L’époque arabo-islamiste orientale vit son ultime épisode historique en Algérie

modèle oriental Alg
L’Algérien d'aujourd'hui retrouve ses racines. D. R.

Une contribution de Khider Mesloub – Dès l’indépendance, des décennies durant, tous les Algériens ne juraient pieusement que par l’Orient. Et injuriaient copieusement leurs racines algériennes. Tous les pays arabes étaient encensés. Car censés disposer d’une brillante civilisation qu’il fallait embrasser comme on embrasse une religion avec dévotion et abnégation. Avec leur arabisme exultant et leur islamisme éructant, ces pays se voulaient la troisième voie face à l’Occident décadent et au camp soviétique mécréant. Le panarabisme était auréolé de toutes les gloires, surtout porteur d’espoir. Et l’islamisme rampant, puis galopant, s’était affermi en se développant. Cette nouvelle idéologie arabo-islamiste vivra ainsi ses heures de gloire, avant de connaître ses heurts et ses déboires.

Dès son indépendance, l’Algérie s’était arrimée idéologiquement à l’Orient. Elle s’était grimée de l’idéologie arabo-islamiste pour orienter la culture algérienne vers ce modèle identificatoire oriental, à l’orientation culturelle attentatoire à notre identité algérienne.

En vertu d’une politique de déracinement de la culture locale, l’Algérie s’était évertuée à puiser ses sources dans ces pays désertiques féodaux, érigés en parangons des vertus. Pour mieux accomplir cette mission de civilisation de l’Algérie, le régime postindépendance confia la tâche aux coopérants arabes, érudits en leur Unique Livre Vert, livrés clé en main par les pays de l’Orient, pays connus pour leur économie hautement développée et leur technologie avancée, inventée dans leurs laboratoires islamiques désertés par la science.

L’Algérie, pour l’instruction de ses écoliers, livrée intellectuellement à ces nouveaux missionnaires enturbannés, se dota rapidement d’une brillante génération d’Algériens transformés en mercenaires de l’arabo-islamisme, en sicaires du wahhabisme, formés pour terroriser les patriotes jugés par trop nationalistes et mollement musulmans, mais également pour subvertir les institutions, renverser les autorités.

Ainsi, après avoir soldé la culture algérienne, l’Algérie se mit à la solde de l’Orient. La Révolution des grands soldats se mua en réaction au service de la soldatesque islamiste. Le grand peuple algérien se métamorphosa en petite peuplade orientalisée.

L’Algérie à la grandiose culture millénaire fut réduite en minuscule pays acculturé. La diversité culturelle algérienne laissa place à l’adversité culturelle contre l’Algérie. La verdoyante richesse culturelle algérienne disparut sous les sables monolithiques et monothéistes bellicistes de l’Orient.

Plus tard, au tournant des années 1980-1990, la dictature idéologique islamiste inique succédera au despotisme étatique du parti unique : ces deux faces hideuses de la même pièce dramatique politiquement tueuse, coupables de crime culturel contre le peuple algérien pris en tenaille par cette hydre tyrannique confectionnée dans les coulisses de l’Orient.

Ainsi, arraché à ses racines dès l’indépendance, élevé dans le berceau oriental, nourri au biberon islamique, habillé de force de langes intellectuels archaïques, éduqué sous la férule d’une pédagogie islamisée, gavé aux féodaux médias inféodés, musclé doctrinairement par les salles de prières salafisées, notre Algérien made in oriental était devenu un véritable mutant. Un mouton que l’Orient avait tondu à sa guise, aiguisé comme un couteau prêt à sacrifier les enfants de l’Algérie, en guise d’offrande aux puissances monarchiques orientales pour témoigner de sa vassalité.

Etranger à son propre pays, impropre à servir son pays, l’Algérien s’était dénaturé au point de transformer son pays en poubelle de l’Orient, déversoir des détritus de la funeste idéologie salafiste conquérante.

Aujourd’hui, l’Orient s’est éteint. Et les chimériques «Lumières islamiques» ont dévoilé leur vrai obscur archaïsme. Ce phare culturel du désert arabique, supposément laboratoire de la modernité islamique, s’est effondré sous les coups de boutoir des guerres impérialistes et fratricides, transformant cette région en abattoir. L’Irak, la Syrie et les pays du Golfe se sont enlisés dans les sables mouvants des conflits interreligieux, disloqués comme châteaux de cartes.

L’Algérien est orphelin. Après la disparition de son modèle oriental, il est désormais désorienté. Il ne sait plus à quel saint religieux se dévouer. Ni à quel sein politique se vouer pour nourrir sa personnalité embryonnaire embrouillée. D’aucuns opèrent un virage à 180 degrés en découvrant leurs origines berbères après les avoir vouées aux gémonies, les avoir considérées comme de vieilles momies, tout juste bonnes à remplir les musées et les galeries.

L’Orient encensé est maintenant dénoncé. L’Orient adoré est aujourd’hui abhorré. L’Orient, berceau de la «grande culture arabe», s’est mué en immense tombeau de la putride contemporaine civilisation arabe. L’Algérien, orphelin de son mirage oriental, veut aujourd’hui accomplir un mariage avec son pays natal. Ce pays, qu’il a longtemps piétiné, il veut l’habiller d’une culture autochtone satinée. Ce pays de Satan devient, à ses yeux enfin lucides, pays de Satin. Et pour réaliser avec la nouvelle Algérie ses nouvelles fiançailles, il fait appel patriotiquement à toutes les alliances, pour fêter les retrouvailles, organiser les épousailles.

Les forces obscures de la nation sortent de l’ombre orientale pour s’éclairer aux lumières de la modernité algérienne, longtemps demeurée enténébrée, voilée. Elles sont revenues enfin à leur authentique bercail, après s’être longtemps fourvoyées en paissant l’étrangère culture politique toxique avec le salafiste bétail.

L’Algérie algérienne redevient aujourd’hui à la mode. Car le modèle oriental sur le déclin vit son dernier historique épisode. L’idéologie arabo-islamiste orientale aux abois ne nourrit plus la foi. La foi en l’Algérie commence à supplanter la foi de l’Orient. Le retour aux sources algériennes asséchera-t-elle enfin la fontaine de l’arabo-islamisme oriental ?

K. M.

Comment (38)

    Clovis
    22 novembre 2022 - 16 h 57 min

    Monsieur KM je n’ai pas toujours approuve vos écrits, mais la je dois dire bravo et reconnaître la justesse de vos propos. Tout est dit, pas besoin de commentaires. On ne peut que regretter tout ce temps perdu pour l’algerie, et espérer un renouveau loin des ideologies obscurantistes importées. Encore bravo

    Karim
    21 novembre 2022 - 0 h 29 min

    En Algérie, il y a deux langues et plusieurs dialectes.
    Le français se diluera avec le temps. L’arabe fait parti de notre histoire depuis des siècles et est la première langue de notre pays. Les dialectes ancestrales, nous devons les préserver puisqu’ils sont notre histoire.
    Le reste n’est que de la masturbation intellectuelle qui n’a aucun sens ni fondement ni future.
    Se mentir sur notre berbérité, notre arabité ou autre n’est pas constructif et est biaisé. Nous sommes ce que nous sommes avec nos spécités qui font de nous algériens.
    Mesdames et Messieurs, un peu d’objectivité!

    Kadour El Vingtquatre
    20 novembre 2022 - 14 h 00 min

    Merci AP d’ouvrir vos tribunes à ce sujet tellement sensible, mais capital pour que l’Algérie éternelle demeure éternelle. Merci à l’auteur pour son optimisme et sa lucidité sur les éléments qui empêchent l’algérien de se réconcilier avec l’histoire multimillénaire de l’Algérie, et donc avec soi-même. J’abonde dans le sens de l’auteur pour mettre en évidence la triple importance de cette réconciliation avec notre identité. Primo, revenir à nos sources identitaires millénaires c’est se libérer d’une schizophrénie qui n’a que trop duré et qui n’est que toxique et porteuse de division et d’inhibition. Secundo, maintenant que la science génétique a tranché la question des origines des algériens (On est tous berbères, du Sud au Nord et de l’Est à l’Ouest), revenir aux sources sera un vecteur d’union nationale. Notre histoire, depuis les royaumes proto-numides, la Numidie, la période Romano-numide jusqu’à notre RADP en passant par les dynasties berbèro-islamiques, l’Andalousie et le royaume d’Alger, a enfanté des épopées de résistances et de conquêtes uniques au monde, et des généraux et intellectuels d’une exception rare. Voici de quoi remplir la poitrine de chaque algérienne et algérien de fierté et d’orgueil (bien placé). Tertio, la réconciliation avec soi-même, son histoire et son patrimoine est la meilleure arme défensive contre le discours négateur du colonialisme français, et sa renaissance récente sous la forme de la guerre 2.0 qui veut transformer une zriba désolante et sans filiation historique digne en une force usurpatrice d’identité et pilleuse de tout ce qui est algérien. Les dominants (néocolonialisme) ont compris qu’un peuple indomptable comme celui des algériens ne peut pas être vaincu Mano-à-Mano et au champ d’honneur. Alors, on change de tactique et on lui applique les méthodes sahyounisantes de l’attaque par derrière, de l’amalgame, la tromperie, le mensonge, le khawawisme…Je veux croire que l’algérien pour résister à ce genre d’attaques. Je rappelle que le colonialisme français n’était pas seulement une occupation territoriale, il était surtout un projet d’acculturation et de dépossession d’identité. Je rappelle aussi que l’algérien post-indépendance S’EST FAIT SUBIR une violence inouïe à travers l’ingénierie sociale arabo-baathiste et son corollaire l’islamisme. Même si les plaies de ces épisodes de notre histoire restent vives, et même si les traces de cette acculturation sont visibles dans les accoutrements wahabistes chez certains de nos compatriotes ou sont audibles dans les propos négateurs de certains de nos « intellectuels » (exemple, Boukrouh qui crie que nous sommes des clandestins de l’histoire), le fait de lire des propos comme ceux de l’auteur est une preuve que l’âme profonde de l’Algérie est toujours vivante, et qu’elle saura resurgir comme elle l’a fait avec fulgurance un certain 1er novembre 1954.
    Se réconcilier avec notre Algérie multimillénaire complétera notre indépendance et représente un devoir envers tous nos ancêtres, de nos chouhada de la révolution 54 à nos aghlid fondateurs des royaumes proto-numides et numides. Réaliser cette indépendance passe par un patriotisme profond. Un patriotisme lucide qui saura que la nation algérienne transcende toutes les contingences politiques, étatiques et religieuses. Un patriotisme qui pratique de la métapolitique, le seul moyen qui nous fera comprendre que l’Algérie est une personne morale multimillénaire à qui on doit respect et vénération. C’est ce patriotisme qui saura défaire les marchands du temple et les artifices idéologiques tel que le gorssier oxymore «baddissia-novembria », ou encore les attentats makhzenis contre notre identité. Vive l’Algérie, gloire à nos martyrs et honneur à nos aghlid fondateurs.

    Patriote sentinelle
    19 novembre 2022 - 18 h 08 min

    Quel plaisir de vous lire M Khider Mesloub !

    Vivement votre prochaine publication.

    Salutations patriotiques.

    abrous
    19 novembre 2022 - 15 h 33 min

    la quete d une identite peut etre legitime mais pas en tentant d annhilier une autre .certains ont tente de faire surgir saint augustin puis ils se sont rabattu sur CHECHNAK essayant de se l approprier en vain puis la vogue c est Maatoub lounes .decidement s est dur de ne pas se situer .quand aux arabes dont vous ne cessez de les devaloriser allez y aux emirats et a quatar en passant pas bahrein et le jordanie croyez moi vous serez surpris du decalage entre vos idees retrogrades et le train de develloppement qu ont pris ces « arabes la « 

      Anonyme
      19 novembre 2022 - 20 h 58 min

      Un projet colonial ne se résume pas à conquérir les terres mais aussi les esprits. C’est Saint Augustin qui a dit qu’il faut libérer les esprits. Il y a la continuité historique et il y a l »intérêt d’écrire l’histoire comme le souhaite le vainqueur. Septime Sévère (berbère libyen) et empereur romain qui a eu le plus de victoires à son actif régnait pendant que l’Afrique du nord dictait au reste du monde le christianisme (Donna, Tertullien, Cyprien, … Le pape Saint Victor,…) …, d’après les historiens et théologiens le premier chrétien revient à Simon de Cyrène (Libye) … Tout le monde sait aujourd’hui que l’histoire d’Afrique du nord et des peuples opprimés est écrite contre ces peuples. Ouvrons les yeux ne serait-ce pour connaître la vérité historique. Le même Saint Augustin que la guerre juste est celle qui permet à un peuple de retrouver sa justice. Les falsificateurs ont utilisé la religion pour diviser les peuples et leur faire peur et régner à vie. Le seul institut du monde arabe est à Paris! Arabe est une identité respectable comme toutes les autres avec ses défauts et ses qualités; la vérité est ailleurs comme dit David Vincent dans les envahisseurs.

        Anonyme
        20 novembre 2022 - 14 h 54 min

        C est la religion qui a mobilisé le peuple algérien contre l occupent français, sinon on serait encore et toujours un pays colonisé avec tout ce que cela signifie pour notre identité.

    Belveder
    19 novembre 2022 - 10 h 52 min

    Celui qui veut élevé ses enfants et les éduquer pour idolatré une Statue c est son choix
    arrétéz de vous attaquer a ce qui est BIEN au dessus de Vous
    L Arabe est une Langue magnifique riche c est la langue du Coran je suis Fier de la pratiqué
    L islam est grand et je suis fier d étre musulman

      Patriote sentinelle
      19 novembre 2022 - 18 h 16 min

      Il n’est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir…

      l’Algérie est en train de se réapproprier son identité millénaire et c’est tant mieux ! Quitte à ce que cette marche irrévocable puisse indisposer ceux qui ont la haine de soi..
      A bon entendeur…
      PS : C’est un vrai plaisir de lire M Khider Mesloub ! Je suis moi-même arabophone est suis entousiasmé à l’idée de retrouver mes racines…

      dzcca
      20 novembre 2022 - 14 h 27 min

      ont a eut bon exemple en algerie en 1990 avec les barbus le fachisme vert soutenus par ces regimes feodaux massacrant tout les intellectuels et l elite en fait le daesh de l epoque soutenus par les occidentaux l algerie etait isole a combattu les hordes barbares gloire a notre armee

    Le Berbère
    19 novembre 2022 - 4 h 41 min

    Nous traversons un long tunnel sombre depuis soixante longues années, le pays à été saccagé sur le plan culturel , social et même la faune et la flore de nôtre beau pays n’ont pas étaient épargné par les pseudos Émirs venus des royaumes de l’obscurité de moyen orient .
    Nos baathistes nationaux dont la majorité sont issus de parti unique ont contribué à l’expansion de cette culture dévastatrice car ils étaient tous aux postes clés de l’exécutif.
    L’école algérienne à subit un assaut et hold-up de la part des partisans de l’Algérie arabe ou de la chimérique Ouma Arabia et le destin commun et bla bla bla et pendant que les algériens s’enfoncent dans l’obscurantisme arabo islamiste de la violence et la déchirure sociale et le dinègrement de l’authentique identité nationale de peuple algérien qui est dans son ensemble un peuple amazigh mais qui à été victime de falsification de son histoire et de sa géographie. Grâce à nos arabo islamistes et leur père spirituel le FLN nôtre pays est devenu un ensemble de ghettos rattachés au moyen orient..Le comble !
    Merci à monsieur l’auteur pour la qualité de cet article .

      Belveder
      19 novembre 2022 - 10 h 45 min

      Toi si tu veux éduquer tes enfants a se prostérné devant une Statue c est ton choix
      ne decide pas pour les autres
      je prefere étre taxé de baatiste que d adorateur de statue et lyncheur

    Tin-Hinane
    19 novembre 2022 - 3 h 40 min

    L’auteur de cet article a fait une parfaite analyse pour laquelle on le remercie. Pourtant si les algériens se sont retournés, aveuglément sans doute, vers cet orient avec lequel ils partageaient tant de choses et des plus importantes entre autre la religion et la langue, dont l’envahisseur français les a séparés pendant 132 ans. Ce fut l’erreur du peuple algérien, de se laisser manipuler par les forces du désordre et se faire prendre au piège religieux. Les algériens continuent de suivre les salafistes bien qu’il ait été démontré que ces gens là ne sont que d’ignobles mercenaires à la solde, certes de l’Arabie saoudite, un pays qui était lui même soumis aux anglo-saxons et œuvrait pour eux. C’était juste une autre manière de nous faire la guerre : planter le chaos et l’inimitié entre pays arabes, il leur fallait briser le panarabismes, quoi de mieux que la forme la plus archaïque de l’islam pour le remplacer. Le panarabisme tout comme le panafricanisme étaient de belles promesse, hélas l’occident s’est chargé de les exploser. Ce n’est ni par bêtise ni par ignorance que les algériens voulaient se rapprocher de l’orient, c’était naturel car c’était notre monde. Pour finir, nous ne sommes pas les seuls à vivre un tel bouleversement et un tel chaos, la majorité des pays « anciennement tiers-monde » ont vécu la même tragédie. Nous sommes algériens, notre algerianite se compose de notre culture ancestrale, notre africanite, notre arabité. Un peuple met un peu de temps pour se mouvoir et le notre trouvera ou inventera un socle identitaire pour nous unir tous, inshaallah, il faut continuer de lutter.

    Amirouche
    19 novembre 2022 - 1 h 56 min

    Bonjour
    Vous jouez exactement le jeu des occidentaux (l’empire du mal) qui veut diviser les peuples musulmans arabes en des petit ethnie pour les diviser, Égypte (Pharaoniens), Algérie (kabyle ou berbère), Libye (berbère)… Après que les anglais ont unifie les arabes sous l’ethnie arabe sans religion pour les diviser, voila une autre connotation pour les diviser encore… Allah nous a unis sous La Illaha illa Allah, Mohamed Rassoul Allah. et c’est tout. Rien d’autres ne pourra unir les musulmans (arabes ou non arabes) et sous le véritable islam (durant les 30 dernières années ont créer plusieurs faux groupe d’islam avec des dogme étranges..)… Il faut enseigner le vrai islam aux gens et tout les choses seront claires. Salam

      Anonyme
      19 novembre 2022 - 21 h 10 min

      Un croyant ne doit pas mentir.
      Dans le Coran il est dit que « si nous avions voulu, nous aurons fait de vous un seul peuple. … » c’est la peur qui vous motive, c’est la peur de l’enfer, c’est la peur de perdre les privilèges promis … Ce n’est par respect aux commandements de Dieu que vous priez, que vous faites le carême …
      Vous pêchez à chaque seconde qui passe.
      Dieu n’a pas besoin qu’n le prie de force ou de peur mais de libre arbitre.

        Amirouche
        20 novembre 2022 - 22 h 01 min

        Tu dis: « Un croyant ne doit pas mentir. ». Ceci est un des plus grand problème que notre société doit affronter dans les années avenirs..
        Te considérant croyant, tu dois savoir que celui qui colle une maladie a quelqu’un: si cette personne est sure qu’elle n’a pas ce vise, alors l’accusateur doit l’avoir… Ceci est la parole des vrais savants qui enseignent les musulmans les vrais fondements de l’islam (Tawheed, Sunna) selon la compréhension du prophète (saw) et les compagnons (RA). Par la, je conclus que tu n’a aucun savoir sur l’islam (le vrai islam), que malgré tes belles phrases d’un francophile heureux d’écrire des belles phrases, mes tes phrases mènent les gens que vers le mauvais chemin… Malheureusement, ces derniers décennie, l’importe le qui prend la parole, d’où le cafouillage et les peuples dispersés…
        Pour finir, quelqu’un qui me servait dans un restaurant et quand je l’ai rencontré quelques années plus tard, puisqu’il a changé pour un poste meilleur, il m’a juré que c’était pas lui…
        Cela est mon dernier écrit pour ne pas donner aux bon parleurs d’amener les gens vers le mensonge te la perdition… Tu ne feras pas de moi un objet pour te donner une importance éphémère… Salam

        Amirouche
        20 novembre 2022 - 22 h 26 min

        Chaque personne est libre de croire ou non, cela est le fondement de l’islam… Mais, cela ne veut pas dire de mettre l’ethnie en premier pour diviser qui est le plan des occident… Cela aussi ne te permet pas de jouer avec les mots/phrases pour donner des sens inversés aux ordres de dieu… Ne mélanges pas les sujets et les buts… Cela veut dire que tu es une personne qui se cherche: Puisque tu ne comprend pas les priorités des choses et comment les placer dans leurs priorités… Et nous sommes dans pays musulmans et non un pays occidental (liberté sauvage et leur stratégies indirectes, doubles mots et doubles jeux…)… Je conseille aux musulmans et afin de sauver sa personne, sa famille, sa société, son pays, pour ne pas faire d’erreur de jugement dans un monde gangréné de faux et de bons parleurs déviants, est d’étudier l’islam, c’est un devoir pour chacun de nous: Le savoir bénéfique (Tawheed, Sunna)… Prendre son savoir juste des savants reconnus comme étant des savants de la nation islamique, qui propagent le vrai savoir (a la tête des ces vrais savants est cheick Fawaz)…
        Je ne vous apprendrais rien que même les sionistes ont ouvert une université islamique secrète en 1958 afin d’enseigner l’islam ( chari3a islamique), vous devez savoir que le groupe da3ach est la fabrication des occidents et du Mossad, vous devez savoir que des chefs de groupe islamique était des agents du Mossad (exemple Libye, un agent du Mossad qui a dirigé des groupes en Libye durant 8ans)… A cause que les musulmans ne connaissent pas leurs religion et se conduisent par leurs sentiments aveugle…
        Je ne veux rentrer en conflit avec personne, cela est loin de moi… Mais, c’est un devoir de corriger les phrases trompeuses qui ont détruit notre pays pour des décennies, causés une anarchie qui arrange les plans du shaytane djin et des shaytanes humains, a cause des personnes qui pensent triompher par leurs personnes, au lieu d’avancer en premier l’intérêt de la société.. Merci a tout le monde. Salam

    Anonyme
    18 novembre 2022 - 23 h 54 min

    Le socle de la culture et de l’histoire Algérienne est déjà impacté et de profondeur, la lettre GA ڤ a disparu des écrits officiels de l’administration Algérienne et des médias écrite, à savoir que bon nombre de nom de ville et de personne comporte la lettre GA ڤ, elle était remplacée par la lettre QA ق.
    Ou est passé notre Algériennité ?????

    Donc.....
    18 novembre 2022 - 21 h 10 min

    Donc….. on en est encore là – dans ce faux débat – même après 60 ans « d’indépendance » (fictive…!?) de :

    – Celui-là est arabe !

    – Celui-ci est amazigh !

    Mais OÙ ALLONS-NOUS ainsi et de la sorte ? Et jusqu’à QUAND ? Moi, qui croyais que ce « débat » vide qui nous DIVISE….. et nous SÉPARE….. afin de mieux NOUS DÉTRUIRE !!!

    RÉVEILLONS-NOUS ! RÉVEILLEZ-VOUS MES FRÈRES ET MES SOEURS ! NOUS ALLONS VERS NOTRE PROPRE PERTE ! Bonté divine…..

    Arrêtons ce « débat » de sous-développés qui est entrain de nous infantiliser et qui a beaucoup plus trait au débat sur le sexe des anges…… est-il féminin ou masculin ?

    C’est totalement ABSURDE et IDIOT !

    NOUS SOMMES ALGÉRIENS !!!

    DE L’EST A L’OUEST DU NORD AU SUD…..

    Point à la ligne. Sincèrement, j’ai envie de me trucider à mon âge : 80 ans !!!

    Ah si j’avais su que cela se passerait ainsi je n’aurai jamais pris les armes contre la …..

    Comme il a dit lui
    18 novembre 2022 - 19 h 35 min

    Je sais qui je suis et je sais ou je vais.
    Jamais, Personne ne me demande qui je suis et ou je vais…non , juste d’ou je viens..
    Tous les Matins on me demande d’ou je viens…
    Alors à chaque fois je répète la même chose
    Je viens de la Station de 🚇 Metro.
    ..
    J’espère un jour pouvoir m’acheter une Voiture ou un Vélo Électrique , Comme ça je pourrais dire que je viens de Chez Moi.

    DZ
    18 novembre 2022 - 19 h 18 min

    ont ne peut pas dissocier l algerien de sa religion elle lest une de ces composantes l islam a sa place en algerie un islam apaise tournez vers l avenir ont est berbere et musulman nos ailleux etaient musulmans et sages et paisible le moyen orient est troublez car il abandonne son veritable islam abandonne les peuple musulmans pour contruire des megapoles inutiles pour tourriste au lieu de develloper les sciences et ameliore le destins des musulmans pour la sante etc les emirs avec leur milliards de dollars aidez les musulmans qui emigrent en europe en risquant leur vie notre avenir n est pas occident mais dans nos belles contrees et dans notre histoire l europe est pour les europeens si ont a pas compris cela ont rien compris il fut un temps ou les musulmans etaient copies et admire sans haine ni reproche

    Je suis Algérien, avec un grand "A" comme celui dans Afrique; Amazigh Et fraternellement Arabe ...
    18 novembre 2022 - 16 h 56 min

    …Je suis aussi Arabe que le sont les pays se disant Occidentaux, même si ces derniers ne parlent pas la même langue et n’ont pas les mêmes références culturelles et se vantent fièrement d’âtre occidentaux que peut l’être ceux du monde Arabo-Musulmans (voir Arabe seulement !).
    Je dois pouvoir dire que je suis Arabe sans être gêné par ce sentiment d’appartenance à cette grande Nation qui éleva le monde par son charisme et sa ténacité à voir le monde évoluer vers un avenir meilleur … avant d’être jalousement agressé !
    JE SUIS ALGERIE et grandement fier en raison de son Histoire grandiose et de ses combats mémorables qui relève de la « magie » au sens de prouesse, Merci à nos pères libérateurs …

    JE SUIS ARABE Parce que j’ai de la tendresse pour l’histoire parti de rien pour devenir un peuple de grande culture qui réussit à s’imposer comme partie prenante dans ce monde, même si depuis on lui a disputé sa place pour des raisons mal saine ! …

    JE SUIS AMAZIGH ! Et très fier de cette descendance, Mes pères ne sont pas n’importe qui, rien que le fait de prononcer leurs noms, j’en ai le frisson, Merci à nos pères fondateurs …

    JE SUIS AFRICAIN (fier de l’être aussi !à) parce que c’est là que sont mes racines, et non pas d’un moyen orient ou de je ne sais quelle autre partie de la planète et c’est vers cette terre que mon corps reposera si Allah me le permet, Inch-Allah !

    Abou Stroff
    18 novembre 2022 - 14 h 50 min

    « L’époque arabo-islamiste orientale vit son ultime épisode historique en Algérie » titre K. M..
    je pense que le titre est « excessif » et indique que l’auteur ne vit pas en Algérie.
    en effet, l’idéologie arabo-islamiste est l’idéologie idoine du système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation car, c’est grâce à cette idéologie que la marabunta qui nous gouverne (dont une partie est en prison et une autre partie est en dehors de la prison) arrive à enfumer et à gruger les algériens lambda (nos augustes dirigeants, du plus petit au plus grand, n’invoquent ils pas le Bon Dieu officiellement et à tout moment -à travers salât el istisqa, par exemple- pour camoufler leur incompétence et leur carence?)
    en effet, c’est à travers la propagation de cette idéologie que la marabunta qui nous gouverne et la vermine islamiste trouvent un terrain d’entente (la marabunta monopolise la distribution de la rente et la vermine en récupère une partie grâce à son quasi-monopole sur la sphère commerciale) pour mieux asservir les algériens lambda qui finissent par croire que l’état de délabrement avancé dans lequel ils s’inscrivent doit nécessairement résulter d’une volonté divine et non de l’incompétence de leurs augustes dirigeants.
    moralité de l’histoire: il n’y en a aucune, à part le constat incontournable que si L’idéologie arabo-islamiste orientale aux abois et ne nourrit plus la foi, l’algérianité n’est toujours pas à l’ordre du jour, puisqu’entre autres décisions irréfléchies et incongrus, nos augustes dirigeants veulent remplacer la langue d’une (ex?) puissance coloniale par la langue d’une (ex?) puissance coloniale sans que la profitabilité du remplacement ait été évaluée. Qu’en est il de l’arabe algérien pour régler définitivement le problème de notre identité en constant devenir ?
    PS : je pense qu’un système dont la reproduction ne repose pas sur le travail ne peut point faire l’économie d’une idéologie qui soutient que les individus humains sont donnés une fois pour toutes et que leur destin en tant qu’individus humains est déjà tracé.
    WaWa el fahem yefhem

      Anonyme
      18 novembre 2022 - 20 h 19 min

      « Qu’en est il de l’arabe algerien. » L’arabe algerien n’est pas une langue. C’est du patois. Au lieu de s’efforcer de creer une nouvelle langue qui confondra tous ceux qui nous ecoutent pourquoi ne pas s’occuper de celles que nos ancetres ont develope durant des milliers d’annees pour ensuite nous les « leguer. » Ceux qui les parlent te diront qu’une tres grand base existe deja. Efforcons nous d’en faire une langue commune a tous les algeriens au lieu de depenser argent et energie a creer un patois propre a l’Algerie mais deroutant pour les autres. De l’arabe par ci, du francais par la et tres peu d’amazigh au milieu. Quant a remplacer le francais par l’anglais, bien que les deux sont des langues coloniales j’applaudie le geste. Je ne sais pas ce que vous faites dans la vie mais essayez de publier ou presenter en francais un travail de recherche meme a Paris. Ils vous demanderont de le traduire en anglais. Ce n’est plus une question de remplacer une langue coloniale par une autre. C’est une question de pragmatisme qui permettra aux algeriens d’etre a la pointe de la science. Je n’ai pas besoin d’en dire plus.

        Anonyme
        18 novembre 2022 - 23 h 50 min

        Un exemple…

        En l’État, pourtant d’une démographie
        basse… La Corse.

        Dites, à des Corses, où des Catalans
        que leur langue n’est rien d’autre
        qu’un dialecte ou un patois… Vous
        vous exposeriez à de
        graves ennuis… Et c’est là qu’un
        euphémisme…

        Dès lors, que dire de 50 millions
        d’habitants, bientôt en Algérie…
        l’Algérie, une seule nation.
        Oui, l’Algérie, pays,  » Musulman  » ,
        et de  » Langue Algérienne  », une
         » Langue à par entière  » .

        La langue Algérienne.
        Ni un dialecte.
        Ni un patois.

        Avec l’ancestral, plénitude de toutes
        les langues Berbères, de notre pays.

        C’est notre carte d’identité,
        d’historicité linguistique,
        et identitaire  » . Perpétuel.
        Fier héritage de nos anciens.

        Langue algérienne…
        Ou, l’arabe n’est qu’une de ses
        composantes …

        La langue, c’est le creuset d’une nation,
        ce n’est pas une pâte à modeler, selon
        les moments, où aléas, des forces de
        l’histoire momentanée .

        Quand, je suis au Moyen-Orient, je parle
        la langue Algérienne, et pas de souci, ils comprennent très bien. Je parle aussi
        l’arabe classique, mais je ne l’utilise
        pas, volontairement.

        Mais en contrepartie, je parle volontiers,
        l’arabe classique, avec une personne du
        Moyen-Orient, lorsque je suis en Algérie,
        c’est une forme de bon d’accueil, et
        hospitalité.

        Il y a rien de dual, tout est complémentarité.

        Mais, je me fais un point d’honneur, à
        faire remarquer, que je suis Algérien .

        Oui, un Algérien, qui vient d’Algérie, et
        ça c’est de la marque.

        Cet état de fait, par ma conduite de
        communication linguistique, m’a
        permis d’établir d’excellentes relations amicales, durables, avec les gens
        que j’ai pu rencontrer, ici et là, des
        pays traversés.

        Abou Stroff
        19 novembre 2022 - 7 h 02 min

        je n’ai pas l’habitude de répondre à des anonymes mais comme vous semblez envahi par des certitudes, je me permets de reprendre deux questions que vous soulevez:
        1- contrairement à ce que vous racontez, l’arabe algérien est une langue à part entière dans la mesure où elle reflète notre histoire spécifique et notre être historique en devenir (il suffit que des linguistes se mettent à la codifier pour qu’il soit possible de l’enseigner en tant que langue à part entière). je vous rappelle qu’un « patois » ou un « dialecte » deviennent des « langues » dès que les locuteurs concernés prennent le pouvoir (politique, bien entendu) et les imposent en tant que langues.
        2- militer pour le remplacement du français par l’anglais est une indication de mauvaise foi certaine, à moins que vous soyez prêt à défendre l’idée (saugrenue?) que les futurs 50 millions d’algériens vont TOUS se mettre à publier dans la revue « Nature » ou dans la revue « Applied Econometrics » ou dans la revue « annual review of astronomy and astrophysics » ou …….
        en fait, l’anglais ne peut servir qu’à une minorité d’universitaires, pouvant publier à l’étranger, dont le nombre est quasi-négligeable par rapport à la masse des universitaires qui se contentent de grignoter la part de rente qui leur est allouée
        PS: je pense que la décision de remplacer le français par l’anglais est une décision irréfléchie et démagogique qui sert, en premier lieu, les arabisants monolingues, borgnes par construction et qui veulent aveugler les francophones (qui ont la possibilité de voir le monde autrement qu’avec des lunettes religieuses, entre autre) pour mettre tout le monde au même BAS niveau. Je rappelle qu’une langue n’est pas neutre et sert toujours des intérêts inavoués
        je n’ai pas besoin d’en dire plus.

        wa el fahem yefhem.

          Anonyme
          19 novembre 2022 - 9 h 57 min

          Excellent !!
          La langue algérienne est une vraie langue avec toutes les influences qui nous ont traversé ,il suffit de la codifier comme l a fait l Île de Malte qui a connu à peu près les mêmes influences….
          Il faut qu il y ait une volonté politique pour qu on retrouve notre vraie personnalité….

    Anonyme
    18 novembre 2022 - 14 h 41 min

    Mr Khider vous nous donnez de l espoir et ça fait du bien …même si ce n est pas encore très visible mais il faut y travailler..
    Le jour où les algériens se rendront compte de toute leur richesse culturelle ,ils n iront plus chercher à copier les autres.

    un tel sujet ne peut-être débattus par voie de presse.
    18 novembre 2022 - 14 h 25 min

    Certes seul nous allons plus vite pour avancer en larguant les boulets encombrants, inutiles, pessimistes ……
    Mais à plusieurs nous iront beaucoup beaucoup plus loin, à la même condition, d’avoir fait le trie de ce qui auront pour tâche d’être les locomotive du train composés de beaucoup de wagons.
    Comprends ceux qui veulent comprendre, ou peuvent comprendre !!

    Dzzz
    18 novembre 2022 - 13 h 55 min

    Vous êtes rongé par le choc des civilisations, vous ne pouvez réfléchir par le haut, il faut toujours faire la guerre entre nous….
    Ce qui a été crée par l’occident « l’islamisme » devient le baromètre idéologique pour l’Algérie ?

    Ayweel
    18 novembre 2022 - 13 h 07 min

    Malheureusement cette idéologie importée en gros y compris ses pratiques et sa culture de traîtrise et des coups bas , cette fausse identité à laquelle , et contre notre gré , ils nous ont greffé , nous a fait perdre 60 années ou plutôt elle nous a fait reculé de trois siècles. Il suffit de voir les images de l’algérie des années 70 et les comparer à l’algerie des années 90 à ce jour pour saisir l’ampleur de dégâts causés au peuple algérien et sa patrie. Les algériens d’avant l’indépendance, malgré la pauvreté, ont cru en une algérie indépendante, une algérie algérienne qui sera prise en charge par la force de leurs bras, leur intelligence et leur unité nationale. Enfin .., je dirais qu’il n’est jamais trop tard pour sauver sa nation et remettre le pays sur les bons et les meilleurs rails.
    MONSIEUR KHIDER .M votre contribution d’aujourd’hui mérite d’être insérée sur la première page de journal officiel algérien.

      Anonyme
      18 novembre 2022 - 14 h 33 min

      Bien dit..

    A. Krimo
    18 novembre 2022 - 11 h 50 min

    Tout a fait d’accord sur la majorite des faits cites, je ne suis pas convaincu que nous assistons a une fin de ce crime universel et eternel commis par une bande de voyous qui convoitaient la « Maison Algerienne  » bien a l’abri d’Oudjda.

      Anonyme
      18 novembre 2022 - 14 h 36 min

      D accord avec vous
      Là on se rapproche de tous les financiers des frères musulmans ( Turcquie,Le Quatar…)…ça ne sent pas bon…j ai peur une de fois de plus pour mon Algérie

    Anonyme
    18 novembre 2022 - 11 h 36 min

    « Ce qui appartient à César revient à César…. »

    MohDu12
    18 novembre 2022 - 10 h 41 min

    Quand on sait d’où on vient, on sait où on va. Ce n’est pas parce qu’on est musulman qu’on est arabes et encore moins des moyen-orientaux. On a rien de commun si ce n’est la religion et encore.

    Belveder
    18 novembre 2022 - 9 h 21 min

    il ne faut pas confondre entre le FOLKLORE et la Réalité
    En Algerie FAITES un Tour dans les
    villes
    les villages
    les plages
    les cités universitaires
    les Administrations
    dans les transports
    et vous verrez la réalité…
    un Brave Général la dit le combat contre le térorisme Armée a été gagné en ALGERIE sa matrice idéologique NON

      Anonyme
      18 novembre 2022 - 21 h 15 min

      On peut tué l homme mais pas l idée. Le nazisme en est un parfait exemple mais il y en a d autres comme celui ci , c’est ancré et ça fait partie intégrante de ce monde. La France et les USA même je crois Israel se sont abstenu pour une résolution condamnant le nazisme. J invente rien mais surement ils l ont fait pour contrer la Russie de Poutine et son Invasion en Ukraine selon ce motif invoqué par Poutine éradiquer les nazillons en Ukraine et srtt dans le Donbass. Mais paradoxalement ces mêmes et les USA en tête ont exclus la Russie des droits de l homme à l ONU . Donc tant qu ils auront ces extrémistes en occident, nous aurons les nôtres et personnes n y pourra rien. Enfin peut lutter contre la drogue le banditisme le terrorisme lais on peut pas l éradiquer et celui qui vous dit ça et quique ce soit ben soit c’est un menteur sois on vit pas dans le même monde. Enfin ce qui nous réunifier pdt la guerre en Algérie contre cette force coloniale française et tt ces pieds noirs et juifs v est l Islam en Algérie mais faut le dire ça aussi en ce jour béni de dieu dans un pays à majorité musulmane ? Di je le trompe alors demandez leur si ils sont algérien avt d être musulman et c’est pour ça qu il est difficile de se prononcer d avce et les temps changent les gens changent les contextes change mais pas l idéologie elle ord forme souvent pdt des périodes de crises ou d inconnues et joue bien son rôle mais sinon qd tt va bien on l entend pas et oui les hommes et femmes c est qd ça jrs arrange et ils s adaptent vite tt qu ils y trouvent leurs intérêts donc de balancer un voile en Iran oubien delain en Algérie ne me surprend pas plus que ça et ça fera effet domino ds tt ces pays musulmans, c’est le but recherché par les occidentaux et leurs officines sionistes on a couché le judaïsme, on a couché le christianisme, on essaye coûte que coûte de coucher l Islam mais faut persévérer pour faire une seule religion universelle le sionisme ou l athéisme , vous aurez sur ce choix et c’est bien ça qu on veut vous proposer et c’est aussi pour ça que Poutine a contrecarrer leurs plans et c’est devenu l homme à abattre. Bcps de monde seront pt être après sa mort deviendront des adeptes de Poutine , une sorte de nouvelle religion. Il a marqué les esprits et ds le monde entier, bcps partage son point de vue et même en occident et comme vous dîtes l auteur de l article , Revenir enfin à leur authentique bercail . Ben c est ce que leur reproche Poutine et l orthodoxie chrétienne à ces pays occidentaux de terres chrétienne, revenez à l authentique et éviter Satan et le contre nature en prétextant droits de l homme et nos droits nos valeurs nos traditions à nous ou au Qatar par exemple, vous en faites Quoi ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.