Les membres du GAAN prospectent le marché français du numérique : plusieurs accords de coopération signés

num GAAN
Des membres du GAAN signent des accords avec leurs homologues français. D. R.

Les membres du Groupement algérien des acteurs du numérique (GAAN) se sont rendus en France les 17 et 18 novembre dernier, dans le cadre d’une mission de prospection de l’écosystème numérique local, qui s’est conclue par la signature de plusieurs accords de coopération.

Une importante délégation regroupant près de 30 chefs d’entreprise représentant l’écosystème numérique algérien sous l’égide du GAAN s’est rendue en France dans le cadre d’un voyage d’affaires qui les a menés successivement à Marseille et à Paris. Cette mission économique, l’une des plus importantes ces dernières années, intervient deux mois après la Déclaration d’Alger pour un partenariat renouvelé, signée entre l’Algérie et la France par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, et son homologue français, Emmanuel Macron, en visite officielle en Algérie.

Première étape de cette mission de prospection : The Camp, l’un des plus grands hubs technologique du sud de la France. Lors d’une rencontre avec les représentants de l’écosystème numérique local, les membres du GAAN ont œuvré à positionner les entreprises algériennes en tant que pourvoyeur de solutions en mesure de répondre aux besoins des entreprises françaises qui œuvrent dans le numérique. Près de 100 personnes étaient présentes pour assister à cette rencontre de haut niveau qui a été ponctuée par la signature de plusieurs accords de coopération avec le cluster numérique de la région sud de la France Medinsoft et le Groupement professionnel Africalink.

Lors de cette première journée, la délégation algérienne a été conviée à une cérémonie officielle organisée au Palais de la Bourse par Khaled Mouaki Benani, consul général d’Algérie à Marseille qui a tenu à féliciter le GAAN pour la signature de ces accords qui vont sceller la coopération économique algéro-française.

La seconde étape du voyage d’affaires a vu la délégation du GAAN se rendre à Station F à Paris pour une visite de ce temple numérique qui accueille les plus grandes entreprises technologiques au monde. Au cours de cette visite, la délégation a pu rencontrer quelques membres de la communauté nationale à l’étranger et comprendre leur implication dans cet écosystème inspirant et innovant.

Une conférence a été organisée dans les locaux de Business France qui a permis aux membres du GAAN, leurs homologues de l’organisation professionnelle de l’écosystème numérique Numeum et Business France de présenter rigoureusement les deux écosystèmes algérien et français.

La visite s’est achevée par une rencontre avec Saïd Moussi, ambassadeur d’Algérie à Paris. Tout en félicitant les membres du GAAN pour cette initiative, l’ambassadeur a exprimé la détermination de la chancellerie à accompagner les opérateurs algériens qui veulent aller à la conquête du marché français. Enfin, l’ambassadeur et le président du GAAN, Tadjeddine Bachir, ont convenu, dans les semaines qui viennent, d’organiser des rencontres entre les acteurs du numérique algériens et leurs homologues de la communauté nationale établie en France.

C. P.

Comment (5)

    Je t'aime moi non plus !!
    26 novembre 2022 - 11 h 09 min

    Le feu est l’eau ne font pas bon ménage ensemble.

    Anonyme
    26 novembre 2022 - 11 h 06 min

    Non…
    Faut pas mélanger les affaires,
    et la politique.
    C’est pas bon pour le développement économique.
    Ce sont des hommes d’affaires,
    mais pas des politiques.

    Faut faire avancer le train de la
    prospérité économie.

    Exellente initiative, ce faire
    connaître, prendre des partenariats, et des parts de marchés à l’international.
    Bravo…

    Stop, il ne faut plus attendre que
    l’état serve la soupe…

    DZ
    24 novembre 2022 - 17 h 48 min

    FAIRES DES AFFAIRES C EST BIEN FAUT VOIR COMMENT SONT TRAITES LES ALGERIENS EN FRANCE CELA CA COMPTE AUSSI CE BATTRE POUR AVOIR UN VISA C EST PAS NORMAL

      QUESTION PERTINENTE
      24 novembre 2022 - 19 h 32 min

      Votre préoccupation, certes, pertinente mais il me semble qu’il faut l’introduire ailleurs que pour ce sujet qui concerne la coopération numérique initiée par des jeunes entrepreneurs algériens avec leurs homologues français.
      La question des visas pour les citoyens algériens voulant venir en France doit être posée au niveau des relations bilatérales franco – algériennes traités par les ambassades. C’est une question qui relève de la diplomatie !!
      Avec mes respects frère.

      Belveder
      24 novembre 2022 - 20 h 22 min

      ca c est L ALGERIE
      ils sont une fiérté NOS ingenieurs et nos hommes d affaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.