Pourquoi l’Ukrainien Zelensky fait sortir de ses gonds le président américain ?

BZ Zelensky
Zelensky et le président américain Joe Biden. D. R.

Une contribution d’Ali Akika – Cette info fuitée de la Maison-Blanche a été relayée par les grands journaux américains. Le président américain a de quoi être colère quand il voit et entend un Zelensky prendre des décisions politiques embarrassantes pour les Etats-Unis. En effet, le président ukrainien a signé un décret où il est interdit à quiconque de négocier avec Poutine, président de la Russie. En clair, il veut qu’on détruise le régime russe. Décision infantile de quelqu’un qui a perdu quelque 20% de son territoire et qui pense les récupérer par la «magie» de sa volonté à laquelle personne ne peut résister. En vérité, l’homme a habitué le monde à le voir clamer inlassablement des victoires tout en suppléant le même monde à lui venir en aide pour le sortir des dangers qui le guettent. Il s’est même trouvé, un ex-ministre ukrainien déblatérant sur une télé étrangère et affirmant sans rougir que «non seulement nous allons récupérer tous les territoires perdus mais nous irons jusqu’à Moscou».

Rien que ça ! On comprend pourquoi Joe Biden est entré en transe quand Zelensky l’énerva, en répétant qu’il ne négocierait jamais avec Poutine. Le même Zelensky se prend pour le maître de cérémonie du prochain G20 qui se réunit en Indonésie, et pérore à qui veut l’entendre qu’il n’ira pas au G20 si jamais Poutine serait de la «fête». Il ignore que le monde entier retient son souffle pour ne pas s’étrangler de rire tant l’ancien amuseur de télé ne fait plus rire personne…

Mais revenons aux Américains qui se demandent à qui ils ont affaire devant tant d’attitudes puériles. Ils doivent penser que ce monsieur n’a pas le respect de la reconnaissance des pays qui lui viennent en aide. La posture de Zelensky est d’autant insupportable que le président Biden se rend compte que la prolongation de la guerre va constituer un boulet pour le reste de son mandat à la tête des Etats-Unis. Le nouveau Congrès qui va sortir des urnes risque de lui rappeler que l’aide énorme au profit de l’Ukraine se fait au détriment du niveau de vie des Américains. Car la guerre en Ukraine a ouvert une boîte de Pandore d’où sortent les problèmes de l’Europe malmenée par le retour du bâton des sanctions, une Chine qui avertit de ne pas la chatouiller avec Taïwan et une Corée du Nord qui donne avec ses missiles des sueurs à la Corée du Sud et au Japon. Il est donc loin le temps où Lloyd Austin, chef du Pentagone, promettait d’affaiblir la Russie et lui faire perdre l’envie d’embêter ses voisins.

Les Américains avaient cru que la conjugaison des sanctions et la chair à canon des Ukrainiens allaient mettre à genoux la Russie. Celle-ci est toujours debout, et la Chine qui a compris qu’elle serait leur prochain objectif achète le pétrole et gaz russes et son commerce a augmenté de 33% entre les deux pays. Les Etats-Unis voulaient étrangler la Russie et c’est l’Europe qui paie la note avec une inflation galopante, des usines qui mettent la clé sous le paillasson et le froid qui va confiner la population chez elle faute de pouvoir s’adonner aux sorties du week-end. Le tableau de la situation se résume ainsi au président américain : la Russie avec ses armes nucléaires et ses fusées qui vont aussi vite que la lumière ne risque pas d’être envahie ni capituler.

En revanche, il y a de l’eau dans le gaz entre Européens, et la visite de l’Allemand Scholz en Chine annonce des nuages dans le ciel européen où ça tiraille dur, chaque pays voulant défendre ses intérêts. Pour l’Allemagne, il n’est pas question de perdre le marché chinois qui, à titre d’exemple, vend plus de Mercédès à la Chine qu’à toute l’Europe réunie. Ah la Chine, à la fois partenaire économique et adversaire qu’il faut neutraliser. Elle fait avaler les médiocres analyses des «experts» qui pensaient que ce pays va privilégier l’économique au détriment du politique, c’est-à-dire l’unification de la Chine continentale et la Chine insulaire de Taïwan. Il est vrai que ces «experts» ignorent que le politique commande à l’économique, qui est le fondement de la philosophie de l’Histoire, loin très loin des bavardages des écoles «modernes» de science politique. Face aux problèmes sortis de la boîte de Pandore, que pèse Zelensky et son mantra obsessionnel de ne point négocier avec Poutine ? Rien, pas un kopek et encore moins un dollar.

Mais pour comprendre la posture «originale» d’un Zelensky qui patauge dans son pays soumis à des rapports de force alimentés par de grandes puissances, il est utile de passer par la construction de son image par les médias. Homme politique désertant la planète spectacle, devenu de nos jours «chef de guerre», «icône» de la trempe de Churchill aux yeux d’une faune qui grenouille dans les milieux de la communication, milieux qui s’abreuvent aux sources des seigneurs de la désinformation des services des renseignements étrangers (1).

Ces services ont facilement séduit des gugusses de cette secte pour les transformer en petits soldats luttant pour des «valeurs supérieures» de l’Humanité. Cette adhésion aux dites valeurs se retrouve dans les nombreux lapsus des membres de cette secte qui citent dans leurs bla-blas l’URSS au lieu de Russie. Leur adhésion contre cet ennemi d’hier et celui d’aujourd’hui est donc le même depuis Napoléon et ensuite celui de la guerre de Crimée au milieu du XIXe siècle. La présence à l’antenne des médias H24 d’Ukrainiens et Ukrainiennes qui bassinent l’opinion avec la philosophie du Bien contre le Mal, de la civilisation contre la barbarie nous renvoie l’écho de cette Europe qui se coalisa pour avaler une partie de l’Empire de la grande Catherine de Russie qui construisit la romantique Odessa.

Ainsi, du haut du piédestal où trône ladite civilisation, on nous assomme d’une idée réductrice selon laquelle la guerre en Ukraine est une bataille des idées qui vont triompher du camp d’en face. Et dans la lancée de cette course de la philosophie de pacotille, on nous apprend que la guerre est une confrontation de volonté et celle-ci est du côté de Zelensky, «le grand Alexandre» des temps modernes. Ceux qui flirtent un peu avec la philosophie savent que les idées deviennent une force matérielle à condition qu’elles conquièrent les consciences, lesquelles offrent leur asile aux seules idées qui aident à transformer leur vie et le monde. Quant à la guerre confrontation des volontés des ennemis, Clausewitz doit se retourner dans sa tombe car, pour lui, «la guerre est la continuation de la politique par d’autres moyens».

Clausewitz, ce Prussien qui a fait la guerre contre Napoléon a choisi plutôt Aristote pour qui la politique est l’art suprême. Non pas que Kant, Prussien lui aussi, est plus «petit» qu’Aristote mais simplement que les stratèges qui squattent les médias se servent de Kant qui bataillait sur un autre champ philosophique (2). Cette secte de la désinformation débite des phrases gorgées de contradictions qui sont autant de mines qui font exploser leur raisonnement et révèlent ainsi leurs grossiers mensonges. Ainsi, les répliques de l’armée russe qui font beaucoup de mal à l’adversaire sont, pour eux, le produit de la déroute sur le terrain de cette armée. Et cette opinion se retrouve chez le ou la stagiaire journaliste jusqu’aux plus gradés des généraux. A l’inverse, un attentat d’un pont relève de l’extraordinaire alors qu’il est le signe très souvent d’une faiblesse d’un Etat pris à la gorge qui a besoin de faire du bruit, arme de la fameuse guerre des images.

Je terminerai sur les exploits de cette secte qui plagie au mot près la propagande des services secrets de l’armée ukrainienne. On se rappelle que celle-ci avait lancé une offensive fin août au même moment qu’une autre offensive dans le nord-est. Nos experts expliquèrent que l’offensive de Kherson était un leurre pour soutenir celle du nord-est. Avec le temps, il s’avère que c’est le contraire. Les Ukrainiens espéraient que les Russes dégarnissent le front de Kherson pour secourir le nord-est qui leur permettrait de s’ouvrir facilement la route vers la Crimée. L’armée russe ne tomba dans le piège. L’armée ukrainienne lança donc son offensive sur une plaine et fut à la merci de l’aviation russe et de l’artillerie, la reine des batailles. L’armée ukrainienne fut stoppée et perdit des milliers d’hommes, morts et blessés. Ce qui explique son installation dans quelques villages conquis à la frontière et ne bouge plus. Nos experts hier nous annonçaient chaque jour une nouvelle offensive. Aujourd’hui, ils reprennent à leur compte l’hypothèse des Ukrainiens qui affirment que les Russes leur préparent un piège. L’avenir nous le dira. Si c’est un piège des Russes, il faut féliciter les Ukrainiens de ne pas être tombés dans le traquenard russe. S’il ne livre pas bataille, c’est que les pertes de leur première offensive leur ont coûté très cher. Attendons pour voir nos experts se gratter la tête pour trouver une explication qui les éloigne du ridicule.

A. A.

1- Nos experts ont oublié que la désinformation était la branche des seigneurs du KGB. Ce n’est donc leurs leçons de la communication «moderne» qui vont qui font faire gagner la guerre, ni manipuler et faire changer l’opinion des Russes qui sont très bien renseignés, si on se réfère aux réseaux sociaux.

2- La lecture du concept de volonté par «nos» stratèges est dépouillée de la réalité matérielle des choses en privilégiant la subjectivité. Cette lecture est de même nature que celle qui donne la primauté à l’individu sur le collectif. Formatés par la doxa, cet appareil idéologique qui castre la société régnant en maître en Occident, ils ignorent que la philosophie a fait des progrès et propose de nos jours un lien conceptuel entre les concepts objectif et subjectif, appelé dialectique.

Comment (20)

    Une marionnete ce clown !
    12 novembre 2022 - 12 h 55 min

    C’est une guerre interposée des Occidentaux à la Russie en utilisant une marionnette Ukrainienne (d’ailleurs pseudo acteur de pacotille). L’objectif étant d’affaiblir la Russie ni plus ni moins « ou chacun se tient par la barbichette et celui qui rira aura une tapette » du a la dissuasion nucléaire et leurs alliances respectives. Les US jouent un rôle malsain et on connait tous l’histoire de l’Irak, le Yémen, la Syrie, le Liban, la Libye et ce qui a failli arriver à l’Égypte et l’Algerie et quelles sont les origines de ces causes: je vous laisse vous référer à la genèse des néo conservateurs américains, les Faucons bras armées du 52ème Etats Américains, la base arrière, le porte avion des USA aux MO!

    Kader
    10 novembre 2022 - 21 h 56 min

    Mr Belveder, l’ennemi de mon ennemi est mon ami 😉

      Belveder
      11 novembre 2022 - 14 h 02 min

      « Un flatteur est un ennemi secret » – Proverbe magyar.

    TOURQUI
    10 novembre 2022 - 12 h 29 min

    le Zelinski compte sur le lobby juif americain et surtout juif en russie représenté par Rotchild que la Russie va chasser en bloquant tous les avoirs en russie et la décision finale sera prise avant la première dizaine du mois de Décembre.

    Salim Samai
    10 novembre 2022 - 8 h 26 min

    Poutine a raison! Selensky/Ukraine est NAZI! Pourquoi! Selensky a dit (selon FAZ) « Israel est notre Modéle » OR Israel est aujourd´hui NAZI á Ciel Ouvert! Jadis Israel camouflait SA NATURE avec la COMPLICITE de « L`Occident des nos Valeurs »!

    Dés sa conception, Balfour & 1948 Israel fut l`ANTITHÈSE de la Democratie et l´UNIVERSALITE prechées par les Lumieres et les Saintes Ecritures! Pourquoi! Israel est l´Etat EXCLUSIF des JUIFS!
    Toutes les autres nations sont des CONGLOMERATS de MULTIPLES TRIBUS & RELIGIONS!!

    Fox/Carlson-Murdoch « Le Cancer de la Democratie » (selon RFI) VENDENT ce que le Client achéte!
    Cette graine/Zariaa n´a « Ni Mela ni Dine »! Mamon & le Fric sont leurs Dieux & Maitres!! Ils CRACHAIENT leur VENIN sur l`Islam! C´etait la MODE! Ils le font de moins en moins alors qu´ Israel est DE PLUS EN PLUS sous les projecteurs!

    Anonyme
    9 novembre 2022 - 18 h 30 min

    Excellent article!!
    Merci..

    Elephant Man
    9 novembre 2022 - 18 h 03 min

    Je complète Tucker Carlson Fox News :
    «Une espèce d’étranger arrogant en t-shirt qui exige de l’argent[…] Depuis quand ce mec a des droits sur nos finances ? Ce mec nous donne des ordres avec une sorte de liste de Noël ? On ne doit rien à ce mec, rien du tout »

    Elephant Man
    9 novembre 2022 - 16 h 59 min

    Excellente contribution.
    Je cite :
    «L’animateur de Fox News, Tucker Carlson, a critiqué le président ukrainien Volodymyr Zelensky, après que ce dernier a déclaré que le montant de l’aide financière occidentale à l’Ukraine ne devrait pas être inférieur à 5 milliards de dollars cette année.
    « Un étranger arrogant portant un T-shirt demande de l’argent pour ses besoins économiques critiques ? Nous avons aussi nos besoins, mon ami. Qui es-tu espèce de nain? Fiche nous le camp « , a-t-il ironisé.
    Carlson a souligné que l’économie américaine est, elle aussi, en déclin, décrivant Zelensky comme un chasseur-cueilleur. Il l’a également comparé à un « enfant méchant réclamant des cadeaux de Noël ».».

    Anonyme
    9 novembre 2022 - 16 h 56 min

    Oui je l ai vu et entendu ce … ukrainien dire nous irons jusqu au Kremlin. Et qd je disais tt au début du conflit qu on verra surement Poutine et Biden se rencontrer et se serrer la main à la fin . On y arrive et si c’est pas avec Biden ce sera avec un autre presdt US et srtt si c’est Trump par rapport à Biden et son fils voilà aussi pourquoi ça met en colère Biden à mi mandat ben oui les élections présidentielles aux states pour les presdt sortant et su ils veulent rester c’est très important et une priorité pour eux . Je vous invite à voir Zelensky à la maison Blanche reçu par Trump qd il était presdt et vous comprendrez tt de suite que ce juif ukrainien comédien devenu presdt n est qu une marionnette au service des états Unis.

    Anonyme
    9 novembre 2022 - 16 h 39 min

    En mai 2022, le clown Zelinsky avait estimé , lors du Forum economique mondial, qu’il lui fallait 5 milliards de dollars pour poursuivre sa guerre contre la Russie.
    Après avoir versé auparavant environs 4 milliards$, les USA ont remis la main à la poche pour allonger 35 Milliards$ supplémentaires . Soit l’équivalent d’ un mandat de sept mois pour achever le  » boulot  » pour le compte de l’OTAN, ce qui devait en théorie mener la fin des hostilités à fin décembre 2022.
    Cela signifiait aussi que passé ce délai et redoutant un gouffre financier dont l’issue demeure très incertaine pour le camp occidental, les States ramasseraient leurs billes face à une guerre qui s’avèrerait trop coûteuse pour eux et laisseraient l’artiste ukrainien continuer à jouer tout seul du piano debout contre la grande Russie…et sans les mains !
    Les contacts continus( on parle même actuellement de négociations secrètes) entre les USA et la Russie laissent présager un réglement de ce conflit plus inattendu et plus proche que prévu! Elle est quand même pas folle la guêpe américaine!

      Elephant Man
      10 novembre 2022 - 0 h 56 min

      @Anonyme
      Excellent commentaire.

    ILS ONT PRIS LA PLANÈTE EN OTAGES CES DEUX CHIOTS
    9 novembre 2022 - 15 h 53 min

    Il osent affirmées que bientôt ils marcheront sur Moscou.
    Rien que ça !!! ouwah
    Les néonazis ukrainiens marcheront vers Moscou à travers les livres d’histoire russes en expliquant comment la moitié de l’Ukraine est revenu à la mère patrie de la Russie.
    Et en photos à côté du texte une photo de la raclure Zelensky pendu haut et court à un lampadaire sur la place de Moscou en Ukraine.
    Cette guerre est le prétexte à toutes sortes de mensonges extravagant, comme l’a été le Covid-19 de merde.
    Ce qui à pour résultat de chambouler les fonctionnement que le monde a toujours été habitué le plus naturellement.
    TFOU TFOU et re- TFOU à BIDEN et à ZELENSKY

    Luca
    9 novembre 2022 - 12 h 29 min

    Il demande trop de pognon européen et l’Amérique veut aussi ce pognon . Après pour ce qui est de l’âme de ce conflit, la Russie qui est véridique gagnera ou plutôt imposera sa façon de vivre le temps, et cela même si il y avait des milliers d’Amérique en face d’elle. La seul option pour la faire taire est la justice et le non racisme a travers le monde , mais c’est impossible à moins d’un miracle ou d’un mahdi ou Messi mais à part unpeu Tebboune je n’en vois pas

    SYGAL
    9 novembre 2022 - 12 h 22 min

    Bien dit et très bien vu de la part de Mr Michael Hudson avec une vision de la conjoncture présente des
    plus éclairées et de surcroit sans aucun parti.
    Le clown Zelenski sait aboyer , a même réussi à plier Jupiter Macron, mais tout à une fin et ce sont les
    allemands suivis par les américains qui viennent de donner le tempo pour siffler la fin de la récréation et
    commencer à constater l’ échec de toute cette propagande négative lancée par les faux généraux et colonels en retraite qui ont voulu donner l’espoir d’une victoire qui n’arrivera jamais.
    Ce qui me fait rire un peu, ce sont ces présumées expertes en stratégie qui s’invitent sur ces plateaux de TV acquis à qui l’on sait tous.
    Bravo pour votre éclaircissement Mr HUDSON !

    Ali
    9 novembre 2022 - 11 h 18 min

    Très belle contribution de Ali Akika.
    En tout cas, en France les effets de ce conflit en Ukraine se font sentir puisque certaines décisions ont certainement été prises au niveau du pouvoir qui montrent que derrière la propagande étatique se cache une réalité qu’on ne peut cacher indéfiniment à son peuple. Ainsi, nous approchons la mi-novembre et les bailleurs sociaux n’ont pas encore mis en marche le chauffage collectif dans un certain nombre de départements dont je ne pourrais quantifier en tant que simple citoyen. Mais le cas semble touché l’ensemble du territoire hexagonal ce qui prouve que cette décision émane du pouvoir exécutif.
    On avait été avait préparé à travers les messages subliminaux émis par un emmanuel macron portant un colle roulé. En déposant affectueusement un bisou chaleureux sur la joue du président Abdelmadjid Tebboune, le locataire de l’Élysée nous indique qu’il ne semble pas avoir tirer de son voyage en Algérie ce dont il espérait en terme de nouveaux contrats gaziers.

    Belveder
    9 novembre 2022 - 11 h 10 min


    POUTINE a contibué par cette enorme erreur a enrichir les grandes mutinationales qui elles n ont ni NATIONALITE ni principe mais une seule DEVISE le GAIN
    des milliers de civils sont mort suite a l entétement d un dirigeant qui tout le monde le sait n en a rien a faire de ces enclaves reculé et pauvres
    les peuples rejettent cette Guerre des DEUX cotés

      Anonyme
      9 novembre 2022 - 17 h 07 min

      Alors merci Poutine pour l Algerie et la Sonatrach . Enfin Poutine avait prévenu maintes fois ce Zelensky et srtt ces occidentaux qui il ne voulait pas de l OTAN à ces portes et surtt l Ukraine la dernière porte avt d y pénétrer en Russie. Les accords de Minsk n ont jamais été respecté ni par Zelensky et n ont pas été encadré dans son observation par Hollande ( France) et Merkel ( RFA) et aujiurd hui ces deux pays européens on les voit acheminer des armes et des aides à l Ukraine contre la Russie donc désolé du peu mais Poutine n avait f autres alternatives que d envahir ces territoires du Dombass et de la Crimée. Il n a défendu que ces intérêts suprême c est à dire la Russie et son peuple et ça bcps de peuples ke savent même occidentaux, la preuve ils ne rejoignent pas leurs dirigeants sur ce conflit ukrainien car ils les frappent eux en premier ds le porte monnaie. Il faut tt dire v est mieux , non ?

        Elephant Man
        10 novembre 2022 - 0 h 53 min

        @Anonyme
        Je rajoute une partie de mon commentaire :
        Ce sont les Russes de Crimée qui ont décidé par un référendum de se détacher de l’Ukraine et de rentrer en Russie pour éviter d’être attaqués, comme les Russes du Donbass, par les bataillons néo-nazis de Kiev. Ceux-là mêmes utilisés en 2014 comme force d’assaut dans le putsch de la Place Maïdan.

        Elephant Man
        10 novembre 2022 - 0 h 57 min

        @Anonyme
        Je reprends mon commentaire :
        «Biden a participé aux guerres en Afghanistan Irak Libye Syrie Yémen Ukraine (renversement du gouvernement ukrainien ; Hunter Biden, fils du vice-président en fonction, a reçu un siège au CA de Burisma Holdings, producteur de gaz majeur d’Ukraine) ……..».
        Ce sont les Russes de Crimée qui ont décidé par un référendum de se détacher de l’Ukraine et de rentrer en Russie pour éviter d’être attaqués, comme les Russes du Donbass, par les bataillons néo-nazis de Kiev. Ceux-là mêmes utilisés en 2014 comme force d’assaut dans le putsch de la Place Maïdan.

      Elephant Man
      10 novembre 2022 - 1 h 17 min

      @Belveder
      «Aider le fou, c’est oppresser le juste» Hazrat Ali.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.