberté et de fierté. Ses actes immondes n’ont jamais eu lieu sous d’autres cieux et l’objectif de la destruction de l’âme Algérienne n’a jamais été atteint. Il n’a y a ni oubli ni pardon à l’endroit des démons exterminateurs et des tortionnaires barbares et impitoyables . L’Algérie est plus que debout maintenant et son drapeau est encore plus haut et flamboyant.
    Gloire à l’ANP

    🇩🇿TAHIA EL DZÉZAÏR🇩🇿 WA L'ANP🇩🇿 WA ABDELMADJID TEBBOUNE🇩🇿
    31 octobre 2022 - 22 h 43 min

    ALLAH YARHAM KOUL CHOUHADAS
    ALLAH YARHAM LES 5 MILLIONS 300 MILLES CHOUHADA, DEPUIS 1830 À 1962
    « Hasbi allah wa ni’mal wakil »
    « Hasbi allah wa ni’mal wakil »
    « Hasbi allah wa ni’mal wakil »
    Pour ce qui les ont assassinés par la souffrance et le mépris et sous les effets de la torture.

    Anonyme
    31 octobre 2022 - 21 h 26 min

    Nous réclamons tjrs la vengeance de nos 3 camionneurs assassinés par le makhzan, PAIX A LEURS AMES.

    Chaoui
    31 octobre 2022 - 21 h 11 min

    Ô Algérie !
    Pénibles ont été tes épreuves !
    Mais tu te relèves…
    Tu te relèves par la grâce des enfants que tu as enfantés, toujours plus grands, encore plus forts.
    Des enfants – filles et garçons – qui n’oublieront jamais et qui perpétueront le souvenir de tes heures sombres…
    Gloire éternelle à nos Martyrs et à nos Moudjahidine !
    Tahia L’Jazeïr et ses enfants !
    Tahia notre ANP et nos dirigeants !

    Nass
    31 octobre 2022 - 18 h 46 min

    N’oublions pas le lâche assassinat par drone des trois camionneurs algériens perpétré le 1er novembre 2021.

      Elephant Man
      31 octobre 2022 - 23 h 00 min

      @Nass
      Effectivement assassinat le « maux » est faible.
      ALLAH YARHMOUM à nos compatriotes martyrs Algériens lâchement assassinés dans l’exercice de leur fonction acte TERRORISTE ABJECT D’UNE LÂCHETÉ INNOMMABLE par la narco-terroriste-pédophile-monarchie, un Détail de l’Histoire.., en territoire Sahraoui encore faut-il le souligner et rappeler.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.